F Nous contacter

0

Documents  Réseau de gaz | enregistrements trouvés : 63

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 20409

Le Conseil européen a préconisé de porter cet investissement à 3,980 milliards d'euros. La commission de l'industrie du Parlement européen a estimé le 30 mars que le plan européen de relance économique devrait investir les fonds non utilisés par l'UE d'ici septembre 2010 notamment dans des projets relatifs à l'efficacité énergétique. La commission de l'industrie demande que les obligations juridiques liées aux investissements à réaliser dans des projets relatifs aux interconnexions pour le gaz et l'électricité, aux éoliennes en mer et à la technologie du piégeage et de la capture du carbone soient souscrites avant le 1er septembre 2010. Selon les députés, si un projet n'atteint pas la phase d'investissement en raison d'un manque de maturité du projet, les fonds réservés à ce projet devraient être immédiatement réorientés vers d'autres projets d'énergie renouvelable et d'efficacité énergétique. La commission parlementaire souhaite que la Commission soumette au Parlement et au Conseil, pour septembre 2009, la proposition relative aux critères d'éligibilité et de sélection s'appliquant aux projets dans les domaines de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables. Par ailleurs, les députés réclament 500 millions d'euros destinés à des ''instruments financiers novateurs'', afin de soutenir des projets dans les domaines de l'interconnexion pour le gaz et l'électricité, du piégeage et du stockage du carbone, ou encore de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables.
Le Conseil européen a préconisé de porter cet investissement à 3,980 milliards d'euros. La commission de l'industrie du Parlement européen a estimé le 30 mars que le plan européen de relance économique devrait investir les fonds non utilisés par l'UE d'ici septembre 2010 notamment dans des projets relatifs à l'efficacité énergétique. La commission de l'industrie demande que les obligations juridiques liées aux investissements à réaliser dans des ...

Budget ; Commission européenne ; Économie d'énergie ; Éolien ; Europe ; Offshore ; Programme européen ; Projet ; Réseau de gaz ; Réseau électrique ; Séquestration CO2

... Lire [+]

V

- n° 727
ISBN 0750-1552

"L'heure du biogaz a-t-elle enfin sonné ? Confortée par le Grenelle, cette énergie renouvelable a son rôle à jouer dans la production de chaleur destinée aux bâtiments. Si le monde agricole suscite quelques espoirs de développement à moyen terme, la possible injection de biogaz épuré dans le réseau pourrait également permettre à la production nationale de franchir un cap. La production de biogaz devrait bientôt avoir un droit de cité dans la nomenclature des installations classées pour la protection de l'environnement. De nouvelles rubriques sont en cours de finalisation, notamment pour la méthanisation agricole. Exemple d'un projet pour chauffer un hameau au biogaz agricole : portée par deux frères agriculteurs, l'unité de méthanisation du Gaec ""Les Châtelet"" implantée sur la commune de Gruffy (74) traitera 3 200 t de déchets organiques par an, fera fonctionner un moteur de cogénération et alimentera un petit réseau de chaleur du hameau."
"L'heure du biogaz a-t-elle enfin sonné ? Confortée par le Grenelle, cette énergie renouvelable a son rôle à jouer dans la production de chaleur destinée aux bâtiments. Si le monde agricole suscite quelques espoirs de développement à moyen terme, la possible injection de biogaz épuré dans le réseau pourrait également permettre à la production nationale de franchir un cap. La production de biogaz devrait bientôt avoir un droit de cité dans la ...

Agriculteur ; Biogaz ; CET - Centre d'Enfouissement Technique ; Chaudière biogaz ; Cogénération biogaz ; Déchet ménager ; Déclaration ; Effluent ; Grenelle de l'environnement ; ICPE - Installation Classée Protection Environnement ; Injection réseau ; Installation classée ; Milieu agricole ; Milieu rural ; Moteur biogaz ; Principe de fonctionnement ; Production d'électricité ; Production de chaleur ; protection environnement ; Réalisation ; Réglementation ; Réseau de chaleur ; Réseau de gaz ; Rhône Alpes ; Schéma de principe ; Station d'épuration ; Tarif d'achat ; Usine de méthanisation

... Lire [+]

H

- n° 9 - p.11 à p.13

Aujourd'hui, de nombreuses installations de biogaz pratiquent la cogénération afin d'utiliser le vecteur électrique pour distribuer une partie de l'énergie produite, sauf que cette solution n'est pas très économique, qu'elle nécessite un soutien public et que de surcroît elle ne résout pas la question de la nécessaire valorisation de la chaleur. Une autre problématique est de faire coïncider dans le temps une production de biogaz continue avec une consommation qui peut être fluctuante. Transporter la chaleur en réseau est coûteux et la demande ne suit pas la production. Les pertes thermiques du réseau sont aussi un frein à la bonne rentabilité de valorisation. Par contraste on ne perd pas d'énergie en transportant du gaz et le réseau de gaz naturel est bien développé.
Aujourd'hui, de nombreuses installations de biogaz pratiquent la cogénération afin d'utiliser le vecteur électrique pour distribuer une partie de l'énergie produite, sauf que cette solution n'est pas très économique, qu'elle nécessite un soutien public et que de surcroît elle ne résout pas la question de la nécessaire valorisation de la chaleur. Une autre problématique est de faire coïncider dans le temps une production de biogaz continue avec ...

Aide financière ; Allemagne ; Avantage ; Avis technique ; Biocarburant ; Biogaz ; Capacité de production ; Carburant ; Cartographie / Atlas ; Cogénération biogaz ; France ; GNL / GNV ; Groupe de travail ; Aspect historique ; Injection réseau ; Programme de développement ; Politique énergétique ; Réalisation ; Rentabilité ; Réseau de gaz ; Traitement/épuration ; Usine de méthanisation

... Lire [+]

H

- n° 19

Le régulateur wallon propose un système de garantie d'origine pour les gaz issus de renouvelables à injecter dans les réseaux de gaz naturel. http://www.cwape.be/

Belgique ; Biogaz ; Certificat vert ; Injection réseau ; Libéralisation énergétique ; Réseau de gaz ; Régulateur de l'énergie

... Lire [+]

V

- n° 446
ISBN 0292-1731

Le Limousin souffre d'une image d'Epinal tenace: un petit territoire enclavé peu dynamique. Pourtant, les chiffres récents montrent une autre réalité et plusieurs initiatives s'inscrivent dans un objectif de production d'énergie propre.

Agriculteur ; Aide financière ; Approvisionnement ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Bois ; Bois énergie ; Chaudière bois ; Chauffage urbain ; CO2 / Dioxyde de carbone ; CRE ; Éclairage ; EDF ; Électricité ; Franche Comté ; Gaz naturel ; Généralité énergie renouvelable ; Logement ; Isolation ; Limousin ; Martinique ; Méthanisation ; Parc éolien ; Pétrole ; Puits de carbone ; Qualisol ; Région ; Réseau de chaleur ; Réseau de gaz ; Turbine hydraulique ; Valorisation des déchets ; Véhicule ; ZDE - Zone de Développement de l'Éolien ; Aspect économique

... Lire [+]

V

- n° 186
ISBN 1259-3125

Les prochains mois seront décisifs pour l'éclosion de projets de méthanisation. Deux mesures importantes qui sont dans les cartons du gouvernement devraient aboutir à lafin de l'année, indique-t-on au ministère de l'Ecologie ainsi que chez les professionnels: la possibilité d'injecter du biométhane dans le réseau du gaz, et une hausse des tarifs d'achat aux méthaniseurs d'électricité produite à partir de la combustion du biogaz.
Les prochains mois seront décisifs pour l'éclosion de projets de méthanisation. Deux mesures importantes qui sont dans les cartons du gouvernement devraient aboutir à lafin de l'année, indique-t-on au ministère de l'Ecologie ainsi que chez les professionnels: la possibilité d'injecter du biométhane dans le réseau du gaz, et une hausse des tarifs d'achat aux méthaniseurs d'électricité produite à partir de la combustion du biogaz.

ADEME ; Biogaz ; Électricité ; Méthanisation ; Milieu agricole ; Réseau de gaz

... Lire [+]

V

- n° 121005

"Pays - Bas - De l'hydrogene et du biogaz dans les canalisations http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/30019.htm A l'avenir, le biogaz et l'hydrogene pourraient couvrir une part importante des besoins energetiques des Pays-Bas. Comme la creation d'infrastructures pour acheminer ces gaz coute des milliards, l'utilisation du reseau existant peut representer dans l'immediat une solution de remplacement a moindre cout. Les chercheurs de Gasunie Engineering & Technology etudient la possibilite de faire egalement passer du biogaz et de l'hydrogene dans le reseau de gaz naturel. C'est du cote du biogaz que le projet est le plus avance. ""L'addition de biogaz se fait deja a titre d'experience dans certains reseaux locaux "", precise le chef de projet. ""Mais ce que nous voulons, c'est utiliser le reseau de gaz naturel a haute pression"". Bien que le biogaz, issu de la fermentation de la biomasse, ressemble au gaz naturel, son addition au reseau existant ne va pas de soi. ""Il contient de l'eau, des composes sulfuriques ou meme des micro-organismes pouvant endommager les canalisations. De plus, il ne presente pas les memes proprietes de combustion, un aspect tres important pour certains clients industriels. Nous avons recemment lance un projet en collaboration avec d'autres fournisseurs de gaz et d'energie, mais aussi des centres de recherche, afin de resoudre ces problemes"". Un projet similaire, intitule Naturalhy, sur l'addition d'hydrogene au gaz naturel est menee dans le meme temps. Un tel ajout entraine plusieurs consequences. D'abord, l'hydrogene se diffuse dans l'acier des canalisations et peut ainsi en modifier les proprietes mecaniques. Il peut egalement modifier la combustibilite du gaz naturel, ce qui n'est pas sans risque pendant le transport. La question essentielle est donc de savoir quelle quantite limite d'hydrogene peut etre ajoutee sans risque. Le melange gaz naturel/hydrogene peut non seulement servir a la combustion directe, mais il se prete aussi a un autre usage interessant : il est possible de filtrer le gaz naturel au moyen de membranes pour en retirer l'hydrogene, par exemple a l'usage d'une pile a combustible. Reste une question de taille, estiment les chercheurs : ""Ou trouver assez de biogaz et d'hydrogene issu de la production durable pour une distribution a grande echelle ?"". Sources : Technisch Weekblad, 05/08/2005 "
"Pays - Bas - De l'hydrogene et du biogaz dans les canalisations http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/30019.htm A l'avenir, le biogaz et l'hydrogene pourraient couvrir une part importante des besoins energetiques des Pays-Bas. Comme la creation d'infrastructures pour acheminer ces gaz coute des milliards, l'utilisation du reseau existant peut representer dans l'immediat une solution de remplacement a moindre cout. Les chercheurs de ...

Biogaz ; Hydrogène ; Pays Bas ; Projet ; Recherche ; Réseau de gaz

... Lire [+]

V

- n° 355
ISBN 0292-1731

La gestion Suédoise en exemple Lille y croit et le fait

Automobile ; Biocarburant ; Biogaz ; Carburant ; Digesteur / Méthaniseur ; Gazomètre ; Moteur à gaz ; Nord Pas de Calais ; Réalisation ; Réseau de gaz ; Suède ; Véhicule alternatif

... Lire [+]

V

- n° 786
ISBN 1267-0545

Lille vient de présenter officiellement son installation de valorisation organique des déchets. Ce centre est intégré dans un projet européen intitulé Biogmax. Harlem (Pays-Bas) va développer un système de certifications verts pour le biogaz épuré (comme pour l'électricité verte) .

Biogaz ; Bus ; Certificat vert ; Collectivité locale ; Déchet ; Nord Pas de Calais ; Pays Bas ; Programme européen ; Réalisation ; Réseau de gaz

... Lire [+]

V

- n° 220906

http://www.cyberpresse.ca/article/20060921/CPSPECIAL11/609210429/6108/CPSPECIAL11 Éric Moreault    Le Soleil    Hilbert, Wisconsin Les 4000 vaches de Kenn Buelow ne donnent pas que du lait, elles produisent aussi une énorme quantité de fumier. Mais toute cette bouse de vache n'est plus un problème depuis qu'elle produit assez d'électricité pour 300 maisons, tout en générant un intéressant revenu d'appoint. Les installations de la Holsum Dairies, au Wisconsin, sont impressionnantes. Bien sûr, dans deux bâtiments grands comme des hangars d'avions, il y a des vaches à perte de vue. Non, celles-ci ne montent pas sur des tapis roulants pour produire de l'électricité. Elles produisent naturellement l'ultime source d'énergie renouvelable : le méthane. Le méthane, principale constituante du gaz naturel, est extrait d'une cette biomasse renouvelable, gratuite et disponible en grandes quantités en tout temps : le fumier. Chaque vache en produit quatre fois son poids, environ trois tonnes par année. Comment ça marche? Le fumier descend, par gravité, vers un énorme réservoir enfoui dans le sol - le digesteur. La température y est maintenue à environ 38 degrés Celsius. Pendant 20 jours, les bactéries digèrent les composantes volatiles et génèrent le biogaz, tout en éliminant la moitié du phosphore et les agents pathogènes qui peuvent contaminer l'eau. Le biogaz alimente, en brûlant, un générateur qui produit de l'électricité. Celui-ci est raccordé aux lignes de transport de la compagnie locale. En d'autres endroits, le biogaz est purifié et envoyé par pipeline dans un réseau de gaz naturel. Les fermiers comme Kenn Buelow réalisent peu à peu les profits qu'ils peuvent tirer de ce que nos voisins du Sud appelent la cow power - que nous pouvons librement traduire par «kiloVaches-heure». La Holsum produit près de sept millions de «kiloVaches-heure» par année, avec un profit d'environ un quart de millions de dollars. Et s'attend à récolter des revenus supplémentaires en vendant à la Bourse de Chicago des crédits carbone pour la réduction de gaz à effet de serre (GES). Le digesteur coûte plus d'un million $, mais il se rentabilise généralement en cinq ans. Surtout que plusieurs États subventionnent son acquisition, parfois jusqu'à 40 % du coût, comme au Vermont. La beauté de la chose, c'est qu'il n'y a pas que le fermier qui y trouve son compte. Notre planète aussi. Cette méthode permet en effet l'élimination directe d'une source non négligeable d'émissions de GES. Le méthane est 20 fois plus dommageable que le gaz carbonique (CO2) en impact (voir autre texte). Autre avantage, le digesteur élimine jusqu'à «95 %» des odeurs. En effet. Malgré la taille industrielle des lieux et la chaleur de juillet, on «respire». Seul inconvénient, il faut un nombre important de bêtes pour rentabiliser l'opération. Mille vaches ou 2000 cochons semblent un minimum pour l'instant. Toutefois, un propriétaire d'une ferme de 200 vaches, au Vermont, a trouvé une façon d'y arriver en ajoutant dans le digesteur tout l'excédent de ses récoltes. Aide à la communauté Kenn Buelow, lui, a découvert un moyen d'aider sa communauté et d'augmenter la production d'électricité. Il permet à la municipalité de venir déverser par camions ses excédents d'égouts, lors de pluies abondantes qui causent des débordements, ce qui évite la construction supplémentaire de coûteux bassins de rétention. Ce à quoi s'employait d'ailleurs un travailleurs municipal lors de notre passage. De là à penser que le fumier des animaux de la ferme va se substituer aux autres moyens de production d'énergie, il y a un pas qu'il ne faut pas franchir. La production reste marginale - le Vermont, par exemple, vise 4 % du total à moyen terme. Mais dans un contexte où le prix du pétrole et du gaz explose et qu'on commence à voir la fin des réserves mondiales sur un horizon d'une cinquantaine d'années... Comme le disent plusieurs scientifiques, la solution à notre dépendance aux énergies fossiles et à la réduction des GES passe par la diversification des procédés de production. Le potentiel est là. Aux États-Unis, on évalue que les digesteurs en opération en ce moment empêchent les émissions de 66 000 tonnes de méthane dans l'atmosphère, tout en fournissant de l'électricité pour 20 000 domiciles. Mais à plus long terme, les quelque 70 000 fermes laitières et porcines pourraient produire assez d'énergie pour 560 000 maisons et couper 1,4 million de tonnes de méthane. Reste que dans le cas précis des vaches, les fermiers aimeraient certainement pouvoir récupérer aussi leurs éructations : les rots représentent 85 % des émissions de méthane. - - - - - - - - - - - - - - - - - Bienvenue à l'ère des kiloVaches-heure http://www.cyberpresse.ca/article/20060921/CPSPECIAL11/609210430/6108/CPSPECIAL11 Éric Moreault   Le Soleil Au Vermont, des consommateurs exigent qu'un quart, la moitié, voire la totalité de leur énergie soit produite à partir du fumier de vaches ou de cochons. Et ils payent sans sourciller cette électricité 30% plus cher. Depuis quatre ans, la Central Vermont Public Service (CVPS), l'équivalent d'Hydro-Québec, s'est lancée dans la production du cow power, qui pourrait se traduire par kiloVaches-heure. «Quand on analyse tous les bénéfices sociaux, économiques et environnementaux, on s'est dit qu'il fallait le faire», explique David Dunn, ingénieur principal en énergie et responsable du projet à la CVPS. D'ici 2010, la CVPS veut que les kiloVaches-heure soient parmi le top 10 des énergies renouvelables aux États-Unis. Et certains citoyens sont prêts à y contribuer. Ils sont environ 2500, 2 % des clients, un nombre qu'on veut doubler dans les prochaines années, qui paient leur électricité 11 cents du kWh, soit quatre cents de plus que les autres (les Québécois paient environ 6 cents du kWh). Les fermiers reçoivent cette différence pour les aider à produire de l'énergie verte. L'excédent, quand les fermiers ne répondent pas à la demande, est versé dans un fonds d'énergie renouvelable. Les fermiers ne se sont pas fait prier pour embarquer. Même si, au départ, ils étaient plus intéressés par le fait que le digesteur qui transforme le fumier en méthane élimine aussi les odeurs nauséabondes. Le programme vermontois est né de la nécessité d'avoir plus de production locale. En ce moment, un tiers de l'électricité est produit par la centrale nucléaire et un autre tiers par Hydro-Québec. Dans les deux cas, les contrats arrivent à échéance. D'où l'idée de s'affranchir le plus possible d'une dépendance aux importations d'énergie. Pour l'instant, une demi-douzaine de fermes participent. M. Dunn reconnaît que les plus gros établissements, 1000 vaches en montant, sont les plus intéressés. Mais il croit que les percées technologiques et la demande permettront d'ici peu de rentabiliser la production pour des fermes plus petites. Déjà, à la CVPS, on estime que ce programme fonctionne bien parce qu'il y a un lien important entre les clients, l'énergie produite et les retombées locales, en plus du sentiment que chacun pousse à la roue de la protection de l'environnement. Mais depuis quelques mois, un nouveau facteur rend cette énergie encore plus séduisante : la grogne populaire contre les éoliennes. «Nous avons certains problèmes. Rien n'a bougé depuis un an», reconnaît M. Dunn. Les obstacles sont les mêmes qu'au Québec : pollution visuelle, syndrome «pas dans ma cour», impact sur le tourisme, etc. - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Transformation du fumier en électricité : le Québec lève le nez http://www.cyberpresse.ca/article/20060921/CPSPECIAL11/609210431/6108/CPSPECIAL11 Éric Moreault     Le Soleil Le Québec traîne de la patte dans la transformation du fumier en électricité, une pratique largement répandue en Europe et qui s'implante de plus en plus aux États-Unis. Raisons : le prix dérisoire de l'électricité et un manque de volonté politique. «Ici, le prix (d'achat aux producteurs indépendants) n'est pas assez élevé. Ça prend de grandes capacités de production pour justifier les investissements et une volonté politique pour espérer que ce soit rentable», estime André Simard, de la firme d'ingénieurs du même nom qui offre des services d'exploitation et de mise en valeur des biogaz. Bio-Terre Systems, qui a développé une technologie adaptée à la production porcine et au climat du Québec, plaidait exactement la même chose, il y a neuf mois, lors de son passage devant la Régie de l'énergie. Et les résultats sont là : 200 kWh pour chaque mètre cube de lisier. Qui plus est, la production de biogaz est susceptible «de contribuer à accroître notre autonomie énergétique tout en réduisant substantiellement les effets négatifs de l'agriculture sur l'environnement». En fait, Hydro-Québec n'achète pas d'électricité produite à partir de la biomasse, mais on se dit «ouvert à l'idée». On signale qu'un projet-pilote, avec Bio-Terre, est en cours à Saint-Odilon, en Beauce, dans une ferme de plus 3500 porcs. La production d'électricité ne débutera pas avant 2007. On est loin du Vermont où l'équivalent de la société d'État québécoise pousse très fort sur son programme et où certains consommateurs acceptent de payer plus cher une électricité produite à partir d'une énergie renouvelable (voir autre texte). Et ainsi contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Pourtant, au Québec, près de 10 % des émissions de GES proviennent du secteur agricole, dont le tiers de la gestion du fumier, en grande partie liée aux 8 millions de m? de purin de porcs, l'équivalent annuel de quatre fois le Stade olympique de Montréal rempli à ras bord. Sans tomber tout de suite dans la production d'électricité, Marilou Desjardins estime qu'il serait simple d'installer des bassins couverts avec captage de biogaz. Le biogaz serait brûlé par une torchère, comme au terrain d'enfouissement de Québec à Saint-Tite-des-Caps, afin de limiter les émissions de GES, de contrôler les odeurs et de bénéficier de sous-produits. «Si c'est trop complexe, les fermiers n'embarqueront pas», croit l'ingénieure en environnement, qui a consacré son mémoire de maîtrise à la question en 2004. Mais quand ceux-ci y verront les avantages et la relative simplicité, «ils seront peut-être intéressés à aller plus loin». Bref, les digesteurs s'avèrent intéressants pour d'autres considérations que la seule production d'énergie «verte» et la réduction des impacts effet sur l'environnement. Ils constituent aussi une façon de réconcilier la population, de plus en plus urbaine, avec la production animale.
http://www.cyberpresse.ca/article/20060921/CPSPECIAL11/609210429/6108/CPSPECIAL11 Éric Moreault    Le Soleil    Hilbert, Wisconsin Les 4000 vaches de Kenn Buelow ne donnent pas que du lait, elles produisent aussi une énorme quantité de fumier. Mais toute cette bouse de vache n'est plus un problème depuis qu'elle produit assez d'électricité pour 300 maisons, tout en générant un intéressant revenu d'appoint. Les installations de la Holsum Dairies, ...

Biogaz ; Canada ; CH4 / Méthane ; Coût d'investissement ; Digesteur / Méthaniseur ; Électricité renouvelable ; Élevage animal ; Exploitation agricole ; Générateur ; Lisier / Excrément animal ; Production d'électricité ; Réalisation ; Réseau de gaz ; Réseau électrique ; Tarif d'achat

... Lire [+]

V

- n° 383
ISBN 0292-1731

- État des lieux de la filière : devant l'opportunité des nouveaux tarifs, la tentation est grande de lancer des projets de production de biogaz tout azimut, notamment dans des structures agricoles. Le renforcement de la filière passe néanmoins par de nou

Allemagne ; Belgique ; Biogaz ; Centre de tri ; Chiffre clé ; Croissance / Augmentation ; Stockage de déchet ; Danemark ; Déchet ménager ; Europe ; France ; Luxembourg ; Méthanisation ; Milieu agricole ; Petite puissance ; Production d'énergie ; Provence Alpes Côte d'Azur ; Réalisation ; Recherche ; Réglementation ; Réseau de gaz ; Station d'épuration ; Suède ; Suisse ; Tarif d'achat ; Usine de méthanisation ; Valorisation des déchets ; Valorisation énergétique

... Lire [+]

V

- n° 392
ISBN 0292-1731

Les professionnels des filières cogénération et biogaz peuvent compter sur l'ATEE et ses partenaires pour faire valoir leurs propositions dans le cadre du Grenelle environnement.

Biogaz ; Cogénération ; Contrat d'achat ; Démarche administrative ; Injection réseau ; Politique énergétique ; Puissance installée ; Réglementation ; Rénovation ; Réseau de gaz

... Lire [+]

V

- n° 55

Objectif : mettre en place une législation spécifique et des incitations financières pour doper la filière. Le biogaz pourrait être pris en compte dans le mécanisme de Kyoto, avec des certificats verts, des primes spéciales ou des crédits d'impôts pour l'électricité et le chauffage. La législation pourrait également favoriser l'alimentation de réseaux de gaz naturel en biogaz. La biométhanisation représente actuellement plus de 4 200 sites de production dans l'UE, avec des disparités importantes selon les États.
Objectif : mettre en place une législation spécifique et des incitations financières pour doper la filière. Le biogaz pourrait être pris en compte dans le mécanisme de Kyoto, avec des certificats verts, des primes spéciales ou des crédits d'impôts pour l'électricité et le chauffage. La législation pourrait également favoriser l'alimentation de réseaux de gaz naturel en biogaz. La biométhanisation représente actuellement plus de 4 200 sites de ...

Aide financière ; Biogaz ; Certificat vert ; Crédit d'impôt ; Déchet organique ; Europe ; Injection réseau ; Milieu agricole ; Parlement européen ; Programme de développement ; Projet ; Protocole de Kyoto ; Réalisation ; Recensement / Inventaire ; Réseau de gaz ; Texte législatif ; Usine de méthanisation ; Valorisation des déchets

... Lire [+]

V

- n° 186
ISBN 0295-5873

Lille, Rome, Berne ou encore Stockholm font partie des grandes villes européennes à s'être lancées dans l'utilisation du biogaz comme carburant. Un procédé peu expérimenté en France, mais qui pourrait trouver un nouveau souffle avec l'augmentation du prix de l'énergie fossile. Deux nouveaux projets, l'un en Moselle, l'autre en Seine-et-Marne, sont déjà sur les rails.

Biocarburant ; Biogaz ; Carburant ; Expérimentation ; Ile de la Réunion ; Lorraine ; Nord Pas de Calais ; Raccordé réseau ; Réalisation ; Réseau de gaz ; Schéma de principe ; Analyse Cycle de Vie - ACV

... Lire [+]

V

- n° 280
ISBN 0986-2943

Digesteur bouché, biogaz insuffisant pour produire de l'électricité, biodéchets qui se font attendre... : le démarrage d'une usine de méthanisation de déchets ménagers ne va pas de soi. Les constructeurs et leurs clients ne mettent pas en cause le procédé, mais plutôt ce qui l'entoure (collecte, préparation du déchet). Tour d'horizon des cinq sites français en activité : - Amiens (80) s'offre une révision générale - Le Robert (972) attend plus de biodéchets et des DIC - Varrennes-Jarcy (91) : 18 mois de travaux pour redémarrer sur de nouvelles bases - Calais (62) peine à gérer les variations saisonnières - Lille (59) espère plus de biodéchets et un feu vert pour la réinjection.
Digesteur bouché, biogaz insuffisant pour produire de l'électricité, biodéchets qui se font attendre... : le démarrage d'une usine de méthanisation de déchets ménagers ne va pas de soi. Les constructeurs et leurs clients ne mettent pas en cause le procédé, mais plutôt ce qui l'entoure (collecte, préparation du déchet). Tour d'horizon des cinq sites français en activité : - Amiens (80) s'offre une révision générale - Le Robert (972) attend plus ...

Biogaz ; Bus ; Carburant ; Centre de tri ; Cogénération biogaz ; Commune / Ville ; Déchet ; Déchet ménager ; France ; Ile de France ; Inconvénient ; Languedoc Roussillon ; Martinique ; Méthanisation ; Moteur biogaz ; Nord Pas de Calais ; Picardie ; Projet ; Raccordé réseau ; Réalisation ; Réseau de gaz ; Usine de méthanisation ; Valorisation des déchets ; Valorisation énergétique

... Lire [+]

V

- n° 423
ISBN 0292-1731

Déjà dynamisée par le tarif d'achat de l'électricité de 2006, la filière biogaz voit se développer de nombreux projets, que ce soit dans le milieu agricole, au sein des collectivités, dans l'industrie ou sur des sites de stockage des déchets. Les acteurs proposent aussi de nouvelles solutions spécifiques, par exemple pour le traitement du biogaz ou dans le cadre de travaux de recherche. Mais certaines contraintes restent à lever, comme pour le biogaz carburant. - 2009, l'année du biométhane ? : Bien que ce soit un procédé éprouvé depuis longtemps, la méthanisation peine à se développer en France. Les impulsions tarifaires données en 2006 et les objectifs du Grenelle Environnement font naître des projets mais l'hexagone reste loin derrière les leaders européens. - Méthanisation agricole, des obstacles demeurent : en France, la méthanisation agricole démarre doucement. Nombre d'agriculteurs commencent à trouver un intérêt économique et environnemental à développer une unité de méthanisation sur leur exploitation. - Collectivités locales, une bonne filière complémentaire : la méthanisation des déchets a le vent en poupe auprès des collectivités locales. Actuellement, 19 usines sont en fonctionnement ou verront le jour prochainement en France. Tour d'horizon de 3 projets: Amétyst à Montpellier (34), Ovade à Bourg-en-Bresse (01) et l'usine de méthanisation de Blanc-Mesnil (93) dont l'appel d'offres est en cours. - Petit-lait, mais costaud : récompensé par un trophée des Technologies économes et propres de l'ADEME, la fromagerie Verdier traite son lactosérum par méthanisation et par digestion aérobie. Un bon exemple d'analyse globale d'un projet pour la filière biogaz utilisant les déchets et effluents industriels. - Cogénération dans la papeterie Otor à Rouen (76). - Une cogénération durable, de 130 kWe à 2 MWe : Eneria, leader de la cogénération française (100 000 moteurs vendus dans le monde). - Déchets sous terre, biogaz dans l'air : le traitement des ordures ménagères est en France au coeur de la problématique d'un très grand nombre de régions. Les installations de stockage des déchets non dangereux disposent d'un capital de biogaz valorisable considérable. - De l'innovation dans l'épuration : le traitement amont du biogaz coûte de l'argent mais ce n'est pas forcément un luxe. En effet, les impuretés contenues dans le biogaz peuvent abîmer les moteurs ou les turbines, réduire leurs performances et augmenter les coûts de maintenance. Même si certains traitements existent depuis un long moment, ils sont actuellement rejoints par des technologies innovantes ayant parfois déjà fait leurs preuves dans d'autres pays. - Biogaz carburant, un potentiel à développer : s'il est traité en amont, le biogaz peut aisément se transformer en biométhane carburant. Le potentiel existe, le coût n'est pas insurmontable, mais la filière GNV peine à démarrer en France. Une condition pourtant essentielle pour favoriser le débouché carburant par rapport à la valorisation électrique qui bénéficie du tarif d'achat.
Déjà dynamisée par le tarif d'achat de l'électricité de 2006, la filière biogaz voit se développer de nombreux projets, que ce soit dans le milieu agricole, au sein des collectivités, dans l'industrie ou sur des sites de stockage des déchets. Les acteurs proposent aussi de nouvelles solutions spécifiques, par exemple pour le traitement du biogaz ou dans le cadre de travaux de recherche. Mais certaines contraintes restent à lever, comme pour le ...

Aide financière ; Appel d'offre ; Biogaz ; Boue d'épuration ; Carburant ; Chiffre clé ; Cogénération biogaz ; Collectivité locale ; Concours / Trophée ; Coût d'investissement ; Déchet ménager ; Entreprise ; Exploitation agricole ; Financement ; Fournisseur / Distributeur ; France ; Fromagerie ; GNL / GNV ; Grenelle de l'environnement ; Haute Normandie ; Ile de France ; Industrie ; Injection réseau ; Innovation ; Languedoc Roussillon ; Maintenance / Entretien ; Midi Pyrénées ; Milieu agricole ; Moteur biogaz ; Papier ; Programme de développement ; Potentiel de développement ; Production de chaleur ; Puissance installée ; Réalisation ; Recensement / Inventaire ; Rentabilité ; Réseau de gaz ; Rhône Alpes ; Tarif d'achat ; Traitement/épuration ; Usine de méthanisation

... Lire [+]

V

- n° 174
ISBN 1259-3125

En Allemagne, une installation de production de biogaz fonctionne depuis un an à partir de maïs fourrage. Créée à l'initiative de plusieurs agriculteurs, l'unité réinjecte le gaz produit dans le réseau urbain.

Agriculteur ; Allemagne ; Biogaz ; Céréale ; Coopérative ; Culture énergétique ; Fourrage ; Milieu agricole ; Raccordé réseau ; Réalisation ; Réseau de gaz ; Surface au sol

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Réseau de gaz [63]

Biogaz [44]

Injection réseau [25]

France [17]

Réalisation [16]

Réseau électrique [15]

Méthanisation [13]

Réglementation [13]

Milieu agricole [12]

Réseau de chaleur [12]

Gaz naturel [11]

Tarif d'achat [11]

Déchet [10]

Europe [10]

Politique énergétique [10]

Carburant [9]

Collectivité locale [9]

Consommation d'énergie [9]

Généralité énergie renouvelable [9]

Production d'énergie [9]

Usine de méthanisation [9]

Déchet ménager [8]

Projet [8]

Valorisation des déchets [8]

Allemagne [7]

Biocarburant [7]

Chiffre clé [7]

Cogénération biogaz [7]

Nord Pas de Calais [7]

Production d'électricité [7]

Économie d'énergie [6]

Raccordé réseau [6]

Rhône Alpes [6]

Solaire photovoltaïque [6]

Station d'épuration [6]

Biomasse [5]

Bois énergie [5]

CH4 / Méthane [5]

Distribution de l'énergie [5]

Électricité [5]

Éolien [5]

Gaz [5]

Production de chaleur [5]

Transport de l'énergie [5]

Valorisation énergétique [5]

Aide financière [4]

Approvisionnement [4]

Bâtiment [4]

Effluent [4]

Électricité renouvelable [4]

Gaz à Effet de Serre / GES [4]

Généralité énergie [4]

Géothermie [4]

ICPE - Installation Classée Protection Environnement [4]

Ile de France [4]

Lisier / Excrément animal [4]

Maitrise De l'Énergie - MDE [4]

Marché du gaz [4]

Moteur biogaz [4]

Programme de développement [4]

Puissance installée [4]

Recensement / Inventaire [4]

Solaire thermique [4]

ADEME [3]

Agriculteur [3]

Aspect juridique [3]

Bâtiment public [3]

Belgique [3]

Bilan énergétique [3]

Cartographie / Atlas [3]

Certificat vert [3]

Chaleur renouvelable [3]

Changement climatique [3]

CO2 / Dioxyde de carbone [3]

Commission européenne [3]

Commune / Ville [3]

Consommation de gaz [3]

CRE [3]

Déchet agricole [3]

Déchet organique [3]

Démarche administrative [3]

Digestat / Vinasse [3]

Digesteur / Méthaniseur [3]

Directive européenne [3]

Distribution de l'électricité [3]

Energie hydraulique [3]

Entreprise [3]

Expérimentation [3]

Exploitation agricole [3]

Facture énergétique [3]

Franche Comté [3]

GNL / GNV [3]

Grenelle de l'environnement [3]

Industrie [3]

Installation [3]

Libéralisation énergétique [3]

Logement [3]

Logement social [3]

Midi Pyrénées [3]

Objectif européen [3]

Pétrole [3]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z