F Nous contacter

0

Documents  Prix du pétrole | enregistrements trouvés : 67

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 5

Dès les années soixante-dix, les gouvernements
encouragèrent la recherche dans ce sens . Il fallait pallier le pétrole tout puissant pour éviter de s'enfermer dans une dépendance vis-à-vis des pays exportateurs. A l'heure actuelle, la donne est sensiblement la même puisque l'objectif est encore et toujours de trouver une alternative sérieuse. Près de quarante ans plus tard, les chercheurs creusent la piste offerte par les biocarburants.
Dès les années soixante-dix, les gouvernements
encouragèrent la recherche dans ce sens . Il fallait pallier le pétrole tout puissant pour éviter de s'enfermer dans une dépendance vis-à-vis des pays exportateurs. A l'heure actuelle, la donne est sensiblement la même puisque l'objectif est encore et toujours de trouver une alternative sérieuse. Près de quarante ans plus tard, les chercheurs creusent la piste offerte par les biocarburants.

Biocarburant ; Éthanol ; Carburant ; Environnement ; Pétrole ; Prix du pétrole ; Automobile ; Chine ; Inde ; CO2 / Dioxyde de carbone ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Huile végétale

... Lire [+]

V

- n° 8

Pas de surcoût de l'énergie éolienne : Le Grenelle de l'environnement prévoit dans son plan de développement des énergies renouvelables une production de 59 TWh d'électricité d'origine éolienne. Pour réaliser ce programme, les investissements s'élèveraient à 22 milliards d'euros pour l'éolien terrestre et à 14 milliards d'euros pour l'éolien maritime. La rentabilité de ces nouvelles énergies est liée aux prix du baril de pétrole. Plus le baril est cher et plus les nouvelles énergies sont rentables. Avec l'hypothèse d'un baril de pétrole à 150 $ en 2020, le prix de l'électricité serait d'environ 85 $/MWh. Ainsi, l'énergie éolienne couterait 4,9 milliards d'euros de plus que l'énergie produite d'une manière conventionnelle puisque le mégawatheure éolien couterait encore 82 $/MWh en 2020. Heureusement, l'éolien est une énergie propre : cette production éviterait le rejet de 5,4 millions de tonnes de CO2 par an. Ces émissions de gaz à effet de serre ont un coût (30 € par tonne aujourd'hui, 100 € en 2030). L'avantage environnemental se chiffrerait donc à 3,9 milliards d'euros. Avec l'hypothèse d'un baril de pétrole à 150 $, le bilan global de l'énergie éolienne est donc légèrement négatif (perte de 1 milliard d'euros par rapport à une production classique). Compte tenu des incertitudes, on peut considérer que l'énergie éolienne n'est pas rentable mais qu'elle n'entraîne pas non plus de surcoût. Un bilan global négatif de l'énergie solaire Cette fois, pour réaliser le programme de développement préconisé par le grenelle, les investissements seraient de 19 milliards d'euros pour produire 5,3 TWh d'origine photovoltaïque. Comme un mégawatt électrique d'origine solaire couterait 290 € (moyenne entre 2007 et 2020), le surcoût de cette production serait de 10,8 milliards d'euros, avec la même hypothèse que précédemment sur le prix du baril de pétrole (150 $). Or l'avantage environnemental se chiffrerait à 0,5 milliard d'euros. Ainsi, le bilan global du photovoltaïque est très fortement négatif. En résumé, si cette production favorise la création d'emplois et minimise notre impact sur l'environnement, elle imposera un surcoût aux consommateurs et à l'économie française. Cela se traduira par une hausse des tarifs ainsi que par une baisse du pouvoir d'achat. Mais, plus le prix du pétrole augmentera et plus ce choix sera légitime. C'est une manière d'augmenter notre indépendance énergétique. Un tableau résume l'analyse coûts-bénéfices selon trois hypothèses d'environnement économique: L'étude : http://www.coe-rexecode.fr/public/content/download/29269/291100/version/2/file/Document-travail-12-oct2009.pdf http://www.coe-rexecode.fr/public/Analyses-et-previsions/Documents-de-travail/Evaluation-socio-economique-du-programme-de-production-d-electricite-eolienne-et-photovoltaique
Pas de surcoût de l'énergie éolienne : Le Grenelle de l'environnement prévoit dans son plan de développement des énergies renouvelables une production de 59 TWh d'électricité d'origine éolienne. Pour réaliser ce programme, les investissements s'élèveraient à 22 milliards d'euros pour l'éolien terrestre et à 14 milliards d'euros pour l'éolien maritime. La rentabilité de ces nouvelles énergies est liée aux prix du baril de pétrole. Plus le baril ...

Électricité renouvelable ; Éolien ; Étude ; Généralité énergie renouvelable ; Impact environnemental ; Inconvénient ; Investissement ; Prix du CO2 ; Prix du pétrole ; Rentabilité ; Scénario ; Solaire photovoltaïque ; Surcoût

... Lire [+]

V

- n° 37
ISBN 1276-342X

Selon l'Agence pour l'Énergie Nucléaire (AEN) et l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA), le total des ressources en uranium s'élèverait à 14,8 millions de tonnes sur cette base l'AIEA prétend que les ressources sont suffisantes pour assurer au bas mot 270 années de consommation du parc des réacteurs nucléaires actuels. Mais une analyse critique des données prouve que les ressources exploitables ne dureront pas au-delà de quelques décennies.
Selon l'Agence pour l'Énergie Nucléaire (AEN) et l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA), le total des ressources en uranium s'élèverait à 14,8 millions de tonnes sur cette base l'AIEA prétend que les ressources sont suffisantes pour assurer au bas mot 270 années de consommation du parc des réacteurs nucléaires actuels. Mais une analyse critique des données prouve que les ressources exploitables ne dureront pas au-delà de quelques ...

International ; Pétrole ; Prix du pétrole ; Réserve / Ressource energétique ; Uranium

... Lire [+]

V

- n° 214
ISBN 0036-8369

La hausse du prix du pétrole, l'automne dernier, a peu à voir avec les flambées des années 70. Selon Jean-Marie CHEVALIER, ce fut la premiere crise d'une situation nouvelle, où les pays producteurs, s'ils peuvent juguler un effondrement des cours, n'ont plus le pouvoir d'imposer des prix durablement élevés.

Pétrole ; Prix du pétrole

... Lire [+]

V

- n° 442
ISBN 0033-5932

Utiliser l'argent du pétrole pour financer la baisse de sa consommation, une ardente obligation pour l'état. www.chercarburant.org, propose aux consommateurs d'évaluer le surcout de sa facture de carburant depuis 2003.

Calcul énergétique ; Carburant ; Croissance / Augmentation ; Dépendance énergétique ; Financement ; Généralité énergie renouvelable ; Pétrole ; Prix du carburant ; Prix du pétrole ; Site Internet ; TIPP

... Lire [+]

V

- n° 18
ISBN 1760-2777

Augmentation du prix des carburants fossiles avec leur raréfaction transports : alternatives ? prix de la gratuité des transports en commun? Pompe à chaleur géothermique : une campagne de mesure sur site en Belgique Effet de Serre

Alternative ; Biodiversité ; Changement climatique ; Chiffre clé ; Effet de serre ; Energie fossile ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Pompe à chaleur ; Prix du pétrole ; Rhône Alpes

... Lire [+]

V

- n° 7
ISBN 1769-3861

"Interview des députés JY. LE DEAUT & C. BIRRAUX & ""Sus aux charges, quand le pétrole s'emballe!!"" : L'un des facteurs déclenchants du développement du solaire est économique et repose sur le hausse du prix du pétrole. Plus le pétrole grimpera, plus le solaire tiera son épingle du jeu pour une question de rentabilité"

Député / Sénateur ; Politique énergétique ; Prix du pétrole

... Lire [+]

V

- n° 198
ISBN 0295-5873

Le secteur des transports est alimenté à 97% par le pétrole dont les prix ont plus que quadruplé entre 2001 et début 2008. Selon l'Agence internationale de l'énergie, la part du secteur des transports dans les emissions mondiales de CO2 devrait augmenter de 23% en 2000 à 25% en 2030 (essentiellement en raison de la forte croissance économique de pays tels que la Chine et l'Inde). Dans ce contexte, la production de biocarburants à partir de microalgues offres un intérêt potentiel. Explications.
Le secteur des transports est alimenté à 97% par le pétrole dont les prix ont plus que quadruplé entre 2001 et début 2008. Selon l'Agence internationale de l'énergie, la part du secteur des transports dans les emissions mondiales de CO2 devrait augmenter de 23% en 2000 à 25% en 2030 (essentiellement en raison de la forte croissance économique de pays tels que la Chine et l'Inde). Dans ce contexte, la production de biocarburants à partir de ...

Biocarburant ; Biomasse ; CO2 / Dioxyde de carbone ; États Unis ; Europe ; Huile végétale ; Pétrole ; Potentiel de développement ; Prix du pétrole ; Transport

... Lire [+]

V

- n° 190804

F. G. [18 août 2004] Chaque fois que les prix du pétrole s'affolent, les énergies renouvelables reviennent sur le devant de la scène, éolien en tête. Or, moins de 0,1% des besoins énergétiques mondiaux provient du soleil, du vent et des courants marins. En y intégrant la biomasse et l'énergie hydraulique, cette proportion s'élève à 12,7%, selon des estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Et ce pourcentage ne cesse de décroître puisque, en 1970, les énergies renouvelables représentaient quelque 24% de la production d'électricité dans le monde. La raison de ce recul est simple, puisque si la production d'électricité verte ne cesse de progresser, la consommation mondiale d'énergie, elle explose. Avec une part prédominante des énergies fossiles et du nucléaire. Il faut dire que, selon le rapport de l'AIE, présenté lors de la conférence sur les énergies renouvelables qui s'est tenue à Bonn en janvier dernier, les technologies des énergies vertes n'ont capté que 7,7% des investissements publics de 1987 à 2002. Ce désintérêt expliquerait en partie, pour les promoteurs des énergies renouvelables, leur coût parfois jugé exorbitant. En l'absence d'un marché mature, d'une offre et d'une demande équilibrées, on ne pourra pas donner de chance à cette filière, clame André Antolini, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER). Un baril durablement à plus de 45 dollars pourrait changer la donne ! En effet, selon André Antolini, le coût de revient de l'énergie la moins chère provenant des turbines à gaz à cycle combiné est d'environ 40 euros le mégawatt par heure (MWh), dont 25-30 euros pour le coût du combustible, soit le coût historique d'un baril de pétrole. Si le pétrole passe de 25 euros à 40 le baril, il faudra donc rajouter au coût de revient de cette électricité les 15 euros de différence. Du coup, la marge entre ce MWh à 55 euros contre 70 euros pour un MWh éolien se rétrécit. Sachant qu'il faut aussi compter avec les coûts extérieurs ­ émissions de CO2, traitement des déchets nucléaires... ­, pour les énergies traditionnelles, toujours selon André Antolini. «Ce qui rend tout à fait compétitives certaines énergies renouvelables, notamment l'éolien.» Le président du SER affirme également que l'éolien est la seule énergie qui garantit les prix sur une longue durée. En effet, la baisse des tarifs éoliens est programmée dans les textes sur les quinze prochaines années. Qui peut en dire autant ? demande
F. G. [18 août 2004] Chaque fois que les prix du pétrole s'affolent, les énergies renouvelables reviennent sur le devant de la scène, éolien en tête. Or, moins de 0,1% des besoins énergétiques mondiaux provient du soleil, du vent et des courants marins. En y intégrant la biomasse et l'énergie hydraulique, cette proportion s'élève à 12,7%, selon des estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Et ce pourcentage ne cesse de décroître ...

Alternative ; Électricité renouvelable ; Généralité énergie renouvelable ; International ; Prix du pétrole ; Production d'électricité

... Lire [+]

V

- n° 80606

"http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/34008.htm En raison de l'envolee des prix de l'energie, les proprietaires utilisent de plus en plus l'electricite solaire pour le chauffage ou la climatisation. Les installations sont amorties au bout de 10 ans. L'industrie solaire allemande est en plein boom. Pres de 5.000 entreprises construisent et gerent avec 42.500 employes des centrales qui fonctionnent grace a l'energie solaire. L'annee passee, les entreprises solaires ont realise en Allemagne un chiffre d'affaires de 3,7 milliards d'euros, soit 20% de plus que l'annee precedente. La capacite electrique a augmente d'environ 600 MW ; au niveau des constructions de nouvelles installations, l'Allemagne est ainsi leader mondial. D'apres les estimations, en 2020, pres de 200.000 personnes devraient travailler dans ce secteur et le chiffre d'affaires devrait passer a 20 milliards d'euros. Sources : Handelsblatt - 29/05/2006 "
"http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/34008.htm En raison de l'envolee des prix de l'energie, les proprietaires utilisent de plus en plus l'electricite solaire pour le chauffage ou la climatisation. Les installations sont amorties au bout de 10 ans. L'industrie solaire allemande est en plein boom. Pres de 5.000 entreprises construisent et gerent avec 42.500 employes des centrales qui fonctionnent grace a l'energie solaire. L'annee ...

Allemagne ; Centrale photovoltaïque ; Chiffre d'Affaire ; Emploi ; Énergie solaire ; Industrie ; Prix du pétrole ; Puissance installée ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 553

La production nationale d'énergie primaire diminue de 7 % par rapport à 2008, principalement du fait de la baisse de la production nucléaire. Le taux d'indépendance énergétique s'amenuise en conséquence. D'une façon générale, la progression de l'éolien ne suffit pas à compenser la baisse de l'hydraulique, et la production d'électricité renouvelable baisse sur l'année de - 6 %. Le taux d'indépendance énergétique reste orienté à la baisse, à 46,1 % sur l'année 2009 contre 47,1 % en 2008. Il est seulement de 43,5 % en décembre La consommation totale d'énergie primaire s'établit à 251 Mtep en 2009 en données corrigées du climat ; elle est inférieure de 5 % à celle de 2008, cette diminution s'étant fortement atténuée en novembre et décembre. La consommation de charbon rebondit nettement en novembre et décembre (+ 20 % entre décembre 2008 et décembre 2009). Elle diminue néanmoins de 12 % en 2009 par rapport à 2008, en particulier dans la sidérurgie (- 29 %) et dans les centrales électriques au charbon (- 8 %). En 2009, la consommation de produits pétroliers se situe 3,5 % en-dessous de 2008 en données corrigées du climat (- 1,8 % en décembre par rapport à décembre 2008). Sur l'année la consommation de carburants routiers reste stable, mais celles de fuel domestique, de fuel lourd et de carburéacteurs poursuivent leur forte diminution. La consommation annuelle de gaz diminue de 3,3 % en données réelles et de 4,5 % corrigée du climat, principalement du fait des clients du résidentiel- tertiaire et de la petite industrie reliés au réseau de distribution. L'électricité appelée, corrigée du climat, reste au même niveau qu'il y a douze mois, mais, en bilan annuel, elle diminue de 2 %. En données réelles, sa consommation baisse de 1,8 % sur l'année 2009, elle augmente en basse tension (+ 1,4 %), et diminue en moyenne et haute tension (respectivement - 2 % et - 7 %). Les émissions de CO2 liées à la combustion d'énergie augmentent de 3 % en décembre par rapport à décembre 2008, mais sur l'ensemble de l'année, elles restent inférieures de 4 % à celles de 2008. La facture énergétique mensuelle croît à nouveau en novembre par comparaison avec octobre à 3,6 milliards d'euros, mais elle est de 17 % plus faible qu'en novembre 2008. En cumul sur les douze derniers mois, la facture s'établit à 39 milliards d'euros, en diminution de 34 % en un an, principalement du fait de la baisse des prix qui joue à la fois sur les importations et les exportations. Les exportations de produits pétroliers s'élèvent à 8 mds € sur douze mois, en baisse de 45 %, celles d'électricité à 1,1 mds €, en diminution de 62 %. Le prix du pétrole progresse tout au long de l'année jusqu'à environ 75 dollars et 50 euros le baril. Mais le prix moyen annuel de 61 $ par baril est en net recul sur celui de 2008 (97 $).
La production nationale d'énergie primaire diminue de 7 % par rapport à 2008, principalement du fait de la baisse de la production nucléaire. Le taux d'indépendance énergétique s'amenuise en conséquence. D'une façon générale, la progression de l'éolien ne suffit pas à compenser la baisse de l'hydraulique, et la production d'électricité renouvelable baisse sur l'année de - 6 %. Le taux d'indépendance énergétique reste orienté à la baisse, à 46,1 ...

Bilan énergétique ; Charbon ; CO2 / Dioxyde de carbone ; Consommation d'énergie ; Énergie primaire ; Éolien ; Exportation ; Facture énergétique ; France ; Gaz naturel ; Energie hydraulique ; Indépendance énergétique ; Nucléaire ; Pétrole ; Prix du pétrole ; Production d'énergie

... Lire [+]

V

- n° 25
ISBN 1282-6405

Le prix du pétrole se situent depuis le début de l'année à des niveaux très élevés et ont atteint des records en octobre mais on constate une forte correction depuis la fin octobre.

Pétrole ; Prix du pétrole

... Lire [+]

V

- n° 26
ISBN 1282-6405

Situation des aides en 2004 Bilan du Plan Soleil 2004 Prévision pour 2005 Impact et rentabilité de l'investissement dans un CESI de l'augmentation des produits pétroliers

Aide financière ; Bilan ; Chauffe eau solaire collectif ; Chauffe Eau Solaire Individuel ; Chiffre clé ; Coût d'investissement ; Fioul ; France ; Marché français ; Plan soleil ; Prix du fioul ; Prix du pétrole ; Prospective / Prévision ; Région ; Rentabilité ; Solaire thermique ; Surface capteur ; Surface installée ; Système solaire combiné ; Temps de retour

... Lire [+]

V

- n° 323
ISBN 0292-1731

la crise irakienne, l'émergence de la chine, la production russe, sont autant de facteurs qui ont fragilisé les stocks et contribué à la volatilité des prix.

Chine ; Coût d'investissement ; Crise énergétique ; États Unis ; Évaluation ; Gaz naturel ; Généralité énergie renouvelable ; Gisement pétrolier ; Japon ; Offre et demande ; Pays En Développement ; Perspective ; Pétrole ; Prix du gaz ; Prix du pétrole ; Réchauffement climatique ; Réserve / Ressource energétique ; Russie ; Système d'échange (GES) ; Technologie

... Lire [+]

V

- n° 329
ISBN 0292-1731

L'Agence Internationales de l'Energie analyse l'influence des prix élevés du pétrole sur l'économie mondiale.

Agence de l'énergie ; Crise énergétique ; Dépendance énergétique ; Donnée économique ; Importation ; Organisation internationale ; Pays En Développement ; Pétrole ; PIB ; Prix du pétrole ; Production

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Prix du pétrole [67]

Pétrole [38]

Consommation d'énergie [26]

Généralité énergie renouvelable [25]

Prix de l'énergie [23]

Chiffre clé [21]

Réserve / Ressource energétique [20]

France [19]

Gaz naturel [19]

Généralité énergie [19]

Nucléaire [18]

Politique énergétique [18]

Charbon [17]

CO2 / Dioxyde de carbone [17]

International [16]

Électricité [15]

Energie hydraulique [14]

Gaz à Effet de Serre / GES [14]

Éolien [13]

Europe [13]

Énergie primaire [12]

Prix du gaz [12]

Biocarburant [11]

Scénario [11]

Solaire photovoltaïque [11]

Transport [11]

Géothermie [10]

Bilan énergétique [9]

Coût d'investissement [9]

Energie fossile [9]

Importation [9]

Prix de l'electricité [9]

Production d'énergie [9]

Secteur d'activité [9]

Aspect historique [8]

Biomasse [8]

Économie d'énergie [8]

Effet de serre [8]

Emploi [8]

Pompe à chaleur [8]

Production d'électricité [8]

Solaire thermique [8]

Changement climatique [7]

Crise énergétique [7]

Efficacité énergétique [7]

Exportation [7]

Gisement pétrolier [7]

Marché énergétique [7]

Prospective / Prévision [7]

Approvisionnement [6]

Bois énergie [6]

Chauffage [6]

Donnée économique [6]

Fioul [6]

Hydrogène [6]

Prix du fioul [6]

Secteur industriel [6]

Secteur résidentiel [6]

Uranium [6]

Aide financière [5]

Allemagne [5]

Bilan [5]

Biogaz [5]

Carburant [5]

Chine [5]

Choc pétrolier [5]

Consommation d'électricité [5]

Dépendance énergétique [5]

Énergie solaire [5]

États Unis [5]

Éthanol [5]

Étude [5]

Facture énergétique [5]

Fiscalité [5]

Granulé bois [5]

Intensité énergétique [5]

Investissement [5]

Marché de l'électricité [5]

Prix du bois [5]

Prix du charbon [5]

Production [5]

Puissance installée [5]

Recensement / Inventaire [5]

Rendement [5]

Rentabilité [5]

Alternative [4]

Automobile [4]

Bois déchiqueté / Plaquette [4]

Bûche de bois [4]

Budget [4]

Centrale nucléaire [4]

Chaleur [4]

Cogénération [4]

Compagnie pétrolière [4]

Coût de production [4]

Déchet [4]

Demande en énergie [4]

Développement durable [4]

Électricité renouvelable [4]

Énergie finale [4]

Huile végétale [4]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z