F Nous contacter

0

Documents  Norvège | enregistrements trouvés : 69

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 6
ISBN 1619-6228

italy : certificat trading could bring italian wind power developpment to a standstill. Experts doubt that the targetof 1 500 MW by 2006 is attainable in combination with the new quota scheme

Canada ; Certificat vert ; Éolien ; Italie ; Norvège

... Lire [+]

V

- n° 505

"Statkraft, la société publique norvégienne spécialisée dans la production d'énergie renouvelable a mis en service, le premier prototype de centrale osmotique au monde. L'énergie osmotique (voir explication ci-dessous) est une source d'énergie renouvelable sur laquelle Statkraft mène des recherches depuis 10 ans. Ce prototype génère de l'énergie grâce à l'exploitation de l'énergie libérée par le mélange d'eau douce et d'eau de mer. ""Cette nouvelle technologie permet de générer de l'électricité simplement en mélangeant de l'eau. Les nouveaux moyens de relever les défis liés au changement climatique sont sans doute plus évidents que nous ne le pensons, ce qui me laisse plutôt optimiste quant à l'avenir"", a affirmé Bård Mikkelsen, le PDG de Statkraft. Le prototype offrira une capacité de production limitée et son but principal sera de servir de base de tests et de développement. L'objectif est de pouvoir être à même de construire une centrale d'énergie osmotique commerciale d'ici quelques années. Le potentiel mondial de l'énergie osmotique est estimé entre 1 600 et 1 700 TWh par an, soit l'équivalent de la moitié de la production énergétique totale de l'Union Européenne. Par principe, les centrales osmotiques peuvent se trouver dans des endroits où de l'eau douce s'écoule dans la mer. Ces centrales ne produisent aucun bruit ni aucune émission polluante et peuvent s'intégrer dans des zones industrielles existantes, par exemple dans les sous-sols de bâtiments industriels. L'Energie Osmotique : Il est théoriquement possible d'extraire de l'énergie au voisinage des estuaires (où l'eau douce des cours d'eau se mélange avec l'eau salée de la mer), en exploitant le phénomène d'osmose : si de l'eau douce et de l'eau salée sont séparées par une membrane semi-perméable, l'eau douce migre à travers la membrane. Si le réservoir contenant l'eau salée est à une pression supérieure à celle de l'eau douce, l'eau douce migre vers l'eau salée tant que la différence de pression n'excède pas une valeur limite (limite théorique avec l'eau de mer : 2,7 MPa, soit 27 bars) ; la surpression ainsi créée peut être utilisée pour actionner une turbine. Dans la pratique, on envisage d'opérer avec une surpression de 1 MPa (10 bars) ; un débit d'eau douce de 1 m3µs-1 générerait alors 1 MW. Une autre possibilité consiste à utiliser des membranes qui ne laissent passer qu'un type d'ions (positifs ou négatifs) : on peut alors produire directement de l'électricité. L'impact sur l'environnement est en principe nul, puisque le mélange se serait fait naturellement. Dans l'état actuel de la technologie, la surface de membrane nécessaire est de 200 000 à 250 000 m2 par Mégawatt ; la réalisation de ces membranes est une des difficultés pour le développement de cette technique."
"Statkraft, la société publique norvégienne spécialisée dans la production d'énergie renouvelable a mis en service, le premier prototype de centrale osmotique au monde. L'énergie osmotique (voir explication ci-dessous) est une source d'énergie renouvelable sur laquelle Statkraft mène des recherches depuis 10 ans. Ce prototype génère de l'énergie grâce à l'exploitation de l'énergie libérée par le mélange d'eau douce et d'eau de mer. ""Cette ...

Électricité renouvelable ; Énergie osmotique ; Expérimentation ; Norvège ; Production d'électricité ; Recherche ; Technologie

... Lire [+]

V

- n° 230904

"Allemagne L'entreprise Siemens a developpe un nouveau generateur synchrone sans mecanisme de transmission pour une installation eolienne sur la cote norvegienne, et qui possede un degre d'efficacite extremement eleve de 98%. Le generateur transforme l'energie eolienne du rotor en courant electrique a l'aide d'aimants permanents. Les generateurs sont des elements importants des installations eoliennes. Avec les generateurs standard, qui convertissent l'energie eolienne a l'aide d'un engrenage entre le rotor tres lent et le generateur plus rapide, il y a de la perte d'energie due aux frottements et a l'echauffement. Le generateur sans mecanisme de transmission developpe par Siemens permet d'eviter ces pertes, et de cette maniere l'installation peut fonctionner meme pour des faibles vitesses de vent ou de courtes rafales. En outre, ce nouveau type de generateur necessite beaucoup moins d'entretien que les generateurs traditionnels, ce qui est un aspect important a prendre en compte pour les eoliennes installees dans des secteurs difficiles d'acces (par exemple en haute mer). L'installation du ""Hundhammerfjell"" (cote norvegienne) est, avec un diametre de rotor de 87m et une hauteur de 80m, la plus grande installation au monde equipee d'un generateur synchrone sans mecanisme de transmission. Elle livre une puissance de trois megawatts ce qui permet a l'entreprise exploitante scandinave ScanWind de fournir chaque annee de l'electricite a environ 3000 foyers norvegiens. Contacts : Dr. Norbert Aschenbrenner - Siemens Technikkommunikation, tel : +49 89 636 33438, e-mail : norbert.aschenbrenner@siemens.com http://www.siemens.com/index.jsp?sdc_p=cz3s2u20o1213940dpFEnflmi1195951&sdc_sid=25277878523&sdc_bcpath=1182567.s_2%2C& Sources : Depeche IDW, Communique de presse de Siemens, 15/09/2004 "
"Allemagne L'entreprise Siemens a developpe un nouveau generateur synchrone sans mecanisme de transmission pour une installation eolienne sur la cote norvegienne, et qui possede un degre d'efficacite extremement eleve de 98%. Le generateur transforme l'energie eolienne du rotor en courant electrique a l'aide d'aimants permanents. Les generateurs sont des elements importants des installations eoliennes. Avec les generateurs standard, qui ...

Allemagne ; Éolienne ; Fabricant ; Innovation ; Norvège ; Turbine / Génératrice

... Lire [+]

H

- n° 544

Le cabinet norvégien portugais d'architecture On Office ("le Bureau") propose de profiter des conditions météorologiques, de la position géographique, des ressources et des technologies de la zone pour exploiter la puissance du vent. Leur concept est matérialisé par l'implantation d'une "ville flottante", qui se servirait des éoliennes offshores comme solution d'ancrage afin de créer une nouvelle activité touristique. La ville baptisée Turbinby sera composée de 49 éoliennes d'une puissance nominale de 8 MW, et pourra générer au total jusqu'à 392 MW d'énergie renouvelable, ce qui est suffisant pour alimenter 120 000 habitations. Le projet prévoit d'intégrer un hôtel, un spa et un musée qui seront construits à la base même de la turbine. Une partie de l'énergie générée (1 MW) serait suffisante pour alimenter toute l'installation. L'originalité même de cette offre pourrait amener un flux de personnes à côtoyer ces installations (touristes, marins, travailleurs offshores, etc.) Turbinby : une ville-éolienne au large de la Norvège Avec ses 117 000 habitants (4ème ville du pays) "Stavanger", connu pour être aussi la capitale pétrolière de la Norvège pourrait profiter d'un certain dynamisme économique et créer un point de repère emblématique comparable à des symboles architecturaux comme l'Empire State Building à New York, le Colisée à Rome, et la Tour Eiffel à Paris, sans pour autant se heurter à l'image historique de la ville.
Le cabinet norvégien portugais d'architecture On Office ("le Bureau") propose de profiter des conditions météorologiques, de la position géographique, des ressources et des technologies de la zone pour exploiter la puissance du vent. Leur concept est matérialisé par l'implantation d'une "ville flottante", qui se servirait des éoliennes offshores comme solution d'ancrage afin de créer une nouvelle activité touristique. La ville baptisée Turbinby ...

Commune / Ville ; Éolien ; Innovation ; Norvège ; Offshore ; Puissance installée

... Lire [+]

V

- n° 673
ISBN 0750-1552

Une étude comparative a été menée en Europe pendant deux ans pour évaluer l'intérêt énergétique des solutions solaires mixtes. Cette enquête a permis de dreser une liste des erreurs à éviter et des points techniques auxquels il faut particulièrement veiller lors de la concepton et de l'installation de solutions mixtes.

Allemagne ; Autriche ; Bilan énergétique ; Capteur solaire ; Chauffage solaire ; Coût d'investissement ; CSTB ; Danemark ; Europe ; France ; Installation ; Italie ; Masque / Ombre ; Norvège ; Rénovation ; Schéma de principe ; Stockage de chaleur ; Suède ; Surconsommation ; Système solaire combiné ; Thermosiphon

... Lire [+]

V

- n° 7
ISBN 1769-3861

L'AIE a publié les nouvelles statistiques mondiale sur l'utilisation de l'énergie solaire thermique

Allemagne ; Australie ; Autriche ; Belgique ; Canada ; Capteur non vitré ; Capteur solaire ; Capteur tube sous vide ; Chiffre clé ; Chine ; Danemark ; Espagne ; États Unis ; Finlande ; France ; Grèce ; Inde ; International ; Israel ; Italie ; Japon ; Mexique ; Norvège ; Nouvelle-Zélande ; Pays Bas ; Portugal ; Puissance installée ; Royaume Uni ; Solaire thermique ; Suède ; Suisse ; Turquie

... Lire [+]

V

- n° 164
ISBN 0295-5873

Des vents puissants, un gouvernement réceptif aux énergies renouvelables et des habitants sensibilisés à l'environnement... et pourtant, le développement de l'éolien stagne en Norvège. Le système des certificats verts, bientôt mis en place, devrait donner un cadre financier favorable à la relance de la filière. Explications.

Certificat vert ; Éolien ; Norvège ; Puissance installée

... Lire [+]

V

- n° 8

"Le projet Quality Wood ""augmenter l'utilisation du bois de chauffage en améliorant sa qualité et en réduisant les émissions polluantes issues de la combustion"" s'est déroulé de novembre 2006 à avril 2009. Son objectif était d'encourager la qualité du bois de chauffage et ses bonnes pratiques en Europe : http://www.eufirewood.info/ (cf.aussi : bois énergie et qualité de l'air p28-p30) "
"Le projet Quality Wood ""augmenter l'utilisation du bois de chauffage en améliorant sa qualité et en réduisant les émissions polluantes issues de la combustion"" s'est déroulé de novembre 2006 à avril 2009. Son objectif était d'encourager la qualité du bois de chauffage et ses bonnes pratiques en Europe : http://www.eufirewood.info/ (cf.aussi : bois énergie et qualité de l'air p28-p30) "

Bois énergie ; Bûche de bois ; Charte qualité ; Chiffre clé ; Conduite de fumée ; Consommation de bois ; Espagne ; Europe ; Finlande ; France ; Norvège ; Programme de développement ; Polluant ; Pollution de l'air ; Production de chaleur ; Programme européen ; Qualité de l'air ; Slovenie

... Lire [+]

V

- n° 161203

"Norvège - Problematique norvegienne de l'energie L'hiver dernier, la demande en energie en Norvege a depasse la capacite de production. Cette tendance tend a s'amplifier, le pays se dirigeant progressivement vers un deficit energetique plus important. Aujourd'hui, la recherche dans le domaine de l'energie, de la production a la rationalisation de la consommation, represente un enjeu majeur. Tout d'abord, la flexibilite de la consommation energetique par les utilisateurs finaux devient strategique. Un projet de recherche intitule ""End-user flexibility by efficient use of ICT"" a ete mis en place par le Departement Recherche en Energie de l'Institut SINTEF en 2001 : il a pour objectif d'augmenter la flexibilite de l'utilisation finale dans les periodes de penurie d'energie electrique par l'usage des technologies de l'information et de la communication. Le probleme de la penurie d'electricite est concentre sur un nombre restreint d'heures ; environ 30% de la demande totale en energie en Norvege est flexible. L'Institut SINTEF travaille egalement sur trois autres projets dont l'objectif est de rendre l'approvisionnement en energie plus efficace en Norvege. Ces projets, presentes ci-dessous, ont un budget combine d'environ 30 millions de NOK sur une periode de 5 ans : - DEBORA (Distributed energy from biological fuel and waste) : 13 millions de NOK sur 5 ans. Ce projet contribuera a une meilleure utilisation des carburants biologiques. (contact : Jens Hetland - SINTEF, tel : +47 73 59 77 64, fax : +47 73 59 28 89, mel : jens.hetland@sintef.no) ; - Analyse des systemes de transfert energetique avec differents transporteurs d'energie : 9 millions de NOK sur 5 ans. Les chercheurs travaillent au developpement d'un outil d'analyse concu pour optimiser les sytemes locaux d'energie en les rendant plus economiques et plus respectueux de l'environnement. Pour plus d'information : http://www.energy.sintef.no/prosjekt/Energioverforing/Analyse/uk_9.asp - LOKPROD (Production locale d'electricite pour l'utilisateur final) : 7,6 millions de NOK sur 5 ans. Ce projet vise a favoriser au maximum l'utilisation d'energie produite localement. (contact : Bjorn Grinden - SINTEF, tel : +47 73 59 72 25, fax : +47 73 59 72 50, mel : bjorn.grinden@sintef.no) Contacts : - Ingeborg Graabak - SINTEF Energiforskning, tel : +47 73 59 71 86, fax : +47 73 59 72 50, mel : ingeborg.graabak@sintef.no Sources : http://www.sintef.no, communiques de presse du 05/11/2003 et 12/11/2003 "
"Norvège - Problematique norvegienne de l'energie L'hiver dernier, la demande en energie en Norvege a depasse la capacite de production. Cette tendance tend a s'amplifier, le pays se dirigeant progressivement vers un deficit energetique plus important. Aujourd'hui, la recherche dans le domaine de l'energie, de la production a la rationalisation de la consommation, represente un enjeu majeur. Tout d'abord, la flexibilite de la consommation ...

Contexte énergétique ; Demande en énergie ; Généralité énergie ; Norvège ; Politique énergétique

... Lire [+]

V

- n° 160904

"Norvège Les 250 habitants de l'ile norvegienne d'Utsira, au nord de Stavanger, ont appris a vivre avec le vent genereux de la mer du Nord. Celui-ci est en general suffisant pour faire fonctionner les eoliennes presentes sur place et satisfaire la consommation electrique de la population de l'ile. Cependant, ce vent est parfois trop fort pour les eoliennes, qui sont quelque peu "" delicates "". Face a ce probleme, la compagnie Norsk Hydro et la societe allemande Enercon experimentent a Utsira un prototype capable de stocker l'electricite eolienne non-consommee sous forme d'energie chimique par electrolyse. L'hydrogene obtenu est ulterieurement utilise dans une pile a combustible de 10 KW, ou une turbine si la demande electrique est importante, quand le vent est insuffisant ou trop fort pour faire fonctionner les eoliennes. Le stock d'hydrogene peut assurer la consommation insulaire pendant plus de 48 heures. Inauguree en juillet 2004 par le Ministre du Petrole et de l'Energie, la station sera connectee au cours de l'ete a dix foyers pour des tests, qui devraient s'etaler sur 18 mois. Le couplage energie eolienne/pile a combustible semble prometteur pour couvrir la consommation electrique des iles de petite taille ou celle des communautes se trouvant dans des zones reculees. Contacts : Hege Norheim, vice-presidente du secteur communication - Norsk Hydro AS, N-0240 Oslo, tel : +47 22 53 81 25, mel : hege.marie.norheim@hydro.com Sources : Norsk Hydro, 07/2004 "
"Norvège Les 250 habitants de l'ile norvegienne d'Utsira, au nord de Stavanger, ont appris a vivre avec le vent genereux de la mer du Nord. Celui-ci est en general suffisant pour faire fonctionner les eoliennes presentes sur place et satisfaire la consommation electrique de la population de l'ile. Cependant, ce vent est parfois trop fort pour les eoliennes, qui sont quelque peu "" delicates "". Face a ce probleme, la compagnie Norsk Hydro et la ...

Éolien ; Norvège ; Production d'hydrogène

... Lire [+]

V

- n° 383
ISBN 0292-1731

Le doublement du marché photovoltaïque en 2006 inaugure de beaux jours pour la filière solaire de production d'électricité. En poussant à l'intégration dans le bâti, la France veut voir se développer des projets architecturaux énergétiquement performants. Devant tant de promesses, les acteurs affluent, tant dans la recherche que dans l'industrie.

Chiffre clé ; Croissance / Augmentation ; Établissement scolaire ; Guadeloupe ; Industrie ; Intégration architecturale ; Languedoc Roussillon ; Marché français ; Norvège ; Professionnel ; Protection solaire ; Puissance installée ; Raccordé réseau ; Réalisation ; Recherche ; Région ; Rhône Alpes ; Semi-transparent ; Véranda ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 145
ISBN 1624-7876

Dans un contexte de développement des énergies renouvelables, les énergies marines tiennent une bonne place. La mer constitue un milieu qui peut être exploité sous diverses formes : l'éolien offshore, l'énergie des vagues, celle des courants ou des marées (avec les usines marémotrices). Une autre énergie moins connue fait l'objet de recherche depuis plusieurs années : l'énergie osmotique.
Dans un contexte de développement des énergies renouvelables, les énergies marines tiennent une bonne place. La mer constitue un milieu qui peut être exploité sous diverses formes : l'éolien offshore, l'énergie des vagues, celle des courants ou des marées (avec les usines marémotrices). Une autre énergie moins connue fait l'objet de recherche depuis plusieurs années : l'énergie osmotique.

Énergie marine ; Énergie osmotique ; Expérimentation ; Norvège ; Production d'électricité ; Recherche

... Lire [+]

V

- n° 60404

"Les cotes de la Norvege, du Nord au Sud, pourraient se voir doter, d'ici quelques annees, de quelque 2.600 eoliennes, dont 1.800 prevues dans la seule region du Finnmark (region la plus au nord de la Norvege). Si les plans d'amenagement se realisent, la Norvege deviendrait le pays a la plus forte concentration en centrales de production d'energie eolienne. Cette derniere pourrait etre superieure a 10 terawatt par an, ce qui correspond a la consommation de 400.000 menages. Ces plans d'amenagement rencontrent les oppositions des eleveurs de rennes, ainsi que de la Defense nationale dans la region du Finnmark. En consequence, certaines estimations, peut-etre plus realistes que les precedentes, ne prevoient pour cette region que 350 eoliennes dans les annees a venir. Contacts : Tormod Eggan, NVE, tme@nve.no http://www.nve.no/modules/module_111/news_group_view.asp?iCategoryid=623 http://www.vindkraft.no Sources : http://www.aftenposten.no  communique du 03/02/2004 ; Teknisk Ukeblad N°02/04, 30/01/2004 "
"Les cotes de la Norvege, du Nord au Sud, pourraient se voir doter, d'ici quelques annees, de quelque 2.600 eoliennes, dont 1.800 prevues dans la seule region du Finnmark (region la plus au nord de la Norvege). Si les plans d'amenagement se realisent, la Norvege deviendrait le pays a la plus forte concentration en centrales de production d'energie eolienne. Cette derniere pourrait etre superieure a 10 terawatt par an, ce qui correspond a la ...

Éolien ; Éolienne ; Norvège ; Prospective / Prévision

... Lire [+]

V

- n° 150105

Les energies alternatives au nucleaire ou a la combustion de carbone fossile font leur apparition en Norvege, qui compte deja une tres forte proportion d'usines hydroelectriques. Ainsi, trois des plus grandes entreprises scandinaves du secteur de l'energie (Statkraft en Norvege, Sydkraft et ABB en Suede) se sont entendues pour developper l'hydrogene comme un vecteur energetique. Plus particulierement, ils ont l'intention de construire une usine pilote de production et de distribution d'hydrogene a partir d'energie eolienne. Les trois societes n'attendent plus que le feu vert du ministere norvegien de l'energie et du petrole. Le projet consiste en un site de production d'hydrogene (vraisemblablement par electrolyse) et d'une ferme eolienne sur l'ile de Smola, pres de Trondheim sur la cote Ouest de la Norvege. Dans la premiere phase, une ferme eolienne de 44 MW sera construite en 2002 pour 280 millions de couronne norvegienne (34,7 millions d'euros). Le projet complet d'une capacite de 144 MW s'elevera a 1 milliard (123,8 millions d'euros). L'hydrogene sera vraisemblablement produit par une petite unite pilote pour acquerir de l'experience sur ce genre de systeme. Pour l'instant, les details techniques de ces installations n'ont pas encore ete determines, mais il s'agit la d'une solution elegante en comparaison des pays plus meridionaux comme l'Espagne ou l'Allemagne qui comptent davantage sur l'energie solaire concentree... Sources : NRK / Nordland, La Recherche
Les energies alternatives au nucleaire ou a la combustion de carbone fossile font leur apparition en Norvege, qui compte deja une tres forte proportion d'usines hydroelectriques. Ainsi, trois des plus grandes entreprises scandinaves du secteur de l'energie (Statkraft en Norvege, Sydkraft et ABB en Suede) se sont entendues pour developper l'hydrogene comme un vecteur energetique. Plus particulierement, ils ont l'intention de construire une usine ...

Éolien ; Norvège ; Production d'hydrogène ; Projet

... Lire [+]

V

- n° 110304

Par des constats que le travailleur moderne passe une grande partie de son temps a son bureau, dans des batiments souvent proches les uns des autres, et que l'horloge biologique humaine est influencee par le cycle solaire, Heidi Arnesen, thesarde a l'Universite de Trondheim (NTNU), a etudie les moyens de restituer au mieux la lumiere naturelle a l'interieur d'une piece. Avoir un bureau pres d'une fenetre offre plus qu'une belle vue : presque toute la lumiere du jour se concentre, en effet, sur une petite surface pres de la fenetre. Les travaux de Heidi Arnesen ont conduit a la mise au point de deux systemes simples de transmission. Le premier est une etagere de 50 cm de largeur recouverte d'un miroir, qui se fixe sur la fenetre a hauteur d'homme. Ce systeme capture une partie de la lumiere verticale, normalement diffusee dans la piece, qui peut aller se reflechir sur le plafond, voire ensuite sur le sol. Le second est constitue de prismes en acrylique, dont les facettes sont concues pour modifier la direction de la lumiere. Avec ces systemes, la quantite de lumiere naturelle penetrant dans une piece peut etre augmentee jusqu'a 200%. Cela depend, en particulier, de facteurs, comme la hauteur des batiments ou l'obstruction plus ou moins importante des fenetres. Le developpement de ces systemes, qui en sont encore a un stade experimental, dependra principalement de leurs couts d'exploitation qui restent a definir. Contacts : Heidi Arnesen, tel : +47 35 58 44 44, Heidi.Arnesen@telemark-f.kommune.no Sources : http://www.ntnu.no/gemini/arkiv_engelsk.html Gemini 2003/2004
Par des constats que le travailleur moderne passe une grande partie de son temps a son bureau, dans des batiments souvent proches les uns des autres, et que l'horloge biologique humaine est influencee par le cycle solaire, Heidi Arnesen, thesarde a l'Universite de Trondheim (NTNU), a etudie les moyens de restituer au mieux la lumiere naturelle a l'interieur d'une piece. Avoir un bureau pres d'une fenetre offre plus qu'une belle vue : presque ...

Bureautique ; Éclairage naturel ; Norvège ; Secteur tertiaire

... Lire [+]

V

- n° 100204

L'industrie solaire norvegienne devrait connaitre un bel avenir. Aujourd'hui, elle represente 20% du marche mondial et elle devrait realiser au cours de l'annee 2004 un chiffre d'affaires de plus d'un milliard de NOK. Selon l'Institut de Technologie de l'Energie (IFE), le marche des cellules solaires pourrait devenir a terme plus important pour la Norvege que celui lie a la production d'aluminium. Plusieurs enquetes recentes montrent que le developpement de l'economie autour des sources d'energie renouvelable est en grande partie du a la croissance du marche des panneaux solaires. Actuellement, les panneaux solaires, fabriques a partir de silicium pluricristallin, peuvent convertir au maximum 15% de la lumiere captee en courant electrique. La nouvelle generation de panneaux solaires, a base de silicium monocristallin, qui devrait etre mise sur le marche l'an prochain permettra d'atteindre le seuil de 20%. D'ici a 10 ans, les chercheurs de l'IFE estiment que l'on pourra arriver a un taux de conversion de 24% (hhv), se rapprochant ainsi de la frontiere theorique de 30%, qui provient du fait que le silicium ne peut capter toutes les longueurs d'onde de la lumiere. Par ailleurs, les chercheurs de l'IFE travaillent sur le probleme du stockage et du transport de l'energie solaire. Si pour le stockage l'alliage Lanthane-Nikel 5 parait le plus prometteur, des alliages a base d'aluminium et de magnesium semblent les plus appropries dans le cas du transport. Toutefois, il convient de resoudre des problemes de reversibilite, de temperature et de cinetique pour la formation de ce type de materiaux. Contacts : - Arve Holt - IFE, tel : +47 63 80 61 95, arve.holt@ife.no - Thor Christian Tuv - Renewable Energy Corporation AS, http://www.solenergi.no/english.html Sources : Teknisk Ukeblad, 12/01/2004
L'industrie solaire norvegienne devrait connaitre un bel avenir. Aujourd'hui, elle represente 20% du marche mondial et elle devrait realiser au cours de l'annee 2004 un chiffre d'affaires de plus d'un milliard de NOK. Selon l'Institut de Technologie de l'Energie (IFE), le marche des cellules solaires pourrait devenir a terme plus important pour la Norvege que celui lie a la production d'aluminium. Plusieurs enquetes recentes montrent que le ...

Cellule photovoltaïque ; Module photovoltaïque ; Norvège ; Rendement ; Solaire photovoltaïque ; Technologie

... Lire [+]

V

- n° 27

" Depuis plusieurs années, l'OMS met en garde contre les particules émises dans l'atmosphère par le chauffage au bois, qui seraient très nocives pour la santé de l'homme. Ces particules seraient responsables, entre autres, de maladies cardiaques, d'obstructions pulmonaires chroniques et de cancers, dus notamment aux rejets d'hydrocarbures aromatiques polycycliques. Les chercheurs de l'Institut norvégien de recherche sur l'air (NILU) avaient estimé que les déchets poussiereux volatiles dégagés par le chauffage au bois dans la ville d'Oslo representaient environ 580 tonnes, soit 60% des déchets toxiques poussiéreux totaux. Pour effectuer leurs estimations, ces chercheurs basaient principalement leurs calculs sur le  volume de bois utilisé par habitant. Récemment, ces même chercheurs viennent de découvrir que le chauffage au bois dégage un traceur organique spécifique dans l'atmosphere, le levoglucosan (monosaccharide anhydride). En mesurant cette substance, il est maintenant possible d'évaluer et de connaitre précisement l'influence de ce type de chauffage pour la pollution atmosphérique de la ville d'Oslo. Grâce a une technique couplant chromatographie et spectrométrie de masse, il vient de démontrer que les quantites de produits poussiereux toxiques libérées par le chauffage au bois n'étaient pas aussi importante que précedemment estimées, ce qui minimiserait donc l'impact de ces poussières sur la santé. BE Norvege OSLO SCIENCE & TECHNOLOGIE (47 du 19/01/2004) - Ambassade de France a Oslo / ADIT http://www.adit.fr - Abonnement gratuit par email :subscribe.be.norvege@adit.fr ou http://www.bulletins-electroniques.com Contacts :- Steinar Larssen - Norsk institutt for luftforskning, Postboks 100, N-2027 Kjeller, tel : +47 63 89 80 00, fax : +47 63 89 80 50, nilu@nilu.no Sources : http://www.forskning.no, communique de presse du 08/12/2003 ;Aftenposten, 07/12/2003 Redacteur : Jerome Ruzzin (jerome.ruzzin@stami.no) ------------------------------------------------------------------------ "
" Depuis plusieurs années, l'OMS met en garde contre les particules émises dans l'atmosphère par le chauffage au bois, qui seraient très nocives pour la santé de l'homme. Ces particules seraient responsables, entre autres, de maladies cardiaques, d'obstructions pulmonaires chroniques et de cancers, dus notamment aux rejets d'hydrocarbures aromatiques polycycliques. Les chercheurs de l'Institut norvégien de recherche sur l'air (NILU) avaient ...

Bois énergie ; Chauffage bois ; Impact santé ; Norvège ; Pollution de l'air ; Risque

... Lire [+]

V

- n° 200104

Depuis plusieurs annees, l'OMS met en garde contre les particules emises dans l'atmosphere par le chauffage au bois, qui seraient tres nocives pour la sante de l'homme. Ces particules seraient responsables, entre autres, de maladies cardiaques, d'obstructions pulmonaires chroniques et de cancers, dus notamment aux rejets d'hydrocarbures aromatiques polycycliques. Les chercheurs de l'Institut norvegien de recherche sur l'air (NILU) avaient estime que les dechets poussiereux volatiles degages par le chauffage au bois dans la ville d'Oslo representaient environ 580 tonnes, soit 60% des dechets toxiques poussiereux totaux. Pour effectuer leurs estimations, ces chercheurs basaient principalement leurs calculs sur le volume de bois utilise par habitant. Recemment, ces meme chercheurs viennent de decouvrir que le chauffage au bois degage un traceur organique specifique dans l'atmosphere, le levoglucosan (monosaccharide anhydride). En mesurant cette substance, il est maintenant possible d'evaluer et de connaitre precisement l'influence de ce type de chauffage pour la pollution atmospherique de la ville d'Oslo. Grace a une technique couplant chromatographie et spectrometrie de masse, il vient d'etre demontre que les quantites de produits poussiereux toxiques liberees par le chauffage au bois n'etaient pas aussi importante que precedemment estimees, ce qui minimiserait donc l'impact de ces poussieres sur la sante. Contacts : - Steinar Larssen - Norsk institutt for luftforskning, Postboks 100, N-2027 Kjeller, tel : +47 63 89 80 00, fax : +47 63 89 80 50, nilu@nilu.no
Depuis plusieurs annees, l'OMS met en garde contre les particules emises dans l'atmosphere par le chauffage au bois, qui seraient tres nocives pour la sante de l'homme. Ces particules seraient responsables, entre autres, de maladies cardiaques, d'obstructions pulmonaires chroniques et de cancers, dus notamment aux rejets d'hydrocarbures aromatiques polycycliques. Les chercheurs de l'Institut norvegien de recherche sur l'air (NILU) avaient estime ...

Chauffage bois ; Impact santé ; Norvège ; Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 290404

"Wind-blown Norwegian island being used to test new clean energy system Tue Apr 27, 1:57 PM OSLO, Norway (AP) - A windblown island off Norway is being used to test ways of overcoming a big drawback of alternative energy: How to store it. Such renewable energy sources as wind, waves and solar power provide a clean alternative to climate-damaging fossil fuels and potentially dangerous nuclear power. But sometimes the wind dies, the sea calms, and the sun doesn't shine, leaving those who depend on them for power facing a blackout unless they have a backup supply. Oslo-based Norsk Hydro ASA on Tuesday presented its project to test a combination of technologies, wind power and hydrogen fuel, to overcome that problem on the island of Utsira, off Norway's western coast. ""It is the first full-scale project of this type in the world,"" said project manager Paal Otto Eide, whose company is leading the almost $8-million Cdn effort. The concern will build two 600-kilowatt wind turbines to use with a hydrogen generator and a fuel cell in providing all the electricity for 10 homes on Utsira, Norway's smallest municipality with just 240 residents. When it's windy, which is usual in Utsira, about 18 kilometres from the mainland, the wind turbines will produce more electricity than needed by the 10 homes. The excess power will be used to produce hydrogen fuel so a hydrogen combustion engine and a fuel cell make electricity at windless times. ""What is important is to store the excess energy,"" said Eide. ""Utsira is a demonstration of what we could imagine as a hydrogen community in the future."" Hydrogen, one of the most common elements on earth, is seen by many as a pollution-free fuel of the future, and is a key part of projects around the world, including tests of hydrogen-powered cars. It can be derived from such sources as natural gas or methane, or can be made by electricity, in this case from the wind turbines, in a process known as electrolysis that splits water into hydrogen and oxygen. The wind turbines and the hydrogen engine are already producing electricity on Utsira, 320 kilometres west of Oslo. The full switch from the traditional power grid is set for July 1 for the two- to three-year test. Norsk Hydro is a major oil and natural gas producer, and like many energy companies is preparing to also meet demand for alternative fuels. The group was founded in 1905 to produce mineral fertilizers by using electricity from its hydroelectric plant, hence the Hydro part of its name. ""We want to prove that this is possible, not economically viable, but technically possible,"" said Eide. The company expects to run its Utsira project for two to three years to prove that the concept can provide reliable energy. Though the Oslo-based group declined to guess when such a system might be put to commercial use, it already sees potential markets. Eide said many remote areas around the world depend on costly and polluting diesel generators for electricity, which could make an alternative, such as the wind and hydrogen supply, attractive. Norway, the world's third-largest oil exporter, produces virtually all its own electricity with hydroelectric plants. "
"Wind-blown Norwegian island being used to test new clean energy system Tue Apr 27, 1:57 PM OSLO, Norway (AP) - A windblown island off Norway is being used to test ways of overcoming a big drawback of alternative energy: How to store it. Such renewable energy sources as wind, waves and solar power provide a clean alternative to climate-damaging fossil fuels and potentially dangerous nuclear power. But sometimes the wind dies, the sea calms, and ...

Éolien ; Hydrogène ; Norvège ; Pile à combustible

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Norvège [69]

Allemagne [27]

France [26]

Suède [19]

Danemark [18]

Éolien [18]

Espagne [18]

Europe [18]

Italie [18]

Pays Bas [18]

Autriche [17]

Finlande [17]

Royaume Uni [17]

Belgique [14]

Portugal [14]

Irlande [13]

Suisse [13]

États Unis [11]

Généralité énergie renouvelable [11]

Grèce [11]

Canada [10]

International [10]

Slovenie [10]

Angleterre [9]

Chiffre clé [9]

Pologne [9]

Production d'électricité [9]

Projet [9]

Bulgarie [8]

Hongrie [8]

Lituanie [8]

Réalisation [8]

Consommation d'énergie [7]

Électricité renouvelable [7]

Gaz naturel [7]

Généralité énergie [7]

Luxembourg [7]

Marché de l'électricité [7]

Pétrole [7]

Politique énergétique [7]

Puissance installée [7]

République Tchèque [7]

Roumanie [7]

Turquie [7]

Électricité [6]

Énergie primaire [6]

Estonie [6]

Libéralisation énergétique [6]

Nucléaire [6]

Recherche [6]

Solaire photovoltaïque [6]

Transport [6]

Australie [5]

Charbon [5]

Donnée économique [5]

Energie hydraulique [5]

Éolienne [5]

Expérimentation [5]

Marémotrice [5]

Solaire thermique [5]

Taxe [5]

Biocarburant [4]

Bois énergie [4]

Chine [4]

Chypre [4]

CO2 / Dioxyde de carbone [4]

Consommation d'électricité [4]

Croatie [4]

Efficacité énergétique [4]

Énergie marine [4]

Géothermie [4]

Hydrogène [4]

Hydrolienne [4]

Innovation [4]

Islande [4]

Japon [4]

Lettonie [4]

Objectif [4]

Offshore [4]

Pollution de l'air [4]

Programme européen [4]

Recensement / Inventaire [4]

Biogaz [3]

Biomasse [3]

Budget [3]

Capteur solaire [3]

Certificat vert [3]

Chauffage bois [3]

Commune / Ville [3]

Déchet [3]

Définition [3]

Développement durable [3]

Directive européenne [3]

Écosse [3]

Effet de serre [3]

Énergie finale [3]

Énergie Intelligente Europe [3]

Gaz à Effet de Serre / GES [3]

Installation [3]

Malte [3]

Marché énergétique [3]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z