F Nous contacter

0

Documents  Durée de vie | enregistrements trouvés : 63

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 514

Les élus voteront sur la base d'une première sélection établie à partir de plus de 50 critères environnementaux, techniques et économiques. Cette initiative politique est une première en France, qui donne une véritable occasion de conjuguer harmonieusement le développement local et l'énergie solaire. La commune de Tallone, dévrait voir émerger une centrale solaire de 2,56 MW : Le projet porté par la société ReWATT est ressorti en tête de liste des 111 MWc concourant en Plaine Orientale, qui, pour l'instant ne se verra attribuer que 7 MWc sur les 46 MWc de l'île. La centrale de 2,56 MWc, raccordée au réseau public d'électricité, couvrira 4% des besoins en électricité de la Haute Corse. Elle permettra aussi d'économiser 37 610 tonnes de CO2 durant sa phase d'exploitation et 173 000 litres par an d'hydrocarbures, contribuant ainsi à réduire la dépense énergétique de la Corse aux énergies fossiles. Pour l'implantation de ce projet, ReWATT a sélectionné des parcelles agricoles à faible potentialité agronomique, sur lesquelles la société souhaite allier exploitation agricole ovine et production d'énergie solaire. ReWATT propose alors de limiter l'emprise au sol, en installant sa centrale photovoltaïque, sur 5,6 hectares, soit 8% de la Surface Agricole Utile de l'exploitant. En contre partie, ReWATT versera un loyer annuel, pendant 30 ans, à l'exploitant agricole ce qui lui permettra de renforcer son exploitation consolidant ainsi, de façon pérenne, la filière ovine en Corse. Pour Christian Cachat, le PDG de ReWATT "une centrale de taille moyenne permet de mobiliser une emprise foncière faible, et surtout de mieux répartir les moyens de production d'origine renouvelable intermittent sur l'ensemble de la Corse de façon à ce que le gestionnaire du réseau puisse avoir, malgré les aléas météorologiques, une puissance photovoltaïque garantie". Un projet "phare" pour Tallone, ville de 300 habitants : Tallone, souffre depuis des années de la présence du plus grand centre d'enfouissement de déchets de Corse, qui terni son image touristique, agricole et impacte de fait son système économique local. Aussi, une telle installation participera à la revitalisation de l'image de Tallone et renforcera le tissu local en privilégiant les emplois régionaux. Christian Orsucci, Maire de Tallone, déclare quant à lui : "La Corse est l'unique région française dotée d'une charte qualitative s'imposant à toute implantation de centrale photovoltaïque. Aussi, je suis ravi de constaté qu'un projet d'une telle qualité, en totale adéquation avec la Charte de développement de l'énergie solaire photovoltaïque en Corse et avec notre philosophie, concourt pour s'implanter sur ma commune. Fervent défenseur de l'environnement, je suis aujourd'hui non seulement en quête de projets capables de limiter notre consommation en énergies fossiles mais aussi à la recherche de solutions pour régler la question des nuisances environnementales et sanitaires, bien réelles dans notre déchetterie." Un projet à vocation pédagogique : ReWATT valorise son projet en tant que support pédagogique à caractère scientifique, technique et environnemental avec les institutions locales de l'enseignement et de la formation. Pour ce faire, la société ReWATT a déjà signé des accords de partenariat avec l'Université de Corse, l'institut ENSAM, des lycées et écoles. La centrale solaire de Tallone permettra alors d'appréhender les différents aspects d'un montage de projet photovoltaïque et d'en mesurer les effets sur place ou par surveillance à distance. ReWATT s'engage également à fournir à l'ADEC et à l'INES les informations récoltées sur le fonctionnement de la centrale photovoltaïque de Tallone afin de leur permettre d'en étudier les impacts météorologiques et photovoltaïques. De plus, la société ReWATT installera, en collaboration avec L'INES, une plate-forme technologique dédiée à la recherche et au développement de technologies solaires photovoltaïques relatives au stockage, à la productivité énergétique, au vieillissement des modules photovoltaïques et aux impacts sur le réseau insulaire. La stratégie de ReWATT en Corse : Historiquement spécialisé dans les territoires insulaires des DOM, ReWATT privilégie l'installation de centrales de tailles moyennes au plus près des lieux de consommation. Cette stratégie permet de limiter les contraintes techniques sur le réseau public compte tenu du caractère intermittent de la production photovoltaïque. "Notre philosophie de développement raisonné est tout à fait adaptée à la Corse, qui a su montrer comme nulle autre région, que la volonté politique devait prendre la main sur ces sujets de première importance et qui touchent à l'avenir du territoire. C'est grâce à cette philosophie que nous avons pu attirer, sur ce projet, des investisseurs résidents Corses, qui détiendront 23% du capital de notre société. Nous attendons maintenant le vote de jeudi avec impatience pour concrétiser ces mois de travail et faire émerger ce projet phare pour la commune de Tallone.", précise Christian Cachat.
Les élus voteront sur la base d'une première sélection établie à partir de plus de 50 critères environnementaux, techniques et économiques. Cette initiative politique est une première en France, qui donne une véritable occasion de conjuguer harmonieusement le développement local et l'énergie solaire. La commune de Tallone, dévrait voir émerger une centrale solaire de 2,56 MW : Le projet porté par la société ReWATT est ressorti en tête de liste ...

Centrale au sol ; Centrale photovoltaïque ; Collectivité locale ; Commune / Ville ; Corse ; Durée de vie ; Élu local ; Établissement scolaire ; Formation ; Ile ; Impact environnemental ; Milieu agricole ; Outil pédagogique ; Plate-forme d'essai ; Politique énergétique ; Projet ; Recherche ; Rendement ; Sensibilisation ; Solaire photovoltaïque ; Stockage électricité

... Lire [+]

y

- n° 56 - p.3
ISBN 1765-1212

Depuis la révolution industrielle, notre modèle économique s'appuie sur un schéma linéaire
"prélèvement-production-consommation-déchet". Ce système atteint aujourd'hui ses limites
car les ressources naturelles s'épuisent. L'économie circulaire repose sur le réemploi et le
recyclage des produits. Elle valorise les matériaux en leur donnat une seconde vie.
Depuis la révolution industrielle, notre modèle économique s'appuie sur un schéma linéaire
"prélèvement-production-consommation-déchet". Ce système atteint aujourd'hui ses limites
car les ressources naturelles s'épuisent. L'économie circulaire repose sur le réemploi et le
recyclage des produits. Elle valorise les matériaux en leur donnat une seconde vie.

Déchet ; Matière première ; Production ; Éco-consommation ; Réserve / Ressource energétique ; Recyclage ; Analyse Cycle de Vie - ACV ; Système autonome ; Développement durable ; Éco-conception ; Durée de vie ; Biogaz ; Méthanisation ; Compostage

... Lire [+]

V

- n° 090210

De Berlin (Allemagne) Créée en 2007 pour organiser le recyclage des panneaux solaires, l'association PV Cycle est entrée dans sa phase opérationnelle. «Nous devons maintenant mettre en place ce que nous avons promis», a souligné Karsten Wambach, son président, lors de la première conférence internationale sur le recyclage des panneaux photovoltaïques, le 26 janvier dernier à Berlin. Référence aux objectifs que s'est fixés la jeune filière: collecter au minimum 65% des modules installés en Europe depuis 1990 et en recycler 85%. Hasard du calendrier, c'est aussi en Allemagne que l'association a lancé, au début de ce mois, le premier programme de reprise des panneaux solaires. Pour l'heure, 10 points de collecte ont été répartis sur le territoire allemand. Mais à terme, le potentiel pourrait bien être de 60 à 70 centres. «Un appel d'offres concernant les sites de recyclage a été lancé et le choix devrait être finalisé dans les prochaines semaines», a précisé son directeur général, Jan Clyncke. Des programmes de ce type suivront en Espagne en juin, puis en France, en Italie, en Belgique et aux Pays-Bas. Certes, les volumes de déchets de panneaux dans le monde sont encore très faibles. PV Cycle avance le chiffre de 6.000 tonnes sur l'année 2010, dont 3.000 en Allemagne. Une goutte d'eau au regard des 130.000 tonnes attendues à l'horizon 2030. A l'heure actuelle, ces quantités sont surtout composées de chutes de production, de panneaux cassés durant le transport ou l'installation, ou encore de retours de garantie. Installés au début des années 80, pour une durée de vie estimée à 25 ans, le gros des premiers panneaux véritablement en fin de vie n'est pas attendu avant 10 ou 15 ans. Pour autant, l'industrie du solaire a souhaité prendre les devants. «En tant qu'industrie verte, il nous était impossible de produire une énergie renouvelable sans nous soucier du devenir de nos déchets, explique Jan Clyncke. Par ailleurs, le recyclage nous permet de récupérer le silicium et les métaux précieux contenus dans les panneaux.» Mais ce «manque d'histoire», selon les termes d'un intervenant, est aussi la spécificité de la filière, qui fait face à de nombreuses incertitudes. A commencer par la durée de vie des panneaux. Il revient en effet à l'utilisateur de décider quand il jettera ses modules. Il peut donc très bien décider de les conserver, même s'ils ne fonctionnent plus qu'à 50% de leurs capacités. De plus, rien ne dit que cette durée de 25 ans sera la même dans le futur, comme le pointait un participant : «Elle pourrait être beaucoup plus courte, en raison de l'évolution rapide des technologies, ou parce que les investisseurs peuvent préférer des technologies à bas coût et de moindre qualité.» Ces impondérables compliquent l'estimation des tonnages. Quant aux coûts, liés au fonctionnement de la filière et aux volumes, ils étaient au coeur des discussions. Pour financer le recyclage sur 2010, les membres de PV Cycle ont fixé la cotisation à 24 centimes d'euro par kilo de modules mis sur le marché. Ce chiffre a été calculé à partir d'études, de résultats d'appels d'offres ou encore d'audits. Mais seule l'expérience sur la logistique de collecte et le recyclage permettra réellement d'affiner les coûts structuraux. Outre ce système collectif, des producteurs comme First Solar ou Sunicon (SolarWorld) ont également développé leur propre programme de collecte. «Pour des produits ayant une aussi longue durée de vie, il est important d'assurer au client dès l'achat qu'il bénéficiera d'un service de collecte, gratuit et de manière inconditionnelle dans le temps. C'est pourquoi, chez First Solar, ces fonds sont gérés par un administrateur, dont c'est l'unique mission», explique Lisa Krueger, vice-présidente du développement durable du fabricant américain de panneaux solaires. Enfin, les technologies de recyclage existantes peuvent encore évoluer. En 2009, une opération-pilote a été menée sur les 2.000 modules monocristallins (19 tonnes), installés en 1983 sur le site belge de Chevetogne. Le traitement, thermique et chimique, a permis de valoriser 85% de la matière. Mais depuis, les panneaux de seconde génération, au cadmium notamment, plus problématiques, se sont multipliés. Quelles seront alors les technologies de recyclage les mieux adaptées, les moins polluantes et les moins coûteuses? Doit-on utiliser des sites de recyclage existants et adapter les technologies des autres filières? Est-il préférable de développer des technologies dédiées? De nombreuses réponses restent donc à trouver avant le boom des années futures.
De Berlin (Allemagne) Créée en 2007 pour organiser le recyclage des panneaux solaires, l'association PV Cycle est entrée dans sa phase opérationnelle. «Nous devons maintenant mettre en place ce que nous avons promis», a souligné Karsten Wambach, son président, lors de la première conférence internationale sur le recyclage des panneaux photovoltaïques, le 26 janvier dernier à Berlin. Référence aux objectifs que s'est fixés la jeune filière: ...

Allemagne ; Aspect financier ; Association ; Coût d'investissement ; Déchet ; Démantèlement ; Durée de vie ; Module photovoltaïque ; Potentiel de développement ; Recyclage ; Silicium ; Technologie

... Lire [+]

V

- n° 20605

Une equipe comportant des chercheurs des universites de Rochester, de Toronto, de l'institut de technologie de Rochester et de l'entreprise BetaBlatt a mis au point, sur financement de la NSF dans le cadre de son programme SBIR, une diode de silicium poreux, qui transforme de bas niveaux de radiation en electricite. Elle pourrait servir dans des generateurs d'electricite a tres longue duree de vie, jusqu'a plusieurs decennies, pour les systemes difficilement accessibles et a faible consommation. Un tel systeme, bien que ne produisant qu'un millieme de la puissance d'une pile chimique classique, serait plus efficace, potentiellement moins cher et plus facile a fabriquer (la technique de fabrication est directement derivee de la fabrication des semiconducteurs classiques, la mise en oeuvre de procedes de production industriels devrait donc etre aisement maitrisee). La source d'energie d'un tel generateur est le tritium, un isotope de l'hydrogene qui libere des electrons par desintegration beta du neutron. Les semi-conducteurs de silicium poreux generent de l'electricite en absorbant les electrons ainsi liberes. Le systeme issu de cette diode n'est ni le premier generateur de courant utilisant une source radioactive, ni le premier a utiliser le tritium. La structure poreuse creee dans le wafer permet en revanche une avancee importante : le reseau de pores developpe (cree dans le wafer de silicium d'un demi millimetre d'epaisseur) permet d'augmenter sensiblement la surface exposee rendant l'appareil 10 fois plus efficace que les systeme betavoltaiques qui existaient jusque la. Lors des premiers tests, presque tous les electrons liberes par la desintegration beta de neutrons du tritium ont etes absorbes dans des micro-puits d'un micron de diametre et 40 microns de profondeur. L'utilisation du tritium comme source d'energie a des avantages en ce qui concerne la securite et le conditionnement : il permet l'utilisation de conteneurs tres fins. Par ailleurs, l'equipe prevoit d'integrer le tritium dans du plastique afin d'eviter toute fuite pouvant contaminer l'environnement. Le generateur ainsi cree pourrait etre plus adapte que les piles chimiques classiques lorsque la puissance demandee est faible. Sa structure est robuste et il fonctionnerait de -100 a 150.C. Sa longue duree de vie pourrait, selon les chercheurs qui l'ont mis au point, le destiner aux capteurs structurels sur les ponts, au materiel de mesures climatologiques et aux satellites, mais aussi a des pacemakers, defibrillateurs et autres equipements medicaux. Contacts : http://www.nsf.gov/news/news_summ.jsp?cntn_id=104140&org=NSF&from=news http://www.rochester.edu/news/show.php?id=2154
Une equipe comportant des chercheurs des universites de Rochester, de Toronto, de l'institut de technologie de Rochester et de l'entreprise BetaBlatt a mis au point, sur financement de la NSF dans le cadre de son programme SBIR, une diode de silicium poreux, qui transforme de bas niveaux de radiation en electricite. Elle pourrait servir dans des generateurs d'electricite a tres longue duree de vie, jusqu'a plusieurs decennies, pour les systemes ...

Durée de vie ; États Unis ; Recherche ; Silicium

... Lire [+]

H

- n° 545

L'organisation internationale de normalisation (Commission Électrotechnique Internationale - CEI) chargée des domaines de l'électricité et de l'électronique qui garantit que les modules et les sous-ensembles certifiés sont adaptés à une utilisation de longue durée en extérieur a créé la norme CEI 62108, applicable aux systèmes CPV. En fabriquant le module CX-75 sur sa ligne de production de pointe entièrement automatisée de Fribourg (Allemagne), Concentrix Solar est en mesure de fabriquer ses modules en forts volumes, de façon homogène et avec un très haut niveau de précision, ce qui est crucial pour garantir une efficacité élevée et une grande fiabilité sur de longues durées. « L'homologation décernée par la CEI marque une étape importante et confirme que notre module CX-75 est prêt pour le déploiement commercial de fermes solaires destinées à la production industrielle d'électricité », déclare Hansjörg Lerchenmüller, CEO de Concentrix Solar. « Elle atteste en effet que nos modules CX-75 peuvent supporter une exposition prolongée à des climats difficiles et des conditions météorologiques hostiles telles que la pluie, la grêle et des vents violents ». Avec le module CX-75, Concentrix Solar augmente de façon significative l'efficacité en courant alternatif de ses systèmes à concentration, tels que le confirment les résultats enregistrés par les installations de San Diego (Californie) et de Puertollano (Espagne). La précision et la qualité de fabrication des modules garantissent un haut niveau de qualité et un rendement moyen élevé, de 27,2 %. Exigences de la norme CEI 62108 : La norme CEI 62108 spécifie les exigences pour la qualification de la conception et l'homologation des modules et ensembles photovoltaïques à concentration (CPV) pour une utilisation de longue durée en extérieur. Depuis 2009, elle constitue la référence pour la certification des modules CPV. Conformément aux exigences applicables aux modules photovoltaïques classiques, la norme CEI 62108 simule les conditions et les effets de l'environnement sur les modules CPV en vue de vérifier leur résistance au vieillissement et leur fiabilité opérationnelle. Ceci inclut, entre autres, les essais de tenue à la grêle, de charge mécanique d'isolation électrique et d'étanchéité en milieu humide.
L'organisation internationale de normalisation (Commission Électrotechnique Internationale - CEI) chargée des domaines de l'électricité et de l'électronique qui garantit que les modules et les sous-ensembles certifiés sont adaptés à une utilisation de longue durée en extérieur a créé la norme CEI 62108, applicable aux systèmes CPV. En fabriquant le module CX-75 sur sa ligne de production de pointe entièrement automatisée de Fribourg (Allemagne), ...

Allemagne ; Centrale photovoltaïque ; Certification ; Concentrateur solaire ; Durée de vie ; Étanchéité ; Fabricant ; Impact environnemental ; Intempérie climatique ; Module photovoltaïque ; Norme ; Rendement ; Solaire photovoltaïque ; Photovoltaïque à Concentration - CPV

... Lire [+]

V

- n° 225

Le paradoxe de l'atout vert Effluents : 10-3 sous la norme Déchets à vie courte : un moindre problème Retraiter o non? Démantèlement : tout doit disparaitre Centrales : 40 ans de service?

Déchet nucléaire ; Démantèlement ; Durée de vie ; Environnement ; Nucléaire

... Lire [+]

V

- n° 210104

Créée en 1982 par des chercheurs de l'Universite de Colombie-Britannique a Vancouver, la societe TIR System est en pleine expansion avec une augmentation de ses ventes de 187% en 2003. Elle devrait ainsi ouvrir en 2004 un nouveau centre de recherche et de production a Burnaby. La compagnie TIR System developpe des eclairages publics a partir de diodes electroluminescentes. Elle vient d'annoncer la signature d'un contrat de 30 millions CAD avec la compagnie petroliere BP pour le remplacement de l'eclairage des facades de ses stations-services en Australie, en Nouvelle-Zelande et aux Etats-Unis. Les diodes electroluminescentes offrent en effet de nombreux avantages par rapport aux ampoules incandescentes et aux neons. Elles ont une duree de vie bien plus importante (de l'ordre de 15 a 20 ans), ne necessitent quasiment aucune maintenance et elles utilisent a peine 10% de l'energie necessaire a un neon. Contacts : http://www.tirsys.com Sources : Vancouver Sun, 15/12/2003 _____
Créée en 1982 par des chercheurs de l'Universite de Colombie-Britannique a Vancouver, la societe TIR System est en pleine expansion avec une augmentation de ses ventes de 187% en 2003. Elle devrait ainsi ouvrir en 2004 un nouveau centre de recherche et de production a Burnaby. La compagnie TIR System developpe des eclairages publics a partir de diodes electroluminescentes. Elle vient d'annoncer la signature d'un contrat de 30 millions CAD avec ...

Canada ; Durée de vie ; Éclairage public ; Fournisseur / Distributeur ; LED / Diode ; Maitrise De l'Énergie - MDE

... Lire [+]

LE CHAUFFAGE | ALME SQY INFOS 1/01/04

Article

XXXXX

V

- n° 3

Quelles installations de chauffage choisir? Comment maîtiser ses consommations de chauffage? Comment se chauffe t-on a St Quentin? Le chauffage central au bois visite d'une installation innovante

Chauffage ; Chauffage bois ; Chauffage électrique ; Chauffage fioul ; Chauffage gaz ; Chauffage solaire ; Choix de l'énergie ; Coût d'exploitation ; Coût d'investissement ; Durée de vie ; Ile de France ; Innovation ; Maintenance / Entretien ; Particulier / Ménage ; Prix de l'énergie ; Régulation ; Robinet thermostatique ; Roumanie

... Lire [+]

V

- n° 290104

"Les 28 et 29 janvier 2004 se tient a l'universite technique de Clausthal (Basse-Saxe) un seminaire international sur le theme ""Pronostic de la duree de vie des batteries"". L'energie produite par les energies renouvelables doit dans  beaucoup de cas etre emmagasinee dans des batteries afin de garantir une alimentation en courant fiable et de bonne qualite. Dans le parc energetique de Clausthal, ou un projet commun de l'universite technique de Clausthal et de l'institut CUTEC doit demontrer la possibilite d'alimentation en courant de l'institut CUTEC grace a des energies renouvelables et sans raccordement au reseau public, on trouve par exemple un accumulateur d'une capacite en energie de 200 kWh et d'un poids d'environ 15 tonnes. Pour des applications de ce genre, au meme titre que pour la prochaine generation de voitures electriques, une duree de vie elevee de la batterie est cruciale pour le succes economique. Au cours de ce seminaire, des participants de 7 pays europeens ainsi que des Etats-Unis vont tenter de determiner comment, dans des applications exigeantes de ce genre ou d'autre type, la duree de vie des batteries pourrait etre pronostiquee, sans avoir a faire de nombreux tests longs et couteux. Une approche interdisciplinaire sera egalement suivie: on examinera si les methodes utilisees pour d'autres produits ou d'autres questions dans les differents instituts de l'universite technique de Clausthal peuvent etre utilisees pour determiner la duree de vie des batteries. Le seminaire est organise dans le cadre d'un projet de recherche international encourage par l'Union Europeenne. Contacts : - Dr Wenzl, tel : +49 5522 919170, fax : +49 5522 919173, e-mail : heinz.wenzl@t-online.de - Jochen Brinkmann, Pressestelle der TU Clausthal, tel : +49 5323 727755, fax : +49 5323 727759, e-mail : brinkmann@tu-clausthal.de, http://www.tu-clausthal.de/presse/ "
"Les 28 et 29 janvier 2004 se tient a l'universite technique de Clausthal (Basse-Saxe) un seminaire international sur le theme ""Pronostic de la duree de vie des batteries"". L'energie produite par les energies renouvelables doit dans  beaucoup de cas etre emmagasinee dans des batteries afin de garantir une alimentation en courant fiable et de bonne qualite. Dans le parc energetique de Clausthal, ou un projet commun de l'universite technique de ...

Allemagne ; Batterie ; Conférence / Colloque ; Durée de vie

... Lire [+]

THEY MIGHT BE GIANTS | RE-GEN 1/06/03

Article

XXXXX

V

- n° 445
ISBN 1267-8066

Trop énergivores, les "ampoules" à incandescence sont remplacées peu à peu par des lampes basse consommation - halogènes "haute efficacité", LED et surtout fluocompactes. Ces dernières sont-elles efficaces et vraiment économiques ? Présentent-elles des dangers pour la santé et pour l'environnement ? - 14 lampes fluocompactes au banc d'essai : puissance, flux lumineux, lumière chaude, rendu des couleurs, vitesse et résistance à l'allumage, durée de vie, dimension et forme... - Comment ca marche ? - L'alternative, LED et halogènes : les lampes fluocompactes ne sont pas parfaitement adaptées à tous les usages. Les halogènes à haute efficacité offrent une solution de rechange. Et les LED représentent peut-être l'avenir. - Les risques pour la santé, info ou intox : elles permettent de générer des économies d'énergie salutaires. Mais que sait-on des effets des lampes fluocompactes sur la santé ? Les rumeurs les plus folles courent. - Recyclage : rapportez-les.
Trop énergivores, les "ampoules" à incandescence sont remplacées peu à peu par des lampes basse consommation - halogènes "haute efficacité", LED et surtout fluocompactes. Ces dernières sont-elles efficaces et vraiment économiques ? Présentent-elles des dangers pour la santé et pour l'environnement ? - 14 lampes fluocompactes au banc d'essai : puissance, flux lumineux, lumière chaude, rendu des couleurs, vitesse et résistance à l'allumage, durée ...

Banc d'essai ; Champ électromagnétique ; Consommation d'électricité ; Directive européenne ; Durée de vie ; Éclairage ; Efficacité énergétique ; Étude ; Grenelle de l'environnement ; Impact santé ; Lampe basse consommation ; Lampe halogène ; Lampe incandescante ; Luminosité ; Ordonnance/Obligation ; Performance énergétique ; Polluant ; Principe de fonctionnement ; Puissance ; Recyclage ; Schéma de principe

... Lire [+]

V

- n° 14
ISBN 1968-2344

Depuis le 1er janvier 2009, les ampoules à incandescence, jugées trop énergivores, sont progressivement retirées du marché. Elles sont remplacées par des solutions d'éclairage plus efficaces et moins consommatrices. Des équipements à choisir en fonction des besoins et du lieu à éclairer. - Pourquoi supprimer les lampes à incandescence ? - Les différents types d'ampoules et les coûts des différentes solutions d'éclairage pour l'utiliser sur une durée de 15 000 heures.
Depuis le 1er janvier 2009, les ampoules à incandescence, jugées trop énergivores, sont progressivement retirées du marché. Elles sont remplacées par des solutions d'éclairage plus efficaces et moins consommatrices. Des équipements à choisir en fonction des besoins et du lieu à éclairer. - Pourquoi supprimer les lampes à incandescence ? - Les différents types d'ampoules et les coûts des différentes solutions d'éclairage pour l'utiliser sur une ...

Ampoule ; Chiffre clé ; CO2 / Dioxyde de carbone ; Consommation d'énergie ; Coût d'exploitation ; Durée de vie ; Éclairage ; Étiquette énergie ; Lampe basse consommation ; Lampe halogène ; Lampe incandescante ; LED / Diode ; Luminosité ; Marché français ; Tube fluorescent

... Lire [+]

V

- n° 122
ISBN 0994-690x

Parmi les techniques destinées à remplacer les combustibles fossiles, l'utilisation de la force du vent sous forme d'éoliennes est à la fois l'un des plus anciennes, des plus simples et des plus contestées. Les défenseurs des paysages accusent ces immenses pylones à hélices de gâcher les horizons de nos campagnes tout en vrombissant et en menacant les oiseaux et chauve-souris... Mais au moins il faut connaître les potentialité de l'énergie éolienne. - Une ressource locale inépuisable - L'envers de la médaille - Les secrets d'une machine - La réglemantation - Une politique nationale - Lla situation en Ile-de-France.
Parmi les techniques destinées à remplacer les combustibles fossiles, l'utilisation de la force du vent sous forme d'éoliennes est à la fois l'un des plus anciennes, des plus simples et des plus contestées. Les défenseurs des paysages accusent ces immenses pylones à hélices de gâcher les horizons de nos campagnes tout en vrombissant et en menacant les oiseaux et chauve-souris... Mais au moins il faut connaître les potentialité de l'énergie ...

Accident ; Avifaune ; Cartographie / Atlas ; Composant ; Démantèlement ; Durée de vie ; Éolien ; Éolienne ; Europe ; France ; Ile de France ; Impact paysager ; Impact sonore ; Politique énergétique ; Potentiel de développement ; Potentiel éolien ; Production d'électricité ; Puissance ; Puissance installée ; Réglementation ; Schéma de principe ; Schéma régional ; Surcoût ; Tarif d'achat ; ZDE - Zone de Développement de l'Éolien ; Petit éolien

... Lire [+]

Quid des onduleurs? | PLANETE BATIMENT 1/06/10

Article

XXXXX

V

- n° 17
ISBN 1968-2344

Logiquement boostée par la croissance exceptionnelle du marché photovoltaïque raccordé au réseau, la filière des onduleurs innove sans cesse. plus performants, plus fiables, les appareils se font aussi plus ergonomiques et d'un entretien facilité.

Courant continu ; Durée de vie ; Innovation ; Onduleur ; Raccordé réseau ; Rendement ; Solaire photovoltaïque ; Transformateur électrique

... Lire [+]

V

- n° 19
ISBN 1765-1212

Une maison individuelle à Montracol Un camping municipal Des logements sociaux

Camping ; Chauffage solaire ; Chauffe eau solaire collectif ; Durée de vie ; Logement social ; Maison individuelle ; Réalisation ; Rhône Alpes

... Lire [+]

V

- n° 10605

Les LED (Diode a Emission Lumineuse), qui apparurent dans les annees soixante, sont prises d'assaut depuis quelques annees pour de nombreuses applications : ordinateurs, vehicules, grands ecrans pour l'exterieur, habitations, et d'ici la fin de l'annee, toute la signalisation routiere des Etats-Unis sera assuree par LED. Aujourd'hui nous sommes face a une nouvelle generation de diodes a emission lumineuse non plus inorganiques mais fait avec des materiaux organiques : les OLED (Organic Light Emitting Diode). Le Conseil National de la Recherche (CNR) de Bologne, et precisement l'ISOF, Institut pour la synthese organique et la photoreactivite, est l'un des centres les plus avances dans le developpement de ces dispositifs. Il fait partie du consortium Olla, ne de la collaboration entre 24 centres de recherche publics, universites et industrie de l'Union Europeenne, avec une dotation de 20 millions d'euro pour developper la lumiere du futur. Les lampes a incandescence transforment en lumiere seulement 5% de l'energie electrique, le reste se perdant en chaleur. Les tubes a fluorescence sont plus efficaces mais seulement un tiers de l'energie depensee est transforme. Les LED ont une efficacite beaucoup plus grande et peuvent fournir de la lumiere de couleur differente. Les Oled, a explique Nicola Armaroli, responsable du projet, ont une structure en sandwich : ils sont constitues d'un support qui peut etre une plaque de verre ou un film en plastique, d'une electrode transparente qui sert d'anode, de quelques couches organiques d'epaisseurs comprises entre 100 et 200 millioniemes de millimetres qui constituent le materiel emetteur de lumiere et d'une seconde electrode (la cathode) constituee d'un metal reactif recouvert d'une couche protectrice d'aluminium ou d'argent. Le tout est scelle dans un materiel qui empeche la penetration de parasites. En appliquant une tension aux electrodes, on transmet des charges positives et negatives a travers la couche organique active. Suite a quoi, il y a emission de photons, c'est-a-dire de lumiere, a travers l'anode et le substrat transparent. C'est le phenomene de l'electroluminescence observe pour la premiere fois par Henry Joseph Round en 1907 dans un compose de silicium et de carbone. En reglant l'energie des photons, on peut obtenir differentes couleurs ou une lumiere blanche en melangeant les trois couleurs fondamentales. La tension electrique appliquee a l'OLED regle la luminosite. De par leur structure, les OLED se pretent a former des rayons lumineux fins comme des feuilles de papier, qui peuvent etre appliques sur des objets de formes variees : une belle opportunite pour les designers et les architectes. L'objectif est d'arriver d'ici 2008 a des carreaux emettant de la lumiere blanche intense (1000 candela/m2) avec une grande efficacite energetique (50 lumen par Watt) et avec une longue duree (10.000 heures contre les 1500 fournies par les lampes a incandescence et les 5000 de celles a fluorescence). Les applications commerciales sont prevues pour 2010-2012. Aujourd'hui l'Europe, pour s'eclairer, consomme 390 terawatt/heure a l'annee (1 terawatt = mille milliards de watt/heure). Quand les OLED auront substitue un tiers des sources lumineuses il y aura une diminution de consommation electrique de 35 terawatt/heure par an, equivalent a l'energie fournie par 7 grandes centrales avec une reduction de 25 millions de tonnes d'anhydride carbonique emis dans l'atmosphere. L'aire de recherche du CNR de Bologne accueille, sur 50.000 m2, en plus de l'ISOF, le siege national de l'Institut de radioastronomie, l'Institut d'astrophysique spatiale et physique cosmique, le siege national de l'Institut des sciences atmospheriques, l'Institut de biometeorologie, l'Institut de Sciences Marines, l'Institut pour la microelectronique et les microsystemes et l'Institut pour l'etude des materiaux nanostructures. Les chercheurs sont environ 300 sans compter les visiteurs, thesards, boursiers italiens et etrangers. Sources : La Stampa - 20/04/2005
Les LED (Diode a Emission Lumineuse), qui apparurent dans les annees soixante, sont prises d'assaut depuis quelques annees pour de nombreuses applications : ordinateurs, vehicules, grands ecrans pour l'exterieur, habitations, et d'ici la fin de l'annee, toute la signalisation routiere des Etats-Unis sera assuree par LED. Aujourd'hui nous sommes face a une nouvelle generation de diodes a emission lumineuse non plus inorganiques mais fait avec des ...

Consommation d'énergie ; Durée de vie ; Éclairage ; Efficacité énergétique ; Europe ; Italie ; LED / Diode ; Recherche

... Lire [+]

V

- n° 27
ISBN 1634-5460

Du thermique au photovoltaique Les nouvelles aides financières S'équiper autrement Groupement d'achat de solaire thermique : (avec une liste d'organisme) Achat groupé de photovoltaique Labels, certifications et agréments L'autoconstruction (avec une liste de'organisme)

Aide financière ; Autoconstruction ; Caractéristique technique ; Certification ; Chauffe Eau Solaire Individuel ; Commune / Ville ; Conseil général ; Conseil régional ; Coopérative ; Coût d'investissement ; Crédit d'impôt ; Durée de vie ; Formation ; Groupement d'achat ; Label de performance ; Objectif ; Plan soleil ; Principe de fonctionnement ; Ratio énergétique ; Région ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique ; Surface installée ; Système solaire combiné

... Lire [+]

V

- n° 51

DANEMARK : Des chercheurs danois ont annoncé avoir construit un nouveau type de cellule solaire en plastique dont la durée de vie est de 2 ans et 6 fois moins chère que les cellules au silicium à performance égale. L'article complet

Cellule photovoltaïque ; Coût d'investissement ; Danemark ; Durée de vie ; Recherche

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Durée de vie [63]

Coût d'investissement [23]

Solaire photovoltaïque [21]

Rendement [15]

Chiffre clé [13]

France [13]

Éclairage [12]

Schéma de principe [12]

Impact environnemental [11]

Éolien [10]

Module photovoltaïque [10]

Principe de fonctionnement [10]

Réalisation [10]

Aspect historique [9]

Europe [9]

Lampe basse consommation [9]

LED / Diode [9]

Caractéristique technique [8]

Cellule photovoltaïque [8]

Donnée économique [8]

Installation [8]

Production d'électricité [8]

Recherche [8]

Tarif d'achat [8]

Batterie [7]

Consommation d'électricité [7]

Consommation d'énergie [7]

Économie d'énergie [7]

Emploi [7]

Maintenance / Entretien [7]

Puissance installée [7]

Raccordé réseau [7]

Recyclage [7]

Solaire thermique [7]

Aide financière [6]

Aspect financier [6]

CO2 / Dioxyde de carbone [6]

Démantèlement [6]

Efficacité énergétique [6]

Gisement solaire [6]

International [6]

Nucléaire [6]

Performance énergétique [6]

Politique énergétique [6]

Potentiel de développement [6]

Réseau électrique [6]

Site isolé [6]

Avantage [5]

Biomasse [5]

Chauffe eau solaire [5]

Coût d'exploitation [5]

Coût de production [5]

Démarche administrative [5]

Directive européenne [5]

Électricité renouvelable [5]

Éolienne [5]

Gaz à Effet de Serre / GES [5]

Généralité énergie renouvelable [5]

Impact santé [5]

Lampe halogène [5]

Lampe incandescante [5]

Marché mondial [5]

Onduleur [5]

Perspective [5]

Scénario [5]

Silicium [5]

Technologie [5]

Allemagne [4]

Analyse Cycle de Vie - ACV [4]

Bâtiment [4]

Cartographie / Atlas [4]

Concentrateur solaire [4]

Couche mince [4]

Déchet [4]

Étude [4]

Fabricant [4]

Garantie / Assurance [4]

Généralité énergie [4]

Ile de France [4]

Intégration architecturale [4]

Maison individuelle [4]

Marché français [4]

Méthode de calcul [4]

Offshore [4]

Petit éolien [4]

Polluant [4]

Raccordement réseau [4]

Recensement / Inventaire [4]

Réglementation [4]

Sécurité [4]

Silicium amorphe [4]

Temps de retour [4]

Texte législatif [4]

ZDE - Zone de Développement de l'Éolien [4]

Avifaune [3]

Bâtiment Basse Consommation - BBC [3]

Besoin énergétique [3]

Biocarburant [3]

Biogaz [3]

Bruit [3]

Capteur solaire [3]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z