F Nous contacter

0

Documents  Enerzine.com | enregistrements trouvés : 310

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

ARTICLE EN LIGNE
"Le coût de production de l'électricité générée à partir de sources d'énergie renouvelables a atteint la parité ou reste situé en dessous du coût des combustibles fossiles pour de nombreuses technologies dans beaucoup de parties du monde", a affirmé l'Agence internationale de l'énergie renouvelable (IRENA) dans son nouveau rapport publié le 17 janvier... Résumé des grands points de cette étude.
Lien vers l'étude : http://www.irena.org/DocumentDownloads/Publications/IRENA_RE_Power_Costs_2014_report.pdf
ARTICLE EN LIGNE
"Le coût de production de l'électricité générée à partir de sources d'énergie renouvelables a atteint la parité ou reste situé en dessous du coût des combustibles fossiles pour de nombreuses technologies dans beaucoup de parties du monde", a affirmé l'Agence internationale de l'énergie renouvelable (IRENA) dans son nouveau rapport publié le 17 janvier... Résumé des grands points de cette étude.
Lien vers l'étude : http...

Généralité énergie renouvelable ; Chiffre clé ; Marché mondial ; Solaire photovoltaïque ; Éolien ; Électricité ; Coût de production

... Lire [+]

3 y

Suite au rapport national d'inventaire au titre de la CCNUCC rendu public le 15 avril dernier, la France a vu ses émissions de gaz à effet de serre diminuer de 12 % en 2012 par rapport au niveau de référence fixé par le protocole de Kyoto.

France ; Effet de serre ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Bilan ; Bilan environnemental ; Conférence environnementale ; Environnement ; Impact environnemental ; Politique environnementale ; protection environnement

... Lire [+]

PRIMES ANAH POUR LE ENR | Enerzine.com 00/00/00

Article

XXXXX

PUBLICATION | Enerzine.com 00/00/00

Article

XXXXX

V

"la buche de bois densifié, le chauffage buche ""le granulé de bois"""

Bûche de bois ; Granulé bois ; Publication

... Lire [+]

V

A partire du 01/11/02, tous les propriétaires d'anciennes chaudières domestiques devront se mettre en règle vis a vis de la réglemantation allemande concernant les emissions atmosphériques

Allemagne ; Chaudière bois ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Réglementation

... Lire [+]

V

- n° 510

Ainsi, sur le marché de détail résidentiel, le rythme d'ouverture du marché est resté stable en électricité avec 168 000 clients supplémentaires en offre de marché à la fin du troisième trimestre (contre +163 000 sur le deuxième trimestre). Il s'est fortement ralenti en gaz avec seulement 35 000 clients supplémentaires en offre de marché (contre +126 000 sur le deuxième trimestre). Au 30 septembre 2009 : - 1 215 000 sites, sur un total de 29,8 millions, sont en offre de marché en électricité, dont 1 202 000 chez un fournisseur alternatif (99%, stable). - 1 153 000 sites, sur un total de 10,7 millions, sont en offre de marché en gaz, dont 615 000 chez un fournisseur alternatif (53%, en hausse de 1 point). Sur le marché de détail non résidentiel, le nombre de clients en offre de marché en électricité a baissé de 1% par rapport au trimestre précédent et le rythme d'ouverture du marché du gaz s'est légèrement infléchi avec 6 000 clients supplémentaires en offre de marché à la fin du troisième trimestre (contre + 8.000 sur le deuxième trimestre). Au 30 septembre 2009 : - 760 000 sites, sur un total de 4,8 millions, sont en offre de marché en électricité (dont 3 700 au TaRTAM), dont 364 000 chez un fournisseur alternatif (48%, stable). - 232 000 sites, sur un total de 680 000 sites, sont en offre de marché en gaz, dont 108 000 chez un fournisseur alternatif (46%, stable). Une analyse fine montre que les marchés de l'électricité et du gaz restent dominés par les tarifs réglementés. En effet au 30 septembre 2009, 94 % des sites toutes catégories confondues (représentant 85% de la consommation) sont aux tarifs réglementés en électricité et 88% en gaz (représentant 55% de la consommation). Enfin, on apprend que lors des mises en service effectuées à l'occasion des emménagements au cours du troisième trimestre 2009, 16 % des consommateurs résidentiels et non résidentiels ont fait le choix d'un fournisseur alternatif de gaz et 8% ont fait celui d'un fournisseur alternatif d'électricité.
Ainsi, sur le marché de détail résidentiel, le rythme d'ouverture du marché est resté stable en électricité avec 168 000 clients supplémentaires en offre de marché à la fin du troisième trimestre (contre +163 000 sur le deuxième trimestre). Il s'est fortement ralenti en gaz avec seulement 35 000 clients supplémentaires en offre de marché (contre +126 000 sur le deuxième trimestre). Au 30 septembre 2009 : - 1 215 000 sites, sur un total de 29,8 ...

Bilan ; Chiffre clé ; Client / Usager ; Consommateur d'électricité ; CRE ; Fournisseur d'énergie ; France ; Libéralisation énergétique ; Marché de l'électricité ; Marché du gaz ; Secteur résidentiel

... Lire [+]

V

- n° 510

La société a récemment inauguré à Béziers (34), pour le compte de LIDL, une plateforme logistique de 36 000 m2, en installant sur ce bâtiment 11 000 m2 de membrane photovoltaïque. Cet aménagement permettra de produire non seulement de l'eau chaude solaire mais également 500 kWc d'électricité (environ 650 000 kWh / an), soit l'équivalent de la consommation annuelle de 260 foyers De la membrane photovoltaïque pour de grandes surfacesStéphane Salini, président du groupe précise : "Nous ne pouvons plus nous contenter d'être uniquement des constructeurs de bâtiments, nous avons aujourd'hui la responsabilité d'accompagner nos clients dans une démarche de réduction de consommation, d'économie et de production d'énergie et d'intégrer les besoins des collaborateurs dans la vie de son entreprise" (cf. Enerzine.com du 04/01/10) (Cf. Plein Soleil n°24 - décembre 2009 - p.50 à 50)
La société a récemment inauguré à Béziers (34), pour le compte de LIDL, une plateforme logistique de 36 000 m2, en installant sur ce bâtiment 11 000 m2 de membrane photovoltaïque. Cet aménagement permettra de produire non seulement de l'eau chaude solaire mais également 500 kWc d'électricité (environ 650 000 kWh / an), soit l'équivalent de la consommation annuelle de 260 foyers De la membrane photovoltaïque pour de grandes surfacesStéphane ...

Agroalimentaire ; Bâtiment tertiaire ; Centrale photovoltaïque ; Commerce / Magasin ; Languedoc Roussillon ; Membrane photovoltaïque ; Plate-forme logistique ; Réalisation ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 510

Une embellie en ces temps de crise ? c'est en tous les cas, ce que laisse penser cette étude où depuis 2006, 90.000 emplois ont été créés dans les secteurs de l'efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. L'Ademe estime ainsi que le nombre d'emplois directs liés à ces activités (dont l'exportation), représente 294.000 équivalents temps plein (contre 204.000 en 2006), soit un niveau comparable à celui de l'industrie chimique. Et ce n'est pas fini, car l'Ademe prévoit un gisement de 500.000 emplois à l'horizon 2012, soit un supplément de 200.000 par rapport à 2009. Un bémol toutefois. Sur trois ans - 2006 à 2009 - ces métiers de l'économie verte ont progressé en moyenne de 10% par an, ce qui semble insuffisant pour atteindre l'objectif fixé par le Grenelle de l'environnement. Il faudrait pour y arriver plus que doubler ce taux d'ici 2012, soit 21%. Un signe ? L'année 2009 a vu ce taux progressé à 14% en moyenne. En septembre dernier, le Boston Consulting Group (BCG) avait conclu à un potentiel de 600 000 emplois en moyenne sur une période de 12 ans (2009 - 2020) dans les nouveaux métiers et dans les secteurs reconvertis à la croissance verte. Le bâtiment devrait alors engendrer à lui seul, 392 000 emplois en 2013.
Une embellie en ces temps de crise ? c'est en tous les cas, ce que laisse penser cette étude où depuis 2006, 90.000 emplois ont été créés dans les secteurs de l'efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. L'Ademe estime ainsi que le nombre d'emplois directs liés à ces activités (dont l'exportation), représente 294.000 équivalents temps plein (contre 204.000 en 2006), soit un niveau comparable à celui de l'industrie ...

ADEME ; Chiffre clé ; Emploi ; Étude ; Prospective / Prévision

... Lire [+]

V

- n° 510

Les travaux d'économies d'énergie engagés par les propriétaires pourront réduire la facture énergétique du locataire. "La contribution du locataire au partage des économies de charges résultant des travaux d'efficacité énergétique réalisés par le bailleur est exigible à la condition que le bailleur, son représentant ou un tiers mandaté par lui ait engagé une démarche de concertation avec le locataire portant sur le programme de travaux qu'il envisage d'entreprendre, les modalités de leur réalisation, les bénéfices attendus en termes de consommation énergétique du logement et la contribution du locataire, notamment sa durée, au partage des économies de charges résultant de ces travaux". Consulter le décret sur le site Légifrance : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000021327445&dateTexte=&categorieLien=id
Les travaux d'économies d'énergie engagés par les propriétaires pourront réduire la facture énergétique du locataire. "La contribution du locataire au partage des économies de charges résultant des travaux d'efficacité énergétique réalisés par le bailleur est exigible à la condition que le bailleur, son représentant ou un tiers mandaté par lui ait engagé une démarche de concertation avec le locataire portant sur le programme de travaux qu'il ...

Chauffage ; Copropriété / Propriétaire ; Coût d'investissement ; Coût des travaux ; Économie d'énergie ; Électricité ; Logement ; Locataire ; Rénovation ; Texte législatif

... Lire [+]

V

- n° 511

Le prix moyen (par kWh hors subventions sur 20 ans) de l'énergie solaire va chuter de 50%, d'ici la fin 2009, alors que celui des autres sources d'énergie renouvelable diminueront "seulement" de 10%, prédit New Energy Finance, un cabinet britannique spécialisé dans l'analyse des énergies renouvelables et du marché carbone. Solaire : le prix des panneaux solaires photovoltaïques (PV) ont poursuivi leur tendance baissière, même si le rythme de la baisse s'est ralenti. Les cellules solaires en couches minces restent le leader incontesté des prix bas, avec des projets à 3$/Watt, soit 25% moins cher que des installations basées sur du silicium cristallin. Les projets photovoltaïques équipés de systèmes de suivi (trackers) ont connu une érosion moindre de leurs prix. En effet, le coût des trackers (simple et double) est resté ferme par rapport à celui des panneaux solaires classiques. Eolien : Bien que de nouveaux contrats aient été peu nombreux, le prix des turbines éoliennes sont tombés à leur plus bas niveau depuis plusieurs années, soit 18 à 20% de moins par rapport au début de l'année 2008. Actuellement, cette baisse du prix des équipements reste compensée par des coûts de financement élevés. Dans le marché de l'offshore, les coûts continuent d'augmenter à causes de projets réalisés en eaux profondes, des constructions de plus en plus complexes et des besoins en capitaux élevés. Géothermie : Les coûts dans la géothermie sont particulièrement dépendant des fluctuations des marchés financiers et de la dette contractée lors de la phase de forage. Or, les financements ont été plutôt rares cette année. Au début de l'année 2009, les coûts de forage ont chuté de près de 50% à cause notamment d'un excédent d'équipements de forage du à la baisse des prix du pétrole. Au second trimestre, les coûts ont suivi à la hausse celui du prix du baril pour terminer à + 8% au 3ème trimestre. Concernant le dernier trimestre 2009, les prix devraient rester relativement stable.
Le prix moyen (par kWh hors subventions sur 20 ans) de l'énergie solaire va chuter de 50%, d'ici la fin 2009, alors que celui des autres sources d'énergie renouvelable diminueront "seulement" de 10%, prédit New Energy Finance, un cabinet britannique spécialisé dans l'analyse des énergies renouvelables et du marché carbone. Solaire : le prix des panneaux solaires photovoltaïques (PV) ont poursuivi leur tendance baissière, même si le rythme de la ...

Cellule photovoltaïque ; Coût de production ; Éolienne ; Géothermie ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 511

Pour ce nouveau projet, huit éoliennes GE de 2,5 MW ont été mises en service sur 2 sites, dans les villages de Laucourt et de Beuvraignes (80). Grâce à l'énorme potentiel éolien de la région et à ses grandes zones agricoles, propices à l'installation d'éoliennes, on compte plus de 400 MW d'énergie éolienne déjà installés, ce qui représente environ 25 % de la consommation électrique des foyers picards, selon le Syndicat des énergies renouvelables. D'un rotor au diamètre de 100 mètres, le modèle 2.5xl est la plus grande éolienne de GE pour des applications terrestres. "L'augmentation des dimensions des éoliennes s'est avéré un facteur clé de succès, nous permettant d'optimiser la production électrique par éolienne installée" affirme Jean-Yves Grandidier, Président de Valorem. "Une meilleure capacité de production associée à la fiabilité éprouvée de la technologie éolienne de GE : voilà les arguments décisifs qui nous ont convaincus d'opter pour les turbines 2.5xl pour cet important projet." [ En début de semaine, Enerzine avait relaté l'inauguration du parc éolien d'Estinnes en Belgique intégrant 11 éoliennes Enercon E-126 d'une puissance maxi de 7 MW pour un rotor de 127 mètres. ] D'après les mesures de vent réalisées par le client, les parcs devraient générer chaque année plus de 55 millions de kWh d'électricité d'origine renouvelable pour le réseau EDF. Les éoliennes 2.5xl sont équipées de la technologie avancée d'intégration au réseau de GE, dont le Low Voltage Ride-Thru®, leur permettant de répondre aux nouvelles exigences en termes de disponibilité et d'injection de courant sur le réseau. A ce jour, près de 200 éoliennes de GE d'une puissance unitaire de 2,5 Mégawatts ont été installées dans 9 pays, dans une configuration de 50 ou 60 hertz, avec plus d'1 million d'heures de fonctionnement. De plus, GE a reçu des commandes pour la fourniture, l'an prochain, d'éoliennes 2.5xl pour une capacité totale d'un Gigawatt. Ce nouveau projet contribue à l'engagement de la France de produire, d'ici 2020, 23 % de son énergie à partir de sources renouvelables. Dans son dernier plan de développement des énergies renouvelables, le MEEDM a fixé comme objectif l'installation, d'ici 2020, de 25 000 MW grâce à l'énergie éolienne, dont 19 000 MW par des parcs éoliens terrestres. L'Union européenne (UE) prévoit de réduire, d'ici 2020, ses émissions de gaz à effet de serre de 20 % tout en atteignant une proportion de 20 % de la consommation énergétique issue de sources renouvelables.
Pour ce nouveau projet, huit éoliennes GE de 2,5 MW ont été mises en service sur 2 sites, dans les villages de Laucourt et de Beuvraignes (80). Grâce à l'énorme potentiel éolien de la région et à ses grandes zones agricoles, propices à l'installation d'éoliennes, on compte plus de 400 MW d'énergie éolienne déjà installés, ce qui représente environ 25 % de la consommation électrique des foyers picards, selon le Syndicat des énergies reno...

Éolienne ; Grande puissance ; Parc éolien ; Picardie ; Production d'électricité ; Réalisation

... Lire [+]

V

- n° 511

Un contrat de financement de 170 millions d'euros a été signé le 20 novembre dernier entre la Banque européenne d'investissement (BEI) et la compagnie d'énergie islandaise "Orkuveita Reykjavikur" pour l'expansion de sa capacité de production d'électricité d'origine géothermique. Le projet concerne l'agrandissement de la centrale géothermique de Hellishei©£i, la dotant ainsi d'une capacité supplémentaire de 90 MW, et la construction d'une nouvelle centrale géothermique d'une capacité de 90 MW à Hverahlí©£. Ces nouvelles unités de production ont principalement pour objectif de répondre à la demande croissante d'électricité dans les secteurs industriels tournés vers l'exportation, et notamment d'approvisionner une nouvelle fonderie d'aluminium ainsi qu'une fonderie existante. S'exprimant au sujet de l'opération, Mme Eva Srejber vice-présidente de la BEI a déclaré : "Nous sommes heureux de promouvoir cette technologie respectueuse de l'environnement dans le cadre d'un projet qui vise à soutenir la reprise économique en Islande, et de poursuivre notre coopération avec un partenaire bien connu, Orkuveita Reykjavikur." En contrepartie de l'aide financière accordée par la BEI, ce projet apporte en définitive un soutient à la politique de l'UE
Un contrat de financement de 170 millions d'euros a été signé le 20 novembre dernier entre la Banque européenne d'investissement (BEI) et la compagnie d'énergie islandaise "Orkuveita Reykjavikur" pour l'expansion de sa capacité de production d'électricité d'origine géothermique. Le projet concerne l'agrandissement de la centrale géothermique de Hellishei©£i, la dotant ainsi d'une capacité supplémentaire de 90 MW, et la construction d'une ...

Électricité renouvelable ; Fonds d'investissement ; Géothermie ; Islande ; Projet ; Société financière

... Lire [+]

V

- n° 513

Doté d'un capital initial de 600 M€, le fonds s'est fixé un objectif de collecte de 1,5 Md€ pour la dernière levée en 2011. Il a pour objectif d'investir dans des participations minoritaires avec d'autres investisseurs stratégiques et financiers dans des projets d'infrastructures entièrement nouveaux (« greenfield ») dans les secteurs des transports (RTE-T), de l'énergie (RTE-E) et des énergies renouvelables. Une première levée de fonds aura lieu à l'échéance du 3 mars 2010. Régi par le droit luxembourgeois, le fonds Marguerite est un fonds d'investissement paneuropéen qui entend servir de catalyseur aux investissements dans les infrastructures nécessaires à la mise en oeuvre des politiques clés de l'UE dans les domaines du changement climatique, de la sécurité énergétique et des réseaux transeuropéens. Le fonds, qui a choisi de combiner principes du marché et soutien aux objectifs des politiques publiques, se veut un exemple pour d'autres fonds similaires qui pourraient voir le jour dans l'Union européenne. Un projet européen : Marguerite est la première initiative conjointe des principales institutions financières publiques européennes. Le fonds a reçu le soutien actif de la Commission européenne depuis que l'initiative a été lancée il y a un an sous l'égide du Conseil européen, dans le cadre du plan européen de relance économique. La Commission européenne a obtenu l'accord des États Membres de l'UE pour apporter une contribution pouvant aller jusqu'à 80 millions d'euros de soutien au développement du Réseau Transeuropéen de Transport, sous réserve de la validation du Parlement européen. Marguerite se propose de fournir du capital ou du quasi-capital à des entreprises qui possèdent ou gèrent des infrastructures dans les « Réseaux transeuropéens » (secteurs des transports et de l'énergie) ainsi que dans le secteur des énergies renouvelables.
Doté d'un capital initial de 600 M€, le fonds s'est fixé un objectif de collecte de 1,5 Md€ pour la dernière levée en 2011. Il a pour objectif d'investir dans des participations minoritaires avec d'autres investisseurs stratégiques et financiers dans des projets d'infrastructures entièrement nouveaux (« greenfield ») dans les secteurs des transports (RTE-T), de l'énergie (RTE-E) et des énergies renouvelables. Une première levée de fonds aura ...

Changement climatique ; Europe ; Fonds d'investissement ; Généralité énergie renouvelable ; Réseau électrique ; Transport de l'électricité ; Transport de l'énergie

... Lire [+]

V

- n° 514

En pilotant, par des interruptions de courte durée, certains appareils électriques chez les clients sans altérer leur confort, EDF expérimente une nouvelle flexibilité propre à faciliter la gestion de l'équilibre entre production et demande. Cette approche n'est pas sans rappeler celle de Voltalis, une société spécialisée dans l'ajustement de la consommation électrique en temps réel. Un litige avait ainsi opposé en juillet dernier EDF à Voltalis concernant un versement de compensation du second au premier. Le concept de pilotage des consommations à distance est une réponse possible aux enjeux actuels de maîtrise des consommations d'énergie. "Grâce aux solutions techniques développées par Edelia, les clients auront la possibilité de suivre à tout moment leurs consommations sur Internet, à la fois en euros, en kilowattheures et en quantité de CO2 rejeté. Ils pourront être alertés en cas de dépassement du seuil de consommation défini par eux et obtenir des conseils pratiques pour mieux gérer leurs consommations. Ainsi, nous leur donnons les moyens de faire des économies tout en les sensibilisant aux enjeux environnementaux" a indiqué Pierre Lederer, Directeur Général Adjoint Commerce d'EDF. EDF teste la coupure à distance des appareils ménagers Dans le cadre de cette opération, Edelia travaille avec les partenaires industriels suivants : IBM a mis en oeuvre une solution dont le but premier est de transformer en informations utiles les données provenant des équipements de mesure et de suivi de la consommation d'énergie installés chez le client. Sagemcom a développé pour Edelia une nouvelle génération de passerelles de communication qui équiperont les domiciles, et un dispositif de pilotage de leur parc pour la gestion de l'énergie à distance. Delta Dore fournira en gestionnaires d'énergie communicants un grand nombre d'expérimentateurs. Le projet-pilote sera mené cet hiver en Bretagne auprès de particuliers.
En pilotant, par des interruptions de courte durée, certains appareils électriques chez les clients sans altérer leur confort, EDF expérimente une nouvelle flexibilité propre à faciliter la gestion de l'équilibre entre production et demande. Cette approche n'est pas sans rappeler celle de Voltalis, une société spécialisée dans l'ajustement de la consommation électrique en temps réel. Un litige avait ainsi opposé en juillet dernier EDF à Voltalis ...

Appareil domestique ; Bretagne ; Consommation d'électricité ; Coupure d'électricité ; Électroménager ; Logement ; Particulier / Ménage ; Projet ; Suivi ; Télégestion

... Lire [+]

V

- n° 514

Ce Prix a été remis par Claudie Haigneré, présidente, lors d'une cérémonie organisée le 4 décembre dans les locaux du MEDEF à Paris. Solution logicielle pour la maîtrise énergétique des centres de données, Entropy permet de gérer dynamiquement les applications virtualisées des centres de données afin d'optimiser leur fonctionnement et de réduire leur consommation d'énergie. La raison d'être de cette solution logicielle est l'amélioration de l'empreinte énergétique des centres de données en optimisant ainsi leurs consommations d'énergie et par conséquent, leur empreinte Carbone. En 2008, 1 à 2% de la production électrique mondiale a été consommée par les centres de données, qui emploient 30 à 60% de leur consommation au refroidissement de leurs serveurs. En effet, selon les opérations ou la densité des informations demandées, la dissipation thermique peut aller du simple au triple. La menace de la surchauffe de ces centres de données, qui entrave le matériel et le bon fonctionnement du système, est un souci permanent des administrateurs. Le nombre croissant d'internautes, de terminaux d'accès, la multiplication des données disponibles et l'apparition de nouveaux usages comme le Cloud Computing, sont autant de raisons pour les constructeurs de veiller à la maîtrise de l'empreinte énergétique de leurs centres de données, aussi bien pour limiter l'impact environnemental que pour maintenir un niveau de compétitivité optimal de ceux-ci. Pour remédier à cela, tel un chef d'orchestre, Entropy optimise l'organisation logicielle du centre de données afin de limiter la consommation électrique et la génération de chaleur. Cette solution logicielle en temps réel optimise la gestion des opérations et des procédés de calcul pour une meilleure répartition des charges thermiques du centre de données. Avec Entropy, la consommation électrique globale d'un centre de données pourra être diminuée de 40 à 60%. L'Ecole des Mines de Nantes, proposera Entropy librement, sous licence LGPL, aux grands acteurs du marché. L'école pourra par la suite leur proposer des prestations complémentaires de consulting et d'expertise autour d'Entropy. L'édition 2009 a reçu 96 dossiers, dont 23 candidats pré-sélectionnés. Parmi les 11 nominés on trouve les 5 laureats suivants : - Alcatel-Lucent : Stations de Bases mobiles "vertes" alimentée par énergies alternatives Prix Entreprise du numérique et développement durable, de l'entreprise du numérique dont la démarche visant la diminution significative de ses impacts environnementaux, climatiques ou énergétiques est particulièrement méritoire. - Ecole des mines de Nantes : Projet Entropy, centre de données - Bouygues Immobilier : Un concept innovant de datacenter éco-responsable Grand prix Numérique et développement durable de l'entreprise qui a fait progresser nettement ses objectifs en matière d'environnement grâce aux TIC (efficacité énergétique, ou climat, ou bâtiment, ou mobilité durable...). - Greenext : Méthode de calcul et d'analyse du coût carbone des produits Le 'coup de coeur'. Il récompense une initiative originale, curieuse, passionnante. - Watteco : Une nouvelle gestion de l'énergie Prix PME de l'innovation numérique pour le développement durable de l'entreprise qui a inventé, crée ou développé des solutions ou des services à base de technologies numériques. Ce prix vise notamment la mise en exergue des « start-up » engagées dans la mise au point de technologies au service du développement durable. Les 6 autres nominés sont : - Cisco : Projet de téléconférence , - ENSCI : Projet Veloce II - Greenlogic : Logiciel Chantier Carbone - IBM : Green Data Center - Néopost : EcoConception - Sinovia : La télégestion de l'éclairage urbain
Ce Prix a été remis par Claudie Haigneré, présidente, lors d'une cérémonie organisée le 4 décembre dans les locaux du MEDEF à Paris. Solution logicielle pour la maîtrise énergétique des centres de données, Entropy permet de gérer dynamiquement les applications virtualisées des centres de données afin d'optimiser leur fonctionnement et de réduire leur consommation d'énergie. La raison d'être de cette solution logicielle est l'amélioration de ...

Concours / Trophée ; Économie d'énergie ; Innovation ; Logiciel ; Informatique

... Lire [+]

V

- n° 514

Les cellules photovoltaïques à colorants fonctionnent selon un principe analogue : dans ces cellules dites « de Grätzel » en référence à leur concepteur, des colorants organiques appelés phthalocyanines sont stimulés par le spectre rouge de la lumière du soleil et génèrent ainsi une charge électrique. Une équipe de chercheurs, placée sous la houlette de Michael Grätzel de l'EPFL et de Brian Hardin de l'Université de Stanford, a maintenant réussi à augmenter l'efficacité des cellules par l'adjonction de nouveaux colorants appelés pérylènes. La sensibilité de ces nouvelles cellules a ainsi pu être élargie aux spectres vert et bleu de la lumière du soleil et leur apport énergétique augmenté d'un quart. Comparés aux autres cellules photovoltaïques conventionnelles à semi-conducteurs, ces « cellules de Grätzel » sont également effcaces en cas de faible luminosité et leur production est meilleur marché. Cependant, leur rendement reste assez faible, de l'ordre de 11% alors que celui des cellules au silicium est autour de 15%. Les pérylènes seuls ne génèrent pas directement de charges électriques, mais ils transmettent leur énergie aux phtalocyanines qui, elles, induisent un courant. Cette technique augmente le rendement de plus de 25%. Mais pour passer de l'échelle du laboratoire à des applications industrielles, un obstacle doit encore être surmonté : le problème de la stabilité à long terme de leur vitrifcation. Pour son développement de cellules photovoltaïques à colorants, le chimiste Michael Grätzel a obtenu cette année le Prix en sciences des matériaux de la Fondation internationale Balzan
Les cellules photovoltaïques à colorants fonctionnent selon un principe analogue : dans ces cellules dites « de Grätzel » en référence à leur concepteur, des colorants organiques appelés phthalocyanines sont stimulés par le spectre rouge de la lumière du soleil et génèrent ainsi une charge électrique. Une équipe de chercheurs, placée sous la houlette de Michael Grätzel de l'EPFL et de Brian Hardin de l'Université de Stanford, a maintenant réussi ...

Cellule de Gratzel ; Cellule photovoltaïque ; Photosynthèse

... Lire [+]

V

- n° 514

Les élus voteront sur la base d'une première sélection établie à partir de plus de 50 critères environnementaux, techniques et économiques. Cette initiative politique est une première en France, qui donne une véritable occasion de conjuguer harmonieusement le développement local et l'énergie solaire. La commune de Tallone, dévrait voir émerger une centrale solaire de 2,56 MW : Le projet porté par la société ReWATT est ressorti en tête de liste des 111 MWc concourant en Plaine Orientale, qui, pour l'instant ne se verra attribuer que 7 MWc sur les 46 MWc de l'île. La centrale de 2,56 MWc, raccordée au réseau public d'électricité, couvrira 4% des besoins en électricité de la Haute Corse. Elle permettra aussi d'économiser 37 610 tonnes de CO2 durant sa phase d'exploitation et 173 000 litres par an d'hydrocarbures, contribuant ainsi à réduire la dépense énergétique de la Corse aux énergies fossiles. Pour l'implantation de ce projet, ReWATT a sélectionné des parcelles agricoles à faible potentialité agronomique, sur lesquelles la société souhaite allier exploitation agricole ovine et production d'énergie solaire. ReWATT propose alors de limiter l'emprise au sol, en installant sa centrale photovoltaïque, sur 5,6 hectares, soit 8% de la Surface Agricole Utile de l'exploitant. En contre partie, ReWATT versera un loyer annuel, pendant 30 ans, à l'exploitant agricole ce qui lui permettra de renforcer son exploitation consolidant ainsi, de façon pérenne, la filière ovine en Corse. Pour Christian Cachat, le PDG de ReWATT "une centrale de taille moyenne permet de mobiliser une emprise foncière faible, et surtout de mieux répartir les moyens de production d'origine renouvelable intermittent sur l'ensemble de la Corse de façon à ce que le gestionnaire du réseau puisse avoir, malgré les aléas météorologiques, une puissance photovoltaïque garantie". Un projet "phare" pour Tallone, ville de 300 habitants : Tallone, souffre depuis des années de la présence du plus grand centre d'enfouissement de déchets de Corse, qui terni son image touristique, agricole et impacte de fait son système économique local. Aussi, une telle installation participera à la revitalisation de l'image de Tallone et renforcera le tissu local en privilégiant les emplois régionaux. Christian Orsucci, Maire de Tallone, déclare quant à lui : "La Corse est l'unique région française dotée d'une charte qualitative s'imposant à toute implantation de centrale photovoltaïque. Aussi, je suis ravi de constaté qu'un projet d'une telle qualité, en totale adéquation avec la Charte de développement de l'énergie solaire photovoltaïque en Corse et avec notre philosophie, concourt pour s'implanter sur ma commune. Fervent défenseur de l'environnement, je suis aujourd'hui non seulement en quête de projets capables de limiter notre consommation en énergies fossiles mais aussi à la recherche de solutions pour régler la question des nuisances environnementales et sanitaires, bien réelles dans notre déchetterie." Un projet à vocation pédagogique : ReWATT valorise son projet en tant que support pédagogique à caractère scientifique, technique et environnemental avec les institutions locales de l'enseignement et de la formation. Pour ce faire, la société ReWATT a déjà signé des accords de partenariat avec l'Université de Corse, l'institut ENSAM, des lycées et écoles. La centrale solaire de Tallone permettra alors d'appréhender les différents aspects d'un montage de projet photovoltaïque et d'en mesurer les effets sur place ou par surveillance à distance. ReWATT s'engage également à fournir à l'ADEC et à l'INES les informations récoltées sur le fonctionnement de la centrale photovoltaïque de Tallone afin de leur permettre d'en étudier les impacts météorologiques et photovoltaïques. De plus, la société ReWATT installera, en collaboration avec L'INES, une plate-forme technologique dédiée à la recherche et au développement de technologies solaires photovoltaïques relatives au stockage, à la productivité énergétique, au vieillissement des modules photovoltaïques et aux impacts sur le réseau insulaire. La stratégie de ReWATT en Corse : Historiquement spécialisé dans les territoires insulaires des DOM, ReWATT privilégie l'installation de centrales de tailles moyennes au plus près des lieux de consommation. Cette stratégie permet de limiter les contraintes techniques sur le réseau public compte tenu du caractère intermittent de la production photovoltaïque. "Notre philosophie de développement raisonné est tout à fait adaptée à la Corse, qui a su montrer comme nulle autre région, que la volonté politique devait prendre la main sur ces sujets de première importance et qui touchent à l'avenir du territoire. C'est grâce à cette philosophie que nous avons pu attirer, sur ce projet, des investisseurs résidents Corses, qui détiendront 23% du capital de notre société. Nous attendons maintenant le vote de jeudi avec impatience pour concrétiser ces mois de travail et faire émerger ce projet phare pour la commune de Tallone.", précise Christian Cachat.
Les élus voteront sur la base d'une première sélection établie à partir de plus de 50 critères environnementaux, techniques et économiques. Cette initiative politique est une première en France, qui donne une véritable occasion de conjuguer harmonieusement le développement local et l'énergie solaire. La commune de Tallone, dévrait voir émerger une centrale solaire de 2,56 MW : Le projet porté par la société ReWATT est ressorti en tête de liste ...

Centrale au sol ; Centrale photovoltaïque ; Collectivité locale ; Commune / Ville ; Corse ; Durée de vie ; Élu local ; Établissement scolaire ; Formation ; Ile ; Impact environnemental ; Milieu agricole ; Outil pédagogique ; Plate-forme d'essai ; Politique énergétique ; Projet ; Recherche ; Rendement ; Sensibilisation ; Solaire photovoltaïque ; Stockage électricité

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Solaire photovoltaïque [70]

Réalisation [67]

Puissance installée [60]

Production d'électricité [53]

France [46]

Généralité énergie renouvelable [43]

Éolien [41]

Politique énergétique [31]

Centrale photovoltaïque [30]

Parc éolien [30]

Chiffre clé [29]

Projet [28]

Consommation d'énergie [25]

Innovation [25]

Allemagne [24]

Électricité renouvelable [24]

Recherche [22]

Coût d'investissement [21]

Europe [20]

Expérimentation [20]

Offshore [19]

Rénovation [19]

Technologie [19]

Bâtiment [18]

Entreprise [18]

Emploi [17]

Éolienne [17]

Grande puissance [17]

Collectivité locale [16]

Économie d'énergie [16]

Étude [16]

Financement [16]

Languedoc Roussillon [16]

Consommation d'électricité [15]

Objectif [15]

Efficacité énergétique [14]

Centrale au sol [13]

Investissement [13]

Module photovoltaïque [13]

Toiture [13]

Usine de fabrication/production [13]

Bâtiment tertiaire [12]

Logement [12]

Programme de développement [12]

Provence Alpes Côte d'Azur [12]

Rhône Alpes [12]

Tarif d'achat [12]

Commerce / Magasin [11]

Commune / Ville [11]

Espagne [11]

Intégration architecturale [11]

Petit éolien [11]

Recensement / Inventaire [11]

Rendement [11]

Angleterre [10]

Appel à projet [10]

Bâtiment Basse Consommation - BBC [10]

Biocarburant [10]

Biomasse [10]

Cellule photovoltaïque [10]

Performance énergétique [10]

Budget [9]

Centrale solaire [9]

Coût de production [9]

Électricité [9]

Energie hydraulique [9]

Fonds d'investissement [9]

Gaz à Effet de Serre / GES [9]

Généralité énergie [9]

Laboratoire [9]

Pays de la Loire [9]

Réglementation [9]

Aide financière [8]

Bilan [8]

Biogaz [8]

Bois énergie [8]

Capacité de production [8]

Couche mince [8]

Énergie marine [8]

Géothermie [8]

Marché français [8]

Plate-forme logistique [8]

Record [8]

Réseau électrique intelligent [8]

Société financière [8]

ADEME [7]

Aspect financier [7]

Bretagne [7]

Caractéristique technique [7]

Concentrateur solaire [7]

Établissement scolaire [7]

Facture énergétique [7]

Fournisseur d'énergie [7]

Grenelle de l'environnement [7]

Ile de France [7]

Maison individuelle [7]

Nucléaire [7]

Production d'énergie [7]

Batiment agricole [6]

Bâtiment industriel [6]

Chauffage [6]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z