F Nous contacter

0

Documents  Importation | enregistrements trouvés : 86

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

H

ARTICLE EN LIGNE
La Commission européenne a annoncé mercredi son intention de supprimer graduellement, au cours des 18 prochains mois, les mesures anti-dumping prises contre les importations de panneaux solaires chinois.

Solaire photovoltaïque ; Chine ; Commission européenne ; Importation ; Module photovoltaïque ; Aspect économique

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
La consommation intérieure brute d'énergie de l'UE est tombée en 2015 sous son niveau de 1990, selon des chiffres publiés lundi par de l'Office de statistiques européen. Mais sur la même période, sa dépendance aux importations de combustibles fossiles a augmenté.

Europe ; Ingénieur ; Consommation d'énergie ; Chiffre clé ; Importation ; Energie fossile ; Carburant

... Lire [+]

V

- n° 43
ISBN 0908-4134

L'Ukraine est le premier pays d'Europe de l'Est pour le développement de l'éolien avec plus de 53MW installés.

Coopération ; Éolien ; Europe ; Importation ; Production d'électricité ; Ukraine

... Lire [+]

V

- n° 1072
ISBN 0036-8369

Le 4 novembre dernier, 10 millions de personnes ont subi l'une des plus grandes pannes d'électricité qu'ait connue l'Europe. Si le black-out a été évité de justesse, l'incident met en lumière les failles du réseau européen.

Coupure d'électricité ; Électricité ; Europe ; Exportation ; Aspect historique ; Importation ; Réseau électrique ; Stockage électricité

... Lire [+]

y

- n° 44 - p.05 à p.05

Pour suivre la signature énergétique de l'Allemagne, Renouvelle a identifié 2 sources statistiques officielles. Cet article propose une analyse d'évolution sur un an. Cependant, les tendances observées devront être validées sur une plus longue période

Allemagne ; Chiffre clé ; Nucléaire ; Production ; Energie fossile ; Solaire photovoltaïque ; Importation ; Exportation ; Consommation d'électricité ; Consommation d'énergie

... Lire [+]

UK BIOMASS : BUST AGAIN | RE-GEN 1/06/03

Article

XXXXX

NUKES AND RENEWABLES | NEW ENERGY 1/02/04

Article

XXXXX

V

- n° 1
ISBN 1619-6228

1/4 des besoins énergétiques de la Finlande sont couverts par une production d'origine renouvelable, ce qui place ce pays au 1er rang mondial pour la bioenergie. Bien que des études montrent que la totalité des besoins pourrait être couverte avec plus d'énergies renouvelables, le gouvernement d'Helsinki étend la production d'élecricité nucléaire. lien : www.finbioenergy.fi

Biocarburant ; Bois énergie ; Charbon ; Cogénération ; Consommation d'électricité ; Déchet ; Entreprise ; Environnement ; Éolien ; Finlande ; Energie hydraulique ; Importation ; Indépendance énergétique ; Installation ; Nucléaire ; Offre et demande ; Perspective ; Pologne ; Production d'énergie ; Qualité de l'air ; Russie ; Technologie ; Transport de l'énergie

... Lire [+]

SPOILT BY THE SUN | NEW ENERGY 1/02/04

Article

XXXXX

V

- n° 1
ISBN 1619-6228

Chypre est le champion du monde dans le domaine du solaire thermique, mais dépense presque les 3/4 du revenu de ses exportations pour l'importation de pétrole. Une nouvelle loi sur les tarifs d'achat de l'énergie va permettre de promouvoir toutes les énergies propores.

Biogaz ; Chauffe eau solaire ; Chypre ; Efficacité énergétique ; Éolien ; Expérimentation ; Gisement solaire ; Importation ; Installation ; Pétrole ; Solaire thermique ; Tarif d'achat ; Technologie ; Texte législatif

... Lire [+]

y

- n° 219 - p.10 à p.16

La loi Nome de 2010 instaure un mécanisme destiné à valoriser la disponibilté des capacités de production et d'effacement, afin de lutter dès l'hiver 2016-2017 contre la progression continue de la demande aux périodes les plus froides de l'année, cause de fragilisation du réseau français et d'une dépendance saisonnière aux importations. Explications

Production d'électricité ; Importation ; Réseau électrique ; Consommation d'électricité ; Pic de consommation ; Méthode de calcul

... Lire [+]

V

- n° 5 hors série - p.20 à p.25

D'ici à 2015, les premières centrales photovoltaïques devraient arriver en fin de vie. Le volume de modules à recycler se fera alors de plus en plus important. Organisation de la collecte et développement des technologies de recyclages, les acteurs sont dans les starting-blocks.

Solaire photovoltaïque ; Recyclage ; Module photovoltaïque ; Entreprise ; Producteur ; Importation ; Fabricant ; Usine de fabrication/production ; Couche mince ; Allemagne

... Lire [+]

V

- n° 180210

Cette baisse des tarifs profitera aux sociétés solaires chinoises, selon plusieurs experts cités par l'agence de presse Reuters. La baisse des tarifs conduit les clients, et notamment les promoteurs, à se tourner vers du matériel photovoltaïque moins cher afin de préserver leur marge. Grâce à une électricité et une main d'oeuvre moins coûteuses, la Chine propose des prix entre 30 et 40% inférieurs à ceux de ses homologues européens. Même constat en Grande-Bretagne. Le marché du photovoltaïque s'y développe mais le pays manquant de fabricants de cellules solaires, les modules devront venir de l'étranger. Ce nouveau marché profitera donc aussi aux entreprises asiatiques, prévoit Reuters. L'an dernier, la France a importé 80% de ses panneaux photovoltaïques.
Cette baisse des tarifs profitera aux sociétés solaires chinoises, selon plusieurs experts cités par l'agence de presse Reuters. La baisse des tarifs conduit les clients, et notamment les promoteurs, à se tourner vers du matériel photovoltaïque moins cher afin de préserver leur marge. Grâce à une électricité et une main d'oeuvre moins coûteuses, la Chine propose des prix entre 30 et 40% inférieurs à ceux de ses homologues européens. Même constat ...

Allemagne ; Chiffre clé ; Chine ; France ; Importation ; Italie ; Module photovoltaïque ; République Tchèque ; Solaire photovoltaïque ; Tarif d'achat

... Lire [+]

V

- n° 80104

"LE MONDE | 07.01.04 | 13h23 La vague de froid puis la canicule sont en partie à l'origine de cette hausse, paradoxale compte tenu de la faible croissance économique. Les importations de courant ont doublé. Simple décrochage passager ou amorce d'une nouvelle tendance ? Les importations d'électricité en France ont quasiment doublé en volume, en 2003, à 7 millions de mégawattheures (ou térawattheures : TWh), tandis que les exportations fléchissaient de 10 %, à 73,1 TWh, selon les chiffres qui devaient être rendus publics, mercredi 7 janvier, par RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité (lignes à haute tension). Le solde net exportateur des échanges physiques d'électricité avec l'étranger reste très largement positif, avec 66,1 TWh, mais ""cela représente une baisse de 14 % par rapport aux valeurs atteintes en 2002"", relève RTE dans son bilan 2003. André Merlin, le directeur de RTE, voit dans ces chiffres ""la preuve que le marché se met en place"", six mois avant son ouverture à la concurrence pour l'ensemble des professionnels, le 1er juillet. Les deux pays où les prix de gros ont le plus baissé, la Grande-Bretagne et l'Espagne, ont été en 2003, souligne-t-il, largement utilisés comme fournisseurs par la France. Les importations de courant britannique ont quadruplé, alors que les exportations au-delà de la Manche ont chuté de 40 %. L'Espagne, elle, a réduit de 29 % ses tirages sur le réseau français. En clair : les électriciens français, notamment le premier d'entre eux, EDF, et leurs grands clients industriels n'ont pas hésité à aller s'approvisionner là où les prix étaient les plus bas. L'année 2003 demeurera, il est vrai, atypique, ayant commencé en France par une vague de froid pour se poursuivre durant l'été par une canicule de triste mémoire. Deux phénomènes climatiques qui font flamber les prix en même temps que la consommation. Celle-ci a atteint 467,3 TWh en 2003, contre 449,9 TWh en 2002, soit une croissance de 3,9 %. Les vagues de froid ont généré une surconsommation d'environ 4,5 TWh, celle de chaleur a eu un impact de l'ordre de 1 TWh, ""lié à une utilisation plus importante des appareils de production de froid"", précise RTE. ÉQUIPEMENT DES MÉNAGES Cette forte croissance de la consommation intérieure française d'électricité, même corrigée des aléas climatiques - ce qui ramène la hausse à 2,1 % -, laisse perplexe M. Merlin : ""Dans nos prévisions, nous avions tablé sur des chiffres plus faibles, de l'ordre de 1,3 % à 1,5 % de hausse, hors aléas climatiques"". Et d'observer qu'en 2002, année très stable du point de vue du climat, la croissance était, après correction des aléas, aussi de 2,1 %, ""mais il y avait alors une croissance économique plus soutenue"". Visiblement, les Français, quel que soit le climat, météorologique ou économique, consomment toujours plus d'électricité. Il ressort nettement du bilan de RTE que, si la consommation des grands industriels - ceux déjà ""éligibles"" à la concurrence - était en baisse de 1 % en 2003, reflet de la mauvaise conjoncture, celle des particuliers a affiché une hausse de 5,6 % (avant correction des aléas climatiques). L'explication de cette boulimie n'est pas bien cernée, reconnaît le directeur de RTE, qui suppose ""un équipement accru des ménages en appareils électriques de toutes sortes : climatiseurs, téléviseurs, ordinateurs, téléphones..."" Pascal Galinier _____ Allemagne 05 January 2004 The natural way to keep houses warm Anyone who bought a new house built in Germany after 2002 has no worries. New building regulations introduced that year impose stricter energy standards, so these homes are generally well insulated. On the other hand, owners of older buildings should consider an energy-efficient renovation. The potential savings are significant. Statistically speaking, nearly 80 percent of domestic energy consumption is attributable to space heating, and older buildings require around four times as much energy to keep warm. Heating bills can be cut in half by adding insulation and replacing the furnace at the same time - a justifiable expense in the long run. Depending on fuel costs, the outlay can be amortized within a few years. Builders and homeowners should also give thought to the type of insulation material used. Most people still opt for familiar standards such as mineral wool and rigid plastic foam, partly for cost reasons. But there is a wide variety of alternatives, including sheep's wool and compressed hay, or natural fiber mats made from hemp, flax, sisal or jute. "Insulation properties are not the only criterion," says Professor Klaus Sedlbauer, the new director of the Fraunhofer Institute for Building Physics IBP. "Other factors such as the material's ability to retain heat and moisture help to create the required degree of comfort. The material, its thickness and method of application should be adapted to the specific structural parameters." The acceptance of insulation products made from renewable raw materials also depends on their price. The German Federal Ministry of Consumer Protection, Food and Agriculture has launched an incentive program which grants € 30 or 40 per cubic meter toward the purchase of insulation material, depending on its classification by the IBP. "The basic prerequisite is that it has a national or European building inspection approval," explains Norbert König. "The higher rate is reserved for materials that satisfy the conditions for a recognized quality seal." The IBP has so far classified two dozen products from various manufacturers for inclusion in the list of materials that qualify for the state subsidy. The Fachagentur Nachwachsende Rohstoffe e.V., an agency set up by the ministry to coordinate renewable resources activities, manages the manufacturer and product database and stages presentations on the advantages and application limits of the various insulation materials. The conditions for qualifying for the subsidies and an application form can be found in German on the Internet. For further information: Norbert König Phone +49 7 11 / 9 70-33 70 Fax +49 7 11 / 9 70-33 85 koenig@ibp.fraunhofer.de http://www.fnr-server.de/naturdaemmstoffe/ (german) _____ Countries Undecided on How to Store Nuclear Waste   Thu Jan 1, 9:21 PM By Anna Peltola STOCKHOLM, Sweden (Reuters) - Since the start of the nuclear era, highly radioactive waste has been crossing continents and oceans in search of a secure and final resting place. Nearly all countries produce nuclear waste, some types of which can remain radioactive for thousands of years, but they cannot agree on the best way to store it. At present highly radioactive waste is put into interim storage where it has to sit for 30 to 40 years for its radioactivity and heat production to decline. It is still hazardous and should be stored somewhere permanently. In many countries it is unclear who will pay for the cost divided over hundreds, even hundreds of thousands of years. Utilities could end up with a bigger bill than expected. Most high-level waste, the most dangerous kind, is spent fuel from the over 400 nuclear power reactors in more than 30 countries. The dismantling of nuclear weapons adds to the pile. Even nuclear-free states produce waste from industry, hospitals providing radiation therapy and research centers. Experts say technology exists for secure underground deposits that could last millions of years. Most countries plan to seal the highly hazardous waste in containers and store it 1,640 to 3,280 feet underground. Skeptics say it could be safe for decades or even centuries, but at some point it would be bound to leak or be attacked by terrorists. ""If there isn't a responsible solution to deal with nuclear waste, it may be better to keep it above ground for a while longer when we are looking for technology that is safer,"" said Martina Krueger, who works for the environmental organization Greenpeace in Sweden. TO OPEN OR NOT? Some politicians have demanded that the repositories are built so that future generations can open them and eliminate the waste with the help of new technology. Others say that would also leave the deposits vulnerable to potential social chaos thousands of years down the line. If waste is safe in interim storage, why not keep it there? ""Sure it's safe ... but what we have to communicate are the trade-offs,"" said Thomas Sanders from Sandia National Laboratories, owned by the U.S. government. Some nuclear plants are already running into the limits of their storage capacity. And since the Sept. 11, 2001 attacks on the United States attention has turned to individual plants and whether these can be protected from terrorist attacks. European Union countries plan to build repositories by around 2020, but some have not even started considering sites. In 2001 Finland became the first and so far only EU state to decide on a site for a final storage. The United States plans to deposit waste from its 103 nuclear plants beneath Yucca Mountain in Nevada. The site should open in 2010 but faces local protests and legal hurdles. Critics say big central repositories would again increase the risk of accidents or theft because the nuclear waste has to be transported to them from each plant. WHO PAYS? In many cases it is unclear for how long nuclear waste is the liability of the firm causing it, and when the state takes over. This makes it tough for utilities to calculate the cost, especially if the repositories are built in such a way that they have to be guarded for security reasons. ""It is difficult to give precise costs because France hasn't decided on a strategy on long-term waste management,"" said Yves le Bars, chairman of ANDRA, the national radioactive waste management agency in France, the EU's biggest nuclear power. ""We say it will take between 15 billion to 25 billion euros ($18.9 billion $31.4 billion) to build a repository, operate it and close it for the existing facilities,"" he said. This would cover high-level waste from France's 58 nuclear plants, assuming fuel would be reprocessed. Finding a location for a dump is one of the biggest hurdles. In South Korea, the state tried for years to find a county willing to host a repository for low and intermediate level waste. Finally this year, Buan county applied for the deposit and suggested Wi-do island as a host. The island has 1,000 inhabitants, most of them fishermen. ""They decided to accept the repository because the government is paying a tremendous financial package,"" said Myung Jae Song, general manager at the Korea Hydro and Nuclear Power Company, the world's fifth-largest producer of nuclear power. Mohamed ElBaradei, head of the International Atomic Energy Agency (IAEA), suggested in early December that countries should consider shared storage, even though no state should be forced to deal with another's atomic waste. At Eurajoki, site of Finland's final repository, people were upset by the idea that their town could one day start importing foreign waste, said local politician Altti Lucander. ""It causes confusion and may lead to there being no acceptance for national deposits,"" Lucander said. ____ "" Energie noire"" , ou pas ? http://www.liberation.fr/page.php?Article=168584 Palmarès. La revue «Science» fait le bilan des plus grandes découvertes et des échecs de l'année 2003. En 2003, palme d'or pour l'énergie noire... Vainqueur : le côté obscur de l'univers. Rien à voir avec le cinéma ou Dark Vador, il s'agit de science ultrasérieuse. Une mystérieuse «énergie noire», qui entraîne le cosmos dans une expansion accélérée depuis plusieurs milliards d'années, tient le top du palmarès annuel des découvertes scientifiques dressé par la revue Science. Devant neuf autres «percées», allant de la génétique à la climatologie en passant par la chimie. (...) - - - Oui mais... Après tout, l' ""énergie noire"", cela n'existe peut-être pas... http://news.independent.co.uk/world/science_medical/story.jsp?story=478648 Now you see it, now you don't The 'discovery' of dark energy - invisible stuff that makes up the bulk of the Universe - was heralded as a breakthrough in 1998. New research suggests that it's just not there. Marcus Chown investigates 07 January 2004 It's invisible, it permeates every pore of space and it is remorselessly driving the galaxies apart. The discovery of ""dark energy"" nearly six years ago was a bombshell dropped on the world of cosmology - and voted scientific breakthrough of 2003 by the journal Science. Now, however, an international team of astronomers is controversially claiming that it could all be a big mistake. ""The dark energy could be a huge cosmic mirage,"" says Subir Sarkar of the University of Oxford. ""It may not exist at all."" (...) Sarkar and his colleagues, however, point out that the analysis of the probe's data was based on a number of cosmic assumptions. If any were slightly wrong, the Big Bang radiation might not be compatible with dark energy after all. Sarkar and his colleagues, who include Michael Rowan-Robinson of London's Imperial College and Marian Douspis of the University of Oxford, need the ""lumpiness"" of the matter in the Big Bang, which led to the temperature variations seen by the probe, to be slightly different from the standard assumption. They also require that 12 per cent of the mass of the Universe be in the form of ghostly particles called neutrinos. ""We know from experiments that neutrinos have mass,"" says Sarkar. ""The only thing not known is whether they have sufficient mass for our purposes."" Critics such as David Spergel of Princeton, who has worked on the WMAP data, point out that a lot of things need to be wrong for observations of the Universe to make sense without dark energy. ""It is better to be slightly wrong about a number of things than incorporate a parameter which is 10 followed by 123 zeroes bigger than theory predicts!"" counters Sarkar. This is a reference to the fact that our best theory of physics - quantum theory - predicts a value for the energy density of the dark energy which is 10-followed-by-123-zeroes times bigger than observed. This spectacular discrepancy has been described by Nobel laureate Steven Weinberg of the University of Texas as ""the worst failure of an order-of-magnitude estimate in the history of science"". Certainly, if the dark energy goes away, physicists will sleep easier in their beds. Nature, however, is under no obligation to respect the sensibilities of physicists or anyone else. Ultimately, it will be further observations of the Universe that determine whether dark energy is real or one of the biggest mirages in the history of science. Marcus Chown is the author of 'The Universe Next Door', published by Headline (£7.99) "
"LE MONDE | 07.01.04 | 13h23 La vague de froid puis la canicule sont en partie à l'origine de cette hausse, paradoxale compte tenu de la faible croissance économique. Les importations de courant ont doublé. Simple décrochage passager ou amorce d'une nouvelle tendance ? Les importations d'électricité en France ont quasiment doublé en volume, en 2003, à 7 millions de mégawattheures (ou térawattheures : TWh), tandis que les exportations fl...

Bilan énergétique ; Canicule / Sécheresse ; Chiffre clé ; Consommation d'électricité ; Électricité ; France ; Importation ; RTE

... Lire [+]

V

- n° 150606

Le marché énergétique européen en plein bouleversement   LEMONDE.FR | 14.06.06 | 14h17   http://www.lemonde.fr/web/infog/0,47-0@2-3234,54-783592@51-744701,0.html    

Chiffre d'Affaire ; Distribution de l'électricité ; Distribution de l'énergie ; Électricité ; Exportation ; Gaz naturel ; Importation ; Marché énergétique ; Marché européen ; Producteur d'électricité ; Société / Compagnie

... Lire [+]

V

- n° 816
ISBN 1267-0545

Le cours du blé et de la betterave n'ont jamais été aussi haut. L'augmentation des coûts des matières premières des biocarburants est-elle éphémère ou assiste-t-on à une croissance durable des prix de ces carburants. Le Brésil peut facilement et rapidement exporter d'importantes quantités de biocarburants . Le coût de production des matières premières est passé de 0,4 à 0,60€/l contre 0,23€/l au Brésil et 0,24€/l aux états unis
Le cours du blé et de la betterave n'ont jamais été aussi haut. L'augmentation des coûts des matières premières des biocarburants est-elle éphémère ou assiste-t-on à une croissance durable des prix de ces carburants. Le Brésil peut facilement et rapidement exporter d'importantes quantités de biocarburants . Le coût de production des matières premières est passé de 0,4 à 0,60€/l contre 0,23€/l au Brésil et 0,24€/l aux états unis

Betterave ; Biocarburant ; Blé ; Brésil ; Coût de production ; États Unis ; Europe ; France ; Importation ; Industrie ; Matière première ; Milieu agricole ; Prix de l'énergie ; Prix du carburant ; Secteur industriel

... Lire [+]

V

- non paginé

Au travers de sa filiale Dunkerque LNG, EDF confirme son projet d'investissement dans le terminal méthanier de Dunkerque, situé sur le site du Clipon à Loon Plage. Cette annonce fait suite à la décision du Grand Port Maritime de Dunkerque en faveur de ce même projet en mai 2010.

EDF ; Nord Pas de Calais ; Méthanisation ; Investissement ; Gazéification ; France ; Importation ; Gaz naturel ; Électricité ; Production d'électricité ; Europe

... Lire [+]

V

- n° 114

Les Echos, 13 avril 2004 Pour la première fois depuis neuf ans, la consommation énergétique finale française a baissé l'an dernier.

Bilan énergétique ; Consommation d'électricité ; Consommation d'énergie ; Électricité ; Énergie finale ; Exportation ; Facture énergétique ; France ; Gaz naturel ; Importation ; Pétrole

... Lire [+]

V

- n° 300408

"Les pays membres de l'Union européenne pourraient envisager de n'importer que des biocarburants en provenance de pays qui respectent certains critères internationaux sur le climat et le travail. L'une des options envisagée hier par un groupe de travail de représentants des 27 Etats membres qui travaille sur la définition de ""critères durables"" pour encadrer la fabrication des biocarburants consisterait à n'accepter que les biocarburants importés de pays ayant ratifié ""au moins dix"" traités internationaux d'une liste de douze. http://www.enviro2b.com/environnement-actualite-developpement-durable/9909/article.html"
"Les pays membres de l'Union européenne pourraient envisager de n'importer que des biocarburants en provenance de pays qui respectent certains critères internationaux sur le climat et le travail. L'une des options envisagée hier par un groupe de travail de représentants des 27 Etats membres qui travaille sur la définition de ""critères durables"" pour encadrer la fabrication des biocarburants consisterait à n'accepter que les biocarburants ...

Biocarburant ; Europe ; Importation ; Politique énergétique ; Politique environnementale ; Protocole de Kyoto

... Lire [+]

V

- n° 465

"La BEI prêtera jusqu'à 300 millions d'euros au gestionnaire du réseau électrique irlandais EirGrid, pour la construction de l'""interconnecteur Est-Ouest"". Cela se traduit par la mise en place d'un cable à haut voltage de 256 km reliant l'Irlande et le Pays de Galles. Cet interconnecteur qui doit être achevé en 2012, permettra à l'Irlande d'importer et d'exporter en Grande-Bretagne de l'énergie éolienne excédentaire, tout en améliorant la sécurité énergétique de l'île. Le service public irlandais intégré ""Electricity Supply Board"" (ESB) recevra jusqu'à 200 millions d'euros de prêts pour développer son activité énergies renouvelables par l'installation de 248 MW de capacité d'énergie éolienne d'ici à 2012 sur son territoire. Le coût total du programme d'investissement est estimé à 475 millions d'euros. Le soutien financier global apporté par la BEI à l'Irlande pour 2009 s'élèvera à 760 millions d'euros contre 450 millions d'euros en 2008. L'Irlande satisfait actuellement 95 % de ses besoins énergétiques grâce aux importations de combustibles fossiles. Le gouvernement irlandais ambitionne d'atteindre 40 % de la consommation d'électricité à partir de sources renouvelables d'ici à 2020. "
"La BEI prêtera jusqu'à 300 millions d'euros au gestionnaire du réseau électrique irlandais EirGrid, pour la construction de l'""interconnecteur Est-Ouest"". Cela se traduit par la mise en place d'un cable à haut voltage de 256 km reliant l'Irlande et le Pays de Galles. Cet interconnecteur qui doit être achevé en 2012, permettra à l'Irlande d'importer et d'exporter en Grande-Bretagne de l'énergie éolienne excédentaire, tout en améliorant la ...

Angleterre ; Approvisionnement ; Bilan énergétique ; Budget ; Dépendance énergétique ; Électricité ; Éolien ; Exportation ; Fonds d'investissement ; Généralité énergie renouvelable ; Importation ; Irlande ; Objectif ; Programme de développement ; Programme d'investissement ; Réseau électrique ; Sécurité ; Société financière

... Lire [+]

V

- n° 502

"Déjà, début novembre, le RTE alertait que malgré des températures proches des normales saisonnières ""des importations pourraient s'avérer nécessaires de mi-novembre 2009 à fin janvier 2010 pour couvrir la consommation d'électricité en France et satisfaire ainsi le critère technique de marge de sécurité retenu par RTE"". Même si la sécheresse dans les Alpes et le centre de la France serait responsable d'une baisse de 19,7% de la production hydraulique, le problème vient d'ailleurs, et plus précisément de notre parc nucléaire. La France qui compte pourtant 58 réacteurs nucléaires n'arrive plus à produire assez d'électricité pour sa propre consommation. Au moins un réacteur nucléaire sur trois est actuellement à l'arrêt soit pour des opérations de maintenance ou soit pour des incidents sérieux. Ainsi, au mois d'octobre, ils ont produit 8,9% d'électricité de moins que pendant la même période en 2008. Par ailleurs, EDF a indiqué avoir également subi les conséquences de désorganisations liées aux grèves du printemps. Et le manque à gagner pour 2009 a été estimé la semaine dernière à 1 milliard d'euros. "
"Déjà, début novembre, le RTE alertait que malgré des températures proches des normales saisonnières ""des importations pourraient s'avérer nécessaires de mi-novembre 2009 à fin janvier 2010 pour couvrir la consommation d'électricité en France et satisfaire ainsi le critère technique de marge de sécurité retenu par RTE"". Même si la sécheresse dans les Alpes et le centre de la France serait responsable d'une baisse de 19,7% de la production ...

Chiffre clé ; Consommation d'électricité ; France ; Importation ; Pic de consommation ; Production d'électricité ; Record

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Importation [86]

Chiffre clé [42]

Exportation [39]

France [35]

Généralité énergie renouvelable [35]

Europe [34]

Gaz naturel [34]

Électricité [33]

Production d'électricité [33]

Consommation d'énergie [32]

Pétrole [27]

Charbon [26]

Energie hydraulique [26]

Nucléaire [26]

Éolien [25]

Généralité énergie [24]

CO2 / Dioxyde de carbone [22]

Consommation d'électricité [22]

Solaire photovoltaïque [22]

Bilan énergétique [20]

Prix de l'énergie [20]

Production d'énergie [20]

Transport [19]

Secteur d'activité [18]

Biocarburant [17]

Gaz à Effet de Serre / GES [16]

International [16]

Politique énergétique [16]

Électricité renouvelable [15]

Énergie primaire [15]

Secteur résidentiel [15]

Secteur industriel [14]

Dépendance énergétique [13]

Réseau électrique [13]

Allemagne [12]

Donnée économique [12]

Intensité énergétique [12]

Marché de l'électricité [12]

Biomasse [11]

Emploi [11]

Scénario [11]

Solaire thermique [11]

Aspect historique [10]

Biogaz [10]

Énergie finale [10]

Facture énergétique [10]

Géothermie [10]

Milieu agricole [10]

Perspective [10]

Puissance installée [10]

Déchet [9]

Energie fossile [9]

Industrie [9]

Prix du pétrole [9]

Secteur tertiaire [9]

Approvisionnement [8]

Bilan [8]

Bois énergie [8]

Centrale thermique [8]

Économie d'énergie [8]

Efficacité énergétique [8]

Libéralisation énergétique [8]

Pompe à chaleur [8]

Rendement [8]

Centrale nucléaire [7]

Chine [7]

Maitrise De l'Énergie - MDE [7]

Pologne [7]

Potentiel de développement [7]

Prospective / Prévision [7]

Réseau de chaleur [7]

Réserve / Ressource energétique [7]

Unite de conversion [7]

Uranium [7]

Changement climatique [6]

Cogénération [6]

Commission européenne [6]

Définition [6]

Environnement [6]

États Unis [6]

Italie [6]

Objectif [6]

Prix du carburant [6]

Protocole de Kyoto [6]

Suisse [6]

Amérique du Nord [5]

Autriche [5]

Belgique [5]

Biodiesel [5]

Chypre [5]

Consommation de carburant [5]

Consommation de gaz [5]

Espagne [5]

Éthanol [5]

Finlande [5]

Fioul [5]

Indépendance énergétique [5]

Installation [5]

Investissement [5]

Irlande [5]

Marché français [5]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z