F Nous contacter

0

Documents  Matériau de construction | enregistrements trouvés : 489

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 503

Pour nos amis bretons, une journée portes ouvertes est organisée samedi prochain à Hanvec afin de présenter une maison à énergie positive en cours de réalisation. La maison est actuellement hors d'eau/hors d'air. Les cloisons de distribution (également en béton cellulaire) ainsi que les menuiseries intérieures sont montées. L'isolation des combles en Métisse (isolant solidaire à base de fibres textiles, fabriqué par l'association Le Relais, filiale d'Emmaüs) est terminée. La VMC est installée (il s'agit d'une VMC double flux) ainsi qu'une partie des pieuvres électriques. L'avancement actuel du chantier laisse espérer un emménagement fin février/début mars 2010. L'objectif du projet est la réalisation d'une maison d'habitation à énergie positive, suivant la future norme de la RT 2020. Cette maison devra en outre être réalisée à base de matériaux sains, de production la plus locale possible et ayant nécessité une énergie de fabrication minimale. La conception d'une telle maison a pour préambule un choix de terrain privilégié ans le but de bénéficier au maximum : - des protections naturelles aux vents froids et au soleil estival. - de l'ensoleillement hivernal. L'orientation impose un dégagement au sud, à plus ou moins 15°. Cette implantation permet d'optimiser les apports en énergies passives de l'habitation et optimise le rendement de l'installation photovoltaïque. Une maison à énergie positive à Hanvec Quelques règles de bon sens permettent de limiter la consommation d'énergie. - L'orientation au sud pour les pièces de jour. - L'orientation au nord pour les pièces peu ou pas chauffées. - Le regroupement des pièces de nuit. - Le regroupement des points de puisage pour l'eau chaude sanitaire. Matériaux et techniques de construction : * Sol : Le choix du vide sanitaire s'est imposé par la configuration du terrain qui présente une déclivité de 13 %. La réalisation du plancher s'est donc faite par la mise en place de hourdis polystyrène à languette, couplés à des panneaux de fibres de bois. Hourdis polystyrène : R = 4 m2C/W Thermisorel : R = 1,45 m2C/W * Murs : Le béton cellulaire est un matériau naturel composé de sable, d'eau et de chaux. Il ne comporte ni fibres, ni particules, ni composants organiques volatils. Son inertie thermique permet de retarder et d'amortir les flux de chaleur rentrant en été et sortant en hiver, assurant un très bon confort intérieur en toutes saisons. Il laisse migrer la vapeur d'eau naturellement dégagée par les habitants et leurs activités. Ceci évite toute stagnation de l'humidité ambiante, source de moisissures. Le béton cellulaire est également un rempart contre les champs électriques de 50 Hz. La solution technique retenue pour le projet est une maçonnerie en monomur de béton cellulaire de 50 centimètres d'épaisseur. L'étude thermique réalisée au préalable avait montré que cette solution était plus performante thermiquement que des blocs de 20 cm et une isolation par l'extérieur. Par ailleurs, avec une telle épaisseur, il n'est plus besoin d'isoler les murs, d'où un gain de temps et d'argent ainsi qu'une suppression des ponts thermiques liés à une rupture de l'isolation. Les cloisons de distribution sont réalisées dans le même matériau. Thermopierre 50 cm : R= 5,55 m2C/W L'élévation des murs, réalisée totalement en auto construction, a nécessité 465 heures de travail pour poser 2 529 blocs de thermopierre pour environ 52 tonnes. A ce jour ce sont plus de 950 heures qui ont été effectuées sur ce chantier par le maître d'oeuvre. * Toiture : La toiture représente 30% des déperditions calorifiques d'un projet. La solution adoptée est un pare-pluie rigide et isolant en fibre de bois en remplacement de la volige. L'ensemble est rainuré, bouffeté et assemblé par mastic acrylique pour une parfaite étanchéité. La ventilation du support se fait par un contre lattage entre les panneaux et l'ardoise. ISOROOF 22 mm : R = 0,6 m2C/W * Châssis de toiture : L'apport de lumière des pièces aménagées en combles se fait par l'intermédiaire de fenêtres de toit, solution qui offre 3 fois plus de lumière qu'une lucarne traditionnelle. Le choix s'est porté sur des châssis de toit équipés de triple vitrage composé de 3 vitres trempées de 4 mm d'épaisseur et de 2 vides de 10 mm remplis de gaz krypton. La vitre extérieure est pourvue d'une couche de faible émissivité afin de limiter le rayonnement. L'ensemble peut être obturé par un volet roulant. Une maison à énergie positive à Hanvec FAKRO FTT THERMO Ug fenêtre = 0,94 W/m2K. Ug vitrage = 0,50 W/m2K * Isolation des combles : Concernant l'isolation des combles, en complément de l'ISOROOF, le choix s'est porté sur un produit isolant et solidaire fabriqué par « Le Relais », membre d'Emmaüs France. Sa particularité permet d'améliorer un déphasage thermique et d'isoler phoniquement. En rampant : METISSE en rouleau, épaisseur 2x100mm : R = 5,16 m2C/W En partie horizontale : METISSE en rouleau, épaisseur 3x100mm : R= 7,74 m2C/W Le Métisse sera recouvert de plaques de Fermacell de 12,5 mm (lambda = 0,032 W/mC) * Menuiseries : Une construction performante énergétiquement n'est pas incompatible avec des ouvertures de bonnes dimensions. Le choix s'est porté sur des menuiseries à translation (permettant une fermeture plus hermétique) avec un corps en bois et une protection en aluminium à l'extérieur. Triple vitrage 4-16-4-16-4 et un volet roulant intégré à la menuiserie afin de supprimer les entrées d'air parasites. Une maison à énergie positive à Hanvec Menuiseries BIEBER BIPLUS 3L : Ug = 0,6 W/m2.K * Ventilation : L'étanchéité à l'air de la maison nous amène à un parfait contrôle de la ventilation. Les habitants et leurs activités génèrent des calories. La ventilation double flux permet de récupérer jusqu'à 90% des calories de l'air extrait. Ainsi l'air redistribué est préchauffé. Toutes les gaines se trouvent soit dans le manteau isolant, soit dans le volume chauffé (extraction et insufflation). Système double flux Dee Fly By Pass de chez Aldès (En été la fonction double flux peut être interrompue). * Eau chaude sanitaire : L'utilisation de l'air comme source d'énergie a été préférée au solaire thermique. Le choix s'est porté sur le ballon d'eau chaude thermodynamique, système intégrant une pompe à chaleur permettant un gain de 60% d'énergie (donnée constructeur). Ballon thermodynamique TANEO de chez TRESCO : 285 L * Récupération d'eau de pluie : On ne peut imaginer une maison bioclimatique et BBC Effinergie sans récupération des eaux de pluie. Le choix s'est porté sur une cuve en béton de 9300 L avec un dispositif à basculement automatique et sécurisé vers le réseau en cas de manque d'eau. Cuve THEBAUT 9300 L 319X200 h = 205 La purification de l'eau en vue de sa potabilisation se fait par un stérilisateur UV et un osmoseur. * Chauffage : Selon les résultats de l'étude thermique, le besoin en chauffage est de 8,56 kWh/m2/an d'énergie primaire, c'est à dire un besoin pour l'ensemble de la maison de 1 228 kWh annuel. C'est l'équivalent d'un radiateur de 280 Watt tournant 24h/24 pendant 6 mois de l'année ! Aucun système de chauffage « traditionnel » n'est donc installé. Un insert assurera les quelques appoints nécessaires pendant les jours les plus froids de l'hiver. * Production d'énergie : Le toit est équipé de 24 m2 de panneaux photovoltaïques de marque Photowatt (panneaux conçus et fabriqués intégralement en France, y compris les cellules). La puissance installée est de 2 880 Wc (Watt crête) et la production attendue est de 2 932 kWh annuel. Cette production est revendue intégralement à EDF. Un projet d'installation d'une éolienne de 2 kW est à l'étude, en complément des panneaux photovoltaïques. La production serait dans ce cas directement consommée, sans revente au réseau. * Etude thermique : L'étude thermique effectuée confirme que l'on est en configuration de maison passive, avec une demande d'énergie pour le chauffage de 8,56 kWh/m2/an (inférieure à 15) et une demande d'énergie totale « chauffage + eau chaude sanitaire + ventilation + éclairage » de ­ 7 kWh/m2/an (inférieure à 50). L'obtention de la qualification de maison à énergie positive dépendra donc de la consommation réelle des équipements domestiques (électroménager, informatique...) et de l'addition éventuelle d'une source complémentaire de production d'énergie. Un dossier de demande de label BBC Effinergie a été déposé auprès de Promotelec. Parmi les conditions requises, un test d'infiltrométrie (blower door) doit être réalisé prochainement. Données économiques : L'investissement de 23 400 € pour les panneaux photovoltaïques est financé par un prêt à taux zéro de 20 700 € remboursable en huit ans avec une période de grâce de dix ans et par un crédit d'impôt à venir de 4 000 €. Les remboursements du prêt se feront à l'aide des revenus provenant de la vente à EDF (1 760 € par an au tarif de rachat actuel de 0,60176 €/kWh). L'installation photovoltaïque est donc auto financée. Le coût global du projet, hors énergie compte tenu de ce qui précède, est de 1 600 €/m2 habitable ou 1 350 €/m2 de SHON (surface hors oeuvre nette). Ce coût intègre l'intégralité du coût de la construction (matériaux, artisans), celui des services extérieurs (viabilisation, réseaux EDF/PTT/Véolia, Spanc), les prestations Castors, l'achat d'outillages ainsi que les aménagements intérieurs (placards, cuisine, insert...) Subventions et aides diverses : Région : 0 Département : 0 Communauté de communes : 0 Commune : 0 Ademe : 0 Administration fiscale : 4 000 € de crédit d'impôt à venir pour l'équipement photovoltaïque Etapes suivantes : Compte tenu de l'avancement du chantier lors de la journée portes ouvertes, il est prévu que celui-ci soit terminé fin février/début mars 2010. La maison est implantée sur un terrain de 2450 m2. A l'issue de la construction, il est prévu de réaliser un potager (naturellement bio), de planter des arbres fruitiers, d'organiser l'élevage de quelques poules et lapins. Ainsi, après avoir atteint l'autarcie énergétique, le projet vise également à une forme d'autarcie alimentaire.
Pour nos amis bretons, une journée portes ouvertes est organisée samedi prochain à Hanvec afin de présenter une maison à énergie positive en cours de réalisation. La maison est actuellement hors d'eau/hors d'air. Les cloisons de distribution (également en béton cellulaire) ainsi que les menuiseries intérieures sont montées. L'isolation des combles en Métisse (isolant solidaire à base de fibres textiles, fabriqué par l'association Le Relais, ...

Aide financière ; Architecture bioclimatique ; Autoconstruction ; Bâtiment à énergie positive - BEPOS ; Béton cellulaire ; Bretagne ; Caractéristique technique ; Chauffage bois ; Coefficient d'isolation ; Coût d'investissement ; Eau de pluie ; Fibre végétale ; Insert ; Maison individuelle ; Matériau de construction ; Matériau sain ; Pompe à chaleur ; Récupération de l'eau ; Réglementation thermique ; Solaire photovoltaïque ; Ventilation double flux

... Lire [+]

V

- n° 43
ISBN 1634-5460

"En trois ans, le ""Collectif au pied du mur"" est devenu un acteur incontournable de l'écoconstruction dans le Sud-Ouest. Son credo? La formation. Son originalité? Un fonctionnement qui repose sur l'intelligence collective. www.collectifaupieddumur.org"

Autoconstruction ; Formation ; Matériau de construction ; Matériau sain ; Midi Pyrénées ; Organisme ; Réalisation

... Lire [+]

H

- n° 290110

Le premier sera consacré aux énergies renouvelables intégrées au bâtiment. Serge Lepeltier, ancien ministre de l'environnement (2004-2005) et actuel maire de Bourges (Cher), est pressenti pour en être chef de file. Ce groupe de travail doit permettre aux maîtres d'ouvrage de mieux appréhender l'intégration d'énergies renouvelables dans les bâtiments qu'ils prévoient de construire. Le second groupe est dédié aux signes de qualité. Un grand nombre de labels et certifications existent dans le bâtiment. «Il s'agit de mettre de l'ordre pour rendre efficace la qualification des entreprises et la certification des bâtiments», voire de «rechercher une harmonisation européenne» de ces signes de qualité. Troisième groupe: innovation et recherche. Ce groupe cherchera à insérer la thématique du bâtiment et des matériaux de construction dans l'axe Innovation et recherche du «grand emprunt». «Des plateformes technologiques dédiées au bâtiment pourraient être créées dans les territoire.» Par exemple une plateforme Photovoltaïque à Chambéry ou Géothermie à Orléans, spécialisées dans ces thèmes de recherche. Le dernier groupe se penchera sur la question des transactions immobilières et performance énergétique. «L'idée d'un bonus/malus sur les droits de mutation (1) a déjà été avancée. Une transaction peut être l'occasion privilégiée d'améliorer la performance énergétique d'un bâtiment.» Les chefs de file de ces trois derniers groupes ne sont pas encore connus. (1) Droit d'enregistrement versé à l'administration fiscale lors du changement de propriétaire d'un bien immobilier, en cas de vente, de donation ou de succession notamment
Le premier sera consacré aux énergies renouvelables intégrées au bâtiment. Serge Lepeltier, ancien ministre de l'environnement (2004-2005) et actuel maire de Bourges (Cher), est pressenti pour en être chef de file. Ce groupe de travail doit permettre aux maîtres d'ouvrage de mieux appréhender l'intégration d'énergies renouvelables dans les bâtiments qu'ils prévoient de construire. Le second groupe est dédié aux signes de qualité. Un grand nombre ...

Bâtiment ; Centre ; Certification ; Charte qualité ; Généralité énergie renouvelable ; Géothermie ; Grenelle de l'environnement ; Groupe de travail ; Innovation ; Intégration architecturale ; Label de performance ; Matériau de construction ; Performance énergétique ; Plate-forme d'essai ; Recherche ; Rhône Alpes ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

y

- n° 100 - p.31 à p.41

ARTICLE CONSULTABLE AU CLER
Complémentaires au recyclage, les matériaux issus de la déconstruction apparaissent désormais comme un gisement de ressources, sous l'impulsion d'acteurs, collectifs de jeunes architectes et structures issues de l'économie sociale, une filière professionnelle se constitue.

Bâtiment ; Construction ; Rénovation ; Déchet ; Recyclage ; Matériau de construction

... Lire [+]

V

- n° 631

"Mikit, le deuxième constructeur français sous enseigne et le seul réseau en Europe à réaliser des maisons traditionnelles en prêt-à-finir, est désormais en mesure de proposer des maisons en prêt-à-finir, répondant déjà aux normes qui entreront en vigueur qu'en 2013. Rappelons que la formule du prêt-à finir est axée sur un partenariat entre le constructeur et l'acquéreur. Le premier réalise le gros-oeuvre de la maison. Le second prend en charge les finitions intérieures, livrées sous forme de kits prêts à poser. Une labellisation BBC Effinergies : Pour atteindre un bon niveau de performance en matière d'économie d'énergie, et obtenir la labellisation BBC-Effinergie, les équipes techniques de Mikit ont amélioré chaque caractéristique de la construction, notamment l'isolation du bâti et le niveau d'efficacité des équipements. La maison a également dû présenter une perméabilité à l'air inférieure à 0,6 m3 / (h.m2), très en-dessous des niveaux actuellement constatés sur le marché. Pas de surcoût, le concept Mikit de prêt-à-finir permet aux acquéreurs de réaliser 30% d'économies par rapport au prix d'une maison classique clé en main. ""Nous n'avons pas cherché à obtenir ce label à n'importe quel prix, explique Alexandre Macieira-Coelho, Président de Mikit France. Nous avons simplement su optimiser tous les paramètres liés à la construction du bâti pour aboutir à ce résultat. L'obtention de ce label est d'ailleurs un gage de qualité pour nos clients actuels et futurs."" La réussite de cette maison basse consommation n'est donc pas liée à un assemblage de matériaux high-tech qui aurait automatiquement entraîné un surcoût du prix de la maison, mais bien à la capacité du constructeur d'optimiser chaque paramètre. ""Notre objectif est avant tout de rester cohérent avec notre politique de prix puisque notre offre doit permettre à tous les ménages, quel que soit leur niveau de revenus, de devenir propriétaires de leur maison individuelle. Nous avons trouvé les moyens de construire une maison basse consommation, sans entraîner un surcoût trop important pour le consommateur"", conclut Alexandre Macieira-Coelho. Une démarche qualité : Pour obtenir la certification BBC-Effinergie, Mikit s'est appuyé sur la qualité des matériaux qu'il utilisait déjà. En effet, 30% des maisons qu'il a construites correspondent déjà au niveau de performance HPE (Haute Performance Énergétique).""Nous faisons régulièrement évoluer les matériaux et nos systèmes constructifs utilisés pour nos maisons afin d'être toujours en avance sur l'entrée en vigueur des nouvelles normes"", souligne le Président de Mikit. Le partenariat signé en début d'année avec EDF Bleu Ciel et Promotelec illustre bien ces avancées en matière d'isolation thermique. Il permet aux acquéreurs de maisons Mikit d'obtenir systématiquement un label HPE, THPE (Très Haute Performance Énergétique) ou BBC (Bâtiment Basse Consommation) et de réaliser ainsi d'importantes économies sur leurs factures énergétiques. Mikit compte plus de 160 agences franchisées, 20.000 maisons déjà réalisées, une moyenne de 2.000 nouvelles constructions par an et un chiffre d'affaires de 174 millions d'euros via un réseau de 300 agences en 2010. "
"Mikit, le deuxième constructeur français sous enseigne et le seul réseau en Europe à réaliser des maisons traditionnelles en prêt-à-finir, est désormais en mesure de proposer des maisons en prêt-à-finir, répondant déjà aux normes qui entreront en vigueur qu'en 2013. Rappelons que la formule du prêt-à finir est axée sur un partenariat entre le constructeur et l'acquéreur. Le premier réalise le gros-oeuvre de la maison. Le second prend en charge ...

Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Constructeur ; Construction ; Effinergie ; France ; Haute Normandie ; Haute Performance Énergétique / HPE ; Label de performance ; Maison individuelle ; Matériau de construction ; Norme ; Promoteur ; Réalisation

... Lire [+]

V

- n° 34
ISBN 1634-5460

Une construction discrète mais ingénieuse qui se chauffe en fonction du nombre d'occupants

Architecture bioclimatique ; Matériau de construction ; Poêle à bois ; Réalisation ; Rhône Alpes ; Solaire passif ; Solaire thermique

... Lire [+]

V

- n° 53
ISBN 1634-5460

"Appliqué depuis plusieurs décennies chez nos voisins allemands, suisses et autrichiens, le concept d'étanchéité à l'air ""s'infiltre"" petit à petit en France. Indispensable à la réalisation d'une construction à faibles besoins en chauffage, l'étanchéité à l'air est souvent mal comprise. Voici de quoi éclairer nos lanternes."
"Appliqué depuis plusieurs décennies chez nos voisins allemands, suisses et autrichiens, le concept d'étanchéité à l'air ""s'infiltre"" petit à petit en France. Indispensable à la réalisation d'une construction à faibles besoins en chauffage, l'étanchéité à l'air est souvent mal comprise. Voici de quoi éclairer nos lanternes."

Air ; Bâtiment ; Étanchéité ; Fournisseur / Distributeur ; Logement ; Matériau de construction ; Performance énergétique

... Lire [+]

V

- n° 290909

Cette nouvelle directive élargit le champ d'application de la directive existante à une gamme plus large de produits (ordinateurs, téléviseurs), mais aussi aux «consommateurs indirects» (fenêtres, matériaux d'isolation ou encore robinets d'eau). Actuellement, elle ne s'applique qu'aux produits consommateurs d'énergie, tels que les lessiveuses, les congélateurs ou les sèche-cheveux, indique le Conseil. Les nouvelles règles exigent que l'impact environnemental des produits, tout au long de leur cycle de vie, soit pris en considération, dès le stade de la conception. Les exigences que les produits devront respecter seront précisément définies par la Commission, à la suite d'une analyse d'impact.
Cette nouvelle directive élargit le champ d'application de la directive existante à une gamme plus large de produits (ordinateurs, téléviseurs), mais aussi aux «consommateurs indirects» (fenêtres, matériaux d'isolation ou encore robinets d'eau). Actuellement, elle ne s'applique qu'aux produits consommateurs d'énergie, tels que les lessiveuses, les congélateurs ou les sèche-cheveux, indique le Conseil. Les nouvelles règles exigent que l'impact ...

Directive européenne ; Éco-conception ; Électroménager ; Vitrage ; Impact environnemental ; Isolation ; Lave linge ; Matériau de construction ; Produit de consommation ; Réfrigérateur / Congélateur ; Télévision / Hifi ; Analyse Cycle de Vie - ACV

... Lire [+]

V

- n° 32
ISBN 1634-5460

Voici un comparatif qui s'attache à sélectionner les produits répondant à deux critères principaux : permettre la construction de murs porteurs sur plusieurs étages et être suffisamment isolants pour ne pas nécessiter d'isolant intéreur ou extérieur. Il s'agit des blocs à isolation répartie ou monomur.

Brique / Pierre / Terre ; Matériau de construction ; Mur

... Lire [+]

V

- n° 565

À l'heure où Paris rêve d'un avenir durable, le secteur du bâtiment, qui représente à lui seul près de 50 % des consommations énergétiques et 25 % des émissions de gaz à effet de serre d'Île-de-France doit se réinventer. Consciente des attentes qui pèsent sur ses épaules, l'Union régionale des Conseils d'architecture d'urbanisme et d'environnement (UR-CAUE) vient de lancer en partenariat avec l'ADEME, l'ARENE, la DIREN, la DREIF et le conseil régional, un pôle de ressources baptisé Ekopolis. Alors que le manque de visibilité reste un frein majeur à la diffusion des solutions durables, ce rassemblement vise en premier lieu à mutualiser informations et structures de référence en matière d'aménagement et de construction durables. Cette dynamique d'échanges de compétences et de savoir doit notamment permettre de « capitaliser les expériences innovantes et les bonnes pratiques transposables ». Sur cette base, Ekopolis assurera l'information et la formation des élus et des professionnels du secteur. « Impulser une dynamique de réseau » : Mais loin de se limiter à une simple plateforme d'échanges, Ekopolis ambitionne de devenir le garant de la cohérence de l'urbanisme durable en Île-de-France. Pour répondre aux enjeux pharaoniques de reconversion du patrimoine bâti et tout en inventant une « nouvelle génération de projets de construction », le pôle entend en effet « impulser et accompagner une dynamique collaborative » entre l'ensemble des acteurs concernés. Collectivités territoriales, État, établissements publics, SEM, agences d'urbanisme, entreprises du bâtiment et fournisseurs de matériaux, opérateurs de services, banques, propriétaires, établissements de formation, ou encore associations sont donc appelés à travailler de concert pour imaginer le modèle urbain de demain. « EKOPOLIS se veut un outil d'échange, de mutualisation et de réflexion, primordial pour accompagner la mutation des pratiques de l'ensemble des acteurs impliqués sur la voie du développement durable », résume Philippe LAURENT, Président de l'UR-CAUE d'Ile-de-France.
À l'heure où Paris rêve d'un avenir durable, le secteur du bâtiment, qui représente à lui seul près de 50 % des consommations énergétiques et 25 % des émissions de gaz à effet de serre d'Île-de-France doit se réinventer. Consciente des attentes qui pèsent sur ses épaules, l'Union régionale des Conseils d'architecture d'urbanisme et d'environnement (UR-CAUE) vient de lancer en partenariat avec l'ADEME, l'ARENE, la DIREN, la DREIF et le conseil ...

Aménagement du territoire ; Bâtiment ; Centre de ressource ; Construction écologique ; Développement durable ; Formation ; Ile de France ; Matériau de construction ; Pôle de compétences / pôle de compétitivité ; Urbanisme

... Lire [+]

V

- n° 19
ISBN 1634-5460

"Fondée en 1997 à grenoble, l'association ""Construire autrement"" vise à promouvoir la construction écologique auprès des particuliers et des professionnels du bâtiment de l'isère. Une mission qui passe par l'animation de salons, l'organisation d'expositions, la formation professionnelle eet l'information auprès du milieu scolaire"

Association ; Construction écologique ; Exposition ; Logement ; Matériau de construction ; Particulier / Ménage ; Rhône Alpes ; Sensibilisation

... Lire [+]

V

- n° 79
ISBN 1624-7876

La haute qualité environnementale des bâtiments se définit avant tout par ce quelle n'est pas. Ce n'est ni un label, ni une pratique environnementale définit une fois pour toutes et coulée dans le marbre, ni une liste de solutions techniques pouvant être appliquées à la construction de n'importe quel bâtiment. C'est plutôt une manière de penser et de faire, qui a pour objectif d'assurer un meilleur contrôle de l'acte de bâtir. La démarche se veut évolutive et adaptée aux attentes du maître d'ouvrage, aux particularités du site, à la destination du bâtimet, etc. Elle suppose avant tout un dialogue renforcé entre les partenaires.
La haute qualité environnementale des bâtiments se définit avant tout par ce quelle n'est pas. Ce n'est ni un label, ni une pratique environnementale définit une fois pour toutes et coulée dans le marbre, ni une liste de solutions techniques pouvant être appliquées à la construction de n'importe quel bâtiment. C'est plutôt une manière de penser et de faire, qui a pour objectif d'assurer un meilleur contrôle de l'acte de bâtir. La démarche se ...

Association ; Bâtiment ; CSTB ; Démarche administrative ; Établissement scolaire ; Haute Qualité Environnementale / HQE ; Ile de France ; Lorraine ; Matériau de construction ; Nord Pas de Calais ; Rhône Alpes ; Surcoût

... Lire [+]

V

- n° 132
ISBN 0242-4959

Reuni en AG les3 et 4 novembre v2011, le réseau écobatir a rassemblé une cinquantaine de participants.

Association ; Construction écologique ; Habitat sain ; Matériau de construction

... Lire [+]

V

- n° 51
ISBN 1265-3209

Traditionnellement on construsait avec les matériaux locaux. Pas ceux que l'on trouvait dans le département : ceux que l'on avait dans le village, au pire dans les communes limitrophes.

Brique / Pierre / Terre ; Matériau de construction

... Lire [+]

V

- n° 52
ISBN 1265-3209

Moins connu que son frère indien, le chnavre textile ou cannabis sativa cultivé un peu partout jusqu'aui début du XXème siècle, principalement pour la confection de tissus ou de cordages. Depuis une dizaines d'années, il refait son apparition dans plusieurs régions françaises, cette fois ci,à des fins industrielles.

Brique / Pierre / Terre ; Fibre végétale ; Isolant thermique ; Matériau de construction

... Lire [+]

V

- n° 10
ISBN 1634-5460

"Terre vivante, ADIL 26 et le CAUE 26 ont animé une exposition intitulée ""Habitat et environnement : les trois petits cochons et ... les autres"" complémentée ar un module ludique intitulé "" L'île aux 100 choix, matériaux, techniques et architectures pour mieux construire"" (jeu pédagogique qui décline une approche environnementale des situations e choix de terrains, des matériaux, implantation du bati."
"Terre vivante, ADIL 26 et le CAUE 26 ont animé une exposition intitulée ""Habitat et environnement : les trois petits cochons et ... les autres"" complémentée ar un module ludique intitulé "" L'île aux 100 choix, matériaux, techniques et architectures pour mieux construire"" (jeu pédagogique qui décline une approche environnementale des situations e choix de terrains, des matériaux, implantation du bati."

Exposition ; Logement ; Matériau de construction ; Outil pédagogique

... Lire [+]

V

- n° 149
ISBN 0295-5873

Certifie iso 9001 l'unité de production ST GOBAIN Glass Solar situé en allemagne, fabrique des panneaux verriers sur mesure integrant des cellules pv.

Allemagne ; Matériau de construction ; Véranda ; Solaire photovoltaïque ; Toiture

... Lire [+]

V

- n° 53

Le développement de nouveaux matériaux et standards de bâtiment ouvre la voie à la construction durable

Construction ; Développement durable ; Logement ; Matériau de construction

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Matériau de construction [489]

Bâtiment [238]

Matériau sain [181]

Isolation [151]

Isolant thermique [104]

Rénovation [104]

Logement [102]

Construction écologique [101]

Architecture bioclimatique [89]

Construction [89]

Performance énergétique [65]

Vitrage [62]

Brique / Pierre / Terre [61]

Solaire photovoltaïque [56]

Architecture [55]

Bois [55]

Consommation d'énergie [53]

Ossature Bois [53]

Réalisation [52]

Chauffage [51]

Mur [51]

Paille / Roseau [51]

Ventilation [51]

Maison individuelle [49]

France [46]

Généralité énergie renouvelable [43]

Confort thermique [42]

Réglementation thermique [41]

Coefficient d'isolation [40]

Économie d'énergie [37]

Haute Qualité Environnementale / HQE [37]

Chanvre [36]

Toiture [36]

Déperdition thermique [33]

Énergie grise [32]

Formation [32]

Bâtiment Basse Consommation - BBC [31]

Impact environnemental [30]

Isolation extérieure [30]

Bâtiment tertiaire [29]

Climatisation / Rafraîchissement [28]

Eau chaude sanitaire - ECS [28]

Bois énergie [27]

Architecte [26]

Caractéristique technique [26]

Pompe à chaleur [26]

Solaire thermique [26]

Certification [25]

Chauffe eau solaire [25]

Développement durable [25]

Efficacité énergétique [25]

Réglementation [24]

Analyse Cycle de Vie - ACV [23]

Laine végétale / animale [23]

Végétalisation [23]

Chauffage bois [22]

Étanchéité [22]

Maitrise De l'Énergie - MDE [22]

Coût d'investissement [21]

Déchet [21]

Entreprise [21]

Entreprise artisanale [21]

Impact santé [21]

laine minérale [21]

Rhône Alpes [21]

Collectivité locale [20]

Éclairage [20]

Gaz à Effet de Serre / GES [20]

Ile de France [20]

Label de performance [20]

Solaire passif [20]

Allemagne [19]

Isolant acoustique [19]

Outil pédagogique [19]

Autoconstruction [18]

Biomasse [18]

Chantier [18]

Confort acoustique [18]

Économie d'eau [18]

Récupération de l'eau [18]

Éco-conception [17]

Établissement scolaire [17]

Fibre végétale [17]

Pont thermique [17]

Recherche [17]

Chiffre clé [16]

Éolien [16]

Lin [16]

Coût des travaux [15]

Inertie thermique [15]

Logement collectif [15]

Maître d'ouvrage [15]

Milieu agricole [15]

Peinture [15]

Puits canadien [15]

Recensement / Inventaire [15]

Aide financière [14]

Électricité [14]

Généralité énergie [14]

Industrie [14]

Innovation [14]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z