F Nous contacter

0

Documents  Isolation | enregistrements trouvés : 805

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 44
ISBN 1634-5460

Une ossature bois, des matériaux naturels, un système solaire combiné et 20 tonnes de terre crue... Voilà de quoi mettre la puce à l'oreille. Rendez-vous pris chez la famille Dairé à une poignée de kilomètre au nord de Toulouse (31).

Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Brique / Pierre / Terre ; Consommation d'énergie ; Coût d'investissement ; Ossature Bois ; Granulé bois ; Isolation ; Maison individuelle ; Matériau sain ; Midi Pyrénées ; Poêle à bois ; Réalisation ; Système solaire combiné

... Lire [+]

V

- n° 91009

Si 64 % des propriétaires interrogés ont réalisé des travaux au cours de ces 5 dernières années, c'est davantage pour améliorer leur confort. 81 % de ces travaux portent sur des aménagements intérieurs, 50 % sur le changement de fenêtres, 39 % sur l'isolation et 31 % sur le chauffage. Le changement des fenêtres a été réalisé à 57 % pour le confort et à 27 % pour les économies d'énergie et de CO2. Concernant l'isolation, le confort a priorisé à 59 %, les performances pour 34 %. Seul le changement de chauffage a été motivé en priorité par les économies d'énergie et de CO2 (41 %) plutôt que pour le confort (31 %). Au total, 49% des personnes ont réalisé des travaux avec un impact sur l'énergie consommée, mais 6% seulement citent spontanément les économies comme raison de leurs travaux. La protection de l'environnement arrive en 7ème position parmi les objectifs de travaux réalisés. Ce faible résultat tient du fait d'une méconnaissance de la situation : 83% des membres du panel jugent que leur logement actuel est bien isolé. Ce manque de sensibilisation se vérifie également lors de l'achat. Sur 15 personnes ayant acheté un logement depuis 2006, 14 n'avaient aucun souvenir de son classement énergétique. Au moment de choisir ou de construire leur maison ou leur appartement, 62% des personnes interrogées n'ont pas prêté attention aux consommations d'eau et d'énergie. Le coût élevé de l'investissement constitue également une barrière : 61% des interrogés pensent que ces travaux constituent un investissement difficile à rentabiliser. Les différentes incitations possibles (aides financières, diagnostics, prix de l'énergie...) ne semblent pas motiver les propriétaires. L'étude propose quelques pistes d'action. Parmi elles, il s'agirait de lier les travaux d'économies d'énergie à des offres d'éléments de confort et d'entretien, montrer par la thermographie les pertes d'énergie et chiffrer les économies possibles, mettre en place des mécanismes financiers spécifiques. Selon l'étude, pour atteindre le facteur 4, il conviendrait d'obliger à des travaux, lors de la vente d'une maison ou d'un logement, ce qui valorisera les habitations économes. Rappelons que le Grenelle de l'environnement a mis en place différents mécanismes financiers pour favoriser les travaux d'économie d'énergie (Eco PTZ, crédit d'impôt...).
Si 64 % des propriétaires interrogés ont réalisé des travaux au cours de ces 5 dernières années, c'est davantage pour améliorer leur confort. 81 % de ces travaux portent sur des aménagements intérieurs, 50 % sur le changement de fenêtres, 39 % sur l'isolation et 31 % sur le chauffage. Le changement des fenêtres a été réalisé à 57 % pour le confort et à 27 % pour les économies d'énergie et de CO2. Concernant l'isolation, le confort a priorisé à ...

Chauffage ; Confort thermique ; Copropriété / Propriétaire ; Économie d'énergie ; Étude ; Vitrage ; Isolation ; Particulier / Ménage ; Rénovation ; Sondage

... Lire [+]

V

- n° 43
ISBN 1634-5460

Charpentier de formation, Mathieu Gervais a conçu une maison en bois très lumineuse et peu gourmande en énergie (49). Habitué des chantiers, mais lassé de leurs trop nombreux défauts de conception, il a choisi pour ce projet de prendre le temps de réaliser des plans rigoureux, des dessins précis et un planning très détaillé. Résultat : à peine quatre mois de travaux et aucune mauvaise surprise.
Charpentier de formation, Mathieu Gervais a conçu une maison en bois très lumineuse et peu gourmande en énergie (49). Habitué des chantiers, mais lassé de leurs trop nombreux défauts de conception, il a choisi pour ce projet de prendre le temps de réaliser des plans rigoureux, des dessins précis et un planning très détaillé. Résultat : à peine quatre mois de travaux et aucune mauvaise surprise.

Autoconstruction ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Chauffe eau solaire ; Coût d'investissement ; Ossature Bois ; Isolation ; Pays de la Loire ; Poêle à bois ; Réalisation ; VIR - Vitrage Isolation Renforcée

... Lire [+]

V

- n° 250609

Dans ce communiqué, l'agence dresse aussi un «bilan prometteur» des bâtiments basse consommation. Selon elle, plus de 250 projets démonstrateurs ont été sélectionnés dans le cadre du Programme de recherche et d'expérimentations sur l'énergie dans le bâtiment (Prebat). Ils représentent près de 550 bâtiments, soit 2 200 logements et 105 bâtiments tertiaires correspondant à 170 000m2. 60 projets portent en totalité ou en partie sur la réhabilitation de bâtiments existants, selon le communiqué. Seuls 4 concernent des bâtiments à énergie positive. 55% des projets bénéficient d'une isolation thermique renforcée des toitures et des parois et, «de plus en plus», d'une isolation par l'extérieur (55%) et de triple vitrage (18%). 20% bénéficient de matériaux d'origine renouvelables (ouate de cellulose et fibres de bois pour l'isolation). 90% des projets résidentiels ont recours au solaire thermique pour l'eau chaude sanitaire, 55% des projets tertiaires ont recours au photovoltaïque. L'agence évalue le surcoût médian de construction des bâtiments neufs à 15% (soit 1 420 euros hors taxe/m2) par rapport au coût moyen de la construction. Dans le cadre de cet observatoire, une base de données des projets Prebat sera mise en ligne, afin de diffuser les meilleures solutions et réduire à 5% les surcoûts engendrés par la future réglementation thermique. Enfin, de nouveaux appels à projet régionaux devraient être lancés dans les prochains mois visant 1 000 bâtiments et maisons démonstrateurs basse consommation ou à énergie positive d'ici fin 2010. http://www.observatoirebbc.org/site/ObservatoireBBC/
Dans ce communiqué, l'agence dresse aussi un «bilan prometteur» des bâtiments basse consommation. Selon elle, plus de 250 projets démonstrateurs ont été sélectionnés dans le cadre du Programme de recherche et d'expérimentations sur l'énergie dans le bâtiment (Prebat). Ils représentent près de 550 bâtiments, soit 2 200 logements et 105 bâtiments tertiaires correspondant à 170 000m2. 60 projets portent en totalité ou en partie sur la réha...

Appel à projet ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Bilan ; Chauffe eau solaire ; Construction ; Vitrage ; France ; Isolation ; Isolation extérieure ; Matériau sain ; Observatoire ; Réalisation ; Recensement / Inventaire ; Réglementation thermique ; Site Internet ; Solaire photovoltaïque ; Surcoût

... Lire [+]

V

- n° 3041
ISBN 0042-126

Grâce à une combinaison judicieuse de réduction de la consommation et de recours aux énergies renouvelables. Les projets pilotes se multiplient. La vague de l'habitat écologique relance les matériaux naturels, tels le chanvre et le bois. Suscitant l'intérêt d'industriels de toutes tailles. - Les défis du bâtiment à énergie positive - Le Lycée qui dépasse Kyoto - Quand la maison passe au tout végétal
Grâce à une combinaison judicieuse de réduction de la consommation et de recours aux énergies renouvelables. Les projets pilotes se multiplient. La vague de l'habitat écologique relance les matériaux naturels, tels le chanvre et le bois. Suscitant l'intérêt d'industriels de toutes tailles. - Les défis du bâtiment à énergie positive - Le Lycée qui dépasse Kyoto - Quand la maison passe au tout végétal

Bâtiment à énergie positive - BEPOS ; Chanvre ; Chauffage ; Chiffre clé ; Consommation d'énergie ; Construction écologique ; Économie d'énergie ; Ossature Bois ; Établissement scolaire ; Logement ; Isolation ; Label de performance ; Label européen ; Poitou Charentes ; Projet ; Régulation ; Système photovoltaïque ; Ventilation

... Lire [+]

V

- n° 18
ISBN 1774-847X

"Disponible sur le site de l'association négaWatt (www.negawatt.org), la version définitive du rapport ""Rénovation"" d'Olivier Sidler propose une solution nationale. Ce rapport ""Renaissance"" a été rédigé dans le cadre du programme européen Concerto. Simple à lire et bien détaillé, il propose une solution unique, simple à mettre en oeuvre, peu coûteuse et capable de relever l'immense défi de la rénovation en France, permettant d'atteindre le facteur 4 en 2050. "
"Disponible sur le site de l'association négaWatt (www.negawatt.org), la version définitive du rapport ""Rénovation"" d'Olivier Sidler propose une solution nationale. Ce rapport ""Renaissance"" a été rédigé dans le cadre du programme européen Concerto. Simple à lire et bien détaillé, il propose une solution unique, simple à mettre en oeuvre, peu coûteuse et capable de relever l'immense défi de la rénovation en France, permettant d'atteindre le ...

Bâtiment ; Coefficient d'isolation ; Consommation d'énergie ; Déperdition thermique ; Économie d'énergie ; Emploi ; Financement ; Logement ; Isolation ; Mur ; Rapport ; Rénovation ; Toiture ; Ventilation ; VIR - Vitrage Isolation Renforcée

... Lire [+]

V

- n° 525

Ce contrat de partenariat public-privé porte sur la conception, le financement, la construction et l'exploitation des équipements énergétiques de quatorze lycées alsaciens. Conclu pour vingt ans, à partir du 1er janvier 2010, il permettra de réduire de 35 % la consommation d'énergies de l'ensemble des bâtiments et de 65 % leurs émissions de gaz à effet de serre, en évitant l'émission de 90.000 tonnes de CO2, sur toute la durée du contrat. Au niveau national, il s'agit du premier Contrat de performance énergétique passé par une collectivité sous la forme d'un Contrat de partenariat sur des équipements publics. En mandatant Cofely, Groupe GDF-Suez, associé en groupement à la Caisse des Dépôts et au FIDEPPP(2) Fonds d'investissement et de développement des partenariats publics-privés), la Région Alsace entend également par ce biais favoriser le recours aux énergies renouvelables, tout en explorant de nouvelles méthodes de gestion des installations techniques dans les lycées. Le groupement investira 30 millions d'euros de travaux dans ces quatorze établissements en 2010 et 2011. Ces travaux représentent un montant variable de 1 à 4 millions d'euros par lycée et concernent notamment : * la construction de six chaufferies biomasse, * l'optimisation des installations de chauffage et de ventilation, * l'installation de 5 000 m2 de panneaux photovoltaïques, * la généralisation et l'amélioration des régulations de chauffage, * l'isolation des bâtiments et le remplacement des menuiseries. Dès la rentrée de septembre 2010, une première tranche de travaux correspondant à sept lycées sera livrée. L'achèvement total des travaux est prévu pour septembre 2011. S'ouvrira alors la deuxième phase du contrat : la période d'exploitation pendant laquelle Cofely s'est engagé contractuellement sur 35 % d'économie d'énergie, dans le respect des paramètres de confort des usagers. En contrepartie, la Région versera au Groupement porté par Cofely un loyer annuel de 3,5 millions d'euros, qui prendra en compte le remboursement de l'investissement et de ses intérêts. Les lycées continueront à régler leurs factures d'énergie. Les économies générées par les investissements du Groupement se traduiront ainsi directement dans le budget de la Région. Cette opération permet à la Région de lisser ses investissements dans les lycées, de réaliser des travaux non programmés avant plusieurs années dans les quatorze établissements et d'associer l'exploitant au concepteur et au constructeur, pour le bon fonctionnement du matériel. 1 Lycées : Mathis (Schiltigheim), Bloch (Bischheim), Briand (Schiltigheim), l'EREA (Illkirch), Haut Barr (Saverne), Marchal (Molsheim), Stanislas (Wissembourg), Armand (Mulhouse), Henner (Altkirch), Pointet (Thann), Zurcher (Wittelsheim), Koeberlé (Sélestat), Weiss (Sainte-Marie-aux-Mines) et Blaise Pascal (Colmar) 2 Le Groupement a créé une société ad hoc, Ecolya, dont l'actionnariat est réparti entre Cofely, 15 %, Caisse des Dépôts, 42,5% et FIDEPPP, 42,5%. La Caisse d'Epargne d'Alsace accompagnera Ecolya en mettant en place les financements nécessaires.
Ce contrat de partenariat public-privé porte sur la conception, le financement, la construction et l'exploitation des équipements énergétiques de quatorze lycées alsaciens. Conclu pour vingt ans, à partir du 1er janvier 2010, il permettra de réduire de 35 % la consommation d'énergies de l'ensemble des bâtiments et de 65 % leurs émissions de gaz à effet de serre, en évitant l'émission de 90.000 tonnes de CO2, sur toute la durée du contrat. Au ...

Alsace ; Chauffage ; Chaufferie bois ; Contrat Performance Énergétique - CPE ; Coût d'investissement ; Économie d'énergie ; Établissement scolaire ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Isolation ; Partenariat public-privé ; Programme d'action ; Régulation ; Rénovation ; Solaire photovoltaïque ; Ventilation

... Lire [+]

V

- n° 37
ISBN 1634-5460

Architecte à Genève, Stéphane Fuchs avait les moyens de s'offrir un bel appartement. Mais pas forcément l'envie. Pour lutter contre la spéculation immobilière, il a préféré rejoindre une coopératvie de logement qui construit des immeubles avec des matériaux sains, des espaces partagés entre les habitants et des loyers modérés. Une autre façon de concevoir l'habitat.
Architecte à Genève, Stéphane Fuchs avait les moyens de s'offrir un bel appartement. Mais pas forcément l'envie. Pour lutter contre la spéculation immobilière, il a préféré rejoindre une coopératvie de logement qui construit des immeubles avec des matériaux sains, des espaces partagés entre les habitants et des loyers modérés. Une autre façon de concevoir l'habitat.

Architecte ; Chauffe eau solaire collectif ; Construction écologique ; Coopérative ; Isolation ; Logement social ; Logement collectif ; Matériau sain ; Réalisation ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique ; Suisse ; Ventilation

... Lire [+]

V

- n° 378
ISBN 0292-1731

La publication, par arrêté, de 23 nouvelles opérations standardisées fin décembre, nous donne l'occasion de revenir sur les principes du dispositif des certificats d'économies d'énergie et d'en donner les dernières évolutions.

Certificat d'économie d'énergie ; Collectivité locale ; Isolation ; Mur ; Plan Climat ; Principe de fonctionnement

... Lire [+]

V

- n° 28
ISBN 1765-1212

Depuis quelques années, les acteurs et les labels se multiplient pour viser la performance énergétique. Dans le secteur du bâtiment, les objectifs sont de favoriser l'essor des bâtiments à basse consommation énergétique et de former les professionnels de la construction. Petit tour d'horizon pour mieux comprendre.

Bâtiment ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Certification ; Consommation d'énergie ; Constructeur ; France ; Généralité énergie renouvelable ; Logement ; Haute Qualité Environnementale / HQE ; Isolation ; Label de performance ; Maison individuelle ; Norme ; Organisme ; Performance énergétique ; Promoteur ; Ratio énergétique ; Réglementation thermique ; Suisse ; Ventilation double flux

... Lire [+]

V

- n° 9
ISBN 1964-9843

"Les deux appels à projets en Picardie par l'Ademe et le conseil régional portent sur l'isolation dans la réhabilitation des bâtiments collectifs existants (Isolation 2009) et sur la réalisation de bâtiments neufs à basse consommation énergétique (Prebat 2009). La réception des dossiers pour ""Isolation 2009"" : 01/09/09 pour ""Prebat"" : 25/07/09 http://www.cr-picardie.fr http://www.ademe.fr/picardie"
"Les deux appels à projets en Picardie par l'Ademe et le conseil régional portent sur l'isolation dans la réhabilitation des bâtiments collectifs existants (Isolation 2009) et sur la réalisation de bâtiments neufs à basse consommation énergétique (Prebat 2009). La réception des dossiers pour ""Isolation 2009"" : 01/09/09 pour ""Prebat"" : 25/07/09 http://www.cr-picardie.fr http://www.ademe.fr/picardie"

Appel à projet ; Bâtiment ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Construction ; Isolation ; Performance énergétique ; Picardie

... Lire [+]

H

- n° 715

« En quelques années, la part des dépenses d'énergie dans le logement est passée de 10 % à 15 % pour les ménages les plus modestes », explique le Meeddat. Le gouvernement a annoncé mardi 26 janvier la mise en place d'une nouvelle aide pour aider les familles disposant d'un faible budget à isoler leurs logements et à réduire leur facture énergétique. Selon Valérie Létard, secrétaire d'Etat en charge de la solidarité écologique, cette subvention vise à réhabiliter sur la période 2010-2017 les logements de 300.000 propriétaires occupants en forte situation de précarité énergétique. Les opérations de rénovation devront conduire à des économies d'énergie d'au moins 25 %, avec pour objectif global une réduction des consommations énergétiques d'au moins 30 %. Le mouvement politique Europe écologie, qui estime que le problème touche plus de 3 millions de Français, regrette le manque d'ambition du projet. « Cette aide n'est pas à la hauteur des besoins. Si nous partageons la préoccupation du gouvernement sur cette question essentielle aujourd'hui, force est de constater que le rythme n'est pas le bon. Ce qu'il faut, c'est la rénovation de 300 000 par an ! », commentent dans un communiqué Stéphane Gatignon, Maire de Sevran, Conseiller général de Seine Saint Denis et Hélène Gassin, spécialiste en énergie. Des engagements du Grenelle Environnement : Le Gouvernement répond aux critiques en affirmant appréhender la situation dans toute sa dimension. Afin d'identifier les logements nécessitant une réhabilitation au titre de ce programme, 600 000 logements feront d'abord l'objet d'un repérage préalable. Le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu précise que la moitié d'entre eux seront en milieu rural. Concrètement, l'Etat s'engage à prendre en charge, en partie avec les collectivités locales, les deux tiers du coût des travaux nécessaires pour l'isolation. Le solde restera à la charge du ménage. Le Fonds national d'aide à la rénovation thermique des logements privés, géré par l'Agence nationale de l'habitat (ANAH) et doté de 1,25 milliard d'euros, avancera directement les sommes aux propriétaires retenus après l'expertise. La lutte contre la précarité énergétique figure parmi les engagements du Grenelle Environnement et en particulier dans la loi dite « Grenelle 1 » du 3 août 2009, présentée par Jean-Louis Borloo et adoptée par le Parlement. ----- Création d'une subvention pour aider les ménages en situation de précarité énergétique à rénover leur logement Suite aux conclusions du groupe de travail sur la précarité énergétique remises à la secrétaire d'Etat au Développement Durable Valérie Létard au début du mois de janvier, le ministère du développement durable a annoncé aujourd'hui la création d'une aide destinée aux ménages en situation de précarité énergétique pour rénover leur logement. De 300 000 à 500 000 propriétaires occupants modestes pourraient être concernés. Cette nouvelle aide baptisée « Aide de Solidarité Ecologique » remplacera l'actuelle éco-subvention gérée par l'Anah. Elle sera financée par le nouveau ''fonds national d'aide à la rénovation thermique des logements privés ». Ce dernier sera géré par l'Anah et doté pour la période 2010-2017 de 500 millions d'euros dans le cadre du Grand Emprunt et de 150 millions d'euros par les fournisseurs d'énergie par l'intermédiaire des certificats d'économies d'énergie. À ces dotations, s'ajoutent les participations déjà prévues de l'Anah et de l'ADEME à hauteur de 600 M€. Les coûts moyens de rénovation sont estimés entre 8 000 et 12 000 €. Le montant de l'aide va de 500€ + 20% du coût des travaux à 3 000€ + 25% du montant des travaux. Elle est cumulable avec le crédit d'impôt sur les équipements et la part restant à apporter pourra bénéficier d'un eco-prêt à taux zéro. Seul critère à respecter : les opérations de rénovation devront conduire à des économies d'énergie d'au moins 25 %. Avec cette subvention, le ministère espère réhabiliter 300 000 logements sur la période 2010-2017. Afin d'identifier les logements nécessitant une réhabilitation au titre de ce programme, 600 000 logements feront l'objet d'un repérage préalable qui sera organisé localement par les Préfets des départements. Mais pour Europe Ecologie, cette aide est une goutte d'eau dans le désert : ''ce mal touche plus de 3 millions de personnes en France, autant dire que cette aide n'est pas à la hauteur des besoins des Français'', estime Stéphane Gatignon, Maire de Sevran. ''Si nous partageons la préoccupation du gouvernement sur cette question essentielle aujourd'hui, force est de constater que le rythme n'est pas le bon. Ce qu'il faut, c'est la rénovation de 300 000 par an !'', ajoute-t-il.
« En quelques années, la part des dépenses d'énergie dans le logement est passée de 10 % à 15 % pour les ménages les plus modestes », explique le Meeddat. Le gouvernement a annoncé mardi 26 janvier la mise en place d'une nouvelle aide pour aider les familles disposant d'un faible budget à isoler leurs logements et à réduire leur facture énergétique. Selon Valérie Létard, secrétaire d'Etat en charge de la solidarité écologique, cette subvention ...

Aide financière ; Aide sociale ; Amélioration de l'habitat ; ANAH ; Budget ; Collectivité locale ; Copropriété / Propriétaire ; Coût des travaux ; Crédit d'impôt ; Dépense énergétique ; Économie d'énergie ; Fonds social ; Grenelle de l'environnement ; Logement ; Isolant thermique ; Isolation ; Milieu rural ; Particulier / Ménage ; Programme de développement ; Politique énergétique ; Précarité ; Prêt à Taux Zéro - PTZ ; Recensement / Inventaire ; Rénovation ; Solidarité ; Précarité énergétique

... Lire [+]

V

- n° 230210

Le Comité européen de normalisation (CEN) a nommé un nouveau groupe de travail chargé de définir une norme d'évaluation de la performance thermique de toutes les catégories d'isolants du bâtiment, en conditions réelles d'utilisation. ''Cette norme devrait permettre de tenir compte des conditions climatiques et du facteur de résistance à l'air des isolants qui a une influence déterminante sur leur performance thermique et donc sur la consommation énergétique des bâtiments'', annonce le communiqué de presse du Syndicat des fabricants d'isolants réflecteurs minces multicouches. Créé en mai dernier, le groupe de travail WG 13 a précisé ses missions lors de la réunion d'ouverture qui s'est tenue le 29 janvier 2010. La norme devra être basée sur des tests in situ et s'appliquera à toutes les différentes catégories d'isolants. ''Au moment où l'on vient d'apprendre que les émissions de CO2 dans le bâtiment résidentiel et tertiaire ont augmenté en France de 7,7% entre 2007 et 2008, il est essentiel de reconsidérer les normes à partir desquelles on évalue les isolants'', analyse Alain Leluan, président du SFIRMM.
Le Comité européen de normalisation (CEN) a nommé un nouveau groupe de travail chargé de définir une norme d'évaluation de la performance thermique de toutes les catégories d'isolants du bâtiment, en conditions réelles d'utilisation. ''Cette norme devrait permettre de tenir compte des conditions climatiques et du facteur de résistance à l'air des isolants qui a une influence déterminante sur leur performance thermique et donc sur la consommation ...

Audit ; Coefficient d'isolation ; Europe ; Expertise ; Film mince réfléchissant ; Groupe de travail ; Isolation ; Norme européenne ; Performance énergétique

... Lire [+]

V

- n° 853
ISBN 1267-0545

Prioriterre, organisme certificateur, vient d'attribuer le label Minergie à une maison individuelle à Minzier (74). Cette maison présente une consommation de 12 kWh/m2.an.

Architecture bioclimatique ; Consommation d'énergie ; Coût d'investissement ; Économie d'énergie ; Énergie solaire ; Logement ; Isolation ; Label de performance ; Maison individuelle ; Minergie ; Performance énergétique ; Poêle à bois ; Pompe à chaleur ; Puits canadien ; Ratio énergétique ; Réalisation ; Rhône Alpes

... Lire [+]

V

- n° 090210

Selon la FBF, le montant moyen d'un éco-prêt était d'environ 17.000 Euros. La FBF regrette cependant la complexité de la réglementation définissant les travaux éligibles, souvent '' source de retards dans le montage des dossiers''. ''Malgré plusieurs dem andes, les pouvoirs publics n'ont toujours pas apporté les clarifications et simplifications nécessaires qui permettraient d'accélérer la réalisation des projets et d'en augmenter le nombre '', commente-t-elle. Créé par la loi de finances pour 2009, l'éco-prêt à taux zéro permet aux particuliers de souscrire un prêt à taux zéro pour financer les travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique de leur résidence principale pour un montant pouvant aller jusqu'à 30 000 euros (travaux d'isolation, de chauffage, etc.) et sur une durée de 10 ans.
Selon la FBF, le montant moyen d'un éco-prêt était d'environ 17.000 Euros. La FBF regrette cependant la complexité de la réglementation définissant les travaux éligibles, souvent '' source de retards dans le montage des dossiers''. ''Malgré plusieurs dem andes, les pouvoirs publics n'ont toujours pas apporté les clarifications et simplifications nécessaires qui permettraient d'accélérer la réalisation des projets et d'en augmenter le nombre '', ...

Avantage fiscal ; Bilan ; Chauffage ; Chiffre clé ; Démarche administrative ; Efficacité énergétique ; France ; Grenelle de l'environnement ; Logement ; Isolation ; Particulier / Ménage ; Performance énergétique ; Prêt à Taux Zéro - PTZ ; Recensement / Inventaire ; Rénovation ; Société financière

... Lire [+]

V

- n° 50309

L'opération a un triple avantage : réduire les émissions de CO2, alléger la facture énergétique des ménages et créer des emplois. Il concerne les propriétaires occupant, bailleur ou en société civile pour une habitation construite avant le 1er janvier 1990 et destinée à un usage de résidence principale. Les copropriétés sont aussi concernées. En revanche les résidences secondaires sont exclues. Type de travaux concernés : Pour bénéficier de l'éco-prêt à taux zéro, il faut soit mettre en oeuvre un « bouquet de travaux », soit améliorer la performance énergétique globale de son logement. Les travaux concernant l'installation d'assainissement non collectif ne consommant pas d'énergie pourront également bénéficier de ce prêt. Pour composer un « bouquet de travaux » éligible à l'éco-prêt à taux zéro, c'est-à-dire un ensemble de travaux cohérents dont la réalisation simultanée apporte une amélioration sensible de l'efficacité énergétique du logement, il faut faire réaliser par un professionnel des travaux dans au moins deux des catégories suivantes : - Isolation performante de la toiture. - Isolation performante des murs donnant sur l'extérieur. - Isolation performante des fenêtres et portes donnant sur l'extérieur. - Installation ou remplacement d'un chauffage ou d'une production d'eau chaude sanitaire. - Installation d'un chauffage utilisant les énergies renouvelables. - Installation d'une production d'eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables. Les travaux d'amélioration de la performance énergétique globale du logement, définis dans le cadre d'une étude thermique, peuvent aussi donner droit à l'éco-prêt à taux zéro, pour les logements construits après le 1er janvier 1948, aux conditions suivantes : - Si votre logement consomme, avant les travaux, plus de 180 kWhEP/m2/an, il faudra atteindre, après travaux, une consommation d'énergie inférieure à 150 kWhEP/m2/an. - Si votre logement consomme moins de 180 kWhEP/m2/an, il faudra atteindre, après travaux, une consommation inférieure à 80 kWhEP/m2/an. L'éco-prêt à taux zéro finance aussi : - La fourniture et la pose de nouveaux ouvrages sous réserve que l'équipement ou le matériau réponde à des caractéristiques techniques précises. - Les travaux induits indissociables : reprise d'électricité, installation d'un système de ventilation... - Les frais de maîtrise d'oeuvre : architecte, bureau d'étude thermique... - Les frais éventuels d'assurance. Les travaux concernant l'installation d'assainissement non collectif ne consommant pas d'énergie pourront également bénéficier du prêt à taux zéro à hauteur de 10.000 euros. Rappelons que depuis la loi sur l'eau de 1992, dont certaines dispositions ont été renforcées par la loi sur l'eau et les milieux aquatiques de décembre 2006, les propriétaires d'habitation non raccordée au réseau public de collecte des eaux usées, doivent s'équiper d'une installation d'assainissement non collectif (fosse septique et traitement des eaux usées), en bon état de fonctionnement. Plafonds et conditions : L'éco-prêt à taux zéro permet de financer jusqu'à 30.000 € de travaux. En pratique si votre bouquet de travaux se compose de deux travaux, vous avez droit à 20.000 € maximum. Si vous allez jusqu'à trois travaux ou plus, ou si vous améliorez la consommation d'énergie de votre logement, vous avez droit à 30.000 € maximum. La durée de remboursement est de 10 ans. La banque peut toutefois vous proposer de porter cette durée à 15 ans. Vous pouvez aussi décider de la réduire jusqu'à un minimum de 3 ans. Exceptionnellement, elle peut être réduite à 1 an avec accord de la banque, pour alléger vos charges de remboursement. L'éco-prêt à taux zéro est cumulable avec les aides de l'agence nationale de l'habitat et des collectivités territoriales, les certificats d'économies d'énergie et le prêt à taux zéro octroyé pour les opérations d'acquisition-rénovation. Pour les personnes dont le revenu fiscal du foyer fiscal n'excède pas 45.000 euros en année n-2, le prêt à taux zéro, s'il est octroyé en 2009 ou 2010, peut être cumulable avec le crédit d'impôt développement durable. On ne peut obtenir qu'un seul éco-prêt à taux zéro par logement. En outre, une fois obtenu, deux ans sont accordés pour réaliser l'ensemble des travaux prévus. Marche à suivre : Seules les banques1 ayant signé une convention avec l'Etat pourront diffuser l'éco-prêt à taux zéro : renseignez-vous auprès de votre banque ! Pour obtenir un éco-prêt à taux zéro auprès d'une banque, vous devez faire remplir un formulaire type de devis2 de travaux par l'entrepreneur que vous aurez choisi. Ce formulaire est téléchargeable sur le site de l'ADEME, rubrique « Financez vos projets ». Votre dossier sera alors examiné par la banque qui décidera, comme pour toute demande de prêt, de vous prêter la somme demandée en fonction de votre endettement préalable et de votre capacité à rembourser. L'éco-prêt pour rénover les logements situés dans les DOM : Les logements situés dans les départements d'outre-mer peuvent bénéficier de l'éco prêt à taux zéro dans les même conditions qu'en France métropolitaine en ce qui concerne les bouquets de travaux. Le climat spécifique aux DOM requiert cependant le choix d'un bouquet de travaux adapté : la réalisation conjointe d'une isolation de toiture et d'une installation d'eau chaude solaire peut ainsi être financée par le prêt et permet de faire des économies d'énergie et d'améliorer le confort d'été. La réalisation d'une unique action reste en revanche encouragée via le crédit d'impôt développement durable qui permet notamment de soutenir l'installation d'un chauffe eau solaire seul ou l'installation de capteurs photovoltaïques.
L'opération a un triple avantage : réduire les émissions de CO2, alléger la facture énergétique des ménages et créer des emplois. Il concerne les propriétaires occupant, bailleur ou en société civile pour une habitation construite avant le 1er janvier 1990 et destinée à un usage de résidence principale. Les copropriétés sont aussi concernées. En revanche les résidences secondaires sont exclues. Type de travaux concernés : Pour bénéficier de ...

Aide financière ; Amélioration de l'habitat ; Appareil de chauffage ; Économie d'énergie ; Isolation ; Particulier / Ménage ; Performance énergétique ; Prêt à Taux Zéro - PTZ ; Rénovation ; Secteur résidentiel

... Lire [+]

V

- n° 290909

Cette nouvelle directive élargit le champ d'application de la directive existante à une gamme plus large de produits (ordinateurs, téléviseurs), mais aussi aux «consommateurs indirects» (fenêtres, matériaux d'isolation ou encore robinets d'eau). Actuellement, elle ne s'applique qu'aux produits consommateurs d'énergie, tels que les lessiveuses, les congélateurs ou les sèche-cheveux, indique le Conseil. Les nouvelles règles exigent que l'impact environnemental des produits, tout au long de leur cycle de vie, soit pris en considération, dès le stade de la conception. Les exigences que les produits devront respecter seront précisément définies par la Commission, à la suite d'une analyse d'impact.
Cette nouvelle directive élargit le champ d'application de la directive existante à une gamme plus large de produits (ordinateurs, téléviseurs), mais aussi aux «consommateurs indirects» (fenêtres, matériaux d'isolation ou encore robinets d'eau). Actuellement, elle ne s'applique qu'aux produits consommateurs d'énergie, tels que les lessiveuses, les congélateurs ou les sèche-cheveux, indique le Conseil. Les nouvelles règles exigent que l'impact ...

Directive européenne ; Éco-conception ; Électroménager ; Vitrage ; Impact environnemental ; Isolation ; Lave linge ; Matériau de construction ; Produit de consommation ; Réfrigérateur / Congélateur ; Télévision / Hifi ; Analyse Cycle de Vie - ACV

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Isolation [805]

Bâtiment [337]

Rénovation [286]

Logement [248]

Isolant thermique [242]

Performance énergétique [175]

Chauffage [167]

Économie d'énergie [163]

Consommation d'énergie [160]

Matériau de construction [151]

Vitrage [148]

Matériau sain [119]

Toiture [111]

Ventilation [108]

Architecture bioclimatique [105]

Réalisation [105]

Réglementation thermique [105]

Solaire photovoltaïque [104]

Bâtiment Basse Consommation - BBC [100]

Construction [91]

Isolation extérieure [89]

France [86]

Coût des travaux [85]

Aide financière [84]

Maison individuelle [83]

Pompe à chaleur [81]

Efficacité énergétique [78]

Généralité énergie renouvelable [73]

Maitrise De l'Énergie - MDE [73]

Chauffe eau solaire [71]

Confort thermique [71]

Eau chaude sanitaire - ECS [69]

Logement collectif [68]

Mur [65]

Construction écologique [64]

Déperdition thermique [63]

Rhône Alpes [63]

Ossature Bois [61]

Bâtiment tertiaire [60]

Solaire thermique [56]

Étanchéité [55]

Particulier / Ménage [54]

Architecture [53]

Copropriété / Propriétaire [51]

Coefficient d'isolation [47]

Éclairage [47]

Haute Qualité Environnementale / HQE [47]

Crédit d'impôt [46]

Ventilation double flux [46]

Amélioration de l'habitat [45]

Climatisation / Rafraîchissement [45]

Coût d'investissement [43]

Outil pédagogique [42]

Chanvre [40]

Laine végétale / animale [40]

Logement social [40]

Réglementation [40]

ADEME [39]

Chauffage bois [39]

Végétalisation [39]

Chiffre clé [38]

Collectivité locale [38]

Politique énergétique [38]

Puits canadien [38]

Bois [37]

Brique / Pierre / Terre [37]

Chantier [37]

Facture énergétique [35]

Ventilation Mécanique Controlée / VMC [35]

Appareil de chauffage [33]

Architecte [33]

laine minérale [33]

Chaudière [32]

Certificat d'économie d'énergie [31]

Établissement scolaire [31]

Grenelle de l'environnement [31]

Précarité énergétique [31]

Ratio énergétique [31]

Solaire passif [31]

Certification [30]

Énergie solaire [30]

Label de performance [29]

Paille / Roseau [29]

Bilan énergétique [28]

Bois énergie [28]

Isolant acoustique [28]

Maître d'ouvrage [28]

Caractéristique technique [27]

Ile de France [27]

Maison passive [27]

Aspect financier [26]

Régulation [26]

Bâtiment à énergie positive - BEPOS [25]

Diagnostic Performance Énergétique - DPE [25]

Électricité [25]

Commune / Ville [24]

Formation [24]

Gaz à Effet de Serre / GES [24]

Pont thermique [24]

Précarité [24]

Diagnostic [23]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z