F Nous contacter

0

Documents  Basse énergie | enregistrements trouvés : 35

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 66

Steca: la société allemande a développé (avec le spécialiste du froid Liebherr) une gamme de réfrigérateurs et congélateurs à très faible consommation qui rend possible le couplage avec des modules solaires avec une très grande fiabilité et autonomie de fonctionnement. Le site de Steca : http://www.steca.de/

Basse énergie ; Économie d'énergie ; Réfrigérateur / Congélateur ; Solaire photovoltaïque ; Système autonome

... Lire [+]

V

- n° 170
ISBN 0295-5873

Le congrès mondial sur la géothermie d'avril dernier a été l'occasion de mettre en perspective les différentes applications de cette filière. Fin 2004, la puissance électrique installée dans les pays de l'Union européenne était de 822,1 MWe et la puissance thermique à 6 589,8 MWth (dont 4 531 MWth de pompes à chaleur).

Basse énergie ; Bâtiment ; Bilan ; Chauffage ; Chiffre clé ; Climatisation / Rafraîchissement ; Électricité renouvelable ; Europe ; Géothermie ; International ; Livre Blanc ; Maraîcher / serre ; Marché européen ; Moyenne température ; Objectif européen ; Piscine ; Process industriel ; Production d'électricité ; Puissance installée ; Séchage

... Lire [+]

V

- n° 30 - p. 03 à p.03

Depuis le 1er janvier, les primes énergie bruxelloises s'alignent sur les primes à la rénovation.

Belgique ; Aide financière ; Rénovation ; Particulier / Ménage ; Solaire thermique ; Investissement ; Basse énergie ; Secteur tertiaire ; Secteur industriel ; Facture énergétique ; Éolien ; Energie hydraulique ; Biomasse ; Géothermie

... Lire [+]

V

- n° 21

Moins d'un an après l'inauguration de 458 m2 de capteurs photovoltaïques à Meise sur un entrepôt de Dexia, Colruyt surenchérit avec 570 m2 de capteurs à Ninove.

Basse énergie ; Bâtiment industriel ; Bâtiment tertiaire ; Belgique ; Certificat vert ; Commerce / Magasin ; Entreprise ; Garantie / Assurance ; Réalisation ; Record ; Société / Compagnie ; Solaire photovoltaïque ; Petit éolien

... Lire [+]

V

- n° 482
ISBN 0033-5932

Alors que les économies d'énergie sont un impératif, les consommations d'électricité des ménages ont doublé en vingt ans. Les appareils sobres existent mais ils sont trop chers. L'UFC-Que Choisir demande l'instauration d'un bonus-malus pour l'électroménager.

Basse énergie ; Consommation d'électricité ; Consommation d'énergie ; Économie d'énergie ; Électroménager

... Lire [+]

DES ECOLES CONNECTEES | PLEIN SOLEIL 1/11/07

Article

XXXXX

V

- n° 16
ISBN 1769-3861

Si le solaire thermique manque de pertinence sur les groupes scolaires inoccupés pendant la période estivale - centres de loisirs mis à part - le solaire photovoltaïque raccordé réseau apparaît au contraire comme une solution très intéressante. Ces bâtiments publics, lieu d'acquisition des savoirs, accueillent les jeunes pousses qui sont les prescripteurs de demain, et même d'aujourd'hui, au sein des familles en matière environnementale. Découvertes de deux établissements en banlieue parisienne, à Limeil-Brévannes (77) et à Montreuil (93).
Si le solaire thermique manque de pertinence sur les groupes scolaires inoccupés pendant la période estivale - centres de loisirs mis à part - le solaire photovoltaïque raccordé réseau apparaît au contraire comme une solution très intéressante. Ces bâtiments publics, lieu d'acquisition des savoirs, accueillent les jeunes pousses qui sont les prescripteurs de demain, et même d'aujourd'hui, au sein des familles en matière environnementale. ...

Basse énergie ; Établissement scolaire ; Ile de France ; Raccordement réseau ; Réalisation ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 18
ISBN 1968-2344

Du bâtiment ancien "passoire thermique" au bâtiment à énergie positvie, il n'y a pas qu'un seul pas à franchir. Pourtant, d'ici dix ans seulement, le BEPOS (Bâtiment à Énergie Positive) sera le standard obligatoire pour toutes les constructions neuves. L'enjeu consite aujourd'hui à passer des actions de quelques précurseurs à un programme plus structuré, pour aller vres la généralisation.
Du bâtiment ancien "passoire thermique" au bâtiment à énergie positvie, il n'y a pas qu'un seul pas à franchir. Pourtant, d'ici dix ans seulement, le BEPOS (Bâtiment à Énergie Positive) sera le standard obligatoire pour toutes les constructions neuves. L'enjeu consite aujourd'hui à passer des actions de quelques précurseurs à un programme plus structuré, pour aller vres la généralisation.

ADEME ; Architecture ; Basse énergie ; Bâtiment ; Bâtiment à énergie positive - BEPOS ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Bâtiment Zéro Énergie ; Déperdition thermique ; Effinergie ; Énergie grise ; France ; Isolant thermique ; Pont thermique ; Référentiel

... Lire [+]

V

- n° 5
ISBN 1968-2344

Exploiter la chaleur de la terre pour produire de l'énergie n'est pas réservé à la maison individuelle. Des technologies éprouvées permettent de recourir à la géthermie dans les logements collectifs. Elles comportent quelques spécficités. Exemple à la résidence Athena à Port-Barcarès (66) comprenant 38 logement répartis sur 3 immeubles.

Basse énergie ; Centre ; Géothermie ; Géothermie basse profondeur ; Languedoc Roussillon ; Logement collectif ; Programme de développement ; Pompe à chaleur ; Pompe à chaleur réversible ; Réalisation ; Sonde géothermique

... Lire [+]

V

- n° 38
ISBN 1634-5460

"Aujourd'hui, il est non seulement urgent mais essentiel de se préoccuper de la performance thermique des constructions neuves et des rénovations. Effinergie, un collectif associatif créé au printemps 2006, s'est donné pour mission de la construction ""basse énergie"" en France."

Association ; Basse énergie ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Consommation d'énergie ; Logement ; Ratio énergétique

... Lire [+]

V

- n° 6

La prise en compte de l'environnement et de l'énergie doit aujourd'hui guider les choix des aménageurs et des élus locaux. En ce domaine, matériaux et techniques évoluent face aux nouvelles contraintes réglementaires. Les réalisations locales exemplaires se diversifient : - Narbonne (11) : une crèche zéro énergie - Langouët (35) : un lotissement écologique - Chalon-sur-Saône (71) : villas urbaines durables
La prise en compte de l'environnement et de l'énergie doit aujourd'hui guider les choix des aménageurs et des élus locaux. En ce domaine, matériaux et techniques évoluent face aux nouvelles contraintes réglementaires. Les réalisations locales exemplaires se diversifient : - Narbonne (11) : une crèche zéro énergie - Langouët (35) : un lotissement écologique - Chalon-sur-Saône (71) : villas urbaines durables

Appel à projet ; Basse énergie ; Bâtiment à énergie positive - BEPOS ; Bâtiment communal ; Bâtiment public ; Bourgogne ; Bretagne ; Collectivité locale ; Crèche ; Ecoquartier ; Haute Performance Énergétique / HPE ; Haute Qualité Environnementale / HQE ; Label de performance ; Languedoc Roussillon ; Lotissement ; Réalisation ; Région ; Réglementation thermique ; Solaire photovoltaïque ; VIR - Vitrage Isolation Renforcée

... Lire [+]

V

- n° 261105

http://www.actu-environnement.com/ae/news/1393.php4 La géothermie consiste à utiliser la chaleur de l'intérieur de la Terre pour le chauffage ou la production d'électricité. Selon les régions, l'augmentation de la température avec la profondeur est plus ou moins forte, et varie de 3 °C par 100 m en moyenne. En France, le Bassin rhénan en Alsace, présente par exemple un gradient géothermal de 10°C par 100 mètres. A 5 km sous le continent, la température atteint les 250°C. Cette chaleur provient pour l'essentiel de la radioactivité naturelle des roches constitutives de la croûte terrestre mais son utilisation n'est possible que lorsque les formations géologiques constituant le sous-sol sont poreuses ou perméables et contiennent des nappes d'eau chaude liquide ou vaporisée. Il existe quatre types de géothermie classés en fonction de la température et qui détermine les utilisations possibles. La géothermie de haute énergie, concernant des températures supérieures à 150 °C, et de moyenne énergie, pour des températures comprises entre 100 °C et 150°C, est valorisée principalement pour la fabrication d'électricité. Alors que la géothermie basse énergie (températures comprises entre 30 °C et 100 °C) permet de couvrir une large gamme d'usage comme le chauffage urbain, le chauffage de serres, l'utilisation de chaleur dans les process industriels, le thermalisme, etc. La géothermie très basse énergie, quant à elle, concerne les aquifères peu profonds d'une température inférieure à 30°C. Vu sa faible température, elle nécessite la mise en oeuvre de pompes à chaleur qui prélèvent cette énergie à basse température pour l'augmenter à une température suffisante pour le chauffage et la climatisation d'habitations individuelles. Ces cinq dernières années, la production d'énergie issue de la géothermie a progressé de 4 % par an dans le monde. Les Etat-Unis sont les premiers producteurs d'électricité et de chaleur à partir de la géothermie (30% de la production mondiale). Partout sur le globe, des projets se développent et les Philippines produisent d'ores et déjà 21 % de leur électricité grâce à cette technique. Plusieurs pays en développement, notamment en Amérique Centrale et en Afrique Orientale, pourraient satisfaire, à moyen terme, une part importante de leurs besoins en électricité par géothermie. Ainsi le Kenya prévoit en 2017 une contribution de 25 % de cette ressource dans son bilan énergétique. En Europe, la filière basse énergie et les pompes à chaleur sont plus développées que la filière électrique. L'Italie est le principal utilisateur de la géothermie basse énergie avec 43% de la puissance installée devant la France (29%) et l'Allemagne (6,2%). La filière des pompes à chaleur est développée principalement en Suède qui concentre 48,7% des installations devant l'Allemagne (18,3%) et la France (10,4%). Pour la filière électrique l'Italie est également le premier producteur (96% de la puissance installée) devant le Portugal (1,9%) et la France (1,7%). Cependant la technique permettant de transformer de l'eau profonde en électricité réclame des investissements importants ce qui a poussé l'Italie a fermé un certain nombre de puits ces dernières années. En fait, seuls le Portugal et la France, grâce aux départements d'outre-mer, peuvent explorer cette piste de manière intensive car la géomorphologie volcanique et insulaire facilite l'accès à la ressource. D'après le Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM) la France recèle dans son sous-sol un potentiel géothermique important dont une infime partie est aujourd'hui exploitée. Le bassin rhénan, le massif central et les DOM sont des régions favorables à la géothermie haute et moyenne énergie. La première référence française en matière de géothermie haute température se situe à Bouillante, non loin du volcan guadeloupéen de la Soufrière. Mise en service en 1986, la centrale devrait voir prochainement sa capacité multipliée par deux. Lancés en 2003, d'importants travaux d'extension lui permettront en effet d'atteindre une puissance installée totale de l'ordre de 20 MW à la fin de cette année permettant de couvrir environ 10% des besoins annuels en électricité de l'île. En termes de basse énergie, le bassin parisien constitue un réservoir important utilisé pour le chauffage collectif. Comportant cinq grands aquifères dont le Dogger qui s'étend sur plus de 15 000 km2 avec des températures variant de 56 à 85°C, ce réservoir assure aujourd'hui le fonctionnement de 34 installations géothermales. L'exploitation de ces ressources très basse température a commencé très tôt en France, dès 1963, à la Maison de la Radio à Paris, avec la mise en oeuvre d'un système de chauffage et de climatisation qui puise l'eau à 600 m de profondeur à une température de 27°C. Depuis quelques années, le marché des pompes à chaleur géothermiques pour le chauffage des maisons individuelles connaît en France un réel développement à l'instar d'autres pays européens. En 2004, le nombre d'unités vendues pour équiper des maisons individuelles était de l'ordre de 11 700 à comparer aux 700 installations vendues en 1997. Malgré toutes ces initiatives, la géothermie ne représentait, en France, en 2004, que 2,3% de l'énergie issue de ressources renouvelables. La filière a pourtant atteint un niveau de maturité technique et commerciale qui lui permet de rivaliser sans complexe avec les autres énergies renouvelables mais souffre encore d'un déficit de notoriété. Un programme d'inventaire des ressources géothermiques mené par l'ADEME et le BRGM a été engagé sur une dizaine de régions pour actualiser les données. Ces informations sont nécessaires pour relancer la filière même si les avantages de cette ressource sont bien connus. Sur le plan environnemental, une exploitation géothermique produit peu de rejets. Par exemple, en ce qui concerne le CO2, une centrale géothermo-électrique émet 10 fois moins qu'une centrale au gaz naturel. Sur le plan technique, la géothermie fait appel à une ressource régulière, dépendante uniquement des caractéristiques intrinsèques du sol et non des éléments extérieurs. En revanche les coûts de recherche et d'installation sont les principaux freins à son développement : selon la nature du sol, les coûts de forage peuvent être très élevés mais une fois la mise en place de l'installation, le coût d'exploitation est quasiment nul. Néanmoins il est important de préciser que l'énergie géothermique est une énergie renouvelable paradoxale dans la mesure où une utilisation trop intensive des ressources peut entraîner l'épuisement des nappes chaudes. Une utilisation raisonnée de cette forme d'énergie s'impose nécessairement. Actuellement, les perspectives de développement sont principalement orientées vers la géothermie de grandes profondeurs. Le principal enjeu de la filière consiste donc à conduire des recherches pour améliorer, en innovant, les méthodologies d'exploration et d'évaluation des champs géothermiques afin de diminuer les coûts. C'est dans ce but qu'est mené sur le site de Soultz-sous-Forêts le plus grand projet de géothermie profonde conduit actuellement dans le monde. Initié depuis 1987, ce programme consiste à démonter la faisabilité de l'utilisation de la chaleur des roches sèches fracturées. De l'eau peut être injectée au milieu de ces roches à 5000 m de profondeur et par échange thermique elle ressort en surface à 200°C à un débit de 100L /s. Les résultats sont encourageants et plusieurs nouveaux projets internationaux, notamment en Suisse et en Australie ont été lancés en s'appuyant fortement sur les acquis de Soultz mais l'industrialisation du procédé n'est pas prévue avant 2010. F.LABY
http://www.actu-environnement.com/ae/news/1393.php4 La géothermie consiste à utiliser la chaleur de l'intérieur de la Terre pour le chauffage ou la production d'électricité. Selon les régions, l'augmentation de la température avec la profondeur est plus ou moins forte, et varie de 3 °C par 100 m en moyenne. En France, le Bassin rhénan en Alsace, présente par exemple un gradient géothermal de 10°C par 100 mètres. A 5 km sous le continent, la ...

Basse énergie ; Dom Tom ; Europe ; France ; Géothermie ; Guadeloupe ; Haute température ; International ; Moyenne température ; Pompe à chaleur ; Potentiel de développement ; Potentiel géothermique

... Lire [+]

V

- n° 110906

Canada : Du soleil plein la toiture http://www.cyberpresse.ca/article/20060908/CPSOLEIL/60908229/5182/CPSOLEIL Trop souvent les gens trouvent que, dans un pays aussi froid que le nôtre, l'idée d'exploiter le soleil comme source d'énergie est une aberration. Pourtant, l'idée gagnerait à être développée. Photothèque Le Soleil   Dans quelques années, plusieurs entreprises de construction du Québec des plus sérieuses ajouteront à leur palette de produits les toitures solaires. Non seulement le directeur général adjoint du programme Qualité-Habitation de l'Association de la construction du Québec (ACQ), Robert Linteau, en est persuadé, mais cela lui paraît inévitable. Après Novoclimat dont elles se réclament généralement, continue-t-il, ces entreprises viendront soutenir l'autonomie énergétique résidentielle fondée sur cette source d'énergie propre, inépuisable et gratuite. Plus de particuliers s'y intéressent d'ailleurs eu égard à la flambée appréhendée des prix de l'énergie et aux idéaux liés au Protocole de Kyoto. « L'intérêt des Québécois pour la production d'électricité photovoltaïque (solaire) à domicile est toutefois embryonnaire. On ne s'est pas vraiment employé à y réfléchir du fait qu'on a de l'hydroélectricité en abondance et, tout compte fait, à bon prix », constate Pierre Langlois, docteur en physique, vulgarisateur scientifique et auteur d'une suite de deux ouvrages, publiés dernièrement chez Multimondes de Québec, sous le titre Sur la route de l'électricité.   Notre climat, parce que mal perçu, est un autre facteur de désintérêt, d'après Meli Stylianou, directeur du Réseau de recherche sur les bâtiments solaires (RRBS), dont le siège est situé à l'Universié Concordia. L'organisme regroupe les efforts de 24 chercheurs en la matière de 10 universités canadiennes. « En fait, les gens trouvent que, dans un pays aussi froid que le nôtre, l'idée d'exploiter le soleil comme source d'énergie est une aberration », déplore-t-il. Pourtant, on le fait intensivement en Allemagne, pays moins exposé au soleil que le Québec qui a, en plus, l'avantage du froid qui exacerbe la capacité des cellules photovoltaïques de capter le rayonnement qui produit l'électricité. Ce qui, au fait, n'a rien à voir avec la chaleur. « Au Japon, le toit solaire est commun », rappellent MM. Langlois et Stylianou. Là-bas, il procède de l'identité même des maisons. Pour leur part, les États-Unis ont mis sur pied un programme subventionné visant la mise en place de un million de toitures solaires résidentielles d'ici 2010. Panneaux à chambre Au Canada, la technologie solaire est arrivée « à maturité », poursuit le porte-parole du RRBS. Reste maintenant à convaincre le public, puis à favoriser davantage le transfert de la production héliotechnique sur le marché du détail, tout en mettant l'accent sur la recherche technologique. Dans cette optique, des panneaux photovoltaïques de toit avec chambre d'air en sous-surface ont été imaginés et fabriqués à très petite échelle. Le directeur scientifique du Réseau, le professeur Andreas Athienitis, en fait actuellement l'essai sur sa propre résidence. Les cellules photovoltaïques génèrent l'électricité tandis que la chaleur solaire chauffe l'air de la chambre qui chauffe l'eau domestique. Ces panneaux à chambre d'air, insiste M. Stylianou, ne sont pas encore prêts pour la vente au détail. Le RRBB, fondé le printemps dernier avec le support financier du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, dont Maxime Bernier est le ministre responsable, a tenu, fin août à Concordia, une conférence sur les bâtiments solaires. Plus de 200 spécialistes des Amériques, d'Europe et d'Afrique y ont assisté. Le public, lui, a pu rencontrer, pendant quelques heures, des producteurs et des distributeurs d'équipements solaires, poser leurs questions et voir de plus près leurs produits. « L'événement a été un succès », déclare le directeur du Réseau. Alouette Par ailleurs, M. Linteau ne connaît pas de constructeurs d'habitations au Québec qui aient encore pris le virage solaire. « Sinon, les Maisons Alouette de Sainte-Anne-de-la-Rochelle, en Estrie », croit-il. En effet, l'entreprise familiale usine des maisons depuis 1971. Son credo : l'efficacité énergétique, aussi bien active que passive. Il y a 25 ans, elle s'est brièvement engagée dans le créneau solaire. Sans succès cependant, faute de marché. À présent, elle est au nombre des partenaires du RRBS parmi lesquels figurent aussi la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) et Hydro-Québec. Début 2006, Maisons Alouette participe à une mission exploratoire au Japon où, en 2004, on a produit près de 160 000 maisons usinées (14 % du total des « mises en chantier ») de haut standard dont plusieurs étaient pourvues de systèmes photovoltaïques. « Quant à l'ossature et l'enveloppe, nos maisons gagnent en comparaison avec le Japon », se félicite le pdg d'Alouette, Bradley Bernèche. Elles sont donc idéales pour l'arrimage du solaire, pense-t-il. Maison saine Il y a quelques mois, Alouette répondait à une invitation faite par la SCHL aux constructeurs canadiens en vue de la conception et la mise en oeuvre de résidences saines à « consommation énergétique nette zéro » et à prix abordable. Car il est dans les préoccupations actuelles de la SCHL que les maisons de demain soient le plus possible autosuffisantes en matière d'énergie pour peu que celle-ci soit renouvelable (solaire, vent, géothermie ou leur conjugaison) et qu'elle soit chevillée à des bâtiments durables, sains et bien isolés. « Cela afin que l'environnement soit propre et les villes plus saines pour les générations à venir », déclare la présidente de la SCHL, Karen Kinsley. Alouette a été au nombre des 20 entreprises retenues. « Notre maison, qui sera bientôt élevée à Eastman, comprendra des capteurs photovoltaïques, c'est certain. Pour attacher les ficelles finales de la conception, le Réseau nous prêtera main-forte », dit M. Bernèche. Par la suite, l'entreprise compte mettre sa maison écoénergétique en marché. « Nous pourrions en élever une pareille dans notre parc de maisons de démonstration, toutes aménagées et décorées d'ailleurs, en bordure de l'autoroute 10, reliant Sherbrooke à Montréal », espère-t-il.
Canada : Du soleil plein la toiture http://www.cyberpresse.ca/article/20060908/CPSOLEIL/60908229/5182/CPSOLEIL Trop souvent les gens trouvent que, dans un pays aussi froid que le nôtre, l'idée d'exploiter le soleil comme source d'énergie est une aberration. Pourtant, l'idée gagnerait à être développée. Photothèque Le Soleil   Dans quelques années, plusieurs entreprises de construction du Québec des plus sérieuses ajouteront à leur palette de ...

Basse énergie ; Canada ; Capteur solaire à air ; Capteur solaire hybride ; Expérimentation ; Solaire photovoltaïque ; Solaire thermique

... Lire [+]

V

- n° 1644
ISBN 1163-2720

* 1er Chantier : réhabiliter : Réduire la consommation énergétique du parc immobilier passe prioritairement par la réhabilitation. Quelques maîtres d'ouvrage s'y essaient, alors que l'État et les industriels mettent en place des outils à long terme.

Allemagne ; Architecture bioclimatique ; Avantage ; Basse énergie ; Bâtiment ; Chauffage ; Consommation d'énergie ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Efficacité énergétique ; Électricité renouvelable ; Vitrage ; Logement ; Ile de France ; Inconvénient ; Isolant thermique ; Label de performance ; Maison économe / autonome ; Matériau de construction ; Réalisation ; Rénovation ; Solaire passif ; TVA ; Végétalisation ; Ventilation

... Lire [+]

V

- n° 1661
ISBN 1163-2720

Les belges vont installer en Antarctique la première station de recherche autonome en énergie (zéro énergie). Des panneaux solaires et 7 éoliennes, dévellepant 45 kW, viendront rejoindre un premier mât installé en 2006 et couvriront les besoins en électricité. http://www.antarcticstation.org/

Basse énergie ; Donnée climatique ; Laboratoire ; Montagne ; Production d'électricité ; Recherche ; Site isolé ; Solaire photovoltaïque ; Stockage électricité ; Système autonome ; Petit éolien

... Lire [+]

V

- n° 1663
ISBN 1163-2720

Le groupe Geoxia proposera dès mars 2008 une nouvelle gamme de Maisons Phénix basse consommation.

Architecture bioclimatique ; Basse énergie ; Consommation d'énergie ; Constructeur ; Économie d'énergie ; Maison individuelle ; Promoteur

... Lire [+]

V

- n° 777
ISBN 1267-0545

Espace exposition au syndicat Intercommunal d'énergies et d'équipement du Calvados

Basse énergie ; Consommation d'énergie ; Développement durable ; Effet de serre ; Exposition ; Fédération / Syndicat ; Geste écologique ; Maison économe / autonome ; Ratio énergétique ; Sensibilisation ; Visite possible

... Lire [+]

V

- n° 37 - p.26 à p.33

L'association Française des Professionnels de la géothermie (AFPG) a organisé en décembre 2011dernier les premières Journées de la Géothermie qui ont rassemblé plus de 1000 acteurs du secteur autour de conférences et d'un salon professionnel. Les potentialités de la géothermie sont encore peu exploitées, bien qu'elles permettent de produire de la chaleur, de l'électricité ou de la climatisation que l'on appelle géo-cooling ou free-cooling. Avec des objectifs du Grenelle de l'environnement n matière de production d'énergie renouvelable et l'appui des politiques incitatives comme le Fonds chaleur, la géothermie revient sur le devant de la scène. En ile de France par exemple, elle chauffe actuellement 6 à 7% des Franciliens et de nouveaux programmes immobiliers intègrent désormais la géothermie.
L'association Française des Professionnels de la géothermie (AFPG) a organisé en décembre 2011dernier les premières Journées de la Géothermie qui ont rassemblé plus de 1000 acteurs du secteur autour de conférences et d'un salon professionnel. Les potentialités de la géothermie sont encore peu exploitées, bien qu'elles permettent de produire de la chaleur, de l'électricité ou de la climatisation que l'on appelle géo-cooling ou free-cooling. Avec ...

Géothermie ; Ile de France ; France ; Potentiel géothermique ; Objectif européen ; Grenelle de l'environnement ; Professionnel ; Nappe aquifère / phréatique ; Chaufferie ; Pompe à chaleur ; Échangeur de chaleur ; Basse énergie ; Installation collective

... Lire [+]

V

- n° 686
ISBN 0750-1552

Promotteur allemand de maisons individuelles, présent en France (Strasbourg et Annecy) lance un modèle de villa conçu dans une logique écologique et peu consommatrice d'énergie

Alsace ; Basse énergie ; Consommation d'énergie ; Maison économe / autonome ; Maison individuelle ; Promoteur ; Ratio énergétique ; Rhône Alpes

... Lire [+]

V

- n° 686
ISBN 0750-1552

* Les experts qui réaliseront le diagnostic de performance énergétique (obligatoire dès le 01/06/06 pour toute vente de bien immobolier & le 01/07/07 pour toute location) seront certifiés. * Vers un label français pour les bâtiments à basse consommation d'énergie * Un outil pour financer des mesures d'efficacité énergétique dans les bâtiments publics : PICO (Performance Interne dans le Sectuer Public)
* Les experts qui réaliseront le diagnostic de performance énergétique (obligatoire dès le 01/06/06 pour toute vente de bien immobolier & le 01/07/07 pour toute location) seront certifiés. * Vers un label français pour les bâtiments à basse consommation d'énergie * Un outil pour financer des mesures d'efficacité énergétique dans les bâtiments publics : PICO (Performance Interne dans le Sectuer Public)

Basse énergie ; Bâtiment ; Bâtiment public ; Diagnostic ; Efficacité énergétique ; Logement ; Label de performance ; Logiciel ; Ordonnance/Obligation ; Performance énergétique

... Lire [+]

y

- n° 811 - p.42 à p.44

ARTICLE CONSULTABLE AU CLER
Grâce à l'utilisation de la géothermie très basse énergie intégrée aux pieux de la fondation, un réseau de chaleur alimente deux ensembles d'immeubles de l'ïlot de la Zac Etoile à Strasbourg.

Géothermie ; Réseau de chaleur ; Collectivité locale ; Consommation d'énergie ; Économie d'énergie ; Basse énergie ; Bâtiment ; Zone d'activité / Zone industrielle

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Basse énergie [35]

Géothermie [15]

France [10]

Consommation d'énergie [9]

Pompe à chaleur [8]

Réalisation [8]

Bâtiment [7]

Logement [7]

Solaire photovoltaïque [7]

Ile de France [6]

Potentiel géothermique [6]

Production d'électricité [6]

Allemagne [4]

Alsace [4]

Chauffage [4]

Collectivité locale [4]

Économie d'énergie [4]

Éolien [4]

Europe [4]

Géothermie basse profondeur [4]

Géothermie profonde [4]

Haute température [4]

Puissance installée [4]

Ratio énergétique [4]

Rénovation [4]

Solaire thermique [4]

Aide financière [3]

Bâtiment Basse Consommation - BBC [3]

Belgique [3]

Capteur géothermique [3]

Cartographie / Atlas [3]

Chiffre clé [3]

Efficacité énergétique [3]

Électricité renouvelable [3]

Forage [3]

Généralité énergie renouvelable [3]

Grenelle de l'environnement [3]

International [3]

Isolant thermique [3]

Label de performance [3]

Logement collectif [3]

Maison économe / autonome [3]

Maison individuelle [3]

Maraîcher / serre [3]

Moyenne température [3]

Nappe aquifère / phréatique [3]

Objectif européen [3]

Particulier / Ménage [3]

Politique énergétique [3]

Professionnel [3]

Recherche [3]

Réseau de chaleur [3]

Sonde géothermique [3]

Architecture bioclimatique [2]

Autriche [2]

Avantage [2]

Bâtiment à énergie positive - BEPOS [2]

Bâtiment public [2]

Biocarburant [2]

Biogaz [2]

Bois énergie [2]

Bretagne [2]

Centre [2]

Certification [2]

Chaleur renouvelable [2]

Climatisation / Rafraîchissement [2]

Concession [2]

Coût d'investissement [2]

Danemark [2]

Définition [2]

Eau chaude sanitaire - ECS [2]

Energie hydraulique [2]

Entreprise [2]

Expérimentation [2]

Exploitation [2]

Géothermie sèche [2]

Haute Qualité Environnementale / HQE [2]

Inconvénient [2]

Italie [2]

Languedoc Roussillon [2]

Livre Blanc [2]

Marché européen [2]

Norme [2]

Performance énergétique [2]

Petit éolien [2]

Piscine [2]

Pompe à chaleur réversible [2]

Portugal [2]

Principe de fonctionnement [2]

Programme de développement [2]

Promoteur [2]

Raccordement réseau [2]

Réglementation [2]

Réglementation thermique [2]

Rhône Alpes [2]

Système autonome [2]

Ecoquartier [1]

ADEME [1]

Affermage [1]

Angleterre [1]

Appareil de mesure [1]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z