F Nous contacter

0

Documents  Maisons Paysannes de France (MPF) | enregistrements trouvés : 8

O
     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

- p.87 à p.105

CHAPITRE
Les artisans, leurs savoir-faire et les matériaux traditionnels (chaux, pierre, brique,carreaux, tuiles de terre cuite, terre crue et torchis, lauze, chaume de genêt, enduits naturels,...) reflètent la diversité du bâtiment rural. L'association "Maisons Paysanne de France" s'intéresse à la continuité de l'exploitation de ces matériaux, aux savoir-faire anciens, à leur transmission par les derniers représentants de certains métiers.

Chapitre de l'ouvrage "Patrimoine rural et paysager : un trésor est caché dedans."
CHAPITRE
Les artisans, leurs savoir-faire et les matériaux traditionnels (chaux, pierre, brique,carreaux, tuiles de terre cuite, terre crue et torchis, lauze, chaume de genêt, enduits naturels,...) reflètent la diversité du bâtiment rural. L'association "Maisons Paysanne de France" s'intéresse à la continuité de l'exploitation de ces matériaux, aux savoir-faire anciens, à leur transmission par les derniers représentants de certains métiers. ...

France ; Bâtiment ; Rénovation ; Matériau sain ; Matériau de construction ; Maison individuelle ; Patrimoine ; Brique / Pierre / Terre ; Circuit court ; Chaume ; Entreprise artisanale ; Formation ; Milieu rural

... Lire [+]

2 y

- 20 p.

ETUDE EN LIGNE
Le projet BATAN s'inscrit dans le prolongement de l'étude « Connaissance des bâtiments anciens et économies d'énergie », réalisée entre 2005 et 2007. Partant des enseignements de cette précédente étude, les principaux objectifs du projet BATAN sont : Étudier les phénomènes physiques qui caractérisent le comportement thermique du bâti ancien ; Élaborer un nouveau modèle de calcul permettant d'évaluer le comportement thermique du bâti ancien.
Les grandes étapes de ce projet de recherche sont l'état de l'art avec la construction d'une typologie thermique du parc de bâti ancien Français, L'étude du comportement réel d'un panel de bâtiment restreint avec instrumentation et diagnostic in situ, l'élaboration d'un modèle de calcul BATAN basé sur les typologies et enfin la confrontation des résultats du modèle avec les données de terrain d'un panel élargi.
Ce projet a été réalisé en collaboration avec l'INSA de Strasbourg, l'ENTPE, Maison Paysanne de France et financé par l'ADEME et la DGALN du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie.
ETUDE EN LIGNE
Le projet BATAN s'inscrit dans le prolongement de l'étude « Connaissance des bâtiments anciens et économies d'énergie », réalisée entre 2005 et 2007. Partant des enseignements de cette précédente étude, les principaux objectifs du projet BATAN sont : Étudier les phénomènes physiques qui caractérisent le comportement thermique du bâti ancien ; Élaborer un nouveau modèle de calcul permettant d'évaluer le comportement thermique du ...

Rapport ; Patrimoine ; Bâtiment ; Architecture ; Performance énergétique ; Inertie thermique

... Lire [+]

y

OUVRAGE EN LIGNE + BIBLIOGRAPHIE
Le « chaume », c'est la couverture du pauvre, connue depuis les gaulois jusqu'à la fin du
XIXème siècle (80% en Picardie)
Au début du XXème siècle, 75% des habitations et bâtiments d'exploitation dans le Massif Central avaient un toit en chaume.
Le feu est son principal ennemi.
Bon isolant thermique, phonique, léger (35 kg au m2), il résiste aux intempéries.
OUVRAGE EN LIGNE + BIBLIOGRAPHIE
Le « chaume », c'est la couverture du pauvre, connue depuis les gaulois jusqu'à la fin du
XIXème siècle (80% en Picardie)
Au début du XXème siècle, 75% des habitations et bâtiments d'exploitation dans le Massif Central avaient un toit en chaume.
Le feu est son principal ennemi.
Bon isolant thermique, phonique, léger (35 kg au m2), il résiste aux intempéries.

Matériau sain ; Toiture ; Isolation ; Bâtiment ; Performance énergétique ; Chanvre ; Entreprise artisanale

... Lire [+]

2 y

- 3 p.

Ces fiches ont été spécialement conçues pour tous ceux qui prévoient de réaliser des travaux d'amélioration thermique dans une habitation ancienne.
Elles constituent un ensemble cohérent : pour un meilleur usage, le premier chapitre doit être lu et assimilé avant d'aborder celui des interventions.

France ; Bâtiment ; Rénovation ; Performance énergétique ; Diagnostic Performance Énergétique - DPE ; Maison individuelle ; Matériau de construction

... Lire [+]

y

- 35 p.

Le Ministère du développement durable a commandité une étude auprès du CETE de l'Est, du LRA (Laboratoire de Recherche en Architecture de Toulouse), du LMDC (Laboratoire des Matériaux et de la Durablité de la Construction de Toulouse) et des Maisons paysannes de France afin d'étudier le comportement hygrothermique de plusieurs parois anciennes, soumises à diverses configurations d'isolation.
Le cahier n°1 étudie les murs en terre crue.
Le Ministère du développement durable a commandité une étude auprès du CETE de l'Est, du LRA (Laboratoire de Recherche en Architecture de Toulouse), du LMDC (Laboratoire des Matériaux et de la Durablité de la Construction de Toulouse) et des Maisons paysannes de France afin d'étudier le comportement hygrothermique de plusieurs parois anciennes, soumises à diverses configurations d'isolation.
Le cahier n°1 étudie les murs en terre crue.

Étanchéité ; Perméabilité à l'air ; Matériau sain ; Matériau de construction ; Matériau sain ; Brique / Pierre / Terre ; Construction écologique ; Isolation ; Isolation extérieure

... Lire [+]

2 y

- 33 p.

Après le déclin de l'Empire romain, la construction en brique disparaît en Europe jusqu'au 11ème siècle lors de la construction de la basilique Saint-Sernin à Toulouse. Cet édifice dans le style roman marque le retour de la brique dans la construction, d'abord dans le midi et un siècle plus tard dans le nord de la France. Dans des régions alluviales, où souvent il n'existe pas une bonne pierre de construction, la brique devenait de nouveau très populaire et était considérée comme le matériau local par excellence. A partir du Moyen-âge, en Flandre, Picardie, Artois et Midi-Pyrénées, la brique de parement (de façade) devient le matériau prédominant. Dans d'autres régions, comme la Normandie, la Champagne et l'Ile-de-France, la brique est très présente, sans pour autant devenir dominante. Cependant, en France la construction en brique n'a jamais été aussi dominante que dans les pays autour de la mer Baltique et de la mer du Nord, comme la Belgique, les Pays-Bas et l'Angleterre.
Après le déclin de l'Empire romain, la construction en brique disparaît en Europe jusqu'au 11ème siècle lors de la construction de la basilique Saint-Sernin à Toulouse. Cet édifice dans le style roman marque le retour de la brique dans la construction, d'abord dans le midi et un siècle plus tard dans le nord de la France. Dans des régions alluviales, où souvent il n'existe pas une bonne pierre de construction, la brique devenait de nouveau très ...

Brique / Pierre / Terre ; Matériau de construction ; Bâtiment ; Rénovation ; Caractéristique technique

... Lire [+]

2 y

- 20 p.

Les constructions en terre crue représentent en France environ 15% de l'ensemble du patrimoine architectural. Les bâtiments en pisé se trouvent principalement dans la Région Rhône-Alpes.
Les constructions en adobe (briques en terre crue) se concentrent dans le Sud-ouest, tandis que la bauge est surtout présente en Bretagne. Le torchis, dans les maisons en pan-de-bois, est caractéristique du Nord, de l'Alsace et de la région Midi-Pyrénées.
Les constructions en terre crue représentent en France environ 15% de l'ensemble du patrimoine architectural. Les bâtiments en pisé se trouvent principalement dans la Région Rhône-Alpes.
Les constructions en adobe (briques en terre crue) se concentrent dans le Sud-ouest, tandis que la bauge est surtout présente en Bretagne. Le torchis, dans les maisons en pan-de-bois, est caractéristique du Nord, de l'Alsace et de la région Midi-Pyrénées.

Bâtiment ; Rénovation ; Brique / Pierre / Terre ; Patrimoine ; Rhône Alpes ; Caractéristique technique

... Lire [+]

2 y

- 46 p.

Les cahiers HYGROBA présentent les résultats d'une étude du comportement hygrothermique de plusieurs parois anciennes, soumises à diverses configurations d'isolation.
Le choix d'isoler ou non, et si oui, de quelle manière, peut être motivé par différentes raisons ou à la lumière de différents critères. On citera sans être exhaustif :
la répartition des déperditions thermiques du bâtiment, l'aspect patrimonial extérieur ou intérieur, la perte de place suite à l'isolation, les contraintes urbanistiques, la facilité de mise en µuvre, le coût, les risques hygrothermiques.
Dans le cas du bâti ancien, ce dernier critère revêt une importance toute particulière.
En effet, d'une manière générale, les parois anciennes sont composées de matériaux dits « sensibles » à l'humidité (terre crue, terre cuite, bois,...), permettant des transferts hygriques (sous forme de vapeur ou sous forme liquide) entre l'intérieur et l'extérieur du bâtiment.
Les cahiers HYGROBA présentent les résultats d'une étude du comportement hygrothermique de plusieurs parois anciennes, soumises à diverses configurations d'isolation.
Le choix d'isoler ou non, et si oui, de quelle manière, peut être motivé par différentes raisons ou à la lumière de différents critères. On citera sans être exhaustif :
la répartition des déperditions thermiques du bâtiment, l'aspect patrimonial extérieur ou intérieur, la perte de ...

Isolant thermique ; Isolation ; Isolation extérieure ; Mur ; Rénovation ; Coût des travaux ; Matériau de construction ; Caractéristique technique ; Patrimoine ; Loi urbanisme

... Lire [+]

0
Z