F Nous contacter

0

Documents  Étude | enregistrements trouvés : 490

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

ARTICLE EN LIGNE
Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, détaille pour La Tribune sa vision de l'articulation entre les évolutions respectives du nucléaire et des énergies renouvelables. Selon lui, fermer les centrales nucléaire de façon brutale et unilatérale coûte cher alors qu'il faut développer en parallèle les ENR. Sur le solaire, plusieurs pistes nouvelles sont à l'étude, des toits de la grande distribution aux friches militaires, et un appel d'offre "ENR et patrimoine" va être lancé.
ARTICLE EN LIGNE
Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, détaille pour La Tribune sa vision de l'articulation entre les évolutions respectives du nucléaire et des énergies renouvelables. Selon lui, fermer les centrales nucléaire de façon brutale et unilatérale coûte cher alors qu'il faut développer en parallèle les ENR. Sur le solaire, plusieurs pistes nouvelles sont à ...

Nucléaire ; Étude ; Environnement ; Appel d'offre ; Énergie solaire ; Programmation Pluriannuelle de l'Energie - PPE ; Patrimoine

... Lire [+]

y

L'Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) a rendue publique mercredi une analyse complète des coûts et des performances des principales technologies de production d'électricité issues de sources renouvelables.
Elle est constituée d'une série de cinq études - d'environ 40 pages chacune, couvrant le solaire photovoltaïque (PV), l'énergie solaire à concentration (CSP), l'énergie éolienne, l'hydroélectricité et la biomasse.

Ainsi, on apprend que le coût des modules solaires photovoltaïques - silicium cristallin - a diminué de façon spectaculaire, de l'ordre de plus de 60% au cours des 2 dernières années pour atteindre le dollar par watt.

La capacité installée cumulée de l'énergie solaire photovoltaïque dans le monde aurait augmenté de plus de 70% en 2011. L'organisation basée à Abou Dhabi assure que si cette croissance est maintenue, voire augmentée, alors "d'autres réductions de coût sont fort probables". Par ailleurs, elle indique que même si les technologies de l'énergie solaire thermodynamique (CSP) et du photovoltaïque sont en concurrence, elles n'en demeurent pas moins complémentaires.

L'Irena montre également dans l'étude dédiée qu'en Espagne et aux Etats-Unis, le CSP à grande échelle, sans stockage d'énergie possède des coûts inférieurs aux installations photovoltaïques en 2010. L'ajout de la fonction stockage d'énergie thermique augmente certes les coûts d'installation, mais elle permet en contrepartie à une centrale CSP d'offrir des perspectives de fonctionnement le soir.

Dans les régions possédant de bonnes conditions climatiques, l'éolien terrestre est devenu une option "hautement concurrentielle". Le prix des turbines éoliennes a récemment commencé à baisser et cette tendance devrait se poursuivre à condition que la présence des fabricants 'low cost' des pays émergents s'intensifie sur le marché mondial, note l'Irena. Le coût de l'électricité issu des meilleurs parcs éoliens en Amérique du Nord s'établissait entre 0,04 et 0,05 dollar le kWh en 2010, en concurrence directe avec les centrales à gaz. En Chine, le coût des éoliennes est de 50 à 60% moins cher qu'en Amérique du Nord !

Par ailleurs, partout dans le monde, de grandes quantités de déchets agricoles et forestiers restent sous-employées. En les utilisant comme matières premières pour fournir de l'énergie et de la chaleur, cela aurait pour effet de produire une électricité beaucoup moins coûteuse. D'après l'organisation, les projets les plus compétitifs pour produire ce type d'électricité atteignent un coût de 0,06 dollar le KWh.

Concernant l'hydroélectricité, cette technologie mature possède un coût moyen actualisé de l'électricité (LCOE) généralement faible. Le LCOE pour les grands projets hydroélectriques est généralement compris entre 0,02 et 0,19 dollar le kWh en supposant un coût d'investissement de 10%.

Enfin, les énergies renouvelables créeront au moins 4 millions d'emplois dans le seul secteur de l'électricité dans des zones rurales des pays en développement. A ce jour, environ 5 millions d'emplois dans le monde sont liés au secteur de l'énergie renouvelable et plus de 1,3 milliard d'individus (surtout en Afrique et en Asie), n'ont pas accès à l'électricité, selon Irena.

http://www.enerzine.com/14/14054+les-energies-renouvelables-sont-de-plus-en-plus-concurrentielles+.html
L'Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) a rendue publique mercredi une analyse complète des coûts et des performances des principales technologies de production d'électricité issues de sources renouvelables.
Elle est constituée d'une série de cinq études - d'environ 40 pages chacune, couvrant le solaire photovoltaïque (PV), l'énergie solaire à concentration (CSP), l'énergie éolienne, l'hydroélectricité et la biomasse.

Ainsi, ...

Avis technique ; Étude ; Généralité énergie renouvelable ; Concurrence ; Production d'électricité ; Performance énergétique ; Technologie

... Lire [+]

V

- n° 323
ISBN 0292-1731

Le programme EIE s'attaque aux barrières non technologiques s'opposant à la mise en oeuvre de la politique européenne de maitrise de l'énergie et de développement des EnR. l'appel d'offres actuel sera clos le 30 avril. l'Ademe désignée comme point de contact national, est là pour aider les candidats.

ADEME ; Agence de l'énergie ; Agenda 21 local ; Aide financière ; Appel à projet ; Appel d'offre ; Approvisionnement ; Commission européenne ; Efficacité énergétique ; Entreprise ; Étude ; Évaluation ; Financement ; Formation ; Généralité énergie renouvelable ; Gestion ; Livre Blanc ; Livre Vert ; Maitrise De l'Énergie - MDE ; Outil pédagogique ; Pays En Développement ; Politique énergétique ; Programme européen ; Sécurité ; Sensibilisation

... Lire [+]

V

- n° 52
ISBN 1634-5460

L'association NégaWatt fonde un institut ! Rassemblant des experts français de l'énergie, l'association est notamment connue pour son scénario de sortie du nucléaire et des énergies fossiles à l'horizon 2050. L'objectif de ce nouvel institut est d'amener à la mise en oeuvre du scénario négaWatt, à travers la formation, les études, la recherche et la capitalisation des connaissances. Dès le mois d'octobre, l'institut proposera des formations, essentiellement destinées aux professionnels et décideurs. http://www.institut-negawatt.com
L'association NégaWatt fonde un institut ! Rassemblant des experts français de l'énergie, l'association est notamment connue pour son scénario de sortie du nucléaire et des énergies fossiles à l'horizon 2050. L'objectif de ce nouvel institut est d'amener à la mise en oeuvre du scénario négaWatt, à travers la formation, les études, la recherche et la capitalisation des connaissances. Dès le mois d'octobre, l'institut proposera des formations, ...

Économie d'énergie ; Efficacité énergétique ; Étude ; Expertise ; Formation ; Généralité énergie renouvelable ; Négawatt ; Organisme ; Professionnel ; Recherche ; Scénario

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Selon une étude de l'Ademe, l'agriculture contribuait déjà à 20 % des énergies renouvelables en France en 2015. Et pourrait atteindre 29 % en 2050 sur un total multiplié par trois.

Milieu agricole ; Biocarburant ; Biogaz ; Étude ; ADEME ; Scénario ; Chiffre clé

... Lire [+]

V

- n° 163
ISBN 0295-5873

Les enr ont beau se développer, la demande globale d'énergie augmentant sans cesse, leur part dans la consommation énergétqiue n'évolue pas. Un programme européen avance un argument de poids pour remédier à ce phénomème : l'emploi

Emploi ; Étude ; Europe ; France ; Généralité énergie renouvelable ; Perspective ; Potentiel de développement ; Scénario

... Lire [+]

V

- n° 1661
ISBN 1163-2720

À l'heure où les marchés agricoles s'affolent, une étude de la Commission européenne, publiée cet été sous le sceau de la direction générale de l'Agriculture, se veut rassurante. L'objectif de Bruxelles de 10% de biocarburants en 2020 devrait pas perturber outre mesure les prix et la répartition des terres arables, conclut-elle en substance. Tableau d'allocation des terres à 10% de biocarburants en 2020 dans l'Europe des 27.
À l'heure où les marchés agricoles s'affolent, une étude de la Commission européenne, publiée cet été sous le sceau de la direction générale de l'Agriculture, se veut rassurante. L'objectif de Bruxelles de 10% de biocarburants en 2020 devrait pas perturber outre mesure les prix et la répartition des terres arables, conclut-elle en substance. Tableau d'allocation des terres à 10% de biocarburants en 2020 dans l'Europe des 27.

Betterave ; Biocarburant ; Biodiesel ; Céréale ; Commission européenne ; Culture énergétique ; Éthanol ; Étude ; Europe ; Milieu agricole ; Objectif européen ; Oléagineux ; Taux de biocarburant

... Lire [+]

V

- n° 23

Les sceptiques se plaisent souvent à le répéter: le renouvelable ne pourra jamais à lui seul répondre à l'ensemble des besoins en électricité. Deux études prouvent que c'est faux.

Électricité ; Électricité renouvelable ; Éolien ; Étude ; Europe ; Energie hydraulique ; Réserve / Ressource energétique ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 52
ISBN 1634-5460

Si l'on en croit l'étude de Benjamin K.Sovacool, chercheur à l'université de Singapour. Celle-ci établit le taux de mortalité des oiseaux et chauve-souris à 0,416/GWh nucléaires produits (collisions, électrocutions, contaminations et dégradations environnementales) contre 5,18 pour les centrales fossiles (pollutions et changement climatique) et seulement 0,269 volatiles pour l'éolien (collision).
Si l'on en croit l'étude de Benjamin K.Sovacool, chercheur à l'université de Singapour. Celle-ci établit le taux de mortalité des oiseaux et chauve-souris à 0,416/GWh nucléaires produits (collisions, électrocutions, contaminations et dégradations environnementales) contre 5,18 pour les centrales fossiles (pollutions et changement climatique) et seulement 0,269 volatiles pour l'éolien (collision).

Accident ; Avifaune ; Centrale nucléaire ; Centrale thermique ; Chiffre clé ; Éolien ; Étude

... Lire [+]

V

- n° 160210

Rappelons qu'il s'agit du second rapport publié dans le cadre du projet EEB (Energy Efficiency in Buildings), initié en 2006 par le WBCSD, un consortium regroupant plus de 200 entreprises, et le PNUE, auquel participent 14 groupes notamment Lafarge, Arcelor Mittal, EDF et GDF Suez. Objectif de l'EEB : réfléchir à la conception et à la construction de bâtiments ne consommant aucune énergie d'origine externe, neutres en carbone et pouvant être construits et gérés au meilleur coût. D'une durée de quatre ans, ce projet couvre l'intégralité du cycle de vie des bâtiments, de leur construction à leur démolition. Il concerne à la fois les immeubles résidentiels et commerciaux, responsables d'environ 40% de la consommation d'énergie et d'émissions de CO2 au niveau mondial. Le rapport se concentre sur six régions : Europe, Etats-Unis, Brésil, Chine, Japon et Inde. Une réduction de 60% de la consommation d'énergie d'ici 2050 : Selon le rapport ''Transformer le marché'', réduire de 60% la consommation d'énergie dans les immeubles d'ici à 2050, est possible, ''à condition d'engager dès aujourd'hui une transformation profonde du secteur du bâtiment. Sans mesures immédiates, des milliers de nouveaux bâtiments seront construits sans aucune considération pour l'efficacité énergétique et des millions de bâtiments existants consommant plus d'énergie que nécessaire seront toujours présents en 2050'', avait souligné en avril dernier Björn Stigson, président du WBCSD. Ce rapport expose les vecteurs de transformation nécessaires et propose une feuille de route pour réduire la consommation d'énergie dans les bâtiments. Pour ce faire, il formule ainsi six recommandations : renforcer la réglementation thermique et les labels énergétiques, mettre en place les subventions nécessaires au soutien des investissements et faire usage de signaux prix, encourager les innovations, développer et utiliser des technologies de pointe, développer une main d'oeuvre pour les économies d'énergie et mobiliser la société autour des économies d'énergie. Des recommandations qui vont notamment dans le sens des mesures prises en France dans le cadre du Grenelle en matière de performance énergétique et de formations professionnelles des salariés et artisans du bâtiment, annoncées dans le plan de mobilisation des métiers de la croissance verte, présenté en janvier par le gouvernement. Si l'Etat a été invité à revoir sa copie concernant la mise en place d'une taxe carbone (contribution carbone), le rapport propose d'utiliser plutôt les revenus de cette mesure fiscale pour subventionner les investissements d'économie d'énergie. Il s'agirait d'appliquer une taxe spécifique au bâtiment (un impôt modifié ou supplémentaire) ''pour éviter un impact négatif sur l'économie d'une taxe générale sur l'énergie ou le carbone''. Les coûts d'une transformation du secteur du bâtiment ? En se basant sur un prix de référence du baril de pétrole à 60 dollars (42 euros le baril), de nombreux projets d'économie d'énergie ''seraient rentables aux coûts énergétiques actuels''. Ainsi, investir 150 milliards de dollars (105 milliards euros) par an dans l'amélioration de la performance énergétique des bâtiments dans les six régions étudiées permettrait de réduire de 40% la consommation d'énergie et des émissions de CO2 avec un retour sur investissement de cinq ans pour les propriétaires, selon l'étude. 150 milliards de dollars supplémentaires amortis sur une période comprise entre 5 et 10 ans, permettrait d'atteindre même une réduction de 50% des émissions de CO2 ou de dépenses en énergie à l'horizon 2050. 650 milliards de dollars (455 milliards euros) d'investissements supplémentaires permettraient d'atteindre l'objectif de 77 % de réduction énergétique préconisé par l'Agence internationale de l'énergie (AIE), en appliquant les mesures préconisées. Un manifeste : Suite à la publication du rapport, cinquante entreprises membres du WBCSD ont déjà signé un manifeste élaboré en octobre dernier par le consortium, qui est destiné à mobiliser les entreprises pour améliorer l'efficacité énergétique de leurs bâtiments tertiaires. ''Il s'agit donc de faire ce qu'on préconise'', a souligné Constant van Aerschot, directeur de la prospective de Lafarge, à l'occasion d'une conférence de presse. Ce manifeste propose donc ''cinq actions'' : fixer des objectifs de réduction des consommations énergétiques et/ou des émissions de CO2 et ''des échéances ambitieuses et cohérentes avec la transformation souhaitée'' ou encore élaborer une politique d'entreprise fixant des niveaux de performance énergétique minimaux dans les bâtiments tertiaires de l'entreprise. Les groupes signataires parmi lesquels la Société générale, Adidas, Nissan, Vestas s'engagent également à définir et réaliser une politique d'audit et publier, chaque année, la consommation d'énergie et les émissions de CO2 de leurs immeubles, ainsi que les progrès réalisés pour atteindre les objectifs de réduction. Ils s'engagent en outre à promouvoir l'efficacité énergétique des immeubles auprès des employés, des fournisseurs et des autres partenaires. ''L'exemplarité en matière d'efficacité énergétique dans le bâtiment représente des opportunités de réduction des coûts d'exploitation, d'amélioration de la productivité des employés et de leur satisfaction et, de valorisation de l'image des entreprises'', a fait valoir le WBSCD. - En savoir plus sur le rapport et le Manifeste : http://www.wbcsd.org/Plugins/DocSearch/details.asp?DocTypeId=251&ObjectId=MzY4NDk&URLBack=%2Ftemplates%2FTemplateWBCSD5%2Flayout.asp%3Ftype%3Dp%26MenuId%3DMTA5Nw%26doOpen%3D1%26ClickMenu%3DLeftMenu
Rappelons qu'il s'agit du second rapport publié dans le cadre du projet EEB (Energy Efficiency in Buildings), initié en 2006 par le WBCSD, un consortium regroupant plus de 200 entreprises, et le PNUE, auquel participent 14 groupes notamment Lafarge, Arcelor Mittal, EDF et GDF Suez. Objectif de l'EEB : réfléchir à la conception et à la construction de bâtiments ne consommant aucune énergie d'origine externe, neutres en carbone et pouvant être ...

Aide financière ; Bâtiment ; Bâtiment industriel ; Bâtiment tertiaire ; Brésil ; Chine ; Commerce / Magasin ; Consommation d'énergie ; Économie d'énergie ; Efficacité énergétique ; Entreprise ; États Unis ; Étude ; Europe ; France ; Inde ; International ; Japon ; Label de performance ; Logement collectif ; Perspective ; Rapport ; Réglementation thermique ; Rentabilité ; Analyse Cycle de Vie - ACV

... Lire [+]

V

- n° 170
ISBN 1148-554X

Le Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité (Consuel) tire la sonnette d'alarme sue la dangerosité des istallations photovoltaïques.

Énergie solaire ; Étude ; France ; Installation ; Ministère Écologie Développement Aménagement Durables - MÉDAD ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 698
ISBN 0750-1552

La région Alsace qui remplace progressivement les chaudières de ses lycées fonctionnant au fioul par des générateurs au gaz ou au bois, va par ailleurs étudier, pour certains établissements, les potentialités de la géothermie, pour une application de chauffage par pompes à chaleur, sur nappe ou sur sonde. Soutien également au solaire collectif et au bois énergies

Aide financière ; Alsace ; Appareil de chauffage ; Bois énergie ; Chaudière bois ; Chaudière gaz naturel ; Chauffe eau solaire collectif ; Établissement scolaire ; Étude ; Étude de faisabilité ; Logement collectif ; Pompe à chaleur ; Potentiel de développement ; Potentiel géothermique ; Réalisation

... Lire [+]

V

- n° 31 - p.36 à p.50

Cette d'analyse, réalisée à la demande de Mediapart, porte sur le document "projet" de la Commission énergies en date du 18 janvier 2012 comportant les cinq premiers chapitres (dans leur version à cette date). Quelques jours avant la mise sous presse de ce numéro le rapport définitif de la Commission Énergies 2050 a été rendu public. Global Chance a pu vérifier que le contenu des chapitres n'a pas sensiblement évolué par rapport au projet provisoire même si certaines phrases, dont la revue avait relevé le caractère erroné ou mensonger, ont disparu de la version finale et certaines affirmations péremptoires atténuées par des notes de bas de page. Le rapport définitif s'agrémente en revanche d'une synthèse qui, contrairement au corps du rapport, met en tête de gondole les économies d'énergie, sans cependant faire la moindre allusion aux économies d'électricité. Mais les scénarios qui envisagent cette possibilité sont bien vite qualifiés "d'analyses simplistes celles qui présentent les avantages en oubliant les inconvénients..." et plus loin "certains scénarios ne sont envisageables qu'au prix de révolutions dans les comportements individuels et sociaux qui ne nous semblent ni crédibles ni souhaitables". Ils sont enfin accusés en bloc " de prôner la mise en oeuvre d'une société autarcique qui ne ferait que gérer la pénurie dans tous les domaines de la vie courante". Bref, des affirmations de caractère essentiellement idéologiques bien éloignées d'une analyse économique rigoureuse. Enfin parmi les recommandations principales des rapporteurs, en figure une qui, au-delà des opinions, pose un véritable problème de démocratie: "s'interdire toute fermeture administrative d'une centrale nucléaire qui n'aurait pas été décidée par l'exploitant la suite des injonctions de l'Autorité de sûreté.". Au moment où un débat politique émerge enfin dans notre pays sur les questions énergétiques on est pour le moins surpris de voir une commission a priori indépendante et chargée d'éclairer ce débat soutenir une telle recommandation qui revient à confier au seul exploitant, sur injonction 'une autorité administrative indépendante, l'arrêt d'une installation nucléaire, alors que c'est une décision qui revient éminemment au pouvoir politique, comme le précise la loi de 2006 relative à la transparence et à la sûreté en matière nucléaire.
Cette d'analyse, réalisée à la demande de Mediapart, porte sur le document "projet" de la Commission énergies en date du 18 janvier 2012 comportant les cinq premiers chapitres (dans leur version à cette date). Quelques jours avant la mise sous presse de ce numéro le rapport définitif de la Commission Énergies 2050 a été rendu public. Global Chance a pu vérifier que le contenu des chapitres n'a pas sensiblement évolué par rapport au projet ...

Étude ; Généralité énergie ; Généralité énergie renouvelable ; Rapport ; France ; Europe ; Production d'électricité ; Demande en énergie ; Politique énergétique ; Scénario ; Chine ; International ; Allemagne ; Perspective ; Nucléaire ; Dépendance énergétique ; Combustible ; Objectif ; Objectif européen ; Consommation d'électricité ; Offre et demande ; Prix de l'énergie

... Lire [+]

V

- n° 671
ISBN 0399-9874

Les premiers audits réalisés sur les chauffe-eau solaires livrent une photographique plutôt rassurante de la qualité des installations. L'association Qualit'ENR y voit le fruit des efforts engagés pour permettre le développement de la filière solaire. Des fiches d'autocontrôle vont désormais permettre aux installateurs de vérifier eux-mêmes la qualité de leurs prestations. La procédure d'audits devrait également s'étendre aux systèmes solaires combinés, aux chaudières bois et aux installations photovoltaïques.
Les premiers audits réalisés sur les chauffe-eau solaires livrent une photographique plutôt rassurante de la qualité des installations. L'association Qualit'ENR y voit le fruit des efforts engagés pour permettre le développement de la filière solaire. Des fiches d'autocontrôle vont désormais permettre aux installateurs de vérifier eux-mêmes la qualité de leurs prestations. La procédure d'audits devrait également s'étendre aux systèmes solaires ...

Bilan ; Charte qualité ; Chauffe eau solaire ; Diagnostic ; Étude ; France ; Installation ; Qualit'EnR ; Recensement / Inventaire ; Suivi

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Chaque voiture en autopartage remplace 10 voitures particulières et libère 9 places de stationnement, révèle une étude du bureau de recherches 6t, à partir des données des opérateurs Citiz, Communauto, Koolicar et Ubeeqo.

Autopartage ; Étude ; Automobile ; Recherche ; France ; Mobilité

... Lire [+]

V

- n° 260209

Faisant suite à une première étude sur la sécurité des ouvrages hydrauliques en France présentée en 2008, le député UMP des Bouches-du-Rhône Christian Kert a présenté son rapport relatif à l'amélioration de la sécurité des barrages et ouvrages hydrauliques en France devant la Commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire de l'Assemblée nationale le 18 février dernier. Cette nouvelle étude révèle l'immense diversité des installations sur le territoire français et la difficulté d'instaurer un contrôle sur certaines d'entre elles. Contrôler le renouvellement des concessions des ouvrages hydroélectriques : Le rapport met en exergue la question du renouvellement des concessions et l'ouverture à la concurrence de quelque 399 barrages hydroélectriques de l'Etat décidée par décret en juillet 2008. Si le ministre d'Etat Jean-Louis Borloo a publié une directive exigeant des nouveaux concessionnaires des garanties de sécurité, de contrôle et de maintenance, les députés de la Commission se sont interrogés sur les procédures de vérification du respect d'une telle directive et ont décidé, à l'issue de l'audition, de constituer une équipe pour apporter un soutien logistique et une réflexion dans le cadre des signatures des conventions, selon Patrick Ollier, président de la Commission. Ces 399 barrages hydroélectriques représentent plus de 95 % de la puissance hydroélectrique installée en France, soit 12 % de la production totale d'électricité française. La puissance installée s'élève actuellement à 24.000 MW, contre 63.000 MW pour le nucléaire, et contribue à produire 70 TWh d'électricité par an, sur les 480 TWh consommés annuellement. Jusqu'à présent, 80 % des barrages étaient exploités par EDF, les autres étant détenus par les filiales de Suez, Société hydro électrique du midi (Shem) et Compagnie nationale du Rhône (CNR), ou par de petits exploitants. Or les concessions de barrages hydrauliques exploités par EDF arrivent à échéance à partir de 2009 et leur renouvellement est ouvert à la concurrence depuis l'abrogation du droit de préférence d'EDF en 2006. La procédure de renouvellement devrait durer près de trois ans, les premières concessions devraient être délivrées à partir de 2012. Vers une cartographie de l'ensemble des ouvrages hydrauliques d'ici fin 2009 : Hormis le renouvellement des concessions qui doit être suivi de près selon Christian Kert, le rapport est rassurant dans le fait que nous n'avons pas constaté d'état de délabrement sur les grands barrages. C'est au niveau des petits barrages que la problématique se pose. La France est après l'Espagne le deuxième constructeur européen de barrages. Le parc actuel français est évalué à 744 ouvrages de plus de 10 mètres de haut, dont 296 de plus de 20 mètres, et des milliers d'ouvrages de taille inférieure. L'objectif de mon travail était au départ d'étudier les grands barrages hydrauliques français, précise Christian Kert. Mais je me suis rapidement rendu compte qu'il y avait davantage de problématiques sur les petits barrages. Il y en a des milliers à travers la France, auxquels il faut ajouter des digues contres les crues...Alors que les grands barrages sont pour la plupart bien gérés, les petits ouvrages posent davantage de problèmes. Selon l'étude du député 2.870 barrages dans le Gers, 1.370 dans le Tarn... Il n'existe aucune photographie des ouvrages hydrauliques en France. Il en existe un grand nombre sur l'ensemble du territoire, d'une extrême variété. 20 % des petits et moyens barrages poseraient problème aujourd'hui. Un décret paru en décembre 2007 a lancé le recensement complet des barrages par les DRIRE. Celui-ci devrait aboutir d'ici la fin de l'année selon le député Kert. Préciser la responsabilité et les moyens de contrôle : Le rapport souligne également le manque d'entretien et de surveillance des petits barrages et des digues. Si les exploitants de l'ouvrage ont la responsabilité civile et pénale d'assurer la sûreté de fonctionnement des barrages, beaucoup de maîtres d'ouvrages, privés ou publics, ignorent leurs devoirs ou n'ont pas les moyens financiers de les respecter. C'est là que réside le coeur du problème selon Christian Kert. Au cours de mon enquête sur le terrain, s'est posée la question de la propriété des barrages, de la responsabilité du propriétaire ou des collectivités territoriales. Je recommande dans mon rapport que les Préfets exercent leur autorité sur les collectivités territoriales et que les Conseil généraux exercent la leur sur les propriétaires privés. Il y a une nécessité d'unifier les instances de contrôle aujourd'hui. Mais il est difficile d'établir une politique générale sur les barrages. Sur les grands barrages, cela a porté ses fruits mais sur l'ensemble des ouvrages, c'est beaucoup plus compliqué. Chaque barrage est un cas particulier.
Faisant suite à une première étude sur la sécurité des ouvrages hydrauliques en France présentée en 2008, le député UMP des Bouches-du-Rhône Christian Kert a présenté son rapport relatif à l'amélioration de la sécurité des barrages et ouvrages hydrauliques en France devant la Commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire de l'Assemblée nationale le 18 février dernier. Cette nouvelle étude révèle l'immense diversité des ...

Barrage hydraulique ; Concession ; Étude ; France ; Energie hydraulique ; Maintenance / Entretien ; Petite puissance ; Production d'électricité ; Recensement / Inventaire ; Rénovation ; Sécurité

... Lire [+]

V

- n° 716
ISBN 0750-1552

La surisolation des constructions augmente les périodes de surchauffe des logements. L'isolation par l'extérieur amortit ce phénomène. Les résultats des simulations opérées confirment l'importance de l'inertie des ouvrages et de la prise en compte des aspects bioclimatiques dès la conception.

Architecture bioclimatique ; Bâtiment ; Confort thermique ; Étude ; Logement ; Inertie thermique ; Isolation extérieure ; Réglementation thermique ; Ventilation

... Lire [+]

V

- n° 700
ISBN 0750-1552

Dans le cadre du programme de recherche et d'expérimentation sur l'énergie dans le bâtiment (PREBAT) vient d'être publié un rapport présentant l'état de l'art des meilleures pratiques professionnelles dans trois pays : l'Allemagne, les États-Unis et le Japon. Les différents programmes menés en matière de bâtiment basse énergie, ainsi que les composants et équipements innovants mis en oeuvre, sont passés au crible. Différentes solutions sont aujourd'hui transposables, mais le choix reste ouvert.
Dans le cadre du programme de recherche et d'expérimentation sur l'énergie dans le bâtiment (PREBAT) vient d'être publié un rapport présentant l'état de l'art des meilleures pratiques professionnelles dans trois pays : l'Allemagne, les États-Unis et le Japon. Les différents programmes menés en matière de bâtiment basse énergie, ainsi que les composants et équipements innovants mis en oeuvre, sont passés au crible. Différentes solutions sont ...

Allemagne ; Amélioration de l'habitat ; Bâtiment ; Bâtiment à énergie positive - BEPOS ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Chiffre clé ; Consommation d'énergie ; Construction ; États Unis ; Étude ; Expérimentation ; Logement ; Japon ; Label de performance ; Performance énergétique ; Production d'énergie ; Ratio énergétique ; Recherche ; Rénovation

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Étude [490]

France [122]

Chiffre clé [115]

Généralité énergie renouvelable [85]

Éolien [67]

Bâtiment [62]

Consommation d'énergie [58]

Emploi [58]

Europe [56]

Solaire photovoltaïque [52]

Collectivité locale [51]

Politique énergétique [45]

Économie d'énergie [44]

ADEME [43]

Logement [41]

Efficacité énergétique [40]

Maitrise De l'Énergie - MDE [39]

Bois énergie [38]

Impact environnemental [37]

Biomasse [36]

International [36]

Biocarburant [34]

Production d'électricité [34]

Potentiel de développement [32]

Rénovation [32]

Scénario [32]

Transport [32]

Performance énergétique [31]

Changement climatique [30]

Gaz à Effet de Serre / GES [30]

Milieu agricole [30]

Recensement / Inventaire [29]

Consommation d'électricité [28]

Coût d'investissement [27]

Donnée économique [27]

Recherche [27]

Entreprise [26]

Environnement [26]

Secteur résidentiel [26]

Généralité énergie [25]

Marché français [25]

Solaire thermique [25]

Aide financière [24]

Chauffage [24]

CO2 / Dioxyde de carbone [24]

Objectif [24]

Puissance installée [24]

Réalisation [24]

Allemagne [23]

Déchet [23]

Diagnostic [23]

Éolienne [22]

Formation [22]

Grenelle de l'environnement [22]

Perspective [21]

Programme de développement [21]

Établissement scolaire [20]

Géothermie [20]

Ile de France [20]

Nucléaire [20]

Prospective / Prévision [20]

Rapport [20]

Réglementation [20]

Bilan [19]

Biogaz [19]

Industrie [19]

Investissement [19]

Secteur industriel [19]

Éclairage [18]

Électricité [18]

Installation [18]

Gisement forestier [17]

Maintenance / Entretien [17]

Particulier / Ménage [17]

Polluant [17]

Transition énergétique [17]

Électricité renouvelable [16]

Energie hydraulique [16]

États Unis [16]

Étude de faisabilité [16]

Métier [16]

Projet [16]

Rhône Alpes [16]

Bilan énergétique [15]

Chauffage bois [15]

Chaufferie bois [15]

Développement durable [15]

Facture énergétique [15]

Impact santé [15]

Mobilité [15]

Suivi [15]

Technologie [15]

Bâtiment Basse Consommation - BBC [14]

Budget [14]

Charbon [14]

Commune / Ville [14]

Éclairage public [14]

Étude d'impact [14]

Parc éolien [14]

Rendement [14]

Automobile [13]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z