F Nous contacter

0

Documents  Sensibilisation | enregistrements trouvés : 303

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 2

"L'Union nationale des centres communaux et intercommunaux d'action sociale (UNCCA) lance, avec le soutien d'EDF, un appel à expériences. Ce concours, qui s'adresse aux CCCAS et CIAS, vise à ""valoriser la mise en oeuvre d'initiatives originales ou exemplaires en matière de prévention et de sensibilisation aux économies d'énergie, auprès des publics fragiles"". http://www.unccas.org/edf "
"L'Union nationale des centres communaux et intercommunaux d'action sociale (UNCCA) lance, avec le soutien d'EDF, un appel à expériences. Ce concours, qui s'adresse aux CCCAS et CIAS, vise à ""valoriser la mise en oeuvre d'initiatives originales ou exemplaires en matière de prévention et de sensibilisation aux économies d'énergie, auprès des publics fragiles"". http://www.unccas.org/edf "

Aide sociale ; Concours / Trophée ; Économie d'énergie ; Précarité ; Sensibilisation

... Lire [+]

V

- n° 53

Campagne internationale de mobilisation des jeunes dans a lutte contre le réchauffement climatique

Campagne de communication ; Établissement scolaire ; Généralité énergie renouvelable ; Réchauffement climatique ; Sensibilisation

... Lire [+]

V

- n° 28
ISBN 1955-8889

"Cela faisait plus de 3 ans que la caravane du Soleil avait pris son service, sillonnant les routes du Poitou-Charentes pour porter la bonne parole ""négaWatt"". Un ravalement de façade - et aussi de l'intérieur - était nécessaire. C'est chose faite. Elle est maintenant plus visible et les animations en sont facilitées."

Exposition ; Outil pédagogique ; Poitou Charentes ; Réalisation ; Sensibilisation ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique

... Lire [+]

V

- n° 270504

"http://www.climatechange.gc.ca/onetonne/francais/ Conversion à l'éolien d'une famille canadienne Après l'Etat, les collectivités et le secteur privé, le programme d'action contre les changements climatiques du Canada vise aujourd'hui les citoyens. Une vaste campagne de sensibilisation, le "" Défi d'une tonne "", a débuté en mars, pour inciter chaque individu à réduire d'une tonne (20 %) ses émissions annuelles de gaz à effet de serre. Ce programme s'inscrit dans une action ambitieuse, lancée en août 2003, dans laquelle le gouvernement du Canada investit 45 millions de dollars sur trois ans. "" Si nous faisons partie du problème, nous pouvons aussi faire partie de la solution. Vous pouvez faire une différence. "" Depuis le 26 mars 2004, et le lancement du programme "" Le défi d'une tonne "", inscrit dans la stratégie nationale de lutte contre le changement climatique, le gouvernement canadien a décidé d'interpeller les habitants de manière directe pour les  responsabiliser. L'idée est que tout un chacun doit se préoccuper de cette menace sur l'environnement et ""faire sa part"", et pas seulement l'Etat, les collectivités ou encore les entreprises. Car tout citoyen, dans ses actes quotidiens, contribue à l'émission de gaz à effet de serre (GES). Les Canadiens, comme tous les habitants des pays développés , en prenant la voiture, en utilisant un chauffage, un climatiseur, un aspirateur ou à cause de leurs déchets ménagers, sont à l'origine de cinq tonnes en moyenne de GES par an et par personne, soit plus du quart des émissions globales de GES du pays. Tout individu a donc "" un rôle à jouer "", martèlent, à travers des exemples, les messages radio, télé ou encore le site Internet très pédagogique dédié au programme : "" Le Défi d'une tonne vous demande d'agir contre les changements climatiques en réduisant vos ordures ménagères et en utilisant l'énergie de façon plus judicieuse afin d'en consommer moins "".  Actions simples pour effets immédiats Mais comment relever concrètement le Défi ? Le programme mise sur l'engagement (avec suivi mensuel des efforts) et la prise de conscience des conséquences du moindre acte quotidien. Ainsi, installer une pomme de douche au débit plus lent pour prendre sa douche peut économiser de l'énergie. Le premier outil du programme est le Calculateur destiné à chiffrer les émission de GES générés par le logement, le transport journalier, la consommation des appareils ménagers, l'incidence des loisirs, du jardinage ou encore des déchets. Ensuite, le programme propose une série d'actions, comme le remplacement des ampoules classiques par des ampoules basse consommation ou le recours à des produits utilisant moins d'emballages. Il évalue en direct la réduction des émissions de GES, jusqu'à atteindre la tonne. Un Guide de conseils, téléchargeable, propose même un plan de réduction type. Ainsi, en ne laissant pas tourner un moteur au ralenti (0,25 t), en vérifiant la pression des pneus une fois par mois (0, 125 t), en installant et utilisant un thermostat programmable pour la maison (0,5 t), et en réduisant les ordures ménagères grâce au compost (0, 125 t), on arrive ""facilement"" à éviter l'émission d'une tonne de GES. Montrer que cela est faisable L'exemplarité et l'échange de bonnes idées semblent être les maître mots du programme pour inciter les gens à être "" citoyen de la planète "". Une rubrique, intitulée "" Les canadiens agissent "" est consacrée aux récits d'initiatives : comment cinq familles du Yukon sont en compétition pour réduire au maximum leur émissions de GES, comment une journaliste de Toronto a fait un bilan Energuide de sa maison pour faire la chasse au gaspillage d'énergie, comment un employé d'une aluminerie a développé le covoiturage dans son usine... Bien sûr, à lire les exemples, on peut se demander si chaque initiative n'est pas une goutte d'eau dans la mer. Certes, mais le gouvernement canadien, qui rappelle que l'Etat, les collectivités et les entreprises sont déjà mobilisés, mise sur le raz de marée que pourraient représenter toutes ces gestes s'ils étaient adoptés par une majorité de Canadiens. Il est persuadé que les citoyens, qui ont depuis longtemps une sensibilité environnementale, vont s'intéresser à cette nouvelle bataille. Initiatives individuelles et mobilisation collective Pour les en convaincre, le programme insiste sur le fait que le Défi d'une tonne s'inscrit dans une démarche globale : "" afin d'encourager les Canadiens à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, le Défi d'une tonne crée des partenariats nationaux et locaux avec le secteur privé, les provinces et territoires, les collectivités, les jeunes et les enseignants, pour obtenir leur appui et amener les consommateurs à poser des gestes éclairés. "" Plusieurs initiatives se mettent en place dans ce sens : Des Défis communautaires, pour promouvoir les économies d'énergie, vont être bientôt lancés dans 40 collectivités à travers le pays ; des initiatives sont prévues avec le secteur industriel pour encourager les consommateurs à devenir exigeants sur l'efficacité énergétique de leurs achats et pour sensibiliser les employés à agir à la maison et sur leur trajet domicile-travail. Le Défi s'associe au Réseau environnemental des jeunes, un regroupement d'organisations de jeunesse canadiennes, dont émanera, à l'automne 2004, des propositions de projets nationaux, régionaux et locaux. Un site spécial et très ludique leur est dédié. _ "
"http://www.climatechange.gc.ca/onetonne/francais/ Conversion à l'éolien d'une famille canadienne Après l'Etat, les collectivités et le secteur privé, le programme d'action contre les changements climatiques du Canada vise aujourd'hui les citoyens. Une vaste campagne de sensibilisation, le "" Défi d'une tonne "", a débuté en mars, pour inciter chaque individu à réduire d'une tonne (20 %) ses émissions annuelles de gaz à effet de serre. Ce ...

Canada ; Changement climatique ; CO2 / Dioxyde de carbone ; Effet de serre ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Sensibilisation

... Lire [+]

V

- n° 180909

L'ALE est missionnée par l'ADEME pour proposer aux habitants du Grand Lyon de participer à une opération visant à les aider à réduire d'au moins 30% leurs émissions de gaz à effet de serre. Grâce à un outil calculateur d'émissions de gaz à effet de serre en ligne sur Internet (Le climat entre nos mains - édité par « La Revue Durable »), les volontaires peuvent mesurer l'impact de leurs actes quotidiens avant d'obtenir des conseils personnalisés de la part de l'ALE : L'Agence Locale de l'Energie de l'agglomération lyonnaise (ALE) est missionnée par l'ADEME pour proposer aux habitants du Grand Lyon de participer à une opération visant à les aider à réduire d'au moins 30% leurs émissions de gaz à effet de serre. Un outil calculateur d'émissions de gaz à effet de serre en ligne sur Internet : http://www.leclimatentrenosmains.org/ (Le climat entre nos mains - édité par « La Revue Durable »), permet dans un premier temps de mesurer l'impact des actes quotidiens et obtenir ainsi les informations nécessaires à l'élaboration d'un « plan climat familial », notamment en classant les différents postes de dépenses du ménage : logement, mobilité, alimentation, consommation courante. Dans un second temps, l'ALE de l'agglomération lyonnaise analysera les résultats et proposera des solutions individuelles, soit par échanges de mails, soit lors de rendez-vous convenus ensemble. Des outils seront alors mis à votre disposition pour découvrir entre autres les « bons plans éco-consommation » à proximité. Possibilité également de participer à des réunions d'échanges avec un groupe pour partager les différentes expériences.
L'ALE est missionnée par l'ADEME pour proposer aux habitants du Grand Lyon de participer à une opération visant à les aider à réduire d'au moins 30% leurs émissions de gaz à effet de serre. Grâce à un outil calculateur d'émissions de gaz à effet de serre en ligne sur Internet (Le climat entre nos mains - édité par « La Revue Durable »), les volontaires peuvent mesurer l'impact de leurs actes quotidiens avant d'obtenir des conseils personnalisés ...

Agroalimentaire ; Bilan ; Bilan carbone ; Déplacement ; Économie d'énergie ; Effet de serre ; Empreinte écologique ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Logement ; Objectif ; Particulier / Ménage ; Produit de consommation ; Programme d'action ; Résultat / Conséquence ; Rhône Alpes ; Sensibilisation ; Site Internet

... Lire [+]

V

- n° 74
ISBN 1150-529x

"Ils construisent des maisons sobres en énergie ; un bailleur social met l'accent sur la qualité environnementale du bâti ; ils sensibilisent le public aux enjeux pour la planète ; ils forment de futurs professionnels aux économies d'énergie... La région a voulu les récompenser."

Architecte ; Association ; Bailleur social ; Collectivité locale ; Concours / Trophée ; Constructeur ; Développement durable ; Économie d'énergie ; Établissement scolaire ; Formation ; Franche Comté ; Généralité énergie renouvelable ; Sensibilisation

... Lire [+]

V

- n° 423
ISBN 0292-1731

Le lycée N.L. Vauquelin situé dans le XIIIe arrondissement de Paris accueille depuis peu la première unité de production d'hydrogène de la capitale. Cette installation comprend 2,8 kWc de panneaux photovoltaïques installées sur la terrasse du bâtiment, un électrolyseur alimenté prioritairement par des énergies renouvelables, des réservoirs de stockage d'hydrogène, une pile à combustible. L'hydrogène alimente également un mini scooter hybride à pile à combustible. Les élèves de Bac Pro en Génie des Procédés ont ainsi à leur disposition une chaîne hydrogène complète et le site sert également d'outil de démonstration et de compréhension des nouvelles technologies de l'hydrogène pour les décideurs des collectivités.
Le lycée N.L. Vauquelin situé dans le XIIIe arrondissement de Paris accueille depuis peu la première unité de production d'hydrogène de la capitale. Cette installation comprend 2,8 kWc de panneaux photovoltaïques installées sur la terrasse du bâtiment, un électrolyseur alimenté prioritairement par des énergies renouvelables, des réservoirs de stockage d'hydrogène, une pile à combustible. L'hydrogène alimente également un mini scooter hybride à ...

Centre de démonstration ; Élu local ; Établissement scolaire ; Hydrogène ; Ile de France ; Pile à combustible ; Plate-forme d'essai ; Production d'hydrogène ; Réalisation ; Sensibilisation ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 323
ISBN 0292-1731

Le programme EIE s'attaque aux barrières non technologiques s'opposant à la mise en oeuvre de la politique européenne de maitrise de l'énergie et de développement des EnR. l'appel d'offres actuel sera clos le 30 avril. l'Ademe désignée comme point de contact national, est là pour aider les candidats.

ADEME ; Agence de l'énergie ; Agenda 21 local ; Aide financière ; Appel à projet ; Appel d'offre ; Approvisionnement ; Commission européenne ; Efficacité énergétique ; Entreprise ; Étude ; Évaluation ; Financement ; Formation ; Généralité énergie renouvelable ; Gestion ; Livre Blanc ; Livre Vert ; Maitrise De l'Énergie - MDE ; Outil pédagogique ; Pays En Développement ; Politique énergétique ; Programme européen ; Sécurité ; Sensibilisation

... Lire [+]

V

- n° 49
ISBN 1244-7897

la délégation régionale de l'ADEME a connu une année 2003 fortement placée sous le signe de l'énergie :Plan Eco-Energie, opération de sensibilisation aux lampes basse tension, énergie renouvelables,etc. L'agence a également été àl'initiative de la tenue d'un espace régional au dernier salon Pollutec.

ADEME ; Chauffe eau solaire ; Climatisation / Rafraîchissement ; Coût d'investissement ; Déplacement urbain ; Économie d'énergie ; Électricité ; Éolien ; Ferroutage ; Haute Qualité Environnementale / HQE ; Energie hydraulique ; Lampe basse consommation ; Maitrise De l'Énergie - MDE ; Programme de développement ; Provence Alpes Côte d'Azur ; Sensibilisation ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique ; Transport de marchandises

... Lire [+]

V

- n° 170909

gir pour l'environnement et l'Association pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN), en partenariat avec 15 structures1 et le ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer organisent, le 24 octobre 2009, la première édition du Jour de la Nuit. L'événement national a été présenté le 10 septembre lors d'une conférence de presse à l'observatoire de Paris. Le choix du 24 octobre n'est pas le fruit du hasard. Il coïncide avec le passage à l'heure d'hiver et les Nuits galiléennes. A l'occasion du 400e anniversaire de l'observation du ciel par Galilée, des observations de Jupiter et de ses satellites seront organisées dans toute la France les 23 et 24 octobre prochains. Les buts à atteindre : L'organisation du Jour de la Nuit poursuit différents objectifs : faire reconnaître la pollution lumineuse et la nécessité de protéger la nuit, sensibiliser le public aux résultats de cette pollution et exprimer la détermination de la France concernant les enjeux climatiques et les économies d'énergie avant le sommet de Copenhague en décembre 2009. A ce jour, les organisateurs recensent 66 manifestations dans toute la France mais les inscriptions restent ouvertes jusqu'au 24 octobre. Ces animations se répartissent en plusieurs catégories : extinction d'une partie de l'éclairage public, sortie nature, observation des étoiles et activité en intérieur. Les initiatives doivent respecter la charte d'engagement du Jour de la Nuit et comporter au moins l'un des aspects suivants : protection et valorisation de l'environnement nocturne, observation du ciel étoilé et économies d'énergie en matière d'éclairage. Une pollution lumineuse croissante : Depuis 1999, le nombre de points lumineux sur le territoire a augmenté de 30 % pour atteindre aujourd'hui un total de 8,7 millions. Agir pour l'environnement souligne que la pollution lumineuse continue à augmenter en moyenne de 5 % par an. Ce phénomène, révélé par les astronomes, se matérialise sous trois formes : le halo lumineux, la lumière éblouissante et la lumière envahissante ou intrusive. La lumière émise par l'éclairage artificiel est ainsi renvoyée par le sol et les bâtiments avant d'être diffusée par les gouttes d'eau, les particules de poussières et les aérosols en suspension dans l'atmosphère. Selon Agir pour l'environnement, l'augmentation de l'éclairage découle notamment d'une perte de l'habitude du noir et d'une crainte de l'obscurité. Philippe Tostain, délégué Energie, Plan solaire et Bâtiments communaux de la ville de Lille, évoque même l'existence d'un mythe du jour éternel. La demande croissante de sécurité de la part des élus et des citoyens, l'effet de mode et l'ignorance des dangers de la pollution lumineuse sont également cités par l'association. De nombreux systèmes d'éclairage seraient aussi inadaptés aux besoins réels : leur rayonnement, orienté vers le ciel, ne diffuserait pas efficacement la lumière sur la zone à éclairer. Les luminaires peuvent également se caractériser par une puissance trop forte et une durée de fonctionnement mal adaptée à la fréquentation des espaces concernés. Les effets de la pollution lumineuse : La pollution lumineuse nuit à la biodiversité nocturne en perturbant faune et flore. L'ANPCEN souligne que l'absence d'alternance entre le jour et la nuit conduit par exemple le coq et le merle à chanter à trois heures du matin. Elle perturbe aussi les voyages des oiseaux migrateurs. Enfin, la pollution lumineuse entraîne un dérèglement de la photosynthèse. Et que dire de ses répercussions économiques ? L'éclairage public, qui génère 4 % des émissions de gaz à effet de serre en France, représente pour les communes 23 % de la facture globale d'énergie et 38 % de la facture d'électricité. Selon l'ADEME et EDF, les communes pourraient économiser 30 à 40 % d'énergie si les les installations étaient de meilleure qualité et avec une puissance plus appropriée. Le projet de loi Grenelle 2 : Le projet de loi Grenelle 2, qui sera débattu la semaine prochaine au Sénat, comprendra des prescriptions sur les flux lumineux et les conditions d'implantation des luminaires. Le texte intégrera notamment l'éclairage commercial. Ces recommandations pourront être adaptées localement par les préfets. Le contrôle de leur application sera confié aux maires, sauf pour l'éclairage municipal qui relèvera de l'Etat. Le site de l'événement : http://www.jourdelanuit.fr/
gir pour l'environnement et l'Association pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN), en partenariat avec 15 structures1 et le ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer organisent, le 24 octobre 2009, la première édition du Jour de la Nuit. L'événement national a été présenté le 10 septembre lors d'une conférence de presse à l'observatoire de Paris. Le choix du 24 octobre n'est pas le ...

Changement horraire ; Chiffre clé ; Éclairage ; Éclairage public ; Économie d'énergie ; Événement / Manifestation ; Grenelle de l'environnement ; Pollution lumineuse ; Sensibilisation

... Lire [+]

V

- n° 407

A partir du 1er septembre prochain, les lampes à incandescence de 100 W seront retirées du marché. Pour accompagner ce changement, et parce que les lampes à économie d'énergie représentent un investissement 3 à 7 fois supérieur, la mairie de Paris a décidé de distribuer 300 000 lampes à basse consommation. Elles viendront remplacer les lampes à filament des foyers modestes. Selon la ville, ces 300 000 ampoules distribuées permettront de réaliser près de 20 GWh/an d'économie. Parallèlement, une campagne de sensibilisation et d'information sera menée sur la maîtrise de l'énergie. Le conseil municipal de Paris a approuvé les modalités de lancement et d'appel d'offres pour la Campagne, qui représente un marché de 125 000 à 500 000 euros.
A partir du 1er septembre prochain, les lampes à incandescence de 100 W seront retirées du marché. Pour accompagner ce changement, et parce que les lampes à économie d'énergie représentent un investissement 3 à 7 fois supérieur, la mairie de Paris a décidé de distribuer 300 000 lampes à basse consommation. Elles viendront remplacer les lampes à filament des foyers modestes. Selon la ville, ces 300 000 ampoules distribuées permettront de réaliser ...

Commune / Ville ; Ile de France ; Lampe basse consommation ; Précarité ; Réalisation ; Sensibilisation

... Lire [+]

V

- n° 664
ISBN 0399-9874

Consommer moins d'énergie est dans l'air du temps. En produire autant que l'on consomme est plus rare. C'est pourtant l'objectif de cette école de Limeil-Brévannes, conçue pour être parfaitement autonome. Ou comment sensibiliser les futurs citoyens dès leur plus jeune âge : - 300 m2 de capteurs photovoltaïques, - 2 pompes à chaleur eau/eau, - 30m2 de capteurs solaires thermiques.

Architecture bioclimatique ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Chauffe eau solaire ; Établissement scolaire ; Haute Qualité Environnementale / HQE ; Ile de France ; Maison économe / autonome ; Nappe aquifère / phréatique ; Pompe à chaleur ; Réalisation ; Sensibilisation ; Solaire photovoltaïque ; Ventilation double flux ; VIR - Vitrage Isolation Renforcée

... Lire [+]

V

- n° 7

Après 3 ans de partenariat avec la ville d'Echirolles en matière d'éducation à l'énergie pour l'accompagnement de la campagne européenne Display, voici que sonne l'heure du bilan. Axées sur la continuité, ces interventions ont permis de sensibiliser près de 1 400 enfants tout au long de leur passage dans le cycle 3 des écoles primaires de la ville. L'intérêt de ce travail sur le long terme est de sensibiliser les enfants de manière plus régulière, tout en intégrant l'équipe enseignante et l'équipe municipale, sur nos diverses sources d'énergie, leur utilisation et leurs effets sur notre planète. Il s'agit également, en autre, de repartir, en fin de 3ème année d'intervention, avec un chauffe-eau solaire ou un four solaire qu'ils auront eux même construit en classe. Ce type d'intervention sur le long terme peut se reproduire dans d'autres communes également désireuses de s'investir davantage dans la sensibilisation à l'éco-citoyenneté des futurs adultes
Après 3 ans de partenariat avec la ville d'Echirolles en matière d'éducation à l'énergie pour l'accompagnement de la campagne européenne Display, voici que sonne l'heure du bilan. Axées sur la continuité, ces interventions ont permis de sensibiliser près de 1 400 enfants tout au long de leur passage dans le cycle 3 des écoles primaires de la ville. L'intérêt de ce travail sur le long terme est de sensibiliser les enfants de manière plus ...

Autoconstruction ; Bâtiment communal ; Bilan ; Bricolage/Expérience/Manipulation ; Collectivité locale ; Éducation à l'énergie ; Enseignant ; Établissement scolaire ; Partenariat ; Programme européen ; Sensibilisation