F Nous contacter

0

Documents  JACQUES MAUDOUX [LETTRE D'INFORMATION DE] | enregistrements trouvés : 936

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 150106

France : XXIe siècle. Urbanisme. Bruno Peuportier, chercheur à l'Ecole des mines de Paris, spécialiste de l'écoconception des bâtiments: «En France, l'écologie a été confisquée» http://www.liberation.fr/page.php?Article=351203# Par Laure NOUALHAT     samedi 14 janvier 2006 n BedZed peut-il voir le jour en France ? Il n'existe pas de projets aussi aboutis que BedZed ou le quartier Vauban à Fribourg (Allemagne) dans notre pays. En partie parce que les décideurs français connaissent mal les avantages et inconvénients des techniques environnementales dans la construction. Mais aussi parce que cela coûte plus cher et que les promoteurs ne veulent pas risquer de se retrouver avec des logements, même énergétiquement efficaces, sur les bras. Selon les techniques que vous choisissez, le coût du bâtiment peut passer du simple au double. Sans compter les blocages qui surviennent lors de l'élaboration d'un projet... Par exemple ? Vous ne pourrez jamais installer des panneaux photovoltaïques sur les toits de bâtiments situés à moins de 500 mètres d'un monument historique. C'est soumis à l'appréciation des architectes des bâtiments de France, et ils refusent systématiquement l'installation de capteurs, même s'ils acceptent des toits en tôle ondulée ou des antennes de téléphonie mobile. Par ailleurs, en France, les questions écologiques ont été confisquées par les industriels du bâtiment et quelques institutionnels qui ont créé la démarche HQE (haute qualité environnementale), que tout le monde prend pour un label ! Or, elle ne fixe en fait aucune exigence de performance. Certaines entreprises craignent de se voir imposer une efficacité énergétique réelle, comme par exemple le label Minergie en Suisse qui impose une consommation de 15 à 50 kWh/m2/an sur le chauffage et l'eau chaude. Il existe un label français, HPE (haute performance énergétique), mais il n'impose guère que d'atteindre 8 % d'économie sur la norme, qui se situe en 60 et 200 kWh/m2/an. Le cas BedZed est-il reproductible en France ? Ce qui me gêne avec BedZed, c'est qu'on ne connaît toujours pas les bilans énergétiques exacts de ces bâtiments quatre ans après leur construction. En revanche, ils ont vraiment essayé de construire un quartier écologique en analysant au plus près l'empreinte écologique des bâtiments. Le site fourmille d'idées, peut-être même trop, au risque de passer pour une compilation de tout ce qui existe en matière de technique environnementale, et, parfois, les choix ne sont pas très heureux. Par exemple ? Les architectes ont privilégié une meilleure isolation, notamment en utilisant du triple vitrage. C'est simple et efficace à tous les coups. En revanche, il y a un gros point d'interrogation concernant les cheminées colorées qui servent à la ventilation naturelle. C'est compliqué à faire fonctionner efficacement : en hiver, plus d'air froid entre dans la maison. Et en été, au contraire, alors qu'on aurait besoin d'une plus grande ventilation, l'air a tendance à stagner. Idem pour les toits végétaux : si une toiture est bien exposée au soleil, mieux vaut l'utiliser pour capter l'énergie renouvelable. On sent qu'ils ont voulu créer une vitrine. En tant que scientifique, il me semble qu'il vaut mieux privilégier la rationalisation des choix en fonction d'objectifs de performance. Comment convaincre élus et promoteurs d'initier des projets respectueux de l'environnement ? J'assistais il y a quelque temps à une réunion où un ingénieur des Ponts expliquait à l'assemblée que l'écologie était vécue comme un péché originel par les décideurs. Si la préservation de l'environnement devient la priorité, on se les met à dos, disait-il. C'est malheureusement vrai. Alors, il préconisait de faire du développement durable, c'est-à-dire de mêler environnement, économie et social. Comme par exemple faire des logements sociaux efficaces énergétiquement et peu chers... Ce qu'il faut surtout, c'est faire des démonstrations honnêtes, avec des objectifs précis à atteindre et une validation par la mesure. ______ Grande - Bretagne Ecolotissement http://www.liberation.fr/page.php?Article=351202# Au sud de Londres, BedZed, zone d'habitat écologique la plus vaste du Royaume-Uni, attire curieux et spécialistes. Un concept qui pourrait essaimer dans le monde entier. Par Laure NOUALHAT     samedi 14 janvier 2006 Beddington envoyée spéciale n air de paquebot avachi dans l'herbe, des vitres à damier photovoltaïque, des cheminées rondelettes et colorées se détachant sur le ciel bleu et glacial de Beddington, en banlieue sud de Londres : Beddington Zero Energy Development (BedZed) est devenu la zone d'habitat écologique la plus vaste du Royaume-Uni. Comme l'indique son nom, ce lotissement écologiquement correct n'utilise aucune énergie fossile et n'émet aucun gaz à effet de serre. Un véritable modèle grandeur nature pour tous ceux qui veulent réduire la contribution au réchauffement climatique du secteur du bâtiment. Dans la chasse aux gaz à effet de serre, ce secteur est un gibier de choix. En France par exemple, logements et bâtiments tertiaires sont à l'origine de 18 % des émissions de CO2, plus d'une demi-tonne de carbone par an et par personne (source Plan climat 2004). Avec zéro kilo d'émissions de CO2, BedZed est donc la coqueluche de l'habitat écolo. Mi-novembre, une délégation d'associations et d'élus du XIIIe arrondissement de Paris est allée visiter ce quartier très british, promenade organisée par les Amis de l'Ecozac, une association qui demande la «réalisation d'un projet écologiquement exemplaire» pour la zone d'aménagement concerté du XIIIe, (dite ZAC de Rungis), encore en friche. Les grandes lignes du chantier parisien sont arrêtées : ses trois hectares accueilleront une crèche, une maison d'aide aux personnes âgées, des appartements et des bureaux, au total 40 000 mètres carrés de bâti. Mais le cahier des charges est encore à l'étude... «Les dés ne sont pas jetés car nous comptons nous inspirer des démarches faites ailleurs», explique-t-on à la société d'économie mixte d'aménagement de Paris (Semapa). En matière d'énergie, par exemple, la Semapa n'exclut pas l'usage du photovoltaïque, du chauffage au bois ou de la géothermie... «Il faut que ces choix soient cohérents et qu'ils correspondent au fonctionnement de la ville de Paris.» Une vertu écologique BedZed attire les élus du monde entier, les étudiants en architecture, les associations locales et des curieux... Ils défilent à l'occasion de deux visites hebdomadaires. Au point que les habitants, installés chez eux depuis 2002, ont dû poser de larges rideaux pour se soustraire aux regards indiscrets. Chaque visiteur paye (45 euros) la visite de l'appartement témoin et la rencontre avec un architecte. «Le principe du Zero Energy Development (ZED) est simplissime : en choisissant judicieusement l'orientation solaire du bâtiment, en privilégiant une excellente isolation et en calculant précisément la masse thermique du bâtiment, on a besoin de moins d'énergie», explique Leigh Bowen, un des jeunes architectes du projet. «Ce besoin moindre peut être assuré grâce à des énergies renouvelables.» «En moyenne, un logement ancien consomme 200 kWh/an/m2. Dans le neuf, on atteint 100 kWh/an/m2. Avec un principe tel que BedZed, on peut descendre à 20 kWh/an/m2», affirme Philippe Bovet, membre des Amis de l'Ecozac. Outre la vertu écologique de cette approche, elle permet donc des économies substantielles pour les habitants et pour la collectivité. Chambres au rez-de-chaussée En deux heures de visite, la petite délégation passe tout en revue : les toilettes, l'ameublement, les matériaux, les grands systèmes (chauffage, électricité, épuration). Et constate que le site fourmille d'idées. Contrairement à ce qu'on trouve dans une maison traditionnelle, ici, chambres et salle de bains se trouvent au rez-de-chaussée, tandis que les pièces à vivre (salle à manger, salon, cuisine) sont au premier pour profiter au mieux de la lumière naturelle. De grandes baies vitrées permettent au soleil d'inonder les pièces. A l'extérieur, le thermomètre affiche 0 °C, mais à l'intérieur des maisons, il fait bon. «Il n'y a pas de chauffage central, car 90 % des besoins en chauffage ont été réduits par l'isolation : les fenêtres installées au nord sont à triple vitrage, celles orientées vers le sud à double vitrage», détaille Angela Roberts, qui conduit la visite. L'isolation des murs est assurée par des sandwichs de briques à la laine de roche de trente centimètres d'épaisseur. Le sol de la véranda au rez-de-chaussée est recouvert de carrelages qui absorbent et restituent la chaleur passive du soleil. Ils contribuent à eux seuls à 30 % des besoins de réchauffement de l'espace. Dans la cuisine, les équipements électroménagers sont tous classés A, c'est-à-dire peu gloutons en kilowattheures. Certains vitrages intègrent des cellules photovoltaïques, comme les toits pour une surface totale de 777 mètres carrés de panneaux solaires. Une chaudière à bois commune, planquée sous un hangar complète le dispositif en cas de besoin on est en Grande-Bretagne. Autre système astucieux : les échanges d'air froid et d'air chaud dans les cheminées. Deux conduits se juxtaposent : l'air froid entre pendant que l'air chaud sort, ce qui provoque une aération naturelle et un échange thermique au passage. Dans la salle de bains, les robinets de douche ou de lavabo utilisent un système par injection d'air : pour un même jet, cela permet de consommer moins d'eau. La chasse au gaspi est organisée jusque dans les toilettes, où les chasses d'eau relâchent 2 à 4 litres selon les besoins. «Dans un appartement, entre un cinquième et un tiers de la consommation en eau part dans les toilettes», détaille le Centre d'information sur l'eau (Cieau). A BedZed, cette eau vient du ciel ou... des toilettes elles-mêmes, après traitement par une «machine vivante» : sept bassins reliés entre eux, bourrés de microbes et de plantes qui épurent les eaux usées des habitants. Une partie des toits est en outre recouverte de sedum, plante grasse qui absorbe beaucoup d'eau. «Sa présence améliore la biodiversité du lotissement», précise Angela. Une dizaine d'espèces d'araignées y ont élu domicile. BedZed n'accorde qu'une place restreinte à l'automobile. Dans un lotissement classique, les 82 appartements et quelques bureaux auraient entraîné la construction de 160 places de parking, mais à Beddington on a préféré réduire la dépendance à la voiture et privilégier les espaces verts. Une centaine de places de parking seulement ont été construites, et un système de partage des véhicules organisé. Trois, dont deux électriques, sont à la disposition de tous, via un système de réservation centralisé. Rayonnement médiatique Le concept BedZed peut-il essaimer hors du Royaume-Uni ? Le cabinet d'architectes Bill Dunster en est si convaincu qu'il décline désormais à l'envi le concept Zed (en maison individuelle ou en grand ensemble) sur tous les continents, de la Chine, où un complexe d'immeubles est à l'étude, à l'Australie... Les concepteurs avouent un surcoût de 30 % à la construction. Mais les investissements sont rentabilisés assez vite, assurent-ils : au bout de douze ans, par exemple, pour le photovoltaïque. «Il faut aussi savoir que les gens sont prêts à débourser un peu plus pour vivre dans un système qui diminue leur empreinte écologique», tempère Leigh Bowen. Sans compter le rayonnement médiatique que le projet a apporté à Beddington auprès des urbanistes et des collectivités du monde entier. Pour les Amis de l'Ecozac, BedZed est un modèle dont on devrait s'inspirer pour toutes les nouvelles constructions urbaines. «Mais les instances décisionnaires en France ne connaissent pas forcément l'existence de ces solutions exemplaires», déplore Philippe Bovet. Pour ce journaliste, «notre rôle est de prendre le politique au mot». La mairie du XIIIe s'est engagée à assurer un développement durable, et tout le monde se gargarise du concept. La ZAC de Rungis pourrait être l'occasion de transformer ces voeux pieux en une réalisation concrète. ______
France : XXIe siècle. Urbanisme. Bruno Peuportier, chercheur à l'Ecole des mines de Paris, spécialiste de l'écoconception des bâtiments: «En France, l'écologie a été confisquée» http://www.liberation.fr/page.php?Article=351203# Par Laure NOUALHAT     samedi 14 janvier 2006 n BedZed peut-il voir le jour en France ? Il n'existe pas de projets aussi aboutis que BedZed ou le quartier Vauban à Fribourg (Allemagne) dans notre pays. En partie parce que ...

Angleterre ; Construction écologique ; Ecoquartier ; Lotissement ; Réalisation

... Lire [+]

V

- n° 110304

"By Agence France-Presse Power capacity generated by the wind surged by more than a quarter last year, according to industry figures released March 10. Wind generators installed around the world by the end of 2003 had the capacity to produce 39,294 megawatts, an increase of 8,133 MW, or 26%, over 2002, according to the American Wind Energy Association (AWEA) and European Wind Energy Association (EWEA). Germany installed 2,645 MW, bringing its total to 14,609 MW, or 40% of the global total. Second was the United States, which added 1,687 MW, for a total of 6,374 MW, followed by Spain, up 1,377 MW to 6,202 MW, and Denmark, whose increase of 1,377 MW brought its wind-generated tally to 3,110 MW. ""A number of countries, including the Netherlands, Italy, Japan and the UK, now have several hundred megawatts installed and are nearing the 1,000-MW mark,"" a news release by the American Wind Energy Association (AWEA) and European Wind Energy Association (EWEA) said. Almost all of the installed capacity is in Europe and the United States, which together account for 88% of the worldwide total. The only other significant player is India, which accounts for 5% of the total. The total global generating capacity of more than 39,000 megawatts is enough to power 9 million average American homes or 19 million average European households, or 47 million people, according to the associations. "
"By Agence France-Presse Power capacity generated by the wind surged by more than a quarter last year, according to industry figures released March 10. Wind generators installed around the world by the end of 2003 had the capacity to produce 39,294 megawatts, an increase of 8,133 MW, or 26%, over 2002, according to the American Wind Energy Association (AWEA) and European Wind Energy Association (EWEA). Germany installed 2,645 MW, bringing its ...

Allemagne ; Bilan énergétique ; Danemark ; Éolien ; États Unis ; International ; Puissance installée

... Lire [+]

V

- n° 110104

Vitrage photovoltaïque http://www.xsunx.com/ XsunX has acquired the patents for a breakthrough technology to produce solar electric glass. This proprietary process is intended to allow manufacturers to inexpensively apply a transparent and photovoltaic glazing to glass. When XsunX glazing is exposed to light, the light energy is converted into electrical energy for use as a power source.

Vitrage ; Module photovoltaïque ; Semi-transparent ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 180106

http://www.lesechos.fr/info/rew_metiers/4369539.htm La pile à combustible présentée par PSA et le CEA permet aux laboratoires français de combler leur retard. Les défis technologiques restent nombreux. En 2007, PSA compte sortir le premier prototype à hydrogène de conception française. Cette perspective inimaginable il y a encore quelques années a été annoncée à l'occasion de la présentation de la pile à combustible Genepac réalisée par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Fruit d'un programme national de recherche de 10 millions d'euros, cette technologie replace la France dans la course à la future voiture sans émissions de CO2, promise avant 2020. Genepac a effectivement permis aux Français de revenir dans le peloton de tête des spécialistes mondiaux des piles à membrane échangeuse de protons (PEM), coeur des motorisations à hydrogène. « Le programme visait en priorité à atteindre le meilleur niveau en compacité. Aujourd'hui, on montre qu'on sait mettre la pile, son système autour, le stockage et le moteur électrique dans une voiture », explique Jean-Philippe Poirot, directeur du programme au CEA. La pile Genepac atteint 80 kilowatts pour une masse de 78 kilos et un volume de 57 litres. Sur les autres paramètres, elle a des performances classiques. A puissance maximale, elle atteint un rendement de 47 % qui passe à 55 % à puissance intermédiaire. Des performances qui sont le double des moteurs à explosion. Les champions de cette technologie automobile sont peu nombreux. General Motors développe ses propres piles comme Toyota et Honda. En Allemagne, Daimler s'est associé au spécialiste canadien de la pile Balard. La France comble donc un retard de quelques années. Genepac, dont les 10 millions d'euros sont financés essentiellement par le ministère de l'Industrie, n'est pas pour autant 100 % français. En réalité, le coeur de la pile vient de fournisseurs étrangers que les partenaires refusent de dévoiler. D'après les spécialistes, c'est une façon d'éviter de parler du prix de la pile qui n'est peut-être pas « à niveau ». Le CEA explique de son côté que l'enjeu du programme était la conception de l'assemblage d'une pile et non les composants séparément. Nicolas Bardi, responsable des programmes hydrogène au Commissariat, précise : « Comme les autres laboratoires, nous travaillons à différentes échelles. Le CEA a plusieurs projets internes de recherche sur chaque brique technologique comme les membranes ou les catalyseurs. Un niveau au-dessus, nous étudions la pile dans son ensemble avec des pièces du commerce. Quant aux constructeurs automobiles, ils prototypent des voitures à hydrogène sans forcément utiliser leur propre pile. » Pour Thierry Alleau, le président de l'Association française de l'hydrogène, la pile Genepac a le mérite de remettre les Français en selle, mais elle ne résout rien. « Les laboratoires butent sur le même problème depuis vingt-cinq ans, c'est la membrane.» Un problème de prix Comme les autres, le CEA et PSA sont passés au rayon « Nafion » chez le chimiste DuPont. Ce polymère règne depuis des décennies en maître sur cette technologie du XIXe siècle qui a même touché la Lune sur les missions Apollo. Sa position quasi monopolistique en fait un produit cher. Quant à ses performances, elles suffisent pour faire des prototypes, mais restent insuffisantes pour des produits de grande consommation comme les voitures qui exigent 5.000 heures de durée de vie. Car le grand problème de ce type de polymère, c'est qu'il ne supporte pas les températures supérieures à 80 °C, ce qui pose deux soucis aux ingénieurs. Il impose d'abord un gros système d'extraction de la chaleur dégagée par la réaction électrochimique de la pile. « En plein été, à l'arrêt sur l'asphalte d'une autoroute, maintenir une telle température exige un gros ventilateur », explique un ingénieur. Le Nafion ne satisfait pas non plus les chercheurs qui comptent limiter les problèmes de corruption chimique du catalyseur grâce aux hautes températures. Le platine qui constitue cette pièce se dégrade rapidement en présence de monoxyde de carbone. A 80 °C, il n'en tolère que 20 ppm (partie par million) alors que la tolérance grimpe à 500 ppm au-delà de 140 °C. Les constructeurs de Genepac s'estiment moins concernés car la pile fonctionne à l'hydrogène pur contrairement aux piles à reformeur qui s'alimentent aux hydrocarbures. Pour Thierry Alleau, l'argument ne tient pas car il ignore la présence de monoxyde dans l'air, l'autre acteur de la réaction. En ville, le polluant est omniprésent et peut endommager la cathode. Le platine pose également un problème de prix. Bizarrement d'ailleurs, le jour du dévoilement de Genepac, le cours du platine a atteint à Londres son plus haut niveau depuis près de vingt-six ans à plus de 1.000 dollars l'once. Ce matériau est au coeur de la sainte trinité des piles puisqu'il sépare l'anode et la cathode de l'électrolyte. On en trouve environ une centaine de grammes dans chaque pile automobile. Pour atteindre des coûts raisonnables, les scientifiques comptent diviser cette quantité par dix. « Nous misons sur les nanotechnologies pour réduire l'épaisseur de la couche de platine. L'utilisation de nanoparticules de platine augmenterait aussi la surface active du matériau avec l'air et l'hydrogène », explique Nicolas Bardi. Les chercheurs doivent également résoudre un autre défi de taille, la sensibilité des PEM au gel. Par grands froids, l'eau formée par l'électrosynthèse bouche et endommage les coeurs des modules. C'est l'un des deux thèmes que va étudier maintenant PSA et ses partenaires dans une seconde phase de Genepac financée à hauteur de 3-4 millions. Honda joue sur ce point le lièvre puisqu'il vient d'annoncer une pile capable de démarrer à - 20 °C. Pour 2010, le CEA et PSA ont l'intention de participer à la course puisqu'ils se donnent des objectifs ambitieux : doubler la température de fonctionnement de la membrane, multiplier par cinq la durée de vie et la surface du catalyseur, etc. Le projet de prototype de PSA s'attaquera quant à lui à l'intégration du système complet. Car la pile ne représente en fait que la moitié de l'ensemble, en incluant le compresseur, la gestion électronique, etc. Le prototype de PSA traitera aussi le délicat problème du stockage de l'hydrogène sous forme cryogénique.
http://www.lesechos.fr/info/rew_metiers/4369539.htm La pile à combustible présentée par PSA et le CEA permet aux laboratoires français de combler leur retard. Les défis technologiques restent nombreux. En 2007, PSA compte sortir le premier prototype à hydrogène de conception française. Cette perspective inimaginable il y a encore quelques années a été annoncée à l'occasion de la présentation de la pile à combustible Genepac réalisée par le ...

Automobile ; France ; Hydrogène

... Lire [+]

V

- n° 230304

Yuzo Shigesato, professeur a l'universite de Aoyama Gakuin et Asahi Glass Co. ont developpe un verre pour fenetres permettant de reguler la temperature d'une piece en fonction des saisons en ajustant le taux de transmission des rayons infrarouge du soleil. Asahi Glass pense commercialiser cette innovation dans les trois prochaines annees, et annonce que le produit permettra de reduire les couts et d'economiser de l'energie. Le verre bloque l'entree de 70% des rayons infrarouge dans la piece quand la temperature interieure atteint un niveau donne, alors qu'il laisse passer 75% des rayons lorsque la temperature chute. Un film d'oxyde de Vanadium est applique a la surface du verre, et dont la structure cristalline change selon la temperature, controlant ainsi le passage des rayons infrarouge. Le film est d'une epaisseur de 60 nm, ce qui n'assombrit pas le verre. Les verres reflecteurs de chaleur deja existants ne peuvent bloquer que 50% des rayons infrarouge. En outre, ils ne peuvent pas ajuster le taux de passage, empechant ainsi, meme en hiver, le rechauffement de la piece. Contacts : - http://www.agc.co.jp/english/ - Asahi Glass, 1-12-1, Yuraku-cho, Chiyoda-ku, Tokyo, tel : +81 03 3218 5555 Sources : The Nihon Keizai Shimbun, 19/03/2004
Yuzo Shigesato, professeur a l'universite de Aoyama Gakuin et Asahi Glass Co. ont developpe un verre pour fenetres permettant de reguler la temperature d'une piece en fonction des saisons en ajustant le taux de transmission des rayons infrarouge du soleil. Asahi Glass pense commercialiser cette innovation dans les trois prochaines annees, et annonce que le produit permettra de reduire les couts et d'economiser de l'energie. Le verre bloque ...

Vitrage ; Japon

... Lire [+]

V

- n° 41103

"LE MONDE | 04.11.03 | 13h43 Loyola de palacio , la commissaire européenne chargée de l'énergie et des transports devait présenter, mardi à Paris lors d'un colloque sur l'énergie, ses propositions pour assurer la sécurité de l'approvisionnement en Europe. Les ""black out"" qui sont survenus récemment, notamment en Italie, ne sont en aucune manière liés à la mise en place du marché intérieur de l'électricité. Au contraire, ces événements nous rappellent la nécessité d'achever ce marché intérieur et de mettre en place les infrastructures d'interconnexions nécessaires à son bon fonctionnement. (...) Notre ambition est de dépasser la simple juxtaposition des marchés nationaux libéralisés pour créer un marché intérieur totalement intégré. Il s'agit également de développer les échanges d'électricité, qui sont encore relativement limités, de l'ordre de 8  % de la production. (...) L'objectif est de parer les défaillances du marché. (...) Ainsi, les États membres doivent prendre des mesures adéquates pour remédier au manque de capacités de production (...) si les signaux du marché n'incitent pas à investir. (...) Je proposerai de déclarer d'intérêt européen les principales sections des projets prioritaires que nous avons identifiés dans les réseaux d'énergie. (...) Si nécessaire, un coordinateur européen pourrait être désigné pour les projets transfrontaliers les plus importants. (...) Le concept d'intérêt national doit être de plus en plus souvent remplacé par le concept d'intérêt européen, en raison de la forte interdépendance qui s'établit sur un tel réseau. Il est également envisagé que les régulateurs puissent demander à chaque gestionnaire de réseaux un plan annuel d'infrastructure. Si le régulateur, après avoir pris l'avis de la Commission, estime le plan inadéquat, une obligation pourrait être imposée par les autorités compétentes au gestionnaire de réseau de présenter des projets supplémentaires. (...) La responsabilité principale pour ces développements est du ressort des Etats membres. La plus grande menace pour la sécurité d'approvisionnement résulte des procédures d'autorisation disproportionnées. (...) Si les décisions difficiles sur ces questions ne sont pas prises durant les prochaines années, les problèmes rencontrés en Californie apparaîtront progressivement en Europe. * ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 05.11.03 "
"LE MONDE | 04.11.03 | 13h43 Loyola de palacio , la commissaire européenne chargée de l'énergie et des transports devait présenter, mardi à Paris lors d'un colloque sur l'énergie, ses propositions pour assurer la sécurité de l'approvisionnement en Europe. Les ""black out"" qui sont survenus récemment, notamment en Italie, ne sont en aucune manière liés à la mise en place du marché intérieur de l'électricité. Au contraire, ces événements nous ...

Europe ; Libéralisation énergétique

... Lire [+]

V

- n° 40304

http://www.ecowindenergy.com/ http://www.ewire.com/display.cfm/Wire_ID/2017 FOX ISLAND, WA -- (MARKET WIRE) -- 03/03/2004 -- Ewire -- First National Power Corp (OTC BB: FNPR) is continuing to expand its foothold in the fast growing Wind Energy Market through acquisition and continued development of proprietary technology. First National Power has reached an agreement with inventor Raul Verastegui  http://www.ecowindenergy.com  to acquire the exclusive Global License and Patent rights (US Patent number is 5,518,367 and the European Patent number is 0679805) for the Verastegui Wind Turbine. The Market - Wind Energy Industry Continued to Grow at Fast Pace as Global Installations Worldwide Increased by 28%. Cumulative global wind energy generating capacity has topped 31,000 megawatts (MW). Some 6,868 MW of new capacity were installed worldwide during the year, an increase of 28%, according to preliminary estimates by the American Wind Energy Association and the European Wind Energy Association. Wind plants now power the equivalent of 7.5 million average American homes (16 million average European homes) worldwide. Global wind power generating capacity has quadrupled over the past five years, growing from 7,600 MW at the end of 1997 to an estimated 31,128 MW at the end of 2002 -- an increase of over 23,000 MW. Wind is the world's fastest-growing energy source on a percentage basis, with installed generating capacity increasing by an average 32% annually for the last five years (1998-2002). The slightly slower rate of 28% in 2002 was primarily due to a lull in the U.S. market.
http://www.ecowindenergy.com/ http://www.ewire.com/display.cfm/Wire_ID/2017 FOX ISLAND, WA -- (MARKET WIRE) -- 03/03/2004 -- Ewire -- First National Power Corp (OTC BB: FNPR) is continuing to expand its foothold in the fast growing Wind Energy Market through acquisition and continued development of proprietary technology. First National Power has reached an agreement with inventor Raul Verastegui  http://www.ecowindenergy.com  to acquire the ...

Angleterre ; Éolien ; Islande ; Petite puissance

... Lire [+]

V

- n° 80606

France : Veolia Propreté va produire du Biodiesel à Limay (78) avec des huiles alimentaires usagées http://www.actu-environnement.com/ae/news/1738.php4 À l'occasion du dernier salon de l'agriculture et de manière à impulser une dynamique dans le secteur, le gouvernement avait annoncé, les résultats du deuxième appel d'offres (lancé en novembre 2005) sur les biocarburants devenus les stars du salon. Pour la filière biodiesel, 3 unités agréées de Montoir-Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), Nogent-sur-Seine (Aube) et Sète (Hérault) au mois de Mai 2005 voyaient leur développement confirmé, tandis que la construction, à l'horizon 2008, de 7 usines nouvelles était engagée. Un de projet retenu concerne Veolia Propreté qui doit construire une unité de production de biodiesel à Limay (78). Ce projet - dont le démarrage est fixé à l'horizon 2008 - est un projet industriel innovant et basé sur une implantation stratégique, indique Veolia Propreté. Innovant, selon la société, car il consiste en la création d'un site de fabrication de biodiesel axé sur la valorisation de déchets - des Huiles Alimentaires Usagées (HAU) - avec compléments d'Huiles Vierges d'origine végétale. L'implantation de cette nouvelle unité d'une capacité de 60 000 tonnes de biodiesel est prévue dans la zone portuaire de Limay Porcheville, proche du centre de traitement et de valorisation des déchets dangereux de Veolia Propreté. C'est en cela que ce projet est stratégique puisque pour Veolia Propreté, cette situation permettra le recours au transport alternatif fluvial pour l'alimentation de l'unité et le transport du produit fini et des synergies au sein du Groupe à travers la mutualisation des échanges énergétiques induits par la proximité de l'autre site SARP Industries d'une part, et la collecte directe des Huiles Alimentaires Usagées (HAU) par une filiale dédiée de Veolia Propreté d'autre part. Impliquant un investissement prévisionnel d'environ 22 millions d'Euros entraînant à terme l'embauche de près de 20 personnes, cette unité de production devrait alimenter la flotte de véhicules de collecte des déchets et de transport de voyageurs de Veolia Environnement dès 2008, estime la société.
France : Veolia Propreté va produire du Biodiesel à Limay (78) avec des huiles alimentaires usagées http://www.actu-environnement.com/ae/news/1738.php4 À l'occasion du dernier salon de l'agriculture et de manière à impulser une dynamique dans le secteur, le gouvernement avait annoncé, les résultats du deuxième appel d'offres (lancé en novembre 2005) sur les biocarburants devenus les stars du salon. Pour la filière biodiesel, 3 unités agréées de ...

Biocarburant ; Biodiesel ; Huile végétale ; Ile de France ; Projet ; Usine de fabrication/production

... Lire [+]

V

- n° 250805

"France Sur le site de ""Actu-environnement"" (dont la Newsletter vient de sortir) http://www.actu-environnement.com/ae/articles/valorisation_dechet_biogaz/IKOS_GAS.php4 VALORISER LE BIOGAZ ISSU DE LA METHANISATION DES ORDURES MENAGERES ET DECHETS INDUSTRIELS BANALS Publié le 24/08/2005 Alors que la France est en retard dans la valorisation du biogaz par rapport à l'Allemagne, la Belgique ou bien l'Espagne, G.A.S. Environnement, le spécialiste dans la valorisation des biogaz, s'est associé à IKOS Environnement, PME Normande familiale et indépendante, pour produire de l'énergie électrique et thermique à partir de biogaz venant d'un Centre de Valorisation des Déchets. Avec son Centre de Valorisation des Déchets (CVD) de Fresnoy-Folny en Seine-Maritime (76) ouvert en 1997, la société IKOS Environnement propose des services de gestion des déchets aux collectivités locales et aux industriels : CET de classe 2 et 3, centre de tri, plateforme de regroupement et plateforme de compostage. Le CVD traite 70.000 tonnes de déchets par an. La société IKOS Environnement travaille également depuis 10 ans à la modernisation du métier du stockage. Le CVD propose désormais un processus de traitement des déchets ménagers et assimilés par méthanisation en cellule. La méthanisation des déchets est un procédé biologique de dégradation de la matière organique par des micro-organismes. Naissant de cette décomposition, le biogaz de décharge est essentiellement composé d'azote et surtout de méthane (55%), gaz explosif, dangereux. De plus, il est gaz à effet de serre 21 fois plus de que le dioxyde de carbone. Dans les centres de traitements classiques, le biogaz est simplement brûlé grâce à une torchère. Au contraire, Le procédé mis en place par IKOS Environnement et G.A.S.Environnement a donc un double intérêt : il permet de stabiliser les déchets ménagers résiduels et d'optimiser la valorisation avec la valorisation énergétique du biogaz. Encore à l'état de site pilote, le CVD permet déjà de valoriser 65% des OM et DIB et de n'obtenir que 35% de déchets, dès lors considérés ultimes. La valorisation énergétique assurée par le centre de méthanisation permet également de passer de l'appellation CET 2 (Centre d'Enfouissement Technique) à celle de CSDU 2 (Centre de Stockage des Déchets Ultimes). En effet selon l'article L 541-1 du Code de l'Environnement, le déchet ultime est défini comme un déchet, résultant ou non du traitement d'un déchet, qui n'est plus susceptible d'être traité dans les conditions techniques et économiques du moment, notamment par extraction de la part valorisable ou par réduction de son caractère polluant ou dangereux. Ultime, le déchet est stocké dans un CSDU. L'ancienne appellation de CET, perdure pour le stockage des déchets dont la valorisation n'est pas encore viable Techniquement ou économiquement. L'industrialisation du procédé actuellement en cours de demande d'autorisation de construction, devrait présenter un rendement de 80% pour seulement 20% de déchets ultimes. Le procédé par méthanisation en cellule breveté se déroule en 3 étapes. Pré-traitement des déchets Le prétraitement permet notamment de contrôler les déchets entrants, de trier les déchets valorisables mal orientés et d'optimiser les déchets pour la méthanisation. Un soin tout particulier est apporté à la limitation des émissions de poussières. Méthanisation en cellule des déchets La technique fonctionnant sur un cycle de 3,5 ans consiste en un traitement biologique assuré par remplissage, décomposition biologique puis évacuation et contrôle de déchets en cellules (compartiments). Le biogaz est récupéré pendant la phase de décomposition biologique. L'optimisation du processus de dégradation de la matière organique conduit par ailleurs à une production de biogaz supérieure à celle d'un CET classique. Le Moteur à Gaz développé par G.A.S. Environnement Photo : Cogiterra © biogaz est récupéré par IKOS Environnement est acheminé jusqu'au moteur à gaz développé par la société G.A.S Environnement pour entraîner un alternateur et produire de l'électricité. L'électricité est réinjectée dans le réseau EDF. La valorisation énergétique permet ainsi de supprimer les GES émanant du centre d'enfouissement et de produire de l'électricité sans utiliser aucune énergie fossile. D'une puissance de 626 kW (équivalent de 1.200 foyers) le centre assure une production annuelle d'environ 4,5 à 5,0 millions de kWh. Quant à la chaleur produite, elle est également réutilisée (cogénération) pour les besoins du site et notamment pour l'alimentation du procédé de méthanisation. Dès le premier mois suivant sa mise en route, la disponibilité de l'installation a atteint 91,5%, indique Xavier Joly, Directeur général de G.A.S Environnement. G.A.S. Environnement se rémunère par la vente d'énergie électrique au réseau électrique, et rémunère IKOS Environnement, exploitant du centre de stockage pour la mise à disposition du biogaz. La valorisation des biogaz apporte une rémunération stable sur 15 ans aux budgets de fonctionnement des collectivités en contrepartie de la mise à disposition des biogaz, ajoute Xavier Joly. Notons toutefois que le procédé est viable pour un centre traitant plus de 50.000 tonnes de déchets par an. Post-valorisation des déchets Après décomposition, les déchets dégradés sont extraits de leur cellule pour subir le déferraillage et le criblage, qui permettent de séparer les déchets ultimes de la fraction fine (matrice terreuse) valorisable. Après maturation et contrôle de ses caractéristiques chimiques, la matrice terreuse est réutilisée comme matière dans différents domaines : remblai pour les Travaux Publics, matériau de couverture de CSDU, réaménagement de sites industriels et CSDU de classe 3. Ce procédé augmente les quantités de sous-produits valorisés comparativement à un centre de stockage traditionnel, indique Paul LHOTELLIER, l'un des dirigeants de la société IKOS Environnement, soulignant encore que l'application de cette technique au centre de stockage de déchets ménagers résiduels augmente la pérennité du site. Par ailleurs, plusieurs techniques respectueuses de l'Environnement sont utilisées pour gérer le site : un rapace captif éloigne rongeurs et oiseaux attirés par les déchets organiques, le traitement des eaux pour l'épuration des rejets industriels est assuré par phytorémédiation (capacité de certaines plantes à fixer ou accumuler les métaux lourds) alors que les camions roulent au colza. Le procédé novateur développé en partenariat par ces deux PME et appuyé financièrement par l'ADEME, la région Haute Normandie et FEDER (UE) ouvre de nouvelles portes pour la modernisation de la gestion des déchets résiduels en France et plus spécifiquement dans les zones à faible densité de population. Pourtant en France, comparativement aux autres pays (Allemagne notamment), le frein à la valorisation du Biogaz reste le faible prix du tarif de rachat de l'électricité par EDF (avec environ 0,3 centime/kw il est le plus bas d'Europe). Pour que la filière Biogaz se développe et devienne financièrement plus intéressante, il reste au citoyen à mieux trier et aux industriels à commercialiser des écoproduits (pot de yaourt en amidon de maïs par exemple) et bien sûr à diminuer la quantité d'emballages des produits : à l'heure actuelle, chaque citoyen européen est responsable, directement ou indirectement, volontairement ou non, de la production de près d'un demi-kilo de déchets d'emballages par jour. D.A & C.S En savoir plus : * IKOS Environnement est une structure familiale et indépendante, elle emploie 400 personnes qui génèrent un chiffre d'affaires annuel de plus de 60 millions d'euros. http://www.ikos.fr   * G.A.S. Environnement SA et sa maison mère G.A.S. Energie technologie GmbH capitalisent 20 ans d´expertise dans la valorisation des biogaz. 500 installations de valorisation de biogaz ont déjà été mises en place dans toute l´Europe (Allemagne, Belgique, Norvège, Espagne, etc....). http://www.gas-environnement.fr "
"France Sur le site de ""Actu-environnement"" (dont la Newsletter vient de sortir) http://www.actu-environnement.com/ae/articles/valorisation_dechet_biogaz/IKOS_GAS.php4 VALORISER LE BIOGAZ ISSU DE LA METHANISATION DES ORDURES MENAGERES ET DECHETS INDUSTRIELS BANALS Publié le 24/08/2005 Alors que la France est en retard dans la valorisation du biogaz par rapport à l'Allemagne, la Belgique ou bien l'Espagne, G.A.S. Environnement, le spécialiste ...

Biocarburant ; Biogaz ; CET - Centre d'Enfouissement Technique ; Déchet industriel ; Déchet ménager ; Eau usée ; Filtration de l'eau ; France ; Haute Normandie ; Méthanisation ; Moteur à gaz ; Production d'électricité ; Réalisation ; Tarif d'achat ; Valorisation des déchets ; Valorisation énergétique

... Lire [+]

V

- n° 171003

On connaissait les bûches de bois et celles, plus originales, faites de carton, de coquilles d'amande ou de noyaux de pêche. Désormais se vendront également sur le marché américain des bûches fabriquées à partir de marc de café. Celles-ci, qui contiennent 65% de résidus de café, brûlent en dégageant plus de chaleur que la sciure et produisent 88% moins de monoxyde de carbone que le bois. Rod Sprules, fondateur de Robustion, la société qui produit et distribue ce nouveau type de bûche, a eu l'idée d'utiliser le café comme combustible il y a une dizaine d'années alors qu'il travaillait sur une combinaison chauffante pour les secouristes. Après de nombreux tests, il a commencé par vendre son invention au Canada avant de l'introduire aux Etats-Unis. La compagnie utilise pour l'instant comme matière première les déchets issus des producteurs de café instantané mais elle espère intégrer les chaînes de production des grandes maisons de café et ainsi recycler les marcs qui sont actuellement soit brûlés soit envoyés à la décharge. Le marché nord-américain est estimé à 400 millions de dollars par an. NYT 13/10/2003 (Hotter log enters the market) http://www.nytimes.com/2003/10/13/technology/13patent.html
On connaissait les bûches de bois et celles, plus originales, faites de carton, de coquilles d'amande ou de noyaux de pêche. Désormais se vendront également sur le marché américain des bûches fabriquées à partir de marc de café. Celles-ci, qui contiennent 65% de résidus de café, brûlent en dégageant plus de chaleur que la sciure et produisent 88% moins de monoxyde de carbone que le bois. Rod Sprules, fondateur de Robustion, la société qui ...

États Unis

... Lire [+]

V

- n° 101204

"Allemagne L'universite de Hohenheim inaugure son laboratoire au biogaz entierement automatise La production d'electricite a partir de la biomasse connait actuellement un Boom comparable a celui de l'energie eolienne. Depuis le 1er aout 2004, la loi sur les energies renouvelables garantit aux exploitants d'installations au biogaz 20 centimes d'euro par kilowattheure. Grace a son nouveau laboratoire au biogaz, l'universite de Hohenheim (Bade-Wurtemberg) montre comment de telles installations pourront a l'avenir etre encore mieux concues et exploitees. Les installations au biogaz produisaient tout juste 65 megawatts a la fin du millenaire. Elles devraient en produire pres de 1000 a la fin de l'annee prochaine. Et le nombre d'installations devrait, d'apres l'association professionnelle du biogaz (Fachverband Biogas), passer de 2500 a 4000. Dans ces installations, le courant est produit plus ou moins a partir de dechets : le lisier, des herbes ou d'autres plantes. ""Grace a des prix garantis lors des vingt prochaines annees, c'est une affaire lucrative pour beaucoup d'agriculteurs"" explique Thomas Jungbluth, le directeur de l'institut de technique agricole de l'universite de Hohenheim. ""Grace a ce laboratoire, nous voulons developper et experimenter une nouvelle generation d'installations efficientes"" explique Hans Oechsner, le directeur de l'institut national du batiment et machinisme agricole. Avec 28 reacteurs, l'installation permet de tester simultanement differents materiaux de biomasse avec des appareils et des procedes differents. Les reacteurs sont par ailleurs remplis sous controle d'une machine et la quantite de gaz produite est quant a elle saisie automatiquement par un ordinateur. Contacts : - Dr.sc.agr. Hans Oechsner - Landesanstalt fur Landwirtschaftliches Maschinen- und Bauwesen - tel: +49 711 459 2684, fax : +49 711 459 2519 - email : oechsner@uni-hohenheim.de Sources : Depeche IDW, Communique de presse de l'universite de Hohenheim, 06/12/2004 "
"Allemagne L'universite de Hohenheim inaugure son laboratoire au biogaz entierement automatise La production d'electricite a partir de la biomasse connait actuellement un Boom comparable a celui de l'energie eolienne. Depuis le 1er aout 2004, la loi sur les energies renouvelables garantit aux exploitants d'installations au biogaz 20 centimes d'euro par kilowattheure. Grace a son nouveau laboratoire au biogaz, l'universite de Hohenheim (...

Allemagne ; Biogaz ; Laboratoire ; Recherche

... Lire [+]

V

- n° 150904

France En 2007, une usine de production électrique utilisera la paille comme combustible près de Laon http://www.nord.france3.fr/common/playerVideo.php Déjà, les agriculteurs de la région ont prévu de conserver leur surplus de paille de l'été 2006 afin de le revendre pour être brûlé et pour créer de l'électricité. Le procédé n'est pas nouveau en Europe, il a déjà fait ses preuves au Danemark, en Angleterre et en Espagne mais ce sera la première fois qu'une usine de ce type s'implantera en France. Il consistera à constituer un stock de 200 000 tonnes de paille auprès de agriculteurs afin de produire de l'électricité en brûlant ce combustible et en récupérant la chaleur dans des chaudières qui produiront ensuite vapeur d'eau et électricité. L'usine doit ouvrir en 2007 et concerne environ 2000 à 2500 agriculteurs, soit 50 000 hectares de terres cultivées. La paille sera achetée entre 17 euros et 40 euros la tonne.
France En 2007, une usine de production électrique utilisera la paille comme combustible près de Laon http://www.nord.france3.fr/common/playerVideo.php Déjà, les agriculteurs de la région ont prévu de conserver leur surplus de paille de l'été 2006 afin de le revendre pour être brûlé et pour créer de l'électricité. Le procédé n'est pas nouveau en Europe, il a déjà fait ses preuves au Danemark, en Angleterre et en Espagne mais ce sera la première ...

Chaudière ; Milieu agricole ; Nord Pas de Calais ; Paille / Roseau ; Production d'électricité ; Production de chaleur ; Projet

... Lire [+]

V

- n° 41103

"Californie (2000-2001) De novembre  2000 à mai  2001, 38 jours de pannes et coupures d'électricité ont été enregistrés. Côte Est des Etats-Unis et Canada (14  août 2003) Près de 50  millions de personnes, notamment dans les Etats de New York, Ohio, Michigan et Ontario, ont été privées de courant, parfois pendant 36  heures. A New York, la panne a duré 29  heures. Europe du Nord (août-septembre) Peu après le ""black out"" américain, les lumières se sont éteintes à Helsinki (Finlande), suivie de Londres (Royaume-Uni) le 28  août. Puis, le 22  septembre, ce sont les réseaux de la région de Copenhague (Danemark) et du sud de la Suède qui sont tombés en panne. Italie (28  septembre) En une demi-heure à peine, l'ensemble du système italien de distribution d'électricité s'est éteint alors qu'était organisée à Rome la première ""nuit blanche"". Il a fallu jusqu'à douze heures pour rétablir le courant dans certaines régions. * ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 05.11.03 "
"Californie (2000-2001) De novembre  2000 à mai  2001, 38 jours de pannes et coupures d'électricité ont été enregistrés. Côte Est des Etats-Unis et Canada (14  août 2003) Près de 50  millions de personnes, notamment dans les Etats de New York, Ohio, Michigan et Ontario, ont été privées de courant, parfois pendant 36  heures. A New York, la panne a duré 29  heures. Europe du Nord (août-septembre) Peu après le ""black out"" américain, les lumières ...

Coupure d'électricité ; États Unis ; Europe

... Lire [+]

V

- n° 91203

"Grande - Bretagne - Une solution pour le recyclage des batteries Aujourd'hui, la plupart des batteries Li-ion utilisees au Royaume-Uni, sont envoyees en fin de vie en France ou elles sont incinerees. Ce procede, en plus de ne pas etre tres ecologique, ne permet de recycler qu'un nombre tres limite de materiaux. Les fabricants d'appareils electroniques vont etre soumis a une reglementation europeenne de plus en plus stricte et seront bientot responsables du recyclage de ces batteries. La societe britannique AEA Technology (AEAT), qui fabrique de telles batteries, a decide de reagir. Grace aux connaissances acquises lors du developpement de ces produits, AEAT a concu un nouveau procede de recyclage qui permet de recuperer une grande partie des metaux utilises dans ces piles. Pour mettre en —uvre ce nouveau procede, une usine de 2 millions de livres (2,9 millions d'euros) sera construite a Sutherland dans le nord de l'Ecosse. Cette usine sera la seule de ce type en Europe. Lorsque elle entrera en service a la fin de l'annee 2004, elle sera capable de recycler la totalite du marche britannique des batteries usagees et de repondre aux besoins d'une partie du marche europeen. Cette usine, qui est une des implantations industrielles les plus importantes dans cette region de l'Ecosse, est massivement supportee par les administrations regionales qui apporteront plus de la moitie de la somme necessaire a sa construction. Sources : The Engineer, 24/10/03, p.13 ; Scottish Executive, press release, 07/10/03 ; AEAT web sire, http://www.aeat.com "
"Grande - Bretagne - Une solution pour le recyclage des batteries Aujourd'hui, la plupart des batteries Li-ion utilisees au Royaume-Uni, sont envoyees en fin de vie en France ou elles sont incinerees. Ce procede, en plus de ne pas etre tres ecologique, ne permet de recycler qu'un nombre tres limite de materiaux. Les fabricants d'appareils electroniques vont etre soumis a une reglementation europeenne de plus en plus stricte et seront bientot ...

Angleterre ; Batterie ; Recyclage

... Lire [+]

V

- n° 41103

Le premier bilan global réalisé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) indique que la pollution atmosphérique par l'ozone en France a atteint pendant l'été 2003 les taux les plus élevés depuis 1991. Les conditions climatiques et les températures très élevées de cet été ont conduit à ces excès. De mai à septembre, les observateurs ont recensé quatre-vingt-quatre journées où l'ozone a dépassé 180  microgrammes par mètre cube d'air et par heure. La première quinzaine d'août a été la plus polluée de l'été. Le seuil d'alerte, que la directive européenne du 12  février 2002 fixe à 240 microgrammes/m3/h, a été dépassé durant treize jours dans huit régions. * ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 05.11.03 ____ Aux pôles, les satellites confirment la fonte des glaces   LE MONDE | 04.11.03 | 14h08  *  MIS A JOUR LE 04.11.03 | 16h40 Dans la délicate mesure du réchauffement climatique et de ses effets, les revues Nature et Sciencese sont partagé le pôle Sud et le pôle Nord, en publiant, les 30 et 31 octobre, deux nouvelles études sur ce thème. Nature propose celle d'une équipe britannique qui a évalué les variations d'épaisseur de la banquise arctique, mesurée par les satellites européens ERS 1 et 2 entre 1993 et 2001. En hiver, cette épaisseur s'établit à 2,73 m en moyenne, avec une variation de 24,5 cm - en plus ou en moins - durant la période considérée. Soit des différences d'une année sur l'autre de 50 % plus élevées que celles des modèles numériques
Le premier bilan global réalisé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) indique que la pollution atmosphérique par l'ozone en France a atteint pendant l'été 2003 les taux les plus élevés depuis 1991. Les conditions climatiques et les températures très élevées de cet été ont conduit à ces excès. De mai à septembre, les observateurs ont recensé quatre-vingt-quatre journées où l'ozone a dépassé 180  microgrammes par ...

Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° 190903

"Allemagne  : L'entreprise munichoise Smart Fuel Cell (SFC) a mis au point, en collaboration avec le constructeur de caravanes Hymer, une pile a combustible d'un poids de 10 kg et de la grosseur d'une valise d'une puissance de 25 W, 50 Ah par jour permettant d'alimenter en electricite le refrigerateur, la television et l'eclairage avec une tension de12V. Pour ""recharger"" la pile, il suffit de remplacer la cartouche de 2,5 litres remplie de methanol, coutantenviron 15 euro. L'inconvenient de la pile est le bruit qu'elle produit - 40dB. Il est cependant possible d'avoir recours la nuit etpendant les moments de repos a une batterie au plomb, puis de remettre en marche la pile a combustible la journee. Le module SFC A25 produit de l'electricite a pleine puissance pendant 70 heures. Le prix de la pile est compris entre4.000 et 5.000 euro. Contacts : - http://www.smartfuelcell.de/de/index.html Sources : Die Welt, 06/09/2003 "
"Allemagne  : L'entreprise munichoise Smart Fuel Cell (SFC) a mis au point, en collaboration avec le constructeur de caravanes Hymer, une pile a combustible d'un poids de 10 kg et de la grosseur d'une valise d'une puissance de 25 W, 50 Ah par jour permettant d'alimenter en electricite le refrigerateur, la television et l'eclairage avec une tension de12V. Pour ""recharger"" la pile, il suffit de remplacer la cartouche de 2,5 litres remplie de ...

Allemagne ; Méthanol ; Pile à combustible

... Lire [+]

V

- n° 100704

"Autriche Une nouvelle turbine de generateur nommee ""StrafloMatrix"", pour la production d'energie electrique par voie hydraulique a ete installee sur la centrale Agonitz de l'entreprise Energie AG de Haute-Autriche (EAG). Cette turbine a ete developpee en collaboration avec l'entreprise VA Tech Hydro ( http://www.vatech.at/view.php3?f_id=2&LNG=EN&flash=true ). A l'occasion de la reouverture de cette centrale hydraulique apres renovation, le 26 juin 2004, les deux entreprises ont presente leur nouveau produit. La StrafloMatrix est ici en phase d'essai. Son principe repose sur le fait que le debit d'eau qui passe a travers la turbine reste constant. Il n'est alors pas necessaire de rajouter un systeme de regulation couteux. Le debit est de 10 metres cubes par seconde. Cela permet de donner une puissance nominale a la turbine de 700 kW. La centrale d'Agonitz devient ainsi la centrale de reference de l'EAG pour la production d'energie electrique propre. Elle permet de fournir du courant a 4500 domiciles. Cette centrale hydraulique est a present equipee de deux turbines : une StrafloMatrix et une turbine Kaplan verticale qui a elle-meme ete renovee, et qui permettent de produire 16 millions de kWh par an. Les deux turbines ont au total une puissance nominale de 3,1 MW. Avant sa renovation, la puissance nominale de cette centrale etait de 990 kW. Contacts : Walter Czetsch, tel : +43 732/9000-3403, Mobil : +43 664/60 165 3403, walter.czetsch@energieag.at http://www.energieag.at/live/eag/show.php3?id=1&sesid=&_language=&_country=&nodeid Sources : APA, 21/06/2004 "
"Autriche Une nouvelle turbine de generateur nommee ""StrafloMatrix"", pour la production d'energie electrique par voie hydraulique a ete installee sur la centrale Agonitz de l'entreprise Energie AG de Haute-Autriche (EAG). Cette turbine a ete developpee en collaboration avec l'entreprise VA Tech Hydro ( http://www.vatech.at/view.php3?f_id=2&LNG=EN&flash=true ). A l'occasion de la reouverture de cette centrale hydraulique apres renovation, le 26 ...

Autriche ; Expérimentation ; Petite Centrale Hydroélectrique ; Réalisation ; Rénovation ; Turbine hydraulique

... Lire [+]

V

- n° 191004

Canada MONTREAL, le 18 oct. /CNW Telbec/ - Les recherches menées par lesscientifiques du Service de météorologie du Canada (SMC) d'EnvironnementCanada ont fait avancer d'un grand pas la capacité de l'industrie canadiennede l'énergie éolienne, un secteur en expansion rapide, à proposer auxCanadiens et aux Canadiennes un approvisionnement fiable et économique d'énergie éolienne. L'Atlas canadien de l'énergie éolienne a été officiellement présentéaujourd'hui par l'honorable Stéphane Dion, ministre de l'Environnement, etl'honorable R. John Efford, ministre des Ressources naturelles, à laconférence annuelle et salon professionnel de l'Association canadienne del'énergie éolienne qui se tient à Montréal.
Canada MONTREAL, le 18 oct. /CNW Telbec/ - Les recherches menées par lesscientifiques du Service de météorologie du Canada (SMC) d'EnvironnementCanada ont fait avancer d'un grand pas la capacité de l'industrie canadiennede l'énergie éolienne, un secteur en expansion rapide, à proposer auxCanadiens et aux Canadiennes un approvisionnement fiable et économique d'énergie éolienne. L'Atlas canadien de l'énergie éolienne a été officiellement ...

Canada ; Cartographie / Atlas ; Éolien ; Planification spatiale ; Potentiel éolien ; Vent

... Lire [+]

V

- n° 190304

"Des chercheurs de l'ecole superieure de Bochum souhaitent  developper a l'aide d'un nouveau procede de forage rapide une geothermie respectueuse de l'environnement et plus economique. Jusqu'a present, la mise en place de sondes geothermiques necessitait des forages effectues a l'aide d'une machinerie lourde. Ces travaux  representaient a eux seuls 50 a 70% des couts d'exploitation. Les choses devraient maintenant changer : de l'eau, injectee avec une pression de 80 bars dans le sol, dirige la sonde directement dans le sous-sol. ""Nous parvenons ainsi a atteindre la profondeur souhaitee 5 fois plus vite"", affirme Rolf Bracke, geologue au centre de Geothermie de la Fachhochschule (ecole superieure specialisee) de Bochum. Le scientifique, a l'origine des derniers developpements, a depose une demande de brevet. Le procede a ete teste aux Etats-Unis par l'entreprise partenaire Geoprobe Systems (Kansas) et l'entreprise de geothermie Ecos Umwelt (Aix-la-Chapelle). Les sondes ont atteint la profondeur de 50 metres, et la pression de l'eau devrait graduellement etre augmentee jusque plusieurs centaines de bars pour les essais a venir. Les sondes pourraient ainsi atteindre une centaine de metres de profondeur. Selon son concepteur, le procede permettrait d'economiser quelque 30% des frais d'exploitation. Il subsiste cependant un point negatif : la methode ne s'applique pas aux sous-sols rocheux. Sources : Die Welt 15/03/2004 "
"Des chercheurs de l'ecole superieure de Bochum souhaitent  developper a l'aide d'un nouveau procede de forage rapide une geothermie respectueuse de l'environnement et plus economique. Jusqu'a present, la mise en place de sondes geothermiques necessitait des forages effectues a l'aide d'une machinerie lourde. Ces travaux  representaient a eux seuls 50 a 70% des couts d'exploitation. Les choses devraient maintenant changer : de l'eau, injectee ...

... Lire [+]

V

- n° 41103

Afin d'éviter que les questions d'énergie ne s'immiscent dans le prochain débat électoral, l'administration Bush fait pression sur le Congrès pour qu'il vote, avant fin décembre, une nouvelle loi. Ce texte, qui est loin de faire l'unanimité, fixe les priorités de la politique énergétique des Etats-Unis pour les prochaines années. Il comprendrait notamment 20 milliards de dollars (17 milliards d'euros) d'aides diverses à l'industrie nucléaire et au développement de nouvelles formes d'énergie. Près de 2 milliards de dollars devraient être également consacrés à un projet de voiture à hydrogène. Enfin, la loi doit fixer le cadre de la réforme du marché de l'électricité et lancer les investissements de modernisation du réseau à haute tension. - (Corresp.) * ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 05.11.03
Afin d'éviter que les questions d'énergie ne s'immiscent dans le prochain débat électoral, l'administration Bush fait pression sur le Congrès pour qu'il vote, avant fin décembre, une nouvelle loi. Ce texte, qui est loin de faire l'unanimité, fixe les priorités de la politique énergétique des Etats-Unis pour les prochaines années. Il comprendrait notamment 20 milliards de dollars (17 milliards d'euros) d'aides diverses à l'industrie nucléaire et ...

États Unis ; Loi d'orientation énergie

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Éolien [152]

France [150]

Solaire photovoltaïque [129]

Allemagne [127]

Réalisation [87]

Généralité énergie renouvelable [86]

Biocarburant [80]

Politique énergétique [79]

Projet [75]

Angleterre [69]

Production d'électricité [59]

Recherche [56]

Japon [54]

Energie hydraulique [48]

Électricité renouvelable [47]

Économie d'énergie [46]

Espagne [45]

Europe [44]

Canada [42]

Parc éolien [42]

Solaire thermique [40]

Bois énergie [35]

Cellule photovoltaïque [34]

Pile à combustible [32]

Suisse [32]

Italie [31]

États Unis [30]

Énergie solaire [29]

Biogaz [28]

Consommation d'énergie [28]

Entreprise [28]

Géothermie [28]

Marémotrice [28]

Bilan énergétique [27]

Coût d'investissement [27]

Éthanol [27]

Emploi [25]

Puissance installée [25]

Huile végétale [24]

Offshore [24]

Conférence / Colloque [23]

Bâtiment [22]

Centrale solaire [22]

Efficacité énergétique [22]

Innovation [22]

International [21]

Automobile [20]

Commune / Ville [20]

Gaz à Effet de Serre / GES [20]

Houlomotrice [20]

Hydrogène [20]

Maitrise De l'Énergie - MDE [20]

Belgique [19]

Collectivité locale [19]

Expérimentation [19]

Programme de développement [19]

Record [19]

Chiffre clé [18]

CO2 / Dioxyde de carbone [18]

Concentrateur solaire [18]

Effet de serre [18]

Éolienne [18]

Établissement scolaire [18]

Grande puissance [18]

Objectif [18]

Rendement [18]

Éclairage [17]

Norvège [17]

Usine de fabrication/production [17]

Biodiesel [16]

Brésil [16]

Chine [16]

Potentiel de développement [16]

Aide financière [15]

Autriche [15]

Biomasse [15]

Bretagne [15]

Chauffe eau solaire [15]

Hydrolienne [15]

Milieu agricole [15]

Budget [14]

Impact environnemental [14]

LED / Diode [14]

Nord Pas de Calais [14]

Nucléaire [14]

Portugal [14]

Construction écologique [13]

Directive européenne [13]

Milieu marin [13]

Petit éolien [13]

Rhône Alpes [13]

Tarif d'achat [13]

Bâtiment tertiaire [12]

Climatisation / Rafraîchissement [12]

Haute Qualité Environnementale / HQE [12]

Midi Pyrénées [12]

Module photovoltaïque [12]

Petite puissance [12]

Canne à sucre [11]

Changement climatique [11]

Chauffage [11]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z