F Nous contacter

0

Documents  Étude de marché | enregistrements trouvés : 26

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

ARTICLE EN LIGNE
L'Etat français a annoncé avoir cédé 100 millions d'actions d'Engie représentant 4,1% de son capital, soit 10 millions d'actions supplémentaires par rapport à ce qui avait été annoncé précédemment, pour 1,14 milliard d'euros au total.

Politique énergétique ; Aspect économique ; Étude de marché ; France ; International

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Le chiffre d'affaires mondial de l'autopartage B2C devrait être multiplié par sept d'ici à 2021, selon une étude du Boston Consulting Group. En Europe, le tiers des titulaires d'un permis de conduire vivant dans de grandes agglomérations, seront inscrits à un service d'autopartage.

Image d'illustration : By Kevin. B (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
ARTICLE EN LIGNE
Le chiffre d'affaires mondial de l'autopartage B2C devrait être multiplié par sept d'ici à 2021, selon une étude du Boston Consulting Group. En Europe, le tiers des titulaires d'un permis de conduire vivant dans de grandes agglomérations, seront inscrits à un service d'autopartage.

Image d'illustration : By Kevin. B (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

Autopartage ; Étude de marché ; Mobilité ; Europe ; France ; Technologie Information Communication - TIC ; Chiffre clé ; Aspect économique ; International

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Plus d'une lampe sur quatre vendue en Europe est une LED. Une technologie qui est en train de s'imposer de plus en plus sur un marché plutôt concurrentiel, ainqi que l'explique la dernière étude Xerfi sur ce thème. Détails.

LED / Diode ; Éclairage ; Étude de marché

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Avec de nombreux chantiers de rénovation à venir, le marché des isolants devrait continuer sa croissance. Quelles sont ses sources de développement ?
Cet article synthétise les réponses de l'enquête TBC Générateur d'Innovation, société de conseil spécialisée dans l'innovation pour le bâtiment et l'éco-construction. L'enquête a été menée par téléphone en juillet 2014, auprès de 200 professionnels (fabricants d'isolants, des fournisseurs de matières premières, des distributeurs, des constructeurs, des syndicats, entreprises de pose)

L'isolation des murs par l'extérieur disposerait d'un fort potentiel : "Près des deux tiers des distributeurs voient une hausse (dont 26% une hausse de plus de 10%), c'est plus de la moitié des entreprises interrogées qui pense que les ventes vont se développer en ITE".
ARTICLE EN LIGNE
Avec de nombreux chantiers de rénovation à venir, le marché des isolants devrait continuer sa croissance. Quelles sont ses sources de développement ?
Cet article synthétise les réponses de l'enquête TBC Générateur d'Innovation, société de conseil spécialisée dans l'innovation pour le bâtiment et l'éco-construction. L'enquête a été menée par téléphone en juillet 2014, auprès de 200 professionnels (fabricants d'isolants, des ...

Étude de marché ; Chiffre clé ; Marché français ; Isolation ; Toiture ; Isolant thermique

... Lire [+]

y

- n° 781 - p. 64 à p. 71

ARTICLE CONSULTABLE AU CLER
Comment redonner confiance dans le solaire thermique ? La Plateforme Formation et Evaluation de l'INES (Istitut National de l'Energie Solaire) développe des prestations au service de la qualité : formation, suivi d'installations, assistance à maîtrise d'ouvrage...
Le but est :
- d'assurer les performances des installations ; le dispositif TéléSuiiWeb permet de comparer mois par mois la production solaire utile réelle avec la production solaire utile théorique
- d'accompagner les maîtres d'ouvrage et les professionnels pour assurer la solidité de la chaîne de valeur
- de permettre la montée en compétence des acteurs de la filière
- de redonner confiance aux utilsateurs par un réseau actif et un référentiel de formation pour les installateurs en solaire collectif. L'article évoque la plateforme collaborative Socol et l'association Qualit'Enr
L'article explique aussi les notions distinctes de "energie solaire utile" et "énergie solaire primaire" et détaille différents outils mis en place, notamment l'analyse économique pour les professionnels.
ARTICLE CONSULTABLE AU CLER
Comment redonner confiance dans le solaire thermique ? La Plateforme Formation et Evaluation de l'INES (Istitut National de l'Energie Solaire) développe des prestations au service de la qualité : formation, suivi d'installations, assistance à maîtrise d'ouvrage...
Le but est :
- d'assurer les performances des installations ; le dispositif TéléSuiiWeb permet de comparer mois par mois la production solaire utile réelle ...

Chauffage solaire ; Logement collectif ; Chauffage collectif ; Étude de marché ; Marché énergétique ; Campagne de développement ; Potentiel de développement ; Outil ; Installation collective ; Expertise ; Formation ; Technologie Information Communication - TIC

... Lire [+]

V

- n° 1704 - p. 63 à p.63

Un projet de production d'énergie renouvelables est d'autant mieux accepté qu'il est porté par les élus et la population locale. Et le montage de projets participatifs n'est pas si compliqué.

Généralité énergie renouvelable ; Aménagement du territoire ; Population locale / Riverain ; Projet ; Montage / accompagnement de projet ; Bretagne ; Avis technique ; Étude de marché ; Entreprise ; Intégration paysagère ; Éolien

... Lire [+]

V

- n° RCT35 - -

Le rôle des réseaux de chaleur dans la concrétisation des objectifs du Grenelle est indéniable.
Ils permettent d'une part de valoriser de manière optimale la biomasse, la géothermie ainsi que la chaleur de récupération (UIOM, process...) et d'autre part d'exprimer la volonté d'une collectivité de se saisir, sur son territoire, des enjeux liés à l'énergie depuis la production jusqu'à l'usager final.
Aujourd'hui, il existe environ 432 réseaux de plus de 3 MW recensés en France, pour lesquels les EnR&R constituent déjà 31% du bouquet énergétique (dont 23% pour les seules UIOM et 3% pour le bois-énergie) avec une marge de progression encore importante. Parallèlement, coexiste un grand nombre de réseaux bois-énergie de taille plus modeste.
Aussi, face à la diversité des réseaux, ce guide compile et synthétise l'ensemble des invariants à l'ensemble de ces programmations en soulignant le particularisme de chacun, sous forme d'exemples et de pistes à explorer.
Ce guide apporte aux décideurs locaux les premières informations indispensables pour mettre en oeuvre un "Eco-réseau" et de nombreuses pistes pour accompagner leurs politiques territoriales sur cette voie nécessaire et "vertueuse".

Le rôle des réseaux de chaleur dans la concrétisation des objectifs du Grenelle est indéniable.
Ils permettent d'une part de valoriser de manière optimale la biomasse, la géothermie ainsi que la chaleur de récupération (UIOM, process...) et d'autre part d'exprimer la volonté d'une collectivité de se saisir, sur son territoire, des enjeux liés à l'énergie depuis la production jusqu'à l'usager final.
Aujourd'hui, il existe environ 432 réseaux de ...

Réseau de chaleur ; France ; Recensement / Inventaire ; Collectivité locale ; Valorisation énergétique ; Chaleur ; Bâtiment ; Logement ; Chaufferie ; Projet ; Développeur de projet ; Budget ; Aspect financier ; Montage / accompagnement de projet ; Bureau d'étude ; Étude de marché

... Lire [+]

V

- n° 040310

Même si elle n'est pas fortement boisée, la Basse-Normandie se classe sixième des régions de métropole pour sa filière forêt-bois, de la production à la commercialisation du bois en passant par les différentes étapes de sa transformation. Une filière qui concentre 2,8 % des emplois de la région (14.510 personnes en 2006). Avec un chiffre d'affaires total estimé à plus de 2,1 milliards d'euros en 2007 et une valeur ajoutée estimée à 630 millions d'euros, le poids économique de cette filière se situe entre la métallurgie (540 millions de valeur ajoutée) et le secteur électronucléaire (860 millions d'euros de valeur ajoutée), ''deux poids lourds de l'industrie régionale''. Cette filière est en pleine mutation : le secteur de la construction bois connaît une forte expansion. L'emploi y est passé de 4.500 postes de travail en 1990 à 6.690 en 2006, pour atteindre 16 % de l'emploi total du secteur de la construction. Enfin, la filière est constituée d'un grand nombre d'entreprises individuelles et de petites entreprises locales, très peu tournées vers l'exportation. Le résumé de l'étude : http://www.insee.fr/fr/insee_regions/basse-normandie/themes/centpourcent/198/198.pdf
Même si elle n'est pas fortement boisée, la Basse-Normandie se classe sixième des régions de métropole pour sa filière forêt-bois, de la production à la commercialisation du bois en passant par les différentes étapes de sa transformation. Une filière qui concentre 2,8 % des emplois de la région (14.510 personnes en 2006). Avec un chiffre d'affaires total estimé à plus de 2,1 milliards d'euros en 2007 et une valeur ajoutée estimée à 630 millions ...

Basse Normandie ; Bois ; Bois énergie ; Chiffre d'Affaire ; Donnée économique ; Emploi ; Entreprise ; Ossature Bois ; Étude ; Étude de marché ; Gisement forestier ; Réserve / Ressource energétique

... Lire [+]

V

- n° 010210

2009 aura donc été une année de forte croissance mais aussi de transition pour le photovoltaïque en France. Après avoir entamé un cycle de croissance remarquable depuis 2007, le secteur photovoltaïque double sa capacité installée en 2009, avec une estimation par les acteurs du secteur de 250 MW en 2009 à comparer aux 105 MW installés en 2008. Le résultat d'une baisse de 30% des prix des modules ! Selon le deuxième rapport de PricewaterhouseCoopers sur l'état de la filière photovoltaïque, la France passe ainsi de la 12e à la 7e position derrière l'Italie et devant la Chine. Les changements réglementaires de ce début d'année devraient se traduire par une croissance moindre mais plus saine en 2010, avec un rééquilibrage à attendre des projets de centrale au sol entre les régions plus ou moins ensoleillées mais un déséquilibre en faveur du sud de la France sur les toitures. Du côté des installateurs et distributeurs, la consolidation risque de se polariser plus tôt que prévu autour de grands acteurs structurés et de petits acteurs locaux. En amont de la filière, les technologies continuent d'évoluer et des ruptures sont attendues, sur fond de prédominance du silicium. L'avenir de ce secteur stratégique dépend aujourd'hui de sa capacité à poursuivre le développement d'un aval structuré et à convertir ce développement en opportunités industrielles pour la France. Année 2010, année de la consolidation : Le marché devrait ainsi trouver en 2010 son rythme de croissance après un fort essor en 2009. « L'arrêté du 12 janvier 2010 devrait, selon notre rapport, améliorer l'attractivité de l'intégration au bâti sans laisser de marge à la spéculation. En 2010, le marché restera solide et ressortira probablement avec une croissance plus modérée, mais aussi plus saine. Sur les cinq prochaines années, nous anticipons une croissance à deux chiffres pour l'ensemble du secteur » commente Alain Calmé, Associé en charge du Conseil en Stratégie chez PricewaterhouseCoopers. Secteur en plein essor, la filière photovoltaïque française devrait compter 15 000 emplois directs en 2012, générés principalement par l'aval de la chaîne de valeur. Justement, dans son ensemble, l'aval risque de se concentrer autour des grands acteurs et des petits acteurs locaux. Pour de nombreux installateurs structurés du secteur, l'année 2010 devrait être celle de la consolidation. Cette consolidation sera impulsée d'une part par la forte croissance de 2009 qui provoque des difficultés de financement, et d'autre part par les ajustements tarifaires qui, couplés à leur rétroactivité à novembre 2009, vont tempérer le marché, limiter sa capacité d'accueil et impacter le chiffre d'affaires de nombreux acteurs. « La physionomie du marché pourrait changer au cours de l'année 2010. De grands groupes regardent le secteur et on devrait ainsi voir arriver de nouveaux entrants soit en accès direct soit via des acquisitions et des partenariats » précise Benjamin Cros, Senior manager, en charge de l'énergie au sein du pôle Conseil en Stratégie de PricewaterhouseCoopers. Le retard industriel : un enjeu stratégique pour la filière française : En matière de technologie, la compétition entre les constructeurs a commencé. Le défi majeur est d'atteindre le plus rapidement possible la parité réseau c'est-à-dire un coût de production du kWh photovoltaïque égal au coût d'achat de l'électricité au détail. La filière silicium et les transitions technologiques attendues devraient aller dans ce sens et soutenir la croissance du secteur amont et la baisse des coûts de production. Dans ce contexte, l'amont français a commencé à se créer une capacité de production, mais accuse un véritable retard en matière de fabrication et d'innovation. « 2009 aura vu une tendance encourageante dans l'amont, avec de nombreux projets de fabrication de modules, qui devrait continuer en 2010 : mais les producteurs français sont toujours peu nombreux, non intégrés et fragiles. On compte un projet dans les couches minces en France contre une quinzaine chez nos voisins d'Outre-Rhin et aucun projet intégré opérationnellement avancé dans le silicium cristallin », constate Benjamin Cros. Selon le 2e rapport de PricewaterhouseCoopers sur l'état de la filière photovoltaïque en France, l'avenir se joue actuellement et dépendra autant du développement de l'amont que des changements réglementaires. Méthodologie : Le « Deuxième rapport de PricewaterhouseCoopers sur l'état de la filière en France » a été publié en février 2010. Il s'agit d'une étude qualitative, basée sur une série de 80 entretiens ciblés conduits auprès d'acteurs du secteur (installateurs, exploitants, organismes financiers, organismes d'audit et de contrôle, bureaux d'études, etc.). Commander l'intégralité (500€) : http://www.pwc.fr/etat-de-la-filiere-photovoltaique-en-france-2009.html
2009 aura donc été une année de forte croissance mais aussi de transition pour le photovoltaïque en France. Après avoir entamé un cycle de croissance remarquable depuis 2007, le secteur photovoltaïque double sa capacité installée en 2009, avec une estimation par les acteurs du secteur de 250 MW en 2009 à comparer aux 105 MW installés en 2008. Le résultat d'une baisse de 30% des prix des modules ! Selon le deuxième rapport de Pricewaterh...

Bureau d'étude ; Diagnostiqueur ; Emploi ; Étude de marché ; Installateur ; International ; Marché français ; Prospective / Prévision ; Puissance installée ; Secteur industriel ; Société d'exploitation ; Société financière ; Solaire photovoltaïque ; Sondage ; Technologie

... Lire [+]

V

- n° 210110

Le cabinet d'audit et de conseil Deloitte livre son analyse du marché de l'énergie pour les années à venir. La crise économique a eu un impact considérable sur ce secteur et l'incertitude de la reprise pose question quant à l'évolution du marché. Si les prix de l'électricité et du gaz sont déprimés en ce début d'année 2010, ils ne ''reflètent pas les tensions sur les capacités qui, à moyen et long terme, vont s'intensifier''. La disponibilité des ressources en pétrole et électricité est incertaine. Or, dans ce contexte d'incertitudes, la demande énergétique mondiale ne cesse de croître. Comment y répondre ? Les investissements nécessaires à satisfaire cette croissance demeurent ''pharaoniques'' selon une étude du cabinet Deloitte publiée le 19 janvier dernier (Energy predictions 2010) : http://www.deloitte.com/assets/Dcom-Global/Local%20Assets/Documents/Energy_Resources/Predictions_Nov09_web.pdf . Pourtant, ces investissements font face à de nombreuses autres incertitudes, notamment sur le coût de la contrainte carbone. L'échec du sommet de Copenhague, qui s'est achevé ''sans avoir posé les bases de négociation d'un cadre global contraignant de réduction d'émissions'', prive les investisseurs d'une vision claire et à long terme. Energies traditionnelles, un pari incertain : Le charbon, disponible en abondance à un coût marginal faible dans les zones de forte demande, ''a pour inconvénient de rejeter près d'une tonne de CO2 dans l'atmosphère pour tout MWh électrique produit''. Si de nombreux producteurs misent aujourd'hui sur la technologie de capture et de stockage de carbone (CSC), qui ''promet une production d'énergie décarbonée à une échelle comparable au nucléaire, à court et moyen terme, pour un investissement équivalent à celui de l'atome, avec une efficacité énergétique en baisse de 20 %, le charbon propre fait doubler le coût de l'électricité''. La production mondiale d'électricité d'origine nucléaire devrait quant à elle rester stable sur les vingt années à venir ou même décliner légèrement, ''selon les hypothèses de demande électrique, de politiques climatiques ou d'indépendance énergétique, d'arrêt ou de prolongement des tranches nucléaires en service, ou de résistance de l'opinion''. Un certain nombre de projets pourraient être retardés ''du fait de la détérioration du crédit des maîtres d'ouvrage, de l'indisponibilité des financements ou de la pénurie d'ingénieurs nucléaires''. Le retard non officiel du chantier de l'EPR de Flamanville, annoncé par le quotidien Le Figaro le 19 janvier, pourrait confirmer ces prévisions. Selon le cabinet Deloitte, le secteur du nucléaire, pour se développer, a ''besoin, non de subventions publiques, mais d'un prix long terme du carbone''. Les compagnies électriques et gazières, durement affectées par la baisse de la demande et des prix, hésitent à poursuivre leurs investissements. Les grands producteurs de pétrole sont de leur côté à la recherche de financement pour de nouvelles infrastructures. Selon Deloitte, ''les prêts chinois remboursables en pétrole pourraient faire école''. Energies renouvelables, des choix stratégiques indispensables : Les énergies renouvelables n'ont pas échappé à la crise. Les investissements ont fortement ralenti depuis quelques mois. De plus, ceux-ci sont confrontés à des incertitudes stratégiques. Par exemple, le paquet climat européen privilégie le choix de l'éolien, ''seule technologie renouvelable mûre, mais dont les limites apparaissent de plus en plus''. En revanche, des opportunités apparaissent en Afrique du Nord, Sub-saharienne et au Moyen-Orient pour le solaire photovoltaïque. ''A moyen et long terme, le rayonnement solaire constitue une ressource d'énergie primaire abondante, , qui, portée par des coûts d'investissement en baisse, pourrait assurer la fourniture à des zones de pression démographique forte aujourd'hui privées d'électricité, voire exporter vers le sud de l'Europe''. Efficacité énergétique, l'avenir ? : La demande énergétique devrait croître de 45 % d'ici à 2030. Or, ''ce scénario n'est compatible avec les objectifs de limitation de concentration de CO2 à 450ppm qu'à la faveur d'une baisse de la demande à concurrence de 40 % des efforts de réduction d'émissions. Un déploiement à grande échelle des systèmes de contrôle, mesure et automatisation, permettant aujourd'hui de réduire la consommation finale jusqu'à 30 % dans le résidentiel et 20 % dans l'industrie, est inévitable'', selon le cabinet de conseil. Le développement de réseaux intelligents pourrait accroître l'efficacité énergétique de l'industrie, aujourd'hui limitée à 33 %. Finalement, l'étude souligne l'importance d'une vision stratégique du marché de l'énergie, les choix actuels ayant des conséquences à long terme. le site Internet de Deloitte : http://www.deloitte.com
Le cabinet d'audit et de conseil Deloitte livre son analyse du marché de l'énergie pour les années à venir. La crise économique a eu un impact considérable sur ce secteur et l'incertitude de la reprise pose question quant à l'évolution du marché. Si les prix de l'électricité et du gaz sont déprimés en ce début d'année 2010, ils ne ''reflètent pas les tensions sur les capacités qui, à moyen et long terme, vont s'intensifier''. La disponibilité ...

Changement climatique ; Crise énergétique ; Demande en énergie ; Donnée économique ; Efficacité énergétique ; Étude ; Étude de marché ; Généralité énergie renouvelable ; International ; Investissement ; Marché énergétique ; Nucléaire ; Perspective ; Prix de l'electricité ; Prospective / Prévision ; Réserve / Ressource energétique

... Lire [+]

H

- n° 19

Du point de vue des installations, chaque mois, 20 nouveaux chauffe-eau solaires sont installés (5 m2 est la taille la plus fréquente chez les particuliers). Du point de vue du marché, trois marques de matériel solaire thermique fournissent les 6/10è du nombres d'installations (Viessmann, Buderus et ESE). Du point de vue des prix, la région bruxelloise se distingue par des prix à l'installation assez élevés avce une moyennne de 1 600 €/m2.
Du point de vue des installations, chaque mois, 20 nouveaux chauffe-eau solaires sont installés (5 m2 est la taille la plus fréquente chez les particuliers). Du point de vue du marché, trois marques de matériel solaire thermique fournissent les 6/10è du nombres d'installations (Viessmann, Buderus et ESE). Du point de vue des prix, la région bruxelloise se distingue par des prix à l'installation assez élevés avce une moyennne de 1 600 €/m2.

Aide financière ; Belgique ; Bilan ; Chauffe eau solaire ; Chiffre clé ; Collectivité locale ; Coût d'investissement ; Étude de marché ; Fournisseur / Distributeur ; Installateur ; Installation ; Surface installée

... Lire [+]

2 y

SYNTHESE EN LIGNE
L'ADEME a réalisé une étude de marché des ventes d'appareils électroménagers (réfrigérateurs, lave-linge et sèche-linge) par classe énergétique.

Étude ; Électroménager ; Vente ; ADEME ; Étude de marché ; Maitrise De l'Énergie - MDE ; Étiquette énergie

... Lire [+]

2 y

ETUDE EN LIGNE
L'Ademe et le Groupement interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager (Gifam) ont commandé une étude sur la viabilité économique d'une filière de pièces détachées d'occasion pour le gros électroménager. "Le business plan réalisé sur trois ans montre que la filière est rentable et demande un investissement et un besoin en fond de roulement limités", du moment qu'elle s'appuie sur un réseau existant, conclut l'étude réalisée par RDC Environment et KPMG. Celle-ci se penche également sur les étapes à passer avant le lancement d'une telle filière. Trois ateliers du réseau Envie, spécialiste de la réparation et du réemploi de l'électroménager, sont candidats pour la rendre opérationnelle : Strasbourg (67), Reims (51) et 2ENord (Lesquin, 59). Ces centres sont "spécialisés dans le test des appareils, ont une expérience dans le stockage et le référencement, et disposent des infrastructures nécessaires pour la création de la filière sans besoin d'investissement majeur", souligne l'étude.
ETUDE EN LIGNE
L'Ademe et le Groupement interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager (Gifam) ont commandé une étude sur la viabilité économique d'une filière de pièces détachées d'occasion pour le gros électroménager. "Le business plan réalisé sur trois ans montre que la filière est rentable et demande un investissement et un besoin en fond de roulement limités", du moment qu'elle s'appuie sur un réseau existant, conclut ...

Électroménager ; Recyclage ; Economie sociale et solidaire - ESS ; Étude de marché ; Collectivité locale ; Maitrise De l'Énergie - MDE ; Aspect économique

... Lire [+]

2 y

- 116 p.

ETUDE EN LIGNE
Dans le cadre de la transition énergétique, la profession s'est engagée dans une démarche volontariste en proposant en 2014 aux pouvoirs publics un « Pacte Eolien pour la Compétitivité et l'Emploi », engagement des acteurs pour le développement du secteur éolien. L'Observatoire de l'Eolien s'inscrit dans cette démarche, et vise à mesurer les contributions de la filière à la création d'emplois et au développement industriel en France. L'édition 2015, la deuxième du genre, permet de mesurer la progression des emplois et de l'industrie éolienne depuis un an.

Etabli en association avec le cabinet BearingPoint, ce second état des lieux s'appuie sur un vaste recensement mené auprès de l'ensemble des acteurs sur trois volets : les emplois, le marché, et nouveauté de cette édition les formations, la R&D et l'animation de la filière éolienne, regroupés sous le terme du futur. L'Observatoire présente ainsi une photographie précise de la filière éolienne et de ses atouts : ancrage au sein des territoires, existence d'acteurs d'excellence sur la chaîne de valeur, et pérennisation de la filière via les formations et la R&D.
ETUDE EN LIGNE
Dans le cadre de la transition énergétique, la profession s'est engagée dans une démarche volontariste en proposant en 2014 aux pouvoirs publics un « Pacte Eolien pour la Compétitivité et l'Emploi », engagement des acteurs pour le développement du secteur éolien. L'Observatoire de l'Eolien s'inscrit dans cette démarche, et vise à mesurer les contributions de la filière à la création d'emplois et au développement industriel en ...

Éolien ; Collectivité locale ; Transition énergétique ; Marché français ; Emploi ; Étude de marché

... Lire [+]

2 y

ETUDE EN LIGNE
NF démarche HQE domine toujours le marché français des certifications environnementales des bâtiments, selon la deuxième édition du baromètre Green Soluce/France GBC réalisé en partenariat avec HBS Research.

Bâtiment ; Norme ; Haute Qualité Environnementale / HQE ; France ; Étude de marché ; Chiffre clé

... Lire [+]

V

- 15 p.

OUVRAGE EMPRUNTABLE
L'installation de parcs éoliens en mer a progressé à un rythme rapide ces dernières années : la capacité installée totale en Europe est passée de 3 000 MW à la fin de 2010 à plus de 8 000 MW au début de 2015. Néanmoins, cette filière industrielle reste encore jeune et doit faire face à des défis logistiques complexes. Elle présente donc aujourd'hui un coût par MWh produit nettement plus élevé que le solaire photovoltaïque ou l'éolien terrestre. Cependant, de nombreuses publications s'accordent sur la marge d'optimisation encore conséquente dont dispose cette industrie et pronostiquent une baisse des coûts de 25 à 35 % durant les dix prochaines années.

À travers l'analyse de plusieurs études européennes sur le sujet, cette note de synthèse offre une vision schématique de la chaîne de valeur et de la structure des coûts de l'éolien en mer aujourd'hui en Europe et présente les perspectives d'optimisation de postes individuels de coûts. Les conditions de financement des projets éolien en mer, point déterminant pour la compétitivité de cette énergie très intensive en capital, sont également abordées dans cette note. Enfin, cette note étudie la compétitivité de l'énergie éolienne en mer par rapport aux autres énergies renouvelables, notamment au regard de critères tels que l'intégration dans le système électrique ou le potentiel de création d'emplois.
OUVRAGE EMPRUNTABLE
L'installation de parcs éoliens en mer a progressé à un rythme rapide ces dernières années : la capacité installée totale en Europe est passée de 3 000 MW à la fin de 2010 à plus de 8 000 MW au début de 2015. Néanmoins, cette filière industrielle reste encore jeune et doit faire face à des défis logistiques complexes. Elle présente donc aujourd'hui un coût par MWh produit nettement plus élevé que le solaire photovoltaïque ou ...

Éolien ; Chiffre clé ; Étude de marché ; Chiffre clé ; Coût de production ; Capacité de production ; Prospective / Prévision ; Industrie ; Offshore ; Emploi

... Lire [+]

y

- 118 p.

OUVRAGE EMPRUNTABLE
Un guide du Fraunhofer pour les Systèmes d'Energie Solaire ISE (traduction en français)

Solaire photovoltaïque ; Chiffre clé ; Étude de marché ; Allemagne ; Coût de production ; Tarif d'achat

... Lire [+]

2 y

- 172 p.

OUVRAGE EN LIGNE + CONSULTABLE AU CLER
Trends and Developments in European Energy Markets 2014
Country reports

Marché européen ; Généralité énergie ; Étude de marché ; Chiffre clé

... Lire [+]

V

DOCUMENT CONSULTABLE AU CLER
Étude pilote sur le marché de l'électricité - Rapport final : traduction de l'allemand
Titre de l'original : Endbericht Leitstudie Strommarkt, juillet 2014
La présente étude analyse d'une part la capacité de fonctionnement du marché «energy only market » (EOM) au regard de la sécurité et de l'efficacité de l'approvisionnement des consommateurs dans le contexte de la restructuration du système de production d'électricité visant à intégrer des pourcentages importants d'énergies renouvelables. D'autre part, la présente expertise analyse l'impact et les défis liés aux mécanismes de capacité, ainsi que l'aptitude de ces derniers à garantir la sécurité d'approvisionnement des consommateurs et à remplir d'éventuels objectifs secondaires.
DOCUMENT CONSULTABLE AU CLER
Étude pilote sur le marché de l'électricité - Rapport final : traduction de l'allemand
Titre de l'original : Endbericht Leitstudie Strommarkt, juillet 2014
La présente étude analyse d'une part la capacité de fonctionnement du marché «energy only market » (EOM) au regard de la sécurité et de l'efficacité de l'approvisionnement des consommateurs dans le contexte de la restructuration du système de production d...

Généralité énergie ; Électricité ; Électricité renouvelable ; Marché de l'électricité ; Pénurie ; Risque ; Étude de marché ; France ; Allemagne ; Capacité de production

... Lire [+]

2 y

L'étude menée par l'association Dinamic, sous la direction de Claude Taffin, rapporte qu'un écart de 30% de la valeur des biens immobiliers peut être constaté selon leur étiquette énergétique lors d'un Diagnostic de Performance Energétique. Dans le même temps, pour deux biens immobiliers identiques, le DPE, qui raisonne en énergie primaire, déclasse mécaniquement d'une catégorie un logement chauffé à l'électricité par rapport à un logement chauffé au gaz.
Les biens immobiliers chauffés à l'électricité, en particulier ceux construits à partir du milieu des années 70, respectant les normes et labels en vigueur à l'époque de leur réalisation, sont ainsi dévalorisés par le DPE de manière incompréhensible pour le public et incohérente avec les objectifs du Grenelle de l'environnement. Pourtant, ils exploitent une solution moins chère que le chauffage au gaz ou au fioul et faiblement émettrice de CO2.
L'étude menée par l'association Dinamic, sous la direction de Claude Taffin, rapporte qu'un écart de 30% de la valeur des biens immobiliers peut être constaté selon leur étiquette énergétique lors d'un Diagnostic de Performance Energétique. Dans le même temps, pour deux biens immobiliers identiques, le DPE, qui raisonne en énergie primaire, déclasse mécaniquement d'une catégorie un logement chauffé à l'électricité par rapport à un logement ...

Europe ; Commission européenne ; Label de performance ; Diagnostic Performance Énergétique - DPE ; Étude de marché ; Maison individuelle

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Étude de marché [26]

Chiffre clé [10]

France [10]

Collectivité locale [6]

Emploi [6]

Éolien [5]

Marché français [5]

Solaire photovoltaïque [5]

Bois énergie [4]

Étude [4]

Généralité énergie renouvelable [4]

International [4]

Tarif d'achat [4]

Aspect économique [3]

Bilan [3]

Électricité renouvelable [3]

Électroménager [3]

Entreprise [3]

Europe [3]

Prospective / Prévision [3]

Puissance installée [3]

Surface installée [3]

ADEME [2]

Allemagne [2]

Bâtiment [2]

Biodiesel [2]

Biogaz [2]

Biomasse [2]

Bureau d'étude [2]

Capacité de production [2]

Chiffre d'Affaire [2]

Consommation de bois [2]

Coût d'investissement [2]

Coût de production [2]

Déchet ménager [2]

Diagnostic Performance Énergétique - DPE [2]

Donnée économique [2]

Efficacité énergétique [2]

Électricité [2]

Éthanol [2]

Généralité énergie [2]

Géothermie [2]

Installateur [2]

Maitrise De l'Énergie - MDE [2]

Marché de l'électricité [2]

Marché énergétique [2]

Marché européen [2]

Montage / accompagnement de projet [2]

Offshore [2]

Perspective [2]

Politique énergétique [2]

Pompe à chaleur [2]

Potentiel de développement [2]

Prix du bois [2]

Projet [2]

Région [2]

Réserve / Ressource energétique [2]

Secteur industriel [2]

Secteur résidentiel [2]

Solaire thermique [2]

Technologie Information Communication - TIC [2]

Aide financière [1]

Amélioration de l'habitat [1]

Aménagement du territoire [1]

Appareil de chauffage [1]

Appareil de cuisson [1]

Appareil économe [1]

Approvisionnement [1]

Aspect financier [1]

Association [1]

Automobile [1]

Autopartage [1]

Avis technique [1]

Basse Normandie [1]

Belgique [1]

Bilan carbone [1]

Biocarburant [1]

Bois [1]

Bretagne [1]

Bûche de bois [1]

Budget [1]

Campagne de développement [1]

Centrale thermique [1]

Certificat d'économie d'énergie [1]

CET - Centre d'Enfouissement Technique [1]

Chaleur [1]

Chaleur renouvelable [1]

Changement climatique [1]

Chaudière à condensation [1]

Chaudière bois [1]

Chauffage bois [1]

Chauffage collectif [1]

Chauffage solaire [1]

Chauffe eau solaire [1]

Chaufferie [1]

Chaufferie bois [1]

Cogénération [1]

Cogénération biomasse [1]

Cogénération bois [1]

Commission européenne [1]

Commune / Ville [1]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z