F Nous contacter

0

Documents  États Unis | enregistrements trouvés : 335

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 81203

"La Public Utilites Commission de Californie a donné son aval au projet de construction d'une centrale solaire de 5 mégawatts près de Daggett, dans le désert de Mojave, présentée par la compagnie Southern California Edison. Le futur système photovoltaïque, le plus important du monde, devrait permettre d'alimenter en électricité quatre à cinq mille foyers. Mais pour cela, les représentants d'Edison souhaitent obtenir plus qu'un simple accord de la part de l'Etat ; ils entendent profiter des subventions destinées à favoriser l'essor de l'énergie solaire en Californie. Le problème, c'est que les quelque 30 millions de dollars dont dispose la California Energy Commission chargée de la gestion des fonds doivent normalement servir à soutenir l'installation de petits systèmes de panneaux solaires par des entreprises ou des particuliers. Avec une demande d'aide de près de 60 millions de dollars, le projet de grande centrale risque fort d'assécher les fonds publics, et du même coup le marché de l'équipement solaire individuel qui dépend largement des subventions accordées aux nouveaux acheteurs. D'un autre côté, Edison a conçu son programme dans le cadre d'une loi adoptée par la Californie qui prévoit de générer 20% d'énergie renouvelable (éolien, hydroélectricité, etc.) à l'horizon 2017. 05/12/03 SJMN (Big utility wants solar subsidy) http://www.siliconvalley.com/mld/siliconvalley/7420160.htm Posted on Fri, Dec. 05, 2003 "
"La Public Utilites Commission de Californie a donné son aval au projet de construction d'une centrale solaire de 5 mégawatts près de Daggett, dans le désert de Mojave, présentée par la compagnie Southern California Edison. Le futur système photovoltaïque, le plus important du monde, devrait permettre d'alimenter en électricité quatre à cinq mille foyers. Mais pour cela, les représentants d'Edison souhaitent obtenir plus qu'un simple accord de ...

Aide financière ; Budget ; Centrale solaire ; États Unis ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 816
ISBN 1267-0545

Le cours du blé et de la betterave n'ont jamais été aussi haut. L'augmentation des coûts des matières premières des biocarburants est-elle éphémère ou assiste-t-on à une croissance durable des prix de ces carburants. Le Brésil peut facilement et rapidement exporter d'importantes quantités de biocarburants . Le coût de production des matières premières est passé de 0,4 à 0,60€/l contre 0,23€/l au Brésil et 0,24€/l aux états unis
Le cours du blé et de la betterave n'ont jamais été aussi haut. L'augmentation des coûts des matières premières des biocarburants est-elle éphémère ou assiste-t-on à une croissance durable des prix de ces carburants. Le Brésil peut facilement et rapidement exporter d'importantes quantités de biocarburants . Le coût de production des matières premières est passé de 0,4 à 0,60€/l contre 0,23€/l au Brésil et 0,24€/l aux états unis

Betterave ; Biocarburant ; Blé ; Brésil ; Coût de production ; États Unis ; Europe ; France ; Importation ; Industrie ; Matière première ; Milieu agricole ; Prix de l'énergie ; Prix du carburant ; Secteur industriel

... Lire [+]

V

- n° 150304

"United Solar Ovonic LLC, a world leader in thin-film amorphous-silicon solar technology and a wholly owned subsidiary of Energy Conversion Devices, Inc. today announced that it has received an order for 1.25 Megawatts of photovoltaic panels from Sunset Energietechnik GmbH (Sunset) of Germany. Sunset has also signed a letter of intent to purchase 5 Megawatts of UNI-SOLAR® products over the next 24 months. The products will be used by Sunset to address Germany's expanding grid-connected PV market. Sunset, a leading supplier of PV systems in Germany, had a worldwide sale of PV modules exceeding 12.5 Megawatts in 2003. It chose the UNI-SOLAR(R) modules because of their ruggedness, shadow tolerance and superior performance both at high temperature and under cloudy and low light conditions typical of Germany's climate conditions. ""The UNI-SOLAR® products will be used for on-grid systems on large roofs and fit perfectly with our marketing strategy,"" said Dr. A. Linsenmeyer, Senior Product Manager of Sunset. "
"United Solar Ovonic LLC, a world leader in thin-film amorphous-silicon solar technology and a wholly owned subsidiary of Energy Conversion Devices, Inc. today announced that it has received an order for 1.25 Megawatts of photovoltaic panels from Sunset Energietechnik GmbH (Sunset) of Germany. Sunset has also signed a letter of intent to purchase 5 Megawatts of UNI-SOLAR® products over the next 24 months. The products will be used by Sunset to ...

États Unis ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 700
ISBN 0750-1552

Dans le cadre du programme de recherche et d'expérimentation sur l'énergie dans le bâtiment (PREBAT) vient d'être publié un rapport présentant l'état de l'art des meilleures pratiques professionnelles dans trois pays : l'Allemagne, les États-Unis et le Japon. Les différents programmes menés en matière de bâtiment basse énergie, ainsi que les composants et équipements innovants mis en oeuvre, sont passés au crible. Différentes solutions sont aujourd'hui transposables, mais le choix reste ouvert.
Dans le cadre du programme de recherche et d'expérimentation sur l'énergie dans le bâtiment (PREBAT) vient d'être publié un rapport présentant l'état de l'art des meilleures pratiques professionnelles dans trois pays : l'Allemagne, les États-Unis et le Japon. Les différents programmes menés en matière de bâtiment basse énergie, ainsi que les composants et équipements innovants mis en oeuvre, sont passés au crible. Différentes solutions sont ...

Allemagne ; Amélioration de l'habitat ; Bâtiment ; Bâtiment à énergie positive - BEPOS ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Chiffre clé ; Consommation d'énergie ; Construction ; États Unis ; Étude ; Expérimentation ; Logement ; Japon ; Label de performance ; Performance énergétique ; Production d'énergie ; Ratio énergétique ; Recherche ; Rénovation

... Lire [+]

V

- n° 432

L'accord de développement conjoint (JDA) signé par les deux entreprises prévoit le partage d'une plate-forme technologique et de capacités opérationnelles pour démontrer la viabilité commerciale à grande échelle d'un procédé de fermentation à partir de micro-organismes. Cette méthode est éprouvée par Martek depuis 20 ans, et utilisée dans d'autres domaines. La canne et sucre et ses déchets seront employés comme matière première. 10 millions de dollars seront investis par BP pour la phase initiale du projet. La compagnie britannique s'intéresse en parallèle à la production d'éthanol cellulosique, et de biobuthanol à partir de déchets agricoles. En revanche, le groupe britannique a renoncé, en juillet dernier, à tirer parti du jatropha en raison de la forte consommation d'eau de la plante.
L'accord de développement conjoint (JDA) signé par les deux entreprises prévoit le partage d'une plate-forme technologique et de capacités opérationnelles pour démontrer la viabilité commerciale à grande échelle d'un procédé de fermentation à partir de micro-organismes. Cette méthode est éprouvée par Martek depuis 20 ans, et utilisée dans d'autres domaines. La canne et sucre et ses déchets seront employés comme matière première. 10 millions de ...

Agrocarburant ; Angleterre ; Biocarburant ; Biomasse ligno-cellulosique ; Canne à sucre ; Compagnie pétrolière ; Déchet agricole ; États Unis ; Inconvénient ; Jatropha ; Projet

... Lire [+]

V

- n° 110609

Selon le dernier baromètre « Renewable Energy Country Attractiveness Indices » du cabinet Ernst & Young, les Etats-Unis sont toujours en tête des pays les plus attractifs pour investir dans les énergies renouvelables. Le secteur de l'éolien terrestre se porte bien : selon l'American Wind Energy Association, 2.836 MW supplémentaires ont déjà été installés depuis le début de l'année 2009 et neufs Etats ont dépassé la barre du gigawatt de parc éolien. Malgré les engagements de la nouvelle administration Obama, le cabinet Ernst & Young estime que cela ne devrait pas durer et prévoit une baisse des constructions pour 2009 et 2010. L'énergie solaire a également les faveurs des énergéticiens américains notamment en Floride où plusieurs centrales solaires à concentration sont prévues : 75 MW près d'Indiantown et 75MW à Babcock Ranch. Le Texas et la Californie restent toutefois les deux Etats les plus attractifs pour les énergies renouvelables surtout pour l'éolien et le solaire respectivement. La Chine et l'Inde toujours dans le top 5 : Les Etats-Unis sont toujours talonnés par l'Allemagne, seul Etat membre de l'Union européenne avec l'Espagne à être présent dans le top 5 du classement d'Ernst & Young. Le cabinet estime que les pays de l'UE ont tiré bénéfice des plans de relance et des annonces de la Commission européenne affirmant qu'un tiers des fonds débloqués pour lutter contre la crise serviront à « l'économie verte ». La Chine et l'Inde occupent respectivement les troisième et quatrième places. Le 1er mai dernier, l'administration chinoise en charge de l'énergie a annoncé des objectifs en hausse pour le secteur de l'éolien : 100GW d'ici 2020 contre 30 GW prévus initialement. Selon le Conseil mondial de l'énergie éolienne (GWEC), 12 GW étaient installés fin 2008 et Ernst & Young estime que ce parc atteindra 58 GW d'ici cinq ans. Le gouvernement Indien a également annoncé de nouveaux objectifs d'énergie renouvelable : 10% de son mix énergétique d'ici 2012. Pour les atteindre, les tarifs d'achat ont été relevés aussi bien pour l'éolien que pour le solaire. En Espagne, l'intérêt pour les centrales solaires à concentration a été relancé. Le pays prévoit de posséder d'ici 2010, 500 MW de capacité thermique contre 225 MW à l'heure actuelle. Selon le cabinet Ernst&Young le pays pourrait nettement dépasser cet objectif sachant qu'il envisage de relever les tarifs d'achat pour ces installations. L'Italie, le Royaume-Uni et la France au coude à coude : L'Italie (6e), le Royaume-Uni (7e) et la France (8e) se retrouvent tous les trois à quelques pas de l'Espagne et devant le Canada et le Portugal. L'Italie se distingue du trio dans le secteur de la géothermie et du solaire. La France en revanche s'avère attractive dans l'ensemble des énergies renouvelables à l'exception de la géothermie. Le Royaume-Uni présente quant à lui de bons indices d'attractivité pour l'éolien offshore. Le pays a en effet donné l'avantage à cette source d'énergie renouvelable dans son système de Renewables Obligations (ROs). L'éolien offshore permet ainsi aux énergéticiens de répondre plus rapidement à leurs obligations d'approvisionnement en énergie renouvelable car 1 MWh provenant de l'éolien offshore rapporte 1,5 ROs alors que les autres énergies rapportent 1 ROs voire moins. Résultats, le gouvernement britannique a reçu plus de 40 projets de parc éolien.
Selon le dernier baromètre « Renewable Energy Country Attractiveness Indices » du cabinet Ernst & Young, les Etats-Unis sont toujours en tête des pays les plus attractifs pour investir dans les énergies renouvelables. Le secteur de l'éolien terrestre se porte bien : selon l'American Wind Energy Association, 2.836 MW supplémentaires ont déjà été installés depuis le début de l'année 2009 et neufs Etats ont dépassé la barre du gigawatt de parc ...

Allemagne ; Chiffre clé ; Chine ; Concentrateur solaire ; Éolien ; Espagne ; États Unis ; Étude ; France ; Généralité énergie renouvelable ; Géothermie ; Inde ; International ; Investissement ; Italie ; Marché mondial ; Puissance installée ; Rapport ; Royaume Uni

... Lire [+]

V

- n° 472

"En avril 2008, une étude menée sur ce type d'éoliennes par les consultants de Cadmus Group (Massachusetts), a montré qu'en moyenne, la production d'énergie - petit éolien - était surestimée dans une proportion de trois sur quatre. Alors que la profession évolue vers la normalisation de la présentation de l'information et des essais, Helix a décidé d'adopter son propre programme de vérification de la production. ""Le secteur des petites éoliennes est habitué aux promesses de production largement exagérées ; cet essai démontre que les éoliennes Helix Wind produiront exactement ce que nous prévoyons, "" a déclaré Ian Gardner, PDG de Helix Wind. ""De plus, les innovations, telles que notre système exclusif de contrôle des éoliennes WTMS (Wind Turbine Monitoring System), fournissent au client des informations continues en temps réel sur les performances des éoliennes, soulignant l'engagement de la société envers la transparence et la comptabilisation."" Selon la société, le modèle S594 installé depuis mars dans un site d'essai de PFG Green Energy, aurait bien généré 90% de la production d'énergie annoncée par la société. L'évaluation indépendante a été menée par Paper Clip Engineering, une société de conseils en génie électrique et électronique de puissance, dont le siège est à San Diego. Au cours de l'essai, le système exclusif de contrôle des éoliennes de Helix Wind a surveillé et enregistré la puissance énergétique de l'unité, ainsi que le réseau électrique local et la vitesse du vent. "
"En avril 2008, une étude menée sur ce type d'éoliennes par les consultants de Cadmus Group (Massachusetts), a montré qu'en moyenne, la production d'énergie - petit éolien - était surestimée dans une proportion de trois sur quatre. Alors que la profession évolue vers la normalisation de la présentation de l'information et des essais, Helix a décidé d'adopter son propre programme de vérification de la production. ""Le secteur des petites ...

États Unis ; Étude ; Performance énergétique ; Production d'électricité ; Petit éolien

... Lire [+]

V

- n° 458

"Selon Sylvain Goiran, responsable de l'étude IP Overview : ""En 2007, les leaders du secteur photovoltaïque ont investit 1.6 milliards d'euros en R&D afin d'éliminer la concurrence des plus petits fournisseurs. Mais dans cette guerre économique, il existe désormais un nouveau front - celui de la propriété industrielle."" En photovoltaïques « organique & hybride », l'arrivée de nouveaux acteurs industriels et institutionnels Chinois et surtout Coréens bouleverse le paysage brevet de la filière. Les acteurs Coréens détiennent 14% des brevets déposés en 2006, soit autant que les américains. Le KIPO l'équivalent Coréen de l'Office Européen des brevets, a annoncé une explosion des dépôts de brevets concernant le domaine photovoltaïque +60% entre 2004 et 2008. Le KERI (Korea Electrotechnology Research Institute) possède désormais le troisième portefeuille brevet institutionnel derrière l'AIST (Agency of Industrial Science and Technology) et le CAS (Chinese Academy of Sciences). Dans la filière « couche mince », l'américain First Solar leader du marché, n'entre pas dans le classement des 20 premiers déposants ­ ""il est fort probable que la société préfère maintenir secret son savoir-faire et licencier les technologies auprès des universités et notamment du NREL (National Renewable Energy Laboratory)"" précise Sylvain Goiran. Dernière illustration, les premières assignations en justice commencent à voir le jour dans le secteur : En 2008, Oerlikon a mené une action juridique contre l'entreprise allemande Sunfilm AG. La division Oerlikon Solar estimait jouir en exclusivité mondiale du brevet EP0871979 ­ brevet concédé en licence par l'Université de Neufchatel pour des systèmes de production de films fins de silicium de cellules solaires sur verre. Dernier rebondissement, l'Université de Neufchâtel a vu son brevet révoqué en juin dernier par l'Office Européen des brevets suite à l'opposition engagée par Sunfilm AG, Q-Cells et Kaneka. L'Université a fait appel de la décision en août dernier. L'information brevet offre donc une autre vision de la filière photovoltaïque. En l'éclairant sous un jour nouveau, les études ""IP Overview"" permettent un benchmark technique et juridique de la filière. NB : Les ""IP Overviews"" photovoltaïque sont disponibles à la vente sur le site: http://www.frinnov.fr http://www.fist.fr/fr/ip-overview/index.html"
"Selon Sylvain Goiran, responsable de l'étude IP Overview : ""En 2007, les leaders du secteur photovoltaïque ont investit 1.6 milliards d'euros en R&D afin d'éliminer la concurrence des plus petits fournisseurs. Mais dans cette guerre économique, il existe désormais un nouveau front - celui de la propriété industrielle."" En photovoltaïques « organique & hybride », l'arrivée de nouveaux acteurs industriels et institutionnels Chinois et surtout ...

Aspect juridique ; Brevet ; Budget ; Capteur solaire hybride ; Cellule organique ; Cellule photovoltaïque ; CNRS ; Corée ; Couche mince ; États Unis ; Étude ; France ; International ; Marché mondial ; Recherche ; Silicium ; Silicium amorphe ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 230204

"http://www.icpsolar.com Global Solar Energy has built a large area solar module that converts 10.7 percent of the energy in captured sunlight into electricity, staking its claim to the most efficient flexible thin film module ever built on a production line. The module was produced February 12 among a batch of photovoltaic material with an average conversion efficiency that exceeded 10 percent. Portable Power Pack in Military Application On the same production line, Global Solar has built cells with conversion efficiencies up to 12.5 percent, demonstrating the further potential of its technology. ""Achieving these levels of efficiency from our cost-efficient production process validates Global Solar's decision to develop and commercialize this technology,"" Global Solar President Michael S. Gering said. Global Solar says that it was the first company to manufacture highly efficient flexible thin-film solar material for commercial and military applications. Its solar modules are based on materials and structures that have demonstrated the highest conversion efficiency of any thin film technology. The company has pioneered high-rate, roll-to-roll production of thin-film photovoltaics and has initiated large scale manufacturing after successfully completing development and pilot scale production. The record-setting module produces 42.5 Watts from an aperture area of four square feet. It was among a batch of solar material manufactured for use in Global Solar's Military P3 modules, which provide portable power for soldiers. When folded for storage, the module is the size of a small notebook and weighs 2.3 lbs. Global Solar also manufactures the PowerFlex module, which is designed to charge 12-volt batteries for marine and boating markets. The PowerFlex module was co-developed with ICP Solar Technologies,(http://www.icpsolar.com), a major manufacturer of consumer solar products. Global Solar's technology will be featured in a variety of Coleman-branded products during 2004 through an agreement between ICP and Coleman. Coleman is the worldwide distributor of products to the camping, automotive and hardware markets under the COLEMAN ®, Coleman POWERMATE ® and EXPONENT ® brands. Global Solar Energy was formed in May 1996 by UniSource Energy Corporation (NYSE: UNS) of Tucson and privately held INICA of Denver, Colo. UniSource Energy is the majority owner of Global Solar. "
"http://www.icpsolar.com Global Solar Energy has built a large area solar module that converts 10.7 percent of the energy in captured sunlight into electricity, staking its claim to the most efficient flexible thin film module ever built on a production line. The module was produced February 12 among a batch of photovoltaic material with an average conversion efficiency that exceeded 10 percent. Portable Power Pack in Military Application On the ...

Chargeur solaire ; États Unis ; Servitude militaire ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 20605

Une equipe comportant des chercheurs des universites de Rochester, de Toronto, de l'institut de technologie de Rochester et de l'entreprise BetaBlatt a mis au point, sur financement de la NSF dans le cadre de son programme SBIR, une diode de silicium poreux, qui transforme de bas niveaux de radiation en electricite. Elle pourrait servir dans des generateurs d'electricite a tres longue duree de vie, jusqu'a plusieurs decennies, pour les systemes difficilement accessibles et a faible consommation. Un tel systeme, bien que ne produisant qu'un millieme de la puissance d'une pile chimique classique, serait plus efficace, potentiellement moins cher et plus facile a fabriquer (la technique de fabrication est directement derivee de la fabrication des semiconducteurs classiques, la mise en oeuvre de procedes de production industriels devrait donc etre aisement maitrisee). La source d'energie d'un tel generateur est le tritium, un isotope de l'hydrogene qui libere des electrons par desintegration beta du neutron. Les semi-conducteurs de silicium poreux generent de l'electricite en absorbant les electrons ainsi liberes. Le systeme issu de cette diode n'est ni le premier generateur de courant utilisant une source radioactive, ni le premier a utiliser le tritium. La structure poreuse creee dans le wafer permet en revanche une avancee importante : le reseau de pores developpe (cree dans le wafer de silicium d'un demi millimetre d'epaisseur) permet d'augmenter sensiblement la surface exposee rendant l'appareil 10 fois plus efficace que les systeme betavoltaiques qui existaient jusque la. Lors des premiers tests, presque tous les electrons liberes par la desintegration beta de neutrons du tritium ont etes absorbes dans des micro-puits d'un micron de diametre et 40 microns de profondeur. L'utilisation du tritium comme source d'energie a des avantages en ce qui concerne la securite et le conditionnement : il permet l'utilisation de conteneurs tres fins. Par ailleurs, l'equipe prevoit d'integrer le tritium dans du plastique afin d'eviter toute fuite pouvant contaminer l'environnement. Le generateur ainsi cree pourrait etre plus adapte que les piles chimiques classiques lorsque la puissance demandee est faible. Sa structure est robuste et il fonctionnerait de -100 a 150.C. Sa longue duree de vie pourrait, selon les chercheurs qui l'ont mis au point, le destiner aux capteurs structurels sur les ponts, au materiel de mesures climatologiques et aux satellites, mais aussi a des pacemakers, defibrillateurs et autres equipements medicaux. Contacts : http://www.nsf.gov/news/news_summ.jsp?cntn_id=104140&org=NSF&from=news http://www.rochester.edu/news/show.php?id=2154
Une equipe comportant des chercheurs des universites de Rochester, de Toronto, de l'institut de technologie de Rochester et de l'entreprise BetaBlatt a mis au point, sur financement de la NSF dans le cadre de son programme SBIR, une diode de silicium poreux, qui transforme de bas niveaux de radiation en electricite. Elle pourrait servir dans des generateurs d'electricite a tres longue duree de vie, jusqu'a plusieurs decennies, pour les systemes ...

Durée de vie ; États Unis ; Recherche ; Silicium

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Selon The New York Times, Saul Alinsky «est haï et craint en haut lieu, de la côte Ouest à la côte Est», pour être
«une force majeure dans la révolution des sans-pouvoir (...) émergeant comme un véritable mouvement à lui seul.»
Et un article du Time magazine concluait en disant que « c'est peu dire d'avancer que la démocratie américaine est en train d'être transformée par les idées d'Alinsky..."
.
ARTICLE EN LIGNE
Selon The New York Times, Saul Alinsky «est haï et craint en haut lieu, de la côte Ouest à la côte Est», pour être
«une force majeure dans la révolution des sans-pouvoir (...) émergeant comme un véritable mouvement à lui seul.»
Et un article du Time magazine concluait en disant que « c'est peu dire d'avancer que la démocratie américaine est en train d'être transformée par les idées d'Alinsky..."
.

États Unis ; Projet citoyen ; Politique ; Education ; Aspect social ; Précarité ; Précarité énergétique ; Outil pédagogique

... Lire [+]

V

- n° 224
ISBN 1026-8316

L'UE et les USA ont officiellement décidé de lancer des projets coopératifs dans le domaine des technologies des piles à combustible afin de minimiser les dulications, de surmonter les obtacle techniques et de développer des normes et des codes communs suscetibles de stimuler le marché.

Commission européenne ; États Unis ; Pile à combustible

... Lire [+]

V

- n° 335
ISBN 0292-1731

Le respect des normes d'émission qui seront applicables aux moteurs des véhicules terrestres (voitures, véhicules industriels, matériel agricole et de travaux publics) pour la deuxième décennie du siècle en cours imposeront des ruptures technologiques, qu'on ne pourra obtenir qu'en combinant une nouvelle génération de carburant avec des technologies de combustion innovantes. Un colloque organisé par l'Institut Français du Pétrole a fait le point des travaux engagés et des résultats déjà atteints.
Le respect des normes d'émission qui seront applicables aux moteurs des véhicules terrestres (voitures, véhicules industriels, matériel agricole et de travaux publics) pour la deuxième décennie du siècle en cours imposeront des ruptures technologiques, qu'on ne pourra obtenir qu'en combinant une nouvelle génération de carburant avec des technologies de combustion innovantes. Un colloque organisé par l'Institut Français du Pétrole a fait le point ...

Allemagne ; Biocarburant ; Biogaz ; Biomasse ; Brésil ; Chine ; Efficacité énergétique ; États Unis ; Éthanol ; Europe ; France ; Gaz à Effet de Serre / GES ; GNL / GNV ; Paille / Roseau ; Production ; Schéma de principe ; Suède

... Lire [+]

V

- n° 493

Une tendance qui pourrait se renforcer en 2009/2010 avec une politique de redynamisation de l'économie, lancée par Barack Obama, qui prévoit de s'appuyer, entre autres, sur le développement des énergies renouvelables. Selon l'AWEA (American Energy Wind Association), 42% des nouvelles sources de production d'énergie aux Etats-Unis en 2008 étaient d'origine éolienne, créant 35 000 emplois. Le pays est ainsi devenu l'an dernier, avec 25 170 MW (dont 8 358 MW installés en 2008), la première « puissance éolienne » du monde, devant l'Allemagne (23 903 MW) et l'Espagne (16 754 MW), selon le Global Wind Energy Council (GWEC), organisation internationale de promotion de l'énergie liée au vent. La France est encore loin derrière avec ses 3 404 MW. Globalement, l'éolien poursuit sa croissance à travers le monde avec une progression de 29 % en 2008, soit un développement plus important qu'au cours de la décennie écoulée. Au total, l'utilisation de cette énergie renouvelable aurait permis d'éviter le rejet de 158 millions de tonnes de gaz carbonique en 2008.
Une tendance qui pourrait se renforcer en 2009/2010 avec une politique de redynamisation de l'économie, lancée par Barack Obama, qui prévoit de s'appuyer, entre autres, sur le développement des énergies renouvelables. Selon l'AWEA (American Energy Wind Association), 42% des nouvelles sources de production d'énergie aux Etats-Unis en 2008 étaient d'origine éolienne, créant 35 000 emplois. Le pays est ainsi devenu l'an dernier, avec 25 170 MW ...

Chiffre clé ; Éolien ; États Unis ; Puissance installée

... Lire [+]

V

- n° 1
ISBN 1462-6381

Following the progress of the US Energy Bill throughout 2003 was a rollercoaster ride for those in the business wind power and other renewables. As we wait to see how the story will unfold in 2004, the autors explore the impact that a national renewable energy standard, or portfolio, could have.

Éolien ; États Unis ; Généralité énergie renouvelable ; Politique énergétique

... Lire [+]

V

- n° 160210

Rappelons qu'il s'agit du second rapport publié dans le cadre du projet EEB (Energy Efficiency in Buildings), initié en 2006 par le WBCSD, un consortium regroupant plus de 200 entreprises, et le PNUE, auquel participent 14 groupes notamment Lafarge, Arcelor Mittal, EDF et GDF Suez. Objectif de l'EEB : réfléchir à la conception et à la construction de bâtiments ne consommant aucune énergie d'origine externe, neutres en carbone et pouvant être construits et gérés au meilleur coût. D'une durée de quatre ans, ce projet couvre l'intégralité du cycle de vie des bâtiments, de leur construction à leur démolition. Il concerne à la fois les immeubles résidentiels et commerciaux, responsables d'environ 40% de la consommation d'énergie et d'émissions de CO2 au niveau mondial. Le rapport se concentre sur six régions : Europe, Etats-Unis, Brésil, Chine, Japon et Inde. Une réduction de 60% de la consommation d'énergie d'ici 2050 : Selon le rapport ''Transformer le marché'', réduire de 60% la consommation d'énergie dans les immeubles d'ici à 2050, est possible, ''à condition d'engager dès aujourd'hui une transformation profonde du secteur du bâtiment. Sans mesures immédiates, des milliers de nouveaux bâtiments seront construits sans aucune considération pour l'efficacité énergétique et des millions de bâtiments existants consommant plus d'énergie que nécessaire seront toujours présents en 2050'', avait souligné en avril dernier Björn Stigson, président du WBCSD. Ce rapport expose les vecteurs de transformation nécessaires et propose une feuille de route pour réduire la consommation d'énergie dans les bâtiments. Pour ce faire, il formule ainsi six recommandations : renforcer la réglementation thermique et les labels énergétiques, mettre en place les subventions nécessaires au soutien des investissements et faire usage de signaux prix, encourager les innovations, développer et utiliser des technologies de pointe, développer une main d'oeuvre pour les économies d'énergie et mobiliser la société autour des économies d'énergie. Des recommandations qui vont notamment dans le sens des mesures prises en France dans le cadre du Grenelle en matière de performance énergétique et de formations professionnelles des salariés et artisans du bâtiment, annoncées dans le plan de mobilisation des métiers de la croissance verte, présenté en janvier par le gouvernement. Si l'Etat a été invité à revoir sa copie concernant la mise en place d'une taxe carbone (contribution carbone), le rapport propose d'utiliser plutôt les revenus de cette mesure fiscale pour subventionner les investissements d'économie d'énergie. Il s'agirait d'appliquer une taxe spécifique au bâtiment (un impôt modifié ou supplémentaire) ''pour éviter un impact négatif sur l'économie d'une taxe générale sur l'énergie ou le carbone''. Les coûts d'une transformation du secteur du bâtiment ? En se basant sur un prix de référence du baril de pétrole à 60 dollars (42 euros le baril), de nombreux projets d'économie d'énergie ''seraient rentables aux coûts énergétiques actuels''. Ainsi, investir 150 milliards de dollars (105 milliards euros) par an dans l'amélioration de la performance énergétique des bâtiments dans les six régions étudiées permettrait de réduire de 40% la consommation d'énergie et des émissions de CO2 avec un retour sur investissement de cinq ans pour les propriétaires, selon l'étude. 150 milliards de dollars supplémentaires amortis sur une période comprise entre 5 et 10 ans, permettrait d'atteindre même une réduction de 50% des émissions de CO2 ou de dépenses en énergie à l'horizon 2050. 650 milliards de dollars (455 milliards euros) d'investissements supplémentaires permettraient d'atteindre l'objectif de 77 % de réduction énergétique préconisé par l'Agence internationale de l'énergie (AIE), en appliquant les mesures préconisées. Un manifeste : Suite à la publication du rapport, cinquante entreprises membres du WBCSD ont déjà signé un manifeste élaboré en octobre dernier par le consortium, qui est destiné à mobiliser les entreprises pour améliorer l'efficacité énergétique de leurs bâtiments tertiaires. ''Il s'agit donc de faire ce qu'on préconise'', a souligné Constant van Aerschot, directeur de la prospective de Lafarge, à l'occasion d'une conférence de presse. Ce manifeste propose donc ''cinq actions'' : fixer des objectifs de réduction des consommations énergétiques et/ou des émissions de CO2 et ''des échéances ambitieuses et cohérentes avec la transformation souhaitée'' ou encore élaborer une politique d'entreprise fixant des niveaux de performance énergétique minimaux dans les bâtiments tertiaires de l'entreprise. Les groupes signataires parmi lesquels la Société générale, Adidas, Nissan, Vestas s'engagent également à définir et réaliser une politique d'audit et publier, chaque année, la consommation d'énergie et les émissions de CO2 de leurs immeubles, ainsi que les progrès réalisés pour atteindre les objectifs de réduction. Ils s'engagent en outre à promouvoir l'efficacité énergétique des immeubles auprès des employés, des fournisseurs et des autres partenaires. ''L'exemplarité en matière d'efficacité énergétique dans le bâtiment représente des opportunités de réduction des coûts d'exploitation, d'amélioration de la productivité des employés et de leur satisfaction et, de valorisation de l'image des entreprises'', a fait valoir le WBSCD. - En savoir plus sur le rapport et le Manifeste : http://www.wbcsd.org/Plugins/DocSearch/details.asp?DocTypeId=251&ObjectId=MzY4NDk&URLBack=%2Ftemplates%2FTemplateWBCSD5%2Flayout.asp%3Ftype%3Dp%26MenuId%3DMTA5Nw%26doOpen%3D1%26ClickMenu%3DLeftMenu
Rappelons qu'il s'agit du second rapport publié dans le cadre du projet EEB (Energy Efficiency in Buildings), initié en 2006 par le WBCSD, un consortium regroupant plus de 200 entreprises, et le PNUE, auquel participent 14 groupes notamment Lafarge, Arcelor Mittal, EDF et GDF Suez. Objectif de l'EEB : réfléchir à la conception et à la construction de bâtiments ne consommant aucune énergie d'origine externe, neutres en carbone et pouvant être ...

Aide financière ; Bâtiment ; Bâtiment industriel ; Bâtiment tertiaire ; Brésil ; Chine ; Commerce / Magasin ; Consommation d'énergie ; Économie d'énergie ; Efficacité énergétique ; Entreprise ; États Unis ; Étude ; Europe ; France ; Inde ; International ; Japon ; Label de performance ; Logement collectif ; Perspective ; Rapport ; Réglementation thermique ; Rentabilité ; Analyse Cycle de Vie - ACV

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

États Unis [335]

Europe [92]

France [91]

Allemagne [82]

Solaire photovoltaïque [77]

International [70]

Japon [61]

Éolien [55]

Chine [52]

Politique énergétique [52]

Chiffre clé [49]

Généralité énergie renouvelable [49]

Espagne [48]

Biocarburant [37]

Puissance installée [35]

Inde [32]

Marché mondial [31]

Canada [30]

Consommation d'énergie [30]

Italie [30]

Réalisation [30]

Production d'électricité [27]

Brésil [25]

Gaz à Effet de Serre / GES [25]

Cellule photovoltaïque [24]

Danemark [24]

Suède [24]

Efficacité énergétique [23]

Pétrole [22]

Potentiel de développement [22]

Bâtiment [21]

Biomasse [21]

Donnée économique [21]

Électricité renouvelable [21]

Energie hydraulique [21]

Royaume Uni [21]

Solaire thermique [21]

Généralité énergie [20]

Recherche [20]

Australie [19]

Impact environnemental [19]

Autriche [18]

Bilan énergétique [18]

Entreprise [18]

Électricité [17]

Éthanol [17]

Projet [17]

Suisse [17]

Coût d'investissement [16]

Étude [16]

Géothermie [16]

Industrie [16]

Logement [16]

Milieu agricole [16]

Angleterre [15]

Aspect historique [15]

Concentrateur solaire [15]

Emploi [15]

Énergie solaire [15]

Nucléaire [15]

Pays Bas [15]

Russie [15]

Tarif d'achat [15]

Usine de fabrication/production [15]

Belgique [14]

Centrale solaire [14]

Effet de serre [14]

Module photovoltaïque [14]

Perspective [14]

Production [14]

Technologie [14]

Changement climatique [13]

Charbon [13]

Fabricant [13]

Gaz naturel [13]

Portugal [13]

Transport [13]

CO2 / Dioxyde de carbone [12]

Collectivité locale [12]

Éolienne [12]

Intégration architecturale [12]

Objectif [12]

Prix de l'énergie [12]

Scénario [12]

Secteur industriel [12]

Carburant [11]

Définition [11]

Gisement solaire [11]

Norvège [11]

Recensement / Inventaire [11]

Réglementation [11]

Aide financière [10]

Biogaz [10]

Centrale photovoltaïque [10]

Couche mince [10]

Coût de production [10]

Finlande [10]

Investissement [10]

Performance énergétique [10]

Raccordé réseau [10]

Avantage [9]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z