F Nous contacter

0

Documents  Caractéristique technique | enregistrements trouvés : 268

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

MISE AU VENT | MAISON ECOLOGIQUE [LA] 1/12/05

Article

XXXXX

V

- n° 30
ISBN 1634-5460

Voici le cas de Valéry Borraz et de l'éolienne 750W qu'il a montée chez lui. Ce nom ne vous est peut-être pas inconnu. Et pour cause, nous avons consacré un article dans le n°14 à la maisonnette de cet autoconstructeur aveyronnais qui doit détenir encore aujourd'hui la palme de la maison écologique la moins chère du magazine : 3 500 euros pour 40 m2

Caractéristique technique ; Coût d'investissement ; Midi Pyrénées ; Petite puissance ; Réalisation ; Petit éolien

... Lire [+]

V

- n° 51
ISBN 1634-5460

En exploitant l'inertie du sol, le puits canadien apporte de l'air neuf, tout en réduisant la consommation de chauffage l'hiver et en améliorant le conforte d'été. Il concilie ainsi renouvellement d'air et performance thermique.

Caractéristique technique ; Coût d'investissement ; Fournisseur / Distributeur ; Principe de fonctionnement ; Puits canadien ; Schéma de principe

... Lire [+]

V

- n° 503

Pour nos amis bretons, une journée portes ouvertes est organisée samedi prochain à Hanvec afin de présenter une maison à énergie positive en cours de réalisation. La maison est actuellement hors d'eau/hors d'air. Les cloisons de distribution (également en béton cellulaire) ainsi que les menuiseries intérieures sont montées. L'isolation des combles en Métisse (isolant solidaire à base de fibres textiles, fabriqué par l'association Le Relais, filiale d'Emmaüs) est terminée. La VMC est installée (il s'agit d'une VMC double flux) ainsi qu'une partie des pieuvres électriques. L'avancement actuel du chantier laisse espérer un emménagement fin février/début mars 2010. L'objectif du projet est la réalisation d'une maison d'habitation à énergie positive, suivant la future norme de la RT 2020. Cette maison devra en outre être réalisée à base de matériaux sains, de production la plus locale possible et ayant nécessité une énergie de fabrication minimale. La conception d'une telle maison a pour préambule un choix de terrain privilégié ans le but de bénéficier au maximum : - des protections naturelles aux vents froids et au soleil estival. - de l'ensoleillement hivernal. L'orientation impose un dégagement au sud, à plus ou moins 15°. Cette implantation permet d'optimiser les apports en énergies passives de l'habitation et optimise le rendement de l'installation photovoltaïque. Une maison à énergie positive à Hanvec Quelques règles de bon sens permettent de limiter la consommation d'énergie. - L'orientation au sud pour les pièces de jour. - L'orientation au nord pour les pièces peu ou pas chauffées. - Le regroupement des pièces de nuit. - Le regroupement des points de puisage pour l'eau chaude sanitaire. Matériaux et techniques de construction : * Sol : Le choix du vide sanitaire s'est imposé par la configuration du terrain qui présente une déclivité de 13 %. La réalisation du plancher s'est donc faite par la mise en place de hourdis polystyrène à languette, couplés à des panneaux de fibres de bois. Hourdis polystyrène : R = 4 m2C/W Thermisorel : R = 1,45 m2C/W * Murs : Le béton cellulaire est un matériau naturel composé de sable, d'eau et de chaux. Il ne comporte ni fibres, ni particules, ni composants organiques volatils. Son inertie thermique permet de retarder et d'amortir les flux de chaleur rentrant en été et sortant en hiver, assurant un très bon confort intérieur en toutes saisons. Il laisse migrer la vapeur d'eau naturellement dégagée par les habitants et leurs activités. Ceci évite toute stagnation de l'humidité ambiante, source de moisissures. Le béton cellulaire est également un rempart contre les champs électriques de 50 Hz. La solution technique retenue pour le projet est une maçonnerie en monomur de béton cellulaire de 50 centimètres d'épaisseur. L'étude thermique réalisée au préalable avait montré que cette solution était plus performante thermiquement que des blocs de 20 cm et une isolation par l'extérieur. Par ailleurs, avec une telle épaisseur, il n'est plus besoin d'isoler les murs, d'où un gain de temps et d'argent ainsi qu'une suppression des ponts thermiques liés à une rupture de l'isolation. Les cloisons de distribution sont réalisées dans le même matériau. Thermopierre 50 cm : R= 5,55 m2C/W L'élévation des murs, réalisée totalement en auto construction, a nécessité 465 heures de travail pour poser 2 529 blocs de thermopierre pour environ 52 tonnes. A ce jour ce sont plus de 950 heures qui ont été effectuées sur ce chantier par le maître d'oeuvre. * Toiture : La toiture représente 30% des déperditions calorifiques d'un projet. La solution adoptée est un pare-pluie rigide et isolant en fibre de bois en remplacement de la volige. L'ensemble est rainuré, bouffeté et assemblé par mastic acrylique pour une parfaite étanchéité. La ventilation du support se fait par un contre lattage entre les panneaux et l'ardoise. ISOROOF 22 mm : R = 0,6 m2C/W * Châssis de toiture : L'apport de lumière des pièces aménagées en combles se fait par l'intermédiaire de fenêtres de toit, solution qui offre 3 fois plus de lumière qu'une lucarne traditionnelle. Le choix s'est porté sur des châssis de toit équipés de triple vitrage composé de 3 vitres trempées de 4 mm d'épaisseur et de 2 vides de 10 mm remplis de gaz krypton. La vitre extérieure est pourvue d'une couche de faible émissivité afin de limiter le rayonnement. L'ensemble peut être obturé par un volet roulant. Une maison à énergie positive à Hanvec FAKRO FTT THERMO Ug fenêtre = 0,94 W/m2K. Ug vitrage = 0,50 W/m2K * Isolation des combles : Concernant l'isolation des combles, en complément de l'ISOROOF, le choix s'est porté sur un produit isolant et solidaire fabriqué par « Le Relais », membre d'Emmaüs France. Sa particularité permet d'améliorer un déphasage thermique et d'isoler phoniquement. En rampant : METISSE en rouleau, épaisseur 2x100mm : R = 5,16 m2C/W En partie horizontale : METISSE en rouleau, épaisseur 3x100mm : R= 7,74 m2C/W Le Métisse sera recouvert de plaques de Fermacell de 12,5 mm (lambda = 0,032 W/mC) * Menuiseries : Une construction performante énergétiquement n'est pas incompatible avec des ouvertures de bonnes dimensions. Le choix s'est porté sur des menuiseries à translation (permettant une fermeture plus hermétique) avec un corps en bois et une protection en aluminium à l'extérieur. Triple vitrage 4-16-4-16-4 et un volet roulant intégré à la menuiserie afin de supprimer les entrées d'air parasites. Une maison à énergie positive à Hanvec Menuiseries BIEBER BIPLUS 3L : Ug = 0,6 W/m2.K * Ventilation : L'étanchéité à l'air de la maison nous amène à un parfait contrôle de la ventilation. Les habitants et leurs activités génèrent des calories. La ventilation double flux permet de récupérer jusqu'à 90% des calories de l'air extrait. Ainsi l'air redistribué est préchauffé. Toutes les gaines se trouvent soit dans le manteau isolant, soit dans le volume chauffé (extraction et insufflation). Système double flux Dee Fly By Pass de chez Aldès (En été la fonction double flux peut être interrompue). * Eau chaude sanitaire : L'utilisation de l'air comme source d'énergie a été préférée au solaire thermique. Le choix s'est porté sur le ballon d'eau chaude thermodynamique, système intégrant une pompe à chaleur permettant un gain de 60% d'énergie (donnée constructeur). Ballon thermodynamique TANEO de chez TRESCO : 285 L * Récupération d'eau de pluie : On ne peut imaginer une maison bioclimatique et BBC Effinergie sans récupération des eaux de pluie. Le choix s'est porté sur une cuve en béton de 9300 L avec un dispositif à basculement automatique et sécurisé vers le réseau en cas de manque d'eau. Cuve THEBAUT 9300 L 319X200 h = 205 La purification de l'eau en vue de sa potabilisation se fait par un stérilisateur UV et un osmoseur. * Chauffage : Selon les résultats de l'étude thermique, le besoin en chauffage est de 8,56 kWh/m2/an d'énergie primaire, c'est à dire un besoin pour l'ensemble de la maison de 1 228 kWh annuel. C'est l'équivalent d'un radiateur de 280 Watt tournant 24h/24 pendant 6 mois de l'année ! Aucun système de chauffage « traditionnel » n'est donc installé. Un insert assurera les quelques appoints nécessaires pendant les jours les plus froids de l'hiver. * Production d'énergie : Le toit est équipé de 24 m2 de panneaux photovoltaïques de marque Photowatt (panneaux conçus et fabriqués intégralement en France, y compris les cellules). La puissance installée est de 2 880 Wc (Watt crête) et la production attendue est de 2 932 kWh annuel. Cette production est revendue intégralement à EDF. Un projet d'installation d'une éolienne de 2 kW est à l'étude, en complément des panneaux photovoltaïques. La production serait dans ce cas directement consommée, sans revente au réseau. * Etude thermique : L'étude thermique effectuée confirme que l'on est en configuration de maison passive, avec une demande d'énergie pour le chauffage de 8,56 kWh/m2/an (inférieure à 15) et une demande d'énergie totale « chauffage + eau chaude sanitaire + ventilation + éclairage » de ­ 7 kWh/m2/an (inférieure à 50). L'obtention de la qualification de maison à énergie positive dépendra donc de la consommation réelle des équipements domestiques (électroménager, informatique...) et de l'addition éventuelle d'une source complémentaire de production d'énergie. Un dossier de demande de label BBC Effinergie a été déposé auprès de Promotelec. Parmi les conditions requises, un test d'infiltrométrie (blower door) doit être réalisé prochainement. Données économiques : L'investissement de 23 400 € pour les panneaux photovoltaïques est financé par un prêt à taux zéro de 20 700 € remboursable en huit ans avec une période de grâce de dix ans et par un crédit d'impôt à venir de 4 000 €. Les remboursements du prêt se feront à l'aide des revenus provenant de la vente à EDF (1 760 € par an au tarif de rachat actuel de 0,60176 €/kWh). L'installation photovoltaïque est donc auto financée. Le coût global du projet, hors énergie compte tenu de ce qui précède, est de 1 600 €/m2 habitable ou 1 350 €/m2 de SHON (surface hors oeuvre nette). Ce coût intègre l'intégralité du coût de la construction (matériaux, artisans), celui des services extérieurs (viabilisation, réseaux EDF/PTT/Véolia, Spanc), les prestations Castors, l'achat d'outillages ainsi que les aménagements intérieurs (placards, cuisine, insert...) Subventions et aides diverses : Région : 0 Département : 0 Communauté de communes : 0 Commune : 0 Ademe : 0 Administration fiscale : 4 000 € de crédit d'impôt à venir pour l'équipement photovoltaïque Etapes suivantes : Compte tenu de l'avancement du chantier lors de la journée portes ouvertes, il est prévu que celui-ci soit terminé fin février/début mars 2010. La maison est implantée sur un terrain de 2450 m2. A l'issue de la construction, il est prévu de réaliser un potager (naturellement bio), de planter des arbres fruitiers, d'organiser l'élevage de quelques poules et lapins. Ainsi, après avoir atteint l'autarcie énergétique, le projet vise également à une forme d'autarcie alimentaire.
Pour nos amis bretons, une journée portes ouvertes est organisée samedi prochain à Hanvec afin de présenter une maison à énergie positive en cours de réalisation. La maison est actuellement hors d'eau/hors d'air. Les cloisons de distribution (également en béton cellulaire) ainsi que les menuiseries intérieures sont montées. L'isolation des combles en Métisse (isolant solidaire à base de fibres textiles, fabriqué par l'association Le Relais, ...

Aide financière ; Architecture bioclimatique ; Autoconstruction ; Bâtiment à énergie positive - BEPOS ; Béton cellulaire ; Bretagne ; Caractéristique technique ; Chauffage bois ; Coefficient d'isolation ; Coût d'investissement ; Eau de pluie ; Fibre végétale ; Insert ; Maison individuelle ; Matériau de construction ; Matériau sain ; Pompe à chaleur ; Récupération de l'eau ; Réglementation thermique ; Solaire photovoltaïque ; Ventilation double flux

... Lire [+]

V

- n° 54
ISBN 1634-5460

Annick et Philippe profitent de leur havre bioclimatique depuis août 2007, dans les quartiers nord de Marseille (13). Entièrement conçue par Philippe, cette maison donne un bon exemple de cohérence écologique : poêle à bois, serre, puits candien, mur stockeur, ventilation naturelle, chauffe-eau solaire, toillettes séches.

Aide financière ; Architecture bioclimatique ; Autoconstruction ; Caractéristique technique ; Chauffe eau solaire ; Coût d'investissement ; Eau usée ; Filtration de l'eau ; Maison individuelle ; Mur trombe ; Poêle à bois ; Provence Alpes Côte d'Azur ; Puits canadien ; Réalisation ; Véranda ; Toilettes sèches ; Traitement/épuration ; Ventilation naturelle

... Lire [+]

V

- n° 722
ISBN 0750-1552

Cité des Couronneries à Poitiers (86), le bailleur social Sipéa Habitat ouvre son nouveau siège basse consommation qui affiche un niveau de consommation de 41 kWhep/m2.an sans prise en compte de la production d'électricité et de 27 kWhep/m2.an en tenant compte des 84 m2 de capteurs photovoltaïques en toiture. Le bâtiment est revêtu d'un parement de mélèze thermo-huilé. Une démonstration de savoir-faire pour des maîtres d'oeuvre et des entreprises locales.
Cité des Couronneries à Poitiers (86), le bailleur social Sipéa Habitat ouvre son nouveau siège basse consommation qui affiche un niveau de consommation de 41 kWhep/m2.an sans prise en compte de la production d'électricité et de 27 kWhep/m2.an en tenant compte des 84 m2 de capteurs photovoltaïques en toiture. Le bâtiment est revêtu d'un parement de mélèze thermo-huilé. Une démonstration de savoir-faire pour des maîtres d'oeuvre et des e...

Bailleur social ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Bâtiment tertiaire ; Caractéristique technique ; Chiffre clé ; Consommation d'énergie ; Coût d'investissement ; Déperdition thermique ; Ossature Bois ; Isolant thermique ; Ouate de cellulose ; Poitou Charentes ; Réalisation ; Réseau de chaleur ; Solaire photovoltaïque ; Ventilation double flux

... Lire [+]

V

- n° 462

Selon le fabriquant nippon, toute la gamme comporte au minimum un rendement de 16% à comparer aux modules cristallins normaux dont le taux de conversion oscille entre 12 et 14%. Cette différence permettrait ainsi d´obtenir beaucoup plus d'électricité (sur une année environ 45%) depuis les mêmes installations. En réponse à l'augmentation de la demande du marché, Sanyo prévoit de construire un système de production de cellules HIT de 600 MW pour la fin 2010, alors que les capacités de production avaient déjà été augmentées à 340 MW à la fin de l'année 2008. Les cellules HIT sont basées sur la technologie de Sanyo créant un modèle hybride composé d'un film de silicium amorphe recouvrant un substrat de silicium cristallin. Cette combinaison produit une cellule avec un rendement plus élevé, et des caractéristiques de température supérieures. L'avantage de la construction des cellules HIT réside dans l'application d'une couche de haute qualité d'un film de a-Si sur un substrat de c-Si : la couche de génération d'énergie. Cet assemblage réduit les pertes dues aux recombinaisons causées par les porteurs de charges et particules électriques. Sanyo a réussi à améliorer la qualité de la jonction HIT grâce à une technologie qui leur permet de produire des films a-Si de meilleure qualité, protégeant ainsi plus efficacement la couche de substrat de c-Si. Sanyo commercialise un module photovoltaïque de 17,4% Dans les cellules solaires il est nécessaire de transmettre la lumière du soleil à la couche génératrice d'énergie (la couche c-Si) en perdant le moins d'énergie possible. Sanyo a réussi à réduire la perte optique par absorption dans la couche d´a-Si et les couches conductrices transparentes, minimisant ainsi les pertes optiques et électriques. A travers l'utilisation d'un verre sans reflets pour ses nouveaux modules, Sanyo a réduit la réflexion et la dispersion des rayons lumineux. Un verre anti-réflexion permet d'augmenter le rendement tout au long de la journée. Le matin ou le soir, quand le soleil est bas, la surface du verre capte plus de rayons solaires. Ainsi, les performances de ce verre permettent d'améliorer le rendement électrique du module. Fiche produit Désignation HIT-N220E01 HIT-N215E01 Puissance 220 W 215 W Rendement 17.4 % 17.1 % Tension maximale en fonctionnement 41.6 V 40.9 V Intensité maximale en fonctionnement 5.31A 5.27A Dimensions 1,580 x 798 x 35mm Poids 15k
Selon le fabriquant nippon, toute la gamme comporte au minimum un rendement de 16% à comparer aux modules cristallins normaux dont le taux de conversion oscille entre 12 et 14%. Cette différence permettrait ainsi d´obtenir beaucoup plus d'électricité (sur une année environ 45%) depuis les mêmes installations. En réponse à l'augmentation de la demande du marché, Sanyo prévoit de construire un système de production de cellules HIT de 600 MW pour ...

Capacité de production ; Caractéristique technique ; Innovation ; Module photovoltaïque ; Puissance ; Rendement ; Silicium ; Silicium amorphe ; Usine de fabrication/production

... Lire [+]

V

- n° 508

Les 3 projets représentent une puissance cumulée de près de 630 KWc et une économie annuelle de 75,2 tonnes de CO2. Par ailleurs, SAMSE indique que "des écrans LCD permettant l'affichage des données environnementales des centrales photovoltaïques, en termes d'énergie produite et de volume de CO2 évité, seront installés". D'autres investissements visant à réduire l'impact du bâtiment et de ses consommations énergétiques ont également été prévus : surisolation, cuve de récupération des eaux de pluie, panneaux solaires, VMC double flux. - Le magasin l'Entrepôt du Bricolage de Saint-Martin-d'Hères (38) : Première toiture photovoltaïque du Groupe, ce nouveau magasin ouvrira ses portes en avril 2010 et inaugurera à cette occasion l'une des plus grandes toitures photovoltaïques pour un bâtiment commercial en région Rhône-Alpes. La surface de toiture s'élève à 6 630 m2 avec un taux de couverture photovoltaïque de 60%. Il s'agit d'une couverture de pente de 3% réalisée par un complexe bac acier, isolant et membrane d'étanchéité. La technologie silicium amorphe a été privilégiée. L'installation d'un tracker solaire sur le parking est actuellement à l'étude. Un tracker solaire est une installation de production d'énergie solaire utilisant le principe de l'héliostat. Il suit le soleil tout au long de la journée, optimisant ainsi la production d'énergie. - L'Agence SAMSe Margencel (74) : L'enseigne SAMSE profitera de la rénovation de son agence de Margencel pour transformer la toiture de son bâtiment de stockage matériaux en centrale photovoltaïque. La technologie silicium mono cristallin sera utilisée. La fin des travaux est prévue pour mars 2010. - Le Magasin L'entrepôt du Bricolage - Thyez (74) : Le troisième projet de toiture solaire, constitue un nouveau magasin qui sera prochainement équipé de 3 715 m2 de panneaux photovoltaïques. La technologie utilisée sera identique à celle de l'entrepôt du Bricolage de Saint-Martin-d'Hères. L'ouverture du magasin est programmée pour juillet 2010.
Les 3 projets représentent une puissance cumulée de près de 630 KWc et une économie annuelle de 75,2 tonnes de CO2. Par ailleurs, SAMSE indique que "des écrans LCD permettant l'affichage des données environnementales des centrales photovoltaïques, en termes d'énergie produite et de volume de CO2 évité, seront installés". D'autres investissements visant à réduire l'impact du bâtiment et de ses consommations énergétiques ont également été prévus : ...

Bâtiment ; Caractéristique technique ; Centrale photovoltaïque ; Commerce / Magasin ; Économie d'énergie ; Entreprise ; Partenariat ; Projet ; Réalisation ; Rénovation ; Rhône Alpes ; Suiveur solaire ; Toiture

... Lire [+]

V

- n° 011209

Ce nouveau dispositif, élaborée par Areva T&D et les acteurs concernés (le Syndicat des énergies renouvelables, le gestionnaire de réseau de distribution ERDF, Météo-France, les producteurs Enertrag, Maïa-Eolis et EDF EN, et la SICAP de Pithiviers), a été dévoilé lundi 30 novembre 2009 au « dispatching » national de Saint-Denis en présence de Jean-Louis Borloo, Ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de la Mer et de Dominique Maillard, Président du Directoire de RTE. ''Il était temps d'avoir cet outil '', a estimé Jean-Louis Borloo. Le dispositif permet de ''visualiser les prévisions de production heure par heure pour la journée en cours et le lendemain, d'accéder aux données techniques de ces parcs, notamment celles qui permettent de prévoir leur comportement en cas de situations instables'', commente RTE. Opérationnel depuis les 8 centres RTE de conduite et de gestion prévisionnelle, le Centre national d'exploitation du Système à Saint-Denis et les 7 centres régionaux de Lille, Nancy, Lyon, Marseille, Toulouse, Nantes et Saint-Quentin en Yvelines, il permet, quatre fois par jour, à réception de nouvelles prévisions de vent fournies par Météo-France, de recalculer de nouvelles prévisions de production éolienne. ''Avec nos collègues de Meteo France, nous avons fait des progrès considérables puisqu'à 24h près, nous avons une prévision à 3 % près de la production éolienne, a indiqué Dominique Maillard. Cet instrument permet de résoudre le problème de l'intermittence. '' Actuellement, la France dispose de 4 300 MW installés dans l'éolien (multiplié par 14 en 5 ans) et de 140 MW dans le photovoltaïque. Selon les statistiques du ministère, près de la moitié des installations éoliennes nouvellement raccordées se situe en Champagne-Ardenne et en Picardie (14 % des puissances éoliennes). Pour le photovoltaïque, ce sont les régions Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Languedoc-Roussillon et Pays-de-la-Loire qui totalisent à elles seules 50% de la puissance totale. L'objectif fixé lors du Grenelle de l'environnement est d'atteindre en 2020 un total de 19 000 MW de puissance éolienne terrestre et 5 400 MW de puissance photovoltaïque. RTE estime ''qu'un Milliard d'Euros d'investissements sont nécessaires d'ici 2020'' pour intégrer les 19 000 MW de puissance éolienne.'' Il va falloir avoir une capacité permanente de gestion du réseau, a souligné Jean-Louis Borloo. Et la notion de transport reste primordiale''.
Ce nouveau dispositif, élaborée par Areva T&D et les acteurs concernés (le Syndicat des énergies renouvelables, le gestionnaire de réseau de distribution ERDF, Météo-France, les producteurs Enertrag, Maïa-Eolis et EDF EN, et la SICAP de Pithiviers), a été dévoilé lundi 30 novembre 2009 au « dispatching » national de Saint-Denis en présence de Jean-Louis Borloo, Ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de la Mer et de ...

Caractéristique technique ; Éolien ; Outil ; Production d'électricité ; Prospective / Prévision ; Solaire photovoltaïque ; Station météo

... Lire [+]

V

- n° 6
ISBN 1629-887x

Le département du Rhône a décidé la création du Musée des Confluences sur le site du confluent du Rhône et de la Saône, objet d'un vaste programme d'aménagement.

Architecte ; Bâtiment ; Besoin énergétique ; Caractéristique technique ; Exposition ; Forage ; Géothermie ; Haute Qualité Environnementale / HQE ; Maître d'ouvrage ; Nappe aquifère / phréatique ; Pompe à chaleur ; Principe de fonctionnement ; Rhône Alpes ; Schéma de principe ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 171109

Le premier arrêté porte sur l'entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts. Le second sur le contrôle des chaudières d'une puissance nominale supérieure à 400 kilowatts et inférieure à 20 mégawatts. Chaudières d'une puissance comprise entre 4 et 400 kW : L'entretien doit comporter la vérification de la chaudière, le cas échéant son nettoyage et son réglage, ainsi que la fourniture des conseils nécessaires portant sur le bon usage de la chaudière en place, les améliorations possibles de l'ensemble de l'installation de chauffage et l'intérêt éventuel du remplacement de celle-ci. L'entretien doit être conforme aux spécifications techniques figurant à l'annexe 1 de l'arrêté. Lors de la vérification de la chaudière, le rendement et les émissions de polluants atmosphériques de la chaudière doivent être évalués selon les méthodes définies par les annexes 2 et 3 de l'arrêté. A l'issue de l'entretien de la chaudière, la personne l'ayant effectué doit fournir les conseils nécessaires au bon usage de la chaudière, les améliorations possibles de l'ensemble de l'installation de chauffage et l'intérêt éventuel du remplacement de celle-ci, dans les conditions précisées par l'annexe 4 de l'arrêté. Elle doit aussi remettre une attestation d'entretien conforme au modèle contenu dans l'annexe 5 de l'arrêté, dans un délai de 15 jours suivant sa visite. Des mesures d'alerte sont également prévues en cas de teneur anormale en monoxyde de carbone (CO) dans l'air ambiant. Si cette teneur est supérieure à 50 ppm, la personne chargée de l'entretien doit enjoindre l'usager de maintenir sa chaudière à l'arrêt jusqu'à remise en service dans des conditions normales de fonctionnement. Si elle est comprise entre 20 ppm (10 ppm à compter du 1er juillet 2014) et 50 ppm, l'agent d'entretien doit informer l'usager de la nécessité d'investigations complémentaires sur le tirage du conduit de fumée et la ventilation du local. Ces investigations peuvent être réalisées au cours de la visite ou faire l'objet de prestations complémentaires. On rappellera que cette nouvelle obligation d'entretien est réputée satisfaite au titre de l'année 2009 pour les chaudières ayant fait l'objet de l'entretien prévu par un règlement sanitaire départemental entre le 1er janvier et le 12 juin 2009. Chaudières d'une puissance comprise entre 400 kW et 20 MW : Le contrôle périodique de l'efficacité énergétique et les mesures permettant d'évaluer les concentrations de polluants atmosphériques prévues par le Code de l'environnement doivent être conformes aux spécifications techniques annexées à l'arrêté du 2 octobre 2009. Ce contrôle et celles de ces mesures qui sont réalisées au moyen d'un analyseur portable équipé de cellules électrochimiques doivent être effectués par un organisme accrédité selon les dispositions de la norme NF EN ISO CEI 17020 et son annexe A. Les mesures permettant d'évaluer les concentrations de polluants atmosphériques réalisées, quant à elle, selon les normes NF EN 14792, NF EN 13284-1 et NF X 44-052 doivent être effectuées par un organisme accrédité selon les dispositions de la norme NF EN ISO CEI 17025. Pour rappel, le contrôle des émissions polluantes et le contrôle périodique d'efficacité énergétique doivent être effectués tous les deux ans. Le premier contrôle de l'efficacité énergétique des chaudières en service d'une puissance comprise entre 400 kW et 1 MW doit être réalisé avant le 12 juin 2011. Pour les chaudières d'une puissance supérieure à 1 MW, le premier contrôle périodique, tel que prévu par la nouvelle réglementation, doit être réalisé dans un délai de trois ans au plus à compter de la date du dernier contrôle. Le premier contrôle des émissions polluantes d'une chaudière en service doit être réalisé avant le 12 juin 2012.
Le premier arrêté porte sur l'entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts. Le second sur le contrôle des chaudières d'une puissance nominale supérieure à 400 kilowatts et inférieure à 20 mégawatts. Chaudières d'une puissance comprise entre 4 et 400 kW : L'entretien doit comporter la vérification de la chaudière, le cas échéant son nettoyage et son réglage, ainsi que la fourniture des conseils ...

Appareil de mesure ; Caractéristique technique ; Chaudière ; CO / Monoxyde de carbone ; Efficacité énergétique ; Grande puissance ; Maintenance / Entretien ; Ordonnance/Obligation ; Petite puissance ; Polluant ; Pollution de l'air ; Rendement ; Texte législatif

... Lire [+]

V

- n° 865
ISBN 1267-0545

Les bâtiments d'une surface hors oeuvre nette de plus de 1 000 m2 ou les parties de bâtiment d'une surface utile de plus de 1 000 m2 occupés par une collectivité et accueillant du public doivent afficher, depuis le 2 janvier, un diagnostic de performance énergétique (DPE) sur un support de format A3 minimum. (JO du 20/12/07 - p 20493)

Bâtiment ; Bâtiment public ; Bureautique ; Caractéristique technique ; Centre sportif ; Chauffage ; Climatisation / Rafraîchissement ; Collectivité locale ; Consommation d'énergie ; Diagnostic Performance Énergétique - DPE ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Éclairage ; Établissement de santé ; Étiquette énergie ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Ordonnance/Obligation ; Performance énergétique ; Réglementation ; Secteur tertiaire ; Texte législatif

... Lire [+]

V

- n° 446

Convaincu du rôle décisif des agriculteurs dans la modernisation des ressources énergétiques, Monsieur Hernandes voit dans le «choix judicieux» du photovoltaïque une occasion unique de valoriser ses infrastructures existantes tout en bénéficiant de retombées financières immédiates et durables dues à la production d'électricité. Dans le contexte difficile que traverse le monde agricole, tributaire des fluctuations du marché de l'énergie, ce concept photovoltaïque permet aux agriculteurs d'entrevoir de nouvelles perspectives économiques, de maintenir les emplois sur leurs exploitations et de garantir la pérennité de leur activité. La société SUNNCO GC s'est vue confier l'intégralité de l'installation des panneaux photovoltaïques sur leurs bâtiments. Le premier bâtiment réservé à l'habitation représente une surface de toiture de 240 m2, équipée de 156 modules photovoltaïques monocristallins. Le second bâtiment destiné à entreposer le matériel agricole comprend 36 modules photovoltaïques monocristallins sur une surface de toiture de 60 m2. Cet aménagement procure une puissance totale de 33 600 Wc (33,6 kWc), ce qui permet au final d'obtenir une production électrique annuelle de 36 MWh, ce qui équivaut à la consommation énergétique d'une quinzaine de foyers. Comparativement à une centrale à énergie fossile, une réalisation de cette envergure entraîne une réduction d'émission de CO2 équivalente au rejet de dioxyde de carbone d'une voiture effectuant 20 000 km par an.
Convaincu du rôle décisif des agriculteurs dans la modernisation des ressources énergétiques, Monsieur Hernandes voit dans le «choix judicieux» du photovoltaïque une occasion unique de valoriser ses infrastructures existantes tout en bénéficiant de retombées financières immédiates et durables dues à la production d'électricité. Dans le contexte difficile que traverse le monde agricole, tributaire des fluctuations du marché de l'énergie, ce ...

Agriculteur ; Aquitaine ; Batiment agricole ; Caractéristique technique ; Chiffre clé ; Milieu agricole ; Puissance installée ; Réalisation ; Silicum monocristallin ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

H

- n° 24
ISBN 1769-3861

SoCol est une plateforme collaborative interprofessionnelle qui travail sur quatre axes : la technique, les aspects financiers et juridiques, la formation et la communication : http://www.solaire-collectif.fr

Aide financière ; Aspect financier ; Aspect juridique ; Avis technique ; Caractéristique technique ; Chauffe eau solaire collectif ; Formation ; Installation collective ; Professionnel ; Réglementation ; Site Internet ; Solaire thermique

... Lire [+]

V

- n° 1
ISBN 1629-887X

Depuis 9 ans, la CAF de Lyon est équipée d'une installation de pompe à chaleur sur nappe phréatique. Cette installation fait l'objet d'un suivi énergétique par EDF R&D, dont voici les principaux résultats sur 9 années de fonctionnement. Cet article présente la technologie de la thermo-frigopompe ainsi que le bilan des consommations et des coûts d'exploitation énergétique.
Depuis 9 ans, la CAF de Lyon est équipée d'une installation de pompe à chaleur sur nappe phréatique. Cette installation fait l'objet d'un suivi énergétique par EDF R&D, dont voici les principaux résultats sur 9 années de fonctionnement. Cet article présente la technologie de la thermo-frigopompe ainsi que le bilan des consommations et des coûts d'exploitation énergétique.

Bâtiment ; Bâtiment tertiaire ; Bilan énergétique ; Caractéristique technique ; Compteur électrique ; Compteur énergie ; Consommation d'électricité ; Consommation d'énergie ; COP - Coefficient de Performance ; Coût d'exploitation ; Coût d'investissement ; Facture énergétique ; Pompe à chaleur ; Pompe à chaleur réversible ; Réalisation ; Rhône Alpes ; Suivi

... Lire [+]

V

- n° 37
ISBN 1634-5460

"Jacqueline et Michel Billet ont rénové le moulin de Guyhon, sur la Sorne (39), et ""turbinent"" l'eau de la chute pour produire une électricité écologique injectée sur le réseau."

Caractéristique technique ; Coût d'investissement ; Débit ; Franche Comté ; Hauteur de chute ; Moulin à eau ; Petite Centrale Hydroélectrique ; Production d'électricité ; Réalisation ; Rénovation ; Turbine hydraulique

... Lire [+]

V

- n° 165
ISBN 1148-554X

- La réglementation, les normes des capteurs : NF DTU65-12, NF P 50-601, NF EN 12975-1, NF EN 12976-2 et NF ENv 12977 - Capteurs plans ou capteurs sous vide ?

Avis technique ; Capteur solaire ; Capteur tube sous vide ; Caractéristique technique ; Marché français ; Norme ; Rendement ; Solaire thermique ; Surface installée ; Technologie

... Lire [+]

V

- n° 505

Jusqu'alors, "Plagne Centre" (73) était chauffée par une chaudière au fuel via un réseau urbain qui alimente toutes les sous-stations des bâtiments. A l'époque, ce combustible avait été retenu pour son coût très attractif. D'un coût de 4 millions d'euros, l'initiative émane d'une association de particuliers (environ 1600 lots) et a été rendue possible grâce à l'Union des Syndicats de Copropriétaires et Propriétaires de Plagne Centre (USCPPC) et à VEOLIA Eau. En amont du projet, l'USCPPC a fait appel à l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) pour une étude puis a incité les copropriétés à effectuer des travaux d'isolation des appartements pour réduire les dépenses énergétiques inutiles. Tous les bardages et les façades ont ainsi été refaits. L'objectif était véritablement de limiter l'appel de puissance pour économiser de l'énergie. La chaudière (7 000 MWh) fonctionnant au bois produira annuellement 85% de l'énergie nécessaire au chauffage et à la production d'eau chaude de Plagne Centre. Sur le principe de la bi-énergie, deux chaudières complémentaires fonctionnant au fuel serviront à couvrir les 15% d'énergie restante (lors des périodes de pointes, des opérations de maintenance...). Cette opération révèle une des solutions apportées à la problématique du chauffage dans une station de sports d'hiver créée au début des années 60, avec la volonté d'agir dans une dynamique de développement durable. Plusieurs spécificités ont été prises en compte pour faire le choix d'un tel chauffage, telles que les fluctuations de remplissage, de températures extérieures au cours de la saison et le nombre important de personnes qui ont besoin d'énergie au même moment en après-ski. Ce dernier paramètre engendre un appel de puissance énorme et c'est pendant ces périodes de pointe que rentrent en service les deux chaudières au fuel. Elles permettront également une régulation en fin de saison quand les températures seront plus printanières. La chaufferie biomasse en chiffres : * 4M € : coût de la réalisation * 4000 tonnes de CO2 : nombre de tonnes qui ne seront plus rejetés dans l'atmosphère chaque année * 7 000 MWh : nombre de MWh qui desserviront les immeubles via une extension de 850m du réseau enterré de chauffage * Combustible bois utilisé : 85% de récupérations de palettes alimentaires et 15% de plaquettes forestières. Sous forme de morceaux de bois déchiquetés, les écorces sont issues de scieries et fibres ne pouvant être recyclées en compost. Le but à terme est de se fournir en plaquettes forestières auprès des exploitants locaux afin les aider à finaliser des projets liés à la filière bois. Pour le confort de tous, il a été décidé d'interdire les livraisons de plaquettes de bois les jours d'arrivée et de départ des vacanciers ainsi que les jours fériés. - 2800 kW : puissance de la chaudière - 2 ans : durée du chantier - 80 à 90 m3: consommation moyenne de bois quotidienne pendant l'hiver - 28 : nombre d'Assemblées Générales nécessaires avant d'adopter le projet - 6950 lits : nombre de lits de Plagne Centre Une inauguration officielle de la chaufferie biomasse se déroulera le 12 Décembre 2009, jour de l'ouverture du domaine skiable de la Plagne.
Jusqu'alors, "Plagne Centre" (73) était chauffée par une chaudière au fuel via un réseau urbain qui alimente toutes les sous-stations des bâtiments. A l'époque, ce combustible avait été retenu pour son coût très attractif. D'un coût de 4 millions d'euros, l'initiative émane d'une association de particuliers (environ 1600 lots) et a été rendue possible grâce à l'Union des Syndicats de Copropriétaires et Propriétaires de Plagne Centre (USCPPC) et ...

Bois déchiqueté / Plaquette ; Caractéristique technique ; Chaufferie bois ; Consommation de bois ; Coût d'investissement ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Montagne ; Puissance installée ; Réalisation ; Réseau de chaleur ; Rhône Alpes

... Lire [+]

V

- n° 34

CERTIFICATION : Trois nouveaux capteurs viennent de voir leurs Avis Techniques publiés par le CSTB ( Greenonetec, Pacific Industrie et Roto Frank). Les coordonnées de ces fabricants sont disponibles sur www.tecsol.fr (rubrique « solaire thermique » puis « capteur solaire »). Les caractéristiques techniques des capteurs ont été également introduites dans la méthode de calcul en ligne (http://www.tecsol.fr/fr/SolterAc.htm)
CERTIFICATION : Trois nouveaux capteurs viennent de voir leurs Avis Techniques publiés par le CSTB ( Greenonetec, Pacific Industrie et Roto Frank). Les coordonnées de ces fabricants sont disponibles sur www.tecsol.fr (rubrique « solaire thermique » puis « capteur solaire »). Les caractéristiques techniques des capteurs ont été également introduites dans la méthode de calcul en ligne (http://www.tecsol.fr/fr/SolterAc.htm)

Capteur solaire ; Caractéristique technique ; Certification ; CSTB ; Qualit'EnR ; Solaire thermique

... Lire [+]

V

- n° 18
ISBN 1959-2590

Le centre de stockage des déchets ultimes de Pénol (38) a décidé de valoriser son biogaz en énergie électrique et thermique.

Biogaz ; Caractéristique technique ; Cogénération biogaz ; Déchet ménager ; Réalisation ; Rhône Alpes ; Valorisation des déchets

... Lire [+]

V

- n° 80
ISBN 1150-529x

Le SVP Qualité Environnementale du Bâti est un nouveau service destiné à apporrter un premier niveau d'information et de réponse aux questions relatives à la qualité environnementale du cadre de vie bâti. Il s'adresse prioritairement aux maîtres d'ouvrage publics ou privés, aux professionnels de la construction et à leuRs représentants et/ou conseils.

Aspect juridique ; Avis technique ; Bâtiment ; Caractéristique technique ; Construction ; Expertise ; Franche Comté ; Maître d'ouvrage ; Matériau de construction ; Organisme ; Professionnel

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Caractéristique technique [268]

Bâtiment [57]

Réalisation [52]

Coût d'investissement [50]

Solaire photovoltaïque [48]

France [46]

Schéma de principe [44]

Avis technique [42]

Réglementation [39]

Installation [36]

Donnée économique [34]

Puissance installée [32]

Chauffage [30]

Production d'électricité [28]

Rénovation [28]

Isolation [27]

Consommation d'énergie [26]

Éolien [26]

Isolant thermique [26]

Matériau de construction [26]

Principe de fonctionnement [26]

Europe [25]

Biogaz [24]

Aspect financier [23]

Chiffre clé [23]

Impact environnemental [23]

Maintenance / Entretien [23]

Performance énergétique [23]

Aide financière [21]

Dimensionnement [19]

Pompe à chaleur [19]

Professionnel [18]

Définition [17]

Energie hydraulique [17]

Méthode de calcul [17]

Politique énergétique [17]

Réglementation thermique [17]

Rendement [17]

Solaire thermique [17]

Logement [16]

Petite Centrale Hydroélectrique [16]

Démarche administrative [15]

Généralité énergie renouvelable [15]

Grenelle de l'environnement [15]

Rhône Alpes [15]

Ventilation [15]

Bois énergie [14]

Eau chaude sanitaire - ECS [14]

Éolienne [14]

Géothermie [14]

International [14]

Maison individuelle [14]

Technologie [14]

Texte législatif [14]

Aspect juridique [13]

Bilan énergétique [13]

Efficacité énergétique [13]

Méthanisation [13]

Régulation [13]

Vitrage [13]

Aspect historique [12]

Bilan environnemental [12]

Biomasse [12]

Climatisation / Rafraîchissement [12]

Construction [12]

Électricité renouvelable [12]

Ile de France [12]

Logement collectif [12]

Petite puissance [12]

Projet [12]

Réseau de chaleur [12]

Toiture [12]

Allemagne [11]

Avantage [11]

Besoin énergétique [11]

Capteur solaire [11]

Certification [11]

Combustible [11]

Déperdition thermique [11]

Éclairage [11]

Économie d'énergie [11]

Étanchéité [11]

Étude [11]

Intégration architecturale [11]

Recensement / Inventaire [11]

Turbine hydraulique [11]

Aspect économique [10]

Bâtiment tertiaire [10]

Bibliographie [10]

Biocarburant [10]

Cellule photovoltaïque [10]

Coefficient d'isolation [10]

Collectivité locale [10]

Digesteur / Méthaniseur [10]

Étude de faisabilité [10]

Isolation extérieure [10]

Maître d'ouvrage [10]

Milieu agricole [10]

Potentiel de développement [10]

Rentabilité [10]

Tarif d'achat [10]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z