F Nous contacter

0

Documents  Pollution de l'air | enregistrements trouvés : 241

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 214
ISBN 0036-8369

Diminuer la pollution automobile tout comme sa facture à la pompe... Ce double problème peut se résumer en un seul : la consommation des voitures. Entre la réduction de la masse du véhicule et l'amélioration du rensdement du moteur, les pistes de recherche sont nombreuses.

Automobile ; Gaz d'échappement ; Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 280
ISBN 0292-1731

Bernard TARLAY, de la Direction Bâtiment Infrastructure Environnement de PSA Peugeot citroen, insiste sur la nécessaire polyvalence des équipements de ventilation qui doivent pouvoir s'adapter aux évolutions des installations de production et décrit une solution qui se développe dans l'automobile: la gaine perforée

Confort thermique ; Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 84
ISBN ref : 4794

Une directive européenne impose l'étiquetage en consommation et en CO2 des voitures neuves mises en vente. En France un guide répertorie ces données, avec le classeent des véhicules les plus performants.

Automobile ; CO2 / Dioxyde de carbone ; Consommation de carburant ; Étiquette énergie ; Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 278
ISBN 0292-1731

Les versions diesel des derniers modèles haut de gamme de peugeot (406 et 607)et de citroen (C5) sont équipe d'une nouvelle motorisation à injection directe haute pression 2.2 HDI FAP qui s'affirme comme l'un des moteurs les moins polluants du moment sur tous les plans : gaz toxiques, co2, particules et bruit.

Allemagne ; Bruit ; Moteur diesel ; Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 2
ISBN 1638-8593

Le secteur des transports est le premier responsable de la pollution de l'air en IDF et contribue, sur le plan national à 30% de l'effet de serre. La politique vélo de la rapt Le bus cycliste de champigny sur marne

Automobile ; Deux roues ; Effet de serre ; Ile de France ; Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 19

Le rapport sur la mise en oeuvre de la loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie (LAURE) de 1996 a été remis au Ministre de l'environnement au début du mois de février. L'auteur du rapport (M. Bernard, président du Conseil national de l'air) met en garde : " Ne croyons pas, comme certains le laissent entendre, que la situation générale est satisfaisante. Il ne faut pas baisser la garde. Au rythme actuel, la France ne pourra pas remplir les objectifs du Protocole de Kyoto. " Le rapport met en lumière les progrès accomplis dans la réduction de la pollution atmosphérique locale et l'engagement des collectivités, ainsi que les insuffisances et les progrès à réaliser. Pour en savoir plus : www.environnement.gouv.fr/actua/com2002/fevrier/19-rapport-jfb.htm
Le rapport sur la mise en oeuvre de la loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie (LAURE) de 1996 a été remis au Ministre de l'environnement au début du mois de février. L'auteur du rapport (M. Bernard, président du Conseil national de l'air) met en garde : " Ne croyons pas, comme certains le laissent entendre, que la situation générale est satisfaisante. Il ne faut pas baisser la garde. Au rythme actuel, la France ne pourra pas ...

Loi sur l'air ; Pollution de l'air

... Lire [+]

ATMOSPHERE | ENERGIE PLUS 15/03/03

Article

XXXXX

V

- n° 302
ISBN 0292-1731

Peu de résultats au Conseil de l'Union européenne

Effet de serre ; Pollution de l'air ; Protocole de Kyoto

... Lire [+]

V

- n° 47
ISBN 1624-7876

La commission européenne a donné son feu vert aux autorités francaises pour la mise en place d'un régie d'aide visant a limiter les rejets de gaz a effet de serre lié à l'activité du transport

Aide financière ; Calcul énergétique ; Effet de serre ; Europe ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Politique énergétique ; Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 313
ISBN 0292-1731

L'Etat veut promouvoir les véhicules alternatifs et propres et donne un coup de pouce à la recherche

Gaz à Effet de Serre / GES ; GNL / GNV ; GPL ; Plan Véhicule Propore ; Pollution de l'air ; Véhicule alternatif

... Lire [+]

V

- n° 41103

Le premier bilan global réalisé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) indique que la pollution atmosphérique par l'ozone en France a atteint pendant l'été 2003 les taux les plus élevés depuis 1991. Les conditions climatiques et les températures très élevées de cet été ont conduit à ces excès. De mai à septembre, les observateurs ont recensé quatre-vingt-quatre journées où l'ozone a dépassé 180  microgrammes par mètre cube d'air et par heure. La première quinzaine d'août a été la plus polluée de l'été. Le seuil d'alerte, que la directive européenne du 12  février 2002 fixe à 240 microgrammes/m3/h, a été dépassé durant treize jours dans huit régions. * ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 05.11.03 ____ Aux pôles, les satellites confirment la fonte des glaces   LE MONDE | 04.11.03 | 14h08  *  MIS A JOUR LE 04.11.03 | 16h40 Dans la délicate mesure du réchauffement climatique et de ses effets, les revues Nature et Sciencese sont partagé le pôle Sud et le pôle Nord, en publiant, les 30 et 31 octobre, deux nouvelles études sur ce thème. Nature propose celle d'une équipe britannique qui a évalué les variations d'épaisseur de la banquise arctique, mesurée par les satellites européens ERS 1 et 2 entre 1993 et 2001. En hiver, cette épaisseur s'établit à 2,73 m en moyenne, avec une variation de 24,5 cm - en plus ou en moins - durant la période considérée. Soit des différences d'une année sur l'autre de 50 % plus élevées que celles des modèles numériques
Le premier bilan global réalisé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) indique que la pollution atmosphérique par l'ozone en France a atteint pendant l'été 2003 les taux les plus élevés depuis 1991. Les conditions climatiques et les températures très élevées de cet été ont conduit à ces excès. De mai à septembre, les observateurs ont recensé quatre-vingt-quatre journées où l'ozone a dépassé 180  microgrammes par ...

Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 51103

"LE MONDE | 05.11.03 | 14h01 Après les pics d'ozone records enregistrés cet été, Roselyne Bachelot devait présenter au conseil des ministres, mercredi 5 novembre, les mesures dont l'objectif est d'abaisser les émissions polluantes de 40 % d'ici à 2010 et de mieux anticiper les périodes les plus risquées. Alors que la France a connu cet été le plus important épisode de pollution à l'ozone depuis que des relevés existent, Roselyne Bachelot, ministre de l'écologie, devait présenter son plan de lutte contre la pollution de l'air, mercredi 5 novembre, lors d'une communication en conseil des ministres. L'objectif est ambitieux : abaisser le niveau des émissions polluantes d'ici à 2010 de 39 % pour le dioxyde de soufre, de 43 % pour les oxydes d'azote et de 37 % pour les composés organiques volatils, comme le benzène. A la même échéance, le gouvernement espère diviser par cinq le nombre d'heures de dépassement des normes sanitaires, les fameux pics que connaît de manière récurrente notre pays. Le gouvernement souhaite mettre en place une riposte graduée à la pollution, en fonction de son intensité. Il existe actuellement deux niveaux, l'un dit d'information, l'autre d'alerte. Pour l'ozone, ils sont respectivement de 180 microgrammes et 360 microgrammes par mètre cube d'air. Suivant une directive européenne, un troisième niveau va être créé, à 240 microgrammes. Lorsque ce nouveau palier sera atteint, des mesures seront prises. Les émissions industrielles seront restreintes, voire interdites. Les réductions de vitesse en cas de pics, jusque là purement indicatives, seront inscrites dans le code de la route et donc susceptibles de contrôles et d'amende en cas de dépassement. Elles seront en outre plus ou moins étendues géographiquement en fonction de l'importance de la pollution. Des limitations du transit, notamment des poids lourds, dans les agglomération concernées sont encore envisagées. La circulation alternée reste prévue à partir de 360 microgrammes par mètre cube d'air. Mais son application sera durcie. Jusque-là, les véhicules munis d'une pastille verte étaient exonérés. Or ils constituent aujourd'hui 80 % à 90 % du parc. Désormais, en cas de dépassement du seuil d'alerte, les automobiles sans pastille verte seront bannies, et parmi les véhicules ""pastillés"" seuls les numéros d'immatriculation pairs ou impairs - selon le choix des autorités - pourront circuler. Le plan prévoit que tout ou partie de ces mesures pourront être prises de manière anticipée si un pic est prévu dans les vingt-quatre heures. L'information du public sera améliorée. Des messages seront envoyés par téléphone, courriel ou SMS aux médecins de ville ou aux personnels des urgences. Les télévisions publiques diffuseront des messages d'annonce, avec des couleurs selon le niveau de probabilité, à l'instar de ce qui se fait pour les orages. Le gouvernement envisage encore de publier des arrêtés, par secteur industriel, fixant des objectifs de réduction des émissions polluantes. Pour le secteur résidentiel, des crédits d'impôt de 25 % devraient favoriser l'achat de chaudières peu polluantes, soit une aide de 15 millions d'euros. DÉBAT SUR LE SEUIL D'ALERTE D'autres mesures sont encore annoncées, plus ou moins symboliques : la carte grise devrait mentionner le niveau de pollution des véhicules afin que chaque chauffeur connaisse son potentiel de nuisance ; certains solvants très polluants devront disparaître des peintures ; en cas de pic, l'utilisation des tondeuses à gazon sera prohibée et les manifestations de sports mécaniques devront être annulées. Ce plan s'inspire des propositions du Conseil national de l'air (CNA). De nombreux débats ont agité cette instance. Le principal a concerné le seuil d'alerte entraînant la circulation alternée. Celui-ci est aujourd'hui si haut que cette mesure n'a été déclenchée qu'une seule fois, en 1997. Plusieurs membres du CNA auraient souhaité que ce niveau soit abaissé de 360 à 240 microgrammes, dans une application à la lettre d'une directive européenne. Une telle mesure aurait provoqué cet été la mise en place de la circulation alternée pendant douze jours dans les Bouches-du-Rhône et six jours en région parisienne. Le CNA aurait également souhaité que l'on s'attaque plus frontalement au trafic des poids lourds et aux émissions émanant des avions. De manière plus surprenante, il s'était prononcé contre la gratuité des transports publics les jours de pic, estimant que cela créait une inégalité de traitement envers les abonnés, qui font pourtant preuve de civisme toute l'année. Le plan gouvernemental intervient alors que l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), dans une étude rendue publique mercredi 29 octobre, estime que la pollution à l'ozone a concerné ""un miminum de 30 millions de Français"" cet été. Entre le 5 et le 13 août, le voile d'ozone a concerné ""plus ou moins tout l'Hexagone, y compris des zones du littoral atlantique habituellement épargnées"". La région Provence-Alpes-Côte d'Azur a dépassé le seuil d'information 78 jours cet été et enregistré le record d'Europe avec 417 microgrammes par mètre cube d'air. L'Ademe ajoute que les répercussions ""sont encore difficiles à évaluer sur les plans sanitaire et environnemental et demeurent largement masquées par les effets directement imputables aux températures record du mois d'août"". Des esprits plus audacieux estiment que la pollution a provoqué plusieurs centaines de morts en août. Benoît Hopquin  Une campagne contre les 4 Ô 4 Seize associations ont lancé, mardi 4 novembre à Paris, une campagne contre ""l'omniprésence de la publicité"" et son ""contenu anti-écologique"", citant en exemple la publicité pour les véhicules tout-terrain, dits 4 Ô 4, et les grosses cylindrées. La publicité promeut ""inlassablement la possession d'objets nouveaux entraînant une surconsommation d'énergie destructrice pour l'environnement"", estiment les signataires, dont les altermondialistes d'Attac, des associations de consommation (Action conso) et écologistes (Greenpeace, Fnaut, Amis de la Terre, Réseau Action Climat, Agir pour l'environnement...) ainsi que des ""anti-pub"" comme Le Publiphobe et Résistance à l'agression des publicitaires. Les signataires demandent l'""interdiction de toute forme de publicité augmentant directement la consommation d'énergie"" et la création d'une taxe dissuasive sur les achats de véhicules les plus consommateurs et les plus polluants.  ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 06.11.03 "
"LE MONDE | 05.11.03 | 14h01 Après les pics d'ozone records enregistrés cet été, Roselyne Bachelot devait présenter au conseil des ministres, mercredi 5 novembre, les mesures dont l'objectif est d'abaisser les émissions polluantes de 40 % d'ici à 2010 et de mieux anticiper les périodes les plus risquées. Alors que la France a connu cet été le plus important épisode de pollution à l'ozone depuis que des relevés existent, Roselyne Bachelot, ...

France ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 51103

"LE MONDE Par sept fois déjà, en 2003, l'Association pour la surveillance et l'étude de la pollution atmosphérique en Alsace (ASPA) a signalé un pic de pollution aux particules. Non que cette région soit plus vulnérable que le reste de la France à ces poussières imputables à 40 % aux moteurs diesels : en 2002, selon un bilan publié par les réseaux de surveillance, les teneurs en particules dans l'atmosphère à Mulhouse et Strasbourg étaient les mêmes qu'à Paris et Lille et inférieures aux valeurs mesurées à Lyon, Marseille, Nice, Nancy ou Toulon. Simplement, l'Alsace est plus transparente. Cette région est la seule à avoir établi une procédure d'information des habitants sur ce polluant. Des arrêtés préfectoraux de 1997 ont établi dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin un seuil de recommandation (80 microgrammes en vingt-quatre heures) et un seuil de risque (125 microgrammes), à partir de normes du Conseil supérieur d'hygiène publique. Dans le reste de la France, les choses traînent. La directive européenne de 1999 et le décret français de transposition précisent des valeurs limites pour les particules d'un diamètre inférieur à 10 microns (PM10). Mais ils ne créent aucune obligation de communication auprès du public, malgré la nocivité reconnue de ce polluant qui se retrouve également dans les couloirs de métro. Les taux de particules mesurés sont seulement intégrés dans le calcul de l'indice Atmo, qui évalue de manière globale la qualité de l'air sur une échelle de 1 à 10. ""Les émissions de particules par les véhicules diesels sont hautement toxiques pour la santé, explique Lionel Bueno, docteur à l'unité de neuro-gastro-entérologie à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Toulouse. Plus de 70 travaux scientifiques ont été publiés ces trois dernières années, confirmant les premières données publiées il y a maintenant plus de dix ans. La France est l'un des rares pays à vouloir ignorer cette pollution."" Le chercheur présente à l'appui de ses dires des sources, notamment japonaises et américaines, faisant état d'une recrudescence de cancers pulmonaires, d'asthme, de fibroses ou d'—dèmes pulmonaires. Selon le ministère de l'écologie, les particules fines ont ""un impact sur la santé humaine mais aussi sur le bâti et les écosystèmes"". ""C'est un des polluants les plus complexes à identifier"", constate Philippe Lameloise, directeur d'Airparif, qui surveille la qualité de l'air en région parisienne. ""Après avoir considérablement diminué ces vingt dernières années, les concentrations en PM10 stagnent depuis trois ou quatre ans"", explique Alain Target, directeur de l'ASPA. Les améliorations nominales apportées aux émissions des diesels par les constructeurs sont pour l'heure contrecarrées par l'explosion du marché de cette motorisation et par l'accroissement constant du trafic. L'introduction sur les modèles haut de gamme récents des filtres à particules, qui captent plus de 90 % des poussières, devrait entraîner une tendance à la baisse, promettent leurs concepteurs. Mais, aujourd'hui, à peine 1 % du parc français est équipé, et la généralisation de ces filtres pourrait prendre quinze ans. Pionnière dans l'information sur l'ozone et les particules, l'Alsace s'attaque désormais à un autre grand chantier en matière de pollution atmosphérique : les gaz à effet de serre, jugés responsables du réchauffement climatique. L'ASPA a dressé, à la demande du conseil général du Bas-Rhin, un cadastre des niveaux de CO2 dans le département. B. H.  ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 06.11.03 "
"LE MONDE Par sept fois déjà, en 2003, l'Association pour la surveillance et l'étude de la pollution atmosphérique en Alsace (ASPA) a signalé un pic de pollution aux particules. Non que cette région soit plus vulnérable que le reste de la France à ces poussières imputables à 40 % aux moteurs diesels : en 2002, selon un bilan publié par les réseaux de surveillance, les teneurs en particules dans l'atmosphère à Mulhouse et Strasbourg étaient les ...

Alsace ; Automobile ; Diesel ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 171103

Trois mois après les pics de pollution dus à la canicule, les entreprises se voient imposer de nouvelles contraintes en matière de rejets polluants. Dans un plan communiqué hier, le ministre de l´Ecologie a fait part de son souhait de «reconquérir d´ici à 2010 un air de qualité» par une action de «prévention continue des pollutions» concernant l´industrie lourde et les transports. Le programme d´actions vise à «diviser quasiment par deux d´ici à 2010 les émissions de molécules à l´origine de l´ozone». Selon le ministère, de telles mesures auraient permis de diviser par cinq le nombre d´heures de dépassement du seuil d´information pour l´ozone lété dernier. Une amélioration salutaire, car l´ozone a probablement contribué à la surmortalité des personnes âgées. Les trois principaux polluants visés sont les composés organiques volatils (COV), les oxydes d´azote (NOx) et le dioxyde de soufre (SO2). Les activités industrielles, qui représentent une source majeure d´émissions de SO2 et de NOx (avec les automobiles), se voient imposer des objectifs supplémentaires, secteur par secteur. Déjà, des arrêtés concernant les grandes installations de combustion et les producteurs de verre ont été publiés ces derniers mois afin qu´ils réduisent leurs émissions nationales de SO2 de 50.000 tonnes et de NOx de 20.000 tonnes en sept ans. Le raffinage, la cimenterie et la sidérurgie feront l´objet de dispositions similaires en 2004. Malgré les importantes baisses réalisées jusqu´à présent, «les zones fortement industrialisées, comme Le Havre et Fos-Berre, continuent à être soumises à des épisodes de pollution par le SO2», affirme le ministère de l´Ecologie. Une situation préoccupante car le dioxyde de soufre est «associé à une fréquence accrue des hospitalisations pour maladies respiratoires et cardiaques». Autre volet du programme, les composés organiques volatils (COV) doivent diminuer de 30% en 2004 par rapport à 2000 pour les installations émettant plus de 30 tonnes par an. Les COV représentent une large famille de produits tels que le benzène ou l´acétone, dont certains sont cancérigènes en plus de contribuer à la formation de l´ozone. Des secteurs comme l´imprimerie et la peinture se voient fixer un objectif de baisse de leurs rejets de 50 % en 2010. Les constructeurs automobiles sont eux aussi impliqués par le biais de la réglementation européenne, qui prévoit une division par deux des normes d´émission de gaz polluants des véhicules neufs en 2005-2006. Le plan Air comprend enfin un réaménagement des seuils d´information et d´alerte en cas de pics de pollution.
Trois mois après les pics de pollution dus à la canicule, les entreprises se voient imposer de nouvelles contraintes en matière de rejets polluants. Dans un plan communiqué hier, le ministre de l´Ecologie a fait part de son souhait de «reconquérir d´ici à 2010 un air de qualité» par une action de «prévention continue des pollutions» concernant l´industrie lourde et les transports. Le programme d´actions vise à «diviser quasiment par deux d´ici à ...

France ; Politique énergétique ; Pollution de l'air ; Secteur industriel

... Lire [+]

V

- n° 315
ISBN 0292-1731

Etat, évolution en enjeux des émissions industielles liées à la combustion Combustion : le dispositif réglementaire est complet Réglementation : la réponse des combustibles liquides Les statégies technologiques pour répondre à la régleentation Les industriels s'adaptent aux contraintes environnementales Recherche : les développements récents de l'oxy-combustion Cas vécus : l'A380, un projet titanesque qui respect l'environnement
Etat, évolution en enjeux des émissions industielles liées à la combustion Combustion : le dispositif réglementaire est complet Réglementation : la réponse des combustibles liquides Les statégies technologiques pour répondre à la régleentation Les industriels s'adaptent aux contraintes environnementales Recherche : les développements récents de l'oxy-combustion Cas vécus : l'A380, un projet titanesque qui respect l'environnement

CO2 / Dioxyde de carbone ; Combustible ; Combustion ; Consommation d'énergie ; Fioul ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Industrie ; Pollution de l'air ; Réglementation ; Transport aérien

... Lire [+]

V

- n° 2894
ISBN 0042-126

Avec le renforcement des contraintes environnementales aucun secteur n'esp épargné. IL faut produire propre, transporter propre et recycler efficacement. La mécanique et les matériaux sont mis à contribution : - Aviation légère, la motorisation diesel décolle - Le fitre à particules veut se perfectionner

Automobile ; Filtre à particule ; Pollution de l'air ; Transport aérien

... Lire [+]

V


ISBN en cours

Dans la plupart des villes européennes le trafic automobile n'a cessé d'augmenter. Des 1960, la circulation autiomobile a été multiplié par 4,4. Aujourd'hui, 2 habitants dur 3 utilisent la voiture dans tous leurs deplacements pour 1 sur 2 en 1980

Commune / Ville ; Déplacement urbain ; Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 161203

Norvège - Mise en garde sur les pompes a chaleurs Selon un medecin norvegien de l'Hopital Haukeland de Bergen, Jan V. Bakke, les pompes a chaleur air-air auraient un role nefaste sur la qualite de l'air a l'interieur des batiments, ce qui aggraverait les problemes des personnes souffrant de troubles respiratoires et d'allergies. Cette mise en garde est prise au serieux par les specialistes des pompes a chaleur de l'Institut SINTEF et de l'Universite de Trondheim (NTNU), pour qui les autorites devraient mener rapidement une etude sur le sujet. Se referant a l'etude du medecin de Bergen, le Professeur Sten Olaf Hanssen de NTNU et Rune Aarlien, chercheur a SINTEF, experts en technologie de ventilation et en pompes a chaleur, respectivement, indiquent qu'il ne faut pas la sortir de son contexte. Bakke lui-meme a insiste sur le fait que les convecteurs electriques, qui, en brulant la poussiere, deteriorent la qualite de l'air, etaient bien pire. Bakke a egalement precise que le tabagisme, le manque d'hygiene et l'humidite creaient une atmosphere bien pire que les pompes a chaleur air-air. Cette mise en garde intervient dans un contexte ou les pompes a chaleur air-air viennent de connaitre un enorme succes en Norvege, en raison notamment de subventions gouvernementales, pouvant atteindre 5.000 NOK par foyer, qui entrent dans le cadre de mesures incitatives visant reduire la consommation energetique. Contacts : - Rune Aarlien - SINTEF Energy Research Refrigeration and Air Conditioning, mel : rune.aarlien@sintef.no - Sten Olaf Hanssen - Institutt for klima- og kuldeteknikk, NTNU, mel : Sten.O.Hanssen@kkt.ntnu.no
Norvège - Mise en garde sur les pompes a chaleurs Selon un medecin norvegien de l'Hopital Haukeland de Bergen, Jan V. Bakke, les pompes a chaleur air-air auraient un role nefaste sur la qualite de l'air a l'interieur des batiments, ce qui aggraverait les problemes des personnes souffrant de troubles respiratoires et d'allergies. Cette mise en garde est prise au serieux par les specialistes des pompes a chaleur de l'Institut SINTEF et de ...

Inconvénient ; Norvège ; Pollution de l'air ; Pompe à chaleur

... Lire [+]

V

- n° 200104

Depuis plusieurs annees, l'OMS met en garde contre les particules emises dans l'atmosphere par le chauffage au bois, qui seraient tres nocives pour la sante de l'homme. Ces particules seraient responsables, entre autres, de maladies cardiaques, d'obstructions pulmonaires chroniques et de cancers, dus notamment aux rejets d'hydrocarbures aromatiques polycycliques. Les chercheurs de l'Institut norvegien de recherche sur l'air (NILU) avaient estime que les dechets poussiereux volatiles degages par le chauffage au bois dans la ville d'Oslo representaient environ 580 tonnes, soit 60% des dechets toxiques poussiereux totaux. Pour effectuer leurs estimations, ces chercheurs basaient principalement leurs calculs sur le volume de bois utilise par habitant. Recemment, ces meme chercheurs viennent de decouvrir que le chauffage au bois degage un traceur organique specifique dans l'atmosphere, le levoglucosan (monosaccharide anhydride). En mesurant cette substance, il est maintenant possible d'evaluer et de connaitre precisement l'influence de ce type de chauffage pour la pollution atmospherique de la ville d'Oslo. Grace a une technique couplant chromatographie et spectrometrie de masse, il vient d'etre demontre que les quantites de produits poussiereux toxiques liberees par le chauffage au bois n'etaient pas aussi importante que precedemment estimees, ce qui minimiserait donc l'impact de ces poussieres sur la sante. Contacts : - Steinar Larssen - Norsk institutt for luftforskning, Postboks 100, N-2027 Kjeller, tel : +47 63 89 80 00, fax : +47 63 89 80 50, nilu@nilu.no
Depuis plusieurs annees, l'OMS met en garde contre les particules emises dans l'atmosphere par le chauffage au bois, qui seraient tres nocives pour la sante de l'homme. Ces particules seraient responsables, entre autres, de maladies cardiaques, d'obstructions pulmonaires chroniques et de cancers, dus notamment aux rejets d'hydrocarbures aromatiques polycycliques. Les chercheurs de l'Institut norvegien de recherche sur l'air (NILU) avaient estime ...

Chauffage bois ; Impact santé ; Norvège ; Pollution de l'air

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Pollution de l'air [241]

Polluant [49]

Transport [45]

Bois énergie [42]

France [41]

Impact santé [37]

Chauffage bois [36]

Impact environnemental [35]

Gaz à Effet de Serre / GES [33]

Consommation d'énergie [31]

Effet de serre [31]

Automobile [30]

CO2 / Dioxyde de carbone [29]

Pollution de l'eau [28]

Changement climatique [27]

Logement [26]

Qualité de l'air [26]

Réglementation [26]

Déchet [24]

Mobilité [24]

Politique énergétique [24]

Appareil de chauffage [23]

Généralité énergie renouvelable [23]

Chauffage [22]

Rendement [22]

Biocarburant [21]

Biomasse [21]

Chiffre clé [21]

Collectivité locale [21]

Environnement [21]

Pollution du sol [21]

Aide financière [20]

Bâtiment [20]

Europe [20]

Bois déchiqueté / Plaquette [18]

Combustion [18]

Développement durable [18]

Chaudière bois [17]

Généralité énergie [17]

Air [16]

Réalisation [16]

Bûche de bois [15]

Chaufferie bois [15]

Coût d'investissement [15]

Économie d'énergie [15]

Milieu agricole [15]

Poêle à bois [15]

Réserve / Ressource energétique [15]

Bruit [14]

Chaudière [14]

International [14]

Politique environnementale [14]

Confort thermique [13]

Granulé bois [13]

Production d'électricité [13]

Risque [13]

Biodiversité [12]

Combustible [12]

Consommation de bois [12]

Éthanol [12]

Performance énergétique [12]

Réseau de chaleur [12]

Ventilation [12]

Aspect historique [11]

Bilan énergétique [11]

Commune / Ville [11]

Électricité [11]

Gaz naturel [11]

Huile végétale [11]

Maintenance / Entretien [11]

Maitrise De l'Énergie - MDE [11]

Outil pédagogique [11]

Pétrole [11]

Recherche [11]

ADEME [10]

Climatisation / Rafraîchissement [10]

Eau [10]

Efficacité énergétique [10]

Étude [10]

Foyer fermé [10]

Milieu urbain [10]

NOx / Oxyde d'azote [10]

Allemagne [9]

Avantage [9]

Besoin énergétique [9]

Carburant [9]

Cheminée [9]

Eau chaude sanitaire - ECS [9]

Energie fossile [9]

Gisement forestier [9]

Isolation [9]

Norme [9]

Nucléaire [9]

PCI [9]

Pompe à chaleur [9]

Secteur industriel [9]

Texte législatif [9]

Urbanisme [9]

Charbon [8]

Consommation d'eau [8]

Consommation de carburant [8]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z