F Nous contacter

0

Documents  Chaudière | enregistrements trouvés : 229

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 6
ISBN 1561-0802

Au sein du développement international des bioénergies, Wartsila a trouvé sa place. La compagnie finlandaise, à l'origine travaillant dans l'industrie navale, s'est diversifiée dans ce secteur où elle propose aujourd'hui des technologies innovantes. Tournée vers le futur, elle cherche à élargir son champ d('action

Bois énergie ; Chaudière ; Finlande

... Lire [+]

V

- n° 741
ISBN 1267-0545

Programme annuel de renouvellement de son matériel thermique. Remplacement de 10 bruleurs et chaudières, équipement des sites communaux de capteurs d'eau chaude sanitare et chaudière bois

Bâtiment communal ; Chaudière ; Chaudière bois ; Chauffe eau solaire ; Commune / Ville ; Coût d'investissement ; Économie d'énergie ; Programme de développement ; Réalisation ; Rentabilité ; Rhône Alpes

... Lire [+]

V

- n° 150904

France En 2007, une usine de production électrique utilisera la paille comme combustible près de Laon http://www.nord.france3.fr/common/playerVideo.php Déjà, les agriculteurs de la région ont prévu de conserver leur surplus de paille de l'été 2006 afin de le revendre pour être brûlé et pour créer de l'électricité. Le procédé n'est pas nouveau en Europe, il a déjà fait ses preuves au Danemark, en Angleterre et en Espagne mais ce sera la première fois qu'une usine de ce type s'implantera en France. Il consistera à constituer un stock de 200 000 tonnes de paille auprès de agriculteurs afin de produire de l'électricité en brûlant ce combustible et en récupérant la chaleur dans des chaudières qui produiront ensuite vapeur d'eau et électricité. L'usine doit ouvrir en 2007 et concerne environ 2000 à 2500 agriculteurs, soit 50 000 hectares de terres cultivées. La paille sera achetée entre 17 euros et 40 euros la tonne.
France En 2007, une usine de production électrique utilisera la paille comme combustible près de Laon http://www.nord.france3.fr/common/playerVideo.php Déjà, les agriculteurs de la région ont prévu de conserver leur surplus de paille de l'été 2006 afin de le revendre pour être brûlé et pour créer de l'électricité. Le procédé n'est pas nouveau en Europe, il a déjà fait ses preuves au Danemark, en Angleterre et en Espagne mais ce sera la première ...

Chaudière ; Milieu agricole ; Nord Pas de Calais ; Paille / Roseau ; Production d'électricité ; Production de chaleur ; Projet

... Lire [+]

y

- n° 533 - p.26 à p.27

ARTICLE CONSULTABLE AU CLER
La malterie du groupe Boortmalt à Issoudun, a mis en route depuis 2013 une chaufferie biomasse qui doit produire un quart de l'énergie du site et dont la particularité est de brûler des résidus de céréales dont une partie provient du site même.

Bois énergie ; Biomasse ; Industrie ; Déchet industriel ; Chaufferie ; Déchet organique ; Bois énergie ; Indépendance énergétique ; Combustible ; Combustion ; Chaudière

... Lire [+]

V

- n° 120703

"A quelques jours d'intervalle, British Gas et Powergen, deux des principaux distributeurs d'energie au Royaume-Uni, ont annonce la commercialisation prochaine de nouvelles chaudieres domestiques utilisant la cogeneration pour produire a la fois de la chaleur et de l'electricite. Microgen, une filiale de British Gas, a developpe un cogenerateur qui reutilise les gaz d'emissions pour faire fonctionner un moteur Stirling de 1.1 kW. Ce moteur fonctionne selon le principe de la pompe a chaleur pour produire de l'electricite. Cette electricite peut etre consommee par le foyer ou transmise au reseau local. Ce cogenerateur coutera environ 2000 livres (2900 euros) soit 600 a 700 livres (870 a 1020 euros) de plus qu'une chaudiere classique mais reduira en moyenne la facture d'electricite du foyer de 150 livres (215 euros) par an. Cet investissement supplementaire sera rentabilise en environ 5 ans. Des essais de ce cogenerateur auront lieu dans le courant de l'annee et British Gas espere proposer ce modele au public d'ici la fin 2004. Powergen a egalement developpe avec la compagnie neo-zelandaise Whisper Tech un cogenerateur pour des applications domestiques appele "" WhisperGen "". Ces trois dernieres annees des tests, tres concluants selon des representants de Powergen, ont ete realises dans 50 foyers britanniques du Suffolk et du Cheshire. Cet hiver, 400 cogenerateurs vont etre disponibles a la vente dans ces memes regions. Si la reaction de ces nouveaux consommateurs est favorable a cette nouvelle technologie, Powergen etendra ce produit a tout le marche britannique en 2004. Grace a leur rendement superieur et a leur production d'electricite, Powergen et British Gas estime que ces cogenerateurs peuvent reduire de 20 % les emissions de CO2 d'un foyer, soit 1 a 2 tonnes de CO2  par an et par foyer. L'augmentation du rendement energetique a l'interieur des foyers britanniques est un des points cles du gouvernement pour diminuer les emissions de CO2. D'ici 2020, le gouvernement espere que les ameliorations realisees dans ce domaine permettront de diminuer les emissions de CO2 de 4 a 6 millions de tonnes par an au Royaume-Uni. Ces nouveaux cogenerateurs devraient avoir une participation non negligeable dans cette baisse. Sources : Powergen, media centre, 12/06/03; http://www.microgen.com ; The Independent, 27/05/03. ____ "
"A quelques jours d'intervalle, British Gas et Powergen, deux des principaux distributeurs d'energie au Royaume-Uni, ont annonce la commercialisation prochaine de nouvelles chaudieres domestiques utilisant la cogeneration pour produire a la fois de la chaleur et de l'electricite. Microgen, une filiale de British Gas, a developpe un cogenerateur qui reutilise les gaz d'emissions pour faire fonctionner un moteur Stirling de 1.1 kW. Ce moteur ...

Angleterre ; Chaudière ; Cogénération ; Particulier / Ménage ; Petite puissance

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Par un arrêté publié au JO mercredi 8 octobre 2014, le taux de TVA réduit à 5,5 % est applicable à un ensemble de matériaux et équipements relatifs aux travaux d'amélioration de la qualité énergétique des logements.
C'est un véritable inventaire à la Prévert : chaudières à condensation, matériaux d'isolation thermique des parois opaques ou vitrées, appareils de régulation de chauffaget Les contribuables français vont désormais pouvoir bénéficier d'un crédit d'impôt sur le revenu pour les dépenses effectuées dans le cadre d'une rénovation énergétique d'un logement achevé depuis plus de deux ans, ou, dans certains cas, à l'intégration dans un bâtiment neuf. Les équipements et matériaux doivent avoir été payés et intégrés à l'habitation entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2012.
ARTICLE EN LIGNE
Par un arrêté publié au JO mercredi 8 octobre 2014, le taux de TVA réduit à 5,5 % est applicable à un ensemble de matériaux et équipements relatifs aux travaux d'amélioration de la qualité énergétique des logements.
C'est un véritable inventaire à la Prévert : chaudières à condensation, matériaux d'isolation thermique des parois opaques ou vitrées, appareils de régulation de chauffaget Les contribuables français vont ...

Réglementation ; Crédit d'impôt ; Efficacité énergétique ; Rénovation ; Bâtiment ; Crédit d'impôt ; TVA ; Appareil de chauffage ; Isolation ; Logement ; Chaudière ; Vitrage ; Toiture ; Coût des travaux

... Lire [+]

V

- n° 644
ISBN 0399-9874

Depuis le 1er janvier 2005, le crédit d'impot pour les dépenses d'équipement de l'habitation principale cible les équipements les plus performants. Il soutien en particulier les energies renouvelables et se substitue aux primes de l'ADEME en ce qui concerne le solaire. La liste des équipements, matériaux et appareils concernés vient d'être publiée par l'arrêté du 9/02/2005 de la loi de finance
Depuis le 1er janvier 2005, le crédit d'impot pour les dépenses d'équipement de l'habitation principale cible les équipements les plus performants. Il soutien en particulier les energies renouvelables et se substitue aux primes de l'ADEME en ce qui concerne le solaire. La liste des équipements, matériaux et appareils concernés vient d'être publiée par l'arrêté du 9/02/2005 de la loi de finance

Appareil de cuisson ; Biomasse ; Chaudière ; Chaudière à condensation ; Chauffage solaire ; Chauffe eau solaire ; Crédit d'impôt ; Décret ; Foyer fermé ; Généralité énergie renouvelable ; Label de performance ; Logement collectif ; Loi de finances ; Maison individuelle ; Norme ; Petite Centrale Hydroélectrique ; Poêle à bois ; Pompe à chaleur ; Système photovoltaïque ; Petit éolien

... Lire [+]

V

- n° 140205

XXIe siècle. Environnement Eoliennes, panneaux solaires, biocarburant... L'île suédoise de Gotland veut, d'ici à 2025, être en mesure de produire 100% de sa consommation d'énergie. Par Olivier TRUC samedi 12 février 2005 Gotland envoyé spécial onny Gustafson est l'illustration parfaite du rêve de développement durable caressé par la commune de Gotland, une île suédoise de 57 000 habitants au milieu de la mer Baltique, à 90 kilomètres de la terre ferme. Il y a une dizaine d'années, Gotland s'est fixé pour objectif de devenir une commune verte et en consommant 100 % d'énergie renouvelable produite localement d'ici à 2025. Jonny Gustafson n'a pas attendu. Lorsqu'il a construit sa maison sur la côte Est de l'île, il a fait le pari d'être complètement autonome sur le plan énergétique. Ce patron d'une petite société de conseil en sécurité informatique a acheté il y a sept ans une bicoque rustique qui avait servi d'entrepôt à un paysan. Ni eau, ni électricité, ni tout-à-l'égout. Il pensait en faire un pied-à-terre d'été avec tout de même un minimum de confort. Si Jonny utilise volontiers les toilettes du jardin et bichonne son compost, il n'est pas du genre à s'éclairer à la bougie. Il a donc installé deux capteurs solaires sur le toit, qu'il a reliés au réfrigérateur. Comme il bricolait pas mal, il a rajouté deux autres panneaux pour alimenter ses outils. «Puis ma femme a voulu un four à micro-ondes, et une machine à laver.» Jonny a rajouté des panneaux solaires. Sept ans plus tard, le vieil entrepôt est devenu sa résidence principale. Depuis quatre ans, il dispose d'une éolienne de 23 mètres qu'il a bricolée lui-même avec du matériel récupéré dans les décharges. D'autres panneaux solaires assurent son chauffage. Un transformateur convertit le courant 24 volts qu'il produit en 230 volts. Tout un stock de batteries de récupération lui assure une capacité de trois semaines de consommation. «Ensuite, il faut faire attention à ce qu'on achète. J'ai des ampoules basse énergie partout, j'achète les appareils ménagers qui consomment le moins, et puis on apprend à ne pas tout faire en même temps. Si la machine à laver marche, je n'utilise pas ma perceuse.» Autonome à la ferme. A une trentaine de kilomètres de là, non loin de Visby, Patrik von Corswant, 36 ans, cinquième génération d'agriculteurs, travaille sur l'exploitation familiale. Cochons, vaches, 550 hectares de champs et de pâturages et 200 hectares de forêt. Un gros agriculteur, qui a réussi l'exploit d'être lui aussi autonome, du point de vue énergétique. Son éolienne, achetée en 1992, a été amortie en dix ans. «Maintenant, c'est du bénéfice net, et elle tiendra dix ans de plus.» Une chaudière à paille, achetée il y a deux ans, lui permet de chauffer la maison, la crémerie, mais la plus grande partie de l'énergie ainsi produite sert à sécher le blé. Le gros point noir, c'est le carburant pour les tracteurs, qui consomment 35 000 litres de diesel par an. «On n'a pas encore la bonne technique. Mais on regarde la technologie du méthane pour voir si on ne pourrait pas utiliser le fumier.» Ce que Jonny Gustafson et Patrik von Corswant font, les Suédois en rêvent depuis longtemps. Il y a une dizaine d'années, dans la foulée du Sommet de Rio, le pays s'est mobilisé. Le gouvernement social-démocrate, poussé par les Verts qui le soutiennent au Parlement, a élargi son concept traditionnel de «maison du peuple» en «maison verte du peuple». Plusieurs projets d'écocommunes ont été lancés, dont celui de Gotland, qui est l'un des plus avancés à ce jour. L'un des plus visibles aussi, puisqu'il s'agit d'une île. A Visby, capitale de Gotland, Bengt-Olof Grahn en est un des artisans. Avec le joli titre d'écostratège, ce fonctionnaire municipal veille à ce que les décisions soient autant que possible prises à travers ce filtre. Ce jour-là, il est fou de joie. Le conseil municipal vient de donner son accord pour débourser 1 million de couronnes (110 000 euros) supplémentaires dans le budget 2005 afin d'acheter davantage d'aliments écologiques ? généralement plus chers? pour les cantines des écoles et les maisons de retraite de l'île. «Ce type d'investissement a une grande portée symbolique pour les gens», explique-t-il. Mais le projet est bien plus ambitieux. «Notre vision est d'arriver à produire autant d'énergie qu'on en consomme, explique-t-il. Et le grand défi est de remplacer complètement les combustibles fossiles.» De ce point de vue, Gotland a une bonne longueur d'avance, surtout grâce aux éoliennes qui sont depuis une quinzaine d'années familières dans ce paysage. Aujourd'hui, 20 % de l'électricité (12 % de l'énergie) consommée annuellement sur l'île provient des 160 éoliennes, plantées surtout dans le Sud. Depuis 1999, la quantité de fioul acheté par la municipalité a baissé des deux tiers pour être remplacé progressivement par des briquettes de résidus de bois. L'an dernier, l'énergie recyclée et renouvelable constituait déjà 86 % du total utilisé dans le chauffage urbain, qui tend à se développer de plus en plus. Prêt-à-penser gotlandais. L'école de Gråbo, dans la banlieue de Visby, complètement refaite au printemps dernier, est devenue l'une des vitrines de la nouvelle politique gotlandaise. «Cette école était une maison malade, raconte sa directrice, Margareta Zetterström. Elle a été construite à la va-vite dans les années 1970. Il y avait des moisissures, des fuites, le personnel se sentait mal. Nous avons voulu en faire une école modèle.» Le résultat est superbe, lumineux, spacieux. Les classes sont pourvues d'immenses vitres montant jusqu'au plafond pour profiter au mieux de la lumière du jour. Les quatre bâtiments de l'école ont chacun accès à leur propre «salle verte», l'une des grandes fiertés de Margareta Zetterström. «Les élèves y cultivent des plantes, des petits ruisseaux y coulent. En principe, tout ce qui est électrique dans ces salles fonctionne grâce à des petits panneaux solaires et à de petites éoliennes installées sur le toit, avec des batteries pour stocker l'électricité.» La nouvelle bibliothèque universitaire de Visby est un autre lieu emblématique de l'île futuriste. Là aussi, les maîtres mots sont économies d'énergie et efficacité. De vastes fenêtres dont le verre «intelligent» répand la chaleur solaire passive et empêche les déperditions d'énergie, et surtout un système de chauffage et de climatisation qui prend sa source dans la mer Baltique, située à quelques dizaines de mètres. Durant l'été, des capteurs solaires produisent l'électricité nécessaire pour actionner les pompes à eau de mer et permettre la climatisation. Bengt-Olof Grahn, l'écostratège de Gotland, a bien d'autres exemples à montrer. Ce qui ne signifie pas que tout est rose. La commune traverse actuellement une période de vaches maigres. «Et tout ce travail autour de notre vision est relégué au second plan, se lamente-t-il. En attendant que ça se débloque, nous misons beaucoup sur les nouvelles techniques pour améliorer les bâtiments en construction, comme ce sera le cas du nouveau palais des Congrès.» L'une des batailles les plus âpres concerne la production d'énergie. «On pourrait avoir ici 100 % d'énergie éolienne», assure Angelica Widing, responsable du centre d'information sur l'énergie éolienne situé dans les locaux de l'université de Visby. Les projets qui reposent dans les cartons, notamment quatre grands parcs à éoliennes en mer, suffiraient en effet à atteindre cet objectif. «Il y a des gens prêts à acheter, des entreprises prêtes à construire, mais les autorisations sont complexes et très longues à obtenir», reconnaît Bengt-Olof Grahn. Autre frein, la capacité du réseau électrique de l'île, limité à 160 MW. Il pourrait être saturé d'ici deux à trois ans si les deux premiers projets éoliens se réalisent. «Il faudra augmenter cette capacité et doubler le câble qui nous relie à la terre ferme. Mais pareil investissement ne peut se faire qu'avec l'aide de l'Etat.» Résidus fertilisants. Ces jours-ci, les responsables politiques locaux se déchirent pour savoir s'il faut construire une usine d'incinération d'ordures, comme le veut la majorité, ou une usine à biogaz, solution plus verte qui permettrait d'utiliser le gaz dégagé comme énergie, et les résidus comme fertilisants. «Le problème est le signal que cela enverrait aux gens, s'inquiète Bengt-Olof Grahn. Si tout est brûlé, pourquoi s''embêter à trier ses déchets, ce que les Gotlandais ont appris à faire très bien depuis des années ? C'est un souci.» Autre point noir, l'usine à ciment Cementa, seule grosse industrie de l'île. Elle avale à elle seule un quart de la consommation d'énergie de l'île et menace de déménager en Chine si on la titille un peu trop sur ses rejets toxiques. Mais même Cementa fait des efforts. «Le seul point sur lequel je suis vraiment pessimiste est celui des transports, admet Bengt-Olof Grahn. Pour l'instant, nous ne pouvons pas proposer de carburants alternatifs, car les producteurs considèrent Gotland comme un marché trop limité. Mais qui sait, à l'allure où va le prix du pétrole, les technologies alternatives vont peut-être s'imposer beaucoup plus vite qu'on ne le pense....»  http://www.liberation.fr/page.php?Article=275119
XXIe siècle. Environnement Eoliennes, panneaux solaires, biocarburant... L'île suédoise de Gotland veut, d'ici à 2025, être en mesure de produire 100% de sa consommation d'énergie. Par Olivier TRUC samedi 12 février 2005 Gotland envoyé spécial onny Gustafson est l'illustration parfaite du rêve de développement durable caressé par la commune de Gotland, une île suédoise de 57 000 habitants au milieu de la mer Baltique, à 90 kilomètres de la terre ...

Chaudière ; Commune / Ville ; Électrification rurale ; Établissement scolaire ; Exploitation agricole ; Ile ; Paille / Roseau ; Réalisation ; Séchage ; Site isolé ; Solaire passif ; Solaire photovoltaïque ; Suède ; Petit éolien

... Lire [+]

V


ISBN 0292-1731

Lancé en 2006, le dispositif des certificats d'économies d'énergie va bientôt entrer dans sa deuxième phase. Plusieurs évolutions sont prévues, tirant notamment les enseignements de la première période.

ADEME ; Certificat d'économie d'énergie ; Chaudière ; Économie d'énergie ; Grenelle de l'environnement ; Logement ; Isolation ; Secteur industriel ; Secteur résidentiel ; Secteur tertiaire ; Sensibilisation ; Transport

... Lire [+]

V

- n° 446
ISBN 0292-1731

Un sixième arrêté modifie le champ des actions standardisées éligibles au dispositif des CEE. 15 nouvelles fiches voient le jour et 45 anciennes ont été révisées.

Bâtiment ; Capteur solaire ; Certificat d'économie d'énergie ; Chaudière ; Grenelle de l'environnement ; Logement ; Industrie ; Lampe basse consommation ; Secteur tertiaire ; Surface capteur ; Transport

... Lire [+]

V

- n° 673
ISBN 0399-9874

"Un centre de formation en ""éco-efficacité énergétique"" vient d'ouvrir à Joinville-le-Pont (94), aux portes de Paris. Son nom ""Face Énergie"". On vient s'y perfectionner au dépannage et à la maintenance des chaudières à gaz, mais aussi à la VMC, la régulation du chauffage individuel, la réglementation gaz, ou encore à la mise en service et à l'entretien des pompes à chaleur et des installations solaires."
"Un centre de formation en ""éco-efficacité énergétique"" vient d'ouvrir à Joinville-le-Pont (94), aux portes de Paris. Son nom ""Face Énergie"". On vient s'y perfectionner au dépannage et à la maintenance des chaudières à gaz, mais aussi à la VMC, la régulation du chauffage individuel, la réglementation gaz, ou encore à la mise en service et à l'entretien des pompes à chaleur et des installations solaires."

Bureau d'étude ; Capteur tube sous vide ; CCTP / Cahier Clauses Techniques Particulières ; Chaudière ; Chaudière gaz naturel ; Chauffage ; Diagnostic Performance Énergétique - DPE ; Efficacité énergétique ; Énergie solaire ; Expertise ; Formation ; Ile de France ; Installation ; Maintenance / Entretien ; Maitrise De l'Énergie - MDE ; Pompe à chaleur ; Réglementation ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique ; Ventilation Mécanique Controlée / VMC

... Lire [+]

V

- n° 15

Les hausses successives du prix des produits pétroliers ont réveillé une volonté d'indépendance par rapport aux combustibles fossiles. Parmi les sources d'énergie renouvelables, les céréales constituent une alternative avantageuse sur le plan économique et environnemental

Céréale ; Chaudière ; Chauffage ; Équivalence énergétique ; Paille / Roseau

... Lire [+]

V

- n° 17 - p.13 à p.14

Cet agriculteur à Boussu en wallonie, chauffe son habitation de façon autonome à l'aide de sa propre production de miscanthhus.

Miscanthus ; Chauffage ; Agriculteur ; Exploitation agricole ; Belgique ; Généralité énergie renouvelable ; Chaudière ; Réseau de chaleur ; Biomasse ; Biomasse ligno-cellulosique ; Coopérative

... Lire [+]

V

- n° 91105

"France - Se chauffer au blé   LE MONDE | 07.11.05 | 16h04  *  Mis à jour le 09.11.05 | 13h18   http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3228,36-707345@51-707430,0.html t si l'on se chauffait aux céréales ? Innovatrice tout en étant un peu iconoclaste, cette hypothèse est devenue réalité. Finies les corvées de bois, quelques pelletées de blé ou de maïs peuvent suffire à chauffer la maison. Venue des Etats-Unis et du Canada, cette technique a été importée en France il y a une dizaine d'années. Ces poêles des espèces de gros cubes en fonte d'environ 1 mètre de côté sont équipés d'un système de ventilation qui permet de renvoyer de l'air chaud dans l'ensemble de l'habitation. Conçus à l'origine pour fonctionner avec des granulés de bois (mélange de sciure et de résine), certains ont été adaptés pour brûler des céréales. Leurs prix varient de 2 500 à 3 500 euros. Moins cher que le fioul ou les bûches, les granulés de bois et les céréales se révèlent très compétitifs quand le prix du pétrole s'affole. En outre, le blé et le maïs, déjà peu onéreux pour cause de surplus agricoles, sont affectés d'un taux de TVA de 5,5 %, quand celui des combustibles est de 19,6 %. Selon l'Institut technique européen du bois énergie (Itebe), en 2004, pour chauffer 120 m2, il en coûtait entre 449 et 660 euros par an avec des granulés, contre 845 euros avec du fioul, 900 avec du bois et 1 260 avec de l'électricité. Les promoteurs du chauffage aux céréales estiment que son prix de revient est proche de celui des granulés de bois. Trois à quatre seaux de blé par jour suffiraient pour chauffer une maison. D'autres atouts sont mis en avant. Les appareils sont faciles à installer : l'absence de suie évite de construire un conduit de fumée, un trou dans le toit suffit pour l'arrivée d'air. les céréales ne sont pas encombrantes à stocker ; les vieux congélateurs font l'affaire et constituent un barrage à l'invasion éventuelle de souris. DEUX FABRICANTS Restent les déchets : la croûte d'amidon produite par les céréales est certes moins importante en quantité que les cendres de bois, mais il est cependant nécessaire de retirer ces plaques une à deux fois par jour, selon l'importance de la chauffe. Ce mode de chauffage reste confidentiel en France. L'Itebe y estime à 10 000 le nombre d'installations de ce type. Deux fabricants les établissements Piroux, dans l'Ain, et Pagnod Industries, en Haute-Savoie tentent de s'imposer face à la concurrence italienne, suédoise, canadienne et américaine. La plupart de leurs clients se trouvent dans les zones céréalières : Champagne-Ardenne, Bretagne et nord de la France. Car, quand il s'agit du chauffage aux céréales, les agriculteurs se servent directement dans leur grenier. En revanche, difficile de savoir s'ils commercialisent leur blé comme combustible. De telles pratiques ne semblent pas compatibles avec les règles de la politique agricole commune (PAC). Françoise Chirot  -  Article paru dans l'édition du 08.11.05 "
"France - Se chauffer au blé   LE MONDE | 07.11.05 | 16h04  *  Mis à jour le 09.11.05 | 13h18   http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3228,36-707345@51-707430,0.html t si l'on se chauffait aux céréales ? Innovatrice tout en étant un peu iconoclaste, cette hypothèse est devenue réalité. Finies les corvées de bois, quelques pelletées de blé ou de maïs peuvent suffire à chauffer la maison. Venue des Etats-Unis et du Canada, cette technique a ...

Blé ; Céréale ; Chaudière ; Chauffage ; Combustible ; Coût d'investissement ; Fabricant ; France

... Lire [+]

y

- n° 508 - p.46 à p.51

Le tarif du gaz naturel n'en finit pas d'augmenter, les prix du propane et du fioul atteignent des sommets et, pour ne rien arranger, l'hiver approche. Est-il encore possible de se chauffer sans que la facture explose ? Conseils.

Chauffage ; Appareil de chauffage ; Chaudière ; Chaudière à condensation ; Économie d'énergie ; Investissement ; Chauffage électrique ; Pompe à chaleur ; Facture énergétique ; Électricité ; Électricité renouvelable ; Nucléaire ; Isolant thermique ; Isolation ; Maitrise De l'Énergie - MDE ; Gaz naturel ; Propane ; Fioul ; Coût chauffage ; Bois énergie

... Lire [+]

V

- n° 304
ISBN 0292-1731

Une pile à combustible de 5 kilowatts Pile à combustible portable Filtre à farine de bois Traitement préventif de l'encrassement des chaudières

Charbon ; Chaudière ; Fioul ; Pile à combustible

... Lire [+]

V

- n° 3

Loi de finance 2003 : amendements sur la TVA chaleur Enquete prix de la chaeu 2002 Chaleur reni-ouvelable Arrété chaudière de plusde 20MW

Chaudière ; Décret ; Chaleur ; Loi de finances ; Réseau de chaleur

... Lire [+]

y

- n° 573 - p. 58 à p. 59

ARTICLE CONSULTABLE AU CLER
Grâce à son réseau de 220 agences sur le territoire, Engie Home Services est numéro un de la vente de chaudières chez les particuliers. Mais d'après cet article, ses méthodes de vente sont discutables...

Chaudière ; Economie circulaire ; Vente ; Éco-consommation

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Chaudière [229]

Chauffage [56]

Bois énergie [50]

Économie d'énergie [44]

Pompe à chaleur [44]

France [40]

Appareil de chauffage [38]

Logement [38]

Bâtiment [35]

Aide financière [33]

Isolation [32]

Rénovation [31]

Biomasse [30]

Chauffage bois [27]

Généralité énergie renouvelable [26]

Maintenance / Entretien [26]

Consommation d'énergie [25]

Bois déchiqueté / Plaquette [24]

Chaudière à condensation [24]

Réseau de chaleur [24]

Crédit d'impôt [23]

Performance énergétique [22]

Régulation [22]

Chaufferie [20]

Granulé bois [20]

Maitrise De l'Énergie - MDE [20]

Réglementation [20]

Vitrage [20]

Bois [19]

Chauffe eau solaire [19]

Cogénération [19]

Poêle à bois [19]

Solaire photovoltaïque [19]

Chaudière bois [18]

Eau chaude sanitaire - ECS [18]

Efficacité énergétique [18]

Rendement [18]

Combustible [17]

Chiffre clé [16]

Particulier / Ménage [16]

Politique énergétique [16]

Certificat d'économie d'énergie [15]

Électricité [15]

Isolant thermique [15]

Texte législatif [15]

Chaleur [14]

Chaleur renouvelable [14]

Cheminée [14]

Pollution de l'air [14]

Production d'électricité [14]

Réalisation [14]

Réglementation thermique [14]

Ventilation [14]

Chaudière gaz naturel [13]

Coût d'investissement [13]

Industrie [13]

Solaire thermique [13]

Céréale [12]

Chauffage électrique [12]

Collectivité locale [12]

Europe [12]

Installation [12]

Chaudière fioul [11]

Chaufferie bois [11]

Éclairage [11]

Logement collectif [11]

ADEME [10]

Basse température [10]

Chauffage solaire [10]

Facture énergétique [10]

Généralité énergie [10]

Allemagne [9]

Amélioration de l'habitat [9]

Biogaz [9]

Bûche de bois [9]

Climatisation / Rafraîchissement [9]

Consommation d'électricité [9]

Directive européenne [9]

Fabricant [9]

Grenelle de l'environnement [9]

Norme [9]

Polluant [9]

Production d'énergie [9]

Transport [9]

Biocarburant [8]

Combustion [8]

Commune / Ville [8]

Entreprise [8]

Financement [8]

Formation [8]

Fournisseur / Distributeur [8]

Gaz à Effet de Serre / GES [8]

Gaz naturel [8]

Milieu agricole [8]

Production de chaleur [8]

Recensement / Inventaire [8]

Secteur résidentiel [8]

Chauffage collectif [7]

CO2 / Dioxyde de carbone [7]

Confort thermique [7]

Construction [7]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z