F Nous contacter

0

Documents  JOURNAL DU DEVELOPPEMENT DURABLE | enregistrements trouvés : 94

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 707

Face à une spéculation qui s'emballe dans la production d'énergie solaire, l'état a décidé de réagir. Le Ministère de l'Ecologie vient d'annoncer une baisse du prix de rachat par Edf de l'électricité des installations photovoltaïques des bâtiments agricoles et des entrepôts. Une décision dénoncée par les chambres d'agriculture, les panneaux solaires représentant un complément de revenu apprécié dans un secteur en crise. Nombre d'investisseurs avaient flairé la bonne affaire : Edf était tenu d'acheter l'électricité des installations solaires intégrées au bâti à 58 centimes par kilowattheure (KWh) au lieu des 31,4 centimes pour les autres installations. Du coup, les demandes de contrat sont montées en flèche pour finalement exploser, passant de 5.000 par mois mi-2009, à près de 3.000 par jour aujourd'hui. A ce rythme, la France aurait certes disposé d'une puissance de 5 400 mégawatts dès 2010 - soit avec dix ans d'avance sur le calendrier initial ­ mais l'Etat, qui rembourse EDF pour ce tarif aidé, aurait dû débourser 56 milliards d'euros sur 20 ans, soit 2,8 milliards d'euros par an. « Il aurait fallu augmenter de 10% la facture d'électricité des Français », selon le ministère de l'Energie qui a annoncé, mercredi 13 janvier, de nouvelles règles et de nouveaux tarifs plus restrictifs. 8 à 16 centimes de baisse : Seuls les équipements intégrés dans les toitures de logements neufs ou existants et d'établissements de santé ou d'enseignement bâtis depuis au moins deux ans bénéficieront désormais d'un kilowattheure (kWh) à 58 centimes d'euro. Les autres constructions (bureaux, sites industriels ou agricoles, entrepôts...), auront un tarif inférieur : 50 centimes d'euro le kWh s'ils sont anciens, 42 centimes s'ils sont neufs ou incomplètement clos. Objectif : lutter contre les « faux bâtiments » couverts de panneaux photovoltaïques qui se multiplient en France pour profiter du tarif de rachat subventionné de l'électricité solaire. En décembre, un rapport de la Commission de régulation de l'Energie (CRE) dénonçait la construction de bâtiments « inutiles » tels qu'immenses serres vides. Les agriculteurs pénalisés : « Nous nous sommes engagés résolument dans le Grenelle, et atteindre les objectifs de 2020 avec 10 ans d'avance est plutôt bon signe. Je comprends qu'il faille faire le tri entre des projets durables et les projets spéculatifs, mais nous souhaitons d'abord que soient couverts tous les toits de France avant de s'attaquer aux terres dont la planète a besoin pour se nourrir », a commenté Luc Guyau, président des Chambres d'agriculture. La baisse de près de 30 % décidé par l'État concerne en effet plus particulièrement les agriculteurs, les logisticiens et la grande distribution, qui disposaient ainsi d'une source supplémentaire de revenus appréciée. Avec les nouvelles conditions d'achat par Edf, seules les installations « intégrées » sur les bâtis agricoles déjà « existants » bénéficieront d'un tarif réduit à 50 centimes par kilowattheure. Inquiète par les conséquences de celle évolution dans un secteur déjà en crise, les Chambres d'agriculture réclament que les projets d'installations intégrées sur des bâtiments agricoles futurs, dont l'usage professionnel est justifié, puissent aussi bénéficier de ce tarif. « Concernant les installations sur bâti avec intégration simplifiée (42 centimes par kilowattheure) et les installations au sol (31,4 à 37 centimes par kilowattheure), la différence de tarif amènera les porteurs de projet à se diriger préférentiellement sur des centrales aux sols, ajoute les Chambres d'agriculture dans un communiqué. Ceci va complètement à l'encontre des objectifs de préservation du foncier agricole prévus dans la Loi de Modernisation Agricole portée par le Ministre de l'Agriculture ».
Face à une spéculation qui s'emballe dans la production d'énergie solaire, l'état a décidé de réagir. Le Ministère de l'Ecologie vient d'annoncer une baisse du prix de rachat par Edf de l'électricité des installations photovoltaïques des bâtiments agricoles et des entrepôts. Une décision dénoncée par les chambres d'agriculture, les panneaux solaires représentant un complément de revenu apprécié dans un secteur en crise. Nombre d'investisseurs ...

Aspect financier ; Batiment agricole ; Bâtiment industriel ; Bâtiment tertiaire ; Construction ; Contrat d'achat ; EDF ; Établissement de santé ; Établissement scolaire ; Intégration architecturale ; Milieu agricole ; Plate-forme logistique ; Raccordement réseau ; Recensement / Inventaire ; Rénovation ; Solaire photovoltaïque ; Tarif d'achat

... Lire [+]

H

- n° 715

« En quelques années, la part des dépenses d'énergie dans le logement est passée de 10 % à 15 % pour les ménages les plus modestes », explique le Meeddat. Le gouvernement a annoncé mardi 26 janvier la mise en place d'une nouvelle aide pour aider les familles disposant d'un faible budget à isoler leurs logements et à réduire leur facture énergétique. Selon Valérie Létard, secrétaire d'Etat en charge de la solidarité écologique, cette subvention vise à réhabiliter sur la période 2010-2017 les logements de 300.000 propriétaires occupants en forte situation de précarité énergétique. Les opérations de rénovation devront conduire à des économies d'énergie d'au moins 25 %, avec pour objectif global une réduction des consommations énergétiques d'au moins 30 %. Le mouvement politique Europe écologie, qui estime que le problème touche plus de 3 millions de Français, regrette le manque d'ambition du projet. « Cette aide n'est pas à la hauteur des besoins. Si nous partageons la préoccupation du gouvernement sur cette question essentielle aujourd'hui, force est de constater que le rythme n'est pas le bon. Ce qu'il faut, c'est la rénovation de 300 000 par an ! », commentent dans un communiqué Stéphane Gatignon, Maire de Sevran, Conseiller général de Seine Saint Denis et Hélène Gassin, spécialiste en énergie. Des engagements du Grenelle Environnement : Le Gouvernement répond aux critiques en affirmant appréhender la situation dans toute sa dimension. Afin d'identifier les logements nécessitant une réhabilitation au titre de ce programme, 600 000 logements feront d'abord l'objet d'un repérage préalable. Le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu précise que la moitié d'entre eux seront en milieu rural. Concrètement, l'Etat s'engage à prendre en charge, en partie avec les collectivités locales, les deux tiers du coût des travaux nécessaires pour l'isolation. Le solde restera à la charge du ménage. Le Fonds national d'aide à la rénovation thermique des logements privés, géré par l'Agence nationale de l'habitat (ANAH) et doté de 1,25 milliard d'euros, avancera directement les sommes aux propriétaires retenus après l'expertise. La lutte contre la précarité énergétique figure parmi les engagements du Grenelle Environnement et en particulier dans la loi dite « Grenelle 1 » du 3 août 2009, présentée par Jean-Louis Borloo et adoptée par le Parlement. ----- Création d'une subvention pour aider les ménages en situation de précarité énergétique à rénover leur logement Suite aux conclusions du groupe de travail sur la précarité énergétique remises à la secrétaire d'Etat au Développement Durable Valérie Létard au début du mois de janvier, le ministère du développement durable a annoncé aujourd'hui la création d'une aide destinée aux ménages en situation de précarité énergétique pour rénover leur logement. De 300 000 à 500 000 propriétaires occupants modestes pourraient être concernés. Cette nouvelle aide baptisée « Aide de Solidarité Ecologique » remplacera l'actuelle éco-subvention gérée par l'Anah. Elle sera financée par le nouveau ''fonds national d'aide à la rénovation thermique des logements privés ». Ce dernier sera géré par l'Anah et doté pour la période 2010-2017 de 500 millions d'euros dans le cadre du Grand Emprunt et de 150 millions d'euros par les fournisseurs d'énergie par l'intermédiaire des certificats d'économies d'énergie. À ces dotations, s'ajoutent les participations déjà prévues de l'Anah et de l'ADEME à hauteur de 600 M€. Les coûts moyens de rénovation sont estimés entre 8 000 et 12 000 €. Le montant de l'aide va de 500€ + 20% du coût des travaux à 3 000€ + 25% du montant des travaux. Elle est cumulable avec le crédit d'impôt sur les équipements et la part restant à apporter pourra bénéficier d'un eco-prêt à taux zéro. Seul critère à respecter : les opérations de rénovation devront conduire à des économies d'énergie d'au moins 25 %. Avec cette subvention, le ministère espère réhabiliter 300 000 logements sur la période 2010-2017. Afin d'identifier les logements nécessitant une réhabilitation au titre de ce programme, 600 000 logements feront l'objet d'un repérage préalable qui sera organisé localement par les Préfets des départements. Mais pour Europe Ecologie, cette aide est une goutte d'eau dans le désert : ''ce mal touche plus de 3 millions de personnes en France, autant dire que cette aide n'est pas à la hauteur des besoins des Français'', estime Stéphane Gatignon, Maire de Sevran. ''Si nous partageons la préoccupation du gouvernement sur cette question essentielle aujourd'hui, force est de constater que le rythme n'est pas le bon. Ce qu'il faut, c'est la rénovation de 300 000 par an !'', ajoute-t-il.
« En quelques années, la part des dépenses d'énergie dans le logement est passée de 10 % à 15 % pour les ménages les plus modestes », explique le Meeddat. Le gouvernement a annoncé mardi 26 janvier la mise en place d'une nouvelle aide pour aider les familles disposant d'un faible budget à isoler leurs logements et à réduire leur facture énergétique. Selon Valérie Létard, secrétaire d'Etat en charge de la solidarité écologique, cette subvention ...

Aide financière ; Aide sociale ; Amélioration de l'habitat ; ANAH ; Budget ; Collectivité locale ; Copropriété / Propriétaire ; Coût des travaux ; Crédit d'impôt ; Dépense énergétique ; Économie d'énergie ; Fonds social ; Grenelle de l'environnement ; Logement ; Isolant thermique ; Isolation ; Milieu rural ; Particulier / Ménage ; Programme de développement ; Politique énergétique ; Précarité ; Prêt à Taux Zéro - PTZ ; Recensement / Inventaire ; Rénovation ; Solidarité ; Précarité énergétique

... Lire [+]

V

- n° 726

Jeune entreprise Auvergnate spécialisée dans la production de granulés pour chaudières à bois, EO2 vient de réaliser un tour de table de 6,6 M€ qui lui permettra d'accompagner son développement. A la tête de deux unités de production de granulés elle en possèdera bientôt une troisième et ses deux projets d'unités de cogénération par la biomasse seront aidés par l'Etat. La biomasse : la filière tient sur la papier une bonne place au coeur des énergies renouvelables et il y a quelques jours, le gouvernement a sélectionné 32 projets de construction d'unités de production d'énergie à partir de la biomasse qui recevront une aide publique via EDF qui leur rachètera pendant vingt ans l'électricité produite. Parmi les lauréats figure deux projets d'usine de cogénération portés par la société EO2, créée en 2006 et qui entend ouvrir des unités à Remomeix (88) et à Saint-Germain-près-Herment (63), chacune de ces installations possèdera une puissance de 4,1 Mégawatts électriques. La jeune entreprise participe ainsi au développement des énergies renouvelables en France, mais c'est autour de la production et de la distribution de granulés de bois qu'elle s'est constituée. Sa première unité d'une capacité de 80 000 tonnes par an a vu le jour en Auvergne, à Saint-Germain-près-Herment justement. La seconde, en cours d'aménagement, sera implantée dans les Landes et produira annuellement 150 000 tonnes. En associant à l'usine de cogénération des Vosges une nouvelle chaîne de production de granulés, EO2 entend une nouvelle fois augmenter sa capacité de production. Un des problèmes auquel est confronté le développement des chaudières à bois en France est précisément le déficit de structuration de la filière de production et de distribution de granulés de bois. Dans ce contexte, EO2 s'impose de manière rapide comme un acteur structurant de cette filière. Un tour de table de 6,6 M€ : Pour financer son développement accéléré l'entreprise auvergnate vient de réaliser un tour de table qui lui a permis de lever 6,6 M€. Le principal contributeur est la société de gestion A Plus Finance, spécialisée dans le capital investissement. Entreprise à fort potentiel mais aussi à fort besoin de fonds propre pour accompagner sa croissance, EO2 a été introduite au marché libre en 2007, et compte parmi ses actionnaires l'Office National des Forêts (ONF) depuis 2009. Cet actionnariat lui garantit « un approvisionnement sécurisé en matières premières tout en assurant une gestion durable des forêts ». En 2009, EO2 a également créé WEYA dirigée par Bernard Leblanc, ancien Pdg de Cofathec. WEYA a pour vocation de fournir des solutions bois clef en main. Elle a été introduite sur le marché libre en 2009. Guillaume Poizat, le Pdg d'EO2, estime que l'arrivée A Plus Finance « est la preuve que ce secteur gagne en maturité et en lisibilité ». L'entreprise auvergnate est dotée de 3,292 M€ de capital. De son côté, le Pdg d'A Plus Finance qui gère plus de 275 M€ d'actifs à travers divers fonds d'investissement, souligne la capacité d'innovation d'EO2 qui depuis sa création en 2006 « a validé son business model, notamment en assurant son approvisionnement en matières premières, et en industrialisant le processus de production de granulés bois".
Jeune entreprise Auvergnate spécialisée dans la production de granulés pour chaudières à bois, EO2 vient de réaliser un tour de table de 6,6 M€ qui lui permettra d'accompagner son développement. A la tête de deux unités de production de granulés elle en possèdera bientôt une troisième et ses deux projets d'unités de cogénération par la biomasse seront aidés par l'Etat. La biomasse : la filière tient sur la papier une bonne place au coeur des ...

Approvisionnement ; Aquitaine ; Auvergne ; Bois énergie ; Capacité de production ; Chiffre d'Affaire ; Cogénération biomasse ; Granulé bois ; Investissement ; Lorraine ; Production de bois ; Réalisation ; Usine de fabrication/production

... Lire [+]

V

- n° 737

« Le 27 mars 2010, de 20h30 à 21h30, faites un geste pour la planète : éteignez vos lumières, allumez vos consciences ! » Le slogan de WWF, mobilise de nouveau pour 2010, année internationale de la biodiversité, 100 jours après le sommet de Copenhague. « La plus grande manifestation planétaire » : L'association rappelle que « Copenhague a ouvert une nouvelle ère d'espoir. Mais le chemin est encore long avant de parvenir à la signature d'un accord international sur le changement climatique équitable, ambitieux et contraignant. » Plus qu'éteindre les lumières pendant une heure, participer à Earth Hour 2010 ( une heure pour la Planète) est « une nouvelle occasion de nous faire entendre ». Au fil des éditions, Earth Hour rassemble toujours plus. En 2009, des centaines de millions de personnes dans près de 4000 villes et 88 pays ont éteint leurs lumières pendant une heure pour manifester leur soutien à la lutte contre le changement climatique. Le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, la Tour Eiffel, les Pyramides de Gizeh, l'Acropole d'Athènes, l'Alhambra de Grenade, etc. Au total 375 monuments symboliques ont participé à l'opération Earth Hour. En France, plus de 200 villes ont éteint leurs monuments emblématiques dont la Tour Eiffel... « La plus grande manifestation en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique » a déclaré Ban Ki-Moon, secrétaire des Nations Unies. Que vous soyez simple citoyen, entreprise, école, ville ou association, vous pouvez montrer votre mobilisation pour Earth Hour. Le site vous donne le mode d'emploi avec, entre autre, l'invite à signer la pétition/vidéo.
« Le 27 mars 2010, de 20h30 à 21h30, faites un geste pour la planète : éteignez vos lumières, allumez vos consciences ! » Le slogan de WWF, mobilise de nouveau pour 2010, année internationale de la biodiversité, 100 jours après le sommet de Copenhague. « La plus grande manifestation planétaire » : L'association rappelle que « Copenhague a ouvert une nouvelle ère d'espoir. Mais le chemin est encore long avant de parvenir à la signature d'un ...

Collectivité locale ; Éclairage ; Éclairage public ; Écocitoyenneté ; Économie d'énergie ; Événement / Manifestation ; International ; Monument historique ; Programme d'action ; Réalisation ; Sensibilisation

... Lire [+]

H

Seize grandes entreprises françaises, représentant 2 millions d'employés dans le monde, ont présenté le 29 septembre 2010, en présence de Jean-Louis Borloo, leur engagement à renforcer l'efficacité énergétique de leurs bâtiments tertiaires. http://www.developpementdurablelejournal.com/spip.php?article7033

Bâtiment ; Bâtiment tertiaire ; Efficacité énergétique ; Industrie

... Lire [+]

V

- n° 329

C'est ce que révèle une récente étude du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), selon laquelle les énergies propres, en tête desquelles l'éolien et le solaire, ont représenté le quart de la capacité énergétique nouvelle installée dans le monde l'an dernier.

Chiffre clé ; Énergie solaire ; Éolien ; Généralité énergie renouvelable ; International ; Investissement ; Marché mondial ; Puissance installée ; Rapport ; Secteur industriel

... Lire [+]

V

- n° 329

L'usine General Motors (GM) de Saragosse (Espagne) va se doter de la plus grande centrale solaire sur toiture du monde. Veolia Environnement et Clairvoyant Energy vont en effet installer quelque 85 000 panneaux solaires sur une surface de 183 000 m2. L'usine automobile, qui assemble 480 000 véhicules par an, produira ainsi 15 millions de kWh par an d'électricité « verte », ce qui permettra à GM de réduire ses émissions annuelles de gaz à effet de serre de 6700 tonnes.
L'usine General Motors (GM) de Saragosse (Espagne) va se doter de la plus grande centrale solaire sur toiture du monde. Veolia Environnement et Clairvoyant Energy vont en effet installer quelque 85 000 panneaux solaires sur une surface de 183 000 m2. L'usine automobile, qui assemble 480 000 véhicules par an, produira ainsi 15 millions de kWh par an d'électricité « verte », ce qui permettra à GM de réduire ses émissions annuelles de gaz à effet ...

Bâtiment tertiaire ; Centrale photovoltaïque ; CO2 evité ; Électricité renouvelable ; Espagne ; Industrie ; Production d'électricité ; Puissance installée ; Record

... Lire [+]

V

- n° 334

Si la France atteint les objectifs du « Grenelle » en matière d'énergie éolienne, le surcoût pour la collectivité pourrait s'élever à 1 milliard d'euros par an sur la période 2008-2020 et dépasserait les 2,5 milliards d'euros au-delà de 2020. C'est ce qu'il ressort d'une récente étude de l'Institut Montaigne, qui met par ailleurs en cause la raison d'être environnementale du déploiement massif d'éoliennes en France. Les professionnels de cette filière démentent ces conclusions et déplorent une énième tentative pour freiner l'essor de cette énergie renouvelable en France.
Si la France atteint les objectifs du « Grenelle » en matière d'énergie éolienne, le surcoût pour la collectivité pourrait s'élever à 1 milliard d'euros par an sur la période 2008-2020 et dépasserait les 2,5 milliards d'euros au-delà de 2020. C'est ce qu'il ressort d'une récente étude de l'Institut Montaigne, qui met par ailleurs en cause la raison d'être environnementale du déploiement massif d'éoliennes en France. Les professionnels de cette ...

CLER ; Collectivité locale ; Conflit / Opposition ; Coût d'investissement ; Électricité renouvelable ; Éolien ; Étude ; Grenelle de l'environnement ; Maintenance / Entretien ; Objectif ; Rapport ; Renforcement du réseau électrique ; Surcoût

... Lire [+]

V

- n° 368

L'événement, considéré comme l'un des plus importants dans ce domaine, a mis en avant les progrès considérables réalisés au cours des dernières années. Pour les spécialistes présents, le solaire photovoltaïque est arrivé à un tournant décisif qui devrait lui permettre de devenir l'énergie incontournable du XXIème siècle.
L'événement, considéré comme l'un des plus importants dans ce domaine, a mis en avant les progrès considérables réalisés au cours des dernières années. Pour les spécialistes présents, le solaire photovoltaïque est arrivé à un tournant décisif qui devrait lui permettre de devenir l'énergie incontournable du XXIème siècle.

Chiffre d'Affaire ; Conférence / Colloque ; Couche mince ; Entreprise ; Espagne ; Europe ; Marché mondial ; Module photovoltaïque ; Professionnel ; Puissance installée ; Recherche ; Rendement ; Semiconducteur ; Silicum monocristallin ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 368

L'arbre est composé d'une centaine de morceaux de branches de différentes tailles reliés entre eux par des prises jack, ce qui permet de moduler sa forme à souhait.

Cellule photovoltaïque ; Chargeur solaire ; Oeuvre artistique

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Réalisation [35]

Solaire photovoltaïque [20]

Puissance installée [18]

Production d'électricité [13]

Centrale photovoltaïque [12]

Politique énergétique [11]

Collectivité locale [10]

Projet [10]

Ecoquartier [9]

Développement durable [9]

Électricité renouvelable [9]

Programme de développement [9]

Provence Alpes Côte d'Azur [9]

Recherche [9]

Bâtiment [8]

Bâtiment Basse Consommation - BBC [8]

Budget [8]

Coût d'investissement [8]

Économie d'énergie [8]

Éolien [8]

Généralité énergie renouvelable [8]

Rénovation [8]

Entreprise [7]

Établissement scolaire [7]

Financement [7]

France [7]

Milieu agricole [7]

Recensement / Inventaire [7]

Bâtiment tertiaire [6]

Expérimentation [6]

Grenelle de l'environnement [6]

Ile de France [6]

Languedoc Roussillon [6]

Performance énergétique [6]

Pôle de compétences / pôle de compétitivité [6]

Rhône Alpes [6]

Aide financière [5]

Aquitaine [5]

Grande puissance [5]

Impact environnemental [5]

Innovation [5]

Logement [5]

Objectif [5]

Programme d'action [5]

Record [5]

Sensibilisation [5]

Société / Compagnie [5]

Solaire thermique [5]

Allemagne [4]

Appel à projet [4]

Batiment agricole [4]

Biocarburant [4]

Bois énergie [4]

Chiffre clé [4]

Chiffre d'Affaire [4]

Commune / Ville [4]

Consommation d'énergie [4]

Construction [4]

Construction écologique [4]

Emploi [4]

Europe [4]

Exploitation agricole [4]

Location [4]

Module photovoltaïque [4]

Parc éolien [4]

Réseau de chaleur [4]

Agriculteur [3]

Analyse Cycle de Vie - ACV [3]

Appel d'offre [3]

Bailleur social [3]

Bâtiment industriel [3]

Centrale au sol [3]

CO2 evité [3]

Concours / Trophée [3]

Éclairage [3]

Efficacité énergétique [3]

Éolienne [3]

Événement / Manifestation [3]

Formation [3]

Haute Normandie [3]

Intégration architecturale [3]

International [3]

Investissement privé [3]

Logement social [3]

Marché mondial [3]

Matériau de construction [3]

Midi Pyrénées [3]

Politique environnementale [3]

Secteur industriel [3]

Site Internet [3]

Société d'exploitation [3]

Tarif d'achat [3]

Toiture [3]

Usine de fabrication/production [3]

ADEME [2]

Alsace [2]

Amélioration de l'habitat [2]

Angleterre [2]

Aspect financier [2]

Aspect juridique [2]

Association [2]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z