F Nous contacter

0

Documents  Solaire photovoltaïque | enregistrements trouvés : 3 024

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 503

Pour nos amis bretons, une journée portes ouvertes est organisée samedi prochain à Hanvec afin de présenter une maison à énergie positive en cours de réalisation. La maison est actuellement hors d'eau/hors d'air. Les cloisons de distribution (également en béton cellulaire) ainsi que les menuiseries intérieures sont montées. L'isolation des combles en Métisse (isolant solidaire à base de fibres textiles, fabriqué par l'association Le Relais, filiale d'Emmaüs) est terminée. La VMC est installée (il s'agit d'une VMC double flux) ainsi qu'une partie des pieuvres électriques. L'avancement actuel du chantier laisse espérer un emménagement fin février/début mars 2010. L'objectif du projet est la réalisation d'une maison d'habitation à énergie positive, suivant la future norme de la RT 2020. Cette maison devra en outre être réalisée à base de matériaux sains, de production la plus locale possible et ayant nécessité une énergie de fabrication minimale. La conception d'une telle maison a pour préambule un choix de terrain privilégié ans le but de bénéficier au maximum : - des protections naturelles aux vents froids et au soleil estival. - de l'ensoleillement hivernal. L'orientation impose un dégagement au sud, à plus ou moins 15°. Cette implantation permet d'optimiser les apports en énergies passives de l'habitation et optimise le rendement de l'installation photovoltaïque. Une maison à énergie positive à Hanvec Quelques règles de bon sens permettent de limiter la consommation d'énergie. - L'orientation au sud pour les pièces de jour. - L'orientation au nord pour les pièces peu ou pas chauffées. - Le regroupement des pièces de nuit. - Le regroupement des points de puisage pour l'eau chaude sanitaire. Matériaux et techniques de construction : * Sol : Le choix du vide sanitaire s'est imposé par la configuration du terrain qui présente une déclivité de 13 %. La réalisation du plancher s'est donc faite par la mise en place de hourdis polystyrène à languette, couplés à des panneaux de fibres de bois. Hourdis polystyrène : R = 4 m2C/W Thermisorel : R = 1,45 m2C/W * Murs : Le béton cellulaire est un matériau naturel composé de sable, d'eau et de chaux. Il ne comporte ni fibres, ni particules, ni composants organiques volatils. Son inertie thermique permet de retarder et d'amortir les flux de chaleur rentrant en été et sortant en hiver, assurant un très bon confort intérieur en toutes saisons. Il laisse migrer la vapeur d'eau naturellement dégagée par les habitants et leurs activités. Ceci évite toute stagnation de l'humidité ambiante, source de moisissures. Le béton cellulaire est également un rempart contre les champs électriques de 50 Hz. La solution technique retenue pour le projet est une maçonnerie en monomur de béton cellulaire de 50 centimètres d'épaisseur. L'étude thermique réalisée au préalable avait montré que cette solution était plus performante thermiquement que des blocs de 20 cm et une isolation par l'extérieur. Par ailleurs, avec une telle épaisseur, il n'est plus besoin d'isoler les murs, d'où un gain de temps et d'argent ainsi qu'une suppression des ponts thermiques liés à une rupture de l'isolation. Les cloisons de distribution sont réalisées dans le même matériau. Thermopierre 50 cm : R= 5,55 m2C/W L'élévation des murs, réalisée totalement en auto construction, a nécessité 465 heures de travail pour poser 2 529 blocs de thermopierre pour environ 52 tonnes. A ce jour ce sont plus de 950 heures qui ont été effectuées sur ce chantier par le maître d'oeuvre. * Toiture : La toiture représente 30% des déperditions calorifiques d'un projet. La solution adoptée est un pare-pluie rigide et isolant en fibre de bois en remplacement de la volige. L'ensemble est rainuré, bouffeté et assemblé par mastic acrylique pour une parfaite étanchéité. La ventilation du support se fait par un contre lattage entre les panneaux et l'ardoise. ISOROOF 22 mm : R = 0,6 m2C/W * Châssis de toiture : L'apport de lumière des pièces aménagées en combles se fait par l'intermédiaire de fenêtres de toit, solution qui offre 3 fois plus de lumière qu'une lucarne traditionnelle. Le choix s'est porté sur des châssis de toit équipés de triple vitrage composé de 3 vitres trempées de 4 mm d'épaisseur et de 2 vides de 10 mm remplis de gaz krypton. La vitre extérieure est pourvue d'une couche de faible émissivité afin de limiter le rayonnement. L'ensemble peut être obturé par un volet roulant. Une maison à énergie positive à Hanvec FAKRO FTT THERMO Ug fenêtre = 0,94 W/m2K. Ug vitrage = 0,50 W/m2K * Isolation des combles : Concernant l'isolation des combles, en complément de l'ISOROOF, le choix s'est porté sur un produit isolant et solidaire fabriqué par « Le Relais », membre d'Emmaüs France. Sa particularité permet d'améliorer un déphasage thermique et d'isoler phoniquement. En rampant : METISSE en rouleau, épaisseur 2x100mm : R = 5,16 m2C/W En partie horizontale : METISSE en rouleau, épaisseur 3x100mm : R= 7,74 m2C/W Le Métisse sera recouvert de plaques de Fermacell de 12,5 mm (lambda = 0,032 W/mC) * Menuiseries : Une construction performante énergétiquement n'est pas incompatible avec des ouvertures de bonnes dimensions. Le choix s'est porté sur des menuiseries à translation (permettant une fermeture plus hermétique) avec un corps en bois et une protection en aluminium à l'extérieur. Triple vitrage 4-16-4-16-4 et un volet roulant intégré à la menuiserie afin de supprimer les entrées d'air parasites. Une maison à énergie positive à Hanvec Menuiseries BIEBER BIPLUS 3L : Ug = 0,6 W/m2.K * Ventilation : L'étanchéité à l'air de la maison nous amène à un parfait contrôle de la ventilation. Les habitants et leurs activités génèrent des calories. La ventilation double flux permet de récupérer jusqu'à 90% des calories de l'air extrait. Ainsi l'air redistribué est préchauffé. Toutes les gaines se trouvent soit dans le manteau isolant, soit dans le volume chauffé (extraction et insufflation). Système double flux Dee Fly By Pass de chez Aldès (En été la fonction double flux peut être interrompue). * Eau chaude sanitaire : L'utilisation de l'air comme source d'énergie a été préférée au solaire thermique. Le choix s'est porté sur le ballon d'eau chaude thermodynamique, système intégrant une pompe à chaleur permettant un gain de 60% d'énergie (donnée constructeur). Ballon thermodynamique TANEO de chez TRESCO : 285 L * Récupération d'eau de pluie : On ne peut imaginer une maison bioclimatique et BBC Effinergie sans récupération des eaux de pluie. Le choix s'est porté sur une cuve en béton de 9300 L avec un dispositif à basculement automatique et sécurisé vers le réseau en cas de manque d'eau. Cuve THEBAUT 9300 L 319X200 h = 205 La purification de l'eau en vue de sa potabilisation se fait par un stérilisateur UV et un osmoseur. * Chauffage : Selon les résultats de l'étude thermique, le besoin en chauffage est de 8,56 kWh/m2/an d'énergie primaire, c'est à dire un besoin pour l'ensemble de la maison de 1 228 kWh annuel. C'est l'équivalent d'un radiateur de 280 Watt tournant 24h/24 pendant 6 mois de l'année ! Aucun système de chauffage « traditionnel » n'est donc installé. Un insert assurera les quelques appoints nécessaires pendant les jours les plus froids de l'hiver. * Production d'énergie : Le toit est équipé de 24 m2 de panneaux photovoltaïques de marque Photowatt (panneaux conçus et fabriqués intégralement en France, y compris les cellules). La puissance installée est de 2 880 Wc (Watt crête) et la production attendue est de 2 932 kWh annuel. Cette production est revendue intégralement à EDF. Un projet d'installation d'une éolienne de 2 kW est à l'étude, en complément des panneaux photovoltaïques. La production serait dans ce cas directement consommée, sans revente au réseau. * Etude thermique : L'étude thermique effectuée confirme que l'on est en configuration de maison passive, avec une demande d'énergie pour le chauffage de 8,56 kWh/m2/an (inférieure à 15) et une demande d'énergie totale « chauffage + eau chaude sanitaire + ventilation + éclairage » de ­ 7 kWh/m2/an (inférieure à 50). L'obtention de la qualification de maison à énergie positive dépendra donc de la consommation réelle des équipements domestiques (électroménager, informatique...) et de l'addition éventuelle d'une source complémentaire de production d'énergie. Un dossier de demande de label BBC Effinergie a été déposé auprès de Promotelec. Parmi les conditions requises, un test d'infiltrométrie (blower door) doit être réalisé prochainement. Données économiques : L'investissement de 23 400 € pour les panneaux photovoltaïques est financé par un prêt à taux zéro de 20 700 € remboursable en huit ans avec une période de grâce de dix ans et par un crédit d'impôt à venir de 4 000 €. Les remboursements du prêt se feront à l'aide des revenus provenant de la vente à EDF (1 760 € par an au tarif de rachat actuel de 0,60176 €/kWh). L'installation photovoltaïque est donc auto financée. Le coût global du projet, hors énergie compte tenu de ce qui précède, est de 1 600 €/m2 habitable ou 1 350 €/m2 de SHON (surface hors oeuvre nette). Ce coût intègre l'intégralité du coût de la construction (matériaux, artisans), celui des services extérieurs (viabilisation, réseaux EDF/PTT/Véolia, Spanc), les prestations Castors, l'achat d'outillages ainsi que les aménagements intérieurs (placards, cuisine, insert...) Subventions et aides diverses : Région : 0 Département : 0 Communauté de communes : 0 Commune : 0 Ademe : 0 Administration fiscale : 4 000 € de crédit d'impôt à venir pour l'équipement photovoltaïque Etapes suivantes : Compte tenu de l'avancement du chantier lors de la journée portes ouvertes, il est prévu que celui-ci soit terminé fin février/début mars 2010. La maison est implantée sur un terrain de 2450 m2. A l'issue de la construction, il est prévu de réaliser un potager (naturellement bio), de planter des arbres fruitiers, d'organiser l'élevage de quelques poules et lapins. Ainsi, après avoir atteint l'autarcie énergétique, le projet vise également à une forme d'autarcie alimentaire.
Pour nos amis bretons, une journée portes ouvertes est organisée samedi prochain à Hanvec afin de présenter une maison à énergie positive en cours de réalisation. La maison est actuellement hors d'eau/hors d'air. Les cloisons de distribution (également en béton cellulaire) ainsi que les menuiseries intérieures sont montées. L'isolation des combles en Métisse (isolant solidaire à base de fibres textiles, fabriqué par l'association Le Relais, ...

Aide financière ; Architecture bioclimatique ; Autoconstruction ; Bâtiment à énergie positive - BEPOS ; Béton cellulaire ; Bretagne ; Caractéristique technique ; Chauffage bois ; Coefficient d'isolation ; Coût d'investissement ; Eau de pluie ; Fibre végétale ; Insert ; Maison individuelle ; Matériau de construction ; Matériau sain ; Pompe à chaleur ; Récupération de l'eau ; Réglementation thermique ; Solaire photovoltaïque ; Ventilation double flux

... Lire [+]

V

- n° 45
ISBN 1634-5460

Esthétique et d'une efficacité énergétique remarquable, le panneau de bois massif contrecollé était pour eux le matériau incontournnable pour leur future maison.

Bretagne ; Chauffage bois ; Consommation de bois ; Coût d'investissement ; Eau chaude sanitaire - ECS ; Ossature Bois ; Poêle à bois ; Pompe à chaleur ; Réalisation ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 3 hors serie
ISBN 0295-5873

Le marché mondial du photovolataïque a continué sa progesssion en 2009. L'onde de choc générée par le verrouillage du marché ibérique a pu être contenue grâce à un nouveau record d'installation en Allemagne et par la montée en puissance des nouveaux grands marchés du solaire photovoltaïque. L'Union européenne reste le principal lieu d'implantation des centrales photovoltaïques, avec près de 5,5 GWc installés durant l'année 2009.
Le marché mondial du photovolataïque a continué sa progesssion en 2009. L'onde de choc générée par le verrouillage du marché ibérique a pu être contenue grâce à un nouveau record d'installation en Allemagne et par la montée en puissance des nouveaux grands marchés du solaire photovoltaïque. L'Union européenne reste le principal lieu d'implantation des centrales photovoltaïques, avec près de 5,5 GWc installés durant l'année 2009.

Europe ; France ; International ; Marché européen ; Marché français ; Marché mondial ; Production ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 200110

La circulaire apporte quant à elle un éclairage sur les dispositions du décret du 19 novembre 2009 qui est venu préciser les procédures administratives (déclaration préalable, permis de construire, étude d'impact, enquête publique) applicables aux projets de centrales solaires au sol et entend améliorer le contrôle de leur développement et de leur insertion environnementale en confiant notamment aux préfets la responsabilité de la délivrance des permis de construire pour les équipements d'une puissance crête supérieure à 250 KW. Pour l'heure, si les projets de centrales solaires au sol sont nombreux, les réalisations sont encore assez rares. Toutefois, sans attendre la mise en place des schémas régionaux des énergies renouvelables prévus par l'article 19 de la loi du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement, le Gouvernement a souhaité poser un cadre juridique pour l'installation des centrales solaires au sol afin de limiter les conflits d'usage ainsi générés et d'apaiser les inquiétudes quant à l'apparition d'une véritable « trame grise » peu respectueuse des considérations paysagères et environnementales. Tout en relevant la nécessité de développer rapidement cette source d'énergie renouvelable, la circulaire attire l'attention des préfets sur la protection des espaces agricoles et forestiers existants ainsi que sur la préservation des milieux naturels et des paysages. Ainsi, les projets de centrales au sol n'ont-ils « pas vocation à être installés en zones agricoles, notamment cultivées ou utilisées pour des troupeaux d'élevage ». L'installation d'une centrale solaire sur un terrain situé en zone agricole (dite NC pour les plans d'occupation des sols ou A pour les plans locaux d'urbanisme), ou sur un terrain agricole dans une commune couverte par une carte communale s'avère dès lors inadaptée, note la circulaire. Toutefois, une telle installation est envisageable sur des terrains, qui bien que situés en zone agricole, n'ont pas fait l'objet d'un usage agricole dans une période récente. Dans un tel cas une modification de la destination du terrain est alors nécessaire, ajoute le texte. Sur les territoires non couverts par un document d'urbanisme, il est possible de s'opposer à la délivrance d'une autorisation d'occupation du sol ou d'une déclaration préalable, si le projet apparaît de nature à porter atteinte au caractère ou l'intérêt des lieux environnants, à compromettre les activités agricoles ou forestières ou à comporter des risques pour la sécurité publique. La circulaire insiste, par ailleurs, concernant les projets d'une certaine importance, sur la nécessaire mise en place d'un processus de concertation entre les parties intéressées (entre autre consultation de la commission départementale de la nature des paysages et des sites), « dans le cadre d'une analyse approfondie du choix de localisation des projets au regard notamment des enjeux paysagers ». Enfin, elle invite les préfets à « examiner la pertinence des projets au regard de l'objectif de développement de la filière industrielle et du bilan carbone global de l'installation en cause ». - La circulaire du 18 décembre 2009 : http://www.arnaudgossement.com/media/02/00/1822647751.pdf - Le décret n° 2009-1414 du 19 novembre 2009 venant clarifier le cadre juridique des installations photovoltaïques au sol: http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000021291950&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id (Cf Plein Soleil n°24 - décembre 2009 - p.10 à p.11)
La circulaire apporte quant à elle un éclairage sur les dispositions du décret du 19 novembre 2009 qui est venu préciser les procédures administratives (déclaration préalable, permis de construire, étude d'impact, enquête publique) applicables aux projets de centrales solaires au sol et entend améliorer le contrôle de leur développement et de leur insertion environnementale en confiant notamment aux préfets la responsabilité de la délivrance des ...

Aspect juridique ; Bilan carbone ; Centrale au sol ; Centrale photovoltaïque ; Concertation sociale ; Déclaration ; Démarche administrative ; Enquête publique ; Étude d'impact ; Grande puissance ; Impact environnemental ; Intégration paysagère ; Réglementation ; Milieu agricole ; Milieu naturel ; Permis de construire ; Plan Occupation Sol / POS ; PLU / Plan Local d'Urbanisme ; Préfet / Préfecture ; Solaire photovoltaïque ; Tarif d'achat ; Texte législatif ; Circulaire

... Lire [+]

V

- n° 27
ISBN 1769-3861

par un communiqué, le ministère du développpement durable et Bercy ont annoncé lundi 23 août en soirée une baisse de 12% de l'ensemble des tarifs d'achat du photovotaïque au 1 er septembre 2010 à l'exceptio des particuliers. Cette mesure fait quite aux conclusions du rapport Charpin de l'Inspection Générale des Finances (IGF). si elle était attendue par les professionnels, elle choque cependant par sa brutalité et par l'absence de négociations. Un cas typique de passage en force en pleine période estivale! Réactions.
par un communiqué, le ministère du développpement durable et Bercy ont annoncé lundi 23 août en soirée une baisse de 12% de l'ensemble des tarifs d'achat du photovotaïque au 1 er septembre 2010 à l'exceptio des particuliers. Cette mesure fait quite aux conclusions du rapport Charpin de l'Inspection Générale des Finances (IGF). si elle était attendue par les professionnels, elle choque cependant par sa brutalité et par l'absence de négociations. ...

Allemagne ; Ministère de l'environnement ; Production d'électricité ; Solaire photovoltaïque ; Tarif d'achat

... Lire [+]

V

- n° 81203

"La Public Utilites Commission de Californie a donné son aval au projet de construction d'une centrale solaire de 5 mégawatts près de Daggett, dans le désert de Mojave, présentée par la compagnie Southern California Edison. Le futur système photovoltaïque, le plus important du monde, devrait permettre d'alimenter en électricité quatre à cinq mille foyers. Mais pour cela, les représentants d'Edison souhaitent obtenir plus qu'un simple accord de la part de l'Etat ; ils entendent profiter des subventions destinées à favoriser l'essor de l'énergie solaire en Californie. Le problème, c'est que les quelque 30 millions de dollars dont dispose la California Energy Commission chargée de la gestion des fonds doivent normalement servir à soutenir l'installation de petits systèmes de panneaux solaires par des entreprises ou des particuliers. Avec une demande d'aide de près de 60 millions de dollars, le projet de grande centrale risque fort d'assécher les fonds publics, et du même coup le marché de l'équipement solaire individuel qui dépend largement des subventions accordées aux nouveaux acheteurs. D'un autre côté, Edison a conçu son programme dans le cadre d'une loi adoptée par la Californie qui prévoit de générer 20% d'énergie renouvelable (éolien, hydroélectricité, etc.) à l'horizon 2017. 05/12/03 SJMN (Big utility wants solar subsidy) http://www.siliconvalley.com/mld/siliconvalley/7420160.htm Posted on Fri, Dec. 05, 2003 "
"La Public Utilites Commission de Californie a donné son aval au projet de construction d'une centrale solaire de 5 mégawatts près de Daggett, dans le désert de Mojave, présentée par la compagnie Southern California Edison. Le futur système photovoltaïque, le plus important du monde, devrait permettre d'alimenter en électricité quatre à cinq mille foyers. Mais pour cela, les représentants d'Edison souhaitent obtenir plus qu'un simple accord de ...

Aide financière ; Budget ; Centrale solaire ; États Unis ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 250609

Dans ce communiqué, l'agence dresse aussi un «bilan prometteur» des bâtiments basse consommation. Selon elle, plus de 250 projets démonstrateurs ont été sélectionnés dans le cadre du Programme de recherche et d'expérimentations sur l'énergie dans le bâtiment (Prebat). Ils représentent près de 550 bâtiments, soit 2 200 logements et 105 bâtiments tertiaires correspondant à 170 000m2. 60 projets portent en totalité ou en partie sur la réhabilitation de bâtiments existants, selon le communiqué. Seuls 4 concernent des bâtiments à énergie positive. 55% des projets bénéficient d'une isolation thermique renforcée des toitures et des parois et, «de plus en plus», d'une isolation par l'extérieur (55%) et de triple vitrage (18%). 20% bénéficient de matériaux d'origine renouvelables (ouate de cellulose et fibres de bois pour l'isolation). 90% des projets résidentiels ont recours au solaire thermique pour l'eau chaude sanitaire, 55% des projets tertiaires ont recours au photovoltaïque. L'agence évalue le surcoût médian de construction des bâtiments neufs à 15% (soit 1 420 euros hors taxe/m2) par rapport au coût moyen de la construction. Dans le cadre de cet observatoire, une base de données des projets Prebat sera mise en ligne, afin de diffuser les meilleures solutions et réduire à 5% les surcoûts engendrés par la future réglementation thermique. Enfin, de nouveaux appels à projet régionaux devraient être lancés dans les prochains mois visant 1 000 bâtiments et maisons démonstrateurs basse consommation ou à énergie positive d'ici fin 2010. http://www.observatoirebbc.org/site/ObservatoireBBC/
Dans ce communiqué, l'agence dresse aussi un «bilan prometteur» des bâtiments basse consommation. Selon elle, plus de 250 projets démonstrateurs ont été sélectionnés dans le cadre du Programme de recherche et d'expérimentations sur l'énergie dans le bâtiment (Prebat). Ils représentent près de 550 bâtiments, soit 2 200 logements et 105 bâtiments tertiaires correspondant à 170 000m2. 60 projets portent en totalité ou en partie sur la réha...

Appel à projet ; Bâtiment Basse Consommation - BBC ; Bilan ; Chauffe eau solaire ; Construction ; Vitrage ; France ; Isolation ; Isolation extérieure ; Matériau sain ; Observatoire ; Réalisation ; Recensement / Inventaire ; Réglementation thermique ; Site Internet ; Solaire photovoltaïque ; Surcoût

... Lire [+]

V

- n° 46
ISBN 1634-5460

Depuis juin 2007, Marcus et Elsa louent un appartement de 84 m2 dans l'une des maisons colorées de la Cité solaire de Fribourg, en Allemagne. Passif et couvert de photovoltaïque, leur logement produit plus qu'il ne consomme.

Allemagne ; Bâtiment à énergie positive - BEPOS ; Chaufferie bois ; Cogénération bois ; Consommation d'énergie ; Ecoquartier ; Location ; Logement collectif ; Maison passive ; Réalisation ; Réseau de chaleur ; Solaire photovoltaïque ; Ventilation double flux ; VIR - Vitrage Isolation Renforcée

... Lire [+]

V

- n° 505

Le code de l'urbanisme prévoit maintenant que "les ouvrages de production d'électricité à partir de l'énergie solaire installés sur le sol dont la puissance crête est inférieure à trois kilowatts et dont la hauteur maximum au-dessus du sol ne peut pas dépasser 1,8 m sont dispensées de toute formalité pour leur construction, sauf lorsqu'ils sont implantés dans un secteur sauvegardé dont le périmètre a été délimité ou dans un site classé". Par contre, sont soumis à déclaration préalable, les constructions dont la hauteur au-dessus du sol est supérieure à 12 m et qui n'ont pas pour effet de créer de surface hors oeuvre brute ou qui ont pour effet de créer une surface hors oeuvre brute inférieure ou égale à deux mètres carrés, hormis les éoliennes et les ouvrages de production d'électricité à partir de l'énergie solaire installés sur le sol, et les ouvrages de production d'électricité à partir de l'énergie solaire installés sur le sol dont la puissance crête est inférieure à trois kilowatts et dont la hauteur maximum au-dessus du sol peut dépasser 1,8 m ainsi que ceux dont la puissance crête est supérieure ou égale à trois kilowatts et inférieure ou égale à 250 kW quelle que soit leur hauteur. La procédure de révision simplifiée des PLU peut être utilisée pour ""supprimer des règles qui auraient pour seul objet ou pour seul effet d'interdire l'installation d'ouvrages de production d'électricité à partir de l'énergie solaire installés sur le sol d'une puissance crête inférieure ou égale à 12 MW, dans les parties des zones naturelles qui ne font pas l'objet d'une protection spécifique en raison de la qualité des sites, des milieux naturels et des paysages et qui ne présentent ni un intérêt écologique particulier ni un intérêt pour l'exploitation forestière"". Le texte contient également des dispositions relatives aux déclarations d'installations de production d'électricité. Le texte législatif : Decret n° 2009-1414 du 19 novembre 2009 : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000021291950&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id "
Le code de l'urbanisme prévoit maintenant que "les ouvrages de production d'électricité à partir de l'énergie solaire installés sur le sol dont la puissance crête est inférieure à trois kilowatts et dont la hauteur maximum au-dessus du sol ne peut pas dépasser 1,8 m sont dispensées de toute formalité pour leur construction, sauf lorsqu'ils sont implantés dans un secteur sauvegardé dont le périmètre a été délimité ou dans un site classé". Par ...

Centrale au sol ; Code de l'Urbanisme ; Déclaration ; Décret ; Démarche administrative ; Seuil de puissance ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 39
ISBN 1634-5460

À quelques encablures du centre historique de Forcalquier (04), au milieu d'un lotissemnt des plus classiques, vous ne pourrez pas manquer de remarquer la maison de la famille Detot. Une architecture rectiligne, la conjugaison de matériaux naturels et industriels et un hommage au soleil.

Architecture bioclimatique ; Chauffage solaire ; Construction écologique ; Ossature Bois ; Isolant thermique ; Laine végétale / animale ; Maison individuelle ; Matériau sain ; Provence Alpes Côte d'Azur ; Réalisation ; Véranda ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 41109

Le groupe pétrolier Total a annoncé le 3 novembre la signature d'un contrat de recherche avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT) pour le développement d'une nouvelle technologie de ''batteries stationnaires destinées au stockage d'énergie solaire''. Cet accord, d'un montant de 4 millions de dollars sur cinq ans, s'inscrit dans le cadre de la MIT Energy Initiative dont Total est partenaire depuis novembre 2008. L'objectif principal de ce programme de recherche est de mettre au point une batterie à longue durée de vie et faible coût, adaptée au stockage de l'électricité produite par des panneaux solaires. ''La question du stockage de l'électricité revêt en effet une grande importance pour permettre le développement de l'énergie solaire et passer à une échelle supérieure dans son déploiement'', a souligné Total dans un communiqué.
Le groupe pétrolier Total a annoncé le 3 novembre la signature d'un contrat de recherche avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT) pour le développement d'une nouvelle technologie de ''batteries stationnaires destinées au stockage d'énergie solaire''. Cet accord, d'un montant de 4 millions de dollars sur cinq ans, s'inscrit dans le cadre de la MIT Energy Initiative dont Total est partenaire depuis novembre 2008. L'objectif principal de ...

Batterie ; Programme de développement ; Recherche ; Site isolé ; Solaire photovoltaïque ; Stockage électricité

... Lire [+]

V

- n° 701
ISBN 0750-1552

Après avoir exploré plusieurs sites et solutions immobilières (dont la construction d'un bâtiment neuf, finalement abandonnée car trop onéreuse), l'ADEME vient d'inaugurer son nouveau siège social situé à Angers. Ces bâtiments ont fait l'objet d'un diagnostic thermique et énergétique et d'une réhabilitation complète. Les orientations suivantes ont été retenues : - remplacement des menuiseries, - mise en place d'un système de ventilation double flux, - isolation extérieure des facades, - végétalisation des toitures et des terrasses, - installations d'un système d'eau chaude solaire, - protection solaire photovoltaïque, - remplacement de la chaufferie (par un système à gaz à condensation ou au bois). Une extension HQE est également au programme pour 2008.
Après avoir exploré plusieurs sites et solutions immobilières (dont la construction d'un bâtiment neuf, finalement abandonnée car trop onéreuse), l'ADEME vient d'inaugurer son nouveau siège social situé à Angers. Ces bâtiments ont fait l'objet d'un diagnostic thermique et énergétique et d'une réhabilitation complète. Les orientations suivantes ont été retenues : - remplacement des menuiseries, - mise en place d'un système de ventilation double ...

ADEME ; Bâtiment tertiaire ; Chaudière à condensation ; Chauffe eau solaire ; Chaufferie ; Chaufferie bois ; Vitrage ; Haute Qualité Environnementale / HQE ; Isolant thermique ; Pays de la Loire ; Projet ; Protection solaire ; Rénovation ; Solaire photovoltaïque ; Végétalisation ; Ventilation double flux

... Lire [+]

V

- n° 210208

Un premier site a été équipé et inauguré au début du mois de février. L'installation est implantée au-dessus de la toiture du réservoir d'eau potable de Ranguin (06) sur une superficie de 220 m2. D'autres initiatives de ce type voient le jour sur les toits des entrepôts ou des supermarchés : - À Thouars (79), une enseigne Super U a installé en septembre 2007 une couverture intégrant du photovoltaïque sur 2 000 m2 de toiture. - Le magasin Carrefour de Nîmes Ouest (30) a également installé en décembre dernier une toiture recouverte de cellules photovoltaïques qui couvre 2 340 m2 au total pour une production annuelle d'électricité estimée à 52 MWh. - 54 000 m2 de membranes solaires sont actuellement en cours d'installation, en étanchéité d'un bâtiment de FM Logistic qui accueillera les activités logistiques de l'enseigne Carrefour à Laudun (30).
Un premier site a été équipé et inauguré au début du mois de février. L'installation est implantée au-dessus de la toiture du réservoir d'eau potable de Ranguin (06) sur une superficie de 220 m2. D'autres initiatives de ce type voient le jour sur les toits des entrepôts ou des supermarchés : - À Thouars (79), une enseigne Super U a installé en septembre 2007 une couverture intégrant du photovoltaïque sur 2 000 m2 de toiture. - Le magasin ...

Bâtiment tertiaire ; Centrale photovoltaïque ; Commerce / Magasin ; Entreprise ; Grande puissance ; Languedoc Roussillon ; Provence Alpes Côte d'Azur ; Réalisation ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 563

Ce projet qui représente pour le groupe un investissement d'environ 20 millions d'euros, permettra la couverture en panneaux photovoltaïques de plus de 23 000m2 de toiture. 11 lycées publics régionaux du département de l'Aude seront équipés d'ici un an de centrales de production d'électricité photovoltaïque d'une puissance totale de 3 MWc. Chaque année, ces centrales permettront une économie d'émission de CO2 de 1100 tonnes. De plus, la production électrique annuelle des installations photovoltaïques sera d'environ 3 500 MWh, soit la consommation énergétique annuelle de 1 400 foyers. Ce projet, dont la première mise en service aura lieu dans 1 an, va permettre au groupe SUNNCO de créer 20 emplois "très rapidement" dans la région. La société implantée depuis octobre 2009 en Languedoc-Roussillon et qui compte actuellement plus de 450 salariés a pour objectif de multiplier par quatre la taille de son effectif dans le bassin Montpellierain d'ici 2012. SUNNCO utilisera pour ce projet un système d'intégration développé en interne par le groupe, le modèle SIS3. Issu du service de Recherche et développement SUNNCO, ce système innovant équipe de nombreuses installations depuis 2 ans. Directement testé en interne par les installateurs et les ingénieurs de SUNNCO, ce système est mécanique et démontable. Il facilite la mise en place des modules photovoltaïques et permet de réduire le temps de construction, tout en assurant une qualité optimale à la réalisation.
Ce projet qui représente pour le groupe un investissement d'environ 20 millions d'euros, permettra la couverture en panneaux photovoltaïques de plus de 23 000m2 de toiture. 11 lycées publics régionaux du département de l'Aude seront équipés d'ici un an de centrales de production d'électricité photovoltaïque d'une puissance totale de 3 MWc. Chaque année, ces centrales permettront une économie d'émission de CO2 de 1100 tonnes. De plus, la ...

Appel d'offre ; Établissement scolaire ; Exploitation ; Financement ; Fournisseur / Distributeur ; Installateur ; Installation ; Languedoc Roussillon ; Société d'exploitation ; Solaire photovoltaïque ; Surface capteur

... Lire [+]

V

- n° 100210

À l'instar de nombreuses sociétés du photovoltaïque qui peinent à recruter du personnel qualifié, l'entreprise française Sunnco, spécialisée dans la pose de panneaux solaires travaille actuellement en partenariat avec le Conseil régional d'Aquitaine et Pôle Emploi, à la création du d'un centre de formation dédié au métier d'« installateur photovoltaïque » et à la création d'un cursus spécialisé. Le groupe Sunnco va consacrer une partie des 13 000 m2 de ses nouveaux locaux de Cestas à ce centre de formation '' dans le but de créer un véritable savoir-faire en région Aquitaine, et de permettre aux stagiaires issus du cursus d'intégrer, dans les meilleures conditions, la filière photovoltaïque française '', précise la société dans un communiqué. Créé en 2006 par Sébastien Léopold, Sunnco regroupe deux filiales, Sunnco Résidentiel et Sunnco Grands Comptes. Actuellement le groupe emploie plus de 400 spécialistes du photovoltaïque, chiffre qui devrait augmenter à plus de 1000 d'ici 2011.
À l'instar de nombreuses sociétés du photovoltaïque qui peinent à recruter du personnel qualifié, l'entreprise française Sunnco, spécialisée dans la pose de panneaux solaires travaille actuellement en partenariat avec le Conseil régional d'Aquitaine et Pôle Emploi, à la création du d'un centre de formation dédié au métier d'« installateur photovoltaïque » et à la création d'un cursus spécialisé. Le groupe Sunnco va consacrer une partie des 13 ...

Aquitaine ; Bâtiment industriel ; Bâtiment tertiaire ; Centrale photovoltaïque ; Emploi ; Formation ; Haute Qualité Environnementale / HQE ; Installateur ; Métier ; Module photovoltaïque ; Solaire photovoltaïque ; Usine de fabrication/production

... Lire [+]

V

- n° 514

Les élus voteront sur la base d'une première sélection établie à partir de plus de 50 critères environnementaux, techniques et économiques. Cette initiative politique est une première en France, qui donne une véritable occasion de conjuguer harmonieusement le développement local et l'énergie solaire. La commune de Tallone, dévrait voir émerger une centrale solaire de 2,56 MW : Le projet porté par la société ReWATT est ressorti en tête de liste des 111 MWc concourant en Plaine Orientale, qui, pour l'instant ne se verra attribuer que 7 MWc sur les 46 MWc de l'île. La centrale de 2,56 MWc, raccordée au réseau public d'électricité, couvrira 4% des besoins en électricité de la Haute Corse. Elle permettra aussi d'économiser 37 610 tonnes de CO2 durant sa phase d'exploitation et 173 000 litres par an d'hydrocarbures, contribuant ainsi à réduire la dépense énergétique de la Corse aux énergies fossiles. Pour l'implantation de ce projet, ReWATT a sélectionné des parcelles agricoles à faible potentialité agronomique, sur lesquelles la société souhaite allier exploitation agricole ovine et production d'énergie solaire. ReWATT propose alors de limiter l'emprise au sol, en installant sa centrale photovoltaïque, sur 5,6 hectares, soit 8% de la Surface Agricole Utile de l'exploitant. En contre partie, ReWATT versera un loyer annuel, pendant 30 ans, à l'exploitant agricole ce qui lui permettra de renforcer son exploitation consolidant ainsi, de façon pérenne, la filière ovine en Corse. Pour Christian Cachat, le PDG de ReWATT "une centrale de taille moyenne permet de mobiliser une emprise foncière faible, et surtout de mieux répartir les moyens de production d'origine renouvelable intermittent sur l'ensemble de la Corse de façon à ce que le gestionnaire du réseau puisse avoir, malgré les aléas météorologiques, une puissance photovoltaïque garantie". Un projet "phare" pour Tallone, ville de 300 habitants : Tallone, souffre depuis des années de la présence du plus grand centre d'enfouissement de déchets de Corse, qui terni son image touristique, agricole et impacte de fait son système économique local. Aussi, une telle installation participera à la revitalisation de l'image de Tallone et renforcera le tissu local en privilégiant les emplois régionaux. Christian Orsucci, Maire de Tallone, déclare quant à lui : "La Corse est l'unique région française dotée d'une charte qualitative s'imposant à toute implantation de centrale photovoltaïque. Aussi, je suis ravi de constaté qu'un projet d'une telle qualité, en totale adéquation avec la Charte de développement de l'énergie solaire photovoltaïque en Corse et avec notre philosophie, concourt pour s'implanter sur ma commune. Fervent défenseur de l'environnement, je suis aujourd'hui non seulement en quête de projets capables de limiter notre consommation en énergies fossiles mais aussi à la recherche de solutions pour régler la question des nuisances environnementales et sanitaires, bien réelles dans notre déchetterie." Un projet à vocation pédagogique : ReWATT valorise son projet en tant que support pédagogique à caractère scientifique, technique et environnemental avec les institutions locales de l'enseignement et de la formation. Pour ce faire, la société ReWATT a déjà signé des accords de partenariat avec l'Université de Corse, l'institut ENSAM, des lycées et écoles. La centrale solaire de Tallone permettra alors d'appréhender les différents aspects d'un montage de projet photovoltaïque et d'en mesurer les effets sur place ou par surveillance à distance. ReWATT s'engage également à fournir à l'ADEC et à l'INES les informations récoltées sur le fonctionnement de la centrale photovoltaïque de Tallone afin de leur permettre d'en étudier les impacts météorologiques et photovoltaïques. De plus, la société ReWATT installera, en collaboration avec L'INES, une plate-forme technologique dédiée à la recherche et au développement de technologies solaires photovoltaïques relatives au stockage, à la productivité énergétique, au vieillissement des modules photovoltaïques et aux impacts sur le réseau insulaire. La stratégie de ReWATT en Corse : Historiquement spécialisé dans les territoires insulaires des DOM, ReWATT privilégie l'installation de centrales de tailles moyennes au plus près des lieux de consommation. Cette stratégie permet de limiter les contraintes techniques sur le réseau public compte tenu du caractère intermittent de la production photovoltaïque. "Notre philosophie de développement raisonné est tout à fait adaptée à la Corse, qui a su montrer comme nulle autre région, que la volonté politique devait prendre la main sur ces sujets de première importance et qui touchent à l'avenir du territoire. C'est grâce à cette philosophie que nous avons pu attirer, sur ce projet, des investisseurs résidents Corses, qui détiendront 23% du capital de notre société. Nous attendons maintenant le vote de jeudi avec impatience pour concrétiser ces mois de travail et faire émerger ce projet phare pour la commune de Tallone.", précise Christian Cachat.
Les élus voteront sur la base d'une première sélection établie à partir de plus de 50 critères environnementaux, techniques et économiques. Cette initiative politique est une première en France, qui donne une véritable occasion de conjuguer harmonieusement le développement local et l'énergie solaire. La commune de Tallone, dévrait voir émerger une centrale solaire de 2,56 MW : Le projet porté par la société ReWATT est ressorti en tête de liste ...

Centrale au sol ; Centrale photovoltaïque ; Collectivité locale ; Commune / Ville ; Corse ; Durée de vie ; Élu local ; Établissement scolaire ; Formation ; Ile ; Impact environnemental ; Milieu agricole ; Outil pédagogique ; Plate-forme d'essai ; Politique énergétique ; Projet ; Recherche ; Rendement ; Sensibilisation ; Solaire photovoltaïque ; Stockage électricité

... Lire [+]

V

- n° 230404

Ensemble plutôt que chacun de son côté Les projets internationaux en rapport avec des sources dénergie renouvelables nécessitent une base de coopération très étendue. La création de REPIC (Renewable Energy Promotion in International Co-operation) répond à ce besoin. Cette plate-forme interdépartementale, dont lobjectif est de renforcer la constitution de réseaux, est soutenue par quatre offices fédéraux, à savoir le SECO, la DDC, lOFEFP et lOFEN. La coordination des activités de la Confédération et le suivi des projets dans les pays en voie de développement seront ainsi encouragés. La plate-forme est destinée à harmoniser les activités de diverses industries et administrations suisses, à intensifier léchange dinformations et à ouvrir de nouvelles voies pour les projets. Dans ce même ordre didées, elle élargit la collaboration au sein des réseaux et stimule la sensibilisation Les projets internationaux en rapport avec des sources dénergie renouvelables nécessitent une base de coopération très étendue qui, grâce à REPIC, est désormais en place. De nombreux représentants des milieux suisses de lénergie ont pris part à lassemblée constitutive à Olten.REPIC est basée sur un projet pilote de trois ans pour la coopération au développement dans le domaine du photovoltaïque, réalisé comme une concrétisation des travaux de la Tâche 9 du programme PVPS de lAIE. Alliant savoir-faire et expérience, la plate-forme REPIC établit un lien entre ladministration, lindustrie et les ONG actives dans la promotion des sources dénergie renouvelables dans les pays en voie de développement. REPIC couvrira les différentes technologies en fonction des besoins respectifs des utilisateurs. Contacter : Stefan Nowak Coordinateur de REPIC www.netenergy.ch
Ensemble plutôt que chacun de son côté Les projets internationaux en rapport avec des sources dénergie renouvelables nécessitent une base de coopération très étendue. La création de REPIC (Renewable Energy Promotion in International Co-operation) répond à ce besoin. Cette plate-forme interdépartementale, dont lobjectif est de renforcer la constitution de réseaux, est soutenue par quatre offices fédéraux, à savoir le SECO, la DDC, lOFEFP et ...

Coopération ; Généralité énergie renouvelable ; International ; Organisme ; Pays En Développement ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 201108

Selon Solarcentury, une fois dotée de son unité de production photovoltaïque en toiture d'une puissance de 20 kW, chaque école produira 22 600 kWh par an et réduira ses émissions de CO2 de plus de 13 tonnes. Au total, les écoles de la province devraient produire annuellement 542 400 kWh, soit l'équivalent des besoins en électricité de 250 foyers, ajoute la société. Chaque école individuelle générera un revenu estimé à 15 000 euros qui sera réinjecté dans le budget des établissements.
Selon Solarcentury, une fois dotée de son unité de production photovoltaïque en toiture d'une puissance de 20 kW, chaque école produira 22 600 kWh par an et réduira ses émissions de CO2 de plus de 13 tonnes. Au total, les écoles de la province devraient produire annuellement 542 400 kWh, soit l'équivalent des besoins en électricité de 250 foyers, ajoute la société. Chaque école individuelle générera un revenu estimé à 15 000 euros qui sera ...

Établissement scolaire ; Intégration architecturale ; Italie ; Réalisation ; Solaire photovoltaïque

... Lire [+]

V

- n° 150104

Lors du developpement de detecteurs photoelectriques organiques, des chercheurs de Siemens sont parvenus a augmenter de 3 a 5% le degre d'efficacite de cellules solaires organiques imprimees. Grace a ce succes, la possibilite d'une utilisation commerciale s'offre a cette technologie. Contrairement aux cellules au silicium tres repandues aujourd'hui, les cellules solaires organiques peuvent etre imprimees sur des feuilles. Elles sont donc plus flexibles et largement plus legeres. Le faible cout de fabrication est un autre avantage de cette technologie. La photovoltaique organique est une technologie alternative qui se distingue par le fait que les cellules solaires sont fabriquees par un processus d'impression faisant intervenir des polymeres speciaux. L'epaisseur de la couche photoactive de la cellule obtenue est d'environ 100 nanometres, soit environ 1/200e de l'epaisseur d'un cheveu. Elle est donc tres legere et peut s'adapter a presque toutes les formes voulues. Les chercheurs de Siemens ont donc fait une avancee importante dans le developpement de la photovoltaique organique. Le degre d'efficacite de 5% est le plus haut jamais mesure jusqu'alors pour des cellules solaires organiques imprimees, et d'apres les chercheurs, un degre d'efficacite de 7% est meme envisageable avec l'etat actuel de la technique. Par ailleurs, la duree de vie des cellules -de l'ordre de plusieurs milliers d'heures de soleil- est un autre motif de satisfaction. La vente des premiers produits est attendue pour l'annee 2005. A moyen terme, on attend un degre d'efficacite de 10 %, ainsi qu'une duree de vie de 10.000 heures de soleil, ce qui correspond a une duree de service d'environ 10 ans, afin que la photovoltaique organique puisse etre utilisee dans les domaines d'application essentiels des techniques solaires traditionnelles. Contacts : - Guido Weber, Siemens AG - Press Office Corporate Technology, Otto Hahn Ring 6, D-81730 Munich, tel : +49 89 636 49030, fax : +49 89 636 49220, e-mail : guido.weber@siemens.com Sources : Communique de presse idw, 07/01/2004
Lors du developpement de detecteurs photoelectriques organiques, des chercheurs de Siemens sont parvenus a augmenter de 3 a 5% le degre d'efficacite de cellules solaires organiques imprimees. Grace a ce succes, la possibilite d'une utilisation commerciale s'offre a cette technologie. Contrairement aux cellules au silicium tres repandues aujourd'hui, les cellules solaires organiques peuvent etre imprimees sur des feuilles. Elles sont donc plus ...

Allemagne ; Cellule photovoltaïque ; Recherche ; Rendement ; Solaire photovoltaïque ; Technologie

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Solaire photovoltaïque [3024]

Généralité énergie renouvelable [617]

Réalisation [615]

Solaire thermique [612]

Éolien [527]

France [520]

Politique énergétique [336]

Chiffre clé [325]

Tarif d'achat [297]

Énergie solaire [293]

Energie hydraulique [287]

Production d'électricité [278]

Module photovoltaïque [270]

Électricité renouvelable [257]

Bâtiment [252]

Puissance installée [246]

Rhône Alpes [244]

Géothermie [243]

Allemagne [240]

Biomasse [235]

Collectivité locale [235]

Bois énergie [220]

Entreprise [218]

Intégration architecturale [218]

Consommation d'énergie [217]

Europe [211]

Biogaz [209]

Aide financière [205]

Centrale photovoltaïque [200]

Chauffe eau solaire [199]

Pompe à chaleur [194]

Coût d'investissement [181]

Recherche [179]

Projet [178]

Économie d'énergie [173]

Toiture [171]

Ile de France [169]

Cellule photovoltaïque [168]

Commune / Ville [161]

Logement [159]

Raccordé réseau [155]

Établissement scolaire [147]

Emploi [145]

Programme de développement [142]

Biocarburant [136]

Installation [136]

Milieu agricole [134]

Réglementation [133]

Bâtiment tertiaire [128]

Architecture bioclimatique [124]

Technologie [124]

Recensement / Inventaire [120]

Site isolé [119]

Objectif [118]

International [115]

Rénovation [115]

Transport [111]

Maitrise De l'Énergie - MDE [110]

Espagne [109]

Bâtiment Basse Consommation - BBC [108]

Rendement [107]

Marché français [106]

Languedoc Roussillon [105]

Innovation [104]

Isolation [104]

Industrie [102]

Petit éolien [100]

Production d'énergie [100]

Chaudière bois [96]

Généralité énergie [96]

Formation [95]

Bilan énergétique [94]

Raccordement réseau [94]

Électricité [93]

Haute Qualité Environnementale / HQE [93]

Performance énergétique [93]

Provence Alpes Côte d'Azur [89]

Efficacité énergétique [88]

Financement [88]

Installateur [87]

Silicium [86]

Bâtiment public [85]

Particulier / Ménage [85]

Chauffage [84]

Déchet [84]

Potentiel de développement [83]

Secteur industriel [83]

Couche mince [82]

Consommation d'électricité [79]

Nucléaire [79]

Gaz à Effet de Serre / GES [78]

Isolant thermique [78]

Maison individuelle [78]

Bilan [77]

États Unis [77]

Autoconsommation [76]

Logement collectif [76]

Réseau de chaleur [76]

Éclairage [75]

Usine de fabrication/production [75]

Chaufferie bois [74]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z