F Nous contacter

0

Documents  Dom Tom | enregistrements trouvés : 95

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

2 y

- n° 96 - p.13 à p.13

La péréquation géographique tarifaire revient souvent dans le débat national sur la transition énergétique. Certains acteurs la brandissent pour justifier le maintien d'un modèle de gouvernance centralisé du secteur électrique.

Tarif réglementé ; Abonnement / Tarif EDF ; Transition énergétique ; EDF ; Dom Tom ; Facture énergétique ; #clerinfos

... Lire [+]

V

- n° 275 - p. 37

ARTICLE CONSULTABLE AU CLER
Déployée en Martinique et particulièrement adaptée au contexte insulaire et tropical des collectivités d'outre-mer, la centrale Nemo va produire en continu 16 MW d'électricité.

Énergie Thermique des Mers - ETM ; Collectivité locale ; Innovation ; Dom Tom

... Lire [+]

V

- n° 19

"En 1989, en Guadeloupe, le cyclone Hugo l'avait démontré, DINA vient de le confirmer à La Réunion : l'énergie solaire résiste bien aux cyclones. Malgré des vents qui ont dépassé 250 km/h dans les Hauts, les chauffe-eau solaires et autres installations photovoltaïques n'ont pas trop souffert, alors que les dégâts sont, par ailleurs, très importants. C'est dans cette période agitée que TECSOL a décidé d'ouvrir une agence à La Réunion ; elle est dirigée par Olivier Legras (Ingénieur Arts et Métiers et Mastère EnR de l'ENSAM). Pour joindre TECSOL, Océan Indien : tél.: 02 62 55 15 24 - fax : 02 62 55 15 20 "
"En 1989, en Guadeloupe, le cyclone Hugo l'avait démontré, DINA vient de le confirmer à La Réunion : l'énergie solaire résiste bien aux cyclones. Malgré des vents qui ont dépassé 250 km/h dans les Hauts, les chauffe-eau solaires et autres installations photovoltaïques n'ont pas trop souffert, alors que les dégâts sont, par ailleurs, très importants. C'est dans cette période agitée que TECSOL a décidé d'ouvrir une agence à La Réunion ; elle est ...

Dom Tom ; Ile de la Réunion

... Lire [+]

V

- n° 24

"Debut octobre en Guadeloupe et debut decembre a la Reunion, les sessions de formation ""Maitre d'Ouvrage"" organisee par Tecsol avec le soutien de l'Ademe, d'EdF et des Conseils Regionaux auront pour theme, le solaire thermique et le PV raccorde au reseau. Un chapitre ""stockage de froid"" sera egalement dispense aux Antilles. Programme de formation disponible a l'adresse http://www.tecsol.fr/formation et sur demande aupres de info@tecsol.fr. "
"Debut octobre en Guadeloupe et debut decembre a la Reunion, les sessions de formation ""Maitre d'Ouvrage"" organisee par Tecsol avec le soutien de l'Ademe, d'EdF et des Conseils Regionaux auront pour theme, le solaire thermique et le PV raccorde au reseau. Un chapitre ""stockage de froid"" sera egalement dispense aux Antilles. Programme de formation disponible a l'adresse http://www.tecsol.fr/formation et sur demande aupres de info@tecsol.fr. "

Dom Tom ; Formation ; Raccordé réseau ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique

... Lire [+]

LES LAUREATS | SYSTEMES SOLAIRES 1/09/02

Article

XXXXX

V

- n° 154
ISBN 0295-5873

Depuis son absorption par le groupe anglais BP Solar en 99, apex a doublé le nombre de ses salariés, augmenté son chiffre d'affaires et a pu se placer sur le marché du connecté réseau en France. Une alliance qui permet à l'entreprise de maitriser la totalité de la chaine photovoltaique

Afrique ; Dom Tom ; Ensemblier ; Languedoc Roussillon ; Secteur industriel ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 155
ISBN 0295-5873

Tout ce dont a besoin l'usager, c'est d'eau chaud, pas d'un chauffe eau! C'est à partir de ce constat que s'est developpe depuis 96 dans les DOM un service de vente d'eau chaude sanitaire solaire par abonnement. Depuis 99, ce systeme est aussi pratiqué en métropole

Dom Tom ; France ; Location

... Lire [+]

SOLAIRE | SILENCE 1/12/03

Article

XXXXX

V

- n° 304
ISBN 0756-2640

Chine : fort developpement solaire Allemagne : production solaire record Climatisation Savoie: la maison solaire Indes cuiseurs solaires

Allemagne ; Canicule / Sécheresse ; Chine ; Climatisation / Rafraîchissement ; Cuiseur solaire ; Dom Tom ; Inde ; Languedoc Roussillon ; Production d'électricité ; Rhône Alpes ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique

... Lire [+]

V


ISBN 1240-9324

le 22/01/04 HECO vient de publier un appel a propositions pour les enr.

Appel à projet ; Dom Tom ; Généralité énergie renouvelable ; Hawai ; Programme d'investissement

... Lire [+]

V

- n° 159
ISBN 0295-5873

Un joyau à défendre Apprendre à matriser l'énergie Le solaire à son zénith De l'eau au présent et au futur De la canne au lisier Apprivoiser le vent Pleins feux sur le piton de la fournaise

Agence de l'énergie ; Agenda 21 local ; Biogaz ; Canne à sucre ; Chauffe eau solaire ; Climatisation solaire ; Dom Tom ; Éolien ; Établissement scolaire ; Généralité énergie renouvelable ; Géothermie ; Houlomotrice ; Energie hydraulique ; Ile de la Réunion ; Intempérie climatique ; Lisier / Excrément animal ; Marémotrice ; Maitrise De l'Énergie - MDE ; Production d'électricité ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique ; Sucrerie

... Lire [+]

V

- n° 140110

Le gouvernement a dévoilé ce matin les nouveaux tarifs d'achat de l'électricité produite à partir du solaire, de la biomasse et de la géothermie. Pour la production d'électricité à partir de géothermie, le tarif sera relevé à 13 c€/kWh (contre 10 c€/kWh auparavant) dans les départements d'Outre-Mer. Pour la métropole, le tarif est désormais fixé à 20 c€/kWh. L'objectif est de poursuivre dans des conditions économiques adaptées le développement de la géothermie à très grande profondeur (5 000 m), notamment en Alsace, région pionnière qui expérimente actuellement un pilote industriel à Soutz-sous-Forêts, commente le MEEDDM. L'arrêté tarifaire a été transmis à la Commission de régulation de l'énergie, et sera publié d'ici la fin du mois de janvier.
Le gouvernement a dévoilé ce matin les nouveaux tarifs d'achat de l'électricité produite à partir du solaire, de la biomasse et de la géothermie. Pour la production d'électricité à partir de géothermie, le tarif sera relevé à 13 c€/kWh (contre 10 c€/kWh auparavant) dans les départements d'Outre-Mer. Pour la métropole, le tarif est désormais fixé à 20 c€/kWh. L'objectif est de poursuivre dans des conditions économiques adaptées le développement ...

Dom Tom ; France ; Géothermie ; Géothermie profonde ; Production d'électricité ; Tarif d'achat

... Lire [+]

V

- n° 050210

La Martinique a une superficie de 1 128 km2 et sa population s'élevait à 400 000 habitants en 2006, avec une densité très forte (l'une des plus élevée au monde) : 354 habitants au km2. Contrairement à l'île voisine de la Guadeloupe, ce territoire reste encore plus que jamais tributaire des énergies fossiles, d'autant que sa facture énergétique ne cesse de croître. La Martinique est fortement dépendante des importations d'hydrocarbures et son potentiel en énergies renouvelables est limité. Par conséquent, la maîtrise des consommations d'électricité constitue un enjeu majeur à l'échelle de la région. Une consommation d'électricité en hausse : Si la Martinique a une consommation d'énergie finale de 1,25 tonne équivalent pétrole (Tep) par habitant et par an, inférieure à la moyenne métropolitaine, la structure du parc de production d'électricité rend cette consommation très émettrice de gaz à effet de serre. Comme la production est à 97 % d'origine fossile, le contenu en CO2 d'un kWh électrique est donc dix fois plus important qu'en métropole ! Ainsi, le niveau des émissions de gaz à effet de serre par habitant (5.3 tCO2/hab annuellement tous secteurs confondus) se rapproche de la moyenne française. Malgré une légère diminution de la consommation d'énergie finale (512.628 Tep en 2007 contre 519.526 en 2005), notamment issue de produits pétroliers (367.225 Tep en 2007 contre 376.717 en 2005), la consommation d'électricité augmente (118.454 Tep en 2007 contre 113.677 Tep en 2005), fortement poussée par le secteur du bâtiment. Si le secteur des transports reste le principal consommateur d'énergie (51 %), la part de la consommation d'énergie dans le secteur de l'habitat et dans le secteur tertiaire augmente (respectivement de 3.7% et 5.5% entre 1999 et 2005). Augmentation du nombre de logements et des surfaces tertiaires, augmentation des usages (climatisation, eau chaude électrique...) sont à l'origine de cette hausse de la demande. La hausse de la consommation électrique est également caractérisée par une hausse nette des phénomènes de pointe. Une production dominée par les énergies fossiles : La Martinique dispose d'un parc productif vieillissant, dont le déclassement progressif prévu à 2012 nécessitera un renouvellement et une hausse de la capacité de production. La production d'électricité repose aujourd'hui principalement sur des centrales thermiques et des turbines à combustion (pour les périodes de pointe). Les ENR contribuent à seulement 2 % de la production d'électricité, et encore essentiellement grâce à l'usine d'incinération des ordures ménagères. Le développement de l'éolien est récent et encore limité. En 2007, les énergies renouvelables ont permis de produire 18.158 Tep contre 16.992 en 2005. La production d'énergie d'origine hydraulique était de 5 Tep, la production d'origine éolienne était de 125 Tep (contre 86 en 2005), le solaire photovoltaïque produisait 931 Tep (contre 710 en 2005), le solaire thermique 2.088 Tep (contre 2.197 en 2005), les autres énergies renouvelables (bagasse, UIOM) ont produit 18.158 Tep (contre 16.992 en 2005). Un potentiel en énergies renouvelables contrasté : Si le potentiel éolien semble a priori important, il est limité par une densité de puissance plus faible qu'en métropole (40 % de moins environ). De plus, la densité de l'habitat sur la côte est très importante, ce qui réduit notablement la zone de prospection, les terrains sont très morcelés (beaucoup de parcelles pour une zone) et les meilleurs espaces (gisement supérieur à 7,5 m/s, très proche de la côte, sans habitat, superficie importante) sont à forte protection environnementale imposée par le Schéma d'aménagement régional. Le potentiel éolien martiniquais est donc limité à une zone située sur les hauteurs de Basse-Pointe pour une trentaine de MW. La Martinique bénéficie par contre d'un gisement solaire important (moyenne de 5kWh/m©N/jour) et relativement constant dans l'année. Ce potentiel permettrait d'électrifier des habitations par énergie solaire de manière autonome toute l'année mais aussi d'obtenir une production annuelle d'électricité solaire sur le réseau importante, sans grandes variations. Par contre, la demande d'eau chaude n'est pas générale (température ambiante de l'eau du robinet à 25°C), le développement de chauffe-eau solaire semble limité. Des forages réalisés pour évaluer le potentiel géothermique du territoire ont révélé seulement 2 zones présentant des indices élevés de présence de sources à haute température, soit plus de 200°C et a priori exploitables. Mais ce potentiel géothermique reste à confirmer. Enfin, la faible quantité de bagasse sur l'île semble limiter la production électrique à partir de biomasse. La maîtrise de l'énergie : une priorité : Selon des études prospectives, la population atteindra 432.000 habitants en 2020 avec une parcellisation plus forte des foyers (2,25 personnes par ménage contre 2,7 en 2005). Le taux d'équipement des ménages devrait augmenter : +42 % pour la climatisation contre 19 % en 2005 et +73 % pour l'eau chaude sanitaire contre 50 %. Le projet de Plan climat énergie de la Martinique a établi deux scénarios de consommations, l'un tendanciel, l'autre volontariste. Le premier évalue la consommation d'énergie à 7.300 GWh en 2025 (+26 % par rapport à 2005), le second à 5.400 GWh (-9 % en vingt ans). Les consommations d'électricité seraient respectivement de 2.300 GWh en 2025 (+75 %) et 1.470 GWh (+13 %). EDF, qui assure une mission de service public mais est aussi le principal producteur de la région, a établi un scénario ''maîtrise de l'énergie renforcé'', basé sur une économie d'énergies de 15 % en 2020 dans le résidentiel comme dans le secteur productif. En puissance, cela permettrait d'éviter une quarantaine de mégawatts à la pointe. Dans le résidentiel, il s'agirait d'opter pour des équipements performants (classe A, A+, A++ pour l'électroménager, lampes basse consommation, remplacement des chauffe eau électriques par des installations solaires...). L'équipement en climatisation doit être freiné par la rénovation des logements (isolation) ou des constructions performantes. Dans le tertiaire et l'industrie, il s'agirait d'accroître l'efficacité des équipements (luminaires, détecteurs de présence, gestionnaires d'intermittence, climatisation...), de promouvoir l'isolation, les solutions centralisées performantes et les contrats de maintenance, et l'efficacité du froid (+15 %) grâce aux systèmes de limitation des pertes (rideaux, isolation, dégivrage performant). Enfin, l'électricité doit être utilisée de manière rationnelle en limitant ses usages thermiques dans l'industrie.
La Martinique a une superficie de 1 128 km2 et sa population s'élevait à 400 000 habitants en 2006, avec une densité très forte (l'une des plus élevée au monde) : 354 habitants au km2. Contrairement à l'île voisine de la Guadeloupe, ce territoire reste encore plus que jamais tributaire des énergies fossiles, d'autant que sa facture énergétique ne cesse de croître. La Martinique est fortement dépendante des importations d'hydrocarbures et son ...

Appareil économe ; Canne à sucre ; Chauffe eau solaire ; Chiffre clé ; Collectivité locale ; Consommation d'électricité ; Consommation d'énergie ; Dépendance énergétique ; Dom Tom ; Donnée économique ; Économie d'énergie ; Energie fossile ; Facture énergétique ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Généralité énergie renouvelable ; Gisement solaire ; Logement ; Martinique ; Plan Climat ; Potentiel de développement ; Potentiel éolien ; Potentiel géothermique ; Secteur industriel ; Secteur résidentiel ; Secteur tertiaire ; Transport

... Lire [+]

V

- n° 050210

La Guadeloupe est très dépendante de l'extérieur pour son approvisionnement et sa production énergétiques, qui reposent principalement sur des importations de produits pétroliers (près de 700 000 tonnes par an, dont un tiers est destiné à la production d'électricité). Les énergies renouvelables contribuent pour leurs parts à 14 % de la production d'électricité locale. Variabilité des prix, coût élevé de l'énergie et qualité de la distribution de l'électricité inférieure à celle de métropole sont les conséquences de cette forte dépendance énergétique (90 %). Pourtant la Guadeloupe bénéficie d'un fort ensoleillement tout au long de l'année, de la présence de vents réguliers et constants. Irriguée par 82 cours d'eau, Basse-Terre peut exploiter l'énergie hydraulique. Enfin, la bagasse peut être utilisée comme biomasse et la présence du volcan permet l'utilisation de l'énergie géothermale (centrales de Bouillante). Ce fort potentiel en énergies renouvelables est pour l'instant sous-exploité. Mais depuis le milieu des années 90, la Guadeloupe est un territoire d'expérimentation en matière d'ENR et de maîtrise de l'énergie. Premier territoire d'Outre-mer à avoir accueilli un parc éolien raccordé au réseau, la Guadeloupe a lancé aussi la première campagne de diffusion massive de lampes basse consommation. Une consommation d'électricité en hausse : La consommation d'énergie primaire est estimée à 7.600 GWh en 2006. Les produits pétroliers dominent largement cette consommation (71,8 % contre 9,7 % pour les ENR et 18,5 % pour le charbon). La part du secteur résidentiel est évaluée à 32,1 %, des transports à 31,7 % et des entreprises à 27,5 %. La consommation d'énergie finale est estimée à 4.312 de GWh en 2006 (56 % pour les transports, 18,7 % pour le résidentiel, 18,6 % pour les entreprises). Entre 2000 et 2006, cette consommation a augmenté de 10,3 %. La consommation d'électricité a augmenté de 27 % sur la même période. Cette croissance est poussée par le secteur résidentiel : +4,6 % contre +0,8 % pour les transports. L'électricité concentre 82 % de la consommation du secteur. Cette augmentation des consommations est liée à l'augmentation du nombre d'abonnés (+ 2,3% par an entre 2000 et 2006), mais aussi à l'augmentation de la consommation annuelle par abonné (4.250 kWh en 2006 contre 3.644 kWh en 2000 soit une évolution de 16,5 % en six ans). Le secteur résidentiel concentre finalement près de 50 % des consommations d'électricité de la Guadeloupe en 2006. L'accroissement de l'équipement des ménages est responsable de cette hausse de consommation : entre 1990 et 2006, la part de la climatisation a été multipliée par 5 pour atteindre 23 % de la consommation du secteur résidentiel. La diffusion de l'eau chaude sanitaire s'est fortement développée : alors qu'elle était limitée en 1990, elle atteint 24 % de la consommation totale des ménages en 2006. La consommation d'électricité (climatisation, froid alimentaire, pompes et ventilateurs, éclairage) représente également 65 % de la consommation d'énergie des entreprises. En excluant les consommations thermiques à partir de bagasse (sucrerie, distilleries), l'électricité représente 80 % de la consommation. La part des énergies renouvelables s'accroît : En 2006, la production d'électricité était assurée à près de 86 % par des énergies fossiles, notamment fioul lourd et charbon. Les énergies renouvelables représentent 13,6 % de la production. De ce fait, la production d'électricité est très émettrice de gaz à effet de serre. En 2006, elle a été responsable de 1,4 million de tonnes de CO2 (pour 1,8 TWh produit). La centrale bagasse - charbon du Moule représente 32 % des émissions de CO2 pour 23 % de la production. La centrale au fioul Lourd de Jarry Nord représente 43 % des émissions pour 45 % de la production électrique. La géothermie* représente 5,1% de la production d'électricité guadeloupéenne, la bagasse 4,8 % . Le photovoltaïque a produit 0,2 % de l'électricité du territoire. L'éolien représente une puissance installée de 21 MW en 2006 avec douze parcs installés et une contribution dans la production d'électricité de 2,3 %. Les centrales hydroélectriques contribuent à hauteur de 1,2 % à la production d'électricité. Enfin, la valorisation des déchets ménagers et le solaire thermique sont également peu développés. Un potentiel à développer : La disponibilité de la bagasse est faible (1244 heures). Une seule centrale thermique mixte bagasse charbon l'utilise pour la production d'électricité et seulement deux mois par an, lors de la campagne sucrière. Par contre, le potentiel photovoltaïque est énorme alors qu'en 2006, seuls 2MW étaient installés. Le potentiel éolien peut également être développé, via les éoliennes anti- cycloniques de type Vergnet qui équipent déjà le territoire. Enfin, suivant le régime hydrologique, les centrales hydroélectriques peuvent atteindre 2 % de la production guadeloupéenne. Scénarios 2020 : ENR et maîtrise de l'énergie : Le Plan énergétique pluriannuel de prospection et d'exploitation des énergies renouvelables et d'utilisation rationnelle de l'énergie (PRERURE), publié en 2008, prévoit qu'en 2030, la population guadeloupéenne pourrait dépasser les 500.000 habitants alors qu'actuellement elle approche les 467.000 habitants. Selon un scénario tendanciel établit dans le document, d'ici 2020, la consommation d'énergie de l'habitat devrait progresser de 2,8 % par an (augmentation du taux d'équipement principalement). La consommation du secteur des entreprises est quant à elle estimée à +2,6 % par an (+ 3 % hors bagasse). Le secteur des transports reste le secteur où la consommation d'énergie évolue le plus rapidement (+4,8 % par an). Un scénario volontariste mise sur la réduction des consommations du secteur résidentiel (climatisation performante et développement du solaire thermique). A l'horizon 2020, ce scénario permet d'économiser 268 GWh. 42% de ce potentiel est le fait du développement du solaire thermique dans l'habitat. La consommation du scénario volontariste atteint 1.224 GWh en 2020, soit une augmentation de 1,7 % par an. Pour répondre à cette demande, un scénario d'évolution volontariste de la production d'électricité a été retenu. Ce scénario se cale sur les objectifs de développement des énergies renouvelables définis selon le potentiel guadeloupéen. Ces objectifs permettraient de réduire la part de la production d'électricité d'origine thermique à 44,4 %, alors qu'elle atteint 86 % en 2006. Le facteur d'émission de l'électricité diminuerait de 49 % par rapport à 2006, passant de 759 g CO2/kWh électrique à 390 g CO2/kWh électrique. Les énergies renouvelables aléatoires (photovoltaïque, éolien, hydroélectricité) représenteraient 24 % de la production d'électricité en 2020, ce qui est inférieur à la limite technique de 30 % définie par EDF. L'objectif du PRERURE est également de maîtriser la demande en énergie. Équipements efficaces, évolution des modes de construction doivent être développés, tant au niveau des entreprises que des particuliers. Pour parvenir à cet objectif ambitieux, la Guadeloupe a obtenu en mai 2009 une habilitation qui lui permet de réglementer la maîtrise et la demande de l'énergie sur son sol, un cas inédit en France. Cette habilitation est décisive pour la Guadeloupe. La Région pourra par exemple définir une réglementation thermique adaptée au contexte local.
La Guadeloupe est très dépendante de l'extérieur pour son approvisionnement et sa production énergétiques, qui reposent principalement sur des importations de produits pétroliers (près de 700 000 tonnes par an, dont un tiers est destiné à la production d'électricité). Les énergies renouvelables contribuent pour leurs parts à 14 % de la production d'électricité locale. Variabilité des prix, coût élevé de l'énergie et qualité de la distribution de ...

Canne à sucre ; Chiffre clé ; CO2 / Dioxyde de carbone ; Collectivité locale ; Consommation d'électricité ; Consommation d'énergie ; Cours d'eau ; Dépendance énergétique ; Dom Tom ; Donnée économique ; Économie d'énergie ; Électricité renouvelable ; Energie fossile ; Généralité énergie renouvelable ; Géothermie ; Gisement solaire ; Guadeloupe ; Energie hydraulique ; Objectif ; Parc éolien ; Programme de développement ; Politique énergétique ; Potentiel de développement ; Potentiel hydraulique ; Prospective / Prévision ; Puissance installée ; Réalisation ; Scénario ; Secteur résidentiel ; Solaire photovoltaïque ; Transport

... Lire [+]

V


ISBN 0292-1731

La loi Grenelle 1 fixe comme objectif une part des énergies renouvelables dans la consommation finale des Dom portée à 50% en 2020. a terme, c'est l'autonomie énergétique qui est visée. Les CEE ont déjà permis d'amortir quelques opérations qui vont dans le sens de ce défi d'envergure.

ADEME ; Centrale thermique ; Certificat d'économie d'énergie ; Dom Tom ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Energie fossile ; Généralité énergie renouvelable ; Grenelle de l'environnement ; Potentiel hydraulique ; Production de froid

... Lire [+]

V

- n° 299
ISBN 0986-2943

La société Erivam devrait lancer sur le arché fin 2011 une solution permettant de s'accomoder de l'intermittence des sources d'énergies renouvelables. Les gros producteurs producteurs d'Outre-mer pourront alors plus facilement injecter leur production sur leurs résaux respectifs.

Dom Tom ; Généralité énergie renouvelable ; Injection réseau

... Lire [+]

V

- n° 673
ISBN 0750-1552

Le solaire thermique franchit un nouveau cap. Dès le début 2005, les aides directes vont être remplacées par un crédit d'impôt. Le développement du solaire thermique doit en effet changer d'échelle pour satisfaire aux objectifs ambitieux fixés par la gouvernement en 2010 : un million de m2 de capteurs solaires thermiques (contre 100 000 m2 en 2004 ), 200 000 chauffe-eau solaires individuels et 50 000 toits solaires (associant photovoltaÏque et solaire thermique ).
Le solaire thermique franchit un nouveau cap. Dès le début 2005, les aides directes vont être remplacées par un crédit d'impôt. Le développement du solaire thermique doit en effet changer d'échelle pour satisfaire aux objectifs ambitieux fixés par la gouvernement en 2010 : un million de m2 de capteurs solaires thermiques (contre 100 000 m2 en 2004 ), 200 000 chauffe-eau solaires individuels et 50 000 toits solaires (associant photovoltaÏque et ...

ADEME ; Aide financière ; Allemagne ; Alsace ; Autriche ; Bâtiment à énergie positive - BEPOS ; Bois énergie ; Capteur solaire ; Cellule photovoltaïque ; Certificat d'économie d'énergie ; Chauffe Eau Solaire Individuel ; Coût d'investissement ; Crédit d'impôt ; CSTB ; Dom Tom ; Europe ; France ; Grèce ; Ile de France ; Installation ; Languedoc Roussillon ; Marché français ; Midi Pyrénées ; Plan soleil ; Programme européen ; Rhône Alpes ; Solaire thermique ; Toit bleu

... Lire [+]

V

- n° 334
ISBN 0292-1731

Le directeur de Total s'exprime sur le sujet des EnR.

Afrique ; Biocarburant ; Dom Tom ; Efficacité énergétique ; Éolien ; France ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 165
ISBN 0295-5873

Au 1er janvier 2005, nous avons recensé 75 parcs en fonctionnement en France et 58 fermes éoliennes devraient entrer en service. Tour de France

Auvergne ; Basse Normandie ; Bretagne ; Centre ; Champagne Ardenne ; Corse ; Dom Tom ; France ; Haute Normandie ; Ile de France ; Languedoc Roussillon ; Limousin ; Lorraine ; Midi Pyrénées ; Nord Pas de Calais ; Parc éolien ; Pays de la Loire ; Picardie ; Poitou Charentes ; Projet ; Provence Alpes Côte d'Azur ; Puissance installée ; Réalisation ; Rhône Alpes

... Lire [+]

V

- n° 26
ISBN 1282-6405

Le coût de la production de l'électricité solaire photovoltaïque Le marché mondial du solaire PV L'industrie du solaire PV en France Système national de soutien au solaire photovoltaïque

ADEME ; Aide financière ; Allemagne ; Bilan ; Cellule photovoltaïque ; Chiffre clé ; Coût d'investissement ; Coût de production ; Crédit d'impôt ; Dom Tom ; États Unis ; Europe ; Fabricant ; France ; International ; Japon ; Marché mondial ; Perspective ; Puissance installée ; Raccordé réseau ; Secteur industriel ; Société / Compagnie ; Solaire photovoltaïque ; Tarif d'achat ; Usine de fabrication/production

... Lire [+]

V

- n° 169
ISBN 0295-5873

Plan paysage de l'Aube Schema eolien en Bretage Parcs offshore Parcs en France Des projet ou réalisations en Ardèche, en bretagne, Hérault, Antilles, Vendée, Pas-de Calais Parc à l'étranger : Ile Fidji, Maroc, Corée, Chine, Espagne, Grece  

Australie ; Bretagne ; Chine ; Corée ; Dom Tom ; Éolien ; Espagne ; Événement / Manifestation ; France ; Grèce ; Ile ; Impact paysager ; Languedoc Roussillon ; Lorraine ; Maroc ; MDP / Mécanisme Développement Propre ; Nord Pas de Calais ; Offshore ; Parc éolien ; Pays de la Loire ; Projet ; Réalisation ; Rhône Alpes ; Schéma régional

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Dom Tom [95]

France [46]

Solaire photovoltaïque [30]

Généralité énergie renouvelable [26]

Tarif d'achat [21]

Éolien [19]

Réalisation [18]

Corse [17]

Production d'électricité [17]

Puissance installée [17]

Chiffre clé [16]

Guadeloupe [16]

Ile de la Réunion [16]

Solaire thermique [14]

Géothermie [13]

Ile de France [12]

Région [12]

Europe [11]

Languedoc Roussillon [11]

Marché français [11]

Politique énergétique [11]

Raccordé réseau [11]

Rhône Alpes [11]

Martinique [10]

Collectivité locale [9]

Energie hydraulique [9]

Objectif [9]

Projet [9]

Recensement / Inventaire [9]

Aide financière [8]

Programme de développement [8]

Réglementation [8]

Bretagne [7]

Électricité renouvelable [7]

Généralité énergie [7]

Ile [7]

Midi Pyrénées [7]

Nord Pas de Calais [7]

Parc éolien [7]

Pays de la Loire [7]

Pompe à chaleur [7]

Provence Alpes Côte d'Azur [7]

Secteur industriel [7]

ADEME [6]

Alsace [6]

Aspect historique [6]

Bâtiment [6]

Bilan [6]

Bilan énergétique [6]

Biogaz [6]

Bois énergie [6]

Bourgogne [6]

Centre [6]

Chauffe eau solaire [6]

Coût d'investissement [6]

EDF [6]

Guyane [6]

Installation [6]

Intégration architecturale [6]

Maitrise De l'Énergie - MDE [6]

Nucléaire [6]

Perspective [6]

Potentiel de développement [6]

Raccordement réseau [6]

Réseau de chaleur [6]

Texte législatif [6]

Basse Normandie [5]

Bâtiment tertiaire [5]

Biocarburant [5]

Canne à sucre [5]

Cogénération [5]

Géothermie profonde [5]

Gisement solaire [5]

International [5]

Logement [5]

Logement collectif [5]

Lorraine [5]

Potentiel géothermique [5]

Production de chaleur [5]

Scénario [5]

Transport [5]

Aquitaine [4]

Auvergne [4]

Biomasse [4]

Champagne Ardenne [4]

Changement climatique [4]

Chauffe Eau Solaire Individuel [4]

Consommation d'énergie [4]

Économie d'énergie [4]

Energie fossile [4]

Environnement [4]

Éolienne [4]

Fabricant [4]

Facture énergétique [4]

Fiscalité [4]

Haute Normandie [4]

Limousin [4]

Logement social [4]

Maître d'ouvrage [4]

Milieu agricole [4]

Picardie [4]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z