F Nous contacter

0

Documents  Irlande | enregistrements trouvés : 77

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 11

Selon l'EWEA et le media Wind Energy l'accord signé pour le Royaume-Uni par Lord Hunt l'aurait été aussi par les ministres et/ou représentants des pays suivants : Allemagne, France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Danemark, Suède et Irlande. Cette proposition de développement (il ne s'agit pour l'heure que d'une proposition) de réseau éolien offshore servirait à accroître la sécurité énergétique des pays signataires, tout en aidant à optimiser la production éolienne offshore d'électricité. Il aiderait également l'Union européenne dans son ensemble (qui en a visiblement bien besoin eu égard aux récentes déclarations entendues pendant la Conférence de Copenhague) à atteindre ses objectifs en matière de production d'énergie renouvelable pour 2020 et 2030. Bien que l'EWEA ait toujours porté et défendu l'idée d'un gigantesque réseau européen de distribution d'électricité produite par l'éolien offshore, un tel réseau relève pour l'instant plutôt du domaine du rêve que de la réalité (cf. notre article du 5/5/2009 sur le projet de super-réseau européen (http://energiesdelamer.blogspot.com/2009/05/supergrid-un-giga-reseau-offshore.html). Prendre des paris et des risques : Le financement du futur réseau européen impliquerait donc des investissements importants qui ne seraient pas consentis seulement par les autorités gouvernementales des Etats mais aussi et surtout par des investisseurs privés et des groupements financiers qui sauraient prendre des paris (et des risques) sur les perspectives commerciales futures. Comme je le signalais déjà dans l'article du 5 mai 2009, la Banque européenne d'investissement (BEI) a, dans ce sens, un rôle capital à jouer. Des fonds spécifiques existent déjà en son sein comme les fonds pour les réseaux trans-européens qui répondent au doux nom de « fonds Marguerite », mais cela n'est pas suffisant. Ce sont des instruments comme le « Mécanisme de financement avec partage des risques » (MFPR), créés par la BEI qui pourraient, selon l'EWEA, garantir le type d'investissements attendus dans le domaine de l'éolien offshore, le tout appuyé aux niveaux régionaux par des fonds structurels orientés vers le développement des infrastructures d'électricité. Développer par étapes au fur et à mesure des besoins : Voilà pour le point de vue financier. Du point de vue technologique, l'EWEA pense que c'est l'utilisation de la technologie HVDC (High Voltage Direct Current) qui est la plus attrayante pour l'exploitation du réseau offshore car elle offre la maniabilité nécessaire dont a besoin ce type de réseau. Il existe à l'heure actuelle deux principaux types de liaison HVDC : - la HVDC-LCC HVDC (la technologie la plus conventionnelle et la plus largement utilisée dans le monde) - la VSC HVDC (Voltage Source Converter High Voltage Direct Current), d'apparition récente et qui, selon de nombreux experts, serait plus appropriée aux besoins spécifiques en mer, car elle permet des liaisons sur de longues distances (jusqu'à 600 km) avec des pertes minimes. Son faible encombrement minimise également son impact environnemental et ses coûts de construction. L'aspect modulaire de cette technologie permet aussi de la développer par étapes au fur et à mesure des besoins. Dernier avantage d'une longue liste détaillée par L'EWEA, cette technologie est directement compatible avec les réseaux à terre. Il existe deux grands fabricants de la technologie HVDC VSC. Le premier est le leader mondial des technologies de l'énergie et de l'automation, ABB, qui utilise le nom de marque HVDC Light. Le second est Siemens dont la technologie s'appelle HVDC Plus. Le but, à terme, est d'utiliser conjointement ces deux technologies sur le réseau offshore du futur, mais pour l'instant elles ne sont pas identiques et des efforts sont nécessaires pour les rendre compatibles. Au-delà des intentions, les défis à relever restent toujours les mêmes : Toujours dans cet intéressant entretien, les questions de la réglementation et de l'autorité de gestion d'un tel réseau sont largement évoquées. L'intégration, par exemple, de ce super-réseau offshore dans l'initiative européenne est aussi abordée de même qu'une collaboration avec le REGRT-E est évoquée, ainsi qu'une collaboration avec le Pentalateral Energy Forum. Je rappelle que le REGRT-E (Réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d'électricité) créé voici tout juste un an, le 19 décembre 2008, réunit 42 gestionnaires européens de réseau de transport, qui sont devenus ainsi responsables du plus grand réseau interconnecté, et ont créé de ce fait l'organisation GRT prévue par le troisième paquet « marché intérieur » de la Commission Européenne. En résumé, ce qu'il ressort de cet entretien, reflet de la situation actuelle de l'offshore en Europe, c'est qu'au-delà des intentions, les défis à relever semblent rester hélas toujours, mois après mois, les mêmes. Au-delà du défi technique (finalement presque le moins complexe à relever !), c'est la construction d'un réseau européen en mer qui intègre les 40 GW d'énergie éolienne offshore attendus d'ici à 2020, et les 150 GW d'énergie éolienne offshore attendus d'ici 2030, les défis principaux restent toujours ceux des implications. Un super-réseau européen ne pourra pas voir le jour sans une vision pan-européenne, impliquant plus qu'une contribution, un véritable engagement de la Commission européenne, du REGRT-E, d'intervenants tels que l'EWEA mais aussi une forte coopération entre les États membres (pour l'instant quasi inexistante), et bien sûr toujours, encore, surtout... un accès au financement. C'est pour cette raison que l'EWEA a proposé son Offshore Development Network Master Plan qui se déroule sur 20 ans. On en retrouvera les grandes lignes dans le document 2009 « Ocean of opportunity » téléchargeable sur le site de l'EWEA.
Selon l'EWEA et le media Wind Energy l'accord signé pour le Royaume-Uni par Lord Hunt l'aurait été aussi par les ministres et/ou représentants des pays suivants : Allemagne, France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Danemark, Suède et Irlande. Cette proposition de développement (il ne s'agit pour l'heure que d'une proposition) de réseau éolien offshore servirait à accroître la sécurité énergétique des pays signataires, tout en aidant à optimiser ...

Allemagne ; Belgique ; Danemark ; Éolien ; Europe ; Fonds structurels ; France ; Investissement ; Irlande ; Luxembourg ; Objectif européen ; Offshore ; Pays Bas ; Puissance ; Réseau électrique ; Royaume Uni ; Suède ; Transport de l'électricité ; Gestionnaire de réseau

... Lire [+]

V

- n° 465

"La BEI prêtera jusqu'à 300 millions d'euros au gestionnaire du réseau électrique irlandais EirGrid, pour la construction de l'""interconnecteur Est-Ouest"". Cela se traduit par la mise en place d'un cable à haut voltage de 256 km reliant l'Irlande et le Pays de Galles. Cet interconnecteur qui doit être achevé en 2012, permettra à l'Irlande d'importer et d'exporter en Grande-Bretagne de l'énergie éolienne excédentaire, tout en améliorant la sécurité énergétique de l'île. Le service public irlandais intégré ""Electricity Supply Board"" (ESB) recevra jusqu'à 200 millions d'euros de prêts pour développer son activité énergies renouvelables par l'installation de 248 MW de capacité d'énergie éolienne d'ici à 2012 sur son territoire. Le coût total du programme d'investissement est estimé à 475 millions d'euros. Le soutien financier global apporté par la BEI à l'Irlande pour 2009 s'élèvera à 760 millions d'euros contre 450 millions d'euros en 2008. L'Irlande satisfait actuellement 95 % de ses besoins énergétiques grâce aux importations de combustibles fossiles. Le gouvernement irlandais ambitionne d'atteindre 40 % de la consommation d'électricité à partir de sources renouvelables d'ici à 2020. "
"La BEI prêtera jusqu'à 300 millions d'euros au gestionnaire du réseau électrique irlandais EirGrid, pour la construction de l'""interconnecteur Est-Ouest"". Cela se traduit par la mise en place d'un cable à haut voltage de 256 km reliant l'Irlande et le Pays de Galles. Cet interconnecteur qui doit être achevé en 2012, permettra à l'Irlande d'importer et d'exporter en Grande-Bretagne de l'énergie éolienne excédentaire, tout en améliorant la ...

Angleterre ; Approvisionnement ; Bilan énergétique ; Budget ; Dépendance énergétique ; Électricité ; Éolien ; Exportation ; Fonds d'investissement ; Généralité énergie renouvelable ; Importation ; Irlande ; Objectif ; Programme de développement ; Programme d'investissement ; Réseau électrique ; Sécurité ; Société financière

... Lire [+]

V

- n° 270505

"Le site d'Arklow, Irlande Une vitrine mondiale de l'énergie éolienne offshore, véritable plate-forme de démonstration des éoliennes 3,6 MW de GE, inaugurée à Arklow, en Irlande Des représentants du gouvernement et du monde de l'industrie se sont joints aujourd'hui aux élus locaux pour l'inauguration officielle du parc éolien offshore d'Arklow Bank, un projet extrêmement important pour l'industrie éolienne comme pour l'Irlande. Parmi les invités de marque se trouvaient Bertie Ahern, T.D., le Premier Ministre irlandais, et David Garman, ministre adjoint de l'énergie chargé des questions de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables pour le ministère américain de l'énergie. Propriété de GE Energy, qui l'a construite et l'exploite aujourd'hui, cette centrale est le premier complexe éolien offshore à grande échelle développé aux fins de démonstration technologique et de plate-forme d'étude de l'énergie éolienne offshore. C'est également le premier projet offshore de ce type en Irlande. « Tandis que le monde entier recherche des méthodes de production d'énergie plus propres et renouvelables, l'énergie éolienne est en train de s'imposer comme une énergie renouvelable de premier ordre », confirme Mark Little, vice-président Power Generation de GE Energy. « Notre récente campagne de lancement Ecomagination le prouve : GE met tout en oeuvre pour développer des solutions à partir d'énergies plus propres, l'énergie éolienne offshore notamment. Nous avons su relever les défis posés par les conditions en mer d'Irlande : vents violents et temps incertain, pour proposer aujourd'hui au monde entier une magnifique vitrine de l'industrie éolienne. » Mises en service en juin 2004, les sept turbines de 3,6 MW de GE, chacune comparable à un immeuble de trente étages au-dessus du niveau de la mer et dotée d'un rotor d'une envergure équivalente à la taille d'un terrain de football, apportent au réseau électrique irlandais une capacité de 25 MW, ce qui couvre les besoins en électricité d'environ 16 000 foyers. Ce projet se trouve sur le banc de sable d'Arklow, à environ 10 kilomètres au large d'Arklow en Irlande. « A l'approche du premier anniversaire d'exploitation, la centrale nous donne entière satisfaction », affirme Mr Little. « La production du parc éolien dépasse la courbe de puissance prévisionnelle et, malgré des conditions climatiques difficiles et un environnement plutôt hostile, le projet surpasse ses objectifs de disponibilité. » (Une courbe de puissance mesure la production énergétique d'une turbine à différentes vitesses de vent ; la disponibilité désigne la durée de fonctionnement nécessaire pour produire telle quantité d'énergie.) L'association européenne pour l'énergie éolienne (European Wind Energy Association) affirme que l'énergie produite par le parc éolien d'Arklow Bank permettra à l'Irlande, dont la consommation énergétique repose à 90% sur l'importation de combustibles, de diminuer ses importations de 15 000 tonnes de combustibles fossiles par an. Selon cette même organisation et le Carbon Trust, organisme indépendant financé par le Royaume-Uni, pour une production énergétique équivalente à celle d'une centrale à charbon, ce projet permet la suppression de 68 000 tonnes d'émissions de CO2 dans l'atmosphère, soit l'équivalent d'environ 16 000 voitures de moins sur les routes. En plus de ces avancées sur le plan de la protection de l'environnement, le projet Arklow donne un nouvel élan économique à la région. La phase de construction a permis la création de nombreux emplois et un certain nombre de contrats ont été signés avec des sociétés irlandaises pour les matériaux et les prestations de services. Enfin, avec son potentiel touristique, ce projet porte avec lui l'espoir de voir de nouvelles entreprises s'établir durablement dans la région. « Ces éoliennes vont attirer beaucoup de monde. Espérons qu'elles contribuent à sensibiliser nos jeunes aux énergies renouvelables dans un environnement propre et sain », conclut Deirdre Byrne, présidente de la Chambre de Commerce d'Arklow. « Le parc éolien d'Arklow Bank s'accompagne d'énormes retombées économiques sur notre communauté », constate Pat Sweeney, membre du conseil municipal et maire sortant d'Arklow. « Le port, les hôtels, les compagnies de transport, les chantiers navals et bien d'autres secteurs d'activités en bénéficient tous les jours, en termes d'emplois et de revenus. » Développé conjointement par GE Energy et Airtricity, la plus grosse compagnie irlandaise d'énergie renouvelable, le parc éolien d'Arklow Bank a été présenté dans un premier temps par Airtricity comme un projet de 520 MW, et est aujourd'hui le plus important parc éolien offshore à avoir été financé par le gouvernement irlandais. Eddie O'Connor, Directeur General d'Airtricity Sandyford (Irlande), va même plus loin : « L'Atlantique Nord fournit suffisamment d'énergie éolienne pour alimenter toute l'Europe en électricité. Ce projet n'est qu'une première étape de la volonté d'autonomie énergétique de notre pays. L'Irlande a ete dotee d'un avantage competitif naturel et puissant : un vent abondant. Le succes de la phase 1 a prouve les capacites techniques de ce projet et nous sommes tres heureux a l'idee d'exploiter le potentiel maximum de ce projet de 520 MW. Les benefices de l'energie eolienne offshore sur notre economie et notre environement sont enormes et sujets au support necessaire de notre gouvernement, comme dans les autres etats de l'Union Europeenne. Airtricity est engagee a developper ces benefices sur une plus grande echelle. » La centrale de 25 MW construite par GE n'est que la première phase d'un projet bien plus ambitieux. En effet, le contrat de co-développement du projet prévoit qu'une fois la démonstration de GE achevée (soit deux ans environ après la première mise en service), la compagnie Zeusford, propriété à 50 % d'Airtricity et de l'espagnol EHN, pourra racheter le projet à GE. Zeusford s'est notamment mise sur les rangs pour les développements ultérieurs du projet, dont la capacité maximale prévue est de 520 MW. A terme, le projet devrait subvenir à près de 10 % des besoins de l'Irlande en électricité. Sur l'ensemble de l'île, les installations éoliennes ne fournissent actuellement que 175 MW, dont 138 MW pour la seule République d'Irlande. « En choisissant les meilleurs sites - les plus ventés -, nous pourrions produire jusqu'à 345 TWh (TeraWatt-heure) par an, soit environ neuf fois la production actuelle du réseau électrique irlandais », avance Lawrence Staudt du Centre d'énergies renouvelables de l'Institut de technologie de Dundalk (Irlande). « L'Irlande pourrait même devenir exportateur d'« électricité verte ». Le banc de sable d'Arklow a été sélectionné à l'issue de tests ayant démontré qu'il s'agit de l'un des lieux les plus ventés d'Europe. Le projet Arklow et l'état de la mer dans cette région ont également fourni un excellent terrain d'étude pour l'établissement de règles de sécurité offshore, aboutissant ainsi à la création du premier programme de sécurité de l'industrie éolienne offshore, développé par GE Energy. La sécurité a d'ailleurs été un élément clé du projet Arklow, qui n'a eu à déplorer aucun incident de sécurité, ni de santé, depuis le début de sa construction. Le premier prototype commercial de la technologie éolienne 3,6 MW utilisé à Arklow Bank a été dévoilé par GE courant 2002. Installée sur terre, en Espagne, pour sa phase de test, cette machine produit de l'énergie vendue au fournisseur espagnol Iberdrola.   "
"Le site d'Arklow, Irlande Une vitrine mondiale de l'énergie éolienne offshore, véritable plate-forme de démonstration des éoliennes 3,6 MW de GE, inaugurée à Arklow, en Irlande Des représentants du gouvernement et du monde de l'industrie se sont joints aujourd'hui aux élus locaux pour l'inauguration officielle du parc éolien offshore d'Arklow Bank, un projet extrêmement important pour l'industrie éolienne comme pour l'Irlande. Parmi les invités ...

Éolien ; Irlande ; Offshore ; Réalisation

... Lire [+]

V

- n° 189
ISBN 0295-5873

Filière émergente il y deux ans, les énergies marines est aujourd'hui un secteur en pleine expansion, en passe d'acquérir la maturité technologique nécessaire : le Pelamis, la centrale OWC pico, le Wave star, l'Archimedes Waveswing, l'hydrolienne Tocardo, le Powerbuoy, la turbine Rotech, le OE Buoy. Mais pour concrétiser le stade industriel, il reste encore beaucoup de défis à relever. - La nouvelle vague marémotrice - France : une déferlante de projets
Filière émergente il y deux ans, les énergies marines est aujourd'hui un secteur en pleine expansion, en passe d'acquérir la maturité technologique nécessaire : le Pelamis, la centrale OWC pico, le Wave star, l'Archimedes Waveswing, l'hydrolienne Tocardo, le Powerbuoy, la turbine Rotech, le OE Buoy. Mais pour concrétiser le stade industriel, il reste encore beaucoup de défis à relever. - La nouvelle vague marémotrice - France : une déferlante de ...

Angleterre ; Bretagne ; Conférence / Colloque ; Corée ; Danemark ; Différence de température ; Écosse ; Électricité renouvelable ; Énergie marine ; Espagne ; Expérimentation ; France ; Houlomotrice ; Hydrolienne ; Ile ; Ile de la Réunion ; Irlande ; Italie ; Laboratoire ; Marémotrice ; Norvège ; Pays Bas ; Pays de Galles ; Pays de la Loire ; Polynésie ; Portugal ; Potentiel de développement ; Pression osmotique ; Projet ; Réalisation ; Recensement / Inventaire ; Recherche ; Royaume Uni ; Suède ; Tarif d'achat

... Lire [+]

V

- n° 12
ISBN 1634-5460

"C'est en Irlande que nous avons rencontré Paul Leech, architecte faisant partie du mouvement Gaia. Ce groupe promeut une architecture écologique ""pour être en harmonie avec la planète, pour la paix de l'ame, et pour la santé du corps. Tout un programme qui ne s'arrête pas à la maison individuelle, mais qui peut également s'appliquer à de l'habitat collectif, et même plus."
"C'est en Irlande que nous avons rencontré Paul Leech, architecte faisant partie du mouvement Gaia. Ce groupe promeut une architecture écologique ""pour être en harmonie avec la planète, pour la paix de l'ame, et pour la santé du corps. Tout un programme qui ne s'arrête pas à la maison individuelle, mais qui peut également s'appliquer à de l'habitat collectif, et même plus."

Architecture bioclimatique ; Irlande

... Lire [+]

V

- n° 21

"Les 10 et 11 juillet 2003, le SEI et la COFORD organisent une conférence sur le bois-énergie : « Wood energy 2003 : white coal green energy ». Nous profitons de cette manifestation pour présenter la situation du bois-énergie en Irlande : www.sei.ie/reio.htm - www.coford.ie/woodenergy2003.htm L'Irlande est le pays européen le moins boisé,  avec 570 000 ha de forêt dont 465 000 ha plantés (données 1995) ;mais a contrario sa forêt est la plus productive de l'Union Européenne. Le secteur forestier irlandais comporte 7 000 emplois directs et 9 000 emplois indirects. Il participe seulement pour 0,3% du PNB irlandais.(données PEE de Dublin 1998). L'usage de la biomasse comme source d'énergie n'a pas été développé de manière significative en Irlande. Seulement 2% de la demande totale d'énergie primaire sont couverts par les énergies renouvelables, dont 1% par le bois (source SEI). "
"Les 10 et 11 juillet 2003, le SEI et la COFORD organisent une conférence sur le bois-énergie : « Wood energy 2003 : white coal green energy ». Nous profitons de cette manifestation pour présenter la situation du bois-énergie en Irlande : www.sei.ie/reio.htm - www.coford.ie/woodenergy2003.htm L'Irlande est le pays européen le moins boisé,  avec 570 000 ha de forêt dont 465 000 ha plantés (données 1995) ;mais a contrario sa forêt est la plus ...

Bois énergie ; Irlande

... Lire [+]

V

- n° 21

L'Office d'information des énergies renouvelables (Renewable Energy Information Office (REIO)) est un service national du SEI (Sustainable Energy Ireland, ancien Centre Irelandais de l'energie), Etude de cas : Réalisations biomasse réussies en Irlande : http://www.managenergy.net/products/R179.htm Contact : REIO - Renewable Energy Information Office - Website: www.irish-energy.ie/reio.htm L'Association Irlandaise des Bioénergies - The Irish Bioenergy Association
L'Office d'information des énergies renouvelables (Renewable Energy Information Office (REIO)) est un service national du SEI (Sustainable Energy Ireland, ancien Centre Irelandais de l'energie), Etude de cas : Réalisations biomasse réussies en Irlande : http://www.managenergy.net/products/R179.htm Contact : REIO - Renewable Energy Information Office - Website: www.irish-energy.ie/reio.htm L'Association Irlandaise des Bioénergies - The Irish ...

Irlande ; Organisme

... Lire [+]

V

- n° 10103

There are plans for the development of a nubr of wind farms around good old europe, homewever, we have to reckon with long development times. The projects in Danish waters, off the british and Irish coasts, and oof-shore the Nertherlands are advanced fastest

Allemagne ; Belgique ; Danemark ; Éolien ; Espagne ; États Unis ; Europe ; France ; Grèce ; Irlande ; Offshore ; Pays Bas ; Pologne ; Suède

... Lire [+]

WIND POWER | NEW ENERGY 1/10/03

Article

XXXXX

V

- n° 5
ISBN 1619-6228

- Going forward in a buoyant mood : this year's HUSUM wind industry trade fair reflected a positive mood in the sector and also convinced a lot of naysayers - Number one : Gamesa wants to shake up the wind power market, says ceo inaki lopez gandasegui - T

Allemagne ; Californie ; Coût d'investissement ; Éolien ; Irlande ; Milieu marin ; Offre et demande ; Offshore ; Secteur industriel

... Lire [+]

V

- n° 158
ISBN 0295-5873

En visant plus haut que les objectifs de la commission européenne sur la consommation d'électricté à partir de sources renouvelables, l'Irlande affiche une réelle volonté pour exploiter le vaste potentiel renouvelable de l'ile. Avec 4 500 MW possibles d'ici à 2010, la filière éolienne se retrouve en tête et devrait participer à plus de 7% de la prodution électrique totale dès 2005.
En visant plus haut que les objectifs de la commission européenne sur la consommation d'électricté à partir de sources renouvelables, l'Irlande affiche une réelle volonté pour exploiter le vaste potentiel renouvelable de l'ile. Avec 4 500 MW possibles d'ici à 2010, la filière éolienne se retrouve en tête et devrait participer à plus de 7% de la prodution électrique totale dès 2005.

Appel d'offre ; Directive européenne ; Électricité renouvelable ; Éolien ; Irlande ; Objectif européen ; Politique énergétique

... Lire [+]

V

- n° 158
ISBN 0295-5873

Si le gouvernement irlandais souscrit à l'objectif européen de doubler la part des sources renouvelables d'énergie d'ici à 2010, pour atteindre 12% en moyenne dans l'union

Généralité énergie renouvelable ; Irlande ; Politique énergétique

... Lire [+]

V

- n° 310104

" Lightwave Technologies, une societe qui concoit des systemes permettant de reduire la consommation electrique des bureaux, a remporte le prix du programme pour les entreprises de NovaUCD, le Campus Company Development Programme (CCDP). Ce prix a ete cree par l'universite 'University College Dublin' (UCD) en association avec l'agence Enterprise Ireland. Cette societe utilise l'intelligence artificielle qui devra prendre les decisions les plus adaptees quant aux controles de l'utilisation de l'energie dans les batiments avec pour objectif de reduire de 30% les depenses energetiques. Pour atteindre cet objectif, Lightwave Technologies developpe un systeme appele ICE (controle intelligent de l'energie) qui ajoute une intelligence aux systemes de gestion de l'energie existants, apprend comment le batiment a reagi aux experiences passees et rend les decisions de sauvegarde d'energie plus efficaces. Les fondateurs de la compagnie, Nicholas et Gerard McNulty ont travaille avec le Dr Tahar Kechadi et le Dr Joe Carthy du departement d'Informatique de UCD. Le systeme ICE fonctionne en collectant des donnees sur l'environnement interieur et exterieur au batiment. Il les envoie ensuite au serveur central qui compile ces informations avec les statistiques passees et d'autres donnees telles que les previsions meteorologiques. Le systeme est concu pour agir a priori, anticipant les changements climatiques et modifiant les depenses d'energie de maniere adaptee. Par exemple, il est frequent que, la temperature d'un batiment etant trop elevee du fait du chauffage fonctionnant a plein regime, on utilise l'air conditionne pour reguler cette surchauffe, utilisant de ce fait plus d'energie que prevu ; le systeme ICE est concu pour agir en aval, en empechant la surchauffe. La compagnie a prevu une commercialisation d'ici 6 a 12 mois et cible les grandes installations du type de centres commerciaux. Ce systeme fonctionnerait sur un modele de partage de revenus generes dans lequel Lightwave Technologies installerait son propre equipement et partagerait les economies realisees sur la facture energetique de la compagnie cliente. Contacts : Mr Peter Finnegan, tel : +353 1 716 3714, peter.finnegan@ucd.ie Sources : http://www.electricnews.net "
" Lightwave Technologies, une societe qui concoit des systemes permettant de reduire la consommation electrique des bureaux, a remporte le prix du programme pour les entreprises de NovaUCD, le Campus Company Development Programme (CCDP). Ce prix a ete cree par l'universite 'University College Dublin' (UCD) en association avec l'agence Enterprise Ireland. Cette societe utilise l'intelligence artificielle qui devra prendre les decisions les plus ...

Concours / Trophée ; Consommation d'électricité ; Économie d'énergie ; Entreprise ; Irlande ; Secteur tertiaire

... Lire [+]

V

- n° 310104

"Le gouvernement irlandais a recemment annonce une augmentation de l'utilisation d'energie renouvelable qui passera en particulier probablement par la construction d'une centaine d'eoliennes supplementaires. Le ministre de la communication et des ressources marines et naturelles, M. Dermot Ahern, cherche actuellement a obtenir l'accord de la Commission Europeenne pour une augmentation de la part d'energie renouvelable, dans la mesure ou il y aurait surcapacite de production. Le ministre, qui attend une reponse positive de la part de Bruxelles, precise que ce plan d'implantation ajouterait 140 MW d'energie ""verte"" au reseau, en provenance essentiellement d'eoliennes generant 1 a 3 MW individuellement. Cette puissance additionnelle s'ajoutera aux 578 MW de production ""propre"" prevue pour 2005.Les plans de mises en place des moyens de productions d'energie renouvelable continuent, alors qu'une enquete est en cours sur le site du glissement de terrain de Derrybrien ou l'entreprise mandatee par ESB, Hibernia Wind Power construisait un champ eolien. Du fait de cet evenement, un projet d'exploitation eolienne a Laois a ete rejete par les autorites locales, arguant des problemes environnementaux. Le porte-parole de M. Ahern a precise qu'il etait conscient des preoccupations qui ont ete exprimees a la suite de l'incident de Derrybrien mais qu'il souhaitait connaitre les resultats de l'enquete avant de se prononcer. Selon lui, les energies renouvelables sont un moyen efficace de reduire la dependance energetique de l'Irlande et surtout d'atteindre le seuil d'emission de gaz a effet de serre fixe par les accords de Kyoto. M. Ahern ajoute que les developpements recents suffiront a generer 10% de la production electrique nationale. Airtricity, la plus grande firme d'energie renouvelable de l'Etat, precise que dans la plupart des cas il y a peu de resistance a l'utilisation de l'energie eolienne et qu'aucun des projets de parcs eoliens n'a pour le moment ete rejete par les conseils municipaux ou les communautes. C'est cette meme compagnie qui participait a la construction du parc eolien d'Arklow Bank, le premier utilisant des eoliennes de plus de 3mW de puissance. Contacts : Department of Communication, Marine and Natural Resources, Renewable Energy Division, tel : +353 23 42193 http://www.sei.ie/content/content.asp?section_id=442&language_id=1 Sources : Irish Times, 03/12/2003 "
"Le gouvernement irlandais a recemment annonce une augmentation de l'utilisation d'energie renouvelable qui passera en particulier probablement par la construction d'une centaine d'eoliennes supplementaires. Le ministre de la communication et des ressources marines et naturelles, M. Dermot Ahern, cherche actuellement a obtenir l'accord de la Commission Europeenne pour une augmentation de la part d'energie renouvelable, dans la mesure ou il y ...

Coût d'investissement ; Électricité renouvelable ; Éolien ; Gouvernement ; Irlande ; Politique énergétique

... Lire [+]

V

- n° 6

"Thermomax : 1er société à obtenir le certificat soalire ""Solar Keymark"" pour un capteur thermique."

Capteur solaire ; Capteur tube sous vide ; Certification ; Irlande ; Label européen ; Solaire thermique

... Lire [+]

RESULTATS 2003 ! | SYSTEMES SOLAIRES 1/01/04

Article

XXXXX

V

- n° 159
ISBN 0295-5873

"La quatrième et dernière session du concours européen des meilleurs partenariats ""energies renouvelables"", organisé par Observ'er dans le cadre de la campagne pour le décollage, s'est déroulée durant l'année 2003. Le Jury a désigné dix lauréats, récompensés lors d'une cérémonie à Berlin. Grand prix; prix national; prix régional; prix local; prix pays du sud; prix promotion; prix industrie, prix communautés"
"La quatrième et dernière session du concours européen des meilleurs partenariats ""energies renouvelables"", organisé par Observ'er dans le cadre de la campagne pour le décollage, s'est déroulée durant l'année 2003. Le Jury a désigné dix lauréats, récompensés lors d'une cérémonie à Berlin. Grand prix; prix national; prix régional; prix local; prix pays du sud; prix promotion; prix industrie, prix communautés"

Agenda 21 local ; Autriche ; Concours / Trophée ; Danemark ; Espagne ; Financement ; Finlande ; Industrie ; Irlande ; Italie ; Pays Bas ; Pays En Développement

... Lire [+]

V

- n° 230304

"L'agence irlandaise de protection de l'environnement ('Environmental Protection Agency' - EPA) a ete creee formellement en 1993. La legislation en a fait un organe independant, ayant un Conseil Executif dont les directeurs sont remuneres par l'Etat et choisis par un comite mixte public/prive. L'agence comprend quatre divisions : affaires economiques, gestion et planification gouvernementales, controles et autorisations, services et laboratoires de surveillance de l'environnement. Elle opere selon une structure regionale. EPA vient de publier le 'Draft National Allocation Plan' (DNAP) pour les emissions de gaz en Irlande. Celui-ci fait suite a l'annonce du ministre de l'environnement irlandais, Martin Cullen, fixant les limites d'emissions de CO2 autorises. Le DNAP presente la proposition de distribution de ces quotas aux differents secteurs industriels et aux participants impliques. Un processus de consultation est en cours sur ces propositions. Le Dr Mark Kelly, directeur general de l'EPA, precise : "" Nos propositions ont ete faites sur la base d'une analyse des secteurs et des installations. Cette analyse est concentree a la fois sur les emissions de dioxyde de carbone et sur les couts engendres par leur reduction afin de respecter les quotas fixes. Nos consultants de 'Indecon International Economic Consultants' et de 'Enviros Consulting' ont elabore un rapport detaillant cette analyse. "" "" Dans l'elaboration de ce plan, une attention toute particuliere a ete attachee aux energies renouvelables qui ont un role de plus en plus important dans la production d'electricite (celle-ci compte pour les deux tiers des quotas nationaux.). L'EPA propose d'attribuer un quota d'emissions special afin de promouvoir les systemes combinant chauffage et electricite dans le secteur de l'electricite. Ces systemes constituent une technologie tres efficace dans le domaine de la production energetique, mais pour laquelle l'Irlande se classe loin derriere nos partenaires europeens. "" "" Le rechauffement de la planete est un probleme a long terme qui demande une reponse strategique mondiale egalement a long terme. Le plan d'allocation propose par l'EPA reduira les emissions nocives en fixant un prix au dioxyde de carbone, en encourageant le developpement des energies renouvelables et des systemes combines chaleur-energie et en rendant les processus de fabrication emettant de grandes quantites de dioxyde de carbone particulierement onereux. "" Les compagnies concernees par la directive se verront attribuer une restriction au niveau de la quantite de dioxyde de carbone qu'elles pourront emettre par an.  Les compagnies qui depasseront cette restriction devront soit reduire leur emission soit acheter les quotas necessaires pour adapter la restriction a leur besoin, alors que les compagnies qui sont en dessous de la restriction pourront revendre les exces generes par leur sous consommation. Il est possible que certaines compagnies et particulierement dans le secteur de la production d'energie, soient amenees a acheter des quotas supplementaires pour adapter la restriction a leur consommation durant la premiere phase de ce plan. Des penalites de 40 euros la tonne de CO2 sont mises en place pour les entreprises qui depassent a la fin de chaque annee leurs autorisations. Les emissions irlandaises pour 2002 etait de 29% au dessus de celles de 1990, alors que les accords de Kyoto prevoient un objectif de 13%. Comme ce seuil etait a 31% en 2001, le chemin a parcourir reste long, davantage meme que pour les partenaires europeens de l'Irlande. Le Dr Ken Macken, Directeur du programme chez EPA explique : "" La mise en place de cette directive sur la regulation des emissions profitera en premier lieu a l'environnement et permettra a l'Irlande de respecter ses obligations fixees par les accords de Kyoto de maniere efficace. Alors que le developpement de ce projet a ete une tache complexe, je crois que nos propositions sont equitables et transparentes et prennent en compte le cote environnemental comme les effets potentiels sur l'economie. "" Quelques 100 sites industriels d'importance n'ont pas reussi a respecter le plan d'emission. Parmi les secteurs concernes on compte la production d'energie, les autres combustions, la fabrication de ciment, de verre, de ceramique, de papier et les usines de retraitement des huiles. De plus, de grandes compagnies du domaine de l'alimentaire, de la pharmacie et des semi-conducteurs doivent etre ajoutees a la liste. Contacts : EPA   NAPConsultation@epa.ie Sources : http://www.epa.ie Allemagne : First fair for emission trading The first world fair for trading emissions and CO2 reduction will take place in Cologne  from 9 to 11 June. Called "Carbon Expo", it will feature processes, methods and technologies for reducing CO2 emissions. Apart from that, the theme of "Trading rights and emission certificates will be highlighted. The fair is being organised in partnership by the World Bank and the International Emissions Trading Association. According to the Cologne Fair organisation, Carbon Expo will bring together buyers and sellers of emission rights. An accompanying conference will provide information and workshops on related legal and technical aspects. (Umwelt Magazin, Germany)   "
"L'agence irlandaise de protection de l'environnement ('Environmental Protection Agency' - EPA) a ete creee formellement en 1993. La legislation en a fait un organe independant, ayant un Conseil Executif dont les directeurs sont remuneres par l'Etat et choisis par un comite mixte public/prive. L'agence comprend quatre divisions : affaires economiques, gestion et planification gouvernementales, controles et autorisations, services et laboratoires ...

Allemagne ; CO2 / Dioxyde de carbone ; Effet de serre ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Irlande

... Lire [+]

V

- n° 130504

Up to 20 million homes in Europe could be powered by clean renewable energy from the sea, according to ocean energy expert Teresa Pontes of Portugal, who was speaking at the EurOCEAN marine science and policy event in Galway today (12th May). She estimated that, by harnessing energy from waves and marine currents, Europe would produce around 200 TerraWatt (200 million megawatt) hours per year of electrical power. "The oceans contain a huge energy resource with different origins," said Ms. Teresa Pontes. "The most developed conversion technologies are for tidal energy, thermal energy, marine currents and ocean waves. The last two technologies are those which have received most attention in that last fifteen years, as they show the best prospects of becoming competitive in the short to medium term." Wave and marine current energy generation are generally considered to be environmentally benign, with the only impacts being visual intrusion and possibly noise from air turbines on shoreline wave power plants. For offshore ocean energy plants the only conflicts could come from shipping, navigation and fishing and most of these conflicts could be minimised and, in some cases, eliminated at the planning stage. "Europe is characterised by particularly high ocean energy, with the highest offshore power levels off Ireland and Scotland," added M. Teresa Pontes. Going eastwards and southwards, energy levels drop from the 70 kiloWatts per hour off Ireland and Scotland to 30 kiloWatts per hour off Norway and the southern archipelagos of Madeira and the Canaries. The EurOCEAN event continues today and tomorrow in Galway with over 500 participants from all over Europe. One of the major themes of the event is 'Communicating Marine Science', which was used as a keynote address by leading journalist Mr. Clive Cookson ­ Science Editor of the Financial Times. "Scientists are coming to realise how important it is to communicate their work to the public through the media and to engage with the public on controversial issues," said Mr Cookson. The EurOCEAN Conference concludes tomorrow with an address by Mr. Dermot Ahern TD., Minister for Communications, Marine and Natural Resources. Rapporteurs from six parallel and plenary sessions will highlight future challenges and priorities identified during the three day Conference at the Radisson Hotel, Galway. EurOCEAN 2004 is a European Presidency event sponsored by the European Commission, the Marine Institute, and the European Science Foundation Marine Board (ESF-MB). - - - The Marine Institute is Ireland's national marine research and development agency with it's headquarters in Galway, on the edge of the Atlantic. The ESF Marine Board is an association of 25 national marine funding agencies and national institutes from 17 European countries. The ESF Marine Board provides a forum to facilitate integration of marine research activities and strategic policy, promoting synergies and centres of excellence in marine science. EurOCEAN 2004 is the successor to the previous MAST-DAYS and EurOCEAN Conferences held in Brussels (1994), Sorrento (1996), Lisbon (1998) and Hamburg (2000). http://www.eurocean2004.com/
Up to 20 million homes in Europe could be powered by clean renewable energy from the sea, according to ocean energy expert Teresa Pontes of Portugal, who was speaking at the EurOCEAN marine science and policy event in Galway today (12th May). She estimated that, by harnessing energy from waves and marine currents, Europe would produce around 200 TerraWatt (200 million megawatt) hours per year of electrical power. "The oceans contain a huge ...

Europe ; Houlomotrice ; Irlande ; Marémotrice

... Lire [+]

V

- n° 140504

"Le ministere des Communications, de la Marine et des Ressources Naturelles a publie un rapport sur le developpement de la politique d'energie renouvelable pour la periode 2010-2020. Il presente les resultats tires d'une consultation ayant eu lieu au mois de decembre dernier. Ce document est essentiellement axe sur la production d'electricite qui est identifiee comme le principal domaine pour le developpement des energies renouvelables en Irlande. Bien que l'industrie automobile porte une attention toute particuliere a l'energie tiree de l'hydrogene comme alternative aux energies fossiles, un tel changement n'interviendra que dans plusieurs decennies. La politique de developpement aura pour caracteristique une croissance importante des energies renouvelables (principalement eolienne) et une tendance vers une liberalisation totale du marche de l'electricite (pour particuliers et professionnels) en 2005. Ce processus augmentera inevitablement les tensions competitives existantes entre le fournisseur historique, ESB, et les nouveaux venus. Les importations d'energie fossile representent 86% de la depense energetique irlandaise, electricite, chauffage et transport confondus. Le reste est obtenu par des reserves de gaz indigenes, des energies renouvelables (hydro electricite et energie eolienne) et la combustion de la biomasse (comme l'utilisation du bois de chauffage). Selon l'Association d'Energie Eolienne Irlandaise (IWEA), la dependance energetique irlandaise, particulierement des sources d'energie carbonees, fait de l'Irlande le pays membre de l'union europeenne le moins performant en terme de controle des emissions de dioxyde de carbone. La contribution apportee par les energies renouvelables a la production d'energie reste modeste et, mis a part les centrales hydro-electriques de grande envergure, elle ont besoin des subventions de l'Etat pour aligner leurs couts sur ceux de l'energie fossile. Un des elements cles de cette nouvelle politique sera constitue par les mecanismes mis en place pour que les energies renouvelables prennent une part de plus en plus importante. De nombreux depositaires du marche de l'energie renouvelable sont critiques vis-a-vis du programme de mesures de soutien existant, la ""necessite d'une energie alternative"" (the Alternative Energy Requirement) qui fut mis en place au milieu des annees 90 et qui sera effectif jusqu'a la fin de la decennie. ""Pendant que le Danemark construit 3000 MW d'energie eolienne, l'Irlande n'en construit que 100."" precise Eddie O'Connor, manager de l'operateur et du developpeur de parcs eoliens, Airtricity. Les centrales hydro-electriques de grande echelle participent a hauteur de 5% a la satisfaction des besoins energetiques, a partir des generatrices de la compagnie ESB qui sont installees sur les rivieres Shannon, Lee, Liffey et Erne. La croissance dans ce secteur est toutefois fort limitee. Cependant plusieurs projets de centrales hydroelectriques de petite taille ont ete elabores ces dernieres annees mais il ne reste plus aucun site adequat pour l'implantation d'une installation hydroelectrique de grande envergure. La combustion de la biomasse, bien qu'elle mette en jeu des emissions de dioxyde de carbone, est consideree comme neutre au niveau des rejets de carbone, les plantes utilisees dans ce processus ayant consomme une somme equivalente de dioxyde de carbone lors de leur croissance. Cette technologie n'est cependant pas consideree pour le moment comme economiquement competitive. Un certain nombre de projets d'obtention de gaz a partir de centres d'enfouissement, a Cork et a Dublin, contribuent pour une part modeste a la production d'electricite nationale, en effectuant la combustion du methane qui se serait sinon dissipe dans l'atmosphere. Selon Michael Kelly, porte-parole de ESB, qui est impliquee dans ces projets a hauteur de 50%, les ressources obtenues ainsi doubleront pour atteindre une production de 20 MW d'ici la fin de l'annee. A court et moyen terme, une grande part de la croissance des energies renouvelables est cependant attendue du cote de l'energie eolienne. Ce secteur detient probablement un potentiel de deploiement encore plus grand en Irlande que dans d'autres pays d'Europe. Son developpement au cours de la prochaine decennie devra donc representer un element cle de l'Irlande pour atteindre ses objectifs de reductions d'emissions de dioxyde de carbone definis par le protocole de Kyoto et la directive EU RES-E sur les energies renouvelables. Les parcs eoliens ne fournissent que deux pour cent des besoins electriques, bien que ce chiffre soit sur le point d'augmenter du fait de la mise en service de nouvelles generatrices. Selon la commission de regulation electrique, 166 MW etaient fournis au reseau national en novembre dernier. Des accords stipulant 534 MW supplementaires etaient a cette date deja signes et des projets impliquant 600 MW supplementaires etaient encore a des stades peu avances. Cette rapide croissance a deja genere des tensions entre les producteurs d'energie eolienne et le reseau national d'ESB. Fin 2003, ce dernier a suspendu toutes les nouvelles connexions de parcs eoliens au reseau electrique, invoquant la crainte qu'a partir d'une haute penetration de l'eolien sur le reseau, la nature intermittente de la production eolienne menace la securite du systeme entier. Elle a ainsi obtenu un moratoire de la commission de regulation electrique jusqu'a fin mars. Bien que le taux de penetration de l'eolien soit beaucoup plus important dans d'autres pays europeens comme le Danemark ou l'Allemagne, la fluctuation de la production n'a jamais ete consideree comme un probleme. ""Nous pensons qu'il n'y a pas de reelles comparaisons quand vous regardez cela dans une perspective systemique."" precise Simon Grimes, manager des accords clients chez ESBNG. ""Le Danemark et l'Allemagne sont connectes a un vaste systeme europeen. L'Irlande, quant a elle, ne l'est pas."" Le fait qu'il n'y ait pas, pour les parcs eoliens en Irlande, de code de branchement au reseau en place a contribue a creer le probleme. Il est necessaire en effet d'avoir une serie de parametres techniques precisant la fonctionnalite et la capacite de la generatrice qui sera connectee au reseau. Sans cela, precise Simon Grimes, la planification de l'ajout au reseau de parcs eoliens devient difficile. ""Nous n'avons pas de veritables modeles representatifs des generatrices."" L'ESBNG, travaillant de concert avec les operateurs des parcs eoliens et leur fournisseur d'equipements, devrait produire une telle grille de reglementation d'ici avril. En reponse a la consultation du ministere, Airtricity met en exergue trois scenarios possibles pour le developpement de l'energie eolienne en Irlande. Le plus ambitieux supposerait que l'Irlande genere 130% de ses besoins electriques via l'eolien et exporte l'excedent. La recente annonce de Dermot Ahern, ministre des Communications, de la Marine et des Ressources Naturelles, a propos d'une etude d'une liaison sous-marine de 1000 MW de puissance avec le pays de Galles, faciliterait un tel mouvement. Les deux autres scenarios de Airtricity reposent sur des approches plus modestes du developpement de l'energie eolienne. Toutefois Eddie O'Connor fait remarquer que l'utilisation d'energie fossile devrait atteindre son maximum en 2010 et qu'aucune nouvelle generatrice a base de ce type d'energie ne sera commandee apres 2025. ""Nous avons tout interet a apprendre a nous servir des energies renouvelables le plus rapidement possible."" conclut-il. Contacts : Department of Communications, Marine and Natural Resources, sandra.boland@dpe.ie Sources : http://www.technologyireland.ie/index.tmpl "
"Le ministere des Communications, de la Marine et des Ressources Naturelles a publie un rapport sur le developpement de la politique d'energie renouvelable pour la periode 2010-2020. Il presente les resultats tires d'une consultation ayant eu lieu au mois de decembre dernier. Ce document est essentiellement axe sur la production d'electricite qui est identifiee comme le principal domaine pour le developpement des energies renouvelables en ...

Bilan énergétique ; Bois énergie ; Éolien ; Généralité énergie renouvelable ; Energie hydraulique ; Irlande ; Politique énergétique ; Projet ; Publication

... Lire [+]

V

- n° 140504

La recherche et l'enseignement portant sur l'energie durable constituent une part importante de l'activite des instituts de technologie. Pour soutenir et encourager ces efforts, un Reseau d'Energies Durables , qui relie pour le moment 8 instituts, a ete fonde par TecNet et mis en place en 2002. Les initiatives prises dans ce secteur sont nombreuses. L'Institut de Technologie de Dundalk a inaugure un centre d'energies renouvelables (Centre for Renewable Energy at Dundalk IT : CREDIT) en presence du Ministre Dermot Ahern. Sa mission est d'assister l'Irlande dans sa transition vers une economie basee sur les energies renouvelables. Le centre a vocation a devenir un centre national pour des programmes universitaires et de recherche et developpement dans ce domaine. Son directeur, Larry Staudt, a debute son action dans les energies renouvelables en 1978 en tant que membre fondateur et directeur general de l'association irlandaise d'energie eolienne, puis vice-president de l'association europeenne d'energie eolienne. Il a ensuite mene des travaux sur les energies renouvelables avec ESB et Aitricity avant de venir a l'Institut de Technologie de Dundalk. L'initiative la plus significative du CREDIT est, a l'heure actuelle, le developpement d'un Master en technologie des systemes d'energie renouvelable qui sera propose des la rentree 2005. Le projet de l'installation, sur un campus universitaire, d'une tres grande turbine commerciale est egalement bien avance. Le permis de construire fut accorde en juin dernier et la turbine devrait etre installee en octobre 2004, generant l'electricite necessaire a tout le campus. Ce projet est finance par Sustainable Energy Ireland. Un programme de financement LEADER est egalement developpe afin de promouvoir et d'experimenter l'utilisation d'energies renouvelables a petite echelle a Lough, Cavan et Monaghan. Le message du CREDIT, qui est a la recherche de collaborations avec des organismes homologues, est que la transition vers le renouvelable est desirable, possible et inevitable. Autre lieu, autre initiative : le Departement d'Ingenierie Electrique et Electronique de l'Institut de Technologie de Limerick offre un panel de formations en electronique, robotique et dans les telecommunications. Le departement offre egalement la possibilite aux etudiants d'obtenir un Master dans des domaines aussi divers que les reseaux informatiques, la qualite des systemes d'alimentation electrique et les systemes d'energie renouvelable hybrides. La plus recente avancee de ce departement est son projet de diplome en systemes d'energie electrique et renouvelable. Cette formation continue, pour le moment en attente de validation, sera la premiere de son genre en Irlande. Ces dernieres annees, les preoccupations sur les changements climatiques et l'engagement de l'Irlande dans le protocole de Kyoto ont conduit a un accroissement de l'interet porte aux energies renouvelables. Et ce processus a tout naturellement conduit a une demande croissante de diplomes qualifies dans ces domaines. Le programme ici propose aura pour but de fournir les diplomes qui meneront l'implantation diffuse des energies renouvelables en Irlande et en Europe. Outre le fait qu'elle fournira des diplomes disposant des connaissances techniques necessaires, cette formation permettra l'eveil d'une conscience commune des consequences sociales et environnementales des energies renouvelables sur la communaute et l'environnement naturel. Enfin deux evenements marquants sont a noter pour l'Institut de Technologie de Galway-Mayo pour l'annee 2003 : 'Sustainable Energy Ireland' participe financierement a la formation de Master en ingenierie qui est centree sur la mise en place d'un enseignement, via Internet, sur les efficacites energetiques et sur celle d'un service d'evaluation pour le secteur des PME irlandaises. Ce projet est en bonne voie et est egalement soutenu par l'Envirocentre d'Enterprise Ireland. Une etude d'integration d'energies renouvelables (chauffage geothermique, pompe a chaleur sol-sol, energie eolienne, panneau solaire, utilisation d'un systeme de gestion efficace de l'eclairage et perte minime lors de la fabrication.) dans un nouveau batiment est realisee dans le cadre d'un programme developpe par 'Sustainable Energy Ireland'. La construction a demarre en septembre 2003 et les systemes proposes seront integres avec l'aide du soutien financier de Enterprise Ireland et de la SEI. Elle devrait etre achevee en juin 2004, le groupe energetique du GMIT esperant faire de ce batiment un centre national de recherche sur les energies renouvelables. Contacts : TecNet, tel : +353 21 485 8060, info@tecnet.ie Sources : Irish Computers, vol. 28 n.3 2004
La recherche et l'enseignement portant sur l'energie durable constituent une part importante de l'activite des instituts de technologie. Pour soutenir et encourager ces efforts, un Reseau d'Energies Durables , qui relie pour le moment 8 instituts, a ete fonde par TecNet et mis en place en 2002. Les initiatives prises dans ce secteur sont nombreuses. L'Institut de Technologie de Dundalk a inaugure un centre d'energies renouvelables (Centre for ...

Formation ; Irlande ; Laboratoire ; Recherche

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Irlande [77]

France [46]

Allemagne [42]

Espagne [39]

Europe [37]

Belgique [36]

Italie [36]

Danemark [35]

Autriche [34]

Suède [34]

Pays Bas [33]

Portugal [32]

Grèce [31]

Finlande [27]

Royaume Uni [27]

Luxembourg [24]

Pologne [23]

Éolien [22]

Généralité énergie renouvelable [22]

Angleterre [19]

Bulgarie [19]

République Tchèque [18]

Chiffre clé [17]

Hongrie [17]

Réalisation [17]

Roumanie [17]

Lituanie [16]

Slovenie [16]

Politique énergétique [15]

Consommation d'énergie [14]

Slovaquie [14]

Estonie [13]

Norvège [13]

Solaire photovoltaïque [13]

Solaire thermique [13]

Suisse [13]

Lettonie [12]

Chypre [11]

Energie hydraulique [11]

Électricité renouvelable [10]

Malte [10]

Puissance installée [10]

Transport [10]

Biomasse [9]

Électricité [9]

Géothermie [9]

Turquie [9]

Bilan énergétique [8]

Biocarburant [8]

Biogaz [8]

Bois énergie [8]

CO2 / Dioxyde de carbone [8]

Donnée économique [8]

International [8]

Production d'électricité [8]

Bâtiment [7]

Directive européenne [7]

États Unis [7]

Gaz à Effet de Serre / GES [7]

Objectif européen [7]

Offshore [7]

Projet [7]

Recensement / Inventaire [7]

Secteur industriel [7]

Taxe [7]

Économie d'énergie [6]

Énergie marine [6]

Gaz naturel [6]

Généralité énergie [6]

Performance énergétique [6]

Recherche [6]

Budget [5]

Croatie [5]

Emploi [5]

Énergie finale [5]

Énergie primaire [5]

Entreprise [5]

Importation [5]

Islande [5]

Petite Centrale Hydroélectrique [5]

Prix de l'énergie [5]

Programme d'action [5]

Programme européen [5]

Secteur résidentiel [5]

Secteur tertiaire [5]

Solaire passif [5]

Architecture bioclimatique [4]

Bâtiment Basse Consommation - BBC [4]

Bretagne [4]

Changement climatique [4]

Commune / Ville [4]

Consommation d'électricité [4]

Coût d'investissement [4]

Efficacité énergétique [4]

Industrie [4]

Intensité énergétique [4]

Japon [4]

Label de performance [4]

Logement [4]

Marémotrice [4]

Objectif [4]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z