F Nous contacter

0

Documents  Suède | enregistrements trouvés : 162

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

ARTICLE EN LIGNE
Le boycott des vols a des répercussions. En Suède, le flygskam, la honte de prendre l'avion, est en partie responsable d'une baisse du trafic aérien. Ce mouvement, né d'une conscience écologique, a pris de l'ampleur en même temps que la médiatisation de la jeune suédoise et figure emblématique de la lutte contre le changement climatique Greta Thunberg. Un coup dur pour les compagnies aériennes qui profite au trafic ferroviaire.
ARTICLE EN LIGNE
Le boycott des vols a des répercussions. En Suède, le flygskam, la honte de prendre l'avion, est en partie responsable d'une baisse du trafic aérien. Ce mouvement, né d'une conscience écologique, a pris de l'ampleur en même temps que la médiatisation de la jeune suédoise et figure emblématique de la lutte contre le changement climatique Greta Thunberg. Un coup dur pour les compagnies aériennes qui profite au trafic ferroviaire.

Suède ; Avion ; Environnement ; Changement climatique

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Le 9 avril 2019, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a publié un rapport sur la transition énergétique suédoise. Avec une consommation bien contrôlée et une production électrique décarbonée, la Suède est devenue le pays membre de l'AIE qui a la plus faible part d'énergies fossiles dans sa consommation d'énergie primaire. De quoi inspirer ses voisins européens.
ARTICLE EN LIGNE
Le 9 avril 2019, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a publié un rapport sur la transition énergétique suédoise. Avec une consommation bien contrôlée et une production électrique décarbonée, la Suède est devenue le pays membre de l'AIE qui a la plus faible part d'énergies fossiles dans sa consommation d'énergie primaire. De quoi inspirer ses voisins européens.

Transition énergétique ; Suède ; Rapport ; AIE - Agence Internationale de l'Energie ; Production d'électricité ; Consommation d'électricité ; Maitrise De l'Énergie - MDE

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Avec 17,5% d'énergies renouvelables consommées en 2017, l'UE poursuit sa transition énergétique vers un mix énergétique plus vert. Ces bons résultats sont notamment portés par la bonne performance des pays scandinaves, et cachent des disparités importantes.

Généralité énergie renouvelable ; Transition énergétique ; Consommation d'énergie ; Suède ; Finlande ; Danemark ; Production d'électricité ; AIE - Agence Internationale de l'Energie

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Le royaume scandinave prend le leadership climatique européen.

Suède ; Environnement ; Changement climatique ; Bas carbone ; Politique énergétique

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
La Suède fait figure de pionnier dans le développement durable : sa capitale, Stockholm, alimente ses bus avec du biogaz issu des boues d'épuration.

Biogaz ; Suède ; Déchet ; Développement durable ; Collectivité locale ; Mobilité ; Transition énergétique ; Bus

... Lire [+]

y

- n° 55 - p.26 à p.27
ISBN 2100-1472

Växjo est la ville la plus durable d'Europe. Ici, dans le sud de la Suède, les habitants se chauffent grâce aux déchets de la forêt et roulent au biogaz local. Et les autorités accélèrent encore le mouvement.

Europe ; Suède ; Commune / Ville ; Développement durable ; Déchet ; Biogaz ; Généralité énergie renouvelable ; Transport ; Économie d'électricité ; Gaz à Effet de Serre / GES ; CO2 evité ; Biomasse ; Valorisation des déchets ; Chauffage bois ; Maitrise De l'Énergie - MDE ; Chaudière bois ; Recyclage ; Bâtiment à énergie positive - BEPOS ; Production d'énergie ; Automobile ; Alternative ; Carburant

... Lire [+]

V

- n° 61 - p.13 à p.17

L'impact d'une taxe carbone sur le développement du bois énergie est ici analysé de manière :
- rétrospective à partir de l'expérience de la Suède, pays pionnier en la matière ;
- prospective sur a base du cas français.

Taxe Carbone ; Suède ; France ; Bois énergie ; Secteur résidentiel ; Consommation d'énergie

... Lire [+]

y

- n° 505 - p.16 à p.17

A 60 km de Göteborg, en Suède, la ville de Boras se voit être une ville "zéro énergie fossile". Sans se donner d'objectifs contraignants, la ville et la régie municipale sont néanmoins très pragmatiques, utilisant toutes les ressources locales.

Commune / Ville ; Suède ; Régie ; Réserve / Ressource energétique ; Facture énergétique ; Politique énergétique ; Biogaz

... Lire [+]

V

- n° 31 - p.63 à p.65

Cette très courte note, publiée le 16 novembre 2011 étudie trois scénarios à l'horizon 2025:
- la poursuite de la tendance actuelle de développement des énergies renouvelables, définissant le scénario "référence"
- la sortie totale du nucléaire par un arrêt progressif des centrales jusqu'à la fermeture en 2025 et la mise en place d'EnR. Le niveau d'émission est en plus égal à celui de 2010, correspondant au scénario "sortie du nucléaire sous contrainte carbone"
- le troisième suppose que le parc nucléaire est essentiellement remplacé à moindre coût par une parc "gaz", soit le scénario "sortie du nucléaire sans contrainte carbone".

En fait ce sont les deux premiers scénarios qui retiennent l'attention des auteurs.

Scénario de référence: ce scénario prévoit une stabilisation de la puissance nucléaire installée à 65 GW; ce qui correspond à l'arrêt de deux ou trois tranches nucléaire actuelles et à la construction de deux EPR. Afin de se conformer à la tendance actuelle et aux amibitions gouvernementales, le scénario envisae également de porter à 20 GW la puissance éolienne et à 8 GW la puissance photovoltaïque. ce scénario s'inscrit dans la tendance actuelle (où l'on garde un nucléaire élevé), avec une monte en puissance progressive des énergies renouvelables qui est non négligeable.

Sortie du nucléaire sous contrainte carbone: ce scénario prévoit une fermeture progresive de l'ensemble des centrales nucléaires jusqu'en 2025. Les autres unités de production sont maintenues ou déclassées selon leur durée de vie. En 2025 le parc de production est le produit d'une optimisation économique sous la contrainte d'une stabilisation des émissions de CO2 à leur niveau de 2010 (31 Mtonnes). Les centrales nucléaires sont donc remplacées par de l'éolien, des panneaux solaires et des centrales à gaz.
Cette très courte note, publiée le 16 novembre 2011 étudie trois scénarios à l'horizon 2025:
- la poursuite de la tendance actuelle de développement des énergies renouvelables, définissant le scénario "référence"
- la sortie totale du nucléaire par un arrêt progressif des centrales jusqu'à la fermeture en 2025 et la mise en place d'EnR. Le niveau d'émission est en plus égal à celui de 2010, correspondant au scénario "sortie du nucléaire sous ...

Scénario ; Généralité énergie renouvelable ; Nucléaire ; Démantèlement ; Déchet nucléaire ; EDF ; Suède ; Belgique ; Japon ; États Unis ; Royaume Uni ; Allemagne ; Combustible ; Centrale nucléaire ; Coût du nucléaire ; Aspect économique ; Aspect financier

... Lire [+]

V

- n° non numéroté

Ikea, géant suédois du meuble, a annoncé la semaine dernière sa volonté d'investir dans un nouveau parc éolien composé de 9 turbines et chargé d'alimenter en énergie ses 17 magasins de Suède.

Entreprise ; Éolien ; Parc éolien ; Suède ; Généralité énergie renouvelable ; France ; Allemagne ; Consommation d'énergie

... Lire [+]

V

- n° 40
ISBN 1957-1992

En essor dans le monde agricole, la méthanisation permet de réduire les volumes de déchets organiques mis en décharge tout en contribuant à la production d'énergie renouvelable. Deux atouts en phase avec les objectifs du Grenelle de l'Environnement.

Allemagne ; Biogaz ; Danemark ; Déchet organique ; Europe ; France ; Méthanisation ; Suède ; Suisse

... Lire [+]

V

- n° 3
ISBN 1163-2720

Sur deux sites pilotes, le suédois va substituer le chauffage au gaz par celui au bois, à travers un partenariat avec ONF Énergie.

Biomasse ; Champagne Ardenne ; Chauffage bois ; Rhône Alpes ; Société / Compagnie ; Suède

... Lire [+]

V

- n° 25

La directive énergies renouvelables (2009/28) établit les critères de durabilité qui devront être pris en compte dès le 5 décembre 2010. Certains critères seront obligatoires (comme ceux liés aux émissions de CO2, la préservation des forêts et la protection des stocks de carbone dans les sols) et d'autres devront faire l'objet de rapports des Etats membres, commeceux liés aux riques de pollution de l'eau et des sols ou de compétition avec les cultures alimentaires. Interview de Jean-Marc Jossart, secrétaire général de AEBIOM ( European Biomass Association).
La directive énergies renouvelables (2009/28) établit les critères de durabilité qui devront être pris en compte dès le 5 décembre 2010. Certains critères seront obligatoires (comme ceux liés aux émissions de CO2, la préservation des forêts et la protection des stocks de carbone dans les sols) et d'autres devront faire l'objet de rapports des Etats membres, commeceux liés aux riques de pollution de l'eau et des sols ou de compétition avec les ...

Biocarburant ; Commission européenne ; Directive européenne ; Éthanol ; Pétrole ; Secteur industriel ; Suède

... Lire [+]

Adieu pétrole | RESEARCH EU 1/04/10

Article

XXXXX

V

- n° 63
ISBN 1830-799X

Afin de faire avancer la recherche sur les biocarburants de deuxième génération, l'Europe lance le projet NEMO, qui compte sur des enzymes et des micro-organismes pour faire des déchets agricoles et forestiers les carburants de demain.

Allemagne ; Belgique ; Biocarburant ; Biomasse ; Déchet ; Europe ; Finlande ; France ; Geste écologique ; Hydrogène ; Pays Bas ; Pile à combustible ; Slovenie ; Suède ; Suisse ; Transport

... Lire [+]

V

- n° 11

Selon l'EWEA et le media Wind Energy l'accord signé pour le Royaume-Uni par Lord Hunt l'aurait été aussi par les ministres et/ou représentants des pays suivants : Allemagne, France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Danemark, Suède et Irlande. Cette proposition de développement (il ne s'agit pour l'heure que d'une proposition) de réseau éolien offshore servirait à accroître la sécurité énergétique des pays signataires, tout en aidant à optimiser la production éolienne offshore d'électricité. Il aiderait également l'Union européenne dans son ensemble (qui en a visiblement bien besoin eu égard aux récentes déclarations entendues pendant la Conférence de Copenhague) à atteindre ses objectifs en matière de production d'énergie renouvelable pour 2020 et 2030. Bien que l'EWEA ait toujours porté et défendu l'idée d'un gigantesque réseau européen de distribution d'électricité produite par l'éolien offshore, un tel réseau relève pour l'instant plutôt du domaine du rêve que de la réalité (cf. notre article du 5/5/2009 sur le projet de super-réseau européen (http://energiesdelamer.blogspot.com/2009/05/supergrid-un-giga-reseau-offshore.html). Prendre des paris et des risques : Le financement du futur réseau européen impliquerait donc des investissements importants qui ne seraient pas consentis seulement par les autorités gouvernementales des Etats mais aussi et surtout par des investisseurs privés et des groupements financiers qui sauraient prendre des paris (et des risques) sur les perspectives commerciales futures. Comme je le signalais déjà dans l'article du 5 mai 2009, la Banque européenne d'investissement (BEI) a, dans ce sens, un rôle capital à jouer. Des fonds spécifiques existent déjà en son sein comme les fonds pour les réseaux trans-européens qui répondent au doux nom de « fonds Marguerite », mais cela n'est pas suffisant. Ce sont des instruments comme le « Mécanisme de financement avec partage des risques » (MFPR), créés par la BEI qui pourraient, selon l'EWEA, garantir le type d'investissements attendus dans le domaine de l'éolien offshore, le tout appuyé aux niveaux régionaux par des fonds structurels orientés vers le développement des infrastructures d'électricité. Développer par étapes au fur et à mesure des besoins : Voilà pour le point de vue financier. Du point de vue technologique, l'EWEA pense que c'est l'utilisation de la technologie HVDC (High Voltage Direct Current) qui est la plus attrayante pour l'exploitation du réseau offshore car elle offre la maniabilité nécessaire dont a besoin ce type de réseau. Il existe à l'heure actuelle deux principaux types de liaison HVDC : - la HVDC-LCC HVDC (la technologie la plus conventionnelle et la plus largement utilisée dans le monde) - la VSC HVDC (Voltage Source Converter High Voltage Direct Current), d'apparition récente et qui, selon de nombreux experts, serait plus appropriée aux besoins spécifiques en mer, car elle permet des liaisons sur de longues distances (jusqu'à 600 km) avec des pertes minimes. Son faible encombrement minimise également son impact environnemental et ses coûts de construction. L'aspect modulaire de cette technologie permet aussi de la développer par étapes au fur et à mesure des besoins. Dernier avantage d'une longue liste détaillée par L'EWEA, cette technologie est directement compatible avec les réseaux à terre. Il existe deux grands fabricants de la technologie HVDC VSC. Le premier est le leader mondial des technologies de l'énergie et de l'automation, ABB, qui utilise le nom de marque HVDC Light. Le second est Siemens dont la technologie s'appelle HVDC Plus. Le but, à terme, est d'utiliser conjointement ces deux technologies sur le réseau offshore du futur, mais pour l'instant elles ne sont pas identiques et des efforts sont nécessaires pour les rendre compatibles. Au-delà des intentions, les défis à relever restent toujours les mêmes : Toujours dans cet intéressant entretien, les questions de la réglementation et de l'autorité de gestion d'un tel réseau sont largement évoquées. L'intégration, par exemple, de ce super-réseau offshore dans l'initiative européenne est aussi abordée de même qu'une collaboration avec le REGRT-E est évoquée, ainsi qu'une collaboration avec le Pentalateral Energy Forum. Je rappelle que le REGRT-E (Réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d'électricité) créé voici tout juste un an, le 19 décembre 2008, réunit 42 gestionnaires européens de réseau de transport, qui sont devenus ainsi responsables du plus grand réseau interconnecté, et ont créé de ce fait l'organisation GRT prévue par le troisième paquet « marché intérieur » de la Commission Européenne. En résumé, ce qu'il ressort de cet entretien, reflet de la situation actuelle de l'offshore en Europe, c'est qu'au-delà des intentions, les défis à relever semblent rester hélas toujours, mois après mois, les mêmes. Au-delà du défi technique (finalement presque le moins complexe à relever !), c'est la construction d'un réseau européen en mer qui intègre les 40 GW d'énergie éolienne offshore attendus d'ici à 2020, et les 150 GW d'énergie éolienne offshore attendus d'ici 2030, les défis principaux restent toujours ceux des implications. Un super-réseau européen ne pourra pas voir le jour sans une vision pan-européenne, impliquant plus qu'une contribution, un véritable engagement de la Commission européenne, du REGRT-E, d'intervenants tels que l'EWEA mais aussi une forte coopération entre les États membres (pour l'instant quasi inexistante), et bien sûr toujours, encore, surtout... un accès au financement. C'est pour cette raison que l'EWEA a proposé son Offshore Development Network Master Plan qui se déroule sur 20 ans. On en retrouvera les grandes lignes dans le document 2009 « Ocean of opportunity » téléchargeable sur le site de l'EWEA.
Selon l'EWEA et le media Wind Energy l'accord signé pour le Royaume-Uni par Lord Hunt l'aurait été aussi par les ministres et/ou représentants des pays suivants : Allemagne, France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Danemark, Suède et Irlande. Cette proposition de développement (il ne s'agit pour l'heure que d'une proposition) de réseau éolien offshore servirait à accroître la sécurité énergétique des pays signataires, tout en aidant à optimiser ...

Allemagne ; Belgique ; Danemark ; Éolien ; Europe ; Fonds structurels ; France ; Investissement ; Irlande ; Luxembourg ; Objectif européen ; Offshore ; Pays Bas ; Puissance ; Réseau électrique ; Royaume Uni ; Suède ; Transport de l'électricité ; Gestionnaire de réseau

... Lire [+]

H

- n° 37
ISBN 1256-6098

Ce pays a déjà démontré son leadership dans ce domaine en réduisant ses émissions de CO2 de près de 9 % entre 1990 et 2006, dépassant largement les objectifs du protocole de Kyoto. En 2009, la Suède possède la taxe carbone la pus élevée au monde. Des aides de l'État ont permis de généraliser les projets locaux durables et de créer en 2003 le réseau des villes Klimatkommunernas. http://www.klimatkommunerna.se
Ce pays a déjà démontré son leadership dans ce domaine en réduisant ses émissions de CO2 de près de 9 % entre 1990 et 2006, dépassant largement les objectifs du protocole de Kyoto. En 2009, la Suède possède la taxe carbone la pus élevée au monde. Des aides de l'État ont permis de généraliser les projets locaux durables et de créer en 2003 le réseau des villes Klimatkommunernas. http://www.klimatkommunerna.se

CO2 evité ; Commune / Ville ; Politique énergétique ; Politique environnementale ; Programme d'action ; Protocole de Kyoto ; Réalisation ; Suède ; Taxe Carbone

... Lire [+]

V

- n° 517

Détail des 15 projets retenus. Le cumul demeure supérieur à 15 puisque certains projets nécessitent la contribution de plusieurs pays. On notera l'absence remarquée de la France : 6 en Allemagne, 1 en Italie, 2 au Pays-Bas, 1 en Pologne, 1 en Espagne, 3 à l'Angleterre, 2 au Danemark, 1 à la Suède, 1 à la Belgique. - Jaenschwalde : Démonstration des technologies d'oxycombustion et de post-combustion sur une centrale électrique déjà existante. Deux options de stockage et de transport sont à l'étude. Vattenfall (Allemagne) 180 ME - Porto Tolle : Installation de la technologie CCS sur une nouvelle centrale à charbon (660 MW). La partie capture permettra de traiter les gaz de combustion, correspondant à 250 MW la production d'électricité. Stockage dans un milieu aquifère salin en mer. Enel Ingegneria e Innovazione SpA (Italie) 100 ME - Rotterdam : Démonstration de la chaîne complète de la technologie CCS sur une capacité équivalente de 250 MW utilisant la technologie post-combustion. Stockage du CO2 dans un gisement de gaz en mer près de l'usine. Le projet fait partie de l'initiative sur le climat de Rotterdam qui vise à développer un CO 2 infrastructures de transport et de stockage pour la région. Maasvlakte JV / E. ON Benelux et Electrabel (Pays-Bas) 180 ME - Belchatow : Démonstration de toute la chaîne CCS sur les gaz de combustion correspondant à 250 MW de production d'électricité dans une nouvelle unité supercritique, la plus grande installation alimentée au lignite en Europe. Trois différents sites de stockage aquifères salins seront étudiés à proximité. PGE EBSA (Pologne) 180 ME - Compostilla : Démonstration de la chaîne complète de la technologie CCS utilisant l'oxycombustion et la technologie à lit fluidisé de 30 MW sur une usine pilote qui doit être étendue en décembre 2015, à plus de 320 MW. Stockage dans un milieu aquifère salin, à proximité. Endesa Generacion SA (Espagne) 180 ME - Hatfield : Démonstration de la technologie CCS sur une nouvelle centrale IGCC de 900 MW. Le stockage s'effectuera dans un ancien gisement de gaz en mer, à proximité. Le projet s'inscrit dans le cadre de l'initiative "Yorkshire Forward" qui vise à développer les infrastructures de transport et de stockage de CO2 pour la région. Powerfuel Power Ltd (UK) 180 ME - Baltic : Kriegers Flak I, II, III : Solution de réseaux combinés. Interconnexion des réseaux allemands, suédois et danois concernant des parcs d'éoliennes dans la région de Flak Kriegers à travers une solution modulaire, reliant les raccordements au réseau national. Vattenfall Europe Transmission GmbH (DE), Affärsverket Kraftnät Svenska (SE), Energinet.dk (DK) 150,00 ME - COBRA CABLE : Large capacité d'interconnexion entre les Pays-Bas et le Danemark. Investissement dans des modèles novateurs pour la connexion directe des fermes éoliennes offshore au début du réseau modulaire de la Mer du Nord. TenneT TSO BV (NL), Energinet.dk (DK) 86,54 ME - HVDC hub : Ajout d'une plate-forme offshore intermédiaire sur le projet de raccordement HVDC (entre les îles Shetland et l'Ecosse) pour une connexion de l'éolien offshore et la génération marine. Scottish Hydro Electric Transmission Ltd (UK) 74,10 ME - BARD 1 : La production du système novateur de la fondation Tripile consistant à produire et à installer des câbles d'alimentation de 400 MW pour des parcs éoliens offshore. Ocean Breeze Energy GmbH & Co KG (DE) 53,10 ME - Global Tech I : Concerne la fabrication et l'installation rapide de parcs éoliens en eaux profondes Wetfeet Offshore Wind Energy GmbH (DE), Strabag Offshore Wind GmbH (DE) 58,55 ME - Nordsee Ost : L'installation de 6 MW de turbines éoliennes dans des conditions difficiles en mer, incluant une logistique innovante et une concept d'installation Essent Vent Nordsee Planungs Ost - und Betriebsgesellschaft GmbH (DE) 50,00 ME - Borkum West II : L'installation de 5MW d'éolien sur des fondations en trépied Trianel Windkraftwerk Borkum GmbH & Co. KG (DE) 42,71 ME - Aberdeen Offshore Wind Farm : Développement et test d'une installation comprenant des turbines multi-MW et possédant des structures et des infrastructures innvantes. Aberdeen Offshore Wind Farm Limited (UK) 40,00 ME - Thornton Bank : Logistique optimisée pour l'extrême-offshore du parc éolien de Thornton Bank et démonstration de fondations innovantes en eaux profondes. C-Power (BE) 10,00 ME
Détail des 15 projets retenus. Le cumul demeure supérieur à 15 puisque certains projets nécessitent la contribution de plusieurs pays. On notera l'absence remarquée de la France : 6 en Allemagne, 1 en Italie, 2 au Pays-Bas, 1 en Pologne, 1 en Espagne, 3 à l'Angleterre, 2 au Danemark, 1 à la Suède, 1 à la Belgique. - Jaenschwalde : Démonstration des technologies d'oxycombustion et de post-combustion sur une centrale électrique déjà existante. ...

Aide financière ; Allemagne ; Angleterre ; Belgique ; Budget ; Commission européenne ; Danemark ; Éolien ; Espagne ; Italie ; Offshore ; Pays Bas ; Pologne ; Projet ; Séquestration CO2 ; Suède

... Lire [+]

LE QUARTIER DURABLE | ECOLLECTIVITES 1/11/09

Article

XXXXX

V

- n° 12
ISBN 1964-9843

- Le quartier durable : Pour quelles raisons ? Pour quel contenu ? Par quels moyens ? - Un quartier durable après rénovation urbaine : les Brichères à Auxerre (89) - Hammarby à Stockholm, un modèle suédois de l'écoquartier.

Appel à projet ; Bourgogne ; Ecoquartier ; Europe ; France ; Réalisation ; Suède

... Lire [+]

H

- n° 9

Les agrocarburants font partie des outils mobilisables à court terme pour agir. Leur cible de développement en construction aulourd'hui doit permettre l'épanouissement d'un marché international soutenable, dynamique et innovant. L'UE s'est placée, ces dernièrers années comme un des leaders de ce débat. - Les principaux producteurs en Europe, la répartition de la production de biodiesel et la répartition de la production d'éthanol.
Les agrocarburants font partie des outils mobilisables à court terme pour agir. Leur cible de développement en construction aulourd'hui doit permettre l'épanouissement d'un marché international soutenable, dynamique et innovant. L'UE s'est placée, ces dernièrers années comme un des leaders de ce débat. - Les principaux producteurs en Europe, la répartition de la production de biodiesel et la répartition de la production d'éthanol.

Agrocarburant ; Allemagne ; Angleterre ; Biodiesel ; Espagne ; Éthanol ; Europe ; France ; Industrie ; Italie ; Marché européen ; Portugal ; Producteur ; Production carburant ; Recensement / Inventaire ; Suède

... Lire [+]

V

- n° 271009

''Différentes études ont montré qu'entre 1990 et 2007, les émissions de CO2 ont diminué de 9 % alors que dans le même temps, la Suède a connu une croissance économique de 48 %. Sans l'introduction de la taxe carbone, les émissions de CO2 seraient aujourd'hui supérieures de 20 % par rapport à 1990''. Les chiffres que donne Susanne Akerfeldt, du ministère des finances suédois, sont les meilleurs outils de promotion de la taxe carbone. La Suède, forte de 18 ans d'expérience en la matière (la taxe carbone a été introduite dans sa fiscalité en 1991), se place aujourd'hui en ambassadeur de ce dispositif fiscal vert. Depuis juillet 2009 à la présidence de l'UE, la Suède espère en effet inscrire le sujet dans l'agenda politique communautaire. L'adoption par la France d'une mesure comparable est donc accueillie positivement par les pouvoirs publics suédois. Et même si le dispositif français diffère du leur, Susanne Akerfeldt juge l'expérience tricolore intéressante : '' c'est un bon début'', a-t-elle affirmé lors d'une conférence de presse le 22 octobre dernier. Les émissions diffuses davantage taxées : La taxe carbone suédoise a été mise en oeuvre de manière progressive et prévoyait dès 1991 deux niveaux de taxation afin de ne pas nuire à la compétitivité économique du pays. Le niveau élevé concerne les ménages et les services. Fixé à 27 euros au départ, il a atteint 108 euros en 2009. Un deuxième niveau de taxation concerne les secteurs sujets à la compétition internationale et/ou qui auraient pu faire l'objet d'une fuite carbone : l'industrie, l'agriculture et la cogénération. De sept euros en 1991, la taxe est passée à 16 euros pour les entreprises soumises au marché des quotas européens (ETS) et à 23 euros pour les autres entreprises. La production d'électricité n'est pas concernée par la taxe carbone, seuls les consommateurs non industriels paient une taxe sur l'électricité. Les combustibles considérés comme ''renouvelables'' (éthanol, méthane, biocarburants, tourbe, déchets) sont exonérés de taxe. De ce fait, la baisse significative des émissions de CO2 enregistrée provient largement des ménages et services et a favorisé le développement de la biomasse. En 1970, le pétrole représentait 75 % de l'approvisionnement en énergie contre 32 % en 2006. La mise en oeuvre de la taxe carbone a provoqué la quasi-disparition des chauffages urbains au fioul, majoritaires dans les années 70, au profit de la biomasse (70 % en 2007 contre 24 % en 1990). Dans les transports, même tendance. Si les Suédois utilisent beaucoup leur voiture faute d'un réseau ferré dense, les véhicules ''propres'' se développent à grande vitesse. Au premier semestre 2008, 60 % des voitures neuves vendues fonctionnaient à l'éthanol, au gazole ou au gaz, ou étaient des hybrides. Cependant la consommation d'énergie par habitant reste élevée. Avec 17.000 kWh par habitant et par an, la Suède est un des grands pays consommateurs d'énergie après l'Islande, la Norvège et le Canada. 90 % de son électricité provient du nucléaire ou de l'hydraulique, de ce fait, le poids carbone d'un Suédois est plutôt bas (5,8 t de CO2 par an contre 8,6 en UE et 19,7 aux Etats-Unis). Ni critères sociaux, ni redistribution : La taxe carbone suédoise ne tient pas compte de critères sociaux ou géographiques contrairement à ce que prévoit le dispositif français. Aucun ''chèque vert'' n'a été redistribué. Les recettes de la taxe sont reversées au budget général. La Suède a néanmoins renforcé ses aides pour l'adaptation, notamment pour la production d'électricité non-fossile. La taxe carbone a été mise en place dans le cadre d'une réforme globale de la fiscalité suédoise. Les charges pesant sur le travail ont été allégées en 1991 (-6 milliards d'euros) alors que les taxes environnementales (taxe carbone, TVA sur l'énergie) augmentaient les recettes fiscales de 1,9 milliards d'euros. En 2008, elles atteignaient 2,5 milliards d'euros. De cette expérience jugée ''très positive'', les pouvoirs publics suédois ont tiré quelques enseignements. Selon Susanne Akerfeldt, ''la taxe carbone est facile à mettre en oeuvre et donne de vrais résultats. Cependant, il faut commencer avec un niveau bas et augmenter progressivement le niveau de la taxe, annoncer les mesures en amont pour laisser le temps de l'adaptation. De plus, les mesures doivent être principalement prise dans les secteurs à faibles coûts marginaux et doivent s'accompagner de plans d'aide sur un temps limité''.
''Différentes études ont montré qu'entre 1990 et 2007, les émissions de CO2 ont diminué de 9 % alors que dans le même temps, la Suède a connu une croissance économique de 48 %. Sans l'introduction de la taxe carbone, les émissions de CO2 seraient aujourd'hui supérieures de 20 % par rapport à 1990''. Les chiffres que donne Susanne Akerfeldt, du ministère des finances suédois, sont les meilleurs outils de promotion de la taxe carbone. La Suède, ...

CO2 / Dioxyde de carbone ; Écotaxe ; Électricité ; Polluant ; Suède ; Taxe Carbone

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Suède [162]

Allemagne [90]

France [84]

Europe [64]

Danemark [57]

Autriche [54]

Italie [52]

Espagne [50]

Finlande [43]

Belgique [40]

Pays Bas [40]

Royaume Uni [38]

Réalisation [36]

Irlande [34]

Portugal [34]

Généralité énergie renouvelable [32]

Suisse [30]

Grèce [29]

Biocarburant [28]

Chiffre clé [28]

Luxembourg [26]

Politique énergétique [26]

Pologne [25]

Angleterre [24]

Éolien [24]

États Unis [24]

Biogaz [23]

Consommation d'énergie [23]

Biomasse [20]

Bulgarie [20]

Slovenie [20]

Norvège [19]

Hongrie [18]

Production d'électricité [18]

République Tchèque [18]

Transport [18]

International [17]

Estonie [16]

Gaz à Effet de Serre / GES [16]

Bois énergie [15]

Collectivité locale [15]

Commune / Ville [15]

Lituanie [15]

Roumanie [15]

Solaire photovoltaïque [15]

Canada [14]

Éthanol [14]

Solaire thermique [14]

Électricité renouvelable [13]

Géothermie [13]

Puissance installée [13]

Lettonie [12]

Pompe à chaleur [12]

Potentiel de développement [12]

Production d'énergie [12]

Projet [12]

Recensement / Inventaire [12]

Slovaquie [12]

Ecoquartier [11]

Bilan énergétique [11]

Chypre [11]

Energie hydraulique [11]

Japon [11]

Pétrole [11]

Programme d'action [11]

Recherche [11]

Taxe [11]

Turquie [11]

Bâtiment [10]

CO2 / Dioxyde de carbone [10]

Déchet [10]

Directive européenne [10]

Malte [10]

Programme européen [10]

Développement durable [9]

Donnée économique [9]

Électricité [9]

Emploi [9]

Généralité énergie [9]

Impact environnemental [9]

Objectif européen [9]

Politique environnementale [9]

Secteur industriel [9]

Australie [8]

Automobile [8]

Changement climatique [8]

Entreprise [8]

Gaz naturel [8]

Logement [8]

Marché européen [8]

Milieu urbain [8]

Nord Pas de Calais [8]

Offshore [8]

Production de chaleur [8]

Secteur d'activité [8]

Tarif d'achat [8]

Technologie [8]

Brésil [7]

Chine [7]

Définition [7]

Fiscalité [7]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z