F Nous contacter

0

Documents  Bilan énergétique | enregistrements trouvés : 524

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 23

A l'occasion de la publication du rapport annuel de l'Agence Européenne de l'Environnement (EEA) sur l'état de l'environnement en Europe, son Président a insisté sur l'urgence d'accentuer les économies d'énergie, notamment dans le secteur résidentiel. Partout, la consommation d'énergie continue a croître et dans certains pays (Portugal, Espagne, Belgique) l'intensité énergétique s'est détériorée depuis 1990. Pour en savoir plus : rapports disponibles sur http://eea.eu.int/
A l'occasion de la publication du rapport annuel de l'Agence Européenne de l'Environnement (EEA) sur l'état de l'environnement en Europe, son Président a insisté sur l'urgence d'accentuer les économies d'énergie, notamment dans le secteur résidentiel. Partout, la consommation d'énergie continue a croître et dans certains pays (Portugal, Espagne, Belgique) l'intensité énergétique s'est détériorée depuis 1990. Pour en savoir plus : rapports ...

Bilan énergétique ; Europe

... Lire [+]

V

- n° 280
ISBN 0292-1731

L'année 2001 est marquée par les hausses aussi bien de la production que de la consommmation intérieure d'électricité selon le bilan provsoire des mouvements d'électricité du RTE. DEs records ont aussi été battus notamment de la consommation intérieure en puyissance instannée et des échanges d'électricité avec l'étranger.

Bilan énergétique ; Consommation d'électricité ; France ; Production d'électricité ; RTE

... Lire [+]

V

- n° 148
ISBN 0295-5873

Depuis plus de 3 ans, EurObserv'ER collecte des données sur les sources d'énergies renouvelables de l'Union Européenne afin de décrire dans des barometres thématiques l'état et la dynamique des filières

Bilan énergétique ; Biocarburant ; Biogaz ; Bois énergie ; Éolien ; Europe ; Généralité énergie renouvelable ; Géothermie ; Energie hydraulique ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique

... Lire [+]

V

- n° 6

La ville de Montdidier a lancé en 2002 un Conseil d'Orientation énergétique (bilan énergétique du patrimoine fait par un BE)

Bilan énergétique ; Diagnostic ; Picardie

... Lire [+]

V

- n° 154
ISBN 0295-5873

Durant l'année 2002, la production mondiales de cellumes pv a augmenté de 33,3% et la puissance installée dans l'UE a crû de 37,7% pour atteindre près de 392 MWc. Ce dynamysme reste cependant fragile car le marché, au moins pour quelques années, est encore intimement lié aux programmes nationaux de systèmes photovoltaiques reliés au réseau. L'hésitation actuelle à relancer des programmes ambiotieux pourraiyt nuire gravement à ectte industrie qui e cesse pourtant d'améliorer sa competitivité.
Durant l'année 2002, la production mondiales de cellumes pv a augmenté de 33,3% et la puissance installée dans l'UE a crû de 37,7% pour atteindre près de 392 MWc. Ce dynamysme reste cependant fragile car le marché, au moins pour quelques années, est encore intimement lié aux programmes nationaux de systèmes photovoltaiques reliés au réseau. L'hésitation actuelle à relancer des programmes ambiotieux pourraiyt nuire gravement à ectte industrie qui ...

Bilan énergétique ; Chiffre clé ; Couche mince ; Europe ; Secteur industriel ; Silicium amorphe ; Silicium ruban ; Silicum monocristallin ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 92

L'intensite energétique de la France a diminué de 35% entre 1973 et 2001

Bilan énergétique ; Europe ; France ; Logement ; Industrie ; Production d'énergie ; Secteur tertiaire ; Sidérurgie

... Lire [+]

V

- n° 155
ISBN 0295-5873

34m2 pour 1 000 européens/ Malgré une baisse du marché du solliare thermique observée en 2002 par rapport à l'année précedente, la filière enregistre pour la 3èmem année consécutive un volume annuel de metres carrées installées supérieur à 1 millions. Le parc européen s'élève a présent à 12,8 millions de m2.

Bilan énergétique ; Europe ; Solaire thermique

... Lire [+]

V

- n° 38

"La base de données ""Pégase"" permettant l'accès aux données statistiques de l'Observatoire de l'énergie est disponible : www.industrie.gouv.fr/energie/statisti/pegase.htm Elle propose notamment des données statistiques telles que les prix des énergies, pour les ménages, les entreprises et les collectivités ; les statistiques d'importation, production, stockage et consommation d'énergie en France ; les statistiques descriptives de la facture énergétique de la France. Des fiches méthodologiques précisant les définitions, les unités utilisées sont également accessibles depuis la page sur les statistiques. "
"La base de données ""Pégase"" permettant l'accès aux données statistiques de l'Observatoire de l'énergie est disponible : www.industrie.gouv.fr/energie/statisti/pegase.htm Elle propose notamment des données statistiques telles que les prix des énergies, pour les ménages, les entreprises et les collectivités ; les statistiques d'importation, production, stockage et consommation d'énergie en France ; les statistiques descriptives de la facture ...

Bilan énergétique ; Prix de l'énergie

... Lire [+]

V

- n° 22

Le marché de l'énergie portugais est basé sur la part importante des combustibles fossiles (fioul, charbon et gaz naturel). La production du pays est faible et principalement d'origine renouvelable. La consommation énergétique portugaise croît rapidement, de même que sa dépendance en énergies importées. Le gouvernement portugais a adopté la stratégie actuelle de l'Union Européenne sur les énergies renouvelables et s'est engagé à contribuer à l'objectif de 12 % d'énergies renouvelables en 2010.
Le marché de l'énergie portugais est basé sur la part importante des combustibles fossiles (fioul, charbon et gaz naturel). La production du pays est faible et principalement d'origine renouvelable. La consommation énergétique portugaise croît rapidement, de même que sa dépendance en énergies importées. Le gouvernement portugais a adopté la stratégie actuelle de l'Union Européenne sur les énergies renouvelables et s'est engagé à contribuer à ...

Bilan énergétique ; Portugal

... Lire [+]

V

- n° 35

L'évolution de l'intensité énergétique et des économies d'énergie en France entre 1973 et 2001. http://www.industrie.gouv.fr/cgi-bin/industrie/f_nrj023.pl?bandeau=/energie/developp/econo/be_eco.htm&gauche=/energie/developp/econo/me_eco.htm&droite=/energie/developp/econo/textes/se_intensite.htm

Bilan énergétique ; Économie d'énergie ; France

... Lire [+]

V

- n° 20

Au cours de la conférence « Les stratégies relatives à l'utilisation rationnelle du bois », à Poiana Brasov ­ Roumanie ­ le 24-27 mars 2003, le thème des Bioénergies - combustibles traditionnels commercialisés sur des marchés nouveaux a été développé. Cet article reprend les principales conclusions de cette conférence.

Bilan énergétique ; Bois énergie ; Europe ; Roumanie

... Lire [+]

V

- n° 8342
ISBN 0153-9442

La France arrive au terme d'une époque marquéee par 2 chocs pétroliers et la réalisation en retour d'un ambitieux programme nucléaire. Alors que le parc de centrales approche de la limite d'age, l'heure est désormais à l'ouverture des marché du gaz et de l'électrcité et à la maîtrise des émissions de gaz à effet de serre.

Bilan énergétique ; Choc pétrolier ; France ; Généralité énergie ; Libéralisation énergétique ; Marché de l'électricité ; Marché du gaz ; Nucléaire ; Politique énergétique ; Protocole de Kyoto

... Lire [+]

V

- n° 94
ISBN ref : 4794

Les indicatuers depuis 1990 à 2002 pour le secteur industriel, du batiment et des transports

Bâtiment ; Bilan énergétique ; Chiffre clé ; Efficacité énergétique ; Europe ; Historique ; Industrie

... Lire [+]

V

- n° 80104

"LE MONDE | 07.01.04 | 13h23 La vague de froid puis la canicule sont en partie à l'origine de cette hausse, paradoxale compte tenu de la faible croissance économique. Les importations de courant ont doublé. Simple décrochage passager ou amorce d'une nouvelle tendance ? Les importations d'électricité en France ont quasiment doublé en volume, en 2003, à 7 millions de mégawattheures (ou térawattheures : TWh), tandis que les exportations fléchissaient de 10 %, à 73,1 TWh, selon les chiffres qui devaient être rendus publics, mercredi 7 janvier, par RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité (lignes à haute tension). Le solde net exportateur des échanges physiques d'électricité avec l'étranger reste très largement positif, avec 66,1 TWh, mais ""cela représente une baisse de 14 % par rapport aux valeurs atteintes en 2002"", relève RTE dans son bilan 2003. André Merlin, le directeur de RTE, voit dans ces chiffres ""la preuve que le marché se met en place"", six mois avant son ouverture à la concurrence pour l'ensemble des professionnels, le 1er juillet. Les deux pays où les prix de gros ont le plus baissé, la Grande-Bretagne et l'Espagne, ont été en 2003, souligne-t-il, largement utilisés comme fournisseurs par la France. Les importations de courant britannique ont quadruplé, alors que les exportations au-delà de la Manche ont chuté de 40 %. L'Espagne, elle, a réduit de 29 % ses tirages sur le réseau français. En clair : les électriciens français, notamment le premier d'entre eux, EDF, et leurs grands clients industriels n'ont pas hésité à aller s'approvisionner là où les prix étaient les plus bas. L'année 2003 demeurera, il est vrai, atypique, ayant commencé en France par une vague de froid pour se poursuivre durant l'été par une canicule de triste mémoire. Deux phénomènes climatiques qui font flamber les prix en même temps que la consommation. Celle-ci a atteint 467,3 TWh en 2003, contre 449,9 TWh en 2002, soit une croissance de 3,9 %. Les vagues de froid ont généré une surconsommation d'environ 4,5 TWh, celle de chaleur a eu un impact de l'ordre de 1 TWh, ""lié à une utilisation plus importante des appareils de production de froid"", précise RTE. ÉQUIPEMENT DES MÉNAGES Cette forte croissance de la consommation intérieure française d'électricité, même corrigée des aléas climatiques - ce qui ramène la hausse à 2,1 % -, laisse perplexe M. Merlin : ""Dans nos prévisions, nous avions tablé sur des chiffres plus faibles, de l'ordre de 1,3 % à 1,5 % de hausse, hors aléas climatiques"". Et d'observer qu'en 2002, année très stable du point de vue du climat, la croissance était, après correction des aléas, aussi de 2,1 %, ""mais il y avait alors une croissance économique plus soutenue"". Visiblement, les Français, quel que soit le climat, météorologique ou économique, consomment toujours plus d'électricité. Il ressort nettement du bilan de RTE que, si la consommation des grands industriels - ceux déjà ""éligibles"" à la concurrence - était en baisse de 1 % en 2003, reflet de la mauvaise conjoncture, celle des particuliers a affiché une hausse de 5,6 % (avant correction des aléas climatiques). L'explication de cette boulimie n'est pas bien cernée, reconnaît le directeur de RTE, qui suppose ""un équipement accru des ménages en appareils électriques de toutes sortes : climatiseurs, téléviseurs, ordinateurs, téléphones..."" Pascal Galinier _____ Allemagne 05 January 2004 The natural way to keep houses warm Anyone who bought a new house built in Germany after 2002 has no worries. New building regulations introduced that year impose stricter energy standards, so these homes are generally well insulated. On the other hand, owners of older buildings should consider an energy-efficient renovation. The potential savings are significant. Statistically speaking, nearly 80 percent of domestic energy consumption is attributable to space heating, and older buildings require around four times as much energy to keep warm. Heating bills can be cut in half by adding insulation and replacing the furnace at the same time - a justifiable expense in the long run. Depending on fuel costs, the outlay can be amortized within a few years. Builders and homeowners should also give thought to the type of insulation material used. Most people still opt for familiar standards such as mineral wool and rigid plastic foam, partly for cost reasons. But there is a wide variety of alternatives, including sheep's wool and compressed hay, or natural fiber mats made from hemp, flax, sisal or jute. "Insulation properties are not the only criterion," says Professor Klaus Sedlbauer, the new director of the Fraunhofer Institute for Building Physics IBP. "Other factors such as the material's ability to retain heat and moisture help to create the required degree of comfort. The material, its thickness and method of application should be adapted to the specific structural parameters." The acceptance of insulation products made from renewable raw materials also depends on their price. The German Federal Ministry of Consumer Protection, Food and Agriculture has launched an incentive program which grants € 30 or 40 per cubic meter toward the purchase of insulation material, depending on its classification by the IBP. "The basic prerequisite is that it has a national or European building inspection approval," explains Norbert König. "The higher rate is reserved for materials that satisfy the conditions for a recognized quality seal." The IBP has so far classified two dozen products from various manufacturers for inclusion in the list of materials that qualify for the state subsidy. The Fachagentur Nachwachsende Rohstoffe e.V., an agency set up by the ministry to coordinate renewable resources activities, manages the manufacturer and product database and stages presentations on the advantages and application limits of the various insulation materials. The conditions for qualifying for the subsidies and an application form can be found in German on the Internet. For further information: Norbert König Phone +49 7 11 / 9 70-33 70 Fax +49 7 11 / 9 70-33 85 koenig@ibp.fraunhofer.de http://www.fnr-server.de/naturdaemmstoffe/ (german) _____ Countries Undecided on How to Store Nuclear Waste   Thu Jan 1, 9:21 PM By Anna Peltola STOCKHOLM, Sweden (Reuters) - Since the start of the nuclear era, highly radioactive waste has been crossing continents and oceans in search of a secure and final resting place. Nearly all countries produce nuclear waste, some types of which can remain radioactive for thousands of years, but they cannot agree on the best way to store it. At present highly radioactive waste is put into interim storage where it has to sit for 30 to 40 years for its radioactivity and heat production to decline. It is still hazardous and should be stored somewhere permanently. In many countries it is unclear who will pay for the cost divided over hundreds, even hundreds of thousands of years. Utilities could end up with a bigger bill than expected. Most high-level waste, the most dangerous kind, is spent fuel from the over 400 nuclear power reactors in more than 30 countries. The dismantling of nuclear weapons adds to the pile. Even nuclear-free states produce waste from industry, hospitals providing radiation therapy and research centers. Experts say technology exists for secure underground deposits that could last millions of years. Most countries plan to seal the highly hazardous waste in containers and store it 1,640 to 3,280 feet underground. Skeptics say it could be safe for decades or even centuries, but at some point it would be bound to leak or be attacked by terrorists. ""If there isn't a responsible solution to deal with nuclear waste, it may be better to keep it above ground for a while longer when we are looking for technology that is safer,"" said Martina Krueger, who works for the environmental organization Greenpeace in Sweden. TO OPEN OR NOT? Some politicians have demanded that the repositories are built so that future generations can open them and eliminate the waste with the help of new technology. Others say that would also leave the deposits vulnerable to potential social chaos thousands of years down the line. If waste is safe in interim storage, why not keep it there? ""Sure it's safe ... but what we have to communicate are the trade-offs,"" said Thomas Sanders from Sandia National Laboratories, owned by the U.S. government. Some nuclear plants are already running into the limits of their storage capacity. And since the Sept. 11, 2001 attacks on the United States attention has turned to individual plants and whether these can be protected from terrorist attacks. European Union countries plan to build repositories by around 2020, but some have not even started considering sites. In 2001 Finland became the first and so far only EU state to decide on a site for a final storage. The United States plans to deposit waste from its 103 nuclear plants beneath Yucca Mountain in Nevada. The site should open in 2010 but faces local protests and legal hurdles. Critics say big central repositories would again increase the risk of accidents or theft because the nuclear waste has to be transported to them from each plant. WHO PAYS? In many cases it is unclear for how long nuclear waste is the liability of the firm causing it, and when the state takes over. This makes it tough for utilities to calculate the cost, especially if the repositories are built in such a way that they have to be guarded for security reasons. ""It is difficult to give precise costs because France hasn't decided on a strategy on long-term waste management,"" said Yves le Bars, chairman of ANDRA, the national radioactive waste management agency in France, the EU's biggest nuclear power. ""We say it will take between 15 billion to 25 billion euros ($18.9 billion $31.4 billion) to build a repository, operate it and close it for the existing facilities,"" he said. This would cover high-level waste from France's 58 nuclear plants, assuming fuel would be reprocessed. Finding a location for a dump is one of the biggest hurdles. In South Korea, the state tried for years to find a county willing to host a repository for low and intermediate level waste. Finally this year, Buan county applied for the deposit and suggested Wi-do island as a host. The island has 1,000 inhabitants, most of them fishermen. ""They decided to accept the repository because the government is paying a tremendous financial package,"" said Myung Jae Song, general manager at the Korea Hydro and Nuclear Power Company, the world's fifth-largest producer of nuclear power. Mohamed ElBaradei, head of the International Atomic Energy Agency (IAEA), suggested in early December that countries should consider shared storage, even though no state should be forced to deal with another's atomic waste. At Eurajoki, site of Finland's final repository, people were upset by the idea that their town could one day start importing foreign waste, said local politician Altti Lucander. ""It causes confusion and may lead to there being no acceptance for national deposits,"" Lucander said. ____ "" Energie noire"" , ou pas ? http://www.liberation.fr/page.php?Article=168584 Palmarès. La revue «Science» fait le bilan des plus grandes découvertes et des échecs de l'année 2003. En 2003, palme d'or pour l'énergie noire... Vainqueur : le côté obscur de l'univers. Rien à voir avec le cinéma ou Dark Vador, il s'agit de science ultrasérieuse. Une mystérieuse «énergie noire», qui entraîne le cosmos dans une expansion accélérée depuis plusieurs milliards d'années, tient le top du palmarès annuel des découvertes scientifiques dressé par la revue Science. Devant neuf autres «percées», allant de la génétique à la climatologie en passant par la chimie. (...) - - - Oui mais... Après tout, l' ""énergie noire"", cela n'existe peut-être pas... http://news.independent.co.uk/world/science_medical/story.jsp?story=478648 Now you see it, now you don't The 'discovery' of dark energy - invisible stuff that makes up the bulk of the Universe - was heralded as a breakthrough in 1998. New research suggests that it's just not there. Marcus Chown investigates 07 January 2004 It's invisible, it permeates every pore of space and it is remorselessly driving the galaxies apart. The discovery of ""dark energy"" nearly six years ago was a bombshell dropped on the world of cosmology - and voted scientific breakthrough of 2003 by the journal Science. Now, however, an international team of astronomers is controversially claiming that it could all be a big mistake. ""The dark energy could be a huge cosmic mirage,"" says Subir Sarkar of the University of Oxford. ""It may not exist at all."" (...) Sarkar and his colleagues, however, point out that the analysis of the probe's data was based on a number of cosmic assumptions. If any were slightly wrong, the Big Bang radiation might not be compatible with dark energy after all. Sarkar and his colleagues, who include Michael Rowan-Robinson of London's Imperial College and Marian Douspis of the University of Oxford, need the ""lumpiness"" of the matter in the Big Bang, which led to the temperature variations seen by the probe, to be slightly different from the standard assumption. They also require that 12 per cent of the mass of the Universe be in the form of ghostly particles called neutrinos. ""We know from experiments that neutrinos have mass,"" says Sarkar. ""The only thing not known is whether they have sufficient mass for our purposes."" Critics such as David Spergel of Princeton, who has worked on the WMAP data, point out that a lot of things need to be wrong for observations of the Universe to make sense without dark energy. ""It is better to be slightly wrong about a number of things than incorporate a parameter which is 10 followed by 123 zeroes bigger than theory predicts!"" counters Sarkar. This is a reference to the fact that our best theory of physics - quantum theory - predicts a value for the energy density of the dark energy which is 10-followed-by-123-zeroes times bigger than observed. This spectacular discrepancy has been described by Nobel laureate Steven Weinberg of the University of Texas as ""the worst failure of an order-of-magnitude estimate in the history of science"". Certainly, if the dark energy goes away, physicists will sleep easier in their beds. Nature, however, is under no obligation to respect the sensibilities of physicists or anyone else. Ultimately, it will be further observations of the Universe that determine whether dark energy is real or one of the biggest mirages in the history of science. Marcus Chown is the author of 'The Universe Next Door', published by Headline (£7.99) "
"LE MONDE | 07.01.04 | 13h23 La vague de froid puis la canicule sont en partie à l'origine de cette hausse, paradoxale compte tenu de la faible croissance économique. Les importations de courant ont doublé. Simple décrochage passager ou amorce d'une nouvelle tendance ? Les importations d'électricité en France ont quasiment doublé en volume, en 2003, à 7 millions de mégawattheures (ou térawattheures : TWh), tandis que les exportations fl...

Bilan énergétique ; Canicule / Sécheresse ; Chiffre clé ; Consommation d'électricité ; Électricité ; France ; Importation ; RTE

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Bilan énergétique [524]

Consommation d'énergie [200]

Généralité énergie renouvelable [193]

Chiffre clé [187]

France [164]

Politique énergétique [123]

Éolien [112]

Généralité énergie [109]

Solaire photovoltaïque [94]

Energie hydraulique [91]

Europe [91]

Solaire thermique [88]

Production d'électricité [83]

Production d'énergie [83]

Bois énergie [82]

Économie d'énergie [77]

Biocarburant [71]

Transport [68]

Énergie primaire [67]

Gaz à Effet de Serre / GES [66]

International [62]

Réalisation [61]

Électricité renouvelable [59]

CO2 / Dioxyde de carbone [58]

Logement [56]

Biogaz [54]

Chauffage [54]

Consommation d'électricité [54]

Géothermie [53]

Biomasse [52]

Maitrise De l'Énergie - MDE [52]

Pétrole [52]

Bâtiment [51]

Nucléaire [50]

Milieu agricole [47]

Secteur d'activité [47]

Collectivité locale [43]

Électricité [43]

Puissance installée [43]

Gaz naturel [42]

Donnée économique [36]

Scénario [36]

Prix de l'énergie [35]

Charbon [34]

Pompe à chaleur [33]

Énergie solaire [31]

Potentiel de développement [30]

Rhône Alpes [30]

Secteur résidentiel [30]

Secteur tertiaire [30]

Eau chaude sanitaire - ECS [29]

Énergie finale [29]

Rendement [29]

Allemagne [28]

Effet de serre [28]

Efficacité énergétique [28]

Historique [28]

Isolation [28]

Déchet [27]

Performance énergétique [27]

Diagnostic [26]

Energie fossile [26]

Facture énergétique [26]

Huile végétale [26]

Industrie [26]

Rénovation [26]

Secteur industriel [26]

Chaleur renouvelable [25]

Éthanol [25]

Objectif [25]

Aide financière [24]

Chauffe eau solaire [24]

Chaufferie bois [24]

Perspective [24]

Programme de développement [24]

Coût d'investissement [22]

Réseau de chaleur [22]

Changement climatique [21]

Entreprise [21]

Ile de France [21]

ADEME [20]

Approvisionnement [20]

Cogénération [20]

Emploi [20]

Exportation [20]

Impact environnemental [20]

Importation [20]

Production de chaleur [20]

Ratio énergétique [20]

Recensement / Inventaire [20]

Réserve / Ressource energétique [20]

Bilan [19]

Gisement solaire [19]

Programme d'action [19]

Bâtiment tertiaire [18]

Besoin énergétique [18]

Bilan environnemental [18]

Cartographie / Atlas [18]

Définition [18]

États Unis [18]

Fiscalité [18]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z