F Nous contacter

0

Documents  I4CE - Institute for Climate Economics | enregistrements trouvés : 8

O
     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

ARTICLE EN LIGNE
Les estimations des besoins en investissements annuels nécessaires pour la transition énergétique sont de l'ordre de 2 % à 5 % du PIB européen. Concernant la France, le montant est estimé par I4CE dans une fourchette de 45 à 75 milliards d'euros annuels (soit 2 à 3 % du PIB), la moitié relèvant du secteur public et dont seule la moitié est réalisée.

Le besoin de financement public est donc de l'ordre de 10 à 20 milliards par an en plus de ce qui est fait aujourd'hui...
ARTICLE EN LIGNE
Les estimations des besoins en investissements annuels nécessaires pour la transition énergétique sont de l'ordre de 2 % à 5 % du PIB européen. Concernant la France, le montant est estimé par I4CE dans une fourchette de 45 à 75 milliards d'euros annuels (soit 2 à 3 % du PIB), la moitié relèvant du secteur public et dont seule la moitié est réalisée.

Le besoin de financement public est donc de l'ordre de 10 à 20 milliards par an ...

Rénovation ; Politique énergétique ; Politique environnementale ; Financement ; Chiffre clé ; Aide financière ; Bâtiment

... Lire [+]

2 y

- 4 p.

ETUDE EN LIGNE
EN 2013, JUSQU'À 36 MILLIARDS D'EUROS INVESTIS EN FAVEUR DU CLIMAT EN FRANCE.

Financement ; Transition énergétique ; Chiffre clé ; Collectivité locale ; Bâtiment ; Transport ; Industrie ; Milieu agricole ; Production d'énergie ; Réseau énergétique

... Lire [+]

2 y

- 4 p.

ETUDE EN LIGNE
Dans le secteur de l'agriculture et de la forêt, les investissements en faveur du climat sont estimés à 300 millions d'euros en 2013, soit seulement 1% de l'ensemble des secteurs. Chiffrer les
investissements en dehors de ceux portant sur la consommation d'énergie s'avère délicat. En tant
que porteurs de projet, les exploitations agricoles font appel aux aides publiques et à l'endettement
pour financer leurs investissements.
ETUDE EN LIGNE
Dans le secteur de l'agriculture et de la forêt, les investissements en faveur du climat sont estimés à 300 millions d'euros en 2013, soit seulement 1% de l'ensemble des secteurs. Chiffrer les
investissements en dehors de ceux portant sur la consommation d'énergie s'avère délicat. En tant
que porteurs de projet, les exploitations agricoles font appel aux aides publiques et à l'endettement
pour financer leurs investissements.

Financement ; Transition énergétique ; Chiffre clé ; Collectivité locale ; Milieu agricole

... Lire [+]

2 y

- 4 p.

ETUDE EN LIGNE
En 2013, le secteur des transports représente 33% des investissements en faveur du climat, soit 12
milliards d'euros. La très grande majorité des investissements concerne les infrastructures de transport durables, principalement le développement des réseaux ferroviaires et des transports en commun urbains. L'enjeu de ces investissements est de permettre un report des passagers et des marchandises depuis les transports individuels vers des modes collectifs moins émetteurs de GES.
ETUDE EN LIGNE
En 2013, le secteur des transports représente 33% des investissements en faveur du climat, soit 12
milliards d'euros. La très grande majorité des investissements concerne les infrastructures de transport durables, principalement le développement des réseaux ferroviaires et des transports en commun urbains. L'enjeu de ces investissements est de permettre un report des passagers et des marchandises depuis les transports individuels ...

Financement ; Transition énergétique ; Chiffre clé ; Collectivité locale ; Transport

... Lire [+]

2 y

- 4 p.

ETUDE EN LIGNE
En 2013, le secteur de la production centralisée d'énergie et des réseaux regroupe 11% des investissements en faveur du climat, soit 4 milliards d'euros. Les investissements dans ce secteur sont en baisse depuis 2011, notamment dans les installations d'énergies renouvelables électriques. Le secteur est dominé par l'investissement privé, sous la forme de sociétés de projet ou de financement par le bilan.
ETUDE EN LIGNE
En 2013, le secteur de la production centralisée d'énergie et des réseaux regroupe 11% des investissements en faveur du climat, soit 4 milliards d'euros. Les investissements dans ce secteur sont en baisse depuis 2011, notamment dans les installations d'énergies renouvelables électriques. Le secteur est dominé par l'investissement privé, sous la forme de sociétés de projet ou de financement par le bilan.

Financement ; Transition énergétique ; Chiffre clé ; Collectivité locale ; Généralité énergie renouvelable ; Production d'énergie ; Réseau énergétique

... Lire [+]

2 y

- 4 p.

ETUDE EN LIGNE
En 2013, le secteur du bâtiment concentre 50% des investissements en faveur du climat, soit 18,1
milliards d'euros. Les dépenses ont lieu aussi bien dans l'efficacité énergétique (15,8 milliards d'euros) que dans les énergies renouvelables (2,3 milliards d'euros). Les ménages sont le principal porteur de projet et se financent majoritairement sur leur propre épargne (8,2 milliards d'euros) et par la dette commerciale (5,5
milliards d'euros).
ETUDE EN LIGNE
En 2013, le secteur du bâtiment concentre 50% des investissements en faveur du climat, soit 18,1
milliards d'euros. Les dépenses ont lieu aussi bien dans l'efficacité énergétique (15,8 milliards d'euros) que dans les énergies renouvelables (2,3 milliards d'euros). Les ménages sont le principal porteur de projet et se financent majoritairement sur leur propre épargne (8,2 milliards d'euros) et par la dette commerciale (5,5...

Financement ; Transition énergétique ; Chiffre clé ; Collectivité locale ; Bâtiment ; Généralité énergie renouvelable ; Efficacité énergétique ; Particulier / Ménage ; Société financière

... Lire [+]

y

- 12 p.

ETUDE EN LIGNE
I4CE analyse la contribution du bonus au financement participatif pour les projets d'énergie renouvelable mis en place par le ministère de la Transition énergétique et solidaire. Selon leurs hypothèses, entre 250 et 400 M€ de financement participatif devront être mobilisés pour financer les investissements relatifs aux projets lauréats des appels d'offres pour les projets d'énergie renouvelable.
Cette évolution significative soulève trois enjeux :

l'assurance d'une participation des habitants du territoire et la garantie que les projets puissent collecter un financement participatif suffisant pour répondre aux critères du bonus ;
un équilibre entre la part minimale de financement participatif exigée pour l'obtention du bonus et le plafond de collecte qui s'applique aux plateformes de financement participatif ;
sur les outils de financement proposés par les plateformes de financement participatif, leurs risques et la place des financeurs dans la gouvernance des projets.

L'orientation de l'épargne des ménages vers ces projets pourra s'appuyer sur le label « financement participatif pour la croissance verte » qui vient d'être lancé par le MTES, en partenariat avec Financement Participatif France.
ETUDE EN LIGNE
I4CE analyse la contribution du bonus au financement participatif pour les projets d'énergie renouvelable mis en place par le ministère de la Transition énergétique et solidaire. Selon leurs hypothèses, entre 250 et 400 M€ de financement participatif devront être mobilisés pour financer les investissements relatifs aux projets lauréats des appels d'offres pour les projets d'énergie renouvelable.
Cette évolution significative ...

Généralité énergie renouvelable ; Financement participatif ; Politique énergétique ; Projet citoyen ; Collectivité locale

... Lire [+]

y

ETUDE EN LIGNE
Les 300 000 rénovations performantes constatées chaque année restent insuffisantes au regard des objectifs pour la rénovation énergétique des bâtiments.

Rénovation ; Bâtiment ; France ; Objectif ; Politique énergétique ; Étude ; Chiffre clé

... Lire [+]

0
Z