F Nous contacter

0

Documents  Puissance | enregistrements trouvés : 46

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 33
ISBN 1955-8889

Lorsque les générateurs solaires et éoliens sont en production, on peut réduire la production des autres centrales. Mais, il ne faut pas espérer se passer de certaines autres sources, car plus on augmente la part de ces énergies renouvelables intermittentes, plus il faut disposer de moyens complémentaires d'adaptation offre/demande à chaque instant. Ce problème se pose de façon particulière en France, avec ses spécificités : l'importance du nucléaire et du chauffage électrique.
Lorsque les générateurs solaires et éoliens sont en production, on peut réduire la production des autres centrales. Mais, il ne faut pas espérer se passer de certaines autres sources, car plus on augmente la part de ces énergies renouvelables intermittentes, plus il faut disposer de moyens complémentaires d'adaptation offre/demande à chaque instant. Ce problème se pose de façon particulière en France, avec ses spécificités : l'importance du ...

Barrage hydraulique ; Consommation d'électricité ; Éolien ; France ; Négawatt ; Puissance ; Régulation ; Réseau électrique ; RTE ; Scénario

... Lire [+]

V

- n° 729
ISBN 0750-1552

Largement majoritaires dans le parc d'établissements en usage, les collèges et lycées des années 60 à 80 sont aussi de gros consommateurs d'énergie. Comment aborder leur rénovation pour atteindre le niveau de la réglementation thermique dans l'existant, voire le niveau bâtiment basse consommation ? Ce travail pose des scenarii d'approche et fournit des simulations de résultats.

Appareil électrique ; Bilan énergétique ; Bureautique ; Caractéristique technique ; Chauffage ; Chiffre clé ; Consommation d'énergie ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Éclairage ; Économie d'énergie ; Établissement scolaire ; Puissance ; Ratio énergétique ; Rénovation ; Veille

... Lire [+]

V

- n° 445
ISBN 1267-8066

Trop énergivores, les "ampoules" à incandescence sont remplacées peu à peu par des lampes basse consommation - halogènes "haute efficacité", LED et surtout fluocompactes. Ces dernières sont-elles efficaces et vraiment économiques ? Présentent-elles des dangers pour la santé et pour l'environnement ? - 14 lampes fluocompactes au banc d'essai : puissance, flux lumineux, lumière chaude, rendu des couleurs, vitesse et résistance à l'allumage, durée de vie, dimension et forme... - Comment ca marche ? - L'alternative, LED et halogènes : les lampes fluocompactes ne sont pas parfaitement adaptées à tous les usages. Les halogènes à haute efficacité offrent une solution de rechange. Et les LED représentent peut-être l'avenir. - Les risques pour la santé, info ou intox : elles permettent de générer des économies d'énergie salutaires. Mais que sait-on des effets des lampes fluocompactes sur la santé ? Les rumeurs les plus folles courent. - Recyclage : rapportez-les.
Trop énergivores, les "ampoules" à incandescence sont remplacées peu à peu par des lampes basse consommation - halogènes "haute efficacité", LED et surtout fluocompactes. Ces dernières sont-elles efficaces et vraiment économiques ? Présentent-elles des dangers pour la santé et pour l'environnement ? - 14 lampes fluocompactes au banc d'essai : puissance, flux lumineux, lumière chaude, rendu des couleurs, vitesse et résistance à l'allumage, durée ...

Banc d'essai ; Champ électromagnétique ; Consommation d'électricité ; Directive européenne ; Durée de vie ; Éclairage ; Efficacité énergétique ; Étude ; Grenelle de l'environnement ; Impact santé ; Lampe basse consommation ; Lampe halogène ; Lampe incandescante ; Luminosité ; Ordonnance/Obligation ; Performance énergétique ; Polluant ; Principe de fonctionnement ; Puissance ; Recyclage ; Schéma de principe

... Lire [+]

V

- n° 130110

Concernant la production d'électricité, la PPI vise 1 100 mégawatts (MW) de puissance totale installée en photovoltaïque au 31 décembre 2012; 5 400 MW au 31 décembre 2020. Pour la biomasse, 520 MW de puissance supplémentaire devra être mise en service d'ici fin 2012, puis 2.300 d'ici fin 2020. «Hors production d'électricité à partir de biogaz et valorisation des usines d'incinération d'ordures ménagères, les dispositifs de soutien à la production d'électricité à partir de biomasse privilégient la cogénération», stipule l'arrêté. Pour les énergies éoliennes et marines, le PPI vise 11 500 MW fin 2012, dont 10 500 à partir de l'énergie éolienne à terre et 1 000 à partir de l'énergie éolienne en mer et des autres énergies marines; 25 000 MW d'ici fin 2020. La production métropolitaine hydroélectrique devra être augmentée de 3 térawattheures (TWh) en moyenne par an et la puissance installée de 3 000 MW au 31 décembre 2020. Pour l'énergie nucléaire, le PPI vise un premier réacteur de troisième génération à l'horizon 2012 et un deuxième à l'horizon 2017. Le parc de production d'électricité à partir de charbon sera réduit de 6 900 à 3 300 MW d'ici 2016, par le déclassement des installations les plus polluantes et le développement des centrales à gaz. Côté chaleur, les objectifs de production à partir d'énergies renouvelables sont au 31 décembre 2020: 7 400 ktep (milliers de tonnes d'équivalent pétrole ) (pour 9 millions de logements) pour le bois individuel; 5 200 ktep pour la biomasse, 2 400 ktep pour la cogénération à partir de biomasse, 750 ktep pour la géothermie: 1 600 ktep pour les pompes à chaleur individuelles, 927 ktep pour le solaire thermique (collectif et individuel), 900 ktep pour la part renouvelable des déchets et enfin 555 ktep pour le biogaz. * Arrêté du 15 décembre 2009 relatif à la programmation pluriannuelle des investissements de production de chaleur : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do%3Bjsessionid%3D?cidTexte=JORFTEXT000021645823&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id * Arrêté du 15 décembre 2009 relatif à la programmation pluriannuelle des investissements de production d'électricité : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do%3Bjsessionid%3D?cidTexte=JORFTEXT000021645812&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id (Cf. environnement-online.com du 14/01/10 : http://www.envirolex.fr/presse/environnement/telex/1851/publication-des-arratacs-ppi-aclectrictac-et-chaleur)
Concernant la production d'électricité, la PPI vise 1 100 mégawatts (MW) de puissance totale installée en photovoltaïque au 31 décembre 2012; 5 400 MW au 31 décembre 2020. Pour la biomasse, 520 MW de puissance supplémentaire devra être mise en service d'ici fin 2012, puis 2.300 d'ici fin 2020. «Hors production d'électricité à partir de biogaz et valorisation des usines d'incinération d'ordures ménagères, les dispositifs de soutien à la ...

Biogaz ; Biomasse ; Bois énergie ; Chaleur renouvelable ; Cogénération biomasse ; Déchet ; Électricité ; Électricité renouvelable ; Énergie marine ; Chaleur ; Éolien ; Géothermie ; Energie hydraulique ; Nucléaire ; Objectif ; Offshore ; Pompe à chaleur ; PPI - Programmation Pluriannuelle des Investissements ; Production d'électricité ; Production de chaleur ; Puissance ; Secteur résidentiel ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique ; Texte législatif

... Lire [+]

V

- n° 438
ISBN 0292-1731

ERDF va déployer en mars prochain de nouveaux compteurs capables de transmettre des informations de consommation et de puissance aux fournisseurs d'électricité. Permettant une meilleure maîtrise de l'énergie, ces compteurs ouvrent de nouvelles perspectives.

Appareil de mesure ; Compteur électrique ; Consommation d'électricité ; France ; Innovation ; Puissance ; Réseau électrique intelligent

... Lire [+]

V

- n° 438
ISBN 0292-1731

Fortement consommateurs d'électricité dans le monde, les moteurs électriques se voient contraints à améliorer leurs performances. Une norme les y oblige désormais. La mise en place de la norme EN 60034-30 dans les 27 pays membres de l'Union européenne permettrait d'économiser 135 TWh d'ici 2020, selon le Gimelec.

Chiffre clé ; Consommation d'électricité ; Économie d'électricité ; Efficacité énergétique ; Moteur électrique ; Norme européenne ; Performance énergétique ; Puissance

... Lire [+]

V

- n° 557

Les turbines éoliennes REpower d'une puissance nominale de 2 mégawatts (MW) possèdent un diamètre de rotor de 88,5 mètres et sont destinées à la centrale éolienne de Langres située dans le département de la Haute-Marne en région Champagne-Ardenne. À pleine puissance, le parc éolien atteindra une capacité de production totale de 52 MW. L'installation des 26 turbines éoliennes devrait être finalisée courant Octobre 2010. EOLE-RES SA est la filiale française de RES Méditerranée SAS, une sociétés dédiée au développement de parcs éoliens et de projets d'énergie solaire, en France. Dernièrement, REpower a aussi conclu son plus gros contrat à terre avec la compagnie RES Canada, pour un maximum de 954 MW. "Comme toujours, la France reste l'un des marchés de l'énergie éolienne les plus importants en Europe. Jusqu'à présent, nous avons mis en place près de 400 éoliennes d'une capacité totale de production de quelque 750 MW dans diverses régions françaises et nous souhaitons renforcer notre position à l'avenir." a souligné Per Hornung Pedersen, le directeur de REpower Systems AG, dans un communiqué
Les turbines éoliennes REpower d'une puissance nominale de 2 mégawatts (MW) possèdent un diamètre de rotor de 88,5 mètres et sont destinées à la centrale éolienne de Langres située dans le département de la Haute-Marne en région Champagne-Ardenne. À pleine puissance, le parc éolien atteindra une capacité de production totale de 52 MW. L'installation des 26 turbines éoliennes devrait être finalisée courant Octobre 2010. EOLE-RES SA est la filiale ...

Champagne Ardenne ; Électricité renouvelable ; Éolien ; Parc éolien ; Production d'électricité ; Puissance ; Puissance installée

... Lire [+]

V

- n° 11

Selon l'EWEA et le media Wind Energy l'accord signé pour le Royaume-Uni par Lord Hunt l'aurait été aussi par les ministres et/ou représentants des pays suivants : Allemagne, France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Danemark, Suède et Irlande. Cette proposition de développement (il ne s'agit pour l'heure que d'une proposition) de réseau éolien offshore servirait à accroître la sécurité énergétique des pays signataires, tout en aidant à optimiser la production éolienne offshore d'électricité. Il aiderait également l'Union européenne dans son ensemble (qui en a visiblement bien besoin eu égard aux récentes déclarations entendues pendant la Conférence de Copenhague) à atteindre ses objectifs en matière de production d'énergie renouvelable pour 2020 et 2030. Bien que l'EWEA ait toujours porté et défendu l'idée d'un gigantesque réseau européen de distribution d'électricité produite par l'éolien offshore, un tel réseau relève pour l'instant plutôt du domaine du rêve que de la réalité (cf. notre article du 5/5/2009 sur le projet de super-réseau européen (http://energiesdelamer.blogspot.com/2009/05/supergrid-un-giga-reseau-offshore.html). Prendre des paris et des risques : Le financement du futur réseau européen impliquerait donc des investissements importants qui ne seraient pas consentis seulement par les autorités gouvernementales des Etats mais aussi et surtout par des investisseurs privés et des groupements financiers qui sauraient prendre des paris (et des risques) sur les perspectives commerciales futures. Comme je le signalais déjà dans l'article du 5 mai 2009, la Banque européenne d'investissement (BEI) a, dans ce sens, un rôle capital à jouer. Des fonds spécifiques existent déjà en son sein comme les fonds pour les réseaux trans-européens qui répondent au doux nom de « fonds Marguerite », mais cela n'est pas suffisant. Ce sont des instruments comme le « Mécanisme de financement avec partage des risques » (MFPR), créés par la BEI qui pourraient, selon l'EWEA, garantir le type d'investissements attendus dans le domaine de l'éolien offshore, le tout appuyé aux niveaux régionaux par des fonds structurels orientés vers le développement des infrastructures d'électricité. Développer par étapes au fur et à mesure des besoins : Voilà pour le point de vue financier. Du point de vue technologique, l'EWEA pense que c'est l'utilisation de la technologie HVDC (High Voltage Direct Current) qui est la plus attrayante pour l'exploitation du réseau offshore car elle offre la maniabilité nécessaire dont a besoin ce type de réseau. Il existe à l'heure actuelle deux principaux types de liaison HVDC : - la HVDC-LCC HVDC (la technologie la plus conventionnelle et la plus largement utilisée dans le monde) - la VSC HVDC (Voltage Source Converter High Voltage Direct Current), d'apparition récente et qui, selon de nombreux experts, serait plus appropriée aux besoins spécifiques en mer, car elle permet des liaisons sur de longues distances (jusqu'à 600 km) avec des pertes minimes. Son faible encombrement minimise également son impact environnemental et ses coûts de construction. L'aspect modulaire de cette technologie permet aussi de la développer par étapes au fur et à mesure des besoins. Dernier avantage d'une longue liste détaillée par L'EWEA, cette technologie est directement compatible avec les réseaux à terre. Il existe deux grands fabricants de la technologie HVDC VSC. Le premier est le leader mondial des technologies de l'énergie et de l'automation, ABB, qui utilise le nom de marque HVDC Light. Le second est Siemens dont la technologie s'appelle HVDC Plus. Le but, à terme, est d'utiliser conjointement ces deux technologies sur le réseau offshore du futur, mais pour l'instant elles ne sont pas identiques et des efforts sont nécessaires pour les rendre compatibles. Au-delà des intentions, les défis à relever restent toujours les mêmes : Toujours dans cet intéressant entretien, les questions de la réglementation et de l'autorité de gestion d'un tel réseau sont largement évoquées. L'intégration, par exemple, de ce super-réseau offshore dans l'initiative européenne est aussi abordée de même qu'une collaboration avec le REGRT-E est évoquée, ainsi qu'une collaboration avec le Pentalateral Energy Forum. Je rappelle que le REGRT-E (Réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d'électricité) créé voici tout juste un an, le 19 décembre 2008, réunit 42 gestionnaires européens de réseau de transport, qui sont devenus ainsi responsables du plus grand réseau interconnecté, et ont créé de ce fait l'organisation GRT prévue par le troisième paquet « marché intérieur » de la Commission Européenne. En résumé, ce qu'il ressort de cet entretien, reflet de la situation actuelle de l'offshore en Europe, c'est qu'au-delà des intentions, les défis à relever semblent rester hélas toujours, mois après mois, les mêmes. Au-delà du défi technique (finalement presque le moins complexe à relever !), c'est la construction d'un réseau européen en mer qui intègre les 40 GW d'énergie éolienne offshore attendus d'ici à 2020, et les 150 GW d'énergie éolienne offshore attendus d'ici 2030, les défis principaux restent toujours ceux des implications. Un super-réseau européen ne pourra pas voir le jour sans une vision pan-européenne, impliquant plus qu'une contribution, un véritable engagement de la Commission européenne, du REGRT-E, d'intervenants tels que l'EWEA mais aussi une forte coopération entre les États membres (pour l'instant quasi inexistante), et bien sûr toujours, encore, surtout... un accès au financement. C'est pour cette raison que l'EWEA a proposé son Offshore Development Network Master Plan qui se déroule sur 20 ans. On en retrouvera les grandes lignes dans le document 2009 « Ocean of opportunity » téléchargeable sur le site de l'EWEA.
Selon l'EWEA et le media Wind Energy l'accord signé pour le Royaume-Uni par Lord Hunt l'aurait été aussi par les ministres et/ou représentants des pays suivants : Allemagne, France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Danemark, Suède et Irlande. Cette proposition de développement (il ne s'agit pour l'heure que d'une proposition) de réseau éolien offshore servirait à accroître la sécurité énergétique des pays signataires, tout en aidant à optimiser ...

Allemagne ; Belgique ; Danemark ; Éolien ; Europe ; Fonds structurels ; France ; Investissement ; Irlande ; Luxembourg ; Objectif européen ; Offshore ; Pays Bas ; Puissance ; Réseau électrique ; Royaume Uni ; Suède ; Transport de l'électricité ; Gestionnaire de réseau

... Lire [+]

V

- n° 122
ISBN 0994-690x

Parmi les techniques destinées à remplacer les combustibles fossiles, l'utilisation de la force du vent sous forme d'éoliennes est à la fois l'un des plus anciennes, des plus simples et des plus contestées. Les défenseurs des paysages accusent ces immenses pylones à hélices de gâcher les horizons de nos campagnes tout en vrombissant et en menacant les oiseaux et chauve-souris... Mais au moins il faut connaître les potentialité de l'énergie éolienne. - Une ressource locale inépuisable - L'envers de la médaille - Les secrets d'une machine - La réglemantation - Une politique nationale - Lla situation en Ile-de-France.
Parmi les techniques destinées à remplacer les combustibles fossiles, l'utilisation de la force du vent sous forme d'éoliennes est à la fois l'un des plus anciennes, des plus simples et des plus contestées. Les défenseurs des paysages accusent ces immenses pylones à hélices de gâcher les horizons de nos campagnes tout en vrombissant et en menacant les oiseaux et chauve-souris... Mais au moins il faut connaître les potentialité de l'énergie ...

Accident ; Avifaune ; Cartographie / Atlas ; Composant ; Démantèlement ; Durée de vie ; Éolien ; Éolienne ; Europe ; France ; Ile de France ; Impact paysager ; Impact sonore ; Politique énergétique ; Potentiel de développement ; Potentiel éolien ; Production d'électricité ; Puissance ; Puissance installée ; Réglementation ; Schéma de principe ; Schéma régional ; Surcoût ; Tarif d'achat ; ZDE - Zone de Développement de l'Éolien ; Petit éolien

... Lire [+]

V

- n° 863
ISBN 1774-5071

Le réseau de chaleur revient en force. Pourtant, la réalité de la mise en place de projet effectif avec toutes ses contraintes est long chemin que seul ceux qui ont regardé tous les aspects accompliront sans trop d'embuches.

Approvisionnement ; Biomasse ; Bois ; Bois déchiqueté / Plaquette ; Centrale thermique ; Chaudière bois ; CO2 evité ; Combustible ; Combustion ; Construction ; Energie fossile ; Étude de faisabilité ; Généralité énergie renouvelable ; PCI ; Puissance ; Réseau de chaleur ; Solaire photovoltaïque ; Tarif d'achat ; Transport

... Lire [+]

V

- n° 196
ISBN 0295-5873

Dans quelques mois, le quart de la puissance hydroélectriquee française pourrait changer d'exploitant à l'occasion du renouvellemnt des concessions de centrale, désormais soumis à une procédure de mis e concurrence. Un bouleversement historique, qui concerne à terme l'ensemble du parc hydroélectrique national.

Autorisation ; Barrage hydraulique ; Concession ; Concurrence ; Cours d'eau ; EDF ; France ; GDF ; Energie hydraulique ; Impact environnemental ; Libéralisation énergétique ; Puissance ; Turbine hydraulique

... Lire [+]

V

- n° 3 hors serie
ISBN 0295-5873

Après la période d'apprentissage en 2007, le décollageen 2008, l'année 2009 est marquée par une belle accélération du développement du parc photovoltaïque. La puissance installée et raccordée au réseau en France a plus que triplé pour atteindre 268,2 MWc à fon 2009.

Centrale photovoltaïque ; Consommation d'électricité ; France ; Puissance ; Raccordé réseau ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 14

Pour un système performant, il faut du bon matériel, bien installé. Ainsi, en parallèle de l'appellation QualiPAC pour les installateurs, il existe la marque NF PAC pour le matériel.

Certification ; COP - Coefficient de Performance ; Europe ; France ; International ; Norme ; Norme européenne ; Pompe à chaleur ; Puissance

... Lire [+]

V

- n° 5

Au XVIIIè siècle, les mathématiciens suisses Daniel Bernoulli et Leonhard Euler contribuèrent de manière décisive au développement de la mécanique des fluides et rendirent ainsi possible le passage de la roue à la turbine hydraulique moderne. Petite histoire de cette grande évolution technologique. http://lmh.epfl.ch/

Énergie cinétique ; Hauteur de chute ; Aspect historique ; Energie hydraulique ; Laboratoire ; Programme de développement ; Puissance ; Recherche ; Roue à aubes ; Technologie ; Turbine hydraulique

... Lire [+]

V

- n° 220909

La production européenne de cellules solaires est passée de 1,1 à 1,9 GW, tandis que la capacité installée triplait à 4,8 GW, surtout grâce à l'Espagne (560 MW en 2007 à 2,6 GW en 2008). La capacité photovoltaïque cumulée installée dans le monde tourne autour de 15 GW, l'Europe en représentant 60% (9,5 GW). Crise oblige, les investissements ont été fortement bridés fin 2008 et début 2009. Aux troisième et quatrième trimestres 2008, puis durant le premier trimestre 2009, les investissements mondiaux dans les ENR et l'efficacité énergétique ont respectivement chuté à -10%, -23%, puis -47% par rapport aux périodes précédentes. Ils ont repris durant le second trimestre 2009 (+83% par rapport au premier). Depuis 1999, la production photovoltaïque européenne a augmenté de 50% par an en moyenne. La production électrique assurée par cette ENR ne représentait toutefois que 0,35% de la consommation finale électrique de l'UE en 2008. En 2008, la Chine est devenue le premier producteur mondial de cellules solaires avec une production annuelle d'environ 2,4 GW, suivie de l'Europe (1,9 GW), le Japon (1,2 GW) et Taiwan (0,8 GW). D'ici 2012, si la tendance se maintient, la Chine devrait posséder 32% de la capacité de production mondiale.
La production européenne de cellules solaires est passée de 1,1 à 1,9 GW, tandis que la capacité installée triplait à 4,8 GW, surtout grâce à l'Espagne (560 MW en 2007 à 2,6 GW en 2008). La capacité photovoltaïque cumulée installée dans le monde tourne autour de 15 GW, l'Europe en représentant 60% (9,5 GW). Crise oblige, les investissements ont été fortement bridés fin 2008 et début 2009. Aux troisième et quatrième trimestres 2008, puis durant ...

Bilan ; Capacité de production ; Chiffre clé ; Chine ; Consommation d'électricité ; Croissance / Augmentation ; Espagne ; Étude ; Europe ; International ; Investissement ; Japon ; Marché européen ; Marché mondial ; Module photovoltaïque ; Production ; Production d'électricité ; Puissance ; Puissance installée ; Taiwan

... Lire [+]

V

- n° 462

Selon le fabriquant nippon, toute la gamme comporte au minimum un rendement de 16% à comparer aux modules cristallins normaux dont le taux de conversion oscille entre 12 et 14%. Cette différence permettrait ainsi d´obtenir beaucoup plus d'électricité (sur une année environ 45%) depuis les mêmes installations. En réponse à l'augmentation de la demande du marché, Sanyo prévoit de construire un système de production de cellules HIT de 600 MW pour la fin 2010, alors que les capacités de production avaient déjà été augmentées à 340 MW à la fin de l'année 2008. Les cellules HIT sont basées sur la technologie de Sanyo créant un modèle hybride composé d'un film de silicium amorphe recouvrant un substrat de silicium cristallin. Cette combinaison produit une cellule avec un rendement plus élevé, et des caractéristiques de température supérieures. L'avantage de la construction des cellules HIT réside dans l'application d'une couche de haute qualité d'un film de a-Si sur un substrat de c-Si : la couche de génération d'énergie. Cet assemblage réduit les pertes dues aux recombinaisons causées par les porteurs de charges et particules électriques. Sanyo a réussi à améliorer la qualité de la jonction HIT grâce à une technologie qui leur permet de produire des films a-Si de meilleure qualité, protégeant ainsi plus efficacement la couche de substrat de c-Si. Sanyo commercialise un module photovoltaïque de 17,4% Dans les cellules solaires il est nécessaire de transmettre la lumière du soleil à la couche génératrice d'énergie (la couche c-Si) en perdant le moins d'énergie possible. Sanyo a réussi à réduire la perte optique par absorption dans la couche d´a-Si et les couches conductrices transparentes, minimisant ainsi les pertes optiques et électriques. A travers l'utilisation d'un verre sans reflets pour ses nouveaux modules, Sanyo a réduit la réflexion et la dispersion des rayons lumineux. Un verre anti-réflexion permet d'augmenter le rendement tout au long de la journée. Le matin ou le soir, quand le soleil est bas, la surface du verre capte plus de rayons solaires. Ainsi, les performances de ce verre permettent d'améliorer le rendement électrique du module. Fiche produit Désignation HIT-N220E01 HIT-N215E01 Puissance 220 W 215 W Rendement 17.4 % 17.1 % Tension maximale en fonctionnement 41.6 V 40.9 V Intensité maximale en fonctionnement 5.31A 5.27A Dimensions 1,580 x 798 x 35mm Poids 15k
Selon le fabriquant nippon, toute la gamme comporte au minimum un rendement de 16% à comparer aux modules cristallins normaux dont le taux de conversion oscille entre 12 et 14%. Cette différence permettrait ainsi d´obtenir beaucoup plus d'électricité (sur une année environ 45%) depuis les mêmes installations. En réponse à l'augmentation de la demande du marché, Sanyo prévoit de construire un système de production de cellules HIT de 600 MW pour ...

Capacité de production ; Caractéristique technique ; Innovation ; Module photovoltaïque ; Puissance ; Rendement ; Silicium ; Silicium amorphe ; Usine de fabrication/production

... Lire [+]

V

- n° 467

"Siemens précise que son nouveau modèle est équipé de pales d'une longueur de 58,5 mètres, le rotor couvrant une surface de 11 300 m2, soit l'équivalent de deux terrains de football. Les deux premiers prototypes de la SWT-3.6-120 seront mis en oeuvre à Avedøre, près de Copenhague (Danemark), juste à temps pour la 15ème Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 15), à Copenhague. ""Selon nos estimations, la nouvelle éolienne SWT-3.6-120 produira jusqu'à 10 % d'électricité en plus que la SWT-3.6-107"", a déclaré Andreas Nauen, directeur la branche Wind Power de Siemens. ""Avec cette nouvelle turbine, nous consolidons notre avance technologique dans le domaine de l'éolien offshore"". Il y a quelques mois, Dong Energy a passé commande auprès de Siemens pour la fourniture de plus de 450 nouvelles éoliennes. 175 d'entre elles ont été installées lors de la première phase du projet offshore London Array (Grande-Bretagne), le premier parc éolien en mer au monde disposant d'une capacité totale de l'ordre du gigawatt. 51 autres éoliennes SWT-3.6-120 seront installées dans le parc éolien offshore Walney II, également en Grande-Bretagne. La branche éolienne de Siemens a généré un chiffre d'affaires de 19 milliards d'euros en 2008, soit près d'un quart du chiffre d'affaires consolidé."
"Siemens précise que son nouveau modèle est équipé de pales d'une longueur de 58,5 mètres, le rotor couvrant une surface de 11 300 m2, soit l'équivalent de deux terrains de football. Les deux premiers prototypes de la SWT-3.6-120 seront mis en oeuvre à Avedøre, près de Copenhague (Danemark), juste à temps pour la 15ème Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 15), à Copenhague. ""Selon nos estimations, la nouvelle éolienne ...

Angleterre ; Danemark ; Éolienne ; Expérimentation ; Grande puissance ; Offshore ; Puissance

... Lire [+]

V

- n° 464 - p. 16 à p. 17

La mise en oeuvre d'un programme d'efficacité énergétique implique de définir précisément et au préalable la situation de référence. Cet état des lieux initial, ainsi que la validation du programme, passent par l'acquisition et l'agrégation de données liées aux consommations d'énergies.

Efficacité énergétique ; Secteur industriel ; Bâtiment industriel ; Temps de retour ; Puissance ; Entreprise ; Bâtiment ; Aspect historique ; Consommateur d'électricité ; CO2 evité

... Lire [+]

V

- n° 466 - p. 09 à p. 09

Dans les réglementations thermiques (RT), des modèles de calculs permettent de déterminer le rendement annuel des chaudières et poêles à bois. Les essais normatifs n'étant fait qu'à puissance nominale, le Costic a réalisé une série d'essais avec variation de charge sur une chaudière automatique à granulés bois (5 à 15kW) et sur deux poêles à bûches labellisés Flamme Verte (6 et 10 kW). Pour la chaudière automatique à granulés bois (5 à 15 kW) et sur deux pêles à bûches labellisés Flamme Verte (6 et 10 kW). Pour la chaudière dont le rendement normatif est de 92,6% sur PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur), l'expérimentation montre une bonne corrélation entre le rendement annuel mesuré (78%) et celui calculé par la RT dans l'existant (76%). Les essais confirment également une baisse du rendement à faible taux de charge. Pour les poêles, la puissance varie en fonction de nombreux facteurs et pas uniquement de la charge en bois: les essais justifient l'approche réglementaire qui donne un rendement constant que soit le taux de charge.
Dans les réglementations thermiques (RT), des modèles de calculs permettent de déterminer le rendement annuel des chaudières et poêles à bois. Les essais normatifs n'étant fait qu'à puissance nominale, le Costic a réalisé une série d'essais avec variation de charge sur une chaudière automatique à granulés bois (5 à 15kW) et sur deux poêles à bûches labellisés Flamme Verte (6 et 10 kW). Pour la chaudière automatique à granulés bois (5 à 15 kW) et ...

Chaudière bois ; Réglementation thermique ; Rendement ; Étude ; Chiffre clé ; Poêle à bois ; Puissance

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Puissance [46]

Éolien [18]

France [18]

Production d'électricité [10]

Consommation d'électricité [9]

Éolienne [9]

Chiffre clé [8]

Europe [8]

Solaire photovoltaïque [8]

Installation [7]

Parc éolien [7]

Efficacité énergétique [6]

Puissance installée [6]

Chauffage [5]

Consommation d'énergie [5]

Eau chaude sanitaire - ECS [5]

Offshore [5]

Performance énergétique [5]

Pompe à chaleur [5]

Aspect historique [4]

CO2 evité [4]

EDF [4]

Étude [4]

Généralité énergie renouvelable [4]

International [4]

Investissement [4]

Logement [4]

Petit éolien [4]

Politique énergétique [4]

Production de chaleur [4]

Raccordé réseau [4]

Raccordement réseau [4]

Région [4]

Rendement [4]

Tarif d'achat [4]

Bâtiment [3]

Bilan [3]

Bois énergie [3]

Éclairage [3]

Électricité [3]

Électricité renouvelable [3]

Emploi [3]

Energie hydraulique [3]

Innovation [3]

Maintenance / Entretien [3]

Marché européen [3]

Marché mondial [3]

Module photovoltaïque [3]

Recherche [3]

Réseau électrique [3]

Scénario [3]

Solaire thermique [3]

Appareil de mesure [2]

Barrage hydraulique [2]

Bâtiment industriel [2]

Biomasse [2]

Capacité de production [2]

Caractéristique technique [2]

Chaudière [2]

Chaudière bois [2]

Cogénération biomasse [2]

Combustible [2]

Combustion [2]

Compteur électrique [2]

Consommateur d'électricité [2]

Danemark [2]

Demande en énergie [2]

Dimensionnement [2]

Directive européenne [2]

Durée de vie [2]

Économie d'électricité [2]

Économie d'énergie [2]

États Unis [2]

Étiquette énergie [2]

Expérimentation [2]

Gaz naturel [2]

Ile de France [2]

Impact environnemental [2]

Impact paysager [2]

Impact sonore [2]

Montage / accompagnement de projet [2]

Norme européenne [2]

Nucléaire [2]

Pays Bas [2]

Potentiel éolien [2]

Réglementation [2]

Réglementation thermique [2]

Régulation [2]

Rénovation [2]

Réseau de chaleur [2]

Réseau électrique intelligent [2]

Royaume Uni [2]

Schéma de principe [2]

Silicium [2]

Stockage de l'énergie [2]

Turbine hydraulique [2]

Vent [2]

Acceptabilité sociale [1]

Accident [1]

ADEME [1]

Air [1]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z