F Nous contacter

0

Documents  Stockage électricité | enregistrements trouvés : 116

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 41109

Le groupe pétrolier Total a annoncé le 3 novembre la signature d'un contrat de recherche avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT) pour le développement d'une nouvelle technologie de ''batteries stationnaires destinées au stockage d'énergie solaire''. Cet accord, d'un montant de 4 millions de dollars sur cinq ans, s'inscrit dans le cadre de la MIT Energy Initiative dont Total est partenaire depuis novembre 2008. L'objectif principal de ce programme de recherche est de mettre au point une batterie à longue durée de vie et faible coût, adaptée au stockage de l'électricité produite par des panneaux solaires. ''La question du stockage de l'électricité revêt en effet une grande importance pour permettre le développement de l'énergie solaire et passer à une échelle supérieure dans son déploiement'', a souligné Total dans un communiqué.
Le groupe pétrolier Total a annoncé le 3 novembre la signature d'un contrat de recherche avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT) pour le développement d'une nouvelle technologie de ''batteries stationnaires destinées au stockage d'énergie solaire''. Cet accord, d'un montant de 4 millions de dollars sur cinq ans, s'inscrit dans le cadre de la MIT Energy Initiative dont Total est partenaire depuis novembre 2008. L'objectif principal de ...

Batterie ; Programme de développement ; Recherche ; Site isolé ; Solaire photovoltaïque ; Stockage électricité

... Lire [+]

V

- n° 514

Les élus voteront sur la base d'une première sélection établie à partir de plus de 50 critères environnementaux, techniques et économiques. Cette initiative politique est une première en France, qui donne une véritable occasion de conjuguer harmonieusement le développement local et l'énergie solaire. La commune de Tallone, dévrait voir émerger une centrale solaire de 2,56 MW : Le projet porté par la société ReWATT est ressorti en tête de liste des 111 MWc concourant en Plaine Orientale, qui, pour l'instant ne se verra attribuer que 7 MWc sur les 46 MWc de l'île. La centrale de 2,56 MWc, raccordée au réseau public d'électricité, couvrira 4% des besoins en électricité de la Haute Corse. Elle permettra aussi d'économiser 37 610 tonnes de CO2 durant sa phase d'exploitation et 173 000 litres par an d'hydrocarbures, contribuant ainsi à réduire la dépense énergétique de la Corse aux énergies fossiles. Pour l'implantation de ce projet, ReWATT a sélectionné des parcelles agricoles à faible potentialité agronomique, sur lesquelles la société souhaite allier exploitation agricole ovine et production d'énergie solaire. ReWATT propose alors de limiter l'emprise au sol, en installant sa centrale photovoltaïque, sur 5,6 hectares, soit 8% de la Surface Agricole Utile de l'exploitant. En contre partie, ReWATT versera un loyer annuel, pendant 30 ans, à l'exploitant agricole ce qui lui permettra de renforcer son exploitation consolidant ainsi, de façon pérenne, la filière ovine en Corse. Pour Christian Cachat, le PDG de ReWATT "une centrale de taille moyenne permet de mobiliser une emprise foncière faible, et surtout de mieux répartir les moyens de production d'origine renouvelable intermittent sur l'ensemble de la Corse de façon à ce que le gestionnaire du réseau puisse avoir, malgré les aléas météorologiques, une puissance photovoltaïque garantie". Un projet "phare" pour Tallone, ville de 300 habitants : Tallone, souffre depuis des années de la présence du plus grand centre d'enfouissement de déchets de Corse, qui terni son image touristique, agricole et impacte de fait son système économique local. Aussi, une telle installation participera à la revitalisation de l'image de Tallone et renforcera le tissu local en privilégiant les emplois régionaux. Christian Orsucci, Maire de Tallone, déclare quant à lui : "La Corse est l'unique région française dotée d'une charte qualitative s'imposant à toute implantation de centrale photovoltaïque. Aussi, je suis ravi de constaté qu'un projet d'une telle qualité, en totale adéquation avec la Charte de développement de l'énergie solaire photovoltaïque en Corse et avec notre philosophie, concourt pour s'implanter sur ma commune. Fervent défenseur de l'environnement, je suis aujourd'hui non seulement en quête de projets capables de limiter notre consommation en énergies fossiles mais aussi à la recherche de solutions pour régler la question des nuisances environnementales et sanitaires, bien réelles dans notre déchetterie." Un projet à vocation pédagogique : ReWATT valorise son projet en tant que support pédagogique à caractère scientifique, technique et environnemental avec les institutions locales de l'enseignement et de la formation. Pour ce faire, la société ReWATT a déjà signé des accords de partenariat avec l'Université de Corse, l'institut ENSAM, des lycées et écoles. La centrale solaire de Tallone permettra alors d'appréhender les différents aspects d'un montage de projet photovoltaïque et d'en mesurer les effets sur place ou par surveillance à distance. ReWATT s'engage également à fournir à l'ADEC et à l'INES les informations récoltées sur le fonctionnement de la centrale photovoltaïque de Tallone afin de leur permettre d'en étudier les impacts météorologiques et photovoltaïques. De plus, la société ReWATT installera, en collaboration avec L'INES, une plate-forme technologique dédiée à la recherche et au développement de technologies solaires photovoltaïques relatives au stockage, à la productivité énergétique, au vieillissement des modules photovoltaïques et aux impacts sur le réseau insulaire. La stratégie de ReWATT en Corse : Historiquement spécialisé dans les territoires insulaires des DOM, ReWATT privilégie l'installation de centrales de tailles moyennes au plus près des lieux de consommation. Cette stratégie permet de limiter les contraintes techniques sur le réseau public compte tenu du caractère intermittent de la production photovoltaïque. "Notre philosophie de développement raisonné est tout à fait adaptée à la Corse, qui a su montrer comme nulle autre région, que la volonté politique devait prendre la main sur ces sujets de première importance et qui touchent à l'avenir du territoire. C'est grâce à cette philosophie que nous avons pu attirer, sur ce projet, des investisseurs résidents Corses, qui détiendront 23% du capital de notre société. Nous attendons maintenant le vote de jeudi avec impatience pour concrétiser ces mois de travail et faire émerger ce projet phare pour la commune de Tallone.", précise Christian Cachat.
Les élus voteront sur la base d'une première sélection établie à partir de plus de 50 critères environnementaux, techniques et économiques. Cette initiative politique est une première en France, qui donne une véritable occasion de conjuguer harmonieusement le développement local et l'énergie solaire. La commune de Tallone, dévrait voir émerger une centrale solaire de 2,56 MW : Le projet porté par la société ReWATT est ressorti en tête de liste ...

Centrale au sol ; Centrale photovoltaïque ; Collectivité locale ; Commune / Ville ; Corse ; Durée de vie ; Élu local ; Établissement scolaire ; Formation ; Ile ; Impact environnemental ; Milieu agricole ; Outil pédagogique ; Plate-forme d'essai ; Politique énergétique ; Projet ; Recherche ; Rendement ; Sensibilisation ; Solaire photovoltaïque ; Stockage électricité

... Lire [+]

V

- n° 560

Conçu avec des batteries à base de nickel, le système développé par Saft permet de stocker l'énergie produite par le réseau isolé de l'île pour la restituer ensuite en fonction des besoins afin d'assurer l'alimentation de secours et de maintenir une parfaite fiabilité et stabilité du réseau électrique, qui dessert une population locale de 14 500 habitants et d'environ 100 000 estivants chaque année. Bonaire est une petite île d'une superficie d'environ 250 km2, située à 80 km au nord des côtes du Venezuela. Depuis l'incendie de sa principale centrale électrique survenu en 2004, c'est une série de générateurs diesel conteneurisés (fuel léger) loués qui produisaient les 75 000 MWh consommés chaque année. De conception innovante, le nouveau projet d'énergie durable, développé par le consortium germano-néerlandais EcoPower Bonaire BV pour le compte de la compagnie d'électricité publique des Antilles néerlandaises, Water en Energie Bedrijf Bonaire (WEB), permettra à l'ensemble de l'île d'évoluer vers les énergies renouvelables, grâce à 12 turbines éoliennes générant 11 MW au total et à une centrale d'électricité au biodiesel de 14 MW. La fonction principale des batteries de stockage d'énergie est de maintenir la qualité de l'électricité et la continuité de l'approvisionnement dans les situations critiques telles qu'une forte hausse de la demande, la défaillance d'une turbine éolienne ou celle d'un générateur diesel, afin de prévenir les risques de panne générale du réseau. La batterie peut délivrer un peu plus de 3 MW pour une durée supérieure à deux minutes, ce qui est suffisant pour la mise en service d'un générateur diesel supplémentaire. « Le projet Bonaire est un nouvel exemple de la reconnaissance croissante du rôle décisif que joueront les technologies de stockage de l'énergie dans la réalisation de projets d'énergie renouvelable » déclare Xavier Delacroix, Directeur de la Division IBG de Saft. Le système de batteries conçu par Saft fait actuellement l'objet d'essais auprès d'Enercon dans la perspective de la livraison sur le site de Bonaire au premier trimestre 2010.
Conçu avec des batteries à base de nickel, le système développé par Saft permet de stocker l'énergie produite par le réseau isolé de l'île pour la restituer ensuite en fonction des besoins afin d'assurer l'alimentation de secours et de maintenir une parfaite fiabilité et stabilité du réseau électrique, qui dessert une population locale de 14 500 habitants et d'environ 100 000 estivants chaque année. Bonaire est une petite île d'une superficie ...

Batterie ; Éolien ; Hollande ; Ile ; Parc éolien ; Puissance installée ; Stockage électricité

... Lire [+]

V

- n° 322
ISBN 0292-1731

"Lors des dernières journées Science et défense, consacrées aux ""futures énergies embarquées"", chercheurs militaires et civils ont fait le point sur le développement des multiples solutions pour la fourniture d'énergie propre aux équipements nomades et aux véhicules ; un thème qui fait l'objet de l'accélération de la coopération entre civils et militaires dans tous les pays développés. "
"Lors des dernières journées Science et défense, consacrées aux ""futures énergies embarquées"", chercheurs militaires et civils ont fait le point sur le développement des multiples solutions pour la fourniture d'énergie propre aux équipements nomades et aux véhicules ; un thème qui fait l'objet de l'accélération de la coopération entre civils et militaires dans tous les pays développés. "

Développement durable ; Objectif ; Performance énergétique ; Perspective ; Recherche ; Solaire photovoltaïque ; Stockage électricité ; Technologie ; Turbine / Génératrice

... Lire [+]

V

- n° 120309

Nous avons constaté un manque de méthodologie objective. Ce document s'impose comme une synthèse a posteriori, un effet d'aubaine de projets validés au cas par cas auxquels la stratégie nationale veut donner une cohérence. Le verdict de Christian Bataille (PS), l'un des deux députés chargés dévaluer pour le compte de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) la première stratégie nationale de la recherche énergétique, est sévère. Le rapport d'évaluation critique l'insuffisance de méthodologie pour l'élaboration de la stratégie de recherche et le défaut d'implication du gouvernement. Pour Christian Bataille et son homologue Claude Birraux (UMP), la stratégie de recherche est un panorama exhaustif, d'ailleurs intéressant, de l'ensemble des pistes suivies, plus qu'un instrument d'orientation entérinant une volonté politique. Ce premier exercice, entériné par la loi de programme fixant les orientations de la politique énergétique (loi POPE) du 13 juillet 2005 et publié en mai 2007, serait donc passé à côté de son objectif. L'idée était que les ministères en charge de la recherche et de l'industrie réalisent tous les cinq ans un document définissant une vision complète et synthétique des actions engagées pour améliorer les technologies existantes ou en promouvoir de nouvelles. Selon les termes de la loi, cette stratégie précise les thèmes prioritaires de la recherche dans le domaine énergétique et organise l'articulation entre les recherches privée et publique. Les deux députés rapporteurs soulignent un décalage dans les attentes : ce document est l'expression de la pensée des techniciens et des services, sans validation politique. Pour sa réalisation, on a saisi des éléments épars et on présente ça comme une politique générale, relève Christian Bataille. Les deux députés préconisent donc que la prochaine stratégie nationale de recherche énergétique, qui doit être produite d'ici 2012, soit élaborée selon une méthodologie plus rigoureuse, mais encore que son contenu soit présenté et approuvé en Conseil des ministres et publié au Journal Officiel. Les deux élus insistent sur la nécessité d'une affirmation politique dans ce document et soulignent l'importance de désigner des instances de pilotage pour en assurer le suivi. Sur le fond, les deux députés approuvent globalement les orientations inscrites dans la stratégie, en y ajoutant quelques recommandations. Premier objectif : poursuivre un effort prioritaire sur les technologies établies : La loi POPE prévoit la poursuite des efforts dans les domaines du nucléaire et du pétrole : la politique de recherche doit permettre à la France d'ici à 2015, d'une part de conserver sa position de premier plan dans le domaine de l'énergie nucléaire et du pétrole, et d'autre part d'en acquérir une dans de nouveaux domaines. Concernant le nucléaire, l'axe prioritaire de la recherche porte sur la gestion des déchets nucléaires, notamment leur stockage et entreposage, et sur les réacteurs de quatrième génération. Le rapport des députés Bataille et Birraux préconise la désignation de coordinateurs de recherche, comme l'est l'ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) pour la question du stockage réversible. Concernant le pétrole, le rapport souligne la nécessité d'apporter plus de lisibilité sur les conditions dans lesquelles l'Etat veille à assurer une meilleure articulation de l'action des organismes publics de recherche et à organiser une plus grande implication du secteur privé. D'après le document, le soutien public accordé aux recherches sur les hydrocarbures doit être mis en valeur par une structure faisant ressortir leur intérêt industriel pour des petites entreprises du secteur pétrolier. Les deux élus préconisent également une diversification des travaux de l'Institut français du pétrole (IFP) pour tenir compte de la future disparition des hydrocarbures fossiles. Technologies nouvelles, faire les bons arbitrages : Quant aux technologies nouvelles, le rapport souligne la nécessité de faire les bons arbitrages, en distinguant des domaines devant bénéficier d'un soutien plus actif et des domaines déjà bénéficiaires d'un soutien suffisant, dans une perspective d'allocation plus efficace des crédits publics. Les députés Bataille et Birraux ont identifié comme prioritaires l'efficacité énergétique, l'énergie solaire, le stockage d'énergie, les biocarburants et les énergies de la mer. L'énergie éolienne, la pile à combustible et le captage stockage du gaz carbonique bénéficient déjà, selon le rapport, d'un soutien suffisant. Pour rappel, la dépense publique de recherche en énergie était de 797 M€ en 2006. L'énergie nucléaire constituait le plus gros poste de dépense avec 477 M€, suivie par les hydrocarbures fossiles avec 106 M€. L'efficacité énergétique (69 M€), la pile à combustible (53 M€), les énergies renouvelables (52 M€), le captage et le stockage de CO2 (26 M€), les technologies transverses (12 M€) et le stockage de l'énergie (2 M€) constituaient le reste de la dépense. Les rapporteurs appuient la stratégie nationale dans l'identification de quatre pistes pertinentes à l'avenir : l'énergie photovoltaïque, les biocarburants, les batteries rechargeables et les énergies marines. Un nécessaire effort de formation : Les deux députés ont également insisté sur la question connexe de la formation, qui est à renforcer. Nous avons un besoin quantitatif et qualitatif de compétences artisanales, a précisé Christian Bataille. Deux niveaux de formations ont été jugés prioritaires : celui des ingénieurs et celui des techniciens.
Nous avons constaté un manque de méthodologie objective. Ce document s'impose comme une synthèse a posteriori, un effet d'aubaine de projets validés au cas par cas auxquels la stratégie nationale veut donner une cohérence. Le verdict de Christian Bataille (PS), l'un des deux députés chargés dévaluer pour le compte de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) la première stratégie nationale de la ...

Coût de la recherche ; Efficacité énergétique ; Energie fossile ; Généralité énergie ; Généralité énergie renouvelable ; Loi d'orientation énergie ; Nucléaire ; Pile à combustible ; Recherche ; Séquestration CO2 ; Stockage électricité ; Technologie

... Lire [+]

y

- n° 780 - p.24 à p.26
ISBN 2104-0524

le salon Intersolar s'est tenu à Munich en juin. Constat : recul du solaire thermique et émergence d'un nouveau secteur industriel, le stockage d'électricité

Chauffage solaire ; Stockage électricité

... Lire [+]

V

- n° 355

"Inaugurant cette centrale pilote dans le Brandenbourg, la chancelière Angela Merkel a parlé d'un ""projet d'avenir"" : ""Pour relever le défi d'une alimentation adaptée aux besoins des énergies renouvelables, la centrale électrique hybride est la solution toute trouvée."" Les trois éoliennes offriront une puissance de 6 MW. Lorsque la production sera supérieure à la demande, un électrolyseur de 500 kw sera mis en marche pour produire de l'hydrogène. Celui-ci sera utilisé, en complémente du biogaz, pour pallier aux insuffisances de la production électrique et garantir la continuité de la production électrique. Le projet représente 21 millions d'euros d'investissement et sera raccordé au réseau en 2010. "
"Inaugurant cette centrale pilote dans le Brandenbourg, la chancelière Angela Merkel a parlé d'un ""projet d'avenir"" : ""Pour relever le défi d'une alimentation adaptée aux besoins des énergies renouvelables, la centrale électrique hybride est la solution toute trouvée."" Les trois éoliennes offriront une puissance de 6 MW. Lorsque la production sera supérieure à la demande, un électrolyseur de 500 kw sera mis en marche pour produire de ...

Allemagne ; Biogaz ; Complémentarité énergétique ; Coût d'investissement ; Expérimentation ; Parc éolien ; Pile à combustible ; Production d'hydrogène ; Réalisation ; Stockage électricité

... Lire [+]

V

- n° 1
ISBN 1462-6381

The Nederlands has plans to install 6 GW of wind power by 2020, largely offshore. Yet interconnection with onshore grids remains a crucial issue for very large-scale offshore wind farms. Johan Enslin and his colleagues consider some possible interconnection solutions, including the feasibility of energy storage

Éolien ; Offshore ; Stockage électricité

... Lire [+]

V

- n° 131009

«Son but: donner aux différentes filières d'électricité renouvelable un socle normatif et réglementaire permettant d'atteindre un haut niveau de qualité et de sécurité», expliquent les nouveaux partenaires. Ils travailleront ensemble sur des sujets techniques traités par les gestionnaires du réseau électrique et les instances de normalisation. Leur premier thème sera par exemple l'amélioration de la qualité pour la conception, la mise en oeuvre et l'exploitation des installations de production d'énergie renouvelable. Le second objectif de leur accord est d'aider à rapprocher les différents acteurs industriels sur des problématiques telles que la gestion énergétique dans les bâtiments ou le stockage d'électricité. Ce partenariat s'inscrit dans le cadre de l'objectif du Grenelle de l'environnement de 23% de consommation d'énergie finale renouvelable en 2020. Pour le SER, cette progression est réalisable, puisqu'il s'agit d'augmenter de 7 millions de tonnes équivalent pétrole la production d'électricité de source renouvelable.
«Son but: donner aux différentes filières d'électricité renouvelable un socle normatif et réglementaire permettant d'atteindre un haut niveau de qualité et de sécurité», expliquent les nouveaux partenaires. Ils travailleront ensemble sur des sujets techniques traités par les gestionnaires du réseau électrique et les instances de normalisation. Leur premier thème sera par exemple l'amélioration de la qualité pour la conception, la mise en oeuvre ...

Charte qualité ; Électricité renouvelable ; Généralité énergie renouvelable ; Gestion ; Installation ; Norme ; Réglementation ; Sécurité ; Stockage électricité

... Lire [+]

V

- n° 214
ISBN 0036-8369

Alors qu'on sait aujourd'hui produire cette énergiesans difficulté, on peine à la conserver sans pertes. En cause : la nature meme du courant électrique. Pour l'adapter au stockage, une solution serait la supraconductivité.

Électricité ; Stockage électricité

... Lire [+]

LES SUPRACONDUCTEURS | AJENA CONTACT 1/10/03

Article

XXXXX

V

- n° 57
ISBN 1265-3209

Immaginez une ligne de transport ou un sytème de stockage électrique sans perte donc avec un rendement de 100%. C'est ce genre de prouesse que permettent les supraconducteurs

Maitrise De l'Énergie - MDE ; Stockage électricité ; Supraconducteur

... Lire [+]

V

- n° 1
ISBN 1764-2817

Les technologies de stockage d'énergie apparaissent comme des solutions prometteuses pour bien des problèmes d'actualité relatifs à la producion, la transmission ou la

Batterie ; Hydrogène ; Pile à combustible ; Stockage de chaleur ; Stockage électricité ; Supraconducteur

... Lire [+]

V

- n° 1625
ISBN 1163-2720

Le parc départemental de Bobigny (93) a été équipé de 3 éoliennes de 9 metres de hauteur & l'office HLM d'asnières envisage d'implanter des éoliennes sur la terrasse d'un batiment de 16 étages.

Ile de France ; Petite puissance ; Stockage électricité ; Petit éolien

... Lire [+]

V

- n° 250304

"LE MONDE | 25.03.04 | 14h11 C'est en observant des ""souffleurs"", ces trous dans les récifs par lesquels la houle éjecte puissamment l'eau emprisonnée sous le corail, qu'Erik Friis-Madsen a été convaincu que la force des vagues pouvait être convertie en énergie. C'était en 1986, sur un atoll du Pacifique-Sud. Depuis, l'idée de cet ingénieur danois a fait son chemin, jusqu'à aboutir à un prototype, à l'échelle 1/4,5, le ""Wave Dragon"", qui étend depuis quelques mois ses deux bras rouges dans un fjord danois. Le ""dragon des vagues"" doit son nom à une mauvaise traduction du terme danois, qui désigne aussi un cerf-volant, évoqué par sa forme en flèche. ""Le principe est simple, commente Hans Christian Soerensen, coordinateur du projet soutenu par l'Union européenne et six Etats partenaires. Les rampes ressemblent à une plage qui oriente les vagues jusqu'à une plate-forme. En s'écoulant, l'eau fait tourner une batterie de turbines capables de produire 20 kW d'électricité."" Le projet recèle tout de même quelques subtilités. ""Il fallait éviter que, lorsque les réservoirs se vident, l'ensemble ne se soulève comme un bouchon, ce qui empêcherait les vagues de monter jusqu'aux réservoirs"", note M. Soerensen. Il fallait aussi s'assurer de la capacité de survie du dragon, qui devra affronter les tempêtes de la mer du Nord et de l'Atlantique. ""Il y a plus de systèmes à vague au fond des mers qu'en surface !"", plaisante M. Soerensen, faisant allusion aux nombreux prototypes détruits à la première grosse houle. Pour éviter ce désagrément, de longs tests en bassin ont été conduits sur des maquettes au cinquantième. ""Ces tests de survie ont coûté 600 000 euros"", chiffre-t-il, considérant qu'il s'agit là d'un investissement rentable. Le Wave Dragon a en effet essuyé, cet hiver, quelques rudes coups de vent, dont l'un de ses bras a fait les frais. ""Compte tenu des conditions météorologiques, il a fallu attendre deux mois pour pouvoir réparer"", indique M. Soerensen, insistant sur l'importance des redondances dans un milieu où la maintenance est délicate. PROBLÈME DE STOCKAGE L'objectif est désormais, si les financements suivent, de construire - à partir de 2006, espèrent ses concepteurs - des usines comportant sept unités, réparties sur 4 kilomètres de côte, ancrées sur des fonds de 25 mètres. Elles pourraient produire entre 50 et 80 MW et répondre aux besoins électriques de 50 000 foyers environ. Ces dragons-là, avec leur masse de 33 000 tonnes et leur envergure de 300 mètres, seront des monstres animant vingt turbines. Géants impuissants en cas de mer d'huile ? ""Nous ne pouvons effectivement stocker l'énergie avec ce système, mais nous prévoyons de l'installer dans des zones où il y a des vagues 80 % du temps"", reconnaît M. Soerensen. Il plaide pour une combinaison avec les éoliennes - dont il espère égaler, dans les prochaines années, le coût du kWh. Leurs pales sont touchées par les vents en moyenne huit heures avant que ceux-ci ne soulèvent la houle énergétique. Hervé Morin * ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 26.03.04 "
"LE MONDE | 25.03.04 | 14h11 C'est en observant des ""souffleurs"", ces trous dans les récifs par lesquels la houle éjecte puissamment l'eau emprisonnée sous le corail, qu'Erik Friis-Madsen a été convaincu que la force des vagues pouvait être convertie en énergie. C'était en 1986, sur un atoll du Pacifique-Sud. Depuis, l'idée de cet ingénieur danois a fait son chemin, jusqu'à aboutir à un prototype, à l'échelle 1/4,5, le ""Wave Dragon"", qui ...

Houlomotrice ; Hydrolienne ; Marémotrice ; Stockage électricité

... Lire [+]

V

- n° 1

La production d'électricité doit être constamment égale à la consommation, car le courant ne peut pas être stocké en grande quantité. Or la demande varie énormément au cours de la journée. Les centrales à pompage-turbinage permettent de compenser ces variations. Ces équipements suscitent un regain d'intérêt, eux qui jouent un rôle décisif dans l'interconnexion européenne. Ils restent néanmoins controversés. État des lieux.
La production d'électricité doit être constamment égale à la consommation, car le courant ne peut pas être stocké en grande quantité. Or la demande varie énormément au cours de la journée. Les centrales à pompage-turbinage permettent de compenser ces variations. Ces équipements suscitent un regain d'intérêt, eux qui jouent un rôle décisif dans l'interconnexion européenne. Ils restent néanmoins controversés. État des lieux.

Chiffre clé ; Energie hydraulique ; Impact paysager ; Pompage-turbinage ; Production d'électricité ; Projet ; Puissance installée ; Rendement ; Stockage électricité ; Suisse

... Lire [+]

V

- n° 440
ISBN 0292-1731

Le stockage de l'énergie devrait monter en puissance dans les mois à venir, ne serait-ce que pour lisser l'aspect aléatoire de la production d'électricité par des sources renouvelables. Un club Stockage d'énergie est en cours de création à l'ATEE.

Appel à projet ; Association ; Chaleur renouvelable ; Club ; Électricité renouvelable ; Europe ; France ; Généralité énergie renouvelable ; Pic de consommation ; PPI - Programmation Pluriannuelle des Investissements ; Stockage de chaleur ; Stockage de l'énergie ; Stockage électricité

... Lire [+]

V

- n° 34
ISBN 1957-1992

Emmagasiner de l'électricité pour la redistribuer sur le réseau et offrir ainsi un meilleur équilibre offre-demande: telle est la réussite d'EDF sur l'île de La Réunion, désormais dotée de la plus importante unité de réserve électrochimique de toute l'Union européenne.

ADEME ; Batterie ; Centrale photovoltaïque ; CO2 evité ; EDF ; Gestion ; Ile de la Réunion ; Stockage électricité

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Stockage électricité [116]

Solaire photovoltaïque [42]

Généralité énergie renouvelable [37]

Batterie [29]

Éolien [22]

France [22]

Hydrogène [22]

Production d'électricité [22]

Électricité renouvelable [21]

Recherche [21]

Réseau électrique [19]

Électricité [18]

Pile à combustible [16]

Politique énergétique [16]

Stockage de l'énergie [16]

Consommation d'énergie [13]

Énergie solaire [13]

Innovation [13]

Technologie [13]

Allemagne [12]

Chiffre clé [12]

Stockage de chaleur [12]

Bâtiment [11]

Consommation d'électricité [11]

Energie hydraulique [11]

Europe [11]

Généralité énergie [11]

Industrie [11]

Marché de l'électricité [11]

Biocarburant [10]

Efficacité énergétique [10]

Nucléaire [10]

Principe de fonctionnement [10]

Rendement [10]

Réseau électrique intelligent [10]

Transport [10]

Biomasse [9]

Géothermie [9]

International [9]

Maitrise De l'Énergie - MDE [9]

Perspective [9]

Pompage-turbinage [9]

Potentiel de développement [9]

Transition énergétique [9]

Charbon [8]

Expérimentation [8]

Gaz à Effet de Serre / GES [8]

Réalisation [8]

Barrage hydraulique [7]

Cellule photovoltaïque [7]

Donnée économique [7]

Éolienne [7]

Gaz naturel [7]

Offshore [7]

Petit éolien [7]

Projet [7]

Raccordé réseau [7]

Site isolé [7]

Solaire thermique [7]

Bois énergie [6]

Chaleur [6]

Coût d'investissement [6]

Dimensionnement [6]

Économie d'énergie [6]

Energie fossile [6]

Houlomotrice [6]

Ile [6]

Impact environnemental [6]

Parc éolien [6]

Pompe à chaleur [6]

Réglementation [6]

Réserve / Ressource energétique [6]

Schéma de principe [6]

Séquestration CO2 [6]

Appareil de mesure [5]

Aspect historique [5]

Autoconsommation [5]

Avantage [5]

Carburant [5]

Changement climatique [5]

CO2 / Dioxyde de carbone [5]

Cogénération [5]

Collectivité locale [5]

Éclairage [5]

Effet de serre [5]

Emploi [5]

Énergie marine [5]

Fournisseur d'électricité [5]

Gisement solaire [5]

Marémotrice [5]

Méthode de calcul [5]

Milieu agricole [5]

Onduleur [5]

Pays En Développement [5]

Pétrole [5]

Réacteur nucléaire [5]

Approvisionnement [4]

Aspect économique [4]

Besoin énergétique [4]

Bibliographie [4]

Biogaz [4]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z