F Nous contacter

0

Documents  CH4 / Méthane | enregistrements trouvés : 51

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

ARTICLE DE BLOG EN LIGNE
Depuis plus de vingt ans, les concentrations de méthane dans l'atmosphère ont connu une progression annuelle sans précédent. Les causes de cette augmentation sont encore incertaines, mais probablement d'origine « biogénique », c'est-à-dire liées à l'évolution de l'activité de micro-organismes vivants. C'est ce qui ressort du récent bilan proposé par le Global Carbon Project.
ARTICLE DE BLOG EN LIGNE
Depuis plus de vingt ans, les concentrations de méthane dans l'atmosphère ont connu une progression annuelle sans précédent. Les causes de cette augmentation sont encore incertaines, mais probablement d'origine « biogénique », c'est-à-dire liées à l'évolution de l'activité de micro-organismes vivants. C'est ce qui ressort du récent bilan proposé par le Global Carbon Project.

Politique énergétique ; Changement climatique ; Gaz à Effet de Serre / GES ; CH4 / Méthane

... Lire [+]

V

- n° 158
ISBN 1624-7876

Jusqu'à maintenant, les systèmes de purification du biogaz n'apportaient pas entière satisfaction aux exploitants : trop chers, pureté incertaine, effluents... Aujourd'hui, Air Liquide DTA a mis au point une technique par séparation membranaire, qui apporte une réponse innovante aux besoins de carburation et réduit la dépendance aux énergies fossiles.

Biogaz ; CH4 / Méthane ; Effluent ; Polluant ; Process industriel ; Station d'épuration ; Technologie

... Lire [+]

V

- n° 175
ISBN 1624-7876

Le centre de recherche sur la propreté et l'énergie de Véolia a testé un système de mesures des émissions de méthane dans les installations de stockage de déchets. Sa validation opérationnelle permettra d'optimiser l'exploitation et de réduire les gaz à effet de serre. Une première mondiale !

Appareil de mesure ; Biogaz ; CET - Centre d'Enfouissement Technique ; CH4 / Méthane ; Déchet ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Recherche

... Lire [+]

V

- n° 1056
ISBN 0036-8369

Formidables source d'énergie, les hydrates de méthane pullulent au coer des sédiments marins. Or, cette manne potentielle est un gaz à effet de serre 20 fois plus puissant que le CO2

CH4 / Méthane ; Changement climatique ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Milieu marin

... Lire [+]

V

- n° 15
ISBN 1660-3192

Vers une meilleure politique du changement climatique Le changement climatique rend la planète moins sûre Le royaume Uni montre la voie de l'adaptation au changement cimatique

Bilan ; Catastrophe naturelle ; CH4 / Méthane ; Changement climatique ; Chiffre clé ; CO2 / Dioxyde de carbone ; Effet de serre ; Gaz à Effet de Serre / GES ; International ; N2O / Protoxyde d'azote ; Royaume Uni

... Lire [+]

V

- n° 29
ISBN 1660-3192

"- Situation de l'énergie agricole dans le monde ; - Exploiter l'énergie de la ferme nécessite beaucoup de discernement ; - Les agrocarburants invitent... à ranger les voitures ; - Les carburants végétaux de deuxième génération, nouvelle voie de garage ? "

Allemagne ; Betterave ; Bilan ; Biocarburant ; Biodiesel ; Biodiversité ; Biogaz ; Biomasse ; Blé ; Canne à sucre ; CH4 / Méthane ; Chaudière biogaz ; Chiffre clé ; CO2 / Dioxyde de carbone ; Cogénération biogaz ; Colza ; Commune / Ville ; Consommation de carburant ; Déchet organique ; Énergie grise ; Éthanol ; Europe ; France ; Huile végétale ; Impact santé ; Indépendance énergétique ; International ; Mali ; Milieu agricole ; Objectif ; Pays En Développement ; Potentiel de développement ; Production carburant ; Réalisation ; Rendement ; Soja ; Suisse ; Système autonome ; Tournesol

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Selon une étude publiée ce lundi, la concentration mondiale du gaz qui piège 28 fois plus de chaleur que le CO2 a fortement augmenté ces deux dernières années.

Gaz ; Chaleur ; CH4 / Méthane ; Environnement ; Air ; Politique énergétique

... Lire [+]

y

- n° 215 - p.32 à p.33

En 2050, la France pourrait produire jusqu'à 150 TWh de biométhane, contre seulement 8 TWh aujourd'hui. Pour y arriver, le gouvernement devra lever les lourdeurs administratives et revoir les tarifs d'achat.

Biogaz ; Biomasse ; Biocarburant ; CH4 / Méthane ; Transport ; Politique énergétique ; Scénario

... Lire [+]

y

- n° 215 - p.34 à p.34

En 2013, trois sites au minimum injecteront du biométhane dans le réseau de gaz. La filière devrait réellement se développer à partir de 2014-2015.

Injection réseau ; Biogaz ; CH4 / Méthane ; GDF ; Valorisation énergétique

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Deuxième gaz à effet de serre, le méthane n'est pas au cµur de la lutte contre le dérèglement climatique. Certains réclament une vraie « stratégie méthane », jugeant son impact largement sous-estimé.

CH4 / Méthane ; Gaz à Effet de Serre / GES ; CO2 / Dioxyde de carbone ; Changement climatique ; Politique énergétique ; Conférence environnementale

... Lire [+]

V

- n° 220906

http://www.cyberpresse.ca/article/20060921/CPSPECIAL11/609210429/6108/CPSPECIAL11 Éric Moreault    Le Soleil    Hilbert, Wisconsin Les 4000 vaches de Kenn Buelow ne donnent pas que du lait, elles produisent aussi une énorme quantité de fumier. Mais toute cette bouse de vache n'est plus un problème depuis qu'elle produit assez d'électricité pour 300 maisons, tout en générant un intéressant revenu d'appoint. Les installations de la Holsum Dairies, au Wisconsin, sont impressionnantes. Bien sûr, dans deux bâtiments grands comme des hangars d'avions, il y a des vaches à perte de vue. Non, celles-ci ne montent pas sur des tapis roulants pour produire de l'électricité. Elles produisent naturellement l'ultime source d'énergie renouvelable : le méthane. Le méthane, principale constituante du gaz naturel, est extrait d'une cette biomasse renouvelable, gratuite et disponible en grandes quantités en tout temps : le fumier. Chaque vache en produit quatre fois son poids, environ trois tonnes par année. Comment ça marche? Le fumier descend, par gravité, vers un énorme réservoir enfoui dans le sol - le digesteur. La température y est maintenue à environ 38 degrés Celsius. Pendant 20 jours, les bactéries digèrent les composantes volatiles et génèrent le biogaz, tout en éliminant la moitié du phosphore et les agents pathogènes qui peuvent contaminer l'eau. Le biogaz alimente, en brûlant, un générateur qui produit de l'électricité. Celui-ci est raccordé aux lignes de transport de la compagnie locale. En d'autres endroits, le biogaz est purifié et envoyé par pipeline dans un réseau de gaz naturel. Les fermiers comme Kenn Buelow réalisent peu à peu les profits qu'ils peuvent tirer de ce que nos voisins du Sud appelent la cow power - que nous pouvons librement traduire par «kiloVaches-heure». La Holsum produit près de sept millions de «kiloVaches-heure» par année, avec un profit d'environ un quart de millions de dollars. Et s'attend à récolter des revenus supplémentaires en vendant à la Bourse de Chicago des crédits carbone pour la réduction de gaz à effet de serre (GES). Le digesteur coûte plus d'un million $, mais il se rentabilise généralement en cinq ans. Surtout que plusieurs États subventionnent son acquisition, parfois jusqu'à 40 % du coût, comme au Vermont. La beauté de la chose, c'est qu'il n'y a pas que le fermier qui y trouve son compte. Notre planète aussi. Cette méthode permet en effet l'élimination directe d'une source non négligeable d'émissions de GES. Le méthane est 20 fois plus dommageable que le gaz carbonique (CO2) en impact (voir autre texte). Autre avantage, le digesteur élimine jusqu'à «95 %» des odeurs. En effet. Malgré la taille industrielle des lieux et la chaleur de juillet, on «respire». Seul inconvénient, il faut un nombre important de bêtes pour rentabiliser l'opération. Mille vaches ou 2000 cochons semblent un minimum pour l'instant. Toutefois, un propriétaire d'une ferme de 200 vaches, au Vermont, a trouvé une façon d'y arriver en ajoutant dans le digesteur tout l'excédent de ses récoltes. Aide à la communauté Kenn Buelow, lui, a découvert un moyen d'aider sa communauté et d'augmenter la production d'électricité. Il permet à la municipalité de venir déverser par camions ses excédents d'égouts, lors de pluies abondantes qui causent des débordements, ce qui évite la construction supplémentaire de coûteux bassins de rétention. Ce à quoi s'employait d'ailleurs un travailleurs municipal lors de notre passage. De là à penser que le fumier des animaux de la ferme va se substituer aux autres moyens de production d'énergie, il y a un pas qu'il ne faut pas franchir. La production reste marginale - le Vermont, par exemple, vise 4 % du total à moyen terme. Mais dans un contexte où le prix du pétrole et du gaz explose et qu'on commence à voir la fin des réserves mondiales sur un horizon d'une cinquantaine d'années... Comme le disent plusieurs scientifiques, la solution à notre dépendance aux énergies fossiles et à la réduction des GES passe par la diversification des procédés de production. Le potentiel est là. Aux États-Unis, on évalue que les digesteurs en opération en ce moment empêchent les émissions de 66 000 tonnes de méthane dans l'atmosphère, tout en fournissant de l'électricité pour 20 000 domiciles. Mais à plus long terme, les quelque 70 000 fermes laitières et porcines pourraient produire assez d'énergie pour 560 000 maisons et couper 1,4 million de tonnes de méthane. Reste que dans le cas précis des vaches, les fermiers aimeraient certainement pouvoir récupérer aussi leurs éructations : les rots représentent 85 % des émissions de méthane. - - - - - - - - - - - - - - - - - Bienvenue à l'ère des kiloVaches-heure http://www.cyberpresse.ca/article/20060921/CPSPECIAL11/609210430/6108/CPSPECIAL11 Éric Moreault   Le Soleil Au Vermont, des consommateurs exigent qu'un quart, la moitié, voire la totalité de leur énergie soit produite à partir du fumier de vaches ou de cochons. Et ils payent sans sourciller cette électricité 30% plus cher. Depuis quatre ans, la Central Vermont Public Service (CVPS), l'équivalent d'Hydro-Québec, s'est lancée dans la production du cow power, qui pourrait se traduire par kiloVaches-heure. «Quand on analyse tous les bénéfices sociaux, économiques et environnementaux, on s'est dit qu'il fallait le faire», explique David Dunn, ingénieur principal en énergie et responsable du projet à la CVPS. D'ici 2010, la CVPS veut que les kiloVaches-heure soient parmi le top 10 des énergies renouvelables aux États-Unis. Et certains citoyens sont prêts à y contribuer. Ils sont environ 2500, 2 % des clients, un nombre qu'on veut doubler dans les prochaines années, qui paient leur électricité 11 cents du kWh, soit quatre cents de plus que les autres (les Québécois paient environ 6 cents du kWh). Les fermiers reçoivent cette différence pour les aider à produire de l'énergie verte. L'excédent, quand les fermiers ne répondent pas à la demande, est versé dans un fonds d'énergie renouvelable. Les fermiers ne se sont pas fait prier pour embarquer. Même si, au départ, ils étaient plus intéressés par le fait que le digesteur qui transforme le fumier en méthane élimine aussi les odeurs nauséabondes. Le programme vermontois est né de la nécessité d'avoir plus de production locale. En ce moment, un tiers de l'électricité est produit par la centrale nucléaire et un autre tiers par Hydro-Québec. Dans les deux cas, les contrats arrivent à échéance. D'où l'idée de s'affranchir le plus possible d'une dépendance aux importations d'énergie. Pour l'instant, une demi-douzaine de fermes participent. M. Dunn reconnaît que les plus gros établissements, 1000 vaches en montant, sont les plus intéressés. Mais il croit que les percées technologiques et la demande permettront d'ici peu de rentabiliser la production pour des fermes plus petites. Déjà, à la CVPS, on estime que ce programme fonctionne bien parce qu'il y a un lien important entre les clients, l'énergie produite et les retombées locales, en plus du sentiment que chacun pousse à la roue de la protection de l'environnement. Mais depuis quelques mois, un nouveau facteur rend cette énergie encore plus séduisante : la grogne populaire contre les éoliennes. «Nous avons certains problèmes. Rien n'a bougé depuis un an», reconnaît M. Dunn. Les obstacles sont les mêmes qu'au Québec : pollution visuelle, syndrome «pas dans ma cour», impact sur le tourisme, etc. - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Transformation du fumier en électricité : le Québec lève le nez http://www.cyberpresse.ca/article/20060921/CPSPECIAL11/609210431/6108/CPSPECIAL11 Éric Moreault     Le Soleil Le Québec traîne de la patte dans la transformation du fumier en électricité, une pratique largement répandue en Europe et qui s'implante de plus en plus aux États-Unis. Raisons : le prix dérisoire de l'électricité et un manque de volonté politique. «Ici, le prix (d'achat aux producteurs indépendants) n'est pas assez élevé. Ça prend de grandes capacités de production pour justifier les investissements et une volonté politique pour espérer que ce soit rentable», estime André Simard, de la firme d'ingénieurs du même nom qui offre des services d'exploitation et de mise en valeur des biogaz. Bio-Terre Systems, qui a développé une technologie adaptée à la production porcine et au climat du Québec, plaidait exactement la même chose, il y a neuf mois, lors de son passage devant la Régie de l'énergie. Et les résultats sont là : 200 kWh pour chaque mètre cube de lisier. Qui plus est, la production de biogaz est susceptible «de contribuer à accroître notre autonomie énergétique tout en réduisant substantiellement les effets négatifs de l'agriculture sur l'environnement». En fait, Hydro-Québec n'achète pas d'électricité produite à partir de la biomasse, mais on se dit «ouvert à l'idée». On signale qu'un projet-pilote, avec Bio-Terre, est en cours à Saint-Odilon, en Beauce, dans une ferme de plus 3500 porcs. La production d'électricité ne débutera pas avant 2007. On est loin du Vermont où l'équivalent de la société d'État québécoise pousse très fort sur son programme et où certains consommateurs acceptent de payer plus cher une électricité produite à partir d'une énergie renouvelable (voir autre texte). Et ainsi contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Pourtant, au Québec, près de 10 % des émissions de GES proviennent du secteur agricole, dont le tiers de la gestion du fumier, en grande partie liée aux 8 millions de m? de purin de porcs, l'équivalent annuel de quatre fois le Stade olympique de Montréal rempli à ras bord. Sans tomber tout de suite dans la production d'électricité, Marilou Desjardins estime qu'il serait simple d'installer des bassins couverts avec captage de biogaz. Le biogaz serait brûlé par une torchère, comme au terrain d'enfouissement de Québec à Saint-Tite-des-Caps, afin de limiter les émissions de GES, de contrôler les odeurs et de bénéficier de sous-produits. «Si c'est trop complexe, les fermiers n'embarqueront pas», croit l'ingénieure en environnement, qui a consacré son mémoire de maîtrise à la question en 2004. Mais quand ceux-ci y verront les avantages et la relative simplicité, «ils seront peut-être intéressés à aller plus loin». Bref, les digesteurs s'avèrent intéressants pour d'autres considérations que la seule production d'énergie «verte» et la réduction des impacts effet sur l'environnement. Ils constituent aussi une façon de réconcilier la population, de plus en plus urbaine, avec la production animale.
http://www.cyberpresse.ca/article/20060921/CPSPECIAL11/609210429/6108/CPSPECIAL11 Éric Moreault    Le Soleil    Hilbert, Wisconsin Les 4000 vaches de Kenn Buelow ne donnent pas que du lait, elles produisent aussi une énorme quantité de fumier. Mais toute cette bouse de vache n'est plus un problème depuis qu'elle produit assez d'électricité pour 300 maisons, tout en générant un intéressant revenu d'appoint. Les installations de la Holsum Dairies, ...

Biogaz ; Canada ; CH4 / Méthane ; Coût d'investissement ; Digesteur / Méthaniseur ; Électricité renouvelable ; Élevage animal ; Exploitation agricole ; Générateur ; Lisier / Excrément animal ; Production d'électricité ; Réalisation ; Réseau de gaz ; Réseau électrique ; Tarif d'achat

... Lire [+]

y

- n° 1712 - p.80 à p.81

Alternative à la cogénération, l'injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel en est au stade des balbutiements. La démarche type des porteurs de projets n'en est pas moins bien balisée.

Biogaz ; Réseau de gaz ; Injection réseau ; Transport de l'énergie ; CH4 / Méthane ; ICPE - Installation Classée Protection Environnement ; Tarif réglementé ; Aspect financier

... Lire [+]

V

- n° 216
ISBN 0986-2943

Le réchauffement climatique est aujourd'hui un fait indiscutable, mais l'implication humaine dans ce processus, si elle semble bien établie, n'en est pas pour autant démontrée, et encore moins quantifiée. Parallélement, une source d'émissions de GES potentiellement gigantesque semble avoir été négligée jusqu'ici, constituée par les hydrates de méthane, dont le contenu en méthane représenterait 2 fois le cumul de toutes les autres sources d'énergie fossile.
Le réchauffement climatique est aujourd'hui un fait indiscutable, mais l'implication humaine dans ce processus, si elle semble bien établie, n'en est pas pour autant démontrée, et encore moins quantifiée. Parallélement, une source d'émissions de GES potentiellement gigantesque semble avoir été négligée jusqu'ici, constituée par les hydrates de méthane, dont le contenu en méthane représenterait 2 fois le cumul de toutes les autres sources ...

CH4 / Méthane ; Changement climatique ; Gaz à Effet de Serre / GES

... Lire [+]

V

- n° 303 - p. 38 à p. 40

Dans un contexte de recherche de technologies économes, compactes, produisant peu de déchets, le traitement des effluents industriels par méthanisation se distingue par sa faible consommation d'énergie et la possibilité de valoriser le biogaz produit. Le dispositif reste toutefois difficile à maîtriser et requiert que les effluents soient bien caractérisés.

Méthanisation ; Usine de méthanisation ; Effluent ; Déchet ; Déchet industriel ; Production d'énergie ; CH4 / Méthane ; Traitement/épuration ; Biogaz ; Digesteur / Méthaniseur

... Lire [+]

y

- n° 345 - p.42 à p.55

ARTICLE CONSULTABLE AU CLER
Sous l'impulsion des politiques nationale et régionale en faveur d'une transition agro-écologique et énergétique, la filière de méthanisation à la ferme et du biogaz de développe avec comme objectif 1000 méthaniseurs agricoles en 2020...
- Un plan national pour structurer la filière
- Quel modèle agricole derrière le plan méthanisation ?
- Digestat : quelles voies pour arriver au statut de produit ?
- Les risques de la méthanisation encadrés par les règlementations ATEX et ICPE

ARTICLE CONSULTABLE AU CLER
Sous l'impulsion des politiques nationale et régionale en faveur d'une transition agro-écologique et énergétique, la filière de méthanisation à la ferme et du biogaz de développe avec comme objectif 1000 méthaniseurs agricoles en 2020...
- Un plan national pour structurer la filière
- Quel modèle agricole derrière le plan méthanisation ?
- Digestat : quelles voies pour arriver au statut de produit ?
- Les risques de ...

Milieu agricole ; Méthanisation ; Politique énergétique ; France ; Transition énergétique ; Généralité énergie renouvelable ; Digestat / Vinasse ; Réglementation ; Risque ; CH4 / Méthane

... Lire [+]

V

- n° 322
ISBN 0292-1731

Dossier regroupant différents articles : - méthanisation des ordures ménagères : une nouvelles opportunité à développer - exemples européens (Allemagne et Suisse) - France : un projet ambitieux pour Lille métropole

Bâtiment ; Biogaz ; Boue d'épuration ; Carburant ; CH4 / Méthane ; Chauffage gaz ; Collectivité locale ; Compostage ; Déchet ménager ; Déchet organique ; Digestat / Vinasse ; Digesteur / Méthaniseur ; Ile de France ; Impact sonore ; Incinération ; Installation ; Méthanisation ; Milieu agricole ; Nord Pas de Calais ; Perspective ; Texte législatif ; Valorisation des déchets

... Lire [+]

V

- n° 351
ISBN 0292-1731

Compositions et caractéristiques du Biogaz

Biogaz ; Caractéristique technique ; CH4 / Méthane ; Chaudière biogaz ; Cogénération biogaz ; Moteur à gaz ; Turbine à gaz

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

CH4 / Méthane [51]

Biogaz [20]

Gaz à Effet de Serre / GES [19]

CO2 / Dioxyde de carbone [18]

France [15]

Changement climatique [13]

Effet de serre [10]

Chiffre clé [9]

Milieu agricole [9]

N2O / Protoxyde d'azote [9]

Biomasse [8]

Déchet [8]

Méthanisation [8]

Politique énergétique [8]

Transport [8]

Bilan [7]

Biocarburant [7]

Europe [7]

Gaz fluoré [7]

Généralité énergie renouvelable [7]

Réchauffement climatique [7]

Injection réseau [6]

Allemagne [5]

Bois énergie [5]

Consommation d'énergie [5]

Coût d'investissement [5]

Digesteur / Méthaniseur [5]

Pétrole [5]

Production d'électricité [5]

Production d'énergie [5]

Rendement [5]

Réseau de gaz [5]

Carburant [4]

Chauffage [4]

Colza [4]

Déchet ménager [4]

Énergie primaire [4]

Exploitation agricole [4]

Gaz naturel [4]

Généralité énergie [4]

Gisement forestier [4]

NOx / Oxyde d'azote [4]

Pollution de l'air [4]

Réalisation [4]

Recherche [4]

Réglementation [4]

Secteur d'activité [4]

Aide financière [3]

Approvisionnement [3]

Aspect historique [3]

Bâtiment [3]

Bilan énergétique [3]

Chauffage bois [3]

Cogénération biogaz [3]

Combustion [3]

Déchet organique [3]

Digestat / Vinasse [3]

Donnée économique [3]

Électricité [3]

Énergie grise [3]

Environnement [3]

Étude [3]

Gaz [3]

Huile végétale [3]

Impact environnemental [3]

Industrie [3]

International [3]

Logement [3]

Maitrise De l'Énergie - MDE [3]

Nord Pas de Calais [3]

Objectif [3]

Outil pédagogique [3]

Pays En Développement [3]

Politique environnementale [3]

Polluant [3]

Process industriel [3]

Puissance installée [3]

Réserve / Ressource energétique [3]

Résultat / Conséquence [3]

Scénario [3]

Secteur résidentiel [3]

Secteur tertiaire [3]

Tarif d'achat [3]

Usine de méthanisation [3]

Valorisation des déchets [3]

Activité humaine [2]

Appareil de chauffage [2]

Aspect financier [2]

Aspect juridique [2]

Avantage [2]

Basse Normandie [2]

Betterave [2]

Biodiesel [2]

Blé [2]

Budget [2]

Canne à sucre [2]

Caractéristique technique [2]

CET - Centre d'Enfouissement Technique [2]

Chaleur [2]

Charbon [2]

Chaudière biogaz [2]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z