F Nous contacter

0

Documents  Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail - ANSES | enregistrements trouvés : 5

O
     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

ARTICLE EN LIGNE
Différents constats ont conduit l'Académie nationale de médecine à recommander, en 2006, l'implantation des éoliennes à une distance minimale de 1 500 mètres des habitations, pour les machines de puissance supérieure à 2,5 Mégawatts (MW). L'Agence a été saisie par les ministères en charge de la santé et de l'environnement afin de réaliser une analyse critique de ce rapport. En réponse à cette saisine, l'Agence a produit, en 2008, un rapport et un avis relatifs aux effets sanitaires du bruit généré par les éoliennes. La recommandation principale de ce travail est d'étudier au cas par cas les distances d'implantation des éoliennes, par le biais notamment de modélisations adaptées aux configurations locales.
ARTICLE EN LIGNE
Différents constats ont conduit l'Académie nationale de médecine à recommander, en 2006, l'implantation des éoliennes à une distance minimale de 1 500 mètres des habitations, pour les machines de puissance supérieure à 2,5 Mégawatts (MW). L'Agence a été saisie par les ministères en charge de la santé et de l'environnement afin de réaliser une analyse critique de ce rapport. En réponse à cette saisine, l'Agence a produit, en ...

Éolien ; Éolienne ; Impact santé ; Bruit ; Étude d'impact ; Collectivité locale

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
La connaissance des effets sanitaires et environnementaux de la pollution de l'air ambiant par les polluants chimiques est établie depuis de nombreuses années. Depuis 1996, les Etats membres de l'Union européenne doivent mettre en oeuvre des mesures de surveillance, d'évaluation et de maîtrise de la qualité de l'air ambiant pour différents polluants chimiques. En France, des valeurs réglementaires (normes) existent d'ores et déjà pour plusieurs polluants atmosphériques. L'expertise de l'Anses a néanmoins été sollicitée en vue de recueillir son avis sur une évolution potentielle des normes de qualité de l'air ambiant pour les particules fines (PM10 et PM2,5), le dioxyde d'azote (NO2), le dioxyde de soufre (SO2) et l'ozone (O3). Dans l'avis qu'elle publie ce jour, l'Anses insiste sur l'importance de poursuivre les efforts dans la mise en oeuvre de politiques publiques de long terme en faveur de l'amélioration de la qualité de l'air, qui reste un enjeu majeur de santé publique. Elle émet également une série de recommandations quant à l'évolution potentielle des normes pour chacun des polluants ciblés par son expertise.
ARTICLE EN LIGNE
La connaissance des effets sanitaires et environnementaux de la pollution de l'air ambiant par les polluants chimiques est établie depuis de nombreuses années. Depuis 1996, les Etats membres de l'Union européenne doivent mettre en oeuvre des mesures de surveillance, d'évaluation et de maîtrise de la qualité de l'air ambiant pour différents polluants chimiques. En France, des valeurs réglementaires (normes) existent d'ores et ...

Pollution de l'air ; Mobilité ; Transport ; Impact santé

... Lire [+]

y

ARTICLE + RAPPORT EN LIGNE
Selon le Réseau Action Climat France, le contenu du rapport de l'ANSES est crucial, car il oriente aussi bien les formations des nutritionnistes, les menus des cantines, la sensibilisation réalisée par les travailleurs sociaux et les services de la petite enfance, etc. Sur la base de ces « repères » notre assiette pourrait évoluer pour mieux répondre aux enjeux majeurs de santé publique auxquels fait face la société (prévalence des cancers, maladies chroniques, obésité, etc.) et aux enjeux environnementaux tels que la crise climatique, la contamination des milieux (eau, air, sols) et la perte en biodiversité.

Les travaux publiés ce jour contiennent une avancée notable : le classement des légumes secs (haricots, pois chiches, lentilles, pois cassés, etc.) dans une catégorie à part, accompagnés de préconisations de consommation pour leur richesse en fibres et en protéines. De plus, pour la première fois, l'ANSES met en avant la nécessité de diminuer la consommation de viande (hors volaille) à 500 grammes par semaine, et la charcuterie à 25 grammes par jour, ce que nous saluons. En revanche, aucun lien n'est explicitement établi entre mode de production durable (et en particulier agriculture biologique) et santé. Un bilan en demi-teinte donc.
ARTICLE + RAPPORT EN LIGNE
Selon le Réseau Action Climat France, le contenu du rapport de l'ANSES est crucial, car il oriente aussi bien les formations des nutritionnistes, les menus des cantines, la sensibilisation réalisée par les travailleurs sociaux et les services de la petite enfance, etc. Sur la base de ces « repères » notre assiette pourrait évoluer pour mieux répondre aux enjeux majeurs de santé publique auxquels fait face la société ...

Milieu agricole ; Alimentation ; Biomasse

... Lire [+]

y

AVIS EN LIGNE
L'Anses a publié les résultats de son expertise relative aux moisissures dans les bâtiments, qui constituent un enjeu fort de santé publique en raison de leurs effets avérés sur la santé respiratoire, de la part importante de logements concernés et de l'identification de groupes de population davantage susceptibles de développer des pathologies lorsqu'ils y sont exposés. Dans ses conclusions, l'Agence recommande de prévenir le développement des moisissures dans le bâti, d'une part, en renforçant la coordination entre les acteurs des secteurs concernés (construction, énergie, etc.) ainsi qu'entre les autorités et acteurs publics et, d'autre part, en améliorant l'information des occupants des logements. L'Agence recommande également de prévenir les conséquences sanitaires, notamment pour les populations les plus sensibles, par une évolution de la réglementation prenant mieux en compte le risque lié à l'exposition aux moisissures dans les logements.
AVIS EN LIGNE
L'Anses a publié les résultats de son expertise relative aux moisissures dans les bâtiments, qui constituent un enjeu fort de santé publique en raison de leurs effets avérés sur la santé respiratoire, de la part importante de logements concernés et de l'identification de groupes de population davantage susceptibles de développer des pathologies lorsqu'ils y sont exposés. Dans ses conclusions, l'Agence recommande de prévenir le ...

Qualité de l'air ; Humidité ; Logement ; Bâtiment ; Impact santé ; Précarité énergétique ; Politique énergétique

... Lire [+]

y

ARTICLE EN LIGNE
Dans un avis paru ce jeudi 28 juin, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de prendre en compte, dans le dispositif national de surveillance de la qualité de l'air ambiant, trois nouveaux polluants chimiques prioritaires pouvant avoir un impact potentiel sur la santé humaine. L'Anses recommande une surveillance nationale du 1,3-butadiène et un suivi renforcé des particules ultrafines (PUF) et du carbone suie.
ARTICLE EN LIGNE
Dans un avis paru ce jeudi 28 juin, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de prendre en compte, dans le dispositif national de surveillance de la qualité de l'air ambiant, trois nouveaux polluants chimiques prioritaires pouvant avoir un impact potentiel sur la santé humaine. L'Anses recommande une surveillance nationale du 1,3-butadiène et un suivi renforcé des particules ultrafines (PUF) et du carbone suie.

Pollution de l'air ; Environnement ; Polluant ; Impact santé ; Qualité de l'air

... Lire [+]

0
Z