F Nous contacter

0

Documents  Eau chaude sanitaire - ECS | enregistrements trouvés : 460

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

Selon l'étude 2013 de l'association Energies et Avenir, qui regroupe les professionnels de l'eau chaude sanitaire et du chauffage, le remplacement des systèmes de chauffage/refroidissement constituerait le meilleur compromis entre gains énergétiques et investissement consenti, dans le cas des rénovations de bâtiments de bureaux climatisés. Détails.

Eau chaude sanitaire - ECS ; Chauffage ; Climatisation / Rafraîchissement ; Investissement ; Économie d'énergie

... Lire [+]

V

- n° 425
ISBN 1267-8066

Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, l'adoption de systèmes d'isolation, de chauffage et de production d'eau chaude moins gourmands en énergie et plus respectueux de l'environnement est encouragée. C'est pourquoi le crédit d'impôt vient d'être étendu à de nouveaux équipements.

Aide financière ; Appareil de chauffage ; Chaudière ; Crédit d'impôt ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Économie d'énergie ; Généralité énergie renouvelable ; Isolation ; Régulation

... Lire [+]

y

- n° Hors série n° 163

Jamais elles n'ont affiché de tels rendements. Par rapport aux vielles installations, les chaudières modernes assurent au moins 15% d'économie sur la facture d'énergie. Mais cela ne les rend pas toutes vertes pour autant.

Chaudière ; Rendement ; Chaudière fioul ; Chaudière gaz naturel ; Chaudière bois ; Propane ; Électricité ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Micro-cogénération ; Chaudière à condensation

... Lire [+]

y

- n° Hors série n°163 - p.78 à p.81

Passer aux énergies vertes ne devrait ps être une fin en soi, mais plutôt une étape cohérente dans une stratégie de rationalisation des consommations domestiques, qui commence par leur réduction.

Généralité énergie renouvelable ; Consommation d'énergie ; Bois énergie ; Solaire thermique ; Solaire photovoltaïque ; Chaudière bois ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Chauffage solaire

... Lire [+]

y

- n° Hors série n°163 - p.82 à p.84

Le soleil est disponible partout, c'est une énergie gratuite et illimitée qui n'émet à l'usage ni polluant ni gaz à effet de serre. Première application de base, la plus simple à installer : la production d'eau chaude sanitaire.

Apport solaire ; Solaire thermique ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Capteur solaire ; Capteur tube sous vide ; Capteur non vitré ; Chauffe eau solaire

... Lire [+]

V

- n° 081209

L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifique et technique (OPECST) a été chargé d'examiner les questions relatives à la mise en oeuvre de la nouvelle réglementation thermique des bâtiments fixée par la loi Grenelle du 3 août 2009. Celle-ci fixe un plafond global de 50 kWh par mètres carrés et par an en énergie primaire, pour la consommation d'énergie des bâtiments sur cinq usages : le chauffage, l'eau chaude, la ventilation, la climatisation, l'éclairage. La loi mentionne que cette modulation doit se faire en fonction de la localisation, des caractéristiques et de l'usage des bâtiments, mais aussi en vue d'encourager la diminution des émissions de gaz à effet de serre générées par l'énergie utilisée. L'OPCEST était chargé de proposer ''un niveau pertinent de modulation'' pour la future RT 2012. Les députés Christian Bataille et Claude Birraux ont présenté leur rapport jeudi 3 décembre. Les groupes de travail chargés de définir la future réglementation devraient rendre leurs conclusions courant 2010. Le principe des cinq usages réaffirmé et la production d'électricité exclue : Les députés Bataille et Birraux ont tout d'abord souhaité réaffirmer le principe de calcul sur cinq usages minimum de la consommation d'énergie dans le bâtiment. ''C'est une tendance lourde de l'évolution de la réglementation de prendre en compte un nombre croissant d'usages : en 1988, elle ne prenait en compte que le chauffage, l'eau chaude et les auxiliaires ; en 2000, elle a intégré l'éclairage ; en 2005, la climatisation''. Les rapporteurs soulignent d'ailleurs que la réglementation devra progressivement prendre en compte d'autres usages, comme les appareils électroniques, comme l'applique déjà le label allemand Passivhauss. Les députés excluent la production d'électricité domestique d'origine renouvelable dans le calcul de la consommation énergétique. Selon eux, ''tout cela n'a que peu de chose à voir avec la performance thermique du bâtiment qui sert de support aux panneaux photovoltaïques. (...) De ce point de vue, les seules énergies renouvelables qui comptent sont celles qui contribuent à la production de chauffage ou d'eau chaude sanitaire''. Localisation, taille et confort d'été : Quant à la modulation en fonction de la localisation, les rapporteurs préconisent de reprendre les coefficients de correction définis par le label Effinergie, qui se base sur les trois zones climatiques définies par la réglementation (de la zone H1, départements les plus froids à la zone H3, départements du sud méditerranéen) corrigées par trois coefficients prenant en compte l'altitude. Les députés Bataille et Birraux soulignent que quelques ajustements seront nécessaires, comme redécouper ''à la marge les zones climatiques du Nord-Est de la France en créant une zone limitrophe sur le Rhin à 70 kWh''. Outre la prise en compte des différences climatiques relatives à l'hiver et aux besoins de chauffage, ''la nouvelle réglementation thermique doit également prévoir l'existence obligatoire de l'un ou l'autre systèmes de climatisation active, dans tous les bâtiments effectivement occupés au coeur de l'été'', note le rapport. Le branchement de l'aération sur un puits canadien, le recours à une pompe à chaleur fonctionnant aussi en réfrigérateur ou la mise en route d'un équipement spécifique de climatisation doivent être considérés dans les calculs selon les députés. La taille du logement doit également être un critère de calcul : ''nos auditions ont permis de constater un consensus sur les difficultés particulières qu'auront les logements de petite surface à respecter une réglementation thermique plus contraignante. (...) L'idée de définir une valeur pivot, centrée sur la surface moyenne des logements, autour de laquelle une correction symétrique serait opérée selon une pente raisonnable, paraît judicieuse''. Un principe déjà mis en oeuvre par la réglementation thermique allemande. Pas de seuil pour le tertiaire mais un plafond : Pour le tertiaire, alors que le Grenelle prévoit que le seuil de 50 kWh/m2.an soit obligatoire à compter de fin 2010, les députés proposent de ne pas fixer de plafond de consommation, mais plutôt des normes d'isolation et d'imperméabilité, complétées par une recherche de performance effective. Ils soulignent la nécessité de prendre en compte dans les calculs la destination du bâtiment, c'est-à-dire l'activité qu'il héberge et pour lequel il a été spécialement adapté. Le dispositif devrait être accompagné d'un système de mesure performant et de l'obligation de doter chaque bâtiment tertiaire d'un responsable énergie. Enfin, selon le rapport, chaque bâtiment devra faire publicité de ses performances sur place et sur un site Internet officiel. Le coefficient de conversion de l'électricité conservé : Les députés étaient également chargés d'examiner les questions relatives au coefficient de conversion d'énergie finale en énergie primaire, qui rend compte de la quantité d'énergie primaire utilisée pour produire un kilowatt heure d'électricité consommée. Ce coefficient ''joue un rôle crucial dans les choix d'équipements pour les bâtiments dès lors que la norme thermique, évaluée en énergie primaire, n'est plus différenciée en fonction des filières, comme c'était le cas jusqu'à ce que l'article 4 de la loi du 3 août 2009 en décide autrement'', précisent les rapporteurs. Aujourd'hui, la réglementation retient pour l'électricité un coefficient de 2,58 tandis que les énergies consommées directement sur place, principalement dans des chaudières ou des chauffe-eau, bénéficient d'un coefficient de conversion égal à 1. Selon les rapporteurs, l'utilisation d'un chauffe-eau électrique par un foyer de 4 personnes suffit à dépasser le seuil de 50 kWh/m2.an. Une réalité qui devrait permettre de limiter le développement des modes de chauffage par effet Joule, qui équipent aujourd'hui près des deux tiers des logements neufs. Christian Bataille et Claude Birraux jugent ce coefficient arbitraire et imparfait mais n'ont pas souhaité le modifier alors qu'EDF demandait qu'il soit temporairement ramené à 1 pour le chauffage de l'eau chaude sanitaire par l'électricité et que l'association Négawatt, au contraire, demandait qu'il soit augmenté.
L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifique et technique (OPECST) a été chargé d'examiner les questions relatives à la mise en oeuvre de la nouvelle réglementation thermique des bâtiments fixée par la loi Grenelle du 3 août 2009. Celle-ci fixe un plafond global de 50 kWh par mètres carrés et par an en énergie primaire, pour la consommation d'énergie des bâtiments sur cinq usages : le chauffage, l'eau chaude, la ventilation, la ...

Bâtiment ; Bâtiment tertiaire ; Chauffage électrique ; Consommation d'énergie ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Électricité ; Rapport ; Ratio énergétique ; Réglementation thermique

... Lire [+]

V

- n° 270110

Si dans un communiqué, l'AFPAC (Association Française pour les Pompes A Chaleur) s'est réjouie le 25 janvier ''de l'éligibilité de l'ECS (eau chaude sanitaire) thermodynamique dans le crédit d'impôt'', elle a également salué, le nouveau dispositif concernant la géothermie ''qui permet la prise en compte de l'ouvrage souterrain et maintient le taux de 40 %''. ''Cette modalité est bien sûr positive pour cette technologie dont le coût est supérieur au système thermodynamique sur air puisqu'il représente en moyenne 15 % du coût d'une installation de ce type - particulièrement performante en terme environnemental, rappelons le, mais dont l'investissement est donc plus élevé'', a expliqué l'association. L'AFPAC a cependant déploré que malgré ses demandes depuis deux ans ''pour que la trop brutale dégressivité du taux du crédit d'impôt (de 40 % à 25 %) soit revue, cette demande ''d'atterrissage en douceur'' n'a pas été retenue, alors même que le marché est actuellement très difficile''. Enfin, l'AFPAC constate ''que les différences de taux appliqués aux différents systèmes de pompe à chaleur ne donnent pas une bonne visibilité au marché, certains adhérents de l'association indiquant même de sérieux risques de distorsion de la concurrence'', a -t-elle dénoncé. De son côté, le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) s'est félicité le 26 janvier de la nouvelle définition du crédit d'impôt qui ''favorise les pompes à chaleur géothermiques, plus performantes mais aussi plus coûteuses à l'installation que les pompes à chaleur aérothermiques''.
Si dans un communiqué, l'AFPAC (Association Française pour les Pompes A Chaleur) s'est réjouie le 25 janvier ''de l'éligibilité de l'ECS (eau chaude sanitaire) thermodynamique dans le crédit d'impôt'', elle a également salué, le nouveau dispositif concernant la géothermie ''qui permet la prise en compte de l'ouvrage souterrain et maintient le taux de 40 %''. ''Cette modalité est bien sûr positive pour cette technologie dont le coût est supérieur ...

Aide financière ; Crédit d'impôt ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Géothermie ; Loi de finances ; Politique énergétique ; Pompe à chaleur ; Sonde géothermique

... Lire [+]

V

- n° 201108

Située dans la résidence de La Renardière, qui regroupe 633 logements sociaux, la chaufferie bois, opérationnelle depuis fin septembre 2008, va permettre de satisfaire 85% des besoins en chauffage et eau chaude sanitaire des locataires de la résidence, précise Osica dans un communiqué. En été, hors période de chauffe, l'eau chaude sera générée uniquement grâce au gaz. Afin d'alimenter la chaufferie d'une puissance de 2,5 mégawatts, ajoute la société, le combustible bois utilisé se présente sous forme de plaquettes de bois recyclées ou de bois d'élagage. Il provient d'un site situé à 7km de Roissy en Brie. Selon Osica, cette nouvelle chaufferie doit permettre de réduire les émissions de CO2 de 1.613 tonnes par an. Cette chaufferie bois s'inscrit dans le cadre du plan patrimonial énergétique signé en 2007 avec la région Ile-de-France. Il prévoit d'ici à 2011 plus de 20 millions d'euros d'investissements en faveur des énergies renouvelables dont plus de 5 300 m2 de panneaux solaires thermiques et environ 170 m2 de panneaux solaires photovoltaïques. La région Ile-de-France participe à hauteur de 40% de ces investissements.
Située dans la résidence de La Renardière, qui regroupe 633 logements sociaux, la chaufferie bois, opérationnelle depuis fin septembre 2008, va permettre de satisfaire 85% des besoins en chauffage et eau chaude sanitaire des locataires de la résidence, précise Osica dans un communiqué. En été, hors période de chauffe, l'eau chaude sera générée uniquement grâce au gaz. Afin d'alimenter la chaufferie d'une puissance de 2,5 mégawatts, ajoute la ...

Bois déchiqueté / Plaquette ; Chauffage bois ; Chaufferie bois ; CO2 evité ; Conseil régional ; Déchet bois ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Énergie solaire ; Fonds d'investissement ; Généralité énergie renouvelable ; Ile de France ; Investissement ; Logement social ; Objectif ; Programme de développement ; Politique énergétique ; Puissance installée ; Réalisation ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique ; Surface installée

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
En Europe, le solaire thermique souffre de la concurrence d'autres technologies renouvelables. Sans politique de soutien affirmée, le marché de la chaleur solaire recule dans de nombreux pays. Les panneaux hybrides démarrent doucement en France.

Solaire thermique ; Europe ; Solaire thermique ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Chiffre clé

... Lire [+]

V

- n° 102
ISBN ref : 4794

En Saône-et-Loire, la conserverie D'Aucy a opté pour un système de production d'eau chaude haute performance : un moyen d'améliorer ses process et de réduire les émissions de gaz à effet de serre

Bourgogne ; CO2 evité ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Économie d'énergie ; Entreprise ; Process industriel ; Réalisation

... Lire [+]

V

- n° 105
ISBN ref : 4794

Immeuble collectif récente, ancien - Maison individuelle récente, ancienne Usages spécifiques, cuisson, eau chaude, chauffage

Appareil de cuisson ; Chauffage ; Chiffre clé ; Consommation d'électricité ; Consommation d'énergie ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Énergie finale ; Logement ; indicateur ; Logement collectif ; Maison individuelle ; Ratio énergétique ; Secteur résidentiel

... Lire [+]

V

- n° 3
ISBN 1957-1992

Cellia pèse 28 tonnes. C'est la fille de PACo, le réseau national du CEA et de l'ADEME. Et c'est une pile à combustible qui contribue à chauffer et éclairer un immeuble parisien. Une première en Europe inaugurée le 21 Novembre 2006

Charge de fonctionnement ; Chauffage ; Cogénération ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Éclairage ; Hydrogène ; Ile de France ; Logement social ; Logement collectif ; Pile à combustible ; Réalisation

... Lire [+]

V

- n° 16
ISBN 1957-1992

Le groupement agricole d'exploitation en commun (GAEC) de la Grange Vagnot (01) chauffe l'eau utilisée pour nettoyer la salle de traite des vaches. Économie substantielle et bénéfice environnemental : l'énergie solaire n'est pas un pis-aller.

Chauffe eau solaire ; Consommation d'eau ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Élevage animal ; Exploitation agricole ; Réalisation ; Rhône Alpes

... Lire [+]

V

- n° 43 - p. 05 à p.05

La communauté de communes du Centre mosellan a inauguré au mois de novembre dernier un bâtiment basse consommation destiné à sensibiliser les énergies renouvelables et la maîtrise de l'énergie. Cet espace accueille un espace d'exposition, un showroom des équipements utilisés sur le site et un Espace Info Énergie.

ADEME ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Grand public ; Exposition ; Espace Info Energie / EIE ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Géothermie ; Formation ; Isolant thermique ; Région

... Lire [+]

y

- n° 63 - p.13 à p.13

Diagnostic énergétique, isolation, ventilation chauffage et eau chaude sanitaire... Plus les travaux d'amélioration thermique sont appréhendés globalement et menés de façon organisée, meilleurs sont leurs résultats.

Diagnostic Performance Énergétique - DPE ; Performance énergétique ; Rénovation ; Bricolage/Expérience/Manipulation ; Amélioration de l'habitat ; Ventilation ; Logement ; Chauffage ; Eau chaude sanitaire - ECS

... Lire [+]

V

- n° 46

Les différents équipements Quelques règles Un dispositif d'aide complet De nombreux projets : (ex. logements du CALD de ST Jean en Royans (26))

Bâtiment public ; Camping ; Centre sportif ; Diagnostic ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Établissement scolaire ; Logement collectif ; Piscine solaire ; Plan soleil ; Rhône Alpes

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Eau chaude sanitaire - ECS [460]

Chauffage [228]

Logement [128]

Consommation d'énergie [121]

Bâtiment [113]

Solaire thermique [111]

Pompe à chaleur [99]

Ventilation [90]

Économie d'énergie [85]

Généralité énergie renouvelable [72]

Performance énergétique [70]

Isolation [69]

Rénovation [69]

Réalisation [68]

Réglementation thermique [68]

Climatisation / Rafraîchissement [66]

Logement collectif [64]

Éclairage [62]

Solaire photovoltaïque [60]

Chauffe eau solaire [59]

France [59]

Maison individuelle [55]

Chiffre clé [50]

Chauffage bois [49]

Isolant thermique [49]

Vitrage [49]

Bâtiment Basse Consommation - BBC [47]

Construction [47]

Toiture [40]

Bois énergie [39]

Maitrise De l'Énergie - MDE [37]

Réseau de chaleur [36]

Aide financière [34]

Bâtiment tertiaire [34]

Consommation d'électricité [34]

Coût d'investissement [34]

Capteur solaire [33]

Déperdition thermique [33]

Efficacité énergétique [33]

Appareil de chauffage [32]

Architecture bioclimatique [32]

Énergie solaire [32]

Rhône Alpes [32]

Secteur résidentiel [31]

Consommation d'eau [30]

Ratio énergétique [30]

Bilan énergétique [29]

Confort thermique [29]

Établissement scolaire [28]

Matériau de construction [28]

Particulier / Ménage [28]

Production de chaleur [28]

Politique énergétique [27]

Électricité [26]

Géothermie [26]

Régulation [26]

Appareil de cuisson [25]

Chaudière bois [25]

Installation [25]

Réglementation [25]

Collectivité locale [24]

Label de performance [24]

Maintenance / Entretien [24]

Besoin énergétique [23]

Chauffage solaire [23]

Mur [23]

ADEME [22]

Ile de France [22]

Schéma de principe [22]

Gaz à Effet de Serre / GES [21]

Haute Qualité Environnementale / HQE [21]

Chauffage électrique [20]

COP - Coefficient de Performance [20]

Diagnostic [20]

Diagnostic Performance Énergétique - DPE [20]

Logement social [20]

Chaudière [19]

CO2 / Dioxyde de carbone [19]

Commune / Ville [19]

Dimensionnement [19]

Établissement de santé [19]

Facture énergétique [19]

Secteur tertiaire [19]

Certification [18]

Chaufferie bois [18]

Crédit d'impôt [18]

Économie d'eau [18]

Gaz naturel [18]

Grenelle de l'environnement [18]

Marché français [18]

Principe de fonctionnement [18]

Solaire passif [18]

Transport [18]

Bois déchiqueté / Plaquette [17]

Chaudière à condensation [17]

Étiquette énergie [17]

Europe [17]

Rendement [17]

Ventilation Mécanique Controlée / VMC [17]

Allemagne [16]

Appareil électrique [16]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z